Plan climat

3.428571428587 (679)
Posté par marvin 06/04/2009 @ 07:44

Tags : plan climat, climat, environnement

Dernières actualités
Delanoë à Copenhague au sommet des villes sur le changement climatique - Romandie.com
Il "s'appuiera notamment sur l'ambitieux Plan Climat mis en oeuvre dans la capitale française", précise le communiqué. Le projet d'accord mondial des maires et des gouvernements locaux sur la protection du climat reprend une "feuille de route" lancée à...
La Corée du Sud investit dans un plan de relance verte - Maxisciences
"Notre politique de croissance "verte" sera bénéfique pour l'environnement et contribuera à lutter contre le changement climatique, mais ce n'est pas juste un plan climat : c'est d'abord un plan de développement économique" a précisé Kim Choong-soo,...
Le Parlement européen aime la contre-voix - Terra Economica (Abonnement)
Sans la pression du Parlement, il n'y aurait pas eu de plan climat. La tentation des Etats membres de reporter l'échéance l'aurait emportée », estime au contraire le Luxembourgeois Vert Claude Turmes. Et de conclure : « Le Parlement a beau être dominé...
A la recherche d'un compromis pour le climat - Metro France
C'est un engagement que les Européens ont confirmé avec leur plan climat énergie voté en décembre 2008 (minimum -20% de GES, 30% en cas d'accord international) et sans lequel les pays en voie de développement refuseraient à Copenhague de s'engager à...
Climat: Borloo parle d'avancées vers la création d'un "Fonds ... - AFP
De son côté, l'émissaire spécial américain pour le climat, Todd Stern, a indiqué qu'il n'avait "aucune objection" à ce plan mexicain. "Nous devons l'examiner avec attention mais c'est globalement une bonne idée et une contribution très constructive à...
"Chat" du 26 mai avec Corinne Lepage, ancienne ministre de l ... - La Tribune.fr
Vous croyez que Copenhague en décembre portera ses fruits ou il faudra attendre des catastrophes climatiques pour que ça bouge ? L'arrivée du président Obama à la tête des Etats-Unis constitue, incontestablement, une excellente nouvelle. Le plan sur la...
Collectivités : un guide pour mettre en place un plan climat ... - Localtis.info
L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) vient de mettre en ligne un guide méthodologique intitulé "Construire et mettre en oeuvre un plan climat territorial" destiné aux chargés de missions et chefs de projets des...
USA - Le plan de rachat des actifs à risque est compromis - WSJ - Reuters
Les acheteurs comme les vendeurs potentiels ont fait connaître leurs réticences auprès de la FIDC, arguant que les règles du programme pourraient changer dans un climat politique hostile à Wall Street, explique le Wall Street Journal....
Repli attendu à Paris après les dégagements de Wall Street - Les Échos
On suivra à 11 heures dans la zone euro l'indice mesurant le sentiment économique et le climat des affaires en mai. En Allemagne, les chiffres du chômage pour le mois en cours seront connus vers 10 heures. Enfin, les données relatives à la construction...
Entrée dans sa troisième semaine, la grève à RFI vire au bras de fer - AFP
Plusieurs journalistes non grévistes ont témoigné d'un climat "tendu" au sein de la rédaction, aggravé par des propos de Christine Ockrent, numéro deux de la station, sur les non grévistes dans une interview au site internet du Point la semaine...

Plan climat

Un plan climat est un plan stratégique (et le nom du document le décrivant), comprenant généralement différents volets (exemple: lutte contre le réchauffement et donc contre les émissions de gaz à effet de serre, atténuation, adaptation, évaluation) pour un territoire donné.

Mais fin 2008, alors qu'une nouvelle crise économique mondiale prenait de l'ampleur, plusieurs secteurs industriels très énergivores et quelques pays (Italie, Allemagne) ont demandé des dérogations, notamment au principe pollueur-payeur qui impliquait paiement de «droits de polluer» pour alimenter un marché environnementalement plus vertueux financé par cette taxe alors estimée à 44 milliards d'€/an qui devait alimenter les Trésors européens et financer en partie la transition vers des énergies propres et sûres.

En haut



Yves Contassot

Yves Contassot 19-03-2009.jpg

Yves Contassot, né le 26 avril 1950 à Saint-Mandé (Val-de-Marne), est un homme politique français.

Membre du parti écologiste Les Verts, il est conseiller de Paris depuis 2001, après avoir été adjoint au maire du IIIe arrondissement de Paris,.

Fils d'un père gendarme et d'une mère femme au foyer, Yves Contassot habite dans plusieurs villes de la banlieue parisienne avant de s'installer à Paris.

Titulaire d'un baccalauréat scientifique, il rejoint l'université Paris VIII, à l'époque installée à Vincennes, où il obtient une licence de sciences de l'éducation.

En 1969, il entre à la Banque de France. Il devient responsable du marketing en 1989 puis en 2001 chargé de mission auprès du secrétaire général,. Parallèlement, il mène une activité syndicale active au sein de la Fédération des banques et sociétés financières de la CFDT, dont il est le permanent syndical à la Banque de France pendant quatre ans,.

Yves Contassot adhère au parti écologiste Les Verts en 1993. Il s'oppose à l'époque à la ligne défendue par Antoine Waechter. Il y rejoint le courant des "Verts Pluriel" qui la même année, à l'Assemblée générale de Lille, impulse le regroupement autour d'une motion qui autorise les Verts à passer des alliances électorales avec la gauche et met la ligne défendue par Antoine Waechter en minorité.

Tête de liste des Verts dans le IIIe arrondissement de Paris lors des élections municipales françaises de 1995, il recueille 9 % des suffrages et devient adjoint au maire du IIIe arrondissement chargé du logement, de l'urbanisme, de l'environnement et des espaces verts.

Le 21 décembre 1995, avec un militant socialiste, Pierre Montacié, il remet à la justice des fichiers informatiques recensant de « faux » électeurs, relançant l'affaire des faux électeurs du 3e arrondissement, qui débouche sur la condamnation de la plupart des élus du 3e arrondissement de l'époque des faits (1988).

Lors des élections municipales françaises de 2001, il est tête de liste des Verts à Paris : le parti écologiste recueille 12,3 % des suffrages, soit 8,5 points de plus qu'en 1995. Il devient alors adjoint au maire de Paris, Bertrand Delanoë, chargé de l'environnement, de la propreté, des espaces verts et du traitement des déchets, jusqu'en 2008.

Dans le cadre de sa délégation, Yves Contassot a impulsé la politique des jardins et de la protection de l'environnement à Paris : création de trente hectares d'espaces verts, création des jardins partagés (programme Main Verte), généralisation de la collecte sélective des déchets... La ville a aussi lancé un plan de lutte contre le réchauffement climatique (plan climat) ainsi qu'un Agenda 21 local, programme d'actions qui vise à faire converger les objectifs sociaux, économiques et environnementaux et un plan de lutte contre le bruit et obtenu la signature d'une charte avec les opérateurs de téléphonie mobile pour abaisser l'exposition des Parisiens aux champs électro-magnétiques. Malgré les fortes critiques que les Verts de Paris faisaient au Plan Local d'Urbanisme proposé par Bertrand Delanoë, il est le seul des élus Vert a avoir manifesté un soutien public à celui-ci par communiqué de presse et à défendre l'idée que les élus verts devaient émettre au Conseil de Paris un vote positif en sa faveur malgré la relance des immeubles de bureau au détriment des logements dans le projet du maire de Paris.

Suite au renversement de majorité des Verts à l'Assemblée générale de Nantes de 2002, il devient porte-parole national des Verts de janvier 2003 à janvier 2005, la presse le présentait à l'époque comme "l'homme fort" des Verts. Candidat à sa reconduction dans cette fonction il devra y renoncer, battu au sein de sa sensibilité par Gilles Lemaire par 70% des voix contre 30%.

Sa candidature à l'investiture des Verts pour l'élection présidentielle française de 2007 n'est pas retenue par son courant qui lui préfère celle de Cécile Duflot (60 % des voix contre 40 %). Dans sa profession de foi, il s'engageait à se retirer en cas de candidature de José Bové à l'élection présidentielle. Pendant l'assemblée générale de 2006, il signe la motion « Écologie populaire » qui souhaite la candidature de José Bové et un accord électoral avec le PS non lié à un accord programmatique.

Après avoir que sa candidature à l'investiture pour les élections législatives françaises de 2007 soit successivement rejetée dans le Ve et le XIe arrondissement de Paris, l'assemblée générale des militants de Paris refuse son investiture dans le XVIe,. Il est finalement investi dans la seizième circonscription de Paris, où il obtient 3,10 % des voix.

Lors des élections municipales françaises de 2008, Yves Contassot est candidat pour mener la liste des Verts à Paris avant de renoncer faute de soutiens suffisants et pour des raisons familiales, Denis Baupin étant choisi comme tête de liste dans la capitale.

Arrivé en neuvième position dans les votes des adhérents de son arrondissement, il est toutefois investi comme tête de liste dans le XIIIe arrondissement de Paris. Il est réélu conseiller de Paris le 16 mars 2008. Candidat à la présidence du groupe Vert au Conseil de Paris, il est battu par Sylvain Garel par 6 voix contre 3.

Le 21 avril 2008 le conseil de Paris le désigne comme administrateur de la Société d'économie mixte de la Ville de Paris chargée de la construction et de la gestion des parkings, puis le conseil d'administration de la SAEMES l'élit à la présidence pour six ans le 13 mai, où il succède à Denis Baupin.

En juin 2008, il fait partie des premiers signataires de l'appel du journal Politis appelant à créer en France une force comparable à Die Linke en Allemagne.

En haut



Agglomération Maubeuge Val de Sambre

agglo

L'Agglomération Maubeuge Val de Sambre (AMVS) est une structure intercommunale française, située dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais.

Les communes de l'agglomération s'étendent autour d'une rivière, la Sambre, un affluent de la Meuse.

C'est au début des années 60 qu'est créé le Syndicat Intercommunal de la Sambre. Il regroupe autour de Maubeuge les villes et villages qui lui sont frontaliers. Les questions traitées sont alors l'assainissement, puis les transports et la collecte des déchets ménagers. En 2001, la Communauté de communes du Val de Sambre voit le jour ; elle évolue en 2001 pour devenir l'Agglomération Maubeuge-Val-de-Sambre avec le renforcement de la décentralisation initiée par la loi Chevènement.

Lors de sa création, l'AMVS renforce notamment ses compétences dans les domaines environnemental et économique. A l'heure actuelle, elle gère en plus le développement touristique, l'habitat, la culture et le développement rural.

En 2008 - 2009, l’Agglomération s'associe au Syndicat mixte du Parc naturel régional de l'Avesnois pour avec l'aide de l’ADEME, de la Région produire et des acteurs locaux un Plan Climat Énergie à l’échelle du territoire Sambre Avesnois, sur le principe du Plan climat territorial.

La Communauté d'agglomération s'articule autour de trois pôles principaux.

En haut



Plan Energie Climat Territorial

Un Plan Énergie Climat Territorial (PECT) est un plan stratégique (et le nom du document le décrivant), comprenant - pour un territoire donné - différents volets (exemple: lutte contre le réchauffement et donc contre les émissions de gaz à effet de serre, atténuation, adaptation, évaluation) pour un territoire donné.

En France, le Grenelle de l'Environnement a rendu ces plans obligatoires les communes de plus de 50 000 habitants .

En haut



Source : Wikipedia