Industrie chimique

3.4063706564063 (1036)
Posté par talos 17/04/2009 @ 17:07

Tags : industrie chimique, industrie, environnement

Dernières actualités
La reprise se profile à l'horizon - Le Matin.ma
«Après la baisse enregistrée le mois précédent, les résultats actuels révèlent une hausse de l'activité, observée et prévue à court terme, dans l'ensemble des branches, particulièrement dans les industries chimique et parachimique et celles électrique...
L'industrie chimique propose 10 mesures pour “faire face à la crise“ - Filfax
L'Union des industries chimiques de Normandie (UIC) qui tenait son assemblée générale mardi à Mont-Saint-Aignan, a souhaité que les “10 mesures pour faire face à la crise“ développée par l'union nationale soient le plus rapidement mises en œuvre....
Arkema : partenaire du projet européen de l'industrie chimique F3 ... - Boursier.com
(Boursier.com) -- Arkema est partenaire du projet européen F3 Factory (Flexible, Fast and Future Factory), qui rassemble 25 industriels de la chimie et grands laboratoires de recherche pour la mise au point de procédés de production compétitifs en...
Recul de 9,5% au premier trimestre pour la chimie - Enviscope
L'UIC maintient sa prévision d'n recul d'activité de 7,5% en 2009 par rapport à 2008. Au niveau européen le recul serait de 11,2. L'Union des Industries Chimiques prévoit une progression de 2% en 2010 au niveau français et une progression de 5,1% au...
Consortium européen pour F3 Factory - cérémonie d'ouverture à ... - bulletins-electroniques.com
Selon Achim Noack, directeur de Bayer Technology Services GmbH, "nous sommes aujourd'hui aux portes d'une coopération innovante, et peut-être même révolutionnaire, pour l'industrie chimique en Europe. Car F3 Factory rassemble un énorme savoir-faire en...
La chimie utilise les gros moyens pour effacer les erreurs du passé - 24 heures
Sous ses pieds, les éléments polluants rejetés pendant des décennies par l'industrie chimique montheysanne… Vu de la digue du Rhône, l'effort paraît dérisoire. Mais l'image est trompeuse. Les héritiers de Ciba-Geigy utilisent de très gros moyens pour...
SGCI Chemie Pharma Schweiz: La politique d'innovation est la ... - Presseportal.ch (Communiqué de presse)
La crise économique n'épargne pas entièrement l'industrie chimique et pharmaceutique suisse. Certaines des entreprises membres de SGCI Chemie Pharma Schweiz ont connu des baisses d'activité historiques et ont dû introduire le chômage partiel,...
Bisphenol A - Chantal Jouanno réagit - contaminations-chimiques.info
Il n'en est que plus surprenant de voir l'AFSSA et ses homologues européen (AESA) ou américain (FDA) continuer de s'appuyer sur 2 études négatives publiées par une même auteure travaillant pour l'industrie chimique et dont le référentiel datant de 30...
Bisphénol A : la situation évolue aux Etats-Unis mais pas en France - contaminations-chimiques.info
La nouvelle directrice de la FDA (Food and Drug Administration) a annoncé que l'agence allait réexaminer sa position et, au même moment, les médias ont publié des échanges de mails entre l'ancienne direction de la FDA et l'industrie chimique très...
La transformation de la biomasse : un enjeu économique de taille - Magazine MCI
Les grandes forestières, qui ont fait la légendaire réputation de l'Outaouais, doivent faire de l'industrie chimique une partenaire d'avenir pour faire les bons choix et devenir des vecteurs de la relance économique. La chimie «verte»....

Industrie chimique

L'industrie chimique est le secteur industriel dont l'activité consiste à fabriquer des produits par synthèse chimique contrôlée. Ce secteur regroupe entre autres la pétrochimie, la chimie phytosanitaire, l'industrie pharmaceutique, la fabrication de polymères, de peintures et l'oléochimie. Cette industrie est de type process.

L'industrie chimique fabrique à la fois des produits chimiques de base, des produits chimiques intermédiaires et des produits finis.

On appelle « chimie de base » ou « chimie amont » ou « chimie lourde », le sous-secteur de l'industrie chimique qui fabrique des produits de base tels que la soude, le chlore, l'éthylène, l'acide chlorhydrique, les monomères... Ces produits servent le plus généralement de produits de départ ou de grands intermédiaires pour la fabrication de principes actifs. Ils sont parfois utilisés comme produits finis.

On appelle « chimie fine » ou « chimie avale » le sous-secteur de l'industrie chimique qui fabrique des composés et principes actifs (appelés principes actifs en pharmacie) qui vont être utilisés dans les produits finis. Ces composés actifs sont produits à partir des produits issus de la chimie de base.

Le secteur industriel qui conditionne des produits issus de l'industrie chimique sous une forme utilisable, est la parachimie.

On utilise l'expression « industrie pharmaceutique » pour les entreprises qui fabriquent des médicaments.

En haut



Chimie

Effet Meissner

La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.

La taille des entités chimiques varie des simples atomes ou molécules nanométriques aux édifices moléculaires de plusieurs dizaines de milliers d'atomes dans les macromolécules, l'ADN ou protéines de la matière vivante (infra)micrométrique, jusqu'à des dimensions parfois macroscopiques des cristaux. En incluant l'électron libre composant des réactions radicalaires, les dimensions des principaux domaines d'application se situent globalement entre le femtomètre (10-15 m)et le micromètre (10-6 m).

L'étude du monde à l'échelle moléculaire soumise paradoxalement à des lois singulières, comme le prouvent les récents développements nantechnologiques, permet de mieux comprendre les détails de notre monde macroscopique. La chimie est qualifiée de « science centrale » en raison des puissants liens qu'elle possède avec la biologie et la physique, ainsi qu'avec la médecine, la pharmacie, l'informatique et la science des matériaux, sans oublier des domaines appliqués tels que le génie des procédés. Si la physique est devenue hégémonique dans le champ de la science de la matière, elle le doit à la considération de l'héritage cohérent des structures atomiques longtemps défendues de façon isolée par des chimistes marginaux avant le XXe siècle.

Le terme chimie nous vient du mot arabe الكيمياء al kemi, c'est à dire alchimie, littéralement la kemia, la chimie . L'alchimie avant de s'égarer parfois dans une quête philosophale ou une théorisation absconse prend sa source dans un savoir précurseur de la chimie égyptienne, déformé et emprunté par les mondes hellénistiques et byzantins, puis préservé dans le monde musulman.

Khem(et) désigne la terre pour les anciens égyptiens. La chimie est l'art de la terre et le savoir sur la terre. Elle a connu différents essors entre 6000 et 2000 ans avant l'ère chrétienne.

L'art d'employer ou de trier, préparer, purifier, de transformer les substances séchées mises sous forme de poudres, qu'elles proviennent du désert ou de vallées sèches a donné naissance à des codifications savantes. Elles sont d'abord essentiellement minérales. Mais les plantes éphémères et les arbres pérennes du désert, et leurs extraits gommeux ou liquides nécessaires aux onguents, ont été très vite assimilés à celles-ci, par reconnaissance de l'influence des terres et des roches.

Outre la connaissance du cycle de l'eau et les transports sédimentaires, la progressive maîtrise des métaux et des terres, les Anciens Egyptiens connaissent le plâtre, le verre, la potasse, les vernis, le papier (papyrus durci à l'amidon), l'encens, une vaste gamme de couleurs minérales, de remèdes et de produits cosmétiques... Plus encore que les huiles d'onction ou les bains d'eaux ou de boues relaxant ou guérisseurs, la chimie est un savoir sacré qui permet la survie, par exemple par l'art sophistiqué d'embaumer ou par le placement des corps des plus humbles dans un endroit sec.

L'art de la terre égyptien a été enseigné en préservant une conception unitaire. Les temples et les administrations religieuses ont préservé et parfois figé le meilleur des savoirs. Le pouvoir politique souverain s'est appuyé sur les mesures physiques, arpentage et hauteur hydraulique des crues, peut-être sur la densité du limon en suspension, pour déterminer l'impôt et sur les matériaux permettant les déplacements ou la mobilité des armées. Le vitalisme ou les cultes agraires et animaux, domaines appliqués de la kemia, ont été préservés dans des temples, à l'instar d'Ammon, conservatoire des fumures azotées et de la chimie ammoniacale antique. Nos repères de penser sont profondément influencés par les civilisations grecques et hellénistiques, férues de théorisations, qui ont esquissé sommairement ce qui encadre à nos yeux la chimie, la physique et la biologie.

Au cours des siècles ce savoir empirique oscille entre art sacré et pratique profane. Il s'est préservé, segmenté à l'extrême et parfois amélioré dans le monde paysan, artisan ou minier avant de devenir une science expérimentale, la chimie, au cours des premières décennies du XVIIe siècle. La chimie a connu un énorme progrès quantitatif avec Antoine Lavoisier qui l'a promue en science exacte. Subsistaient accepté par les croyances communes jusqu'en 1850, des alchimistes poursuivant la quête de la pierre philosophale continuant l'alchimie sous une forme ésotérique. La rupture entre la chimie et l'alchimie apparaît pourtant clairement en 1722, quand Étienne Geoffroy l'Aîné, médecin et naturaliste français, affirme l'impossibilité de la transmutation. La chimie expérimentale et l'alchimie diffèrent déjà radicalement; il est donc nécessaire de pouvoir distinguer ces deux termes restés dans le langage.

Il n'existe pas de frontière clairement définie entre la physique et la chimie, mais, sont considérés généralement comme relevant de la chimie, les phénomènes provoqués par les réactions entre les constituants de la matière et entraînant une modification des liaisons entre les atomes. Selon la nature de ces liaisons, ces phénomènes impliquent entre les atomes des échanges ou mises en commun d'électrons ou bien des forces électrostatiques. Les niveaux d'énergie mis en œuvre dans les phénomènes chimiques font que seuls les électrons périphériques sont concernés. Au-delà, on entre dans la physique des plasmas, voire dans la physique nucléaire avec l'implication du noyau atomique. Aux échelles inférieures à celle de l'atome, l'étude des particules élémentaires et de leurs interactions relève de la physique des particules.

Il n'existe pas non plus de frontière clairement définie entre la chimie et la biologie. En effet, la délimination n'est pas bien définie entre la biochimie, qui est la sous-discipline de la chimie qui étudie les réactions chimiques dans des milieux biologiques (cellules…) et/ou avec des objets biologiques (protéines et autres biomolécules…) et la biologie moléculaire qui est la sous-discipline de la biologie qui s'intéresse à la compréhension des processus biologiques au niveau moléculaire.

Astrochimie, Chimie atmosphérique, Chimie bioinorganique, Chimie bioorganique, Chimie environnementale, Chimie industrielle, Chimie médicinale, Chimie nucléaire, Chimie organométallique, Chimie des polymères, Chimie des solutions, Chimie supramoléculaire, Chimie verte, Génie chimique Géochimie, Immunochimie, Nanotechnologie, Pétrochimie, Pharmacologie, Photochimie, Phytochimie.

Un atome est formé d'un noyau atomique contenant des nucléons qui maintient autour de lui un nombre d'électrons équilibrant la charge positive du noyau.

Un élément chimique est l'ensemble des atomes qui ont un nombre donné de protons dans leur noyau. Ce nombre est son numéro atomique. Par exemple, tous les atomes avec 6 protons dans leurs noyaux sont des atomes de l'élément carbone. Ces éléments sont représentés dans le tableau périodique, qui rassemble les éléments de propriétés similaires.

La liaison chimique est le phénomène qui lie les atomes entre eux en échangeant ou partageant un ou plusieurs électrons ou par des forces électrostatiques.

Une molécule est un ensemble électriquement neutre d'atomes associés par des liaisons covalentes.

Un ion est une espèce chimique (un atome ou une molécule) qui a perdu ou qui a gagné un ou plusieurs électrons. Il est appelé cation lorsqu’il est chargé positivement et anion lorsqu'il est chargé négativement.

Un composé chimique est une substance issue de l'assemblage de plusieurs types d'atomes issus d'éléments chimiques différents dans des proportions définies. Il est caractérisé par sa formule chimique.

Une réaction d'oxydo-réduction est relaté à la perte ou gain d’électron dans différentes substances. Une substance ayant la capacité d’arracher des électrons d’autre substance est appelée oxydant. De la même façon, une substance capable de donner des électrons à une autre substance est appelée réducteur.

L' acidité et la basicité d'une substance est basé sur la capacité de celle-ci à être acide ou base. Ceci est souvent fait sur les bases d'un type particulier de réaction, à savoir l'échange de protons entre les composés chimiques. Une extension de ce mode de classification a été amenée par le chimiste américain Gilbert Newton Lewis.

Une réaction chimique est la transformation d’une substance chimique du à son interaction avec une autre substance. De cette réaction résulte différentes formes d’énergie.

La chimie est présente partout dans la vie quotidienne sans qu'on l'imagine parfois.

La chimie est présente dans l'eau potable car elle joue un rôle dans la conservation des qualités naturelles et la désinfection de l'eau du robinet avant consommation. De plus, des procédés chimiques et biologiques permettent le traitement des eaux usées dans des stations d'épuration.

La chimie est aussi présente dans l'alimentation : les agents de conservation, les agents nutritifs, et les additifs alimentaires (colorants, arômes artificiels, édulcorants) sont utilisés dans l'industrie agro-alimentaire. Les emballages de certains aliments font aussi partie du domaine de la chimie : ils préservent les aliments grâce à leurs propriétés. Ils sont de plus en plus biodégradables et, à l'aide du tri sélectif après utilisation, ils sont transformés et revalorisés grâce à des procédés chimiques.

Dans l'agriculture : Bien que l'utilisation à grande échelle d'engrais chimiques et de pesticides soit contestée par les tenants de l'agriculture biologique, l'utilisation de ces familles de produits permet d'obtenir des récoltes plus abondantes en enrichissant les sols pauvres et en éliminant les insectes nuisibles, les champignons parasites et les mauvaises herbes. Dans le contexte de la prise de conscience générale des dommages causés à l'environnement de nouveaux produits plus efficaces et respectant mieux l'environnement ont été élaborés.

Dans le domaine de la construction, la chimie contribue aussi à la fabrication de nouveaux matériaux, d'isolants, de peintures, de vernis, de mastics, de produits d'entretien et d'ameublement.

La chimie est présente dans tous types de matières et matériaux : textile (nylon, lycra, fibre polaire et textile synthétique en général), mobilier, matière plastique, etc.

La chimie a également contribué avec la synthèse de nouveaux médicaments à l'augmentation de l'espérance de vie enregistré depuis la révolution industrielle dans les pays développés.

Les biographies des savants français et étrangers sont répertoriées dans les articles catégorie: chimiste ou dans la liste de chimistes.

L'étude de la matière a naturellement conduit les scientifiques à s'intéresser à sa composition. John Dalton a le premier donné la définition moderne de la notion d'atome. Par après, les travaux de Joseph John Thomson ont permis d'établir que l'atome est constitué de particules électriquement chargés. Ernest Rutherford a démontré que l'atome est surtout fait de vide, son noyau, massif, très petit et positif, étant entouré d'un nuage électronique. Niels Bohr a par après affirmé que les électrons circulaient sur des « orbites ». Lorsque James Chadwick a découvert les neutrons, le modèle atomique de Bohr a été modifié pour en tenir compte. La théorie quantique a par la suite affiné ce modèle. Au XXIe siècle, c'est le modèle de Schrödinger qui représente le mieux les comportements de l'atome, mais il est également le plus difficile à appliquer.

Actuellement la chimie est enseignée à partir du collège en même temps que la physique dès la cinquième à raison de une ou deux heures (une heure pour une semaine, deux pour la suivante, et ainsi de suite...) par semaine. Ensuite, au lycée, les élèves commencent par avoir 3h30 de physique-chimie par semaine dont 1h30 de TP en seconde. La poursuite de l'enseignement de la chimie dépend du choix d'orientation des élèves : en première uniquement pour les élèves des filières littéraires et jusqu'en terminale pour les élèves des filières scientifiques, STL, STAV et ST2S. Enfin, la chimie peut être étudiée après le baccalauréat en CPGE, en UFR de chimie, en IUT de chimie ou en école de chimie. Les écoles d'ingénieurs dans le domaine de la chimie sont regroupées au sein de la fédération Gay-Lussac.

Au Québec, la chimie et la physique sont des options que peut prendre l'élève de cinquième secondaire. Par contre, durant la fin du secondaire, il y a les sciences physiques enseignées obligatoirement. Les options de chimie et de physique servent à être admis dans plusieurs programmes au cégep.

En Suisse, la chimie est enseigné au gymnase, dès la dixième année de scolarité.

L'industrie chimique est née avec la révolution industrielle au XIXe siècle et représente de nos jours une part importante de l'activité économique des grands pays industriels. Cette industrie traite de deux grands types de produits. Premièrement, les produits organiques à partir du pétrole : les synthèses réalisées à grande échelle sont, par exemple, celle de l'éthylène, du propylène et du méthanol. Deuxièmement, des produits inorganiques pour produire les gaz industriels, les grands acides et les sels.

L'échelle de la production chimique permet de distinguer la chimie lourde et la chimie fine. La chimie lourde élabore de grandes quantités de produits tandis que la chimie fine consiste en la production de quantités relativement faibles de composés à haute valeur ajoutée pour la pharmacie, la parfumerie et la cosmétique ainsi que dans de nombreux domaines de la haute technologie.

Dans le domaine « Santé-Environnement », la chimie constitue une source de problème via certains polluants qu'elle crée ou contribue à diffuser dans l'environnement, en particulier les produits chimiques toxiques ou écotoxiques dont les CMR « cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques ». Certains produits tels que médicaments, pesticides, catalyseurs.. ou leurs résidus perdus dans l'environnement ou présents dans l'alimentation peuvent ensuite poser des problèmes d'environnement ou de santé, en particulier avec les perturbateurs endocriniens).

Les substances chimiques seraient "au premier rang des accusés" de la chute de la qualité des spermatozoïdes (réduite de 50% depuis 1950) et des maladies liées à l'appareil génital à travers les perturbateurs endocriniens. Le 25 novembre, le gouvernement français (à travers l'Iresp, structure de recherche créée par l'Inserm et 20 partenaires) et l'Afsset) a organisé un colloque sur ce thème: "Environnement chimique, reproduction et développement de l'enfant." Les principales matières incriminées sont les phtalates et le bisphénol A, deux additifs présents dans les matières plastiques.

Au niveau international, la convention de Rotterdam, administrée par l'ONU (PNUD, FAO) a été adoptée par 165 pays en 1998 pour mieux assurer la santé des personnes et de l’environnement contre des dommages éventuels induits par le commerce de produits chimiques.

De nombreuses législations concernent les produits chimiques et leurs résidus, qui varient selon les pays.

Le chimiste est un personnage très présent dans la littérature. Mais la représentation littéraire du chimiste dans de nombreuses œuvres est très différente de la réalité. Il est considéré comme un savant venu d'ailleurs qui vit hors du temps. Le chimiste est alors un demi sorcier, image issue de l'ancien alchimiste, qui joue avec des forces obscures qu'il ne maitrise pas afin de rivaliser avec la nature. La chimie est souvent associée avec l'occulte alors qu'elle est une science reconnue.

En haut



Skhira

Rue de Skhira (juillet 2007)

Skhira ou La Skhira (الصخيرة) est une ville située sur le golfe de Gabès (370 kilomètres au sud de Tunis).

Rattachée administrativement au gouvernorat de Sfax, elle constitue une municipalité de 8 627 habitants en 2004.

C'est également un important port de commerce spécialisé dans le trafic de produits industriels. En effet, il possède un bassin d'une profondeur permettant d'accueillir des navires jaugeant jusqu'à 120 000 tonneaux. En outre, il bénéficie d'une vaste zone industrialo-portuaire avec notamment des capacités de stockage de pétrole en cuves très importantes. Des entreprises de l'industrie chimique y sont implantées avec notamment une usine de production d'acide phosphorique du Groupe chimique tunisien. Un projet de deuxième usine est en cours de réalisation par un consortium indo-tunisien et serait opérationnel en 2009.

Skhira a été sélectionnée pour abriter la seconde raffinerie du pays (après celle de Bizerte) : un projet attribué en mai 2007 au groupe industriel Qatar Petroleum. Au terme de l'appel d'offres remporté, l'entreprise qatarie devra construire une raffinerie d'une capacité de 120 000 barils par jour (contre 30 000 pour Bizerte). Son exploitation lui est confiée pendant une période de trente ans. Un oléoduc serait construit entre la Libye et Skhira pour fournir à terme l'essentiel du pétrole brut. Le pétrole raffiné serait en priorité fourni par oléoduc vers Sfax (deuxième centre économique du pays) et le Sahel tunisien sur un longueur de 181 kilomètres.

En haut



Oblast de Saratov

Armoiries de l'oblast de Saratov

L'oblast de Saratov (en russe : Сара́товская о́бласть, Saratovskaïa oblast) est sujet fédéral (oblast) de Russie d'Europe.

La région se situe au sud-est de la plaine de l'Europe de l'Est de part et d'autre de la Volga. À l'ouest du fleuve la région est vallonnée tandis qu'à l'est s'étendent des plaines.

La région a une frontière au sud avec le Kazakhstan. La République socialiste soviétique autonome des Allemands de la Volga, dissoute après la Seconde Guerre mondiale, faisait partie de la région.

La colonisation russe a commencé au XVIe siècle avec la création d'une forteresse à Saratov. Le commerce le long de la Volga a toujours joué un grand rôle dans le développement de la ville.

Les secteurs économiques les plus importants sont l'extraction du gaz et du pétrole, l'industrie aéronautique et spatiale, l'industrie chimique et l'industrie agro-alimentaire.

Les villes principales sont la capitale Saratov et les villes d'Engels, Balakovo, Balachov et Volsk.

En haut



Source : Wikipedia