IPod nano

3.3834976647988 (1927)
Posté par hal 13/04/2009 @ 12:13

Tags : ipod nano, ipod, baladeurs, musique, loisirs numériques, high-tech

Dernières actualités
Belkin protège l'iPod Nano 4G - Ere Numérique
Belkin a présenté hier deux nouvelles gammes d'étuis de protection pour l'iPod Nano 4G. La première, baptisée Micro Thin, est un modèle translucide en polycarbonate de 0.7mm d'épaisseur qui protège la face arrière et se contente d'une pellicule pour...
Macbook alu 2,4 GHZ comme neuf Ipod nano blue 8g - Mac Generation
J'offre également un Ipod nano chromatique blue 8 go (que j'avais acheté en même temps que le macbook alu) qui lui aussi est comme neuf puisque placé dans une coque transparente dur (que j'offre également) et peu utilisé aussi....
Mikey - un micro pour iPod signé Blue Microphones - Pc Music
qui transformera votre iPod en enregistreur portable. Mikey est compatible avec les iPod Nano 2G/3G/4G, iPod Classic et iPod 5G. Curieusement, l'iPhone et l'Ipod Touch ne sont vraisemblablement pas de la fête, dommage. Tarif de la bestiole : 72€ HT....
Ipod Nano 3eme Génération Bleu 8go - Mac4ever
iPod nano de 3ème génération de couleur BLEU pastel et de capacité de 8Go. Autonomie de 24 heures en Audio et de 5 heures en Vidéo. Il n'a aucune rayure sur le devant et des rayures qui n'altère pas son fonctionnement sur le dos....
Steve Jobs transplanté du foie - L'Express
Apple Inc CEO Steve Jobs displays a redesigned iPod Nano at Apple's 'Let's Rock' media event in San Francisco, California September 9, 2008. REUTERS/Robert Galbraith (UNITED STATES) "Steve Jobs a subi une transplantation du foie" à l'hôpital de...
François Fillon, un 'geek' au gouvernement - Gala
Iphone 3G, Nokia, iPod Nano, Nikon D700… Dans le numéro de SVM qui paraît ce jeudi, le Premier ministre François Fillon confie être un vrai «geek» (fan de nouvelles technologies). Est-ce sa cote de popularité au beau fixe qui l'incite à se «lâcher» et...
Achetez votre iPod avec Darty et recevez un cadeau ! - Site des marques
Cette offre est une exclusivité Darty à l'occasion de la Fête de la Musique qui aura lieu aujourd'hui : en ce moment, si vous achetez un iPod Classic 120 Go (250 €), un iPod Nano 8 Go (150 €), un iPod Touch 16 Go (290 €) ou 32 Go (390 €), vous recevez...
L'iPhone Nano vu par le magazine T3 - MobiFrance
A quelques jours de l'annonce "probable" des nouveaux iPhone par Apple lors de la conférence WWDC, le magazine anglais T3 présente sa vision de l'iPhone Nano. Ce dernier aurait donc le même design que l'iPod Nano 4ème génération avec un écran minuscule...

IPod nano

iPod nano gris de 3e génération et rose de 2e génération.

Le iPod nano est un baladeur numérique à mémoire flash conçu et commercialisé par Apple.

Au lieu du disque dur utilisé dans l'iPod classique, l'iPod nano utilise une mémoire flash. La différence est l'absence de parties mécaniques, ce qui rend l'iPod nano plus robuste et sans problème de lecture pour toutes les situations.

L'iPod nano fonctionne avec iTunes sur Mac OS X ou Microsoft Windows. Il se connecte à l'ordinateur via le port de connexion Dock. L'iPod nano comprend un chronomètre et aussi un cadenas à combinaison pour verrouiller l'iPod ainsi qu'une horloge mondiale permettant de connaître l'heure dans beaucoup de villes du monde.

Le 7 septembre 2005, lors d'un évènement spécial au Moscone Center à San Francisco, Steve Jobs annonce le iPod nano, un nouvel iPod doté de mémoire flash qui succède à l'iPod mini. Disponible en deux couleurs - noir et blanc - il est 35 % plus fin que son précurseur. Il possède aussi un écran couleur pour pouvoir visionner des photos, contrairement à l'iPod mini. Architecturé autour d'une mémoire flash, il était à sa sortie disponible en version 2 ou 4 Go. Une version moins chère avec seulement 1 Go de mémoire flash a été ajoutée en février 2006. L'iPod nano reste plus cher à capacité égale que son prédécesseur l'iPod mini, mais propose des meilleures caractéristiques telles que sa plus grande compacité, son écran couleur et les avantages de sa mémoire flash par rapport au disque dur (beaucoup plus fiable et moins fragile, plus rapide, moins consommatrice d’énergie).

Le 12 septembre 2006, l'iPod nano passe en version 2 améliorant toutes les caractéristiques dont la résistance de la coque aux rayures et d'autres couleurs (pour le modèle 4 Go seulement) - gris, bleu, rose, vert et noir - l'autonomie, la luminosité de l'écran, multipliant par huit la mémoire tampon (à 256 Ko), etc. Le nouveau nano propose également un modèle à 8 Go.

Le nouvel iPod nano propose aussi une nouvelle fonction "recherche" pour trouver un titre, un album ou un artiste rapidement. Ce nouveau modèle est également plus fin que l'ancien. Son écran est 40 % plus lumineux ce qui permet un meilleur affichage des photos. Ce nouveau modèle est livré avec les nouveaux écouteurs iPod, censés améliorer la qualité d'écoute. Le nouveau nano est aussi disponible en rouge de 4 et 8 Go en édition spéciale dont une partie du prix est versée au Fonds mondial de lutte contre le sida en Afrique.

Le logiciel interne nécessaire à l'exploitation de l'iPod n'est pas le même que celui de l'iPod nano de première génération. En effet il a été réécrit, ne permettant plus d'installer des applications tierces, comme par exemple Linux.

Un module appelé Nike+iPod sorti aux États-Unis en juillet 2006 et disponible en France depuis octobre 2006 permet d'enregistrer des données sur sa course tout en écoutant de la musique. Il est compatible avec tous les modèles d'iPod nano.

Le 5 septembre 2007, l'iPod nano de 3e génération est présenté à l'occasion du discours d'ouverture de la keynote de Steve Jobs. Grande nouveauté : il lit les vidéos. La résolution de l'écran ainsi que l'autonomie (24h en audio, 5h en vidéo) ont été revues à la hausse. La capacité 2 Go n'existe plus. Il ne reste que 4 et 8 Go. Les coloris flashies ont été remplacés par du gris, bleu pastel, vert pâle, noir et rose . Il est aussi disponible en Product RED. Ces couleurs ne sont disponibles que pour la version 8 Go, le 4 Go n'étant disponible qu'en gris.

Ce 3G est doté d'une nouvelle interface, identique à celle du iPod classic, laquelle offre un écran partagé en deux parties : la partie gauche est similaire à l'interface habituelle des anciens iPods, la partie droite offre un aperçu de ce qui est disponible dans le menu (jaquettes d'albums, de vidéos, etc...).

Cover Flow, l'interface utilisée dans iTunes pour naviguer dans les pochettes d'album, et disponible dans le finder de Leopard est désormais disponible sur les iPod nano, classic, touch et iPhone.

On peut néanmoins reprocher à cette nouvelle gamme l'absence de sortie vidéo. En effet, celle-ci a été bridée par Apple et doit être activée par un Dock ou un câble officiel d'Apple.

Le 9 septembre 2008, l'iPod nano de 4e génération est présenté à l'occasion de l'annuelle Keynote de Steve Jobs. Changement de forme pour reprendre la forme de ceux de première et deuxième génération. La forme verticale étant la préférée des utilisateurs d'iPod nano aux dires de la firme de la Pomme.

L'écran de résolution 320 x 240 pixels pour 2 pouces est courbé, meilleur pour regarder les vidéos aux dires de Steve Jobs. Il est proposé désormais en 8 et 16 Go aux prix de 149 et 199 € respectivement. Ce nouvel iPod nano est disponible en 9 couleurs.

Petite révolution, ce nouvel iPod nano intègre l'accéléromètre de son grand frère l'iPod Touch. On a donc droit a un mode paysage en inclinant l'iPod, plus pratique pour lire les vidéos ou afficher les pochettes des albums.Il est désormais possible de jouer a des jeux avec l'accéléromètre(Spore origins, ...) Il hérite aussi du "secouer-mélanger" qui permet d'activer le mode aléatoire en secouant l'iPod ou de changer de chanson. Sans pour autant délaisser la molette. Apple a aussi rajouté "Genius", un programme qui permet, lorsqu'on écoute une musique, de créer une liste de musique qui s'accommode avec notre chanson. De plus, c'est le premier appareil de la gamme à autoriser la lecture des morceaux avec fondu-enchaîné (débrayable).

En outre, cette version permet une plus grande accessibilité aux mal-voyants en intégrant des menus 'vocaux'.

L'autonomie serait de 24 heures en mode audio et 4 heures en mode vidéo. Enfin l'aluminium et le verre composant la structure de l'iPod nano sont en matières recyclables.

Boîtier en aluminium avec du plastique en haut et en bas, 6 couleurs disponibles.

En haut



IPod shuffle

IPod shuffle 3G.png

L'iPod shuffle est un baladeur numérique à mémoire flash conçu et commercialisé par Apple, Inc.. Il s'agit du modèle d'entrée de gamme dans la famille des iPod. L'iPod Shuffle a été présenté pour la première fois lors de la Macworld Conference & Expo le 11 janvier 2005 avec le slogan Life is random (Délice du hasard dans la version francophone). Son nom Shuffle lui vient de sa fonction phare : la lecture aléatoire, « shuffle » en anglais.

Lors de sa sortie, l'iPod Shuffle était le premier de la famille iPod à être équipé de mémoire flash à la place du disque dur 1,8 pouce. Apple a lancé le 12 septembre 2006 la seconde génération de son iPod Shuffle, deux fois plus petit que le précédent et avec des coloris différents en fonction des années.

Le 11 janvier 2005, lors de la Keynote d'ouverture de la Macworld Conference & Expo se tenant à San Francisco, le CEO d'Apple Steve Jobs présente en one more thing l'iPod shuffle. Il s'agit du premier iPod à mémoire flash et il est le plus compact de la famille. Il est proposé dès sa sortie en deux versions, 512 Mo ou 1 Go. Contrairement aux autres modèles de la gamme, il ne possède pas d'écran, mais son faible prix relatif et son type de mémoire, moins enclin aux pannes que les modèles à disque dur, lui confèrent des atouts de taille, permettant à Apple d'entrer sur le marché des baladeurs numériques à mémoire flash, un créneau déjà très en vogue notamment sur les marchés asiatiques et européens, où les constructeurs comme SanDisk ou Creative sont déjà très présents.

Le fonctionnement de l'iPod shuffle est réduit à l'essentiel, ce qui le rend particulièrement facile d'utilisation pour un néophyte. L'interface homme-machine reprend les principes utilisés sur iPod Classic et Mini avec un bouton central lecture/pause autour duquel sont disposés sur un anneau 4 autres boutons. Seule différence notoire, la molette tactile disparaît. Seuls persistent les 4 boutons sur l'anneau, permettant à l'utilisateur de faire monter ou descendre le volume ainsi que lire les pistes suivantes ou précédentes. La nouveauté qui a fait son apparition sur l'iPod shuffle, l'interrupteur, permet de sélectionner le mode de lecture qui est soit continu, soit aléatoire.

Lors de leur lancement, les modèles 512MB et 1GB coûtaient respectivement 109€ et 159€ en Europe, 99$ et149$ aux États-Unis. Selon des analystes pour le modèle 512MB, les deux tiers des coûts de fabrication seraient concentrés dans le prix de la puce mémoire (37,5$). Avec un coût de fabrication qui tournerait autour de 59$ et un prix avoisinant les 100$, Apple ferait 40 % de marge sur chaque appareil vendu par son Apple Store. Le prix des puces mémoire ayant tendance à diminuer (moins notoire pour le reste des composants), la marge serait rapidement portée à 46 % dans les mois qui suivent son lancement. En septembre 2005, une seconde analyse porte à 55 % la marge faite par Apple sur chaque iPod Shuffle 1GB de première génération vendu. Après une baisse des parts de marché de l'iPod shuffle secondaire à un prix qui est resté identique depuis 6 mois et d'une concurrence qui se développe,, Apple décide le 28 juin 2008 de baisser le prix de ses iPod shuffle 1GB. Ils passent de 149$ à 129$ aux États-Unis et de 159€ à 149€ en Europe. En février 2006 s'ensuit une nouvelle baisse qui concerne les modèles 512MB et 1GB cette fois, qui passent respectivement à 79€ et 109€.

Le 12 septembre 2006, lors d'un Apple Event à San Francisco, Steve Jobs dévoile les nouveaux modèles d'iPod, dont un nouveau modèle d'iPod shuffle. Désormais, il n'est disponible qu'avec une capacité, 1 Go. Il arbore un boîtier en aluminium anodisé, mais reste toujours dépourvu d'écran. Il est, selon Apple, à sa sortie, le plus petit lecteur MP3 du marché. Il intègre à son dos un clip, permettant de l'attacher à une poche ou une ceinture. D'abord uniquement disponible en gris, le 30 janvier 2007, Apple lance quatre nouvelles robes : verte, rose, bleue et orange en plus de la robe argentée déjà existante. Les coloris vert, rose et bleu ont déjà été utilisés par Apple pour les iPod Nano et le iPod Mini ; le coloris orange est quant à lui une nouveauté que l'on ne retrouve que sur l'iPod Shuffle.

De nouveau lors d'un Apple Special Event, Steve Jobs annonce le 5 septembre 2007 le renouvellement des couleurs de l'iPod shuffle (bleu pastel, vert pâle, mauve, gris). À l'instar de l'iPod nano de troisième génération, un modèle ProductRed fait son apparition sur l'Apple Store. Comme tout Product Red, une partie des bénéfices est reversée au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Un modèle équipé de 2 Go de mémoire est officialisé le 19 février 2008. Cette sortie s'accompagne d'une baisse des prix faisant passer le modèle de 1 Go de 69€/$ à 49€/$. Le modèle 2 Go quant à lui se retrouve au prix du modèle 1 Go avant la baisse soit 69€/$. Au mois septembre 2008, Apple a revu les coloris de ses iPod Shuffle de seconde génération. Ils retrouvent des couleurs plus vives avec les robes, rouge (Product Red), rose, verte, bleue et grise.

Les deux générations de l'iPod shuffle sont l'œuvre du designer Jonathan Ive et son équipe, a qui l'on doit déjà le design des iMac, du Mac Pro, du Mac mini, des MacBook ou encore des autres modèles de la famille iPod.

Le 11 mars 2009 Apple lance la troisième génération d'iPod shuffle. Contrairement aux générations précédente l'appareil n'a pas été présenté lors d'un conférence et seul un mise à jour du site d'Apple et un communiqué de la firme font l'état de sa sortie. Apple clame que sont nouveau lecteur est 2 fois plus petit que la génération précédente, sa taille est comparable à une pile type AA. Cette réduction de taille est accompagnée d'un augmentation de la capacité à 4Go et d'une réduction de l'autonomie de l'appareil, le constructeur annonçant désormais un maximum de 10h de lecture. Deux coloris sont disponible au lancement, avec des coques en aluminium anodisée argentée et noire L'interface est entièrement revue, les boutons de volumes et de lecture sont déporté sur le casque, ne laissant sur l'appareil qu'un seul interrupteur qui permet de sélectionner le mode off (éteindre), lecture normale ou lecture aléatoire (shuffle). La nouvelle fonction VoiceOver qui fait son apparition sur cette troisième génération permet d'annoncer la chanson et l'album joué sans arrêter la musique.

L'iPod shuffle de première génération ou iPod shuffle 1G est un lecteur numérique de forme grossièrement parallélépipédique d'environ 8 cm, 2,5 cm de large et moins d'1 cm d'épaisseur pour un poids d'environ 22 g. Il est constitué d'une coque en polycarbonate contenant le circuit imprimé et la batterie rechargeable de l'appareil. L'autonomie maximale annoncée par le constructeur est de 12 h atteint après environ 4 h de charge. 2 h de charge permettent d'atteindre 80 % de la charge maximale.

À cause de sa petite taille (8,38 × 2,49 × 0,84 cm, le site de Apple déclare que la première génération de l'iPod shuffle est plus petite qu'un paquet de gomme. Bien plus amusant, on pouvait voir un avertissement sur le site americain : Do not eat iPod shuffle. (« Ne mangez pas iPod shuffle ») et la variante Do not chew iPod shuffle (« Ne mâchez pas iPod shuffle ») sur le site britannique. Le 29 septembre 2005, cette note a été retirée du site d'Apple.

Ce baladeur numérique est capable de lire les fichiers de type MP3, WAV et AAC ainsi que les versions protégées par des DRM. Les formats propriétaires lossless d'Apple, AIFF et Apple Lossless, ne sont eux pas supportés. L'une des explications de cette absence est la capacité importante occupée par ces pistes qui réduit fortement le nombre de fichiers que le lecteur peut embarquer.

La batterie occupe environ la moitié de la longueur du lecteur une fois le port USB retiré. Le reste est entièrement occupé par le circuit imprimé. Ce dernier est constitué de deux pièces connectées entre elles par un connecteur rigide placé sur la face en regard de l'autre circuit. Le processeur embarqué dans l'iPod shuffle 1G est un Sigmatel STMP3550 cadencé à 75 MHz. Ce dernier supporte le traitement numérique du signal, l'enregistrement depuis un microphone ou une ligne entrante ainsi que l'affichage via un écran LCD. Il peut décoder des fichiers MP3, WMA ainsi que leur DRM. Cette dernière semble avoir été désactivée par Apple puisque le l'iPod shuffle n'est pas capable de lire ce type de fichiers.

La mémoire de l'appareil est concentrée sur une puce de type NAND de 4 ou 8 gigabit soit 512 Mo ou 1 Go. Pour le transport, il existe moult accessoires disponibles dans le commerce qui permettent, par exemple, avec un brassard de porter l'iPod shuffle autour du bras lors d'activités sportives. Apple fournit un tour de cou accompagné d'un second capuchon lors de l'achat, permettant de porter l'iPod au niveau de l'abdomen. Une fonction attendue pour un lecteur qui a la forme d'une clé USB est celle de clé USB. Sous Microsoft Windows ou Linux, l'iPod est reconnu directement et il est possible de l'utiliser comme simple périphérique de stockage de masse. Sous Mac OS X, il est au contraire nécessaire d'allouer par l'intermédiaire d'iTunes une portion de la mémoire pour le stockage afin de l'utiliser pour de telles fins. La limitation se fait en fonction du nombre de chansons de telle sorte qu'il est possible de stocker plus de données sur l'iPod si l'espace est disponible. Du fait qu'il s'agisse d'un périphérique de stockage, il est possible de monter un RAID lorsque plusieurs iPod shuffle sont connectés simultanément.

Lors de la présentation de la seconde génération d'iPod Shuffle, Steve Jobs annonce qu'Apple a vendu plus de 10 millions d'exemplaire d'iPod Shuffle de première génération.

Le 12 septembre 2006, Apple présente la seconde génération de son iPod shuffle le désignant comme « l'iPod le plus portable » (The most whearable iPod). L'expédition des premières pièces est annoncée pour octobre, elle se fera avec un peu de retard puisque ce n'est qu'à la toute fin du mois d'octobre que les premiers envois ont été relevés. Lors de sa sortie, un seul modèle de 1 GB est disponible pour un prix de 79 US$, 49 GB£, 89 CA$, 119 AU$ ou 89 € ce qui constitue une baisse par rapport à l'ancien modèle. Il arbore une coque en aluminium anodisé argentée similaire à celle de l'iPod nano 2G ou celle du Mac mini.

Ce nouveau modèle est plus de deux fois plus petit que la génération précédente avec 41,2 x 27,3 x 10,5 mm. Sa forme peut rappeler celui de l'accessoire pour iPod classic et iPod nano : l'iPod radio remote. Selon Apple, il s'agit ici du plus petit baladeur numérique. La taille inclut un clip de fixation, le lecteur lui-même est plus fin que l'ancien et ne pèse que 15,5 g. Pour pouvoir réduire cette taille, Apple a du faire quelques concessions : le port USB permettant une connexion directe vers l'ordinateur disparaît. La prise jack prend son relais et fait désormais office de connecteur universel puisqu'elle permet de recharger la batterie, d'écouter de la musique avec un périphérique audio (casque, oreillettes, auxiliaire vers un ampli) et de transférer des données vers l'iPod. Cela est permis grâce à un dock muni d'une fiche Jack reliée à un port USB 2.0. L'interrupteur et le bouton shuffle-lecture normale sont distincts sur ce modèle d'iPod shuffle, ce qui permet d'éviter la sélection non-voulue du mode shuffle.

L'iPod shuffle 2G a connu au cours de son existence plusieurs couleurs. Seul le modèle argenté est resté identique au fil des mises à jour de ces couleurs.

Le design de l'iPod shuffle 2G conçu par Jonathan Ive et son équipe a reçu en 2007 le prix Design Week Award du meilleur design pour un produit de consommation. Selon le jury, tous les produits en compétition étaient excellents mais c'est l'aspect novateur, le sens du détail d'Apple, sa simplicité et la présentation très soignée du shuffle qui a fait pencher la balance en sa faveur.

Le circuit imprimé de la seconde génération d'iPod shuffle n'est plus constitué que d'une seule pièce. Sur la face comportant les commandes, on retrouve le processeur de type ARM fabriqué par Samsung. Sur l'autre face, se trouvent la puce mémoire de 8 et 16 Gb (1 et 2 Go) ainsi que la batterie Lithium ion polymère modèle 616-0278 de 3,7V.

Le système de fichier de l'iPod shuffle 2G se démarque des autres modèles de la famille des iPods. Il est en effet formaté en FAT32. iTunes affiche un avertissement lorsque l'iPod shuffle est formaté au format HFS, alors que tous les modèles ont la possibilité en fonction du système d'exploitation de l'ordinateur de choisir entre le format HFS (Mac) et le format NTFS (PC).

Les formats supportés par ce nouvel iPod shuffle sont identiques à la génération précédente à savoir le MP3, MP3 VBR, AAC, AAC protégé, Audible, WAV et nouveauté absente jusqu'alors, le format AIFF.

Bien que les nouveaux écouteurs Apple aient été lancés en même temps que l'iPod nano 2G et l'iPod shuffle 2G, ils accompagneront cependant les nouveaux iPod shuffle qu'à partir de la mise à jour des coloris en janvier 2007.

Le 11 mars 2009, Apple dévoile la 3e génération du plus petit lecteur de la famille des iPod. Après avoir déjà divisé par deux la taille de l'appareil avec le lancement de la seconde génération, la firme de Cupertino divise de nouveau par deux la taille de son lecteur qui a désormais la taille d'une pile type AA. Dans la lignée des produits existant, cette 3e génération de lecteur conserve un coque en aluminium anodisé et il existe deux coloris disponible; argent et noir. Les commandes de volume et de lecture sont déporté sur le cordon de l'oreillette et les interrupteurs on/off et lecture normale/aléatoire sont fusionnés et tel que sur la première génération l'interrupteur permet de choisir le mode off (éteint), lecture normal ou lecture aléatoire. Le transfert de données de l'ordinateur se fait toujours par la prise Jack via un adaptateur USB.

Le circuit imprimé de la 3e génération d'ipod shuffle n'est plus constitué d'une seule pièce maîtresse avec comportant une seul puce faisait office de processeur ARM et de mémoire (4GB). La prise Jack et l'interrupteur se trouve à distance du circuit et sont relié à ce dernier par l'intermédiaire de connecteurs. La batterie occupe plus de la moitié de la hauteur du lecteur ses caractéristiques sont les suivantes : Batterie de type Lithium-Polymère de 3,7V et d'une capacité de 0,27watt/h. Cela en fait une batterie de 72mAh.

Les formats de fichiers de fichiers supportés par ce lectures sont les même qu'à la génération précédente (MP3, MP3 VBR, AAC, AAC protégé, Audible, WAV et AIFF) auquel vient s'ajouter le format Apple Lossless.

Lancé en même temps que le Mac mini, l'iPod shuffle témoigne aussi de l'évolution de la politique commerciale de la société qui tend à rendre ses produits plus accessibles. Il se place sur le segment des lecteurs numériques à mémoire flash grand public, segment encore non occupé par les produits de la famille iPod. Alors que beaucoup de lecteurs de cette gamme ne sont pas réputés pour leur intuitivité et leur simplicité d'utilisation, Apple mise sur la simplicité pour attirer de nouveaux acheteurs. C'est alors que l'idée de la lecture aléatoire (shuffle) fait son apparition, celle-ci permettant de ne plus avoir besoin de chercher une chanson. Au lieu d'affubler son lecteur d'un petit écran pas forcément pratique tel que c'est le cas chez la concurrence, Apple fait le pari d'un baladeur sans écran, architecturé autour de cette lecture aléatoire et d'une simplicité d'utilisation sans égale à l'époque.

En avril 2005, à la fin du second trimestre fiscal d'Apple, l'analyste Piper Jaffray estime que 1,8 million des 5,3 millions iPod vendus au cours de ce trimestre sont des modèles shuffle, prouvant à la firme de Cupertino son succès. NPD Group, quant à lui, estime que dès son second mois d'existence, l'iPod shuffle occupe 43 % du marché des baladeurs numériques à mémoire flash. En septembre 2006, la réussite est confirmée par Apple qui, par la voie de son CEO, Steve Jobs, annonce avoir vendu 10 millions d'iPod shuffle de première génération à travers le monde. Le pari du lecteur sans écran semble donc remporté.

L'iPod shuffle a tout pour plaire : petite taille, prix abordable, simplicité d'utilisation. Cependant, il n'est pas sans défaut. Parmi ces défauts qui sont évoqués par ses possesseurs et acheteurs potentiels, on retrouve l'une de ses caractéristiques générales : l'absence d'écran que certains trouvent dommageable. La gestion quasi-obligatoire via iTunes, bien qu'assez naturelle pour les utilisateur de Mac OS X, apparaît comme un handicap sur les autres systèmes d'exploitations particulièrement sous Linux, pour qui, sans des logiciels tiers, la gestion d'iPod ne serait pas possible. Cette même utilisation d'iTunes pour la gestion du contenu musical, rend l'iPod shuffle synchronisable uniquement à un seul ordinateur (plusieurs iPod pouvant tout de même être synchronisés à un même ordinateur). Il devient alors impossible d'ajouter du contenu depuis un autre ordinateur, ni même de copier du contenu depuis l'iPod vers cet ordinateur. Encore une fois, cela est tout de même possible grâce à des logiciels alternatifs tels que Amarok, Yamipod et bien d'autres.

L'arrivée de la seconde génération d'iPod shuffle en 2006 apporte son lot d'amélioration mais aussi son lot de défauts. Ainsi, le port USB tant apprécié pour son universalité disparaît au profit d'un connecteur Jack nécessitant une station d'accueil propriétaire. Ce dernier prend le relais du port USB en plus de sa fonction de sortie audio. Il permet ainsi de recharger la batterie et de réaliser des transferts avec l'ordinateur avec lequel il est connecté. Cette réduction du nombre de port a pour conséquence de réduire aussi la taille du lecteur dont la longueur est divisée par deux par rapport au modèle précédent, le rendant ainsi encore plus discret. Le passage à une coque en aluminium au lieu d'une coque en polycarbonate rend l'iPod sensiblement plus résistant. Il résiste à des chutes d'une dizaine de mètres, au poids d'un personne (lorsque l'on marche dessus) ou même à un bain accidentel dans un verre par exemple.

Qu'il s'agisse d'un modèle de la première ou la seconde génération, l'iPod shuffle ne brille pas par sa qualité sonore. Gros point noir souvent montré du doigt, la qualité du son fourni par les écouteurs d'origine. Le grand public s'en accommode sans problème contrairement aux audiophiles qui n'hésitent pas à investir dans de nouvelles oreillettes.

Sur les modèles de la première génération les basses et les aiguës sont peu présentes et le médium domine, le son semble lisse comme s'il passait à travers un filtre.

Concernant la seconde génération, les défauts de la qualité sonore sont moins notoires mais persistent tout de même. Pour la taille de l'appareil, la qualité est considéré comme correct voire bonne, mais la concurrence dans le même segment / même gamme de prix sait faire mieux, comme c'est le cas par exemple de Creative Technology avec ses Zen Stone. Cependant, ce modèle n'égale pas l'autonomie de l'iPod shuffle qui est presque deux fois plus élevée quelle que soit la génération considérée.

Plusieurs utilisateurs ont rapporté des problèmes concernant la première génération d'iPod shuffle. Leur iPod ne fonctionnait plus, le seul signe de vie que l'appareil était une lumière clignotante verte et orange. L'iPod shuffle n'ayant pas d'écran, les propriétaires ne pouvaient pas lire de message d'erreur, nécessitant le diagnostic du personnel qualifié d'Apple.

D'après la documentation d'Apple, des lumières vertes et orange clignotantes indiquent une erreur générique. Pour les iPod shuffle sous garantie, Apple les remplacera gratuitement, exception faite pour les modèles de plus de 180 jours en Amérique du Nord sans l'AppleCare Protection Plan, où il faudra débourser 29,95$, pour les frais de transport et de manutention.

Le 26 octobre 2006, Apple met à disposition un utilitaire de réinitialisation qui corrige le problème des propriétaires d'iPod shuffle de premier génération dont l'appareil synchronise encore avec iTunes. Pour le moment, cet utilitaire n'a pas été mis à jour par Apple afin de le rendre compatible avec Windows Vista.

En mai 2007, une crainte a été émise par l'Institut cardio-vasculaire et thoracique de l'université du Michigan sur l'effet néfaste que pourrait avoir les iPods sur les stimulateurs cardiaques ; ils génèreraient des interférences électriques. En février 2008, une étude plus poussée publiée par Howard Bassen, chercheur à l’US Food and Drug Administration, montre que les iPods, dont l'iPod shuffle, n'émettent qu'à très faible distance. Ceci ne permet pas de conclure que les interférences sur un stimulateur cardiaque sont causées par ces iPods.

Lors de la sortie initiale de la première et la seconde génération d'iPod shuffle, respectivement en 2005 et en 2006, Apple Inc. a offert à tous ses employés un iPod shuffle en cadeau,.

Comme d'autres modèles d'iPod, l'iPod shuffle a aussi été vendu par Hewlett-Packard en Amérique du Nord, afin de toucher une clientèle plus habituée au PC Windows. Seuls le service après-vente et la garantie changent, ceux-ci étant pris en charge par HP. Suite au succès quasi-immédiat de l'iPod shuffle et une concurrence s'avérant peu rentable, les contrefaçons des iPod shuffle se développent particulièrement en Asie, mais aussi en Europe. L'iPod shuffle est le premier iPod contrefait, des contrefaçons d'iPod nano suivront rapidement. De manière générale, les copies ne sont pas des répliques parfaites, certains modèles sont même équipés de fonctions qui n'existent pas sur l'original d'Apple. C'est avant tout le design qui est repris, le nom iPod et le logo Apple n'apparaissent pas. Ils sont souvent nommés simplement Lecteur MP3.

En haut



IPod

iPod nano quatrième génération de 8Go

L'iPod est un appareil électronique conçu et commercialisé par Apple. C'est le lecteur portatif de musique numérique (aussi appelé baladeur numérique ou abusivement baladeur mp3) le plus vendu au monde : cent cinquante millions d’exemplaires ont été vendus entre son lancement en octobre 2001 et mai 2008. Le père de l'iPod est Tony Fadell, qui avait proposé auparavant son idée à Philips et RealNetworks.

L'iPod est un appareil électronique conçu et commercialisé par Apple. C'est le lecteur portatif de musique numérique le plus vendu au monde : 160.000.000 d’exemplaires ont été vendus depuis octobre 2001. Le père de l'iPod est Tony Fadell, qui avait proposé auparavant son idée à Philips et Real Networks.

L'iPod gère les formats numériques : MP3, MP3 VBR, AAC, Audible, AIFF, WAV, Apple Lossless. Il est conçu pour fonctionner de concert avec le logiciel iTunes sous Windows (sauf 98) et Mac OS X. Sous GNOME, il est utilisable avec gtkpod ou Banshee et sous KDE avec Amarok. Son système d'exploitation, Pixo (édité par Sun) est un modèle du genre, à la fois en légèreté et en ergonomie. Il tire pleinement parti de la molette placée sur l'iPod. Sur l'iPod 5G, aussi appelé «iPod vidéo», l'écran à cristaux liquides mesure 2½ pouces. Il est plus petit sur les autres versions d'iPod.

L'iPod peut aussi être utilisé dans sa fonction de disque dur externe. Lancé avec une capacité de 5 Go, le modèle de sixième génération peut désormais contenir jusqu'à 120 Go.

L'iPod est très lié à iTunes qui permet la gestion des contenus de l'iPod: la musique est synchronisée avec paroles et les pochettes de CD, si elles sont stockées dans iTunes; les vidéos, les podcasts (Audio/Vidéo) les photos, les livres audio, et également les contact et l'agenda, peuvent tous être stockés et lus sur l'iPod. Il propose également quelques jeux simples, une horloge établie sur plusieurs fuseaux horaires. Sur les derniers modèles (Nano, 5G et Classic), l'achat de la télécommande Apple iPod Radio Remote permet à l'iPod de disposer d'un tuner permettant l'écoute de la radio FM. L'iPod est compatible Mac et Windows via une liaison FireWire, absente des derniers modèles, ou USB 2.

En 2006, l'iPod détient 38,6 % du marché mondial des baladeurs numériques, avec 46.432.000 exemplaires vendus. En Europe, la part de marchés des différents iPod en 2007 est de 27,4 %.

En tout, plus de 88 millions d'iPod étaient vendus avant décembre 2006, pour atteindre 119 millions en octobre 2007. Pendant la période octobre 2006 à septembre 2007, un million d'iPod ont été vendus chaque semaine.

D’autres raisons de ce succès peuvent être avancées: la simplicité et l’ergonomie du logiciel de synchronisation, iTunes, l’efficacité des campagnes publicitaires (voir plus bas), et enfin, l’existence du magasin en ligne, iTunes Music Store, verrouillé par le système FairPlay de gestion numérique des droits (DRM), qui crée des barrières à l'entrée à l'encontre de ses concurrents. iTunes Music Store est le site de musique en ligne le plus complet, et seul un iPod peut lire les morceaux ainsi achetés. Qui désire faire concurrence à l'iPod, doit en même temps monter une structure tenant la comparaison avec l'iTunes Music Store, notamment en termes de catalogue, et ne peut assurer simplement la prise en charge des morceaux de musiques achetés par son éventuel nouveau client. C'est tout l'intérêt qu'a un acteur dominant à imposer son format non ouvert.

La forte domination d'Apple dans ce marché a poussé son concurrent Rio  à se retirer du marché en août 2005. Dell a aussi arrêté la fabrication de ses lecteurs mp3 à disque dur en février 2006, Apple ayant vendu quatorze millions d'iPod pendant la période de Noël.

Apple est par contre moins dominante en Chine, avec une part de marché de 4,29 % (pour 28.580 unités vendues au mois de juin 2006). Le marché chinois est dominé par des marques locales, comme Newman, DEC ou Aigo avec respectivement 19,6 %, 9,69 % et 7,74 %.

En mai 2006, le Crédit suisse estimait que les ventes de baladeurs numériques de marque iPod devraient à terme dépasser celles des baladeurs à cassette de marque Walkman (Sony).

Des iPod série spéciale ont été parfois proposés par la firme (des iPod-classic dont le dos portait la signature gravée de différents artistes No Doubt, Madonna, Beck, Tony Hawk, Visionary pour Michael Jackson). Mais fin 2004, pour la première fois, Apple a conçu une édition spéciale à grande échelle: l'iPod U2 (rouge et noir de face, gravé au dos des signatures des quatre membres du groupe). L'iPod version U2 dispose désormais d'un écran couleurs, à l'instar de tous les iPod-classic. Cette édition spéciale a pris fin en octobre 2005.

Un clone a été proposé par HP, fabriqué dans les usines d'Apple: il avait une livrée différente (logo HP au dos en plus de celui d'Apple et une documentation différente). Les modèles iPod-mini et iPod-shuffle existaient aussi en version HP. Leur commercialisation a cessé en septembre 2005. Les iPod HP atteignaient 8 % des iPod vendus à la mi-2005.

En octobre 2005, Apple remet au goût du jour les éditions spéciales d'iPod avec des baladeurs estampillés du logo Harry Potter et vendus, contenant les livres-audio des six épisodes d'Harry Potter édités jusque alors.

L'iPod de 5e génération, dit «vidéo», était disponible en version U2 (30 Go) et l'iPod-nano de deuxième, troisième et quatrième générations et l'iPod-shuffle sont disponibles en version Product Red, versant une partie des fonds à la lutte contre le SIDA en Afrique. L'iPod-nano, Product Red est disponible en version 8 Go et 16 Go et l'iPod-shuffle, Product Red est disponible en version 1 Go et 2 Gocomme les autres couleurs.

A la mi 2008, est sortie l'édition spéciale The Simpsons, à l'effigie de la célèbre série télévisée. Elle s'est appliquée aux modèles iPod Nano et iPod Touch.

On observe qu'au fur-et-à-mesure des générations, certaines fonctionnalités de bases s'effacent dans le but d'accentuer la main mise le système en entier, Richard Stallman dénonce ce système et parle d'Informatique déloyale.

A l'heure actuelle, quelques projets existent pour briser ces verrous numérique, la mise en place des DRM imposée par la firme, permet son succès actuel. Mais récemment , elle a supprimé les DRM , avec tout de même un bémol : si l'acheteur veut une musique sans verrou , elle devra payer un supplément.

L'iPod est doté d'un processeur, d'un disque dur et de mémoire vive. Il est donc possible d'utiliser celui-ci comme un petit ordinateur, bien qu'il soit initialement bridé par Apple, sa maison mère.

Le projet iPod Linux est consacré à cette perspective et s'est fixé pour objectif de développer une version stable de Linux pour iPod. Bien que ce projet soit encore à l'état expérimental, il est d'ores et déjà possible d'utiliser ce système d'exploitation à la place du firmware d'Apple. L'intérêt est qu'au delà la possibilité de personnaliser (presque) à l'infini l'iPod, il est désormais possible par exemple de lire des vidéos avec des iPod de quatrième génération (ne gérant pas nativement la vidéo). Cette pratique reste expérimentale mais est possible bien que non recommandée dans le cadre d'une utilisation normale.

Le projet iPod Nano 2G Linux, lancé en décembre 2006, se déroule en parallèle du projet iPodLinux. L'objectif final est le portage d'un noyau linux en version 2.6 sur l'iPod nano de 2e génération. Ceci nécessite la cryptanalyse du firmware chiffré d'Apple pour trouver un point d'entrée dans l'iPod et lancer Linux. Ce projet international a été initié par sept étudiants de l'ENSEIRB.

Il est aussi intéressant de noter que Rockbox, firmware originalement pour Archos (puis développé ensuite sur de nombreux autres appareils musicaux), permet aussi l'ajout de nombreuses options aux iPod de plusieurs générations. Les ajouts de ce système sont généralement fort similaire à celles d'iPodLinux.

Un large nombre d'accessoires (étuis, housses, autocollants de personnalisation …) et de périphériques (enceintes, microphone, émetteur FM, télécommande infrarouge, déchargeur de carte mémoire d'appareil photo numérique, écouteurs sans fil à technologie bluetooth) ont été conçus pour les iPod (toutes catégories). À la fin 2004, plus de 400 accessoires pour iPod ont été recensés.

Un des accessoires est le fruit d'un partenariat entre Apple et Nike et permet d'enregistrer des données de déplacement sur l'iPod Nano. Toute une gamme de produits Nike adaptée à l'Ipod Nano a été conçue et est appelée Nike+iPod.

Levi Strauss, célèbre marque de blue jeans, s'est également mise au service de l'iPod en lançant le Levi's Redwire, un jean intégrant une télécommande en forme de molette d'iPod placée sur la poche à révolver. Il s'agit en fait d'un simple joystick. Le nom de ce jean vient du ruban rouge qui relie l'iPod à la molette. Lors de l'achat, une paire d'écouteurs rétractable est fournie avec le jean.

Plusieurs marques concurrentes d'Apple et de son iPod n'hésitent pas à développer des accessoires made for iPod, ceci dans le but de profiter du gigantesque succès de celui-ci.

C'est ainsi que l'iPod possède le réel avantage de pouvoir parfaitement s'intégrer dans notre vie de tous les jours, que ce soit dans la voiture, à la maison, dans la rue, dans la piscine (pochettes étanches), peut-être bientôt dans les avions...

L'iPod fait partie d'une stratégie d'Apple Computer visant à mettre en place une économie de la musique numérique. La société a ouvert aux États-Unis, au Canada, en Europe, au Japon et plus récemment en Australie des magasins de vente de musique en ligne, les iTunes Music Store. Ces derniers proposent des morceaux au format standard MPEG-4 AAC, mais ils sont assortis d'un système anti-copie (FairPlay) qui ne rend leur lecture sur baladeur possible que sur le seul iPod. En outre, les fichiers WMA avec système anti-copie DRM ne peuvent être lus sur iPod. Ce type de fichiers est disponible sur la plupart des plate-formes concurrentes de l'iTunes Music Store comme, en France, fnacmusic, VirginMega, e-Compil ou encore les sites sous marque blanche OD2.

Le 10  novembre   2004, une étude initiée par le site SmallDJ et relayée puis approfondie par L'Observatoire de la Musique avait démontré que seuls 36 % des titres du TOP 50 étaient disponibles sur iTunes Music Store, contre 70 % pour son principal concurrent VirginMega. Le catalogue d'iTunes Music Store s'est depuis bien étoffé puisque 91 % du TOP 100 albums était proposé sur la plate-forme, lors de la dernière vague d'enquête effectuée par l'observatoire en 2005.

En septembre 2006, iTunes apparaît en version 7 et le store propose des jeux à installer directement sur l'iPod.

En juillet 2007, iTunes apparaît en version 7.3 et est désormais compatible avec l'iPhone.

En septembre 2007, iTunes passe en version 7.4 et est compatible avec la nouvelle génération d'iPod : les iPod shuffle 3G, les iPod nano 3G, l'iPod classic ainsi que l'iPod touch. De plus iTunes 7.4 apporte la gestion des sous-titres.

En janvier 2008, iTunes passe en version 7.6 et gère les nouvelles fonctions de l'iPod touch et de l'iPhone, à savoir la gestion multilingue et multi-sous titres.

En haut



IPod classic

iPod classic 80 Go argent (6G) et son emballage.

L'iPod classic est un baladeur numérique conçu et commercialisé par Apple. Le suffixe classic a été ajouté à l'iPod de sixième génération, présenté en septembre 2007, et successeur de la série originale d'iPod à disque dur, introduite en octobre 2001.

L'iPod a connu des évolutions successives. D'abord réservé aux utilisateurs d'ordinateurs Macintosh, il est utilisable sous Windows depuis la seconde génération. La capacité de son disque dur et l'autonomie de sa batterie ont augmenté au fil des années, il bénéficie d'un écran couleur depuis l'iPod photo et lit les fichiers vidéo depuis le lancement de l'iPod de cinquième génération, doté d'un écran de 2,5 pouces.

Apple présente la première génération d'iPod le 23 octobre 2001, le baladeur nécessite un ordinateur Macintosh et le logiciel gratuit iTunes 2. Le modèle original est équipé d'un écran monochrome de 2 pouces et d'une résolution de 160x128 pixels, d'un disque dur de 1,8 pouce offrant une capacité de 5 gigaoctets et pouvant stocker un millier de chansons (la capacité se base sur des chansons d'une durée moyenne de 4 minutes et encodées au format MP3 160 kbps). Il dispose d'une protection de vingt minutes contre les chocs.

L'iPod supporte les formats audio MP3 (jusqu'à 320 Kbps), MP3 VBR, AIFF et WAV. iTunes permet de transférer sa bibliothèque musicale sur l'iPod et de synchroniser automatiquement son contenu lorsque le baladeur est connecté au Mac.

Le transfert de données s'effectue grace à une connexion FireWire (IEEE 1394), dont le débit permet de télécharger 1.000 titres en moins de 10 minutes. L'iPod peut être utilisé pour stocker des documents, ou même pour démarrer un Macintosh. La batterie polymère lithium rechargeable assure une autonomie de 10 heures ; comme sur tous les modèles suivants, la batterie est non-amovible. Le câble FireWire permet de recharger l'iPod. L'appareil est contrôlé grace à sa molette (scroll wheel), qui permet de faire défiler la liste des morceaux, et dispose de quatre boutons en périphérie et d'un bouton central.

L'iPod original est vendu pour 399 dollars aux États-Unis et 549 euros TTC en France. Le 21 mars 2002, Apple ajoute un second modèle d'une capacité de 10 Go, au prix de 499 dollars. Une mise à jour permet aux possesseurs d'iPod d'importer des listes de contacts au format vCard. Lors de la commande les clients peuvent demander une personnalisation de la face arrière de l'iPod par gravure laser.

Le 17 juillet 2002, Apple introduit la seconde génération de son baladeur, équipé d'un disque dur de 5, 10 ou 20 Go. Sur les deux derniers modèles, la molette de navigation devient tactile (en fait, un trackpad semblable à celui des ordinateurs portables), ils sont livrés avec une télécommande filaire. Le prix des modèles 5 et 10 Go diminue de 100 euros.

Cette génération d'iPod supporte pour la première fois le format livres-audio Audible, leur autonomie annoncée est de 10 heures. L'iPod de seconde génération est utilisable sous Windows grâce au lecteur audio Musicmatch qui permet de transférer chansons et listes de lecture. Toutefois, les iPods de seconde génération formatés pour PC/Windows sont des modèles spécifiques et nécessitent un ordinateur disposant d'un port FireWire.

Le design de la troisième génération d'iPod, présentée le 28 avril 2003, est entièrement revu. Les nouveaux iPods sont plus fins que les modèles précédents, les rebords de leur face avant sont arrondis, toutes les commandes — roue et boutons — sont remplacées par des dispositifs tactiles. Les quatre boutons extérieurs, maintenant rétroéclairés, sont déplacés entre l'écran et la molette de navigation.

Les capacités atteignent 10, 15 et 30 Go, les deux derniers modèles étant livrés avec une station d’accueil (iPod dock). Les iPods de troisième génération sont les premiers à adopter une batterie lithium ion, l'autonomie annoncée est de 8 heures. Ils sont tous compatibles Mac et Windows (synchronisation par connexion FireWire ou USB 2.0), et supportent un format audio supplémentaire, l'AAC (jusqu'à 320 Kbps).

Apple lance également l'iTunes Store, son service d’achat de musique en ligne. Il est initialement réservé aux clients résidant aux États-Unis, équipés d'un Mac et d'iTunes 4. Les clients sous Windows utilisent leur iPod avec le lecteur audio Musicmatch jusqu'à l'introduction d'iTunes pour Windows, le 16 octobre 2003.

Le 8 septembre 2003, la gamme iPod est légèrement revue ; les deux modèles 15 et 30 Go sont remplacés par des iPods offrant une capacité de 20 et 40 Go. Le prix des trois modèles diminue de 50 euros. Lors du salon Macworld, dont la conférence d'ouverture se tient le 6 janvier 2004, Apple annonce que les ventes d'iPod ont atteint les deux millions d'unités depuis son lancement. À cette occasion Apple présente un nouveau modèle plus compact, l'iPod mini. L'iPod 3G 10 Go est remplacé par un modèle 15 Go, proposé au même prix.

La quatrième génération, lancée le 19 juillet 2004, utilise une nouvelle molette intégrant les quatre commandes auparavant situées à sa périphérie. Comme sur l'iPod mini, la roue est à la fois tactile (pour naviguer dans l'interface) et cliquable (pour déclencher les actions de navigation et de lecture). Les capacités sont de 20 ou 40 Go et l'autonomie annoncée est de 12 heures. Seul le modèle 40 Go est vendu avec une station d'accueil, mais la télécommande précédemment fournie n'est plus incluse.

Le 26 octobre 2004, l'iPod photo est proposé à la vente : identique en apparence aux iPods de quatrième génération, il permet d'importer des images (aux formats JPEG, BMP, GIF, TIFF, PSD et PNG) depuis un ordinateur et de les visualiser sur son écran 2 pouces affichant 220x176 pixels et 65 536 couleurs. La sortie vidéo permet de visualiser un diaporama sur un écran de télévision ou un projecteur. Les photos sont synchronisées depuis un ordinateur vers l'iPod grâce à la version 4.7 d'iTunes. Ce modèle dispose d'un disque dur de 40 ou 60 Go et l'autonomie annoncée est de 15 heures.

Le 23 février 2005 l'iPod standard 40 Go disparait, la gamme iPod ne compte plus qu'un seul modèle à écran monochrome, d'une capacité de 20 Go. Le modèle 40 Go est remplacé par un modèle 30 Go plus abordable et le prix de l'iPod photo 60 Go diminue de près de 200 € en France ; malgré tout le dock et le câble FireWire auparavant inclus sont maintenant proposés en option.

La dénomination « iPod photo » est abandonnée le 28 juin 2005 lors d'un renouvellement de la gamme iPod. Ses fonctions sont intégrées aux nouveaux modèles 20 et 60 Go.

Le 12 octobre 2005, Steve Jobs présente la cinquième génération d'iPod, capable de lire des fichiers vidéo et arborant un écran LCD plus grand et de meilleure qualité (2,5 pouces, 320x240 pixels, 65 536 couleurs). L'iPod 5G est plus fin que son prédécesseur, les bords de sa face avant sont plats et il est pourvu d'une molette plus petite. Contrairement aux modèles précédents, il ne permet plus le transfert de données par connexion FireWire. Il intègre un disque dur de 30 Go ou 60 Go, et est disponible en deux coloris : le blanc classique et le noir. Cet iPod a reçu de la presse le surnom d'iPod vidéo, bien qu'il s'appelle tout simplement iPod (ou iPod 5G).

L'éventail de format accessible est limité puisque s'il permet de jouer des fichiers MPEG-4 (aux dimensions maximales de 480x360 à l'origine, exploitables par exemple en sortie vers un téléviseur) ainsi que le format H.264 (aux dimensions maximales de 320x240 à l'origine) adopté par Apple, il est en revanche impossible de lire des fichiers de type DivX. Mais suite à la réussite commerciale de ce produit, de nombreux encodeurs vidéo fleurissent permettant la lecture de tout type de fichiers.

Apple a profité des nouvelles capacités video de son baladeur pour élargir l'offre disponible sur l'iTunes Store en proposant à la vente des jeux (Tetris, Bejeweled, etc.) exploitables par l'iPod. La version US du magasin en ligne vend également des clips musicaux, des série télévisées et des court-métrages Pixar. Des films de cinéma sont ajoutés au catalogue l'année suivante.

Apple met à jour l'iPod 5G le 12 septembre 2006, offrant des prix et des fonctions plus attractifs, pour un design strictement inchangé. La capacité du modèle 60 Go passe alors à 80 Go. Il dispose d'une fonction de recherche par caractères, qu'il faut sélectionner à l'aide de la molette, et prend en charge la lecture sans blanc (gapless playback).

Une mise à jour gratuite du programme interne de la première version de l'iPod 5G est rendue disponible, elle permet la lecture de vidéos de dimensions allant jusqu'à 640x480 pixels (correspondant au nouveau format des vidéos clips et des films vendus sur l'iTunes Store), de rajouter de nouveaux jeux, et de régler la luminosité de l'écran.

Présenté le 5 septembre 2007, comme le nouvel iPod touch et l'iPod nano de troisième génération, l'iPod classic est l'évolution de l'iPod video (dit 5G). Il embarque un disque dur d'une capacité de 80 Go ou 160 Go, l'autonomie annoncée est de 40 heures en lecture audio et 7 heures en lecture vidéo pour la version 160 Go. Le prix de l'iPod classic 80 Go correspond à celui de l'ancien 5G 30 Go.

Le design est légèrement modifié, l'aluminium remplace le polycarbonate sur la face avant, dont les rebords sont légèrement arrondis. L'iPod classic est proposé en deux couleurs, noir ou argent. Les fonctions restent sensiblement identiques au modèle précédent, la principale nouveauté étant la nouvelle interface (Une manipulation permet de mettre cette nouvelle interface sur les iPod de 5eme génération). Les menus s'affichent sur la moitié gauche de l'écran, l'autre moitié présente des illustrations (pochettes de disque, photos…) en fonction du menu selectionné. L'iPod 6G intègre également la fonction Cover Flow, déjà disponible dans iTunes, qui permet ici à l'utilisateur de naviguer dans sa bibliothèque en faisant défiler les pochettes d'album grace à la molette de l'iPod.

En haut



Source : Wikipedia