IPhone

3.4364532019839 (1015)
Posté par marvin 08/04/2009 @ 00:14

Tags : iphone, apple, high-tech

Dernières actualités
De 4 Go à 32 Go pour le nouvel iPhone ? - 20minutes.fr
Cette fois-ci c'est Engadget qui tient d'une “source de confiance” le fait que les nouveaux iPhone seront déclinés en capacités de 4, 8, 16, et 32 Go. “Si c'est vrai,” déclare Chris, “cela tendrait à donner du crédit à la rumeur selon laquelle Applle...
iTunes 8.2 : support du firmware iPhone 3.0 et mise à jour de ... - ZDNet
Sécurité - Apple a mis en ligne la dernière mise à jour pour iTunes qui supporte le prochain firmware pour l'iPhone et l'iPod touch, dont la sortie serait donc très proche. Mis en ligne lundi soir, iTunes 8.2 propose les dernières améliorations en...
À quoi ressemblera le troisième iPhone ? - Le Point
Petit inventaire des fonctions attendues, prévues ou tout simplement farfelues, pour la troisième version de l'iPhone. Montage réalisé à partir d'images "volées" de la nouvelle mouture de l'iPhone. Publiées sur le blog hongkongais UMPCfever,...
Le phénomène iPhone - leJDD.fr
Les aficionados de l'iPhone frémissent d'impatience. La marque à la pomme va dévoiler le 8 juin la mise à jour du logiciel de son téléphone vedette. Il permettra notamment d'enregistrer des vidéos ou de taper des mails sur l'écran tactile avec un...
Lutter contre l'absentéisme grâce à un iPhone - Top-logiciel.net
Afin de lutter contre l'absentéisme de ses étudiants, l'administration leur offre un iPhone pour confirmer leur présence en classe par la localisation GPS. Au Japon l'absentéisme dans les universités est très répandu avec des élèves qui répondent à...
L'iPhone se met à l'écologie ? - Ushuaïa, la Terre et nous
Vous êtes l'heureux et fier possesseur d'un iPhone ? Vous aimez l'exhiber et vous amusez à utiliser l'une des 35.000 applications que ce téléphone met à votre disposition ? Mais voilà, dilemme : vous êtes écolo dans l'âme, et vous savez bien que ces...
Premières photos du prochain iPhone 3G - Top-logiciel.net
A quelques jours de la WWDC de San Francisco où Apple présentera enfin son prochain terminal, des photos circulent déjà sur la toile de ce qui pourrait très probablement être la nouvelle génération d'iPhone 3G. Nous vous avions déjà parlé sur...
L'iPhone permet de télécommander votre voiture - Rue89
Cette nouvelle application pour l'iPhone est révolutionnaire : pour 6,99 dollars, elle vous permet de piloter votre voiture à distance. C'est impressionnant, un peu trop même… Comme le précise le blog Le Publigeekaire, la vidéo a été réalisée par le...
iPhone OS 3.0 : Téléchargement de films et géolocalisation de Safari - Zone Numérique
La version 3.0 de l'iPhone OS devrait apporter une fonctionnalité très attendue chez les webmasters. Désormais, le webmaster d'un site compatible iPhone pourra utiliser la fonction de géolocalisation du smartphone Apple. Voici une nouvelle qui devrait...
L'iPhone 3G se fait rare - Bestofmicro.com
De plus en plus de magasins préviennent que leurs stocks d'iPhone 3G sont limités. Ce n'est plus un secret pour personne, Apple va lancer une nouvelle version de son téléphone fétiche et comme chaque année, les stocks de l'« ancien modèle » diminuent...

IPhone

iPhone de première génération

L'iPhone est un smartphone (téléphone "intelligent") conçu par Apple aux Etats-Unis. L'appareil combine les usages d’un téléphone mobile, d'un terminal Internet mobile, d’un assistant personnel, d’un baladeur numérique et d'une console de jeux.

L'iPhone version 1 a été annoncé le 9 janvier 2007, et commercialisé le 29 juin 2007 aux États-Unis, le 9 novembre 2007 en Allemagne et au Royaume-Uni et le 28 novembre 2007 en France. Suivront durant l'année 2008 l'Asie, le reste de l'Europe et le Canada. Depuis son lancement, le modèle 4 Go a été retiré du catalogue et le modèle 8 Go a baissé de prix tandis qu'un modèle 16 Go a fait son apparition.

L'iPhone version 2 a été annoncé le 9 juin 2008. Celle nouvelle version offre la connectivité 3G et la localisation GPS, elle est disponible dans la couleur blanche ou noire.

Après une importante campagne publicitaire aux États-Unis, près de 200 000 exemplaires de l'iPhone d'Apple furent vendus durant les trois premières semaines de vente (à en croire certains experts, ce serait plutôt 500 000 qui auraient été vendus, mais les chiffres restent difficilement vérifiables).

Le développement de l'iPhone a selon Steve Jobs pris deux ans et demi, et le PDG d'Apple a présenté l'appareil le 9 janvier 2007 au discours d'ouverture du salon professionnel Macworld, à San Francisco. La rumeur selon laquelle l'entreprise travaillait sur un téléphone mobile intégrant des fonctionnalités similaires à celle de l'iPod courait depuis déjà près d'un an. En septembre 2005, Apple, Motorola et Cingular avaient présenté le ROKR, un téléphone mobile compatible avec le logiciel iTunes d'Apple. L'appareil n'avait toutefois connu qu'un succès très mitigé, entaché de problèmes techniques de synchronisation avec iTunes (Motorola lança par la suite une nouvelle version de son RAZR, lui aussi compatible avec iTunes, mais sans grande publicité)...

Steve Jobs voit le lancement de l'iPhone comme une « révolution » comparable à celle des innovations technologiques que représentèrent respectivement en 1984 et 2001 deux autres produits d'Apple, le Macintosh et l'iPod. Lors de son discours d'ouverture à Macworld, le dirigeant d'Apple a déclaré viser 1 % de parts de marché pour 2008, soit environ 10 millions d'appareils au niveau mondial. Le prix sur contrat de deux ans est de 399 €.

Il est vendu exclusivement par AT&T aux États-Unis, T-Mobile en Allemagne et O2 au Royaume-Uni. Environ 10 000 exemplaires du mobile se sont vendus la première journée dans chacun de ces deux derniers pays.

La France a été le quatrième pays à recevoir l'iPhone, Orange France en est le distributeur exclusif depuis le 28 novembre 2007. Le constructeur de l'appareil, Apple, a accordé par contrat et avec des contreparties financières à Orange l'exclusivité sur l'iPhone jusqu'en juillet 2009. Le mercredi 17 décembre 2008, le conseil national de la concurrence français a suspendu l'accord d'exclusivité qui liait Apple à Orange pour la commercialisation de l'iPhone en France. L'opérateur mobile à fait appel de cette décision. Cependant, l'appel n'étant pas suspensif, les deux autres opérateurs mobiles français que sont SFR et Bouygues Telecom (à l'origine de la plainte) ont décidé de rendre disponible l'iPhone avant la fin décembre 2008. Toutefois les délais de commercialisation de l'iPhone annoncés courant décembre 2008 se sont avérés trop justes et l'appareil n'était pas en rayon chez SFR ni Bouygues Telecom au lendemain des fêtes de fin d'année. Malgré l'appel fait par Orange France à la Cour D'appel de Paris le 4 Février (Date du Verdict), l'iPhone est demis de son exclusivité et pourra être diffusé chez d'autres opérateurs.

En France, des iPhones déverrouillés (sans dispositif d'attachement à un opérateur) ont été commercialisés par un centre Leclerc, pour le prix de 999 euros, le 12 octobre 2007. Ils furent rapidement retirés, vraisemblablement pour des raisons légales.

Le 28 novembre 2007, le PDG d'AT&T Randall Stephenson a annoncé la sortie en 2008 de l'iPhone 2 qui inclura une puce 3G. Le 9 juin 2008, lors de la Worldwide Developers Conference d'Apple, Steve Jobs présente ce nouvel iPhone : l'iPhone 3G. Il reprend presque la même architecture que la première mouture avec en plus le support de la 3G pour accélérer le débit internet et un GPS fonctionnant avec Google Maps. Il est sorti dans de nombreux pays le 11 juillet 2008 et en France le 17 juillet 2008 et est livré avec le firmware 2.0 qui est également disponible en téléchargement pour la première version d'iPhone. Le firmware 2.0 donne la possibilité de télécharger des applications (gratuites et payantes) sur l'App Store, directement depuis le téléphone.

Au début du deuxième trimestre 2008, des rumeurs de baisse de vente font surface, qui pourraient s'expliquer par un attentisme des consommateurs, désireux de reporter leur achat vers la version 2 annoncée pour début juillet. Le changement de politique commerciale d'Apple, qui permet maintenant aux opérateurs de subventionner l'iPhone, ainsi que la baisse des tarifs sur le modèle V1 en fin de vie, donnent du crédit à ces rumeurs.

Aucun chiffre officiel n'est cependant disponible, au delà des ventes annoncées dans les communiqués de presse financiers (5,4 millions d'iPhones vendus en cumulé à fin mars 2008). Par ailleurs, Apple maintient son objectif initial annoncé de 10 millions d'iPhones vendus à fin 2008 et plusieurs analystes parient sur davantage.

En mars 2009, l'opérateur français Orange qui détenait jusqu'à cette date l'exclusivité iPhone en France, annonce avoir vendu 810 000 appareils depuis sa sortie. Quelques jours plus tard, Apple annonce lors de la présentation du 3e version de son système d'exploitation avoir vendu dans le monde 70 millions d'appareils depuis son lancement.

La marque « iPhone » a été au centre d'un contentieux entre Apple et la société Cisco. Cette dernière a racheté en 2000 la société Infogear, qui avait déposé cette marque le 20 mars 1996 (ironiquement, Infogear avait hérité des droits sur la marque après que la société l'ayant précédemment déposée, Cisco, renonça à l'exploiter). Cisco, via sa filiale Linksys, a ensuite utilisé cette marque pour commercialiser différents produits destinés à des appareils utilisant la technologie VoIP, mais n'en a pas fait usage avant 2006, lorsque la société renouvelle ses droits sur la marque auprès de l'US Patent and Trademark Office le 4 mai 2006 en l'amendant, selon le règlement, d'une photo d'un produit Linksys portant la marque « iPhone » sur son emballage. En décembre 2006, Cisco présente une nouvelle gamme de produits sous cette marque.

Apple de son côté avait fait l'acquisition du nom de domaine iphone.org en 1999. Selon Cisco, les deux sociétés étaient en cours de négociations lorsque Apple, le 9 janvier 2007, utilise la marque pour présenter son propre produit, sans qu'un accord final n'ait été trouvé. Cisco débute dès le lendemain une action en justice auprès de la United States District Court for the Northern District of California, avec pour but officiel d'empêcher Apple d'utiliser délibérément la marque « iPhone ». Apple a pour sa part considéré que de nombreuses sociétés utilisaient déjà cette marque, et qu'elle était la première à l'utiliser pour un téléphone mobile. Selon certains experts en propriété intellectuelle, Cisco aurait perdu les droits sur la marque en 2006, après avoir manqué de renouveler son dépôt avant le 16 novembre 2005, soit six ans après l'enregistrement de la marque.

Cette querelle a été enterrée par Apple et Cisco le 21 février 2007 par le biais d'un accord entre les deux parties.

Selon Apple, l'appareil intègre des innovations décrites dans plus de 300 brevets. Parmi les fonctionnalités qui démarquent l'iPhone des produits concurrents figurent une interface constituée d'un écran tactile multipoint, remplaçant les boutons ou claviers traditionnels, des détecteurs de lumière et de proximité pour optimiser la batterie de l'appareil et verrouiller l'utilisation du clavier tactile lorsqu'il est porté à l'oreille, un écran large dont le visionnement en mode paysage est automatiquement détecté par un capteur inertiel lorsque l'utilisateur fait pivoter l'appareil, et la représentation graphique de la boîte de messagerie vocale, fruit de la collaboration d'Apple avec l'opérateur de téléphonie mobile d'AT&T (anciennement Cingular Wireless).

On peut composer ses sonneries soi-même à partir de chansons de sa propre collection grâce à iTunes et GarageBand.

L'innovation majeure de l'iPhone est la possibilité de pouvoir interagir tactilement avec l'écran à travers une interface qui permet d'utiliser deux doigts simultanément et qui a été reconnue comme très intuitive. Cela se traduit par un taux d'utilisation très important de la fonction navigation (>90 %) à la différence d'autres terminaux mobiles équipés de la fonction navigation.

Cette interface a été également déclinée sur d'autres applications : La possibilité de naviguer par exemple dans sa bibliothèque musicale en faisant défiler les pochettes d'album avec ses doigts sur l'écran tactile : Le CoverFlow. Le visionnement de photos, dont on change la taille ou l'orientation d'un seul geste de deux doigts. On peut aussi par un simple contact sur l'écran envoyer par email une photo à un contact pioché dans le carnet d'adresses intégré.

Cette interface a été implémentée dans la génération d'iPod touch lancée en septembre 2007.

L'iPhone peut être considéré comme un iPod à écran large. En effet, il lit les mêmes formats multimédia (musiques, livres audios, podcasts, clips vidéos, films, séries télévisées, photos) et se synchronise tout comme lui à l'aide du logiciel iTunes. Il permet également l'accès à une version optimisée de YouTube.

Depuis octobre 2007, l'iPhone peut également accéder à une version simplifiée de l'iTunes Store, permettant de rechercher le magasin en ligne, d'écouter des extraits musicaux, d'acheter et télécharger de la musique ainsi que des podcasts. Un accord avec Starbucks permet également d'obtenir des informations sur la musique diffusée en temps réel dans certains magasins de la chaîne aux États-Unis.

Le 6 mars 2008, Steve Jobs a présenté lors d'une conférence à San Francisco un kit de développement (SDK) pour iPhone destiné à la fois aux professionnels et aux particuliers. Ce dernier est téléchargeable gratuitement sur le site d'Apple et permet de développer des applications pour iPhone et iPod Touch et de les tester dans un simulateur. Une inscription payante au « programme de développement » permet de tester les logiciels sur des machines physiques et donne l'accès à la distribution des applications via les servers d'Apple. Ce kit est actuellement utilisé pour développer des logiciels de messagerie instantanée (comme AIM ou MSN Messenger) des utilitaires divers (retouches photos, banques de données pour les professionnels) et bien sûr des jeux. Sur ce point on peut s'attendre à des jeux totalement dédiés à l'iPhone et profitant de toutes ses fonctionnalités tactiles et du gyroscope. On a pu apercevoir lors de la présentation des jeux comme Spore (EA Games) ou encore Super Monkey Ball (SEGA) le célèbre jeu ou il faudra faire rouler le petit singe en inclinant l'iPhone.

Dès juin 2008, les développeurs vont pouvoir distribuer leurs applications à travers un portail dédié sur iPhone : App Store. Les développeurs ont le choix du prix sachant que Apple prélève une commission de 30 %, cependant Apple proposera aux développeurs qui désirent distribuer leurs applications gratuitement de pouvoir le faire sans aucun frais autre que l'inscription au « programme de développement ».

À sa mise en ligne, le prix médian est de 0,99 $ et la moyenne de 3,33 $. La répartition est aussi intéressante, 25 % des logiciels sont gratuits et 90 % sont inférieurs à 9,99 $. Ces chiffres montrent que les logiciels sont des petits utilitaires développés par des « petites structures ». La maîtrise du kit du développement par les éditeurs permettra prochainement de proposer des produits plus aboutis à 14,99 $, 19,99 $ ou 29,99 $.

Le succès du kit est immédiat, la communauté de développeurs a effectué 100 000 téléchargements le 1er week end. L’iPhone 3G se positionne fortement comme plateforme d’excellence sur le marché du jeu vidéo, du communautaire et du GPS. Ainsi, les jeux représentent 33 % des logiciels développés à un prix moyen de 7,99 $. Monkey Ball, par exemple, connaît un véritable succès dès le premier week end, les 3 927 clients ont permis un bénéfice net à son éditeur de 2 746 $. Ensuite, les outils communautaires sont les plus populaires et reposent sur la publicité (AIM, Facebook, Kyte Producer (échange de photo), MySpace, Twitterific, TypePad (édition de blog)). Enfin, Tomtom est attendu dans les prochains mois.

L'iPhone a été critiqué pour l'absence de certaines fonctionnalités par rapport à des produits concurrents, ou qui étaient attendues et n'ont pas été incluses à ce jour.

Il n'existe pas de forfait iPhone à ce jour en France incluant la télévision sur mobile (orange annonce son service de télévision sur iPhone le 7 avril, tandis que SFR le 8 avril).

L'iPhone est conçu pour empêcher l'utilisation de ses fonctions multimédia tant que le téléphone n'a pas été activé chez l'opérateur de téléphonie choisi par Apple (AT&T aux USA, Orange en France, Rogers/Fido au Canada) moyennant un engagement de deux ans.

Le 3 juillet 2007, Jon Lech Johansen, aussi connu sous le pseudonyme de DVD Jon pour avoir travaillé sur le projet DeCSS, annonce sur son blog qu'il a réussi à débloquer l'iPhone sans souscrire à un abonnement chez AT&T.

Le 18 juillet, une nouvelle étape technique est franchie : il devient possible de débloquer complètement un iPhone (le « désimlocker »), en utilisant n'importe quelle carte SIM AT&T, carte que l'on peut se procurer aux États-Unis sans obligatoirement s'engager auprès d'AT&T pendant deux ans, en prenant par exemple une carte prépayée AT&T.

Le 21 août, George Hotz déverrouille le téléphone via une modification matérielle, et l'équipe de IphoneSimFree annonce pouvoir effectuer ce déverrouillage via un simple logiciel. Une mise à jour d'iTunes bloque les iPhones, mais assez rapidement, non seulement le déblocage est rendu à nouveau possible, mais il devient possible par voie uniquement logicielle, sans modifier le firmware. La plupart de ces modifications ont été contrées par Apple lors de mises à jour logicielles successives.

Il reste possible de rendre l'iPhone compatible avec l'opérateur de son choix par voie purement logicielle jusqu'à la version 1.1.1 du firmware. Depuis décembre 2007, avec l'apparition d'un nouveau chargeur d'amorçage au sein de l'appareil, les iPhones vendus avec le firmware 1.1.2 OTB (Out of the Box) sont devenus difficilement débloquables, mais certaines solutions logicielles persistent.

L'iPhone est désormais déblocable et « jailbreakable » jusqu'au firmware 3.0, soit le dernier en date.

Avant sa sortie officielle, existait déjà bon nombre de possibilités de personnalisation de l'iPhone, que ce soit sous forme d'autocollants, de colorisation, d'impression au laser, d'étuis et même de cristallisation Swarovski. Grâce à certains logiciels que l'on peut installer sur un iPhone déverrouillé (« jailbreaké » - hack de l'OS), il est même possible de personnaliser l'interface utilisateur (modification du fond d'écran, des icônes, etc.) et d'installer de logiciels tierces (Jeux, utilitaires, améliorations logiciels, etc.).

L'iPhone est un téléphone toxique selon Greenpeace. La célèbre association écologiste a soumis l'iPhone à un laboratoire d'analyses indépendant. Il en ressort que le produit phare de la firme américaine intègre un certain nombre de produits toxiques.

L'ONG dénonce la présence d'éléments dangereux dans l'appareil d'Apple. Verdict : le téléphone d'Apple recèle des substances et des matériaux nocifs pour l'environnement. Un résultat décevant étant donné que Steve Jobs avait annoncé vouloir faire de son entreprise « une pomme plus verte ».

Apple s'était notamment engagé sur l'élimination du polychlorure de vinyle (PVC) et des retardateurs de flamme bromés (RFB) d'ici à la fin de 2008, des substances qui ont précisément été repérées dans l'iPhone. Le constructeur en est donc resté au stade des intentions.

Pratiquée par un laboratoire anglais, la dissection de l'iPhone a révélé la présence de composants bromés, représentant 10 % du poids du circuit imprimé flexible de l'antenne. De l'antimoine et des esters de phtalates ont aussi été détectés. Des substances reconnues comme toxiques - les phtalates sont interdits pour la fabrication de jouets en Europe - mais qui ne sont pas proscrites dans l'industrie des télécoms.

Aujourd'hui, avec sa dernière étude, l'association met de nouveau sur la sellette une marque, reconnue pour sa modernité et sa créativité. Et ce ne sont pas les concurrents comme Nokia, Motorola et Sony-Ericsson qui vont s'en plaindre. D'autant qu'ils sont plutôt cités en exemple par Greenpeace.

En haut



Historique des versions de l'iPhone OS

Le tableau suivant présente les différentes versions du système d'exploitation développé par Apple pour appareils mobiles, iPhone OS.

Toutes les sources citées sont en anglais.

En haut



IPhone 3G

L'iPhone (à gauche) et l'iPhone 3G (à droite)

L'iPhone 3G est un téléphone cellulaire et baladeur numérique à écran tactile. Contrairement à ce que son nom pourrait suggérer, il s'agit de la deuxième version de l'iPhone d'Apple annoncée lors de la WWDC le 9 juin 2008.

Globalement assez semblable à l'iPhone, il présente surtout des améliorations au niveau de sa coque et de son hardware. Son prix a été fortement revu à la baisse grâce aux subventions des opérateurs, le prix est ainsi variable en fonction des pays mais aussi du forfait choisi.

L'iPhone 3G intègre désormais une puce 3G et un GPS. Il reprend la même architecture que son prédécesseur à ceci près que son dos est en plastique noir (8 Go et 16 Go) ou blanc (16 Go uniquement), il est légèrement plus bombé et présente une prise casque acceptant tous les écouteurs (contrairement à l'iPhone qui était équipé d'une prise casque « propriétaire »). Il est en revanche légèrement plus épais que la première version (12,3 mm contre 11,6 mm). Sa coque arrière, du métal brossé et du plastique noir, passe au noir laqué.

L'iPhone 3G fonctionne avec iPhone OS, un système d'exploitation proche de Mac OS X, également utilisé par l'iPod touch. L'iPhone 3G a été mis à disposition avec la version 2.0, puis avec la version 2.1 (depuis le 12 septembre 2008). Ce micrologiciel est aussi disponible gratuitement, sous forme de mise à jour, pour le précédent iPhone et pour l'iPod Touch au prix de 7,99 €.

L'iPhone 3G était très attendu dans de nombreux pays (sortie simultanée le 11 Juillet 2008 dans vingt-et-un pays), si bien qu'après trois jours de vente il devint très difficile d'en trouver un, quel que soit le pays. Apple a annoncé en avoir vendu un million en seulement deux jours, une barre symbolique que le premier iPhone avait passé après 74 jours seulement.

Cependant, quelques pays firent exception à cet engouement mondial. On peut ainsi retenir le cas de la Pologne : La filiale polonaise de France Telecom s'alarmant d'un maigre intérêt pour l'iPhone 3G, décida de payer des figurants pour créer de fausses files d'attente devant leurs magasins. L'affaire, une fois découverte, fit des émules dans la communauté internet autour de l'iPhone.

La vente conjointe étant interdite par la Loi belge, le prix de l'iPhone est élevé (525 € pour 8 Go et 615 € pour le 16 Go). L'appareil n'est pas « SIM locké » et fonctionne avec tous les réseaux. Il n'est pas obligatoire de prendre un abonnement iPhone de Mobistar (vendeur exclusif).

L'iPhone 3G est disponible en France depuis le 17 juillet 2008.

Orange propose l'iPhone 3G à différents prix selon l'espace de stockage et l'abonnement souscrit : de 99€ pour un 8Go avec certains forfaits à 609€ pour un 16Go sans abonnement. Il est possible pour les anciens abonnés des forfaits Orange iPhone d'avoir accès à un tarif préférentiel de 99 € au lieu de 149 €.

En France, pour « désimlocker » (c'est-à-dire le rendre utilisable sur les autres réseaux) l'iPhone il faut payer 100€ à Orange après achat sans engagement (le prix de l'iPhone revient donc à 609€ pour la version 8 Go, et 709€ pour la version 16 Go).

Malgré leur prix séduisants les forfaits sans abonnement data chez un opérateur de téléphonie mobile peuvent entraîner des coûts hors forfait car le mobile d'Apple ne prévient pas l'utilisateur à chaque connexion à internet hormis à l'étranger où elle peut être désactivée.

Le 17 décembre 2008, le conseil de la Concurrence a suspendu à titre conservatoire l'exclusivité qui lie l'opérateur Orange à Apple, concernant la commercialisation de l'iPhone en France, laissant la voie libre à Bouygues Telecom et SFR. Le 4 février 2009, la cour d'appel a cassé l'exclusivité qui lie Orange à Apple. Bouygues Telecom et SFR vont donc proposer l'iPhone à leurs clients dès le 8 avril 2009 pour SFR.

L'iPhone est proposé dans ce pays par deux opérateurs : Swisscom ou Orange. Les prix varient entre 49 et 299 CHF (32 et 200 euros) selon les abonnements. Aucun forfait à data illimité n'est prévu, tous les abonnements prévoient 1 Go par mois, avec facturation de chaque mégaoctet supplémentaire.

Il en coûtera 199 $ pour le modèle 8 Go (soit 200 $ de moins que le premier iPhone 8 Go) et $ 299 pour le modèle 16 Go.

Le coût du modèle de 8 Go est de 199 $ et de 299 $ pour le modèle de 16 Go, tout comme aux États-Unis. Ce prix nécessite la signature d'un contrat de 3 ans (contrairement à 2 ans aux États-Unis) avec les compagnies Rogers ou Fido, les distributeurs exclusifs de l'iPhone 3G au Canada. Les forfaits mensuels se situent entre 60 $ et 115 $ par mois, frais de service et compagnie en sus. Il est dorénavant possible de se procurer un forfait sans option de transfert de données.

En haut



IPhone OS

Logo de Safari

Ce système d'exploitation n'avait aucun nom officiel avant la publication du kit de développement iPhone (SDK) le 6 mars 2008. Jusqu'à cette date, Apple se contentait de mentionner que « l'iPhone tourne sous OS X », une référence ambigüe au système d'exploitation source d'iPhone OS, Mac OS X.

Néanmoins, ce ne sont pas moins de 800 millions d'applications qui furent téléchargées depuis le portail App Store, parmi plus de 25 000 applications officielles disponibles.

Ces informations décrivent la version publiée la plus récente.

L'interface du système d'exploitation "iPhone OS", est fondée sur le concept de la manipulation par contact tactile de l'écran. Elle se révèle extrêmement fluide et réactive, incluant notamment la technologie multi-touch, et un accéléromètre détectant précisément les mouvements de l'appareil.

Il est également possible d'ajouter des Web Clips, sorte de raccourcies vers les sites internet favoris, ils s'insèrent parmi les applications et une simple pression sur l'icône permet d'afficher la page web souhaitée.

Pour lancer une application, il faut toucher du doigt l'icône depuis la page d'accueil; pour la quitter, une pression sur le bouton "Home" suffit. Il est également possible de forcer une application bloquée à quitter en restant appuyé sur le bouton Home quelques secondes.

Le support d'application utilisé sur l'iPhone et l'iPod touch est basé sur une architecture ARM contrairement aux processeurs x86 (PowerPC) utilisée sur les anciennes versions des ordinateurs Apple. De plus, l'iPhone OS utilise l'API OpenGL ES tournant sur une carte graphique 3D double coeurs PowerVR. En somme, les applications développées sous Mac OS X ne peuvent pas fonctionner sur un iPhone ou un iPod Touch, toutes les applications sont re-développées spécifiquement pour l'architecture ARM de l'iPhone OS.

L'iPhone OS, à l'achat, comporte une vingtaine d'applications disponible par défaut, toutes développées par Apple. Leur nombre peut varier légèrement selon l'appareil en question, en raison des différences matérielles mineures qui séparent les quatre appareils disposant de ce système d'exploitation, et disponibles à ce jour. La plupart des applications natives ont été réalisées dans le but de travailler ensemble, permettant ainsi de communiquer intelligemment entre elles. Par exemple: un numéro de téléphone peut être sélectionné au sein d'un email et sauvegardé dans le répertoire.

De plus, l'une de ces applications par défaut donne accès, via une connexion Internet, à la plateforme de téléchargement App Store, qui permet d'ajouter à l'appareil des applications supplémentaires développées par des tiers, et validées par Apple.

Contrairement à certain concurrents, l'iPhone OS ne permet pas d'exécuter une application en tâche de fond. Cette lacune sera toutefois en partie comblée, avec l'arrivée de la version 3.0 qui inclut un système de notifications envoyées depuis le serveur d'Apple.

Voir : App Store.

Grâce à l'application Calendrier, iPhone permet de faire des projets et d'ajouter des événements avec une alarme personnalisée en somme, d'organiser votre planning de tous les jours. Avec l'interface Multi-Touch, un simple effleurement sur l'écran permet de naviguer dans le calendrier virtuel pour choisir une date ou vérifier ses rendez vous. Les codes couleurs permettent de classer et d'afficher les différentes entrées du calendrier et d'assurer plus de clarté.

Lors de la synchronisation avec un PC ou un MAC, les événements crées sur iPhone se copie automatiquement sur Microsoft Outlook ou sur iCal et inversement. Et inversement, tous les événements ajoutés sur l'ordinateur sont mis à jour dans Calendrier.

Avec la version 3G, iPhone OS prend en charge Microsoft Exchange ActiveSync, une opportunité pour les entreprises pour organiser des rendez vous, vérifier l'absence de conflits d'horaires, renvoyer l'ordre du jour de la réunion ou découvrir la liste des participants directement sur iPhone grâce au mode "push" pour entreprise. En effet, le mode "push" appliqué à Calendrier permet de synchroniser les données de tous les appareils (iPhone, PC et Mac) connectés sur un même compte Mobile Me instantanément.

À n'importe quel moment, depuis l'application, en orientant l'appareil en paysage, l'utilisateur obtient la vue coverflow. Celle-ci présente les albums musicaux enregistrés dans l'appareil par leurs jaquettes, que l'on peut faire défiler en glissant le doigt vers la droite ou la gauche. Un double tapotement sur la pochette d'un album, ou un tapotement sur le bouton "i" en bas à droite affiche les morceaux de l'album actuel.

Cependant, toutes ces méthodes de géolocalisation ne sont pas disponibles sur tous les appareils dotés de l'iPhone OS. Le tableau suivant montre les moyens de localisation, et les appareils compatibles.

Au sujet de l'iPhone 3G, il est équipé du système A-GPS (GPS Assisté) qui permet une localisation en quelques secondes. En effet, iPhone 3G exploite les informations fournies par les réseaux mobiles pour détecter plus rapidement la position des satellites les plus proches. De plus, comme présenté dans le tableau ci-dessus, il utilise également les points d'accès Wi-Fi et les antennes relais pour localiser avec précision et rapidité n'importe où.

Si, par exemple, vous êtes à l'intérieur d'un bâtiment et que vous recevez un signal GPS faible, iPhone vous localise grâce au réseau Wi-Fi. Et si vous n'êtes pas à proximité d'un point d'accès Wi-Fi, iPhone vous localise à l'aide des antennes relais de téléphonie mobile.

Ceci est le navigateur internet développé par Apple, dans une version adaptée à l'iPhone OS, et son interface multi-touch. La partie supérieure de l'écran y est occupée par un barre d'adresse, dans laquelle il est possible d'entrer directement une adresse via le clavier virtuel, et d'une barre de recherche, permettant de rapidement soumettre des mot-clés à Google ou Yahoo, selon un choix antérieur de l'utilisateur. L'application Safari permet d'accéder à internet via un réseau EDGE, 3G ultra-rapide ou Wi-Fi encore plus rapide. En somme, iPhone vous connecte automatiquement au réseau disponible le plus rapide.

Safari pour iPhone OS fut plusieurs fois acclamé pour sa simplicité d'utilisation, et pour son ergonomie. En effet, l'utilisateur y explore des pages web en glissant simplement sous doigt sur l'écran, et peut zoomer ou dézoomer sur le contenu en écartant ou pinçant deux doigts. De plus, le mode paysage est également géré pour cette application, une fois de plus par une simple rotation de l'appareil. On notera également la présence d'un zoom intelligent : un double tapotement sur du contenu adaptera automatiquement le zoom à la largeur du bloc de texte, de l'image, ou de n'importe quel contenu.

En outre, il dispose des fonctions basiques d'un navigateur : aller à la page précédente ou suivante, arrêter le chargement d'une page, rafraichir celle-ci, un gestionnaire de marque-pages, et d'historique. Il est également possible d'ajouter ses pages internet favorites à l'écran d'accueil de l'appareil, sous forme d'un icône identique à celle des applications. Enfin, il est possible d'ouvrir plusieurs onglets à la fois, et de naviguer entre eux via l'icône située dans le coin inférieur droit de Safari. Il est également possible de synchroniser les signets enregistrés sur votre PC ou Mac.

L'application SMS permet, comme sur tout téléphone mobile d'échanger des SMS avec ses contacts. L'affichage sous forme de discussion, c'est-à-dire en regroupant les messages par destinataire continue permet de reprendre une conversion interrompue, de parcourir les précédentes en effleurant l'écran ou d'appeler directement l'interlocuteur en touchant le bouton Appeler.

Si les MMS ne sont pas encore supportés par l'application, ils le seront avec la sortie du firmware 3.0. L'application sera donc, en conséquence, renommée en "Messages".

Il suffit de toucher n'importe quel numéro figurant dans Contacts, favoris, ou encore dans un e-mail ou un SMS pour lancer un appel. Une bar de recherche permet de retrouver un contact très rapidement parmi une longue liste. L'application Téléphone permet de fusionner plusieurs appels et d'alterner entre différents appels par simple effleurement.

Comme sur le site internet du même nom, les vidéos peuvent être classées par popularité, par notations ou en fonction des plus récentes. Une barre de recherche par mots clés est disponible pour trouver rapidement la vidéo souhaitée.

L'iPhone OS est utilisable en une vingtaine de langues différentes, parmi lesquelles : Allemand, Anglais, Chinois Simplifié, Chinois Traditionnel, Coréen, Danois, Espagnol, Finlandais, Français, Italien, Japonais, Néerlandais, Norvégien, Polonais, Portugais, Russe, Suédois, Turc et Ukrainien.

En outre, les claviers internationaux suivants sont disponibles, et bénéficient en général d'un dictionnaire : Allemand, Anglais (États-Unis), Anglais (Royaume-Uni), Chinois Simplifié, Chinois Traditionnel, Coréen (pas de dictionnaire), Danois, Espagnol, Finlandais, Français (Canada), Français (France), Italien, Japonais, Néerlandais, Norvégien, Polonais, Portugais (Brésil), Portugais (Portugal), Russe, Suédois, Turc et Ukrainien.

Il est à noter que l'iPhone OS propose un système de reconnaissance de caractères manuels, disponible pour les langues citées précédemment et particulièrement utile avec les écritures asiatiques.

Le kit de développement iPhone SDK a été officiellement annoncé le 6 mars 2008 lors de l'Apple Town Hall meeting. La première version Beta du SDK a été disponible immédiatement avec l'iPhone OS version 1.2 jusqu'à ce qu'une mise à jour du firmware soit disponible gratuitement sur l'AppStore le 11 Juillet 2008 pour les utilisateurs de l'iPhone et au prix de 9,99$ pour les possesseurs d'iPod Touch.

En haut



Source : Wikipedia