IMac

3.3619433198835 (1235)
Posté par hal 03/04/2009 @ 10:09

Tags : imac, mac, apple, high-tech

Dernières actualités
Un ancien dirigeant d'Apple devient le nouveau patron de Palm - Neteco
Il a notamment participé à l'élaboration d'une nouvelle gamme de baladeurs iPod et d'ordinateurs iMac. « Avec Web OS, nous avons plus de 10 années d'innovation devant nous et le Palm Pré est déjà le produit le plus "hype" de l'année », at-il déclaré,...
Snow Leopard : la configuration nécessaire pour les nouveautés - PC Inpact
Si vous avez en revanche un Core Duo, comme dans les premiers iMac Intel par exemple, il faudra passer votre chemin. Passons ensuite à l'accélération matérielle par la carte graphique des vidéos en H.264. La question sera vite réglée : seule la 9400M...
TPV prépare des PC fixes à bas coûts sur le modèle des netbooks - nouvelobs.com
Les nouveaux modèles, que TPV présente comme des "nettops", intègrent écran et unité centrale au sein d'un même boitier, à l'image de certains produits déjà existants sur le marché, comme l'imac d'Apple. Mais, à l'inverse de ces ordinateurs dont le...
Des nouveaux Macbook Pro chez Apple - Bestofmicro.com
Par contre, Apple a souvent fait évoluer ses imac à la fin de l'été, donc il est probable qu'ils soient mis à jour pour la sortie de Snow Leopard. Les macpro ont été mis à jour récemment et ont un cycle assez long, donc il ne faut pas trop y compter....
Qu'est-ce que consomme un iMac ? - Les Numériques
En marche, en veille : comment se comporte l'ordinateur Apple iMac de dernière génération ? La firme vient de synthétiser les informations relatives à la consommation énergétique de ses iMacs cuvée 2009 (en anglais). Une meilleure maîtrise de l'énergie...
Safari 4 pour Mac et Windows - Dataevent (Communiqué de presse)
Tous les tests ont été réalisés sur un système iMac® à processeur Intel Core 2 Duo cadencé à 2,8 GHz exécutant Windows Vista avec 2 Go de RAM. Test de performances JavaScript basé sur le test de performances JavaScript SunSpider....
Apple : le mur palpitant d'applications de la WWDC - Mac4ever
Avec mon pauvre iMac 20'' je me sens nul. Je me demande bien combien de MacPro ils ont utilisé pour faire tourner ce mur. ce qu'on voit un peu moins sur la vidéo c'est que ces milliers d'icônes sont rangées par couleur ! façon arc en ciel, en "rayures"...
Blog : Démontage de la vitre d'un iMac alu - Mac Generation
Envie de démonter votre iMac alumimiun pour en changer le disque dur ? Lokan en montre au moins une étape, celle du retrait de la surface vitrée au moyen d'une petite ventouse. Attention, chez Lokan il fait chaud, on parle cash… voire "Explicit". ah...
iMac PowerPc G3 rouge - Mac Generation
Vends cet iMac PowerPC G3 en tres bon etat. couleur rouge. avec clavier, souris et doc d'origine. Logiciel installés : illustrator 10, photoshop 7, indesign 2.0, excel, word 10.1.1, iphoto, itunes etc. Je donne avec, un boitier pour multi USB....
iMac : un bug étrange - MacPlus
Florian, fidèle lecteur de MacPlus, a un bug dans son iMac. Mais pas un souci d'ordre informatique, non, un vrai problème d'insecte qui a trouvé refuge sous la dalle de verre de son ordinateur ! Son problème ? Même avec l'anti-virus le plus puissant,...

IMac

Imac alu.png

L'iMac est le nom de la gamme d’ordinateurs monoblocs grand public d’Apple depuis 1998. Les premiers modèles, à écran cathodique, ont relancé la marque Apple à la fin des années 1990 puisqu'ils ont été le modèle d'ordinateur le plus vendu au monde (plus de 6 millions d'iMac G3).

Les iMac sont encore parfois qualifiés de Macintosh, ce terme correspondant en fait à une famille d'ordinateurs diffusés par la marque dans les années 80-90, et tournant à l'époque sous les versions de Mac OS antérieurs à MacOSX.

Sculpté par Jonathan Ive, l'iMac a créé un véritable choc dans l'industrie informatique, en mettant en avant l'utilisation du design dans ce secteur. Tout d'abord l'esthétisme joue à la fois sur la forme ronde, les couleurs chaudes, les plastiques doux et dont la couleur ne passe pas avec le temps. Clavier et souris sont assortis à la couleur de l'iMac ; le clavier est réduit à 88 touches, afin de ne pas être plus large que l'écran.

Design au sens plein du terme, l'esthétisme accompagnant des fonctions ergonomiques : format monobloc facilitant la prise en main, poignée pour le transport, ouïes pour l'aération, emplacements du processeur, de l'alimentation et de la carte graphique (principales sources de chaleur) choisis sur la carte mère pour permettre une évacuation optimale (à la verticale) de la chaleur, et donc la suppression des ventilateurs, principale source de bruit, dans les trois dernières versions. Les branchements sont tous regroupés à portée de la main, sur le côté droit de l'ordinateur (quand on le regarde), donc accessibles pour un droitier : ports USB, Ethernet, modem, entrée et sortie son, puis l'ajout des ports FireWire ; en façade, deux prises casques supplémentaires permettent un usage à deux d'un logiciel éducatif, par exemple, ce qui ajoute encore une note réelle de convivialité (c'est-à-dire de partage de choses agréables) à l'usage de cet ordinateur.

Le tout premier modèle, la version A, était au départ cadencé à 233 MHz (PowerPC G3), en une seule couleur (bleu Bondi). Il bénéficiait de plus d'un port interne (dit mezzanine) dont les spécifications n'ont pas été divulguées par le constructeur, ce port étant destiné à disparaître sur les modèles ultérieurs, et étant un reliquat des phases de développement. Il a pu servir à certains fabricants de composants à vendre des cartes spécifiques permettant de brancher des périphériques de type SCSI par exemple. Ce port n'a effectivement pas été disponible sur les modèles suivants.

Sa puissance a progressivement augmenté avec l'apparition de nouvelles versions (B, C, D) tout en se diversifiant dans les couleurs : mandarine, citron vert, fraise, raisin et myrtille pour les versions C, D et suivantes, puis indigo, rubis, sauge, neige, anthracite, et même deux versions à motifs: dalmatien, bleu à points vert, et flower power (ces deux derniers s'étant très peu vendus) pour les versions sorties après 2000. Le choix des couleurs a même été mis en avant comme argument marketing par Apple, tournant en dérision le fait de choisir son ordinateur sur des caractéristiques purement techniques comme la vitesse du processeur. Ce choix offert aux consommateurs a également été à la source de quelques frictions entre le constructeur et ses revendeurs, en raison du succès plus franc de certaines couleurs, et de la difficulté à satisfaire la demande d'assortiments par certains clients.

En octobre 1999, l'iMac a subi une révision majeure. Ainsi qu'un processeur plus rapide, deux ports FireWire haut débit ont été ajoutés pour permettre de connecter un caméscope numérique (d'où le nom d'iMac DV). Une sortie vidéo a été rajoutée, permettant de reporter l'affichage de son écran vers un deuxième dispositif d'affichage (video mirroring) : écran plus grand ou vidéo projecteur par exemple. En parallèle, l'organisation interne a été revue pour améliorer la circulation du flux d'air — autorisant la suppression du ventilateur et rendant l'ordinateur silencieux (sauf le bruit du disque dur) — et pour faciliter la mise en place de modules de RAM par les utilisateurs, manipulation qui était relativement peu aisée sur les premiers modèles. Apple remplaça également les enceintes par des produits fabriqués par Harman Kardon, procurant ainsi une véritable possibilité d'écoute de musique. Le lecteur de CD-ROM est passé du modèle à tiroir à un chargement à fente.

En 2002, Apple sort l'iMac G4 équipé d'un processeur PowerPC G4, avec un design encore plus évolué et une puissance toujours plus grande, le tout étant concentré dans une base hémisphérique d'un diamètre de 27 cm, surmontée d'un écran plat orientable grâce à un bras articulé, ce qui lui a valu son surnom de tournesol. Le modèle haut de gamme possède un graveur de DVD. Doté à l'origine d'un écran de 15", la gamme s'est étoffée progressivement avec la sortie de modèles à écran 17" puis 20".

Le 31 août 2004, à l'Apple Expo de Paris, Phil Schiller - vice président d'Apple - annonce l'iMac de troisième génération. Celui-ci est doté d'un design encore plus compact : l'ordinateur tient dans ce qui semble n'être que l'écran, plat de surcroit. Cela est rendu possible par l'usage de composants d'ordinateurs portable, ce qui rappelle le Twentieth Anniversary Macintosh ; l'ensemble ne fait pas plus de 5 cm d'épaisseur et est porté par un pied unique permettant l'ajustement vertical de l'écran. Le slogan est « où est passé l'ordinateur ? », jouant sur la confusion que pouvait ressentir une personne croyant n'avoir que l'écran en face d'elle et cherchant l'unité centrale. L'IMac G5 est doté d'un processeur PowerPC G5, d'un écran plat de 17" ou 20" et d'un graveur de CD-ROM ou de DVD-ROM à fente (« mange-disque ») positionné sur sa tranche.

Le 10 janvier 2006, à la Macworld Conference & Expo de San Francisco, Steve Jobs présente un iMac identique à son prédécesseur, mais disposant d'un processeur Intel Core Duo (1,83 GHz ou 2 GHz). Il démarre en 25 secondes (contre 46).

Le 6 septembre 2006, après une brève fermeture des Apple Store, les visiteurs du site ont pu découvrir des iMac avec un processeur Core 2 Duo, et en particulier un modèle 24".

Le 7 août 2007, lors d'une conférence de presse, Steve Jobs présente la 7e génération d'iMac. Cet iMac se distingue des générations précédentes par une robe en aluminium anodisée et un arrière noir. On peut noter que ce design est également repris sur l'iPhone. Autre première, l'écran est recouvert par une dalle en verre sensée raviver les couleurs des photos et des films. Cependant, cette dalle est très controversée : en effet, elle peut transformer l'iMac en véritable miroir pour peu qu'une source de lumière soit devant l'iMac. De plus, il est regrettable de constater que l'Apple store ne permet pas le choix d'une dalle mat comme il le faisait autrefois avec les iMac de générations précédentes. Néanmoins, en termes de connectique, l'iMac gagne enfin sur tous les modèles une prise FireWire 800, deux fois plus rapide que le FireWire 400 . Le clavier change aussi radicalement pour s'accorder avec le nouveau design. Il abandonne le plastique transparent et les touches classiques pour emprunter le clavier du MacBook. Petit détail, la télécommande Apple Remote, qui pouvait précédemment se fixer sur le côté de l'iMac par magnétisme, ne s'accroche plus nulle part. Le 28 avril 2008, les iMac alu ont été mis à jour, avec comme principales nouveautés des processeurs Intel Core 2 Duo Penryn gravés en 45nm ainsi que l'introduction d'une carte graphique optionnelle haut de gamme Nvidia M 8800 GTS.

Au fil du temps, avec les différents design qu'on connu les iMac, Apple a aussi plusieurs reprises changé le design de ses claviers afin qu'ils s'adaptent à celui des iMac.

En haut



IMac (Core Duo)

Imac core duo.jpg

L'iMac Core Duo est un ordinateur personnel de la société Apple. Il succède à l'iMac G5 depuis le 10 janvier 2006 (il a été présenté par Steve Jobs lors du Macworld Expo 2006). Sa principale nouveauté est d'utiliser un microprocesseur Intel Core Duo au lieu d'un PowerPC, comme le faisaient les autres ordinateurs Apple jusque là.

Avant le 10 janvier, de nombreuses rumeurs couraient déjà sur la sortie prématurée d'un ordinateur Macintosh doté d'un processeur Intel, mais celles-ci étaient plus portées sur un portable.

Le iMac Core Duo était donc une surprise et sa disponibilité très rapide (dès le 11 dans certains points de vente) étonna tout le monde.

Le iMac marqua donc le coup d'envoi de la transition progressive du PowerPC vers Intel. Apple, en plus d'apporter une architecture x86, innove face aux autres contructeurs en proposant pour la première fois un BIOS de type EFI dans un ordinateur personnel grand public.

Cette déclaration n'a pas ouvert directement la voie à l'installation de Windows XP sur un Mac avec Intel, car le tir fut rapidement rectifié par Microsoft et Apple, qui ont annoncé par la suite que les systèmes d'exploitation de l'un ne seraient pas forcément compatibles avec les ordinateurs de l'autre. Toutefois, le 5 avril 2006 Apple a proposé une solution officielle pour démarrer Windows XP sur un Mac d'architecture Intel. Fourni avec de nombreux pilotes, Boot Camp était en version beta jusqu'à Mac OS X 10.5, avec lequel il est fourni et installé.

De plus, suite à un concours, deux hackers avaient réussi à installer Windows XP sur un iMac Core Duo en utilisant un amorceur spécialement développé et libre. Le concours avait été initié par onMac.net, qui fournit en outre toute les informations nécessaires à la manipulation.

L'iMac Intel Core Duo est livré avec Mac OS X et la suite iLife.

La plupart des applications en place sur l'iMac G5 fonctionnent avec l'iMac Intel grâce au logiciel d'émulation dynamique Rosetta. Mais aujourd'hui, la quasi-totatilé des applications sont développées pour processeur Intel.

A noter : certains plug-ins opérationnels avec les applications de la suite iLife 05 deviennent inopérants avec les applications de la suite iLife 06 (les plugs-ins cf/x pour iMovie 5 HD ne fonctionnent plus avec iMovie 6 HD).

En haut



IMac aluminium

Plan d'organisation d'un iMac aluminium 24 pouces

L'iMac aluminium est un ordinateur tout-en-un, développé et produit par Apple Inc. Il correspond à la 5e génération d'iMac, le premier modèle ayant été lancé en août 1998. L'iMac est, depuis son lancement, le produit phare de la firme ; c'est avec lui qu'Apple a signé son renouveau peu de temps après le retour de son fondateur Steve Jobs. C'est à la fois un ordinateur de bureau polyvalent et une machine qui mise beaucoup sur le gain d'espace qu'elle procure sur un bureau.

Le 7 août 2007, lors d'une conférence de presse à Cupertino au siège d'Apple Inc., Steve Jobs CEO de la firme présente le nouveau modèle d'iMac, l'iMac aluminium.

Le 28 avril 2008, Apple met ses iMac à jour, seule la configuration matérielle se voit modifiée. Les processeurs Intel Core 2 Duo utilisés, connus sous le nom de code Penryn, sont désormais gravés en 45 nm. Le 3 mars 2009 la configuration des iMac aluminium est de nouveau actualisée.

Comme bon nombre de produits Apple, l'iMac aluminium a été conçu par Apple à Cupertino en Californie et assemblé en Chine.

Principale nouveauté de ce modèle, l'abandon du boitier en polycarbonate blanc au profit d'un boitier qui allie l'aluminium et le verre. L'iMac s'ajoute donc à la liste des produits Apple utilisant déjà l'aluminium pour le boitier tel que l'iPhone, le MacBook Pro, le Mac Pro etc.

Les performances générales des machines sont revues à la hausse grâce à l'utilisation de composants souvent plus puissants. En parallèle à l'augmentation des performances, le prix de vente est moins élevé.

Alors que l'iMac aluminium est architecturé autour d'une plate-forme Centrino Santa Rosa, l'iMac de la génération précédente utilise la plate-forme Centrino Napa (Refresh). Cette dernière se caractérise principalement par l'utilisation de chipset Intel 945PM (ou 945GM pour les modèles équipés d'une GMA 950.

Le modèle le moins cher se voit retirer plusieurs tares comme la présence d'un IGP intégré au chipset (le GMA 950) remplacé par une vraie carte graphique, le Lecteur Combo remplacé par un Super Drive et enfin le passage à un écran de 20 pouces, du fait de la disparition des modèles 17 pouces du catalogue.

A l'instar de toutes les générations d'iMac qui l'ont précédé l'iMac aluminium est un ordinateur tout-en-un. Il contient sous sa coque un écran et l'unité centrale nécessaire pour le fonctionnement de l'ordinateur. Cependant l'intégration reste moins poussée que sur les ordinateurs portables puisque le clavier et la souris sont conventionnels et donc à part.

L'iMac aluminium inaugure un nouveau design : alors que l'iMac (Core 2 Duo) arbore une coque blanche en polycarbonate, l'iMac aluminium reprend une forme similaire aux écrans de la gamme Cinema Display, avec un design qui rappelle l'iPhone. La coque de cet iMac est mixte, avec sur la face avant, une pièce unique en aluminium ainsi qu'une plaque de verre qui protège l'écran. La face arrière est recouverte en plastique noir. Le logo Apple que l'on retrouve sous l'écran sur la face avant, cache derrière lui, le récepteur infrarouge nécessaire à l'utilisation de l'Apple Remote.

Tout comme les précédents iMac, le modèle aluminium est l'œuvre du designer Jonathan Ive et de son équipe à qui l'on doit déjà le design de la plupart des produits Apple tels que les différents iPod, le Mac mini, le G4 Cube, le MacBook Pro et bien d'autres..

L'iMac aluminium comporte à l'intérieur deux circuits imprimés principaux correspondant au bloc d'alimentation et à la carte mère. Sur cette dernière sont connectées plusieurs cartes filles, soit directement, soit par l'intermédiaire d'un connecteur comme c'est le cas pour la carte graphique ou la carte AirPort Extreme, soit par l'intermédiaire de câbles comme pour la carte son, la carte Bluetooth et la carte accueillant le récepteur IrDA. Les disques durs utilisés sont au format 3,5 pouces et sont connectés à la carte-mère via une interface Serial ATA contrairement au lecteur CD qui utilise lui une interface Parallel ATA.

La carte graphique des iMac aluminium est au format Mxm II et communique avec le chipset via un port PCI Express de 16 lignes,. Coté son, les iMac sont équipés de deux haut-parleurs stéréo reliés à un amplificateur numérique interne de 24 watts,.

Le flux d'air qui refroidit l'iMac est généré par trois ventilateurs qui attirent l'air par la face inférieure et la face arrière de l'iMac. Une fois que l'air a traversé les composants à refroidir, il s'évacue par une fente située sur la partie supérieure de la face arrière de l'iMac. Le flux d'air résultant est donc grossièrement vertical de bas en haut.

Le ventilateur principal est destiné à créer un flux d'air sur les dissipateurs thermiques de la carte graphique et du microprocesseur, et les deux autres refroidissent le lecteur optique SuperDrive et le disque dur.

Les deux radiateurs de la carte graphique et du processeur, bien qu'accolés, sont deux pièces distinctes, ce qui facilite le démontage de la carte graphique. La chaleur dégagée par la carte graphique est acheminée par quatre caloducs vers le radiateur, alors que la chaleur dégagée par le processeur n'est transportée que par deux caloducs. Les deux radiateurs chargés de répartir la chaleur sur la plus grande surface possible sont en aluminium et possèdent chacun une soixantaine d'ailettes.

Les iMac aluminium sont organisés autour d'une même paire de chipsets Intel, avec un PM965 en tant que northbridge et un ICH8-ME en tant que southbridge. Ces deux chipsets correspondent à la plate-forme Centrino Santa Rosa développée par Intel. Ils sont reliés entre eux par un lien DMI.

Le northbridge prend en charge trois composants : tout d'abord la connexion avec le processeur Intel Core 2 via le FSB (800 MHz ou 1066 MHz suivant le modèle d'iMac), mais aussi avec la carte graphique via un connecteur PCI Express de 16 lignes, et enfin la communication avec les deux emplacements de mémoire SO-DIMM de DDR2 (667 Mhz ou 800 MHz suivant les iMac).

Au fil des versions dans une même génération, Apple met à jour les configurations de base afin qu'elles correspondent à l'offre du marché. C'est pour cela qu'après le lancement des processeurs Penryn d'Intel Apple a lancé une seconde version des iMac aluminium le 28 avril 2008 pour remplacer la première lancée en août 2007.

Les premiers iMac aluminium présentés le 7 août 2007 utilisent la plate forme Centrino Santa Rosa. L'iMac le plus puissant est le premier ordinateur équipé d'un Core 2 Duo X7900, ce qui confirme les bonnes relations entre les deux entreprises.

En plus de la configuration de base, Apple propose des configurations personnalisées à travers des options que l'acheteur peut choisir en fonction de ses besoins.

La mise à jour des iMac le 28 avril 2008 a apporté quelques nouveautés telles que le passage aux processeurs Intel Core 2 Penryn. Ces derniers sont gravés en 45 nm et dissipent donc moins de chaleur que les précédents. Leurs fréquences ainsi que leurs bus frontaux sont revus à la hausse avec un front side bus de 1066 MHz contre 800 MHz auparavant. Enfin ces processeurs apportent le nouveau jeu d'instruction SSE4.1.

Autre nouveauté, l'apparition d'une carte graphique Nvidia avec la GeForce 8800GS. Cette dernière s'avère être deux fois plus puissante que l'ATI Radeon HD2600 Pro. La mémoire vive des iMac aluminium (début 2008) est constituée de barrettes certifiées PC2-6400/800MHz (non-ECC, sans mémoire tampon, sans parité et unregistered).

A fréquence égale et avec une carte graphique identique (2600 Pro), la seconde version de l'iMac aluminium est plus performante que la première, mais les différences restent inférieures à 10 images par seconde.

Tout comme la première génération de l'iMac aluminium, la seconde dispose elle aussi d'options de configuration.

Le 3 mars 2009, Apple actualise plusieurs modèles de ses ordinateurs dont l'iMac. Dorénavant la gamme iMac est composée de 3 modèles avec un écran 24 pouces. Quelque modifications mineures sont à noter, le connecteur FireWire 400, se voit remplacé par un port USB portant à 4 le nombre disponible à l'arrière de la machine, le port mini-DVI est lui remplacé par un connecteur mini-DisplayPort. La mémoire RAM DDR2 des deux générations précédentes se voit remplacé par de la DDR3. Tel qu'il est le cas depuis octobre 2008 avec les machines portables de la firme de Cupertino, l'Apple Remote n'est plus livrée gracieusement avec les ordinateurs mais figure désormais comme option payante lors de l'achat..

Bien que les configurations puissent varier avec le temps, certaines caractéristiques demeurent.

L'écran, dont la surface recouvre la quasi-totalité des composants, utilise la technologie TFT qui permet un contraste élevé et une faible rémanence et est rétro éclairé par des cathodes froides (CCFL). L'écran du modèle 20", d'une définition de 1 680 x 1 050 pixels (WSXGA+), utilise une dalle de type TN, qui possède un angle de vision de 160° en horizontal mais aussi en vertical. L'écran possède une luminosité de 290 cd/m² et un ratio de contraste de 800:1. L'écran de 24" affiche une définition supérieure de 1920 x 1200 pixels (WUXGA+) avec des angles de vision eux aussi supérieurs grâce à l'utilisation de dalles de type IPS, avec 178° en vertical et en horizontal. Par rapport au modèle 20", l'écran de 24" possède une luminosité supérieure avec 385 cd/m² mais au détriment d'un ratio de contraste légèrement plus faible avec 750:1. Apple annonce une consommation maximale de 200 W pour le modèle 20" et 280 W pour le modèle 24".

La carte graphique qu'Apple nomme 8800GS 512 MB n'existe pas sur le marché, cela a donc intrigué plusieurs utilisateurs qui sont partis à la recherche d'information sur cette carte. Il s'est vite avéré en fait que cette 8800GS en question est en réalité présente dans le catalogue de Nvidia sous le nom de 8800M GTS, ce qui est compréhensible vu que les cartes graphiques au format MXM II sont destinées initialement aux ordinateurs portables. La ATI Radeon HD2600 Pro quant à elle s'est avérée être une Radeon Mobility HD 2600 XT dont les fréquences ont été revues à la baisse. En ce qui concerne la Radeon 2400 XT des iMac 20 pouces, il s'agit en fait de son homonyme mobile, la Radeon Mobility 2400 XT avec des fréquences supérieures à celle d'origine,,.

La 2600Pro d'ATI embarque bien plus de stream processors que la 8800GS de son concurrent Nvidia. Mais les deux cartes étant structurées différemment, il ne faut pas prendre ce paramètre en compte pour comparer leur puissance relative. Ce paramètre peut cependant être utilisé au sein des cartes d'un même constructeur pour comparer leur puissance respective.

Tous les iMac aluminium sont livrés avec le système d'exploitation Mac OS X dans sa version 10.4 (Tiger) avant le 26 octobre 2007 et 10.5 (Leopard) après le lancement de ce système d'exploitation à cette date. Les logiciels Boot Camp, Parallels Desktop, VMware Fusion et VirtualBox permettent d'installer d'autres systèmes d'exploitation sur un Mac ( Windows XP et Vista pour Boot Camp et Windows Vista, XP, NT, 2003, 2000, Millenium, 98, 95 et 3.1 ainsi que MS-DOS, FreeBSD, Solaris, eCom Station et OS/2 pour Parallels Desktop, VMware Fusion et VirtualBox). Seuls Parallels Desktop, VMware Fusion et VirtualBox permettent de lancer d'autres systèmes en même temps que Mac OS X.

Lors de l'achat il est possible de commander certains produits supplémentaires. Les logiciels sont fournis préinstallés sur l'iMac en plus du support physique.

Bien que l'iMac soit un ordinateur « tout-en-un », il est possible de lui connecter un écran externe via le port Mini-DVI.

Pour faire diminuer le prix de ses iMac, Apple a dû faire quelques concessions, notamment sur les dalles des iMac Alu 20". En effet les 20" de la génération précédente, tout comme les dalles 24" actuels, sont équipés de dalles IPS, alors que les modèles 20" actuels sont équipés de dalles TN. Ces dernières bien qu'étant plus réactives, possèdent des caractéristiques inférieures aux dalles IPS : angles de vision plus restreints, couleurs d'une qualité inférieure et coût de production un peu plus faible. Or souvent le rendu des couleurs n'était pas à la hauteur, ce qui créa une vague de mécontentement chez certains utilisateurs, particulièrement chez les graphistes qui ont besoin d'un bon rendu.

Parmi les autres reproches faits sur cette génération d'iMac, la présence exclusive d'un écran brillant qui a tendance à refléter la lumière, l'absence de témoin de veille et de requête disque ainsi que l'absence de surface aimantée sur l'écran pour fixer l'Apple Remote telle qu'il en existe sur les Macbook. Le passage vers un boîtier fait majoritairement d'aluminium ampute un peu les performances sans fils, particulièrement le Wifi qui perd un peu de portée. Autre reproche redondant chez Apple, les performances en 3D assez faibles sur la première version de l'iMac aluminium embarquant au mieux une HD 2600 Pro. Cela a été en partie corrigé avec l'introduction pour la seconde génération d'une carte plus puissante, la 8800GS, qui reste encore malgré tout moins puissante que bon nombre de modèles disponibles sur PC. La principale raison de ces performances moyennes en 3D réside dans le fait que l'iMac aluminium embarque une carte graphique au format MXM II (portable) dont la puissance est limitée du fait de la taille de la carte et de la faible dissipation thermique imposée par l'espace disponible pour sa dissipation.

Bien que l'iMac ne soit pas le seul ordinateur monobloc disponible sur le marché, il n'a, sur son créneau, pas de concurrent digne de ce nom. La comparaison avec un Dell XPS One ou un Sony VAIO Série L, montre que l'iMac se trouve être plus rapide, plus évolutif, plus grand (taille d'écran) et plus silencieux que ses concurrents pour un prix équivalent. Les défauts que l'on pourra lui trouver sont au niveau de la connectique qui, bien que moindre, est souvent suffisante.

Souvent montré du doigt par Greenpeace, Apple a tenté à plusieurs reprises de redorer son blason.

Avec les années, Apple a essayé de diminuer l'impact environnemental de ses iMac. Pour cela le poids de ces derniers a été constamment revu à la baisse; il en va de même pour le poids des emballages présents lors de la livraison. Aussi, l'iMac aluminium est conforme aux exigences de la norme Energy Star 4.0. La consommation électrique a été revue à la baisse passant avec le modèle 20 pouces sous la barre des 200 watts. Concernant les substances dangereuses, l'iMac est conforme à la directive RoHS. L'usage de plomb est resté stable par rapport à la génération précédente avec 0,6 grammes après avoir été drastiquement réduit (484 g sur les premiers iMac). L'iMac aluminium avec le MacBook Air est le seul produit de la firme doté de circuits imprimés exempts de retardateurs de flammes bromés et de fils entourés de PVC.

En haut



Source : Wikipedia