Gaz à effet de serre

3.3795336787684 (1544)
Posté par marvin 04/03/2009 @ 06:09

Tags : gaz à effet de serre, effet de serre, environnement

Dernières actualités
Le Japon va réduire ses émissions de gaz à effet de serre - La Tribune.fr
Le Premier ministre japonais, Taro Aso, a déclaré, à six mois du sommet de Copenhague sur la lutte contre le réchauffement climatique, que le pays s'engage à réduire de 15% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2020....
Gaz à effet de serre : l'Ademe aide les collectivités - DD magazine
Les collectivités vont pouvoir s'appuyer sur un pertinent guide en ligne pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), établissement public qui participe à la mise en oeuvre...
Le fossat. Environnement : la protection en débat - LaDépêche.fr
Spécialisée dans la promotion du bois énergie, cette association s'est développée sur les énergies d'une façon générale avec l'objectif principal de permettre la réduction de gaz à effet de serre. Missionnée par l'ADEME, le conseil régional et le...
La Picardie va se chauffer largement au bois-énergie - AFP
Le système répond pleinement aux objectifs fixés: économie de 15% par rapport aux chaufferies uniquement au gaz et division par quatre du gaz carbonique à effet de serre. Les prix stables sont garantis par la pérennité de la ressource: 2.000 tonnes de...
Gaz à effet de serre: Borloo invite les Etats-Unis à "faire au ... - nouvelobs.com
AP | 26.05.2009 | 09:52 Les Etats-Unis doivent "faire au moins autant" que l'Europe en matière de réduction de gaz à effets de serre, a déclaré mardi le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo. La France accueille le Forum des économies majeures sur...
Admin.ch : Diminution du cheptel = diminution des gaz à effet de ... - Romandie.com
L'augmentation des émissions agricoles de gaz à effet de serre dépend en premier lieu de la croissance des cheptels. Les mesures techniques actuellement disponibles ont peu d'effet et sont coûteuses, comme le constate une étude réalisée par l'EPF de...
Utiliser l'espace pour contrôler les émissions de gaz à effet de serre - TWC Média (Communiqué de presse)
Puis, Valérie Pécresse a annoncé que la France a proposé une utilisation opérationnelle de l'espace pour les politiques publiques en matière de réchauffement climatique, notamment pour contrôler les émissions de gaz à effet de serre....
5000 arbres pour compenser les gaz à effet de serre - La Tribune
(Sherbrooke) Pour compenser les gaz à effet de serre émis par le transport des déchets de Sherbrooke jusqu'à Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, plus de 5000 petits arbres ont été mis en terre ces derniers jours sur un terrain municipal situé entre le...
L'école du Parc-Orléans lutte contre les changements climatiques - Québec Hebdo
Pour ce faire, chaque famille d'élèves de l'institution de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries a dû, pendant une semaine, réaliser un ou plusieurs défis lui permettant de réduire sa production de gaz à effet de serre....
Climat: Berlusconi travaille à un accord "acceptable par tous" - Romandie.com
Les Européens se sont imposé des mesures très contraignantes pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 20% par rapport à leurs niveaux de 1990 d'ici à 2020. L'Italie a combattu ces mesures, jugées trop contraignantes pour ses industriels....

Gaz à effet de serre

Mesure du CO2 atmosphérique par l'observatoire de Mauna Loa à Hawaii.

Les gaz à effet de serre (GES) sont des gaz qui contribuent par leurs propriétés physiques à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est très probablement à l'origine du réchauffement climatique.

La vapeur d'eau est à l'origine de 72 %, soit près de 3/4 de l'effet de serre total. Le gaz carbonique est le principal gaz à effet de serre produit par l'activité humaine (55%).

Sous l'effet des GES, l'atmosphère terrestre se comporte comme la vitre d'une serre, laissant entrer une large part du rayonnement solaire, mais retenant le rayonnement infrarouge réémis.

La transparence de l'atmosphère (dans le visible) permet au rayonnement solaire d'atteindre le sol. L'énergie ainsi apportée s'y transforme en chaleur. Comme tout corps chaud, la surface de la Terre rayonne sa chaleur vers le fond du Ciel. Mais les GES et les nuages sont opaques aux rayons infrarouges émis par la Terre. En absorbant ces rayonnements, ils emprisonnent l'énergie thermique près de la surface du globe, où elle réchauffe l'atmosphère basse. Les nuages qui sont des particules de glace (ou d'eau liquide) réfléchissent le rayonnement solaire vers l'espace et le rayonnement terrestre vers elle sans changer leur longueur d'onde. Les nuages ont un effet sur le climat mal connu au début du 21e siècle car ils atténuent le rayonnement infrarouge reçue à la surface de la Terre mais ils participent à la réflexion vers la Terre du rayonnement infrarouge.

L'effet de serre, principalement dû à la vapeur d'eau (0,3 % en volume, 55 % de l'effet de serre) et aux nuages (17 % de l'effet de serre) soit environ 72 % pour H20, porte la température moyenne à la surface de la Terre de -18 °C (ce qu'elle serait en son absence) à +15 °C. Une faible minorité affirme que seuls les nuages et non la vapeur d'eau H2O ont un effet sur la température du globe.

Le Protocole de Kyoto se donne comme objectif de stabiliser puis réduire les émissions de GES afin de limiter le réchauffement climatique.

Chaque GES a un effet différent sur le réchauffement global. Par exemple un kilo de méthane à un impact sur l'effet de serre 23 fois plus fort qu'un kilo de CO2. Alors pour comparer les émissions de chaque gaz, en fonction de leur impact sur les changements climatiques on préfère utiliser une unité commune : l'équivalent CO2 ou l'équivalent carbone; plutôt que de mesurer les émissions de chaque gaz.

L'équivalent CO2 est aussi appelé potentiel de réchauffement global (PRG). Il vaut 1 pour le dioxyde de carbone qui sert de référence. Le potentiel de réchauffement global d'un gaz est la masse de CO2 qui produirait un impact équivalent sur l'effet de serre. Par exemple, le méthane a un PRG de 23, ce qui signifie qu'il a un pouvoir de réchauffement 23 fois supérieur au dioxyde de carbone.

On peut noter que la combustion d'une tonne de carbone correspond bien à l'émission d'une tonne équivalent carbone de CO2.

Cette unité de mesure est très utile pour déterminer les émissions produites par une entreprise, par exemple. On peut ainsi réaliser un bilan global qui prend en compte les émissions directes (combustions, consommation d'énergie, transports) et indirectes (fabrication et transport des produits sous-traités).

Depuis 2006, la Chine a dépassé les États-Unis pour les émissions de gaz à effet de serre. Les émissions de dioxyde de carbone de la Chine sont de 1,8 milliard de tonnes, contre 1,59 milliard de tonnes pour les États-Unis, 432 millions de tonnes pour la Russie et 430 millions de tonnes pour l’Inde.

Hormis la vapeur d'eau, qui est évacuée en quelques jours, les gaz à effet de serre mettent très longtemps à s'éliminer de l'atmosphère. Étant donné la complexité du système atmosphérique, il est difficile de préciser la durée exacte de leur séjour. Voici toutefois quelques estimations de leur durée de séjour, c'est-à-dire le temps nécessaire pour que leur concentration diminue de moitié.

En haut



Projet de réduction d'émissions de gaz à effet de serre

Un projet de réduction d'émissions de gaz à effet de serre est un projet industriel ou forestier visant à lutter contre l’effet de serre. Il est lancé dans le cadre du protocole de Kyōto, afin d'être financé par une application conjointe ou un mécanisme de développement propre.

Le développement de la finance du carbone permet l'apparition de mécanisme de marché visant à promulger les échanges de droits d'émissions (crédits-carbone) entre les pays participant au Protocole de Kyoto.

Les projets de réduction d'émissions dans les nouveaux pays industrialisés peuvent permettre à des entreprises de pays développés de respecter leur normes nationales grâce à des investissements à l'étranger. Cette forme d'investissement est connue sous le terme de mécanisme de développement propre.

En haut



Quota d'émission de gaz à effet de serre

Le quota d'émission de gaz à effet de serre, est un mécanisme mis en place suite au protocole de Kyoto qui consiste à fixer une limite d'émission de gaz à effet de serre (CO2) aux entreprises, et de laisser la possibilité aux entreprises ne pouvant respecter cette limite d'acheter des droits à des entreprises vertueuses ayant réussi à émettre moins que la limite. Les entreprises ne disposant pas de suffisamment de droits par rapport à leur émissions se voient facturer une amende non libératoire de 40€ par tonne manquante et doivent tout de même acquérir les tonnes manquantes.

Ce mécanisme européen deviendra mondial en 2008. La valeur du quota d'une tonne d'équivalent CO2 a considérablement diminué sur le marché au comptant Powernext Carbon : elle est passée de 22 euros en janvier 2006 à environ un euro en mars 2007. La faiblesse de ce cours n'encourage pas les industriels à diminuer leurs émissions de dioxyde de carbone.

Chaque nation se dote d'un Plan National d'Allocation des Quotas, allouant à chaque entité un quota d'émissions annuelles. Les entreprises peuvent alors négocier les quotas sur le marché dédié, tel que le Marché de permis européen, donnant lieu à un cours journalier du quota.

Les enjeux liés à la gestion de ces quotas sont considérables sur le plan du développement économique. Le protocole de Kyoto n'a pas été signé par les États-Unis, car ceux-ci estiment qu'il ne leur est pas favorable. Cependant, les États-Unis ne sont pas du tout passifs sur ces questions, qu'ils laissent à l'initiative privée, ou aux échelons des États.

1 140 sites majeurs dans les secteurs du pétrole, de l'électricité, de l'acier ou du ciment sont contraints par ce mécanisme ce qui représente 50% des émissions en France. Pour la période 2005-2007 celles-ci pourront émettre 150,8 millions de tonnes de CO2, contre 155 millions avant 2005, soit une baisse de 2,5%.

Les 50% restants (transport, agriculture, logement) sont couverts par des politiques spécifiques (incitations fiscales, normes…) afin d'atteindre les objectifs fixés par le protocole de kyoto.

La Caisse des dépôts est chargée de la mise en œuvre de ces quotas, avec d'autres organismes (Mission interministérielle de l'effet de serre, Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, ADEME, …).

En haut



Source : Wikipedia