Abeille

3.4011627906904 (1376)
Posté par talos 01/03/2009 @ 17:06

Tags : abeille, insectes, faune, environnement

Dernières actualités
Un nouveau modèle : L'abeille au secours de l'entreprise ? - Le Dauphiné Libéré
C'est le cas, par exemple, entre le rucher et la zone industrielle, le salarié de l'entreprise et l'abeille ouvrière, la réserve de miel et le capital, la logique d'entreprise et l'organisation du rucher, ou bien encore entre le dérèglement du milieu...
« Il faut sauver les abeilles » - DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace
Membre du GDSA (groupement de défense sanitaire de l'abeille), le président à participé au nom du syndicat local à l'AG de Metz. Le GDAS s'intéresse de très près aux problèmes pouvant décimer les ruches. Depuis 1998, la Fédération des apiculteurs à...
Ni carnaval, ni braderie en 2009 : L'Abeille a le bourdon ! - La Voix du Nord
PAR BRUNO DEMEULENAERE ET GASTON CANONNE (CLP) bdemeulenaere@lavoixdunord.fr Le président de L'Abeille, l'association à l'origine du carnaval de juin, ne cache pas sa déception. La nouvelle municipalité d'Iwuy a décidé de ne plus mettre la main à la...
Découvrez la vie des abeilles - lepopulaire.fr
Découvrir les abeilles sauvages, écouter des conférences sur la santé ou sur le jardin, autant d'actions ludiques pour mieux comprendre notre environnement. Et donc mieux le protéger . Le public est attendu en nombre à l'occasion de la grande fête de...
Abeilles à Bruxelles, le retour - RTBF
14.05.09 - 10:37 Des abeilles, à Bruxelles. Elles viennent d'être réintroduites dans le Jardin Massart à Auderghem, qui dépend de l'ULB Une initiative heureuse, saluée par Luc Noël dans son reportage, ce jeudi. Les abeilles sont sans cesse à la une de...
Le déclin des abeilles ne touche pas tous les pays, selon les ... - Le Monde
Le nombre de colonies d'abeilles domestiques présentes à la surface du globe a augmenté de 45 % depuis 1961. Ce chiffre, publié jeudi 7 mai par la revue Current Biology, peut surprendre, au moment où les apiculteurs recensent des mortalités importantes...
Le retour des abeilles Franciliennes - 20minutes.fr
L'abeille est un indicateur fiable du bon état écologique du milieu », explique Michel Vampouille, le vice-président (Verts) du conseil régional chargé de l'environnement. Ces pollinisateurs sont beaucoup plus performants en ville qu'à la campagne....
Le Grand Palais installe des ruches sur son toit et va faire son miel - AFP
Une première ruche de 60.000 abeilles et une Reine, qui sera suivie de plusieurs autres dans les mois qui viennent si l'essai est concluant, a été installée sur les parties plates du toit de l'édifice. C'est "notre petite contribution à la...
Saint-Orens-de-Gameville. Pédagogie et écologie protègent les abeilles - LaDépêche.fr
Photo DDM, M.-AD L'inauguration du programme « Abeille, sentinelle de la biodiversité », projet suivi par l'adjoint au maire chargé du Développement durable, Michel Sarrailh, et par le service Environnement de la ville, se déroulait récemment aux...
Championnat d'Europe - RMC.fr
Parmi les nouvelles techniques, il y aurait l'abeille et les rats ? Expliquez nous... On dresse des abeilles à partir de leur stade larvaire. On leur apprend à détecter des produits très précis, comme elles apprennent à détecter le pollen....

Abeille à miel

Abeilles à miel et ruches. Illustration du XIVe siècle.

L'expression abeille à miel est un nom vernaculaire ambigu désignant en français des insectes sociaux qui produisent du miel, dit aussi quelques fois mouches à miel.

Les abeilles à miel appartiennent à la sous-famille des Apinés et principalement au genre Apis.

En haut



Jacques Abeille

Jacques Abeille est un écrivain français né en 1942. Il est l'auteur d'une œuvre romanesque difficilement classable.

Articulé autour de gros romans très « romanesques », Le Cycle des contrées déploie un appareillage de récits crépusculaires, de mythes, de réflexions sur l’esthétique, le livre… en un puzzle proliférant dont les lecteurs rassemblent les pièces éparses.

Jacques Abeille se définit comme « l’archiviste de ses propres textes ». Ceux que l’on écrit pour garder la trace du présent (le cahier de Barthélemy Lécriveur dans Le Veilleur du jour), ceux qui structurent la société (Les Jardins statuaires), ceux qui sont entés dans le sable (les stèles de L'Écriture du désert)…

En haut



Jean Abeillé

Jean Abeillé a été présentateur au début d'Arte et surtout comédien vedette dans les films de Jean-Pierre Mocky.

En haut



Abeille Bourbon

À quai à Brest en août 2005

L’Abeille Bourbon est un remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS), long de 80 mètres avec une force de traction de 200 tonnes, 12 hommes d'équipage, conçu par l'architecte naval norvégien Sigmund Borgundvaaget construit par Kleven Maritim. Il a été baptisé par Jacques de Chateauvieux le 13 avril 2005 en la présence de sa marraine Bernadette Chirac. Il est basé depuis à Brest et assure la sécurité du rail d'Ouessant.

L’Abeille Bourbon est propriété de la société Abeilles International, elle-même propriété du Groupe Bourbon. L'équipage est composé de marins de la marine marchande. Les bandes tricolores peintes sur la coque signifient qu'elle participe à l'action de l'État en mer. Elle est affrétée par l'État français et se trouve à la disposition du préfet maritime de Brest à n'importe quel moment.

Le nouveau remorqueur devait aussi être conçu spécialement pour le sauvetage, là où les Abeilles Flandre et Languedoc étaient à l'origine des remorqueurs de haute mer. Le concept original donnait une longueur de 75 mètres pour 15 000 chevaux de puissance.

La procédure de pré-information européenne débute le 20 septembre 2002, afin de sélectionner les chantiers. En avril 2003, quatre sociétés sont retenues : Smit International, Louis-Dreyfus Armateur, NTA et les Abeilles International. Celles-ci ont alors soumis leurs offres le 15 juin, et la société des Abeilles International a été choisie le 6 novembre 2003. Le choix du chantier s'est effectué le 20 novembre en faveur de Myklebust Verft, en collaboration avec Rolls-Royce.

L'architecte naval de l'Abeille Bourbon est Sigmund Borgundvaag, qui avait déjà conçu l'Abeille Flandre 27 ans plus tôt. Le projet reçoit le nom UT515.

La construction a commencé le 15 mars 2004 au chantier Maritim Ltd à Gdańsk, en Pologne. La coque et les superstructures y ont été construites, mobilisant 150 personnes travaillant sur trois tronçons. La coque nue pèse 1 500 tonnes, construite en acier, et était composée de 41 blocs.

À la suite de cela, le navire a été remorqué en octobre 2004 jusqu'au chantier Kleven Maritim à Floro, en Norvège. C'est dans ce chantier qu'a été installé le système propulsif (moteurs principaux, arbres d'hélice, hélices, safrans, propulseurs annexes).

Enfin, l'Abeille Bourbon a été transférée au chantier Myklebust pour les finitions, aménagements, etc.

L'Abeille Bourbon est arrivée à Brest le 8 avril 2005, accueillie par l'Abeille Flandre. Elle a été baptisée le 13 avril 2005 à Brest ; sa marraine est Bernadette Chirac.

Elle a effectué son premier sauvetage le 21 mai en remorquant le vraquier maltais Frey de 3 150 tonnes de port en lourd, en avarie de machine au large de Penmarc'h.

Les deux commandants actuels du navire sont Thierry Choquet et Charles Claden.

La forme générale du navire est un compromis entre la recherche de vitesse, la puissance en traction, les besoins spécifiques du sauvetage et les avancées récentes sur les navires de ravitaillement Offshore. L' Abeille Bourbon est plus longue et plus large que l' Abeille Flandre, en gardant une grande similarité des formes immergées : maître-bau ample, arrière dégagé pour améliorer le flux d'eau vers les hélices. Le bulbe d'étrave est cependant plus proéminent, pour la vitesse.

Les formes émergées sont en revanche assez différentes. L'aspect esthétique, sans être le plus important, est le premier visible : étrave fine, ponts arrondis et finitions soignées. Cet aspect a été motivé par l'image de marque que donne l'Abeille Bourbon de Rolls-Royce et des Abeilles International. Une évolution importante concerne la plage arrière, de forme plus arrondie afin d'amortir les vagues, et avec un pavois surélevé pour protéger les marins y travaillant lors d'opérations de remorquage.

La superstructure a également été soignée, en intégrant les cheminées afin de procurer une meilleure visibilité vers l'arrière du navire.

L'Abeille Bourbon est plus puissante que son aînée : 21 740 chevaux au lieu de 13 000 ; le contrôle du navire est maintenant largement informatisé, notamment par le biais d'écrans tactiles pour le contrôle des paramètres du bateau (assiette et gîte) et des treuils. Les propulseurs sont contrôlés depuis la passerelle à l'aide de joysticks.

La lutte contre l'incendie répond aux normes FiFi 2, avec deux pompes à eau, trois canons à eau et un canon à mousse. Le navire dispose également de moyens de lutte anti-pollution (réserve de dispersant et deux bras d'épandage), et d'une capacité d'assèchement de 1240 mètres cube à l'heure.

En haut



Abeille (conte)

Abeille est un conte d’Anatole France, d’abord publié en 1882 dans une revue, puis en 1889 dans un recueil de nouvelles, Balthasar. Dans son Introduction, l’auteur déclare « n’ose offrir cette histoire qu’aux gens qui veulent bien qu’on les amuse et dont l’esprit est jeune et joue parfois » et feint de croire qu’il ne soit « bon seulement pour les enfants du vieux temps ».

Ecrit dans un style littéraire légèrement suranné, parfois coupé de descriptions un peu longues ou de digressions quelque peu sentencieuses, mais non dénué d’humour, Abeille reste un conte classique qui se rattache à toute la tradition du merveilleux et se lit toujours avec plaisir.

Abeille est la petite fille de la duchesse des Clarides, à qui la comtesse de Blanchelande, à l’approche de sa mort, confie son propre fils Georges, pour que les deux enfants soient élevés « comme frère et sœur ».

Ayant découvert un jour le monde du haut du donjon des Clarides, Abeille et Georges décident de partir ensemble en direction du lac des Ondines aperçu à l’horizon. Lorsqu’ils parviennent finalement sur ses rives, Abeille est enlevée par des Nains, qui l’entraînent dans leur royaume souterrain. Le roi des Nains, Loc, s’éprendra d’Abeille et la gardera sept ans auprès de lui, espérant toujours qu’elle consentira un jour à devenir sa femme.

On apprendra ensuite que Georges, de son côté, a pendant tout ce temps été retenu par la reine des Ondines. Cependant les deux enfants n’ont cessé de penser l’un à l’autre. Libéré à contre-cœur par le roi Loc grâce à une bague magique, Georges parvient jusqu’à Abeille : le roi, au vu de leur amour réciproque, consent à les laisser partir et s’épouser dans leur propre monde. Il fait don à Abeille de la bague magique qui leur permettra de revenir à toute heure dans le royaume des Nains, en leur demandant simplement en retour « d’enseigner aux enfants auront à ne point mépriser les petits hommes innocents et laborieux qui vivent sous la terre ».

Et cela était comme elle le disait. Le petit soulier, dont les cordons de soie s’étaient relâchés dans la marche, gisait tout poudreux sur la route.

Alors elle regarda derrière elle et, voyant les tours du château des Clarides effacées dans la brume lointaine, elle sentit son cœur se serrer et des larmes lui venir aux yeux.

En haut



Abeille Flandre

L'Abeille Flandre à Toulon

L'Abeille Flandre est un remorqueur de haute mer, spécialisé dans le sauvetage de navire en détresse. Il est resté pendant 26 ans à Brest en surveillance du rail d'Ouessant et de la mer d'Iroise.

Ce navire, d'abord nommé Neptun Suecia, est mis à l'eau en 1978 au chantier Ulstein en Norvège. Il est construit pour un armateur suédois et destiné à travailler dans l'exploitation pétrolière offshore. Ce marché est en pleine récession, et dès la fin de leur construction le Neptun Suecia et le Neptun Gothia, son sister-ship, sont désarmés.

La compagnie Abeilles International cherche deux remorqueurs de haute mer pour la surveillance et le sauvetage le long des côtes françaises. En juillet 1978, elle loue d'abord ces deux unités et s'en porte acquéreur un an plus tard.

Le Neptun Suecia devenu Abeille Flandre est basé à Brest. Il est en alerte permanente, et doit être prêt à appareiller en 20 minutes.

Il a été remplacé en avril 2005 par l'Abeille Bourbon de 80 mètres et d'une force de traction de 200 tonnes appartenant aussi au groupe Bourbon. Il est depuis basé à Toulon en remplacement du Mérou, remorqueur de la Marine nationale française.

L'écrivain Hervé Hamon lui a consacré un vibrant hommage dans son livre L'Abeille d'Ouessant.

En haut



Source : Wikipedia