Z

3.4409638554302 (1245)
Posté par hal 25/03/2009 @ 16:09

Tags : z, nissan, auto, loisirs

Dernières actualités
Transformers 2 de A à Z - Première
Ou presque. Sortie événement de la semaine, Transformers 2 méritait bien un retour en images. OK, il manque certaines lettres, mais le cinéma de Michael Bay n'a jamais nécessité de savoir lire... L'intérêt principal de Transformers 2 tient en deux mots...
Lascars : Z'y vas ! - L'Express
On pourrait interpréter la présence de Vincent Cassel comme un signe. Près de quinze ans après son rôle de Vinz, dans La Haine, de Mathieu Kassovitz, il endosse à nouveau un rôle de banlieusard en prêtant sa voix à un de ces Lascars....
« Z'acouphènes » en concert - La Voix du Nord
Cette année, l'atelier Zic-Zac est en lien avec la résidence des Z'acouphènes puisque le chanteur n'est autre que le professeur de la classe de chant. Le concert sera donc le résultat d'une restitution commune. « Z'acouphènes », concert de l'atelier...
Le Mans de A à Z - Le Figaro
Peugeot l'a appris à ses dépens durant l'édition 2008. Y comme Yannick Dalmas : Le recordman français du nombre de victoires (4 en 1992, 1994, 1995, 1999). Z comme Zéro : En sept participations Toyota n'a jamais pu inscrire son nom au palmarès de...
Jay-Z: un nouveau morceau critique - France 2
Kanye West, qui a produit le prochain album de Jay-Z "The Blueprint 3", annoncé pour le 11 septembre, avait révélé la semaine passée sur MTV que cet album serait l'antithèse de son dernier disque, "808's And Heartbreak". Alors que la technologie de...
Le RSA, de A à Z - Libération
Le Revenu de solidarité active entre en piste lundi. Modalités d'application, ménages concernés et coup de gueule des syndicats... Ce qu'il faut savoir. Le revenu de solidarité active (RSA), qui remplace entre autres le RMI, entre en vigueur lundi....
Auto Mobile : de A à Z - RTBF
Z comme Z4. le nouveau roadster de BMW a eu la bonne idée d'adopter un toit rigide escamotable, ce qui en fait d'emblée un coupé deux places. L comme LAMBO. Gérald Wéry s'est rendu à Sant Agata Bolognese à 30 petits kilomètres de la maison concurrente...
Après Guitar Hero, Eminem et Jay-Z présentent DJ Hero (vidéo) - 7sur7
Les rappeurs Jay-Z et Eminem, se sont produits ensemble lundi soir au Wiltern Theater, lors du E3 Los Angeles, pour fêter leur collaboration sur DJ Hero, le nouveau jeu très attendu qui met en avant la culture DJ, le hip-hop, l'électro,...
Les Z'Acouphènes font la première partie de l'atelier Zic Zac - La Voix du Nord
Cette année, le concert devrait être concentré, avec une heure de musique sans arrêt, et les Z'Acouphènes prendront la relève. Une relève dans la continuité puisque le chanteur de ce groupe, Jérémy Lebon, est le professeur de la classe de chant variété...
Transformers, zombies, vampires, les tiers états - Libération
Bref, le goût du zombie est la grande question esthétique, politique, éventuellement sexuelle, qui taraude l'inconscient de la société des années 2000, aussi appelées années zéro, avec un z comme zombie… Années qui se coucheront d'ailleurs dès l'an...

Z

Z est la 26e et dernière lettre, ainsi que la 20e consonne de l'alphabet français.

En haut



Z (film, 1969)

Z est un film franco-algérien de Costa-Gavras sorti en 1969.

Dans les années 1960, dans un pays du bassin méditerranéen, un député progressiste (Yves Montand) est assassiné. Le juge d'instruction chargé de l'enquête (Jean-Louis Trintignant) met en évidence le rôle du gouvernement, notamment de l'armée et de la police dans cet assassinat.

Au tout début du film on peut lire : 'Toute vraisemblance avec des événements réels, des personnes mortes ou vivantes n'est pas le fait du hasard. Elle est VOLONTAIRE'.

Réquisitoire contre la dictature des colonels instaurée à la fin des années 1960 en Grèce (sans que ce pays soit mentionné explicitement), Z est adapté d'un roman de Vassilis Vassilikos, fondé sur un fait réel : l'assassinat du député grec Gregoris Lambrakis en 1963.

Le film pose la problématique du passage de la démocratie au fascisme, au travers notamment des rapports entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif.

C'est le premier volet de la trilogie politique de Costa-Gavras, avant L'Aveu (1970) et État de siège (1973).

C'est lors d'un séjour en Grèce que Costa-Gavras découvre le livre de Vassilis Vassilikos, « Z », retraçant l'assassinat du leader de la gauche, organisé par la police et camouflé en banal accident. Dès son retour, il en écrit le scénario en collaboration avec Jorge Semprún. Ne trouvant pas le financement, il en parle à Eric Schlumberger et Jacques Perrin, qu'il connaissait depuis le film Compartiment tueurs. Pour monter le film, Eric Schlumberger et Jacques Perrin assurent une partie du financement et utilisent leurs contacts, en particulier en Algérie, où le film fut tourné. Par jeu d'amitié et de solidarité, Jean-Louis Trintignant accepta un faible cachet et Yves Montand accepta de jouer en participation.

Le film a été un tel succès à travers le monde que les spectateurs applaudissaient à la fin des séances.

Le film a été récompensé par le « Prix du Jury » à Cannes, l'Oscar du meilleur film étranger et celui du meilleur montage.

Nous sommes à la fin des années 1960, grande époque des films politiques où l’on dénonce le totalitarisme sous toutes ses formes. On considère alors que tous les rouages de l’appareil régnant sont corrompus de haut en bas, du plus riche au plus pauvre.

Ce député opposant au régime en place (Yves Montand) est gênant : il dénonce les impostures du régime. Il faut donc l’éliminer. Des opposants déterminés vont perturber sa réunion politique, pour ensuite le frapper traîtreusement et sauvagement à la fin de celle-ci, dans l’indifférence des responsables de la police. Le coup porté est fatal. Il subit un choc jugé comme un cataclysme cérébral qui entraîne sa mort.

L’enquête minutieuse menée par un petit juge (Jean-Louis Trintignant) intègre et motivé démantèlera tout l’appareil incriminé en inculpant pour assassinat les principaux cadres du régime en place. L’espace d’un moment planera un semblant de justice.

Malgré la normalisation finale du récit, Z reste le symbole de la déstabilisation que l’on peut faire subir à un ordre établi mais contesté.

En haut



Boson Z

Le boson Z0 est une particule élémentaire de la classe des bosons. Il est l'un des trois bosons de jauge de l'interaction faible, la particule porteuse de l'interaction, les deux autres étant le boson W sous deux états opposés de charges électriques notés W+ et W-.

La découverte des bosons Z et W fut attribuée en majeure partie au CERN. On entendit parler des bosons la première fois en 1973 avec la théorie électrofaible.

En haut



Z (lettre)

Le Z est la 26e et dernière lettre, ainsi que la 20e consonne de l'alphabet latin moderne.

Z vient du zêta, 6e lettre de l'alphabet grec (Ζ en capitale et ζ en minuscule). Présent dans les premiers modèles de l'alphabet latin, descendant directement de l'alphabet étrusque, le Z, inutile aux Romains, a été supprimé au IVe siècle av. J.-C. : le son qu'il représentait s'étant transformé en "r", n'existait plus. Il fût remplacé par G puis réintroduit au Ier siècle av. J.-C. par les Romains qui en eurent à nouveau l'utilité pour noter des mots empruntés au grec ancien. Ils l'ont réintroduit et relégué à la fin de l'alphabet.

Pour plus de détails, consulter l'article Rhotacisme, section « Influence sur l'alphabet latin ».

En anglais, la lettre est prononcée comme en français, sauf pour l'anglais américain, où c'est prononcée zii.

En haut



Ž

Ž, la lettre Z diacritée d'un hatchek, est une lettre utilisé dans les alphabets bosnien, croate, estonien, finnois, letton, lituanien, same, slovaque, slovène, tchèque et turkmène.

Dans presque toutes les langues qui l'utilisent, « ž » est utilisé pour transcrire le son . En turkmène, il représente le son .

Il est également présent dans certaines translittérations des alphabets bulgare, macédonien et serbe, l'équivalent de la lettre Ж de l'alphabet cyrillique.

En haut



Source : Wikipedia