Vera Zvonareva

3.3650793650786 (504)
Posté par seb 09/03/2009 @ 11:15

Tags : vera zvonareva, tenniswomen, tennis, sport

Dernières actualités
Wimbledon: les forces françaises amoindries - nouvelobs.com
La Nîmoise en a les moyens d'autant que la grosse tête de série de sa partie de tableau, la Russe Vera Zvonareva (n°7), revient de blessure. Touchée à la cuisse lors de sa demi-finale vendredi à Eastbourne, Marion Bartoli (n°12) est incertaine....
Eastbourne: Mauresmo domine Zvonareva ! - Tennis Temple
Grosse performance d'Amélie Mauresmo qui a parfaitement réussi son retour à la compétition après sa déception de Roland Garros en dominant Vera Zvonareva pour se hisser au second tour du tableau de simple dames à Eastbourne (Gazon extérieur,...
Tennis. Wimbledon : Federer a une nouvelle fois rendez-vous avec l ... - Ouest-France
Court N.4 : Philipp Kohlschreiber (GER/N.27) - Florent Serra (FRA) ; Nicolas Mahut (FRA) - Kristof Vliegen (BEL) ; Vera Zvonareva (RUS/N.7) - Georgie Stoop (GBR). Court N.18 : Karol Beck (SVK) - Feliciano Lopez (ESP/N.21) ; Xavier Malisse (BEL)...
Zvonareva n'en sera pas - Le Figaro
Même si elle n'a pas particulièrement brillé ces dernières années Porte d'Auteuil, Vera Zvonareva faisait figure d'outsider à surveiller avant son forfait, ce dimanche. Le tableau féminin n'aura pas eu à attendre très longtemps pour déplorer la perte...
TENNIS / WIMBLEDON (F) : UN TABLEAU COMPLIQUÉ - Sport365.fr
Razzano, finaliste au moins à Eastbourne hérite de l'Autrichienne Tamira Paszek mais pourrait faire face à Vera Zvonareva dès le match suivant. Quant à Marion Bartoli, elle devrait entrer en lice face à Yung Jan Chan mais la meilleure joueuse française...
Un tirage mitigé - Le Figaro
Vera Zvonareva sera sur sa route dès le match suivant. Peu en forme depuis quelques mois, Alizé Cornet pourrait se relancer lors du premier tour face à Vera Dushevina, 56 e mondiale. Mais elle pourrait trouver sur son chemin une prétendante au titre en...
Safina garde le cap - L'Equipe.fr
Deux autres joueuses russes complètent toujours ce Top 10, avec Vera Zvonareva, 7e et Nadia Petrova, 10e, qui encadrent la Bélarusse Victoria Azarenka et la la danoise Caroline Wozniacki. Côté tricolore, la première française de ce classement est...
Eastbourne (WTA): Mauresmo battue - Europe1
Tombeuse de Vera Zvonareva la veille, Amélie Mauresmo s'est inclinée ce mercredi au deuxième tour du tournoi d'Eastbourne. La Française, qui s'est procurée plusieurs balles de set dans la deuxième manche, s'est inclinée en deux manches face à la Russe...
Le tirage des Bleues - L'Equipe.fr
Razzano n'aura pas un premier tour facile face à la talentueuse mais encore irrégulière Tamira Paszek, pas plus que Cornet contre Vera Dushevina. Mathilde Johansson débutera contre Melanie South et, en cas de victoire, défierait Vera Zvonareva....
Le Programme du jour - We Love Tennis !
Amélie Mauresmo sera opposée à Vera Zvonareva et Marion Bartoli à Gisela Dulko. Igor Andreev, Dmitry Tursunov, Fabrice Santoro et Sam Querrey chez les messieurs. Elena Dementieva, Svetlana Kuznetsova, Jelena Jankovic, Vera Zvonareva, Victoria Azarenka...

Vera Zvonareva

Zvonareva.jpg

Vera Zvonareva (en russe, Вера Звонарёва) est une joueuse de tennis russe, née le 7 septembre 1984 à Moscou.

Elle fait ses premiers pas sur le circuit professionnel en 2000 et ne tarde pas à se faire connaître en intégrant le top 100 du classement WTA dès 2001. Si 2003 et 2004 la voient évoluer au tout meilleur niveau international, proche du top 10, de nombreuses blessures contrarient ensuite sa progression.

Elle réalise pourtant la meilleure saison de sa carrière en 2008 : victorieuse de deux tournois, elle atteint en outre six finales dont celles des Masters en novembre. Médaillée de bronze aux JO de Pékin, elle se hisse, le 10 novembre, au 7e rang mondial, soit le meilleur classement de sa carrière.

Vera Zvonareva compte douze titres WTA à son palmarès, dont huit en simple. En Grand Chelem, elle s'est imposée deux fois à l'US Open (double dames et mixte) et une fois à Wimbledon (double mixte).

Si Vera Zvonareva a été revélée au grand public en 2004, c'est en 2008 qu'elle revient à la compétition plus forte que jamais. Elle est très constante et atteint la finale dans de nombreux tournois. Elle échoue aux tournois de l'Open de Doha 2008 contre Maria Sharapova, à la Coupe Family Circle (Charleston) contre Serena Williams, à la Coupe du Kremlin contre Jelena Jankovic, au tournoi de Linz contre Ana Ivanovic et aux masters de tennis féminin de Doha contre Venus Williams. Elle remporte les tournois de l'Open de Canton (Guangzhou) et à l'Open de Prague. Elle fait son entrée dans le top 10 après les Jeux Olympiques de Pékin où elle obtient la médaille de bronze. Au cours de cette année 2008, seul un résultat en grand chelem manque à Vera. Lors du tournoi majeur des masters de tennis féminin de Doha, elle atteint la finale et ne s'incline qu'en 3 sets face à l'américaine Venus Williams. Elle a au passage éliminé sa compratiote Elena Dementieva en demies-finales, prenant ainsi sa revanche des demies du tournoi olympique. Elle finit l'année numéro 7 mondiale, ce qui est de loin sa meilleur saison.

Vera décide de ne pas faire de tournoi préparatoire à l'Open d'Australie, ce qui aura été un bon choix puisqu'elle y a réussi le meilleur résultat de sa carrière. En effet, Vera, tête de série numéro 7 passe accède aux quarts de finale assez aisément en sortant: Magdalena Rybarikova 7/6(2) 6/0, Edina Gallovits 6/0 6/0, Sara Errani 6/4 6/1 et la tête de série numéro 10: Nadia Petrova en deux sets 7/5 6/4. C'est la deuxième fois que Vera accède aux quarts de finale d'un tournoi du grand chelem après les Internationaux de France de Roland-Garros 2003. En quart, elle élimine la française Marion Bartoli, tombeuse de la numéo un mondiale Jelena Jankovic, sur le score de 6/3 6/0. En demies-finale, elle rencontre sa compatriote Dinara Safina, numéro trois mondiale, mais échoue à la porte de la finale 6/3 7/6 après avoir nottament servi pour le gain de la seconde manche à 6/5 en sa faveur. A l'issue du tournoi, elle atteint sa meilleur place en carrière, elle devient en effet la cinquième joueuse mondiale.

C'est au mois de février que Vera emporte son premier tournoi de l'année, l'Open de Pattaya City. Tête de série numéro un du tournoi elle s'impose en finale face à Sania Mirza 7/5 6/1. La Semaine suivante, la numéro cinq mondial est éliminée de l'Open de Dubaï en quart de finale par la française Virginie Razzano 7/6 7/5, lors d'un match spectaculaire de plus de deux heures vingt.

En haut



Maria Sharapova

Maria Sharapova at the 2007 US Open (Cropped).jpg

Maria Iourievna Sharapova (en russe : Мари́я Ю́рьевна Шара́пова, en transcription française Maria Iourievna Charapova), née le dimanche 19 avril 1987 à Niagan en Sibérie (Russie, ex-URSS) est une joueuse de tennis professionnelle russe. Ses parents sont originaires de Gomel, en Biélorussie, mais ont dû fuir en Russie en 1986 au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl.

À l'âge de 4 ans, un ami de son père, le père de Ievgueni Kafelnikov, lui offre sa première raquette. Elle est par la suite initiée à ce sport par Iouri Ioudkine. Deux ans plus tard, elle se rend à une exhibition donnée par Martina Navrátilová à Moscou et a l'occasion d'échanger quelques balles avec elle. La grande championne, qui voit en Maria un grand potentiel, recommande à son père de l'envoyer en Floride dans le célèbre camp d'entraînement de Nick Bollettieri. Elle part finalement aux États-Unis en 1995 et est prise en charge par Robert Lansdorp. Maria Sharapova est ambidextre et a joué de la main gauche jusqu'à l'âge de 11 ans. Encore aujourd'hui, il lui arrive, certes très rarement, d'exécuter des coups de défense de la main gauche.

Elle passe professionnelle en 2001 alors qu'elle est tout juste âgée de 14 ans. Après deux ans d'apprentissage, Maria prend son envol en 2003 en remportant ses deux premiers tournois (Tokyo et Québec) à seulement 16 ans. L'année suivante, elle confirme les espoirs placés en elle en s'adjugeant à nouveau le tournoi de Tokyo, puis ceux de Séoul et de Birmingham. Maria s'empare de la 13e place mondiale fin mai 2004.

Mais sa carrière prend une toute autre tournure début juillet 2004. À 17 ans et un peu moins de deux mois, elle devient la troisième plus jeune joueuse de l'histoire, après Martina Hingis (à 16 ans et 9 mois en 1997) et Lottie Dod (à 15 ans et 9 mois en 1887), et la première Russe à remporter le célèbre tournoi de Wimbledon. Maria prend alors subitement le statut d'une superstar du sport féminin. Les contrats publicitaires se succèdent mais elle ne perd pas pour autant son objectif principal : le tennis.

Le 22 août 2005, elle devient la première Russe de l'histoire du tennis féminin à atteindre la première place du classement mondial.

Profitant de son immense notoriété, Maria Sharapova signe des contrats publicitaires avec de nombreuses grandes marques et devient l'une des sportives les mieux rémunérées de la planète. Elle est, entre-autres, l'égérie de Nike, de Prince, de Land Rover , de Sony Ericsson, de Canon, de Colgate-Palmolive, PepsiCo de Parlux Fragrances ou encore de TAG Heuer. Elle a anciennement collaboré avec Motorola. Elle tire également parti de son physique avantageux pour poser dans divers magazines,.

Maria Sharapova s'est impliquée dans plusieurs œuvres caritatives. Elle a ainsi fondé une association portant son nom qui vise à faire découvrir le tennis aux enfants dans les régions défavorisées. Elle est également ambassadrice itinérante du Programme des Nations unies pour le développement depuis février 2007.

Elle est une amie proche de Camilla Belle.

Maria Sharapova développe un jeu d'attaque de fond de court qui n'est pas sans rappeler celui de Lindsay Davenport,. Elle a un profil typique de la joueuse des années 2000 : athlétique, puissante et agressive. L'intensité de ses frappes lui permet en toutes circonstances de déborder soudainement son adversaire, aussi bien en revers qu'en coup droit. Adepte d'un tennis à haut risque, elle cherche rapidement le coup gagnant et n'hésite pas à terminer les points au filet. Jamais attentiste, elle se comporte en rouleau compresseur et a pour habitude d'asphyxier sa rivale, l'empêchant ainsi d'installer son jeu. La plupart de ses frappes sont jouées en profondeur et très tendues bien qu'elle maîtrise également les coups courts croisés,. Comme un symbole de sa volonté perpetuelle de diriger les échanges, elle ponctue chacune de ses frappes de cris stridents, à l'instar de Monica Seles à son époque. Elle s'avère être une redoutable serveuse lorsqu'elle n'est pas gênée par des blessures à l'épaule, soucis physiques qui ont particulièrement écorné ses résultats durant sa carrière,.

Maria Sharapova est friable dès qu'il s'agit de défendre. Sa modeste vitesse de déplacement et les approximations de son jeu de jambes en font une joueuse peu efficace sur terre battue, surface sur laquelle elle n'a gagné qu'un seul tournoi et qu'elle apprécie peu.

Elle n'est pas une volleyeuse naturelle et exécute la plupart de ses volées comme des coups de fond de court à bonne distance du filet avec un effet lifté. En conséquence, elle monte rarement à la volée mis à part quand il s'agit de terminer un échange déjà bien engagé en sa faveur. Son coup droit, dont la technique est parfois décriée, est à l'origine de fautes directes lorsqu'elle n'est pas à son pic de forme.

Maria Sharapova devient le jour de ses 14 ans l'une des plus jeunes joueuses professionnelles de l'histoire du tennis. Elle dispute son premier tournoi ITF à Sarasota et fait forte impression sur le circuit Junior où elle remporte un titre dès sa première apparition. Elle parvient en finale de l'Open d'Australie (défaite contre Barbora Strycova) et de Wimbledon (battue par Vera Douchevina) en 2002. A l'issue de ce tournoi, elle est numéro 6 mondiale. Cette même année, la Russe découvre le circuit WTA à Indian Wells, où lui est délivrée une invitation, à 14 ans et 10 mois (vaincue au second tour par Monica Seles), et remporte trois ITF (Gunma, Vancouver et Peachtree City), gagnant au passage son premier match face à une joueuse du top 50 (Amy Frazier). Elle entre parmi les 200 meilleures joueuses du monde, à seulement 15 ans.

Maria Sharapova dispute en 2003 ses premiers tournois du Grand Chelem à Melbourne et à Paris où elle est battue à chaque fois au premier tour après s'être extirpée des qualifications. Elle glane au passage le dernier titre ITF de sa carrière, à Sea Island.

Elle impressionne sur le gazon de Birmingham où elle se défait de nombreuses joueuses de premier plan comme Nathalie Dechy et Elena Dementieva, alors numéro 15 mondiale. Elle doit cependant céder en demi-finale contre Shinobu Asagoe. Désormais dans le top 100, Maria entre directement dans le grand tableau de Wimbledon et se fait connaître du grand public en parvenant en huitième de finale à seulement 16 ans et 2 mois. Elle élimine au passage de deux têtes de série, Elena Bovina et Jelena Dokic, classée 12e au classement WTA. La Russe ne perd qu'en trois sets face à sa compatriote Svetlana Kuznetsova.

L'année 2003 est également celle de ses premiers titres. Tout d'abord, dans son jardin japonais, à Tokyo (contre Aniko Kapros), puis à Québec (face à Milagros Sequera). Elle remporte également deux titres en double gagnés en compagnie de la Thaïlandaise Tamarine Tanasugarn. Elle est la plus jeune joueuse à remporter un trophée sur le circuit WTA en 2003.

À la fin de l'année, la Sibérienne pointe au 32e rang mondial avec deux titres WTA à son actif, à 16 ans et 7 mois et est élue « Débutante de l'année » par la WTA.

La progression de Maria Sharapova dans la hiérarchie du tennis féminin s'accélère.

Son début de saison est très satisfaisant bien qu'elle ne remporte aucun titre. Elle parvient en huitième de finale à Melbourne (défaite contre Anastasia Myskina) et en quart de finale à Roland-Garros (battue par l'Argentine Paola Suárez). La Russe est également performante dans les tournois plus « secondaires »  : elle atteint le dernier carré à Memphis, les quarts de finale à Berlin et les huitièmes à Indian Wells et à Miami, à chaque fois battue par les meilleures joueuses du moment (Anastasia Myskina, Vera Zvonareva, Serena Williams et Jennifer Capriati).

Elle fête son premier tournoi de l'année sur gazon par un titre, à Birmingham, l'un de ses désormais tournois fétiches, en écartant en finale un autre grand espoir du tennis mondial, la Française Tatiana Golovin. Cette victoire la place en position de sérieuse outsider à Wimbledon malgré son jeune âge. La Russe surclasse toutes ses adversaires pour s'offrir son premier titre du Grand Chelem. Sur son parcours victorieux, elle se défait d'Ai Sugiyama, de Lindsay Davenport et surtout en finale de la tenante du titre et numéro 1 mondiale Serena Williams sur le score sans appel de 6-1 6-4. À 17 ans et 3 mois, elle est la plus jeune lauréate de tournoi londonien après Lottie Dod et Martina Hingis.

Dans un premier temps, Maria Sharapova ne confirme pas son coup d'éclat et s'incline prématurément dans tous les tournois américains auxquels elle prend part, en particulier au troisième tour de l'US Open contre Mary Pierce (4-6 6-2 6-3), après avoir livré un match moyen. Lors de cette rencontre, elle porte un ruban noir en hommage aux victimes de la prise d'otages de Beslan. Elle ne revient au premier plan qu'à Séoul, épreuve qu'elle s'adjuge aux dépens de Marta Domachowska à qui elle ne laisse que deux jeux. Elle fait encore mieux à Tokyo : elle ne perd qu'un seul jeu contre Mashona Washington en finale. Toutefois, elle ne se frotte pas aux meilleurs mondiales durant sa tournée asiatique. Elle doit par contre se défaire d'adversaires nettement mieux classées à Zurich pour parvenir en finale (Daniela Hantuchová, Venus Williams et Elena Dementieva) mais cède sur la dernière marche contre Alicia Molik (4-6 6-2 6-3). La Russe continue sa bonne série à Philadelphie en se glissant dans le dernier carré du tournoi, après avoir pris sa revanche sur Alicia Molik (3-6 6-1 6-3). Une blessure à l'épaule contractée à Zurich la contraint toutefois à déclarer forfait. Cette infortune ne l'empêche pourtant pas de faire un carton plein à son premier Masters en dominant l'ensemble de ses adversaires, dont Serena Williams en finale (4-6 6-2 6-4).

À la fin de la saison 2004, Maria Sharapova est 4e au classement WTA, compte sept titres à son actif (auxquels s'ajoute un trophée en doubles avec sa compatriote Maria Kirilenko) dont un tournoi du Grand Chelem et un Masters, le tout à 17 ans et 7 mois.

Maria Sharapova commence sa saison en Thaïlande par un match exhibition victorieux contre Venus Williams puis par un tournoi sans enjeu à Hong-Kong qui se conclut par une défaite face à Elena Dementieva et un forfait causé par un virus stomacal. Elle retrouve la santé et la compétition à l'Open d'Australie où elle se hisse en finale. Opposée à Serena Williams pour une revanche du Masters, la Russe obtient trois balles de match à 5-4 dans la seconde manche sans parvenir à conclure. Elle s'incline finalement en trois sets accrochés (2-6 7-5 8-6).

Après cet échec, elle se reprend par une victoire au tournoi de Tokyo en battant la numéro 1 mondiale Lindsay Davenport en demi-finale (6-1 3-6 7-6). Trois semaines plus tard, elle réitère la performance à Doha aux dépens d'Alicia Molik. En quête d'une troisième titre en 2008, Maria Sharapova parvient dans le dernier carré d'Indian Wells, mais sa rencontre face à Lindsay Davenport tourne au désastre : elle encaisse un cinglant 6-0 6-0, score qu'elle n'avait jamais subi au cours de sa carrière. Jusqu'à cette rencontre, sa défaite la plus sévère lui avait été infligée par Monica Seles en 2002. La Russe se remet de son lourd revers dès l'épreuve suivante à Miami en obtenant son billet pour la finale, stade où elle est défaite (6-3,7-5) par la Belge Kim Clijsters revenue à son meilleur niveau.

Les résultats de Maria Sharapova en demi-teinte sur terre battue, surface sur laquelle son style de jeu est le moins efficace. Dauphine de Lindsay Davenport au classement WTA, elle ambitionne néanmoins de lui ravir le trône durant cette période, l'Américaine n'étant pas non plus une spécialiste de la surface ocre. Une occasion se présente à Rome où la Russe aurait été assurée de prendre la tête de la hiérarchie mondiale en cas de victoire. Patty Schnyder met toutefois un terme à ses illusions en demi-finale (3-6 6-3 6-1). Comme l'année précédente, elle est bloquée en quart de finale à Roland Garros, cette fois-ci par la future lauréate du tournoi, Justine Henin-Hardenne (6-4 6-1).

Maria Sharapova conserve son titre à Birmingham et s'annonce comme la principale prétendante à sa succession à Wimbledon. Elle trace sa route sans inquiétude jusqu'en demi-finale mais est éliminée à ce stade par Venus Williams (7-6 6-1).

Maria Sharapova ne peut prendre part au tournoi de San Diego à cause d'une blessure au dos et débute la tournée américaine à Los Angeles. Elle est néanmoins une nouvelle fois rattrapée par des soucis physiques et se résoud donc à déclarer forfait pour son duel face à Daniela Hantuchová en quart de finale et pour le tournoi de Toronto. Circonstances aidantes, la Russe se glisse en tête du classement WTA pendant une semaine, sa rivale Lindsay Davenport étant également blessée. Maria Sharapova arrive donc à l'US Open avec peu de repères, ce qui ne l'empêche pas de réaliser un très bon parcours, seulement interrompu en demi-finale par Kim Clijsters au terme d'un match à suspens (6-2 6-7 6-3). Ce regret est estompé par son retour à la tête de la hiérarchie mondiale.

Des soucis physiques mettent à mal sa longévité à la place de numéro mondiale : elle est contrainte d'abandonner en demi-finale de Pékin contre Maria Kirilenko à cause de problèmes musculaires à la poitrine. Elle fait son retour trois semaines plus tard pour disputer la Coupe du Kremlin à Moscou, où elle n'était pas revenue depuis plus de cinq ans. Elle passe près de la défaite au premier tour, bénéficiant de l'abandon de Anna-Lena Groenefeld alors qu'était largement dominée. Elle s'incline néanmoins lors de son match suivant, contre Dinara Safina (1-6 6-4 7-5). Lindsay Davenport lui reprend une semaine plus tard la première place au classement WTA après le tournoi de Zurich. Présentée pour jouer le tournoi de Philadelphie, elle jette l'éponge suite à une entorse au pouce droit. Malgré son manque de compétition, elle engrange des victoires probantes aux Masters sur Patty Schnyder (6-1 3-6 6-2) et sur Lindsay Davenport (6-3 5-7 6-4). Amélie Mauresmo met fin à sa saison en demi-finale en l'éliminant en deux sets (7-6 6-3). Maria Sharapova termine l'année au 4e rang mondial.

Maria Sharapova commence 2006 en annonçant son forfait pour le tournoi de Gold Coast, à cause d'une nouvelle blessure à l'épaule. Ce contretemps remettra pendant longtemps en cause sa participation à l'Open d'Australie. La Russe affirme finalement qu'elle y prendra part. Malgré cela, on s'interroge sur sa capacité à jouer à son meilleur niveau. La réponse est immédiate : elle s'immisce en demi-finale sans perdre un set et met Justine Henin-Hardenne en difficulté, ne baissant pavillon qu'au terme de trois sets accrochés (4-6 6-1 6-4).

En dépit d'un sec revers assené par Martina Hingis à Tōkyō, elle fait un solide début de saison marqué par un titre à Indian Wells (sans perdre un set et balayant Elena Dementieva en finale ne lui laissant que 3 jeux) et deux finales à Miami et à Dubaï. Maria est malheureusement pour elle encore une fois rattrapée par des soucis à l'épaule qui la pousse à déclarer forfait à un match exhibition à Mexico, puis aux tournois de Rome et d'Istanbul. Sa participation à Roland-Garros est mise en doute. Elle confirme finalement sa venue et arrive à Paris sans avoir disputé la moindre rencontre sur terre battue en 2006. Les affaires ne s'arrangent pas puisqu'elle se blesse à la cheville droite, déjà fragilisée par des soucis antérieurs. Elle dispute tout de même son premier tour contre Mashona Washington dont elle se sort in-extremis après avoir sauvé trois balles de match (6-2 5-7 7-5). Ses deux rencontres suivantes sont plus rassurantes mais son état de forme n'est pas suffisant pour vaincre Dinara Safina en huitième de finale malgré une bonne résistance (7-5 2-6 7-5).

Maria Sharapova n'est pas encore remise à l'entame des premiers tournois sur gazon. Elle est sortie sans gloire par la 81e mondiale Jamea Jackson à Birmingham (6-4 6-4), un tournoi dont elle était double tenante du titre. Malgré cette alerte, la Russe est compétitive à Wimbledon et déboule sans gros soucis en demi-finale (mis à part un match en 3 sets face à Flavia Pennetta en 1/8ème de finale) mais elle échoue à ce stade contre la numéro 1 mondiale Amélie Mauresmo (6-3 3-6 6-2). C'est la 5e fois en sept tournois du Grand Chelem depuis 2005 que Maria Sharapova cède à ce stade de la compétition.

La Russe revient à son meilleur niveau sur les tournois américains en dur. Elle s'offre le titre de San Diego sans perdre un set, en éliminant notamment la tenante du titre Mary Pierce, Patty Schnyder et Kim Clijsters en finale qu'elle bat pour la première fois après cinq tentatives. Elle se hisse aussi en demi-finale de Los Angeles (éliminée par la future gagnante du tournoi Elena Dementieva). Elle conclut sa tournée outre-atlantique en apothéose à l'US Open. Elle se montre en effet intraitable durant la quinzaine, dominant les deux premières du classement WTA, Amélie Mauresmo (6-0 4-6 6-0) puis Justine Henin-Hardenne (6-4 6-4) en finale pour remporter le deuxième tournoi du Grand Chelem de sa carrière.

Maria se reposera une nouvelle fois et fera son retour à Moscou où elle atteindra les quarts de finale, mais elle devra déclarer forfait face à Anna Chakvetadze à cause d'une blessure au pied. La Russe revient donc à Zurich où elle remportera le tournoi, 4e de la saison en battant la Slovaque Daniela Hantuchová en 3 sets 6-1 4-6 6-3. Maria s'engage à Linz où elle remportera le 5e tournoi de la saison et le 15e de sa jeune carrière en ne perdant aucun set et en battant en finale sa compatriote Nadia Petrova sans trop de difficulté (7-5 6-2).

Maria se rend donc à Madrid avec l'étiquette de favorite pour le titre et surtout, en tant que challenger à la 1re place mondiale. Elle se retrouve dans le groupe rouge avec Elena Dementieva, Kim Clijsters et Svetlana Kuznetsova. Maria remporte ses trois matchs facilement 6-1 6-4 face à Elena Dementieva, 6-4 6-4 face à la belge Kim Clijsters et 6-1 6-4 face à Svetlana Kuznetsova. Elle accède donc aux demies où elle doit affronter Justine Henin-Hardenne avec comme enjeu, une place en finale des Masters et surtout la place de N°1 mondiale. La russe manquera malheureusement l'opportunité de revenir en haut de la hiérarchie puisqu'elle sera battue en deux sets par la Belge, 6-2 7-6.

Elle a réalisé l'une des meilleures années de sa carrière en gagnant 5 titres dont 1 Grand Chelem et joué 2 finales. Elle termine cependant l'année à la 2ème place mondiale même si elle n'a pas été très loin de terminer en haut de la hiérarchie. On peut donc penser qu'en 2007, Maria Sharapova fera tout son possible pour s'emparer de la 1ère place mondiale et au vu de sa saison, elle en a largement le potentiel. Maria a même annoncé qu'elle jouerait avec la Russie le premier tour de Fed Cup face à l'Espagne.

L'année 2007 de Maria Sharapova commence à un tournoi exhibition à Hong Kong dont elle dispute le simple et le double. En simple, la jeune russe s'offre une finale en éliminant Zi Yan au 1er tour (7/5,6/3) et Elena Dementieva en demi-finales 4/6,6/2,6/3. En finale, Maria est battue par Kim Clijsters 6/3,7/6. En double, Maria est associée à Patty Schnyder mais elles se feront battre par la paire Svetlana Kuznetsova/Kim Clijsters 9/8. Mais pour "Masha", cette année 2007 démarre sur les chapeaux de roues puisque qu'elle est assurée de redevenir N°1 mondiale à l'issue de l'Open d'Australie. Maria franchit le premier tour avec toutes les peines du monde face à la Française Camille Pin qu'elle finit par battre en trois sets 6-3 4-6 9-7 après être passée à deux points de la défaite. Cela peut s'expliquer par le fait qu'elle ait joué sous 45°C à toit ouvert pendant plus de 3 heures. Sur les deux tours suivants, la Russe sera plus convaincante face à Anastassia Rodionova au second (6-0 6-3) et Tathiana Garbin au troisième (6-3 6-1). En huitièmes de finale, Masha éprouve quelques difficultés face à sa compatriote Vera Zvonareva mais passe tout de même en deux sets 7-5 6-4. En quarts de finale, la tâche est plus relevée face à Anna Chakvetadze mais là encore, elle s'impose en deux sets serrés 7-6 7-5. En demi-finale, elle bat Kim Clijsters en deux sets 6-4 6-2 et dispute la finale face à Serena Williams. Cette finale, la Russe passera complètement à côté, étant étouffée par la puissance de l'Américaine. Le score est sans appel : 6-1 6-2 pour Serena Williams. Durant tout ce tournoi, son service, qui est réputé pour être l'un des meilleurs du circuit fut bien moins efficace qu'à l'accoutumée et de nombreuses doubles-fautes vinrent émailler son jeu.

Après cette lourde défaite, Maria décide de défendre sa place de numéro 1 mondiale en participant au tournoi de Tokyo, Tiers 1 qu'elle a remporté en 2005 . Après deux matchs difficiles où elle perd un set à chaque fois (contre Francesca Schiavone et Ai Sugiyama) elle s'incline en demi-finale contre la jeune Serbe Ana Ivanović sur le score de 6-1 0-1 abandon en faveur de la Serbe. La Russe, victime d'un claquage, est contrainte de jeter l'éponge . Elle a défendu ses points de l'an dernier où elle avait perdu au même stade . Elle a à ce jour plus de 650 points d'avance sur sa poursuivante, Justine Henin. Toujours à cause de cette blessure, Maria doit déclarer forfait pour le tournoi de Dubaï et annonce qu'elle reprendra à Indian Wells. A l'entame de ce tournoi d'Indian Wells, la Russe est sérieusement menacée par Justine Henin en ce qui concerne la place de N°1 mondiale, puisqu'elle n'a plus que 33 points d'avance sur la Belge. La Russe a donc la lourde tache de défendre son titre pour conserver la première place du classement WTA. Cependant, la Russe est assurée de perdre son rang de N°1 mondiale après son élimination en huitièmes de finale par Vera Zvonareva 4-6 7-5 6-1. A Miami, la Russe ne fera guère mieux puisqu'elle sera aussi éliminée dès les huitièmes de finale par Serena Williams qui, après l'Open d'Australie, humilie une nouvelle fois Maria par un très sec 6-1 6-1. Il faut tout de même rappeler qu'au tour précédent, la Russe avait éliminée la soeur de sa future adversaire :Venus Williams en trois sets 2-6 6-2 7-5.

Maria Sharapova débute alors sa saison sur gazon, sa surface de prédilection. Vainqueur en 2004 et 2005, c'est à Birmingham que la jeune Russe joue son tournoi de préparation. Tête de série n°1 du tournoi dans une semaine fortement perturbée par la météo, elle atteindra la finale mais sera battue par la serbe Jelena Janković en 3 sets 4-6 6-3 7-5 après avoir joué 4 matchs en 48h. A Wimbledon, Maria ne souffre d'aucun problème pour atteindre la deuxième semaine, battant successivement Yung-Jan Chan 6-1 7-5, Séverine Brémond 6-0 6-3 et Ai Sugiyama 6-3 6-3 sans céder le moindre set. Elle chute cependant au 4e tour du tournoi opposée à la 23e joueuse mondiale et championne 2007 du tournoi Venus Williams en deux sets secs 6-1 6-3, à la suite d'un match historique concernant la puissance dégagée par les deux joueuses. Le 3e jeu du second set dura à lui seul 22 minutes, Maria Sharapova conservant son service après avoir sauvé 7 balles de break.

La jeune russe fait alors l'impasse sur la Fed Cup en raison de son épaule douloureuse pour revenir à San Diego où elle remporte enfin son 1er titre de l'année en battant en finale la suissesse Patty Schnyder 6-2 3-6 6-0. La semaine suivante, à Los Angeles, Maria va jusqu'en finale où elle doit déclarer forfait face à sa compatriote Nadia Petrova invoquant une blessure à la jambe gauche. Elle se repose alors pour pouvoir défendre son titre à l'US Open. A l'Us Open où Maria est tenante du titre, elle passe le premier et le deuxième tour sans aucun soucis en ne laissant qu'un seul et unique jeu à chacune de ses deux adversaires 6-1 6-0 face à Roberta Vinci au 1er tour et 6-0 6-1 face à Casey Dellacqua au 2e tour. Mais contre toute attente et sans que personne puisse l'expliquer même pas elle-même, Maria est éliminée au 3e tour par la jeune Agnieszka Radwańska agée de 18 ans en trois manches (6-4 1-6 6-2).

Maria n'est pas sélectionnée pour la finale de Fed Cup, étant donnée qu'elle n'a pas jouée les 2 premiers tours mais le coach Shamil Tarpishev l'appelle quand même comme sparring partner pour qu'elle puisse être selectionnable pour les Jeux Olympiques de Pekin. On a pu la voir encourager ses coéquipières qui ont finalement remportées la Fed Cup aux dépens des tennantes du titre italiennes. Cette blessure à l'épaule qu'elle traine avec elle depuis le début de la saison l'empêche de pouvoir jouer en Allemagne, le tournoi de Sttutgart et elle n'a aucune certitude sur sa fin de saison. Maria fait son retour au tournoi de Moscou où elle dispose d'un bye au 1er tour. Au 2e, elle affronte Victoria Azarenka (32e WTA). Cette dernière bat Maria 7-6(9/7)6-2 dans un match où la russe a été fortement trahie par son service et a donné énormément de points à son adversaire. La sélection au Masters n'est donc pas du tout assurée.Maria Sharapova a perdu ses deux derniers matchs, donc elle a une fiche de 0-2 lors de ses 2 derniers affrontements. La poupée russe semble être en déclin, elle qui a perdu déjà 10 match en 2007 et qui a gagné 1 seul tournoi cette saison. Décidemment, l'épaule de Maria fait encore et toujours des siennes et à cause de cela, la russe doit se résoudre à ne pas aller défendre ses titres à Zurich et Linz. Celà lui vaut de chuter sérieusement au classement puisqu'avant les Masters, Maria ne pointe plus qu'au 6ème rang mondial.

Malgré une saison bien terne, jonchée par une blessure à l'épaule qui l'a atrocement fait souffrir et des résultats peu concluants, la jeune sibérienne parvient à se qualifier in-extremis pour les Masters de Madrid grâce au forfait de Venus Williams. Elle n'a pas manquée de participer à cet évènement depuis 2004, année de son seul titre dans cette compétition. Elle en sera donc à son 4ème Masters d'affilée où elle a toujours accédé dans le dernier carré. Maria se retrouve dans le groupe rouge composé de Svetlana Kuznetsova, Ana Ivanović et Daniela Hantuchová. Alors que personne ne l'attendait, Maria finit en tête du groupe rouge en battant ses 3 adversaires Daniela Hantuchová (6-4 7-5), Svetlana Kuznetsova (5-7 6-2 6-2) et Ana Ivanović (6-1 6-2). En demi-finale, elle doit battre Anna Chakvetadze, joueuse qu'elle a déjà battue à 5 reprises en 5 confrontations. Cependant, depuis 2004, la jeune sibérienne n'arrive plus à passer le cap des demi-finales. Pourtant, elle va conjurer ce mauvais sort en écrasant sa jeune compatriote en deux petits sets 6-2,6-2 pour se qualifier pour la finale du Masters, qualification qu'elle juge elle-même inéspérée étant donné qu'elle n'était pas sur de pouvoir y participer il y a quelques semaines. En finale, la tâche s'annonce plus ardue puisqu'elle doit affronter Justine Henin, la n°1 mondiale qu'elle n'a plus rencontré depuis sa défaite aux Masters de l'an dernier. L'occasion est donc belle de prendre sa revanche sur la belge. Malheuresement, au terme d'un match haletant, plein de rebondissements et considéré comme l'un des plus beaux matchs de l'année tant les 2 joueuses ne voulurent rien lâcher et se battre jusqu'au bout, Maria s'inclinera finalement en 3 sets face à Justine Henin 5-7 7-5 6-3. Elle terminera réellement l'année 2007 par une exhibition à Singapore où elle battra sa compatriote Anna Chakvetadze en 2 sets 6-0 7-6.

Le bilan de l'année de Maria est un bilan en demi-teinte. La russe n'a remporté qu'un seul tournoi à San Diego et joué plusieurs finales dont celle de l'Open d'Australie et celle des Masters. Elle finit l'année à la 5ème place mondiale, alors qu'elle finissait à la 2ème l'an dernier. Cependant, cette mauvaise saison peut s'expliquer par une blessure récurrente à l'épaule droite qui l'a empêché toute l'année de jouer à son meilleur niveau. Mais le Masters de Madrid a vu le niveau de Maria totalement revenir et vu la préstation livrée toute la semaine des Masters, on peut présager que Maria reviendra plus forte que jamais en 2008 qui est de plus, l'année olympique.

Maria Sharapova débute la saison 2008 par l'habituel tournoi d'exhibition de Hong Kong, où elle s'incline en finale devant Venus Williams.

Trois semaines plus tard, la championne russe remporte l'Open d'Australie, le 3e tournoi du Grand Chelem de sa carrière en battant Ana Ivanovic 7-5 6-3. Forte d'un service retrouvé et d'un jeu au filet amélioré, Maria conclut cette quinzaine en n'ayant cédé aucun set, éliminant au passage Lindsay Davenport dès le 2e tour, la n°1 mondiale Justine Hénin en quarts de finale (à qui elle inflige le 1er 6-0 en 6 ans) et Jelena Jankovic en demi-finale de manière assez sèche.

Elle défend ensuite, pour la première fois, les couleurs de son pays lors des quarts de finale de la Fed Cup contre l'Israel. Associée à ses compatriotes Anna Chakvetadze, Elena Vesnina, Elena Likhovtseva et Dinara Safina contre l'équipe d'Israël, Maria Sharapova remporte aisément ses 2 matchs simples et qualifie la Russie pour les demi-finales. A Doha, elle confirme son très beau début de saison en remportant son 2e titre de l'année aux dépens de sa compatriote Vera Zvonareva en trois sets (6-1 2-6 6-0). À l'Indian Wells, elle est stoppée en demi-finale par Svetlana Kuznetsova (6-3 5-7 6-2) et concède sa première défaite de l'année, après 18 victoires consécutives. Fatiguée, elle décide de ne pas disputer le tournoi de Miami.

De retour, Maria s'impose à Amelia Island et remporte le tout premier tournoi sur terre battue de sa carrière en écartant Dominika Cibulkova en finale 7-6 6-3. La saison sur terre se poursuit à Charleston, où la russe est éliminée en 1/4 de finale par l'américaine Serena Williams, future vainqueur du tournoi en trois sets (7-5 4-6 6-1). A Rome, Maria se hisse jusqu'en demi-finale avant de déclarer forfait avant son match où elle était opposée à Jelena Jankovic en raison d'une blessure au mollet contractée lors de son quart de finale face à Patty Schnyder. Elle affirme cependant que cela ne l'empêchera pas de disputer la deuxième levée du Grand Chelem, Roland Garros et n'avoir besoin que de deux ou trois jours pour récupérer. Le 19 mai, au bénéfice de la retraite-surprise de la Belge Justine Henin, elle reprend la place de numéro un mondiale qu'elle a déjà occupée à trois reprises en 2005 et 2007. Maria entame le tournoi de Roland Garros face à Evgeniya Rodina, sa compatriote. Maria annonce aussi avoir signé un contrat avec la compagnie Tiffany&Co, experte en joaillerie qui ajoutera des accessoires sur sa tenue pour le tournoi de Roland Garros. Sur le plan tennistique, la jeune Russe peine lors de ses deux premiers tours face à Evgeniya Rodina où elle est passée à deux points de la défaite mais qu'elle bat finalement 6-1 3-6 8-6 et face à Bethanie Mattek qu'elle bat 6-2 3-6 6-2, joueuse qu'elle avait facilement dominée il y a quelques semaines. Au 3ème tour, elle s'en sort un peu plus aisément face à Karin Knapp. En effet, après un 1er set émaillé de fautes directes qu'elle remporte au tie-break, elle déroule dans le second set ne laissant aucun jeu à l'italienne. Cependant, Maria Sharapova s'incline, tout comme en 2006, face à sa compatriote Dinara Safina en huitièmes de finale (6-7 7-6 6-2) non sans avoir eu une balle de match dans le 2nd set à 5-3. Elle perd du même coup sa place de numéro une mondiale au profit de la Serbe Ana Ivanovic.

Maria Sharapova décide de faire l'impasse sur les tournois de préparation sur gazon pour pouvoir se concentrer exclusivement au 3ème tournoi du Grand Chelem, Wimbledon qu'elle entame face à la qualifiée française Stephanie Foretz. Un 1er match remporté facilement par la numéro 2 mondiale 6-1 6-4. Malheureusement, elle s'incline dès le deuxième tour face à sa compatriote russe Alla Kudryavtseva sur le score sec de 6-2 6-4. Trahie par son service (8 double fautes au total) et donnant trop de points à son adversaire qui a profité des 22 fautes directes de la n°2 mondiale, elle n'a jamais semblé en mesure de renverser la tendance dans cette partie. C'est une véritable déception pour la jeune Russe qui misait beaucoup sur ce tournoi, notamment pour reprendre la place de n°1 mondiale.

Nous apprendrons par la suite que son échec à Roland Garros, ainsi qu'à Wimbledon sont dus au réveil de sa blessure à l'épaule droite. La douleur s'est brutalement réveillée lors du tournoi de Montréal. Elle bat difficilement la Polonaise Marta Domachowska au second tour en trois sets 7-5 5-7 6-2, puis renonce au 8ème de finale. Elle redescend alors à la 3ème place mondiale. Une IRM passé suite à son forfait a révélé que le mal était plus profond. Deux déchirures au niveau des tendons de son épaule obligent Maria Sharapova à faire une croix définitive sur les Jeux Olympiques. La Russe Vera Zvonareva a été appelée à remplacer sa compatriote pour les JO de Pékin en double avec Elena Vesnina et en simple. Maria a officialisé son absence au dernier Grand Chelem de la saison, l'US Open, ainsi que pour le reste de la saison 2008.

La jeune russe commence sa préparation pour l'Open d'Australie où elle est tenante du titre à un tournoi exhibition à Hong Kong mais est forcée de déclarer forfait en raison du manque d'entrainement. Toujours en raison d'un manque d'entrainement, elle décide de ne pas défendre son titre acquis l'an passé à l'Open d'Australie et sortira par conséquent du Top 10 pour la première fois depuis 2004. Maria déclare aussi forfait pour les tournois de Paris et Dubai. Elle ne sait toujours pas quand elle fera son retour sur les courts. Maria fera son retour sur les courts au tournoi de Indian Wells, mais seulement en double avec sa compatriotte Vesnina. Elle a pris cette decision parce que son épaule fatigue encore suite aux enchainements consécutifs de match, mais aussi pour faire un test et retrouver doucement la routine du circuit.

En haut



Tatiana Golovin

Tatianagol.jpg

Tatiana Golovin, née le 25 janvier 1988 à Moscou, est une joueuse de tennis française.

Bien que née à Moscou en Russie, elle déménage avec ses parents à Lyon et obtient la nationalité française. Elle a deux sœurs, Olga et Oxana. Elle fréquente durant six ans les courts de l'école de tennis de Nick Bollettieri à Bradenton, en Floride et parle couramment l'anglais.

Son nom de famille en langue russe devrait en toute logique être "Golovina" (Головина, de Golovin, suivi du a féminin), mais en tant que citoyenne française, elle porte le même nom que son père (lui-même d'origine français) : Головин. Les sources russes sont partagées entre ces deux options, mais la seconde semble prévaloir. Elle-même écrit son nom "Golovin", bien que la translittération française traditionnelle aurait donnée "Golovine" et malgré la différence de prononciation que cela peut occasionner pour un locuteur français. Ainsi, son nom a une consonance, une orthographe et une prononciation plus proches des noms français que des noms russes.

Tatiana est une joueuse plutôt appréciée par les autres joueuses de tennis et par le public de par sa gentillesse et son sens de l'humour. Elle entretient de bonnes relations avec la plupart des joueuses comme Svetlana Kuznetsova, Justine Henin ou encore Maria Sharapova qu'elle a rencontrée à l'académie Bollettieri.

Tatiana possède un jeu assez commun sur le circuit puisqu'elle a une très bonne frappe de balle. Néanmoins, son excellent coup droit, précis et puissant, que le journal L'Equipe qualifie de meilleur coup droit du monde lui permet de déborder facilement son adversaire et faire des points gagnants. Son service n'est cependant pas en reste, étant donné qu'elle l'utilise pour mettre en difficulté la joueuse en face et ainsi pouvoir contrôler l'échange et y imposer sa cadence. Son jeu de jambes est aussi un atout dans son jeu car, grâce à cette bonne mobilité, elle peut tenir un échange de fond de court et faire craquer son adversaire pour en reprendre le contrôle. Elle n'est cependant pas aussi performante en revers qu'en coup droit qui, bien que puissant, ne l'est pas assez pour que la joueuse possède un jeu complet. Elle n'est pas non plus une "volleyeuse née" et du coup s'y aventure rarement et se prend assez fréquemment des passings bien qu'elle travaille de plus en plus ce paramètre de jeu.

À seulement 16 ans, Tatiana parvient en huitièmes de finale de l'Open d'Australie. Elle profite de l'abandon de Marie-Gaiane Mikaelian (6-0, 4-1, ret.), élimine Anna Smashnova-Pistolesi (6-2, 6-3) puis efface Lina Krasnoroutskaya (6-2,7-6) avant de subir une sévère défaite contre Lisa Raymond (6-2, 6-0).

Deux semaines plus tard, Tatiana atteint la demi-finale de l'Open Gaz de France, sortant au passage Elena Dementieva (6-4, 6-4). Mary Pierce ne lui donne pas la moindre chance (6-4, 6-0). Elle échoue prématurément à Indian Wells au second tour, battue par Paola Suarez (1-6, 7-5, 6-2). "Tati" atteint les huitièmes de finale de Miami, vaincue par Eleni Daniilidou (7-6, 6-1). Sa saison sur terre battue n'est pas très fructueuse. Elle est éliminée au premier tour du tournoi de Berlin une nouvelle fois par Eleni Daniilidou (7-5, 3-6, 6-3) puis au second tour de Rome par Paola Suarez (6-2, 7-5). Elle cède au premier tour de Roland Garros contre Klára Zakopalová (7-6, 7-6). Néanmoins, Tatiana remporte le tournoi en double mixte associée au jeune Richard Gasquet en battant la paire Zimbabwéennes Cara Black/Wayne Black (6-3, 6-4) en finale.

Sa saison sur gazon est plus convaincante. En effet, elle arrive pour la première fois en finale d'un tournoi à Birmingham où elle est stoppée en finale par la Russe Maria Sharapova (4-6, 6-2, 6-1). Pour sa première participation à Wimbledon, elle parvient en huitièmes de finale en corrigeant notamment Francesca Schiavone (6-1, 6-0). Elle est impuissante face à Serena Williams qui l’élimine en deux sets secs 6-2, 6-1.

Elle va jusqu'aux quarts de finale de Montreal, barrée par Vera Zvonareva 6-3, 6-1. Au tournoi de New Haven, la Française est sortie au deuxième tour par l'Américaine Jennifer Capriati (6-3, 6-2). Tatiana survole les deux premiers tours de l’US Open face à Anca Barna (6-2, 6-4) et Akiko Morigami (6-4, 6-4). Comme à Wimbledon, Serena Williams l’empêche d’aller plus loin dans le tournoi (7-5, 6-4).

Tatiana se rend alors au tournoi de Tokyo où elle cède face à la jeune prodige Tchèque Nicole Vaidišová (6-4,3-6,6-4). Même refrain à Zurich où c’est un autre espoir du tennis, Ana Ivanović qui lui barre la route d’entrée (7-5, 6-7, 7-6). Elle se hisse en quart de finale du tournoi du Luxembourg (battue par Alicia Molik 3-6, 6-4, 6-4).

Elle est alors sélectionnée en simple pour la première fois en Fed Cup en compagnie de Nathalie Dechy, Émilie Loit et Marion Bartoli. Tatiana contribue largement à la victoire de la France face à l'Espagne (5-0) en gagnant ses deux matchs contre Anabel Medina Garrigues (6-3, 6-3) et contre Marta Marrero (6-3, 6-4).

Elle prend part à la finale de Fed Cup contre une Russie archi-favorite, emmenée par la lauréate de Roland Garros Anastasia Myskina, et de la tenante du titre de l'US Open Svetlana Kuznetsova. Elle perd son duel face à la première nommée (6-4, 7-6) mais bat la seconde (6-4, 6-1). Le double donne la victoire à la Russie.

A la fin de l'année, Tatiana occupe la 27e place mondiale mais n'a encore remporté aucun tournoi en simple. Elle est élue Newcomer of the Year 2004 par la WTA, première Française à recevoir cette distinction.

Elle attaque l’année avec espoir mais est diminuée par un zona. Elle atteint tout de même la demi-finale de Gold Coast où elle est battue par Patty Schnyder (3-6, 6-4, 6-3). Tatiana arrive alors à l'Open d'Australie en ayant comme objectif de rééditer sa performance de l'année précédente, c'est-à-dire un huitième de finale. Après un premier tour serré gagné en deux sets 6-3, 7-5 face à Ľudmila Cervanová, la Française se fait surprendre au deuxième tour face à Abigail Spears (7-5, 6-1).

Elle atteint une nouvelle fois la demi-finale de l’Open Gaz de France à Paris où elle est battue par la future lauréate de l’épreuve Dinara Safina au terme d'un superbe match (6-1, 4-6, 7-6). À Anvers, la jolie blonde prend sa revanche sur Dinara Safina au premier tour qu'elle bat en trois sets (6-4, 6-7, 6-3). Au deuxième tour, Tatiana est éliminée par Anastasia Myskina 6-3, 6-7, 6-4. Elle s'engage alors à Indian Wells et à Miami. Elle est sortie des deux tournois en huitièmes de finale par la même adversaire: Elena Dementieva. (2-6, 6-4, 6-4 à Indian Wells et 3-6, 6-2, 6-1 à Miami).

Elle engrange des victoires à Charleston sur Venus Williams au troisième tour (7-5, 6-4) et sur Nadia Petrova en quart de finale (7-5, 6-3). "Tati" n’est pas loin de battre Justine Henin (7-6, 7-5) qui revient tout juste de blessure. Sa saison sur terre battue n’est pas un succès : elle est éliminée au premier tour de Rome par Ana Ivanović (6-3, 6-4) et par Shuai Peng à Strasbourg (6-4, 3-6, 7-5). Elle échoue à Roland Garros au troisième tour contre Elena Bovina en deux sets 6-3, 7-5.

Elle se hisse comme l’année précédente en demi-finale de Birmingham où elle est battue par Maria Sharapova (7-5, 6-1). À Wimbledon en revanche, Tatiana réalise une contre-performance, éliminée d’entrée par Alona Bondarenko (6-3, 3-6, 7-5).

La saison américaine ne sera pas mémorable : elle ne dépasse pas deux tours dans les tournois de San Diego (battue d’emblée par Anna Chakvetadze 6-4, 6-4), à Toronto (battue au deuxième tour par Gisela Dulko 2-6, 6-0, 6-1) et New Haven (défaite par Květa Peschke au premier tour 6-3, 6-4). Elle arrive donc à l'US Open sans beaucoup de repères et perd sans gloire contre sa compatriote Nathalie Dechy en trois sets 7-5, 2-6, 6-2.

Les affaires ne s’arrangent pas à Pékin où elle est eliminée dès le premier tour par Shinobu Asagoe 6-3, 6-4. À Séoul, son parcours est plus probant puisqu'elle atteint la demi-finale, battue de peu par Jelena Janković en 3 sets (6-4, 5-7, 6-4). À Tokyo, la Française passe très près d'un premier titre mais le sort s'acharne : elle abandonne en finale face à Nicole Vaidišová à 7-6,3-2 pour la Tchèque à cause d’une tendinite au tendon d'Achille droit. À Zurich, Tatiana est éliminée au premier tour par Ana Ivanović en trois sets 6-4, 5-7, 7-5. Bis repetita à Linz où la Croate la sort au second tour (7-5, 6-3). Tatiana termine ainsi une saison en demi-teinte sans aucun titre glané.

Tatiana commence sa saison 2006 par un quart de finale à Gold Coast où elle est battue par l'italienne Flavia Pennetta 6-2, 5-7, 6-1. Une cruelle désillusion l’attend au premier tour de l'Open d'Australie qui voit Mara Santangelo la vaincre 6-4, 4-6, 6-4.

À Tokyo, la Française chute une nouvelle fois dès le premier tour contre sa compatriote Marion Bartoli de manière très sèche 6-3, 6-0. À l'Open Gaz de France, elle se hisse en demi-finale, battant Nadia Petrova en quart de finale (3-6, 7-6, 6-3) et en résistant de très belle manière avant de sombrer face à Amélie Mauresmo (6-7, 7-5, 6-2). La semaine suivante à Anvers, Tatiana s’incline de justesse au deuxième tour contre Kim Clijsters (4-6, 7-6, 7-5).

Faisant l'impasse sur la saison au Moyen-Orient, "Tati" s'envole pour Indian Wells où elle est éliminée au troisième tour par Gisela Dulko (1-6, 7-5, 7-6). La semaine suivante, la jeune française impressionne en se qualifiant pour la finale de Miami après notamment avoir mis Elena Dementieva sous l'éteignoir (6-2, 6-1) en quart de finale. Le sort s'acharne encore une fois car elle doit abandonner face à Maria Sharapova après s'être tordue violemment la cheville alors qu'elle est menée (6-3, 6-7, 4-3 ret.). La Française était en train de réussir une remontée prodigieuse puisqu'elle était menée 6-3 5-1, elle sauva alors 4 balles de match avant de gagner le second set. Juste avant de se tordre la cheville, elle venait d'obtenir une balle de break pour revenir a 4-4 dans la dernière manche. C'est en larmes qu'elle quitta le court, sous l'ovation du public et les applaudissements de son adversaire. Cette entorse l'obligera a porter un plâtre durant 10 jours.

Cette entorse compromet la suite de sa saison mais elle reprend à Roland Garros, faisant l’impasse sur la Fed Cup. En manque de matchs et de repères sur la surface, elle cède logiquement au premier tour contre Jie Zheng (6-3, 7-6).

Tatiana joue les tournois de préparation de l'US Open. Elle est battue au premier tour à Cincinnati par Vera Zvonareva 6-3, 6-0. Elle réussit ensuite un beau parcours au tournoi de Stanford en allant jusqu'en demi-finale où elle est éliminée par la Suissesse Patty Schnyder 7-6, 6-1. À San Diego et à Montréal, elle est sortie dès le premier tour (respectivement par Amy Frazier 6-3, 7-6 et par Ana Ivanović 6-4, 6-2). À New Haven, la Française est battue au deuxième tour par Svetlana Kuznetsova 6-0, 2-6, 6-4.

Tatiana arrive à New York pour disputer l'US Open alors qu'elle est en plein doute sur sa capacité à bien jouer. Elle passe les deux premiers tours facilement 6-3, 7-5 face à Ashley Harkleroad et 6-4, 6-3 face à Agnieszka Radwańska. Elle se défait ensuite de Nadia Petrova (7-5, 6-7, 6-3) puis de Anna Chakvetadze (6-3, 6-2). Elle n'ira pas plus loin, battue par Maria Sharapova, future vainqueur du tournoi, en deux sets très serrés 7-6, 7-6.

Au Luxembourg, la Française est battue dès le premier tour par Daniela Hantuchová 7-6, 6-3. La semaine suivante, à Stuttgart, Tatiana atteint la 3e finale de sa carrière où elle s'incline face a Nadia Petrova 6-3, 7-6.En demi-finale, elle bat la numéro 9 mondiale Patty Schnyder 6-1, 5-7, 7-5. Sa saison se termine de manière malheureuse sur une nouvelle entorse à la cheville au deuxième tour du tournoi de Zurich face à Maria Kirilenko, "Tati" menait 4-2 dans la première manche. Au premier tour, elle avait écrasé Nicole Vaidišová 6-2, 6-0.

Tatiana participe pour la 1re fois à la Hopman Cup, tournoi exhibition par équipes mixtes à Perth en préparation de l'Open d'Australie, accompagnée de Jerome Haehnel pour représenter la France. Elle se retrouve dans un groupe redoutable composé des équipes Australiennes, Américaines et Russes. La France l'emporte sur les Etats Unis 2-1 grâce notamment à la victoire de "Tati" sur Ashley Harkleroad 6-3, 4-6, 6-2. Tatiana continue sa chasse aux succès en battant Alicia Molik 7-5, 6-2 pour disposer de l'équipe Australienne. Tatiana se fera ensuite sèchement battre par Nadia Petrova 7-6, 6-0 en simple. En double, associée à Jerome Haehnel, elle est également défaite par la paire Nadia Petrova/Dmitry Tursunov 6-4, 6-2, mettant un terme au parcours de la France dans la compétition.

Tatiana prend part au tournoi de Sydney où elle s'arrête au deuxième tour, battue par Amélie Mauresmo malgré une belle résistance (6-7, 7-5, 6-1). À l'Open d'Australie, après deux premiers tours passés facilement face à Anna Smashnova-Pistolesi (6-3, 6-1) et Zuzana Ondraskova (6-2, 6-0), elle perd au troisième tour face a l'Israélienne Shahar Peer 3-6, 7-5, 7-5 malgré 2 balles de match en sa faveur.

Tatiana se rend ensuite a l'Open Gaz de France où elle est stoppée en quart de finale par Justine Henin (6-2, 3-6, 6-3). Elle enchaîne ensuite avec le tournoi d'Anvers. Au deuxième tour, elle y réussit un match extraordinaire face a la Suissesse Patty Schnyder, menée 7-6, 3-0, La française sauve 4 balles de match pour finalement s'imposer 6-7, 7-6, 6-2. Sur cette lancée, elle bat la Russe Elena Likhovtseva en quart de finale (7-6, 7-5) mais ne peut pas grand chose en demi-finale contre Kim Clijsters qui joue l’un de ses tout derniers tournois (6-4, 6-3).

Tatiana participe à deux tournois de première catégorie : l'Open d'Indian Wells et l'Open de Miami. Elle parvient à atteindre un quart de finale au premier, s'inclinant face à l'Autrichienne et révélation du tournoi Sybille Bammer (6-2, 6-3). En revanche le résultat est moins convaincant à Miami où elle s’incline lourdement face à la Russe Anna Chakvetadze 6-1, 6-3 au troisième tour.

Elle démarre tambours battants sa saison sur la terre américaine en écartant Venus Williams (6-2, 6-3), Ana Ivanović (6-4, 3-6, 6-4) puis Nadia Petrova en finale d’ Tournoi d'Amelia Island (6-2, 6-1). C’est sa première victoire sur le circuit WTA. Sa cheville droite la trahit à nouveau à Charleston contre Dinara Safina (6-3, ret.). Tatiana ne préfère pas prendre de risque en vue du premièr tour de Fed Cup.

Un nouveau coup dur se profile pour Tatiana qui ne s'est pas suffisamment remise de la cheville qui la faisait souffrir à Charleston. Elle doit donc observer une période de repos avant Roland Garros pour ménager cette cheville. Mais la blessure est trop importante alors Tatiana est obligée de déclarer forfait pour Roland Garros.

Cette blessure la contraint à faire l’impasse sur les tournois de Birmingham et d'Eastbourne car sa cheville est encore très douloureuse. Elle participe tout de même au tournoi de Wimbledon avec une reprise difficile face à la Taiwanaise Su-Wei Hsieh qu'elle bat au finish (5-7, 6-3, 8-6) mais elle perd au second tour face à l'Autrichienne Tamira Paszek (6-2, 3-6, 6-1).

Sa saison estivale aux Etats-Unis débute mal : elle s'incline au deuxième tour du tournoi de Stanford contre Sania Mirza (6-4, 6-1), puis sèchement au troisième du tournoi de San Diego face à la tête de série numéro 1 du tableau Maria Sharapova (6-0, 6-3). À Los Angeles, Tatiana doit abandonner lors de son match face à Tamarine Tanasugarn alors que celle-ci avait remporté le premier set 7-5. Elle renoue avec le succès en vainquant la numéro 4 mondiale Svetlana Kuznetsova en quart de finale (2-6, 7-5, 6-1). Elle bute néanmoins en demi-finale contre la numéro 3 mondiale Jelena Janković (5-7, 6-3, 6-2). La désillusion est grande à l'US Open où "Tati" sort par la petite porte en échouant au premier tour face à la modeste américaine Ahsha Rolle (6-4, 1-6, 6-2).

Tête de série numéro 1, elle se relance au tournoi de Portoroz en disposant en finale de Katarina Srebotnik en trois sets serrés (2-6, 6-4, 6-4). Elle enchaîne avec le tournoi du Luxembourg mais elle subit la loi de la numéro 6 mondiale Ana Ivanović (6-1, 6-2). Elle réédite sa performance au tournoi de Stuttgart en se hissant en finale. Elle bat au passage la numéro 6 mondiale Anna Chakvetadze (7-6, 6-1), puis la numéro 2 Svetlana Kuznetsova (6-2, 6-4). Elle s’incline contre la numéro 1 Justine Henin (2-6, 6-2, 6-1) après avoir existé que le temps d’un set.

A Zurich, "Tati" arrive en finale en battant au second tour la numéro 4 mondiale Ana Ivanović très facilement sur le score de 6-3, 6-1. En quart de finale, elle bénéficie de l'abandon de sa compatriote Marion Bartoli, alors que cette dernière menait 5-4 dans le premier set. En demi-finale, elle dispose assez facilement de l'Italienne Francesca Schiavone (6-0, 6-4) mais bloque de nouveau sur Justine Henin (6-4, 6-4). On retrouve Tatiana au tournoi de Linz mais, victime d'une blessure au genou droit, elle abandonne au premier tour face à la grecque Eleni Daniilidou alors que celle-ci menait 6-4, 0-1. Ce coup d’arrêt est synonyme de fin de saison pour Tatiana Golovin qui se concentre déjà sur sa saison 2008.

Associée à Arnaud Clement à la Hopman Cup, elle participe à la victoire de la France contre l'équipe de l'Argentine (2-1) grâce notamment à la victoire de la Française sur Gisela Dulko en deux sets 6-4 6-3 et en double face à la paire Gisela Dulko/Juan Ignacio Chela 6-3 6-2. La France échoue contre la paire Serbe composée de Jelena Janković et de Novak Đoković (1-2), n’ayant pu faire la différence en double (5-7 6-4 10-4). La France relève la tête en disposant facilement de Taiwan (3-0). Tatiana remporte le simple contre Su-Wei Hsieh (6-1 6-1) et le double face à Su-Wei Hsieh/Yen-Hsun Lu. La performance est néanmoins insuffisante pour accéder à la finale.

À Sydney, Tatiana est sortie par Jelena Janković (6-1 2-6 6-3). Cette préparation ne suffit pas à la Française pour franchir un palier à l’Open d'Australie. Après un premier tour difficilement remporté aux dépens de Stéphanie Cohen-Aloro 6-1 4-6 6-3, elle tombe au second tour sur Aravane Rezai qui la défait en trois sets (6-3 3-6 6-3). Elle révèle alors avoir été gênée par une douleur au dos qui la contraint d'ailleurs à ne pas participer à la Fed Cup, l'Open Gaz de France à Paris qu'elle affectionne particulièrement car il se joue dans son pays et au tournoi d'Anvers.

Absente des courts depuis sa défaite à l’Open d'Australie contre Aravane Rezai, Tatiana fait son retour au Tournoi de Memphis. Malheureusement, elle chute d'entrée face à l'Américaine Bethanie Mattek, n°114 mondiale (6-4, 6-4). Début mars, elle apprend la raison de sa douleur récurrente au dos : un kyste de 6 cm dans la hanche. Elle se fait opérer dans la foulée et doit se tenir éloignée des courts pour une durée indéterminée. La jeune française, en plus de son opération à la hanche, se fait opérer de l'appendicite tout comme sa compatriote Amélie Mauresmo l'an passé.

Elle prévoit son retour lors d'un tournoi ITF à Cagnes-sur-mer où elle y est éliminée par l'Estonienne Maret Ani au 3ème tour 5-7 7-6 6-2. Elle a pu constater son niveau de jeu actuel et avoue souffrir encore un peu au moment de servir. A Berlin, la jeune Française est battue dès le 1er tour par la danoise Caroline Wozniacki 7-6 6-2. Estimant que sa blessure n'est pas assez guérie, elle décide de ne pas jouer les tournois de Rome, Strasbourg et surtout Roland Garros. La jeune Française prévoit de revenir lors du tournoi de Birmingham mais elle décide de ne pas jouer toute la saison sur gazon y compris le tournoi de Wimbledon, 3ème Grand Chelem de l'année, préférant se concentrer sur les Jeux olympiques où elle est sélectionnée en simple comme en double. Cependant, insuffisamment remise de sa blessure, elle se voit contrainte de déclarer forfait pour les deux épreuves.

Ces nombreuses contre-performances et ces forfaits font dégringoler la joueuse dans le classement WTA. Classée 12e mondiale en février, elle est tombée à la 47e place fin septembre, à la 82e place au 6 octobre, et chute encore à la 252e place, le 20 octobre. C'est 239 places de moins qu'à l'issue de la saison 2007, sa meilleure saison (13e au classement WTA). Elle est ainsi désormais 18e joueuse française.

Toujours pas rétablie Tatiana ne participe pas aux Internationaux d'Australie.

En haut



Meghann Shaughnessy

Paes Mixed Doubles.jpg

Meghann “Meg” Shaughnessy (née le 13 avril 1979 à Richmond en Virginie) est une joueuse de tennis américaine, professionnelle depuis avril 1996.

Solide puncheuse de fond de sourt, sa meilleure arme est son service, l'un des plus puissants du circuit, comme l'atteste son record de 22 aces claqués en un seul match.

Meghann Shaughnessy est coachée par Rafael Font de Mora depuis plus de vingt ans.

11e mondiale en septembre 2001, elle a remporté six titres en simple sur le circuit WTA et quinze en double dames.

Mehgann Shaughnessy effectue ses débuts sur le circuit WTA en 1996 au Grand Prix de Budapest. Dès 1998, elle se hisse dans le top 100 et, en 2000, remporte son premier titre à Shanghai contre Iroda Tulyaganova. L'année suivante, elle se révèle au grand public : le 10 septembre, au bénéfice d'un deuxième titre à Québec, elle atteint la 11e place mondiale. Elle est également finaliste à Scottsdale et Hambourg. Toujours en 2001, elle s'offre des succès contre les 2e, 4e et 5e mondiales du moment, respectivement Venus Williams, Monica Seles et Conchita Martínez.

Elle débute 2002 par une finale à Sydney. Trop inconstante par la suite (29 matchs gagnés, 27 perdus), elle rétrograde rapidement au-delà du 30e rang.

Elle se ressaisit en 2003. En janvier, elle triomphe à Canberra puis se qualifie en quart à l'Open d'Australie (ce qui restera son plus remarquable résultat en Grand Chelem). Elle élimine Venus Williams au troisième tour de l'Open de Miami et fait preuve d'une belle régularité, lui valant un solide retour au sein du top 20. En finale de Fed Cup, avec ses coéquipières Lisa Raymond, Alexandra Stevenson et Martina Navrátilová, elle s'incline fin novembre face à l'équipe de France.

En 2004, Meghann Shaughnessy termine l'année dans le top 40, avec une seule victoire contre une joueuse du top 5 (Anastasia Myskina à Dubaï). Si sa saison en simple s'avère décevante, elle se distingue en double aux côtés de Nadia Petrova, avec laquelle elle signe quelques sept victoires (dont les prestigieux Masters).

Meghann Shaughnessy vit une année noire en 2005. Blessée à la jambe droite ou au dos, elle multiplie les forfaits et les contre-performances et chute au classement. Elle ne compte guère que deux succès probants, face à Vera Zvonareva et Nathalie Dechy.

2006 la voit créer la surprise en mars, quand elle sort assez sèchement au 2e tour Justine Henin, 3e tête de série. Elle remporte deux épreuves mineures au calendrier (tier IV) : en mai, sur la terre battue de Casablanca, et en août sur le ciment de Forest Hills.

À 28 ans, en juin 2007, Meghann Shaughnessy ajoute un 6e titre son palmarès, l'Open d'Espagne au détriment de la modeste Edina Gallovits.

En haut



Serena Williams

Serena Williams July 2008.jpg

Serena Jameka Williams est une joueuse de tennis américaine née le 26 septembre 1981 à Saginaw, dans l'État du Michigan.

Sœur cadette de la joueuse Venus Williams, elle a, à ce jour, remporté dix tournois du Grand Chelem en simple, huit en double dames et deux en double mixte, soit un total de vingt titres.

Sur deux années en 2002-2003, elle décroche les quatre Majeurs à la suite, performance inédite depuis Steffi Graf neuf ans auparavant : cette performance d'exception lui vaut d'occuper, ces années-là, la place de numéro un mondiale au classement WTA pendant quelque 57 semaines consécutives. Relativement plus irrégulière de 2004 à 2007 pour cause de blessures et de manque de motivation, elle retrouve ce rang à deux autres occasions par la suite, en septembre 2008 puis en février 2009, au bénéfice à chaque fois d'un nouveau succès en Grand Chelem (à l'US Open puis à l'Open d'Australie).

Son jeu est fondé sur un service et des coups de fond de court très puissants. Serena et sa sœur ont été parmi les premières joueuses à utiliser les frappes puissantes et risquées de fond de court. Elles ont également surpris avec des préparations très tôt en coup droit comme en revers. Serena aime prendre le contrôle des échanges après une bonne première balle et cherche à faire le point en quelques coups de raquettes. Son service est considéré comme l'un des meilleurs du monde car elle peut le frapper fort la première balle et jouer très lifté en seconde, ce qui donne une balle avec beaucoup de mordant. Son revers est puissant et souvent frappé à plat avec beaucoup de consistance. Son coup droit est également très puissant, cependant, elle a tendance a faire beaucoup de fautes en coup droit en début de match ou lorsqu'elle est sous pression. Sa volée est surement son point faible, même si elle s'est beaucoup améliorée ces dernières années. Lorsque nécessaire, Serena est désormais capable de venir conclure les points au filet. Ce type de jeu s'exprime à merveille sur surface dure, mais connaît quelques difficultés sur terre battue même si peu importe la surface, elle est crainte par toutes les joueuses.

Elle débute ses victoires en Grand Chelem à l'US Open (ou Flushing Meadows), qu'elle remporte en 1999. Puis elle gagne Roland-Garros, Wimbledon et Flushing Meadows consécutivement en 2002. Par la suite, elle gagne à Melbourne en janvier 2003. C'est ainsi qu'elle complète le Serena Slam. Ainsi, elle devient la neuvième femme de l'histoire à avoir sous sa ceinture les quatre tournois du Grand Chelem, mais aussi la cinquième seulement à avoir remporté les quatre prestigieux tournois consécutivement. Elle est la dernière en liste (Hommes et Femmes confondus) à avoir gagné les 4 tournois du Grand Chelem. Cette même année, en 2003, elle empoche le tournoi de Wimbledon. C'est à l'Open d'Australie, que Serena s'illustre durant les saisons suivantes puisqu'elle s'y impose en 2005 (face à Lindsay Davenport) et 2007 (face à Maria Sharapova). Elle remporte son 9e titre du Grand Chelem à l'US Open face à la Serbe Jelena Janković en 2008. Elle enchaine à l'Open d'Australie 2009 son 10e titre du Grand Chelem et son deuxième d'affilée face à la Russe Dinara Safina.

Lorsqu'elle remporte consécutivement les quatre tournois du Grand Chelem, elle aura dû battre sa sœur Venus Williams lors des quatre finales.

Mais leur histoire n'est pas faite que de rivalité. En double, elle remporte huit titres avec pour partenaire, sa sœur : Roland-Garros et US Open en 1999, Wimbledon en 2000, 2002 et 2008, Open d'Australie en 2001, 2003 et 2009.

Ainsi, lorsque que Serena a remporté Wimbledon en 2002 et l'Open d'Australie en 2003, elle a dû battre sa sœur en finale du simple le samedi après avoir remporté le double avec elle le vendredi.

En 2008, cinq ans après sa dernière victoire en grand chelem (en double), Serena glane son troisième Wimbledon avec sa soeur alors que quelques heures plus tard elle venait de perdre en finale contre Venus sur le score de 7/5 6/4. Elle décroche par la même occasion en août 2008 sa seconde couronne olympique à Pékin (huit ans après celle de Sydney).

En 2009, six ans après sa dernière victoire à l'Open d'Australie, les soeurs Williams survolent le tableau de double féminin et remportent leur troisième Open d'Australie contre la paire Ai Sugiyama/Daniela Hantuchova en deux sets : 6/3 6/3. Le lendemain, Serena remporte le titre en simple.

Serena, opérée du genou gauche en 2003, a progressivement changé de priorité. Passant d'une vie totalement dédiée au tennis à une attitude beaucoup plus fashion ou show-biz qui n'a cessé de faire jaser. Ses écarts médiatiques ne l'ont cependant pas empêchée d'atteindre une finale à Wimbledon et surtout, de décrocher un improbable titre à Melbourne (Open d'Australie) en 2005 face à Lindsay Davenport.

Mais elle accumule alors les forfaits, les amendes (400 000 dollars pour l'instant) et les kilos en trop. « J'ai besoin de temps supplémentaire pour jouer à mon meilleur niveau » assène-t-elle à ceux qui remettent en question ses ambitions sur le circuit.

En 2006, elle vient défendre son titre à l'Open d'Australie sans aucun match de préparation et chute au 3è tour face à Daniela Hantuchová 6–1, 7–6(5). Son classement dégringole alors au delà de la 50è place mondiale, et elle déclare forfait pour les tournois d'Antwerp, Dubai et Miami. Après s'être retirée du tournoi de Charleston (Tier I), elle sort du Top 100 pour la première fois en presque neuf ans. Elle annonce peu de temps après qu'elle ne participera pas à Roland Garros ni à Wimbledon en raison d'une blessure chronique au genou. Elle annonce son retour pour la fin de l'été, citant les ordres des médecins.

Serena a participé à l'Open de Cincinnati en juillet, ce qui représentait son retour sur le circuit. Elle a remporté ses trois premiers match assez facilement, 6-2 6-2 face à Anastasia Myskina (tête de série numéro 2 et 10e mondiale) au premier tour, 6-3 6-1 face à Bethanie Mattek au deuxième tour, 6-2 6-2 face à Amy Frazier en quarts de finale, avant de chuter 6/2,6/3 face à Vera Zvonareva en demi-finale. Ce retour gagnant est de bon augure pour Serena, qui malgré sa défaite en demi-finale, a prouvé au monde du tennis qu'elle était encore capable de gagner des matches, dont un face à une joueuse du Top 10.

Ces résultats lui permettent de faire un bond de 31 places dans le classement WTA. De la 139e place, elle grimpe à la 108e place mondiale. Puis elle atteint une nouvelle fois les demi-finales au tournoi de Los Angeles où elle bute sur Jelena Janković. À l'US Open, Serena bénéficie d'une wild-card et est éliminée au 4e tour face a Amélie Mauresmo (#1 mondiale) 6/4,0/6,6/2 après avoir battu Daniela Hantuchová 7-5,6-3 et Ana Ivanović 6-4,6-2 au 2e et 3e tour. À noter que dans la première manche de son match contre Hantuchová, Serena était menée 5-2 avant de remporter les 5 jeux suivants suivants et la manche. Elle est maintenant au 87e rang mondial. Elle décide de ne pas jouer la fin de la saison pour guérir certaines blessures.

Pour prouver le sérieux de son désir de récupérer la première place mondiale au classement, Serena se montre plus assidue à la tâche et participe au tournoi d'Hobart, préparatoire au Internationaux d'Australie. Malheureusement elle se fait éliminer dès les quarts par la modeste Sybille Bammer 3/6, 7/5, 6/3. Serena participe à l'Open d'Australie en janvier 2007 et remporte à cette occasion le 8e titre du Grand Chelem de sa carrière en simple. Pendant la quinzaine, elle pratique un tennis de rêve, notamment en finale contre Maria Sharapova qu'elle bat en 63 minutes et un score sans appel: 6/1,6/2. Elle marque ainsi son retour au plus au niveau, atteignant après son succès le 14e rang mondial, et démontre qu'elle n'est pas encore une joueuse “finie” comme plusieurs le prétendaient.

De même, le 1er avril, elle remporte le tournoi de Miami en sauvant deux balles de match contre Justine Henin en finale 0/6,7/5,6/3, non sans avoir préalablement balayé Maria Sharapova en huitièmes 6/1,6/1 : elle remporte là son 4e titre sur l'île de Key Biscayne et 28ème en carrière.

L'américaine commence sa saison sur terre battue à Charleston où elle est contrainte à l'abandon dès son premier match face à Yung-Jan Chan alors qu'elle était menée 5/3 dans la première manche suite à une blessure aux adducteurs.

Serena semble être rétablie pour jouer le premier tour de la Fed Cup face à la Belgique aux côtés de sa sœur Venus Williams. La cadette des sœurs donne un point aux États-Unis en battant Caroline Maes en deux sets 6-1, 6-4. Serena ne pourra pas jouer son deuxième match étant blessée.

Serena renonce aussi à jouer au tournoi de Berlin à cause de sa blessure à l'aine mais s'aligne à Rome où elle s'arrête en quarts de finale, battue en trois sets par Patty Schnyder 6-3, 2-6, 7-6.

Serena se présente donc à Roland Garros comme l'une des favorites à la victoire finale. Dès le 1er tour, l'américaine connait des difficultés face à la jeune bulgare Tszvetana Pironkova mais elle s'en sort en 3 sets 5-7, 6-1, 6-1. Le 2e tour sera plus convaincant face à Milagros Sequera puisqu'elle l'emportera en 2 sets 6-0, 7-6 malgré une belle résistance de la Vénézuélienne. Au 3e tour, Serena connait quelques difficultés mais s'en sort finalement en 2 sets face à la néerlandaise Michaella Krajicek 6-3, 6-4. Elle déroule en huitièmes de finale face à la russe Dinara Safina qu'elle bat en deux sets secs 6-2, 6-3 mais s'incline en quarts de finale face à la Belge Justine Henin en 2 sets 6-4, 6-3. Serena déclarera qu'elle n'a jamais aussi mal joué dans un quart de finale en Grand Chelem.Elle sera aussi battue en quarts par cette même Justine Henin à Wimbledon et au U.S Open mais étant blessée et arrivant sans préparation, elle ne pouvait pas jouer le tennis qu'on lui connait.

Novembre 2007: les Masters de tennis féminin à Madrid: Serena abandonne sur blessure au milieu du 1er match. Elle est remplacée par la 10ème mondiale, la Française Marion Bartoli, qui sera battue 6-0, 6-0 par Justine Henin.

Lors de l'Open d'Australie, elle atteint en simple les quarts de finale où elle s'incline face à Jelena Janković, la joueuse serbe numéro 4 mondiale, sur le score de 6-3, 6-4.

En mars 2008 elle remporte l'open de Bangalore avant d'accéder à la finale du tournoi de Miami qu'elle gagne face à Jelena Jankovic, en trois sets 6-1, 5-7, 6-3, égalisant le record de cinq trophées jusque là détenu par l'Allemande Steffi Graf dans ce même tournoi.

Elle enchaîne et remporte pour la première fois de sa carrière le tournoi de Charleston en battant en finale la russe Vera Zvonareva en 3 sets, et s'annonce donc comme outsider importante pour le titre porte d'Auteuil. À Berlin, elle offre un magnifique spectacle face à la très en forme Dinara Safina, future gagnante, et ne s'incline qu'au tiebreak du troisième set. À Paris, si les deux premiers tours sont une formalité, elle déçoit énormément en s'inclinant au troisième face à la slovène Katarina Srebotnik sur le score assez net de 6-4 6-4.

A Wimbledon, Serena échoue en finale contre sa sœur Venus sur le score de 7-5, 6-4, mais n'avait pas perdu un seul set avant d'atteindre la finale. Elle remporte dans la même journée le titre en doubles avec sa sœur.

Revenue sur le circuit pour le tournoi de Stanford, Serena abandonne lors de son match des quarts de finale face à Aleksandra Wozniak à cause d'une blessure au genou. Elle arrive à cours de préparation pour disputer les Jeux olympiques, seule épreuve qu'elle n'a jamais remporté en simple. Après deux premiers tours convaincants, elle souffre face à la française Alizé Cornet, puis s'incline en quarts de finale face à la future médaillée olympique, Elena Dementieva. En revanche, elle glane une nouvelle médaille d'or en double aux côtés de sa soeur, comme à Sydney en 2000.

L'US Open débute sur un fait inédit : 6 joueuses peuvent devenir n°1 mondiale à l'issue du dernier Grand Chelem de la saison, dont Serena qui figure à la 3ème place derrière Ana Ivanovic et Jelena Jankovic. Victorieuse en 1999 et 2002 à New York, elle remporte aisément ses deux premiers tours contre Kateryna Bondarenko (6-1 6-4) et Elena Vesnina (6-1 6-1). En quarts, Serena et Venus se retrouvent en night session pour disputer leur 18ème confrontation. Serena l'emporte en 2 sets très disputés (7-6, 7-6) dans un match de très grand niveau et d'une très grande intensité. Serena aura sauvé 10 balles de sets contre sa soeur. En demi-finale, Serena affronte Dinira Safina qu'elle bat sans trop de difficulté malgré le vent en 2 sets sur le score de 6-3 6-2. Elle accède donc à la finale pour la quatrième fois de sa carrière à l'US Open et ce, sans avoir concédé le moindre set. En finale, elle remporte le titre en s'imposant 6-4, 7-5 face à Jelena Janković, contre qui elle avait perdu en quarts à l'Open d'Australie. Cette victoire lui permet de redevenir numéro un mondiale, le 8 septembre, cinq ans après avoir quitté cette place. Avec ce 9e Majeur, elle devient aussi la 8e joueuse la plus titrée en Grand Chelem de l'histoire, ex aequo avec Maureen Connolly et Monica Seles. De plus, elle annonce déjà les couleurs pour 2009 en disant qu'elle veut arriver à un nombre à deux chiffres en grand chelem. Elle ajoute: " Je joue toujours bien en Australie, un tournoi qui arrive bientôt, je dois aussi gagner un autre Roland-Garros et j'aime Wimbledon. J'adore gagner des Grands Chelems. Cela ne va pas s'arrêter là." Elle fait son retour à la compétition lors du tournoi de Stuttgart où elle perd au premier tour à la surprise générale contre Na Li alors qu'elle avait gagné le premier set 6-0 (score final: 6/0 1/6 4/6). Par conséquent, elle perd sa place de numéro un mondiale (acquise quatre semaines plus tôt) au profit de Jelena Jankovic, future lauréate de l'épreuve. Serena ne reviendra à la compétition qu'aux masters de Doha suite à une légère blessure au genou qu'elle préfère soigner complètement pour revenir au meilleur de sa forme pour avoir toutes ses chances aux masters. Aux masters de Doha, elle se retrouve dans le groupe marron, le groupe de loin le plus élevé de ces masters. Elle affrontera en round robin: la numéro 2 mondiale Dinara Safina, son bourreau des Jeux olympiques: Elena Dementieva et son aînée: Venus Williams. Elle aura en perspective de gagner ses seconds masters après 2001 et de terminer l'année numéro 2 mondiale. Elle remporte son premier match aisément contre Dinara Safina (6/4 6/1) et semble lancée pour aller loin. Lors du choc entre les soeurs Williams elle remporte le premier set 7/5 mais craque totalement par la suite. Elle concède les deux manches suivantes 6/1 6/0. C'est un gros coup dur pour Serena qui doit jouer le lendemain contre Elena Dementieva. La vainqueur est automatiquement qualifiée pour les demi-finales mais Serena déclare forfait à cause d'une blessure aux abdominaux. Elle termine donc l'année de la même manière que l'an dernier: sur un forfait. Grâce à sa victoire sur Dinara Safina en round robin, elle s'octroie la place de numéro 2 mondiale.

Serena Williams débute l'année à Sydney. Deuxième joueuse mondiale et tête de série n° 1, elle passe le premier tour dans la douleur, sauvant au passage 4 balles de match contre Samantha Stosur : elle revient de 4-5, 40/0, sur le service de Stosur pour finalement l'emporter (6-3, 6-74, 7-5). Au second tour, elle se rassure contre l'Italienne Sara Errani (6-1, 6-2). En quarts de finale, elle l'emporte difficilement sur Caroline Wozniacki (6-7(5), 6-3, 7-6) après avoir sauvé trois balles de match. Finalement, elle s'incline en demi-finales contre la future vainqueur Elena Dementieva (6-3, 6-1).

Serena, épuisée par ses matchs précédents n'a pas pu défendre crânement ses chances et se veut optimiste à quelques jours du début de l'Open d'Australie. Elle estime, en effet, être la meilleure joueuse du monde et pense que les deux favorites au titre de la première levée du grand chelem sont sa soeur Venus et elle-même. Elle pourrait d'ailleurs affronter sa soeur dès les demi-finales. Au premier tour, elle élimine la modeste qualifiée Yuan Meng en deux petites manches (6-3, 6-2). Elle domine au deuxième tour l'Argentine Gisela Dulko (6-3, 7-5) en ayant dû sauver 6 balles de set. Elle accède aisément pour la septième fois en dix participation aux 1/8 de l'Open d'Australie en dominant la Chinoise Shuai Peng (6-1, 6-4). Lors de son huitième de finale, Serena perd la première manche 6-3 contre la Biélorusse Victoria Azarenka, valeur montante du tennis de l'Est qui réalise une première manche époustouflante. Confrontée à plusieurs balles de break, Serena ne craque pas et mène 4-2 30/A lorsque la biélorusse abandonne à cause d'une insolation. En quarts de finale, elle rencontre la Russe Svetlana Kuznetsova qui a elle aussi bénéficié de l'abandon de son adversaire en huitième de finale. Dans le premier set, Serena Williams égalise alors menée 4-5 mais perd finalement le set 5-7. À la fin de cette première manche, les organisateurs décident de fermer le toit et de mettre en route les climatiseurs, la température avoisinant 40°C à l'ombre. Menée 7-5, 5-3, elle réussit le bris à 4-5 et remporte la seconde manche 7-5. En pleine possession de ses moyens, première balle et agressivité retrouvées, elle file vers les demi-finales en remportant 10 des 11 derniers jeux pour finalement l'emporter 5-7, 7-5, 6-1. A cette étape du tournoi, elle se trouve seule contre trois Russes : elle joue contre Elena Dementieva tandis que Safina et Zvonareva se disputent l'autre place pour la finale. Jelena Jankovic est assurée de perdre sa place de numéro un mondiale alors que Serena, Dinara ou Elena la lui raviront. En demi-finales, Serena joue donc contre Dementieva, une joueuse qui ne lui réussi pas vraiment puisqu'elle à perdu les 3 dernières confrontations dont une la semaine dernière à Sydney sur le score sévère de 6-3, 6-1. Le joueuses s'observent jusqu'à 4-3 pour Serena qui fait alors le bris et empoche la première manche 6-3. On la pense alors lancée avec plusieurs balles de bris dans le premier jeu du second set mais elle rate et se fait briser pour être menée 0-3. Serena se montre solide et reviens dans le set pour mener 4-3. Alors que le match semble plié (6-3, 4-3, 40/15), Dementieva refait surface et égalise à 4-4. Finalement, Serena empoche les deux jeux suivants pour une victoire 6-3, 6-4. Ainsi, Serena Williams accède à sa quatrième finale en Australie et à sa troisième finale de Grand Chelem d'affilée. C'est la Russe Dinara Safina qui est sur sa route en finale. La finale a un double enjeu : la plus forte gagnera un tournoi du Grand Chelem et obtiendra la place de numéro un mondiale pour succéder à Jankovic. Serena entre sur le court plus déterminée que jamais. Elle empoche la première manche en 22 minutes de jeu sur un cinglant 6-0 avec un total de 12 coups gagnants pour seulement 2 fautes directes. Comme dans le match contre Dementieva, Serena se fait briser (0-1) mais elle rebrise la russe. Elle prend une avance confortable (4-1) et termine le match sur une ultime faute direct adverse en 58 minutes de jeu (6/0, 6/3). Elle signe ici sa dixième victoire en Grand Chelem et la quatrième sur les terrains de Melbourne Park. On peut remarquer que les années impaires réussissent plutôt à Serena, vainqueure ici en 2003, 2005, 2007 et 2009. Ainsi Serena Williams retrouve le sommet du classement pour entamer sa 62e semaine au rang de numéro 1 mondiale.

Histoire de tenir ce rang aussi prestigieux que convoité, Serena décide d'engranger les tournois et les points. Pour cela, elle participe à l'Open Gaz de France où elle atteint facilement les demi-finales malgré un virus contracté la semaine précedente aux USA, juste après son titre en Australie. Mais juste avant de rencontrer Dementieva pour leur troisième confrontation de l'année, Serena apparaît sur le court pour annoncer son forfait. Blessée au genou droit, elle se déplace avec difficultés et préfère ne pas prendre de risques.

Forfait à Paris, la numéro 1 mondiale participe au tournoi de Dubaï la semaine suivante. Exemptée de premier tour, elle se qualifie pour les demi-finales en éliminant Errani (4-6, 6-2, 6-0), Zheng (6-4, 6-2) et la 8e joueuse mondiale Ana Ivanovic en net regain de forme (6-4, 6-4) après avoir été menée 4-1 dans la première manche. En demi-finale, elle retrouve sa sœur aînée, Venus, chacune ayant remporté 9 de leurs 18 confrontations. Elle échoue contre son aînée 1/6 6/2 6/7, ne s'inclinant qu'au tie-break du troisième set contre la future lauréate du tournoi. Elle concède ainsi sa première défaite avec le dossard de numéro 1 mondiale depuis le regain de cette place debut février. Dinara Safina et Jelena Jankovic ayant été éliminées tôt dans le tournoi, l'Américaine qui n'a aucun point à défendre est assurée de conforter sa première place mondiale à l'issue du tournoi. Serena se donne un mois de pause, celle-ci boycotte Indian Wells depuis 2001 et son incident la-bas. Pendant cette période, elle participe le 2 mars à un tournoi d'exhibition, le BNP Paribas Showdown for the Billie Jean King Cup, reunissant sa soeur et les serbes Janković et Ivanovic au Madison Square Garden. Comme tous les matchs ont lieu à la suite, les demies-finales se déroulent en un set avec la rège du point décisif. Elle élimine d'abord Ana Ivanovic 6/3 et remporte le tournoi dans la foulée en prenant sa revanche sur sa soeur Venus Williams 6/4 6/3. Elle reprendra la compétition à Miami où elle est tenante du titre.

En haut



Venus Williams

Venus Williams WTT.jpg

Venus Ebony Starr Williams (née le 17 juin 1980 à Lynwood, Californie) est une joueuse de tennis américaine, professionnelle sur le circuit WTA depuis 1994.

Numéro un mondiale pour la première fois le 25 février 2002, et première afro-américaine de l'histoire à atteindre ce rang, Venus Williams a remporté sept tournois du Grand Chelem en simple, huit en double dames et deux en double mixte.

Aux Jeux olympiques de Sydney en 2000, elle a décroché la médaille d'or à la fois en simple et double dames (toujours avec sa sœur), performance inédite depuis Helen Wills en 1924. Aux J.O. de Pékin en 2008, elle a décroché la médaille d'or en double dames avec pour partenaire sa soeur Serena.

Venus Williams a triomphé 7 fois lors de tournois du Grand Chelem. Elle gagna son premier majeur lors de l'édition de 2000 de Wimbledon en s'imposant face à Lindsay Davenport sur le score de 6-3, 7-6. Elle enchaîne la même année avec une victoire à l'Us Open, toujours contre Lindsay Davenport, cette fois sur le score de 6-4, 7-5. En 2001, elle s'offre à nouveau Wimbledon et le US Open, en battant respectivement Justine Henin 6-1, 3-6, 6-0 et sa soeur cadette, Serena Williams, 6-2, 6-4. Dans les années suivantes, elle ne s'illustre que sur le gazon londonien en terme de majeurs ; Venus est d'ailleurs considérée par plusieurs comme la meilleure joueuse de tennis toujours active sur gazon. Elle l'emporte en 2005 face à Lindsay Davenport sur le score de 4-6, 7-6(4), 9-7, en 2007 contre Marion Bartoli sur le score assez net de 6-4, 6-1 et finalement en 2008 contre sa soeur Serena sur le score de 7-5, 6-4.

Associée à sa sœur Serena Williams, Venus s'est imposée lors des quatre tournois du Grand Chelem en double dames pour un total de 7 titres ; une fois à l'Open d'Australie, une fois à Roland-Garros, trois fois à Wimbledon et une fois à L'US Open. Pour finir, elle l'emporta 2 titres en double mixte : l'Open d'Australie et Roland-Garros, une fois chacun.

Venus a perdu cinq finales de tournois majeurs en simple contre Serena et qu'elle en a gagné deux. Venus Williams a gagné 16 tournois du Grand Chelem en simple dames, en double dames et en double mixte confondus.

Fait remarquable, si on combine tous les titres majeurs des soeurs Williams, le total s'élève à 34 !

Au tournoi exhibition de Hong Kong, l'Américaine s'impose en simple face à Maria Sharapova et en double avec sa partenaire Caroline Wozniacki, face à la paire Elena Dementieva/Michelle Larcher de Brito.

En simple de l'Open d'Australie, Venus passe néanmoins les premiers tours non sans quelques difficultés. En huitièmes de finale, elle élimine la Polonaise Marta Domachowska avant de s'incliner en quart de finale contre la Serbe Ana Ivanović. En double associée à sa sœur, elle échoue en quart de finale, éliminée par la paire chinoise Yan Zi et Zheng Jie.

En février, elle s'incline dès le troisième tour du tournoi de Doha, battue par la joueuse slovaque Dominika Cibulková, 45e joueuse mondiale.

Lors du tournoi de Wimbledon, Venus Williams et sa sœur cadette Serena se retrouvent une nouvelle fois en finale. Venus l'emporte 7-5, 6-4. C est sa 7e finale en 9 éditions et son 5e succès. Depuis l'an 2000, elle n'a manqué la finale de Wimbledon qu'à deux reprises, en 2004 et 2006. Avec sa sœur, elle remporte également la finale du double.

Aux Jeux olympiques, en double avec sa soeur, Venus remporte l'or à l'issu d'une finale à sens unique (6-2, 6-0), face à la paire espagnole composée de Anabel Medina Garrigues et de Virginia Ruano Pascual.

En septembre, à Flushing Meadows, Venus Williams passe les premiers tours sans aucune difficulté, ne restant que très peu de temps sur les courts. En quart de finale, elle affronte sa soeur cadette Serena pour la 17e fois de sa carrière et s'incline sur le score très serré 6-7, 6-7 après avoir mené dans chacun des sets, Serena étant revenue de l'arrière et l'ayant poussée au bris d'égalité.

Elle participe ensuite au tournoi de Stuttgart où elle élimine aisément Dinara Safina en quarts de finale (6/4 6/2) mais elle tombe en demi-finale face à Jelena Jankovic (7-6(8), 5-7, 2-6). La semaine suivante elle participe au tournoi de Moscou, eliminée au premier tour par Flavia Pennetta (4-6, 6-2, 4-6). Elle enchaîne la semaine suivante avec le tournoi de Zürich où elle élimine en demi-finales une Ana Ivanovic en net regain de forme sur le score de 4-6, 6-3, 6-4. Elle accède donc à la finale du tournoi neuf ans après son dernier sacre (1999). Elle est opposée à Flavia Pennetta, qui l'avait éliminée la semaine dernière à Zürich et qui venait de battre la numéro un mondiale Jelena Jankovic au premier tour. Finalement, elle s'impose 7-6(1), 6-2 et remporte son trente-huitième tournoi.

Par la même occasion, elle assure sa place aux masters de Doha. Le tirage au sort la place dans le groupe marron, aux côtés de sa cadette, Safina et Dementieva. Elle gagne son premier match contre Dinara Safina sur le score de 7-5, 6-3, en sauvant deux balles de première manche alors qu'elle était menée 5-2. Le lendemain, elle rencontre Elena Dementieva qu'elle sort difficilement en trois manches (6-4, 4-6, 6-3). Elle joue son dernier match de poule contre sa soeur alors qu'elle est déjà pratiquement qualifiée pour les demi-finales. Elle concède le premier set 7-5 avant de finir son match en trombe : 6-1, 6-0. Jamais en 18 rencontres Venus n'avait infligé un 6-0 à sa cadette. En grande forme, elle est qualifiée pour les demi-finales des masters en prenant la tête de son groupe. Elle doit alors affronter la n° 1 mondiale, le serbe Jelena Jankovic, qu'elle bat en trois manches sur le score de 6-2, 2-6, 6-3. Elle obtient par le fait même son billet pour les finales du prestigieux tournoi. Venus Williams conclu la saison victorieuse, n° 6 mondiale, en battant la Russe Vera Zvonareva 6-7, 6-0, 6-2. Elle s'offre ainsi son 39e titre mais surtout son premier masters en carrière qui complète ainsi encore plus son riche palmares.

Venus Williams débute sa saison par le tounoi d'exhibition de Hong Kong, à l'occasion duquel elle annonce désirer continuer sa carrière au moins jusqu'aux Jeux olympiques de 2012 – elle aurait alors 32 ans. En grande forme, elle étrille notamment la numéro un mondiale du moment Jelena Janković (6-2, 6-2) dont elle assure vouloir prendre la place le plus rapidement possible.

Sixième tête de série, elle connaît néanmoins une sévère désillusion dès le deuxième tour des Internationaux d'Australie, battue par la jeune espoir espagnole Carla Suárez Navarro. Elle se console en décrochant pour la troisième fois le double dames aux côtés de sa sœur Serena.

Remise de cette infortune, elle remporte en février l'Open de Dubaï, non sans avoir sorti sa sœur en demi-finale. Le 23, au bénéfice de ce succès, elle réintègre le top 5. Elle poursuit sa bonne série en gagnant l'Open du Mexique la semaine suivante.

En haut



Source : Wikipedia