Suresnes

3.3726182074776 (1417)
Posté par woody 20/03/2009 @ 00:12

Tags : suresnes, hauts-de-seine, île-de-france, france, environnement

Dernières actualités
La société HLM poursuivie pour fichage ethnique - Le Parisien
Le président de Logirep, l'un des plus importants bailleurs sociaux d'Ile-de-France, basé à Suresnes, a été mis en examen mercredi par un juge de Nanterre pour fichage ethnique. Le bailleur avait refusé un logement à Frédéric Tieboyou, un guichetier de...
Colleville-sur-Mer, héros du 65e anniversaire du Débarquement en ... - Zevillage.net
Une ambiance qu'on retrouve à Romagne-sous-Montfaucon, dans la Meuse (guerre de 14-18) ou au Mont-Valérien à Suresnes. Quelles personnalités reposent à Colleville, comme le général Théodore Roosevelt Jr, fils du président américain éponyme (interprêté...
Secteur d'activité : BTP / Immobilier / Génie civil - Studyrama
Ce CDI est situé sur la ville de SURESNES (92) pour une rémunération de 30 KE bruts annuels. De formation supérieure du type Bac +4/5, Ecole de commerce, Economie, ou encore Gestion, vous disposez idéalement d'une expérience professionnelle de 3 ans au...
Dix-sept concurrents pour une seule couronne (Scoopdyga) - zone-turf.fr
Cependant, le pensionnaire de Philippe Demercastel n'a rien pu faire contre la supériorité de Feels All Right dans le Prix de Suresnes. Il a ensuite pris la quatrième place du Prix Greffulhe (Groupe II) remporté par Cutlass Bay....
Fonction publique : ces compétences du privé qui ont la cote - Le Figaro
À Suresnes (92), la nouvelle crèche représente à elle seule 25 créations de postes sur les 120 recrutements prévus par la ville en 2009. «Dans un secteur en pénurie comme celui de la petite enfance, nous n'avons pas d'exigence de statut,...
Tous en chœur - Le Parisien
Lancé hier soir à Sèvres avec les Swingles Singers, le festival se poursuit ce soir à Chaville avec le conte musical « le Roi des corbeaux » et les chœurs des conservatoires de Boulogne et de Suresnes. Demain soir, toujours à l'Atrium, la Maîtrise des...
LA DERNIERE JOURNEE - Le Parisien
Asnières - Montrouge (b) (aller : 0-1), Paris Alésia - Ararat Issy (b) (3-0), Gennevilliers - LSO Colombes (1-1), ES Nanterre - FC Issy (b) (0-1), Suresnes - Sèvres (3-1), Voltaire - Châtillon (4-2). 93. Rosny - Olympique Sevran (2-0), RSC Montreuil...
Eric Libaud : "Je n'ai pas la pression" - zone-turf.fr
Je le trouve même en meilleure que lors de sa sortie dans le Prix de Suresnes. Nous avons pu le préparer de façon optimale pour ce grand rendez-vous. Il a produit un excellent travail samedi dernier et se montre très souple lors des canters matinaux....
Xiring porté par la sécurisation de la banque à domicile - Idf éco
"Vingt-et-un millions de dispositifs du type de Véricode ont été diffusés en Europe en 3 ans, et nous pensons que 10 millions de Français seront équipés d'ici la fin 2010". Basée à Suresnes, Xiring réalise 28,5 millions d'euros de CA 2008 avec 50...
EN DIRECT DE L'AG : LA BAISSE DE L'ACTIVITÉ NE DÉPASSERA PAS 10 ... - Investir.fr
(investir.fr) Quelques dizaines d'actionnaires ont fait le déplacement à Suresnes (Hauts-de-Seine) ce matin pour l'assemblée générale annuelle d'Havas. Il leur est proposé de voter un dividende stable à 4 cents par titre pour un bénéfice net par action...

Suresnes

Carte de localisation de Suresnes

Suresnes est une ville des Hauts-de-Seine en Île-de-France, située dans la banlieue ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine.

Elle appartient aux Unité urbaine et Aire urbaine de Paris. Suresnes est entourée par Puteaux et Nanterre au Nord, Saint-Cloud au Sud, Rueil-Malmaison à l'Ouest et Paris à l'Est. Ses habitants sont appelés les Suresnoises et les Suresnois. Sa devise est : Nul ne sort de Suresnes, qui souvent n'y revienne.

L'origine du nom de la ville de Suresnes provient du latin Surisnæ. La ville est bordée par la Seine sur plusieurs kilomètres. Est-ce à dire que son nom viendrait de "sur Seine"?

En 918, Charles le simple cède ce domaine royal à Robert, comte de Paris et abbé de Saint-Germain-des-Prés.

En 1593, Henry IV y tint ses conférences célèbres, devant les catholiques de l'armée royale et les ligueurs.

En 1844, sur les ruines de l'abbaye de la congrégation des prêtres du Calvaire démarrent les travaux de construction du fort du Mont-Valérien, faisant ainsi d'un lieu à vocation religieuse une forteresse militaire.

En 1914, lorsque la guerre éclate, Suresnes devient l'un des principaux centres de fabrication d'obus.

Maire de Suresnes pendant 22 ans, c'est Henri Sellier qui fait construire les cités-jardins, des logement à bas prix.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le fort du Mont-Valérien fut occupé par les allemands et fut le théâtre de l'exécution de plus de 1 000 prisonniers et otages, dont Honoré d'Estienne d'Orves, Michel Manoukian le 29 août 1941. De 1941 à 1944 le prêtre catholique Franz Stock accompagna les condamnés à mort de manière religieuse et civile.

Le Mémorial de la France combattante du mont Valérien est aujourd'hui un lieu de pèlerinage national. Tous les 18 juin le président de la République en fonction y vient pour une commémoration.

Le Conseil Municipal a décidé le 22 octobre 2008 la création d’une intercommunalité associant les communes de Rueil-Malmaison et de Suresnes. Son nom est la Communauté d'Agglomération du Mont Valérien.

Suresnes fut parmi les premières villes à utiliser des machines à voter électroniques dès les élections Européennes de 2004.

Pour les échéances électorales de 2007 Suresnes fait partie des 82 communes, de plus de 3500 habitants ayant utilisé les machines à voter.

En 1849, Hippolyte Fizeau effectue la première expérience de mesure de la vitesse de la lumière entre sa maison située au Mont-Valérien et la butte Montmartre à Paris. C'est une première mondiale. Aujourd'hui, une rue de la ville porte le nom de l'illustre physicien.

Suresnes accueille, chaque année au Théâtre Jean-Vilar depuis 1993, le festival de renommée internationale de rencontres entre la danse contemporaine et le hip-hop appelé Suresnes Cités Danse. De plus, le succès de cette manifestation a permis à son directeur, Olivier Meyer, de créer au sein du Théâtre Jean-Vilar, un « pôle de production, diffusion et transmission de la danse hip-hop » appelé Cités danse connexions, et inauguré le 14 décembre 2007. Ce centre accueille trois chorégraphes en résidence par an, des programmes pédagogiques destinés aux danseurs, et une salle de 230 places, l'Aéroplane.

En juillet 1980, l'ex-premier ministre iranien Shapour Bakhtiar échappe à une tentative d'assassinat à Neuilly-sur-seine, qui coûte la vie à un policier et à un voisin. Finalement, c'est à Suresnes (rue Cluseret) qu'il est assassiné en août 1991.

En haut



Canton de Suresnes

Le canton de Suresnes est une division administrative française située dans le département des Hauts-de-Seine et la région Île-de-France.

En haut



Gare de Suresnes - Mont Valérien

Gare Suresnes Mont Valérien.JPG

La gare de Suresnes - Mont Valérien est une gare ferroviaire de la commune française de Suresnes (département des Hauts-de-Seine).

Elle est desservie par les trains du réseau Paris Saint-Lazare du Transilien.

La gare de Suresnes a été inaugurée en 1840. Dans les années 1950, la municipalité l'a renommée Suresnes - Mont Valérien.

Il y avait, jadis, une voie de garage, semi-enterrée, en direction de la Gare du Val d'Or, entre les voies. Celle-ci permettait de recevoir une unité multiple de Z 6400.

D'abord réduite à la réception d'un seul élément dans les années 1980, elle a été comblée au titre des nombreuses opérations de modification des plans de voies lors de la mise en service de la liaison La Verrière ↔ La Défense en 1994.

On constatait en effet une récurrence des actes de vandalisme sur les rames stationnées sur ce type de voies isolées.

Sa position stratégique aurait pu être prise en compte afin de la conserver pour la gestion des trains de travaux, souvent délicate dans le secteur.

En haut



Les Demoiselles de Suresnes

Les Demoiselles de Suresnes est un feuilleton télévisé français en 26 épisodes de treize minutes, réalisé par Pierre Goutas et diffusé à partir du 15 avril 1968 sur la première chaîne de l'ORTF.

En haut



Cimetière américain de Suresnes

Cimetière américain de Suresnes

Le cimetière américain de Suresne (en anglais Suresnes American Cemetery and Memorial) est un cimetière militaire américain, situé sur la pente du mont Valérien faisant face à Paris, à Suresnes.

Il contient, sur une superficie de plus de 3 hectares, les tombes de 1541 militaires américains morts pendant la Première Guerre mondiale et de 24 soldats inconnus morts pendant la Seconde Guerre mondiale. En outre, un « mur des disparus » perpétue la mémoire de 974 disparus en mer ou sur les champs de bataille durant la Première Guerre mondiale. Des rosettes ont été placées devant les noms d'ancien disparus retrouvés ultérieurement.

C'est le seul cimetière militaire américain d'Europe qui associe les deux guerres mondiales.

Le terrain a été « concédé gratuitement à perpétuité par le peuple français ».

Le cimetière a été créé en 1917 par le Graves Registration Service of the Army Quartermaster Corps. Contrairement aux autres cimetières de la Première Guerre Mondiale, situés à proximité des champs de bataille, celui-ci fut choisi en raison de sa proximité avec les hopitaux parisisiens. On y compte de nombreuses victimes de la grippe espagnole de 1918-1919. Ce sont principalement des hommes, mais les tombes de 7 infirmières y sont également présentes.

Il est inauguré par le président Woodrow Wilson lors de la journée Memorial Day en mai 1919.

L'American Battle Monuments Commission fait ensuite construire la chapelle selon les plans de l'architecte Charles Adams Platt, et les aménagements paysagers. Ces travaux sont achevés en 1932, et l'administration du domaine est confiée à l'American Battle Monuments Commission en 1934.

La partie dédiée à la Seconde Guerre Mondiale est inaugurée lors d'une grande cérémonie en 1952, par le général George Marshall, alors président de l'American Battle Monuments Commission.

En haut



Cité-jardin de Suresnes

La cité-jardin de Suresnes construite par les architectes Alexandre Maistrasse, Julien Quoniam, Félix Dumail et Louis Bazin, à l'initiative du maire Henri Sellier entre 1921 et 1939.

La cité comprend, en plus des logements collectifs et individuels (au nombre de 2 500 avant guerre, dont 2 327 collectifs), un dispensaire, une crèche, des groupes scolaires, des équipements sportifs, des lieux de culte catholique et protestant, un théâtre, un magasin coopératif, un foyer de jeunes travailleurs et une maison pour personnes âgées. La cité comprend des commerces, une école maternelle et une maison pour tous.

Dumail puis Bazin reconstruisent des logements et agrandissent la cité (de plus de 500 logements) après la Seconde Guerre mondiale.

En haut



Source : Wikipedia