Sortir

3.4191363251552 (1181)
Posté par hal 20/04/2009 @ 10:07

Tags : sortir, loisirs, genève, suisse, europe, international

Dernières actualités
Délai de sortie des Blu-Ray à 4 mois : c'est inscrit dans le ... - HD-Numérique
Entre la sortie ciné et l'édition Blu-ray ( je n'achète plus que cela ) l'attente n'en sera que moins longue et le film vu au ciné sera encore présent dans ma tete lors de l'achat du BRD. en réponse à jon1138, concernant le prix des dvd, bd et cd,...
Espoir d'une sortie de crise en 2010 mais la prudence reste de mise - AFP
PARIS (AFP) — Fin de récession, début de reprise, "amorce de sortie de crise": le gouvernement et la plupart des économistes parient désormais sur un retour à la croissance début 2010 mais la prudence reste de mise, en raison notamment de l'inéluctable...
Date(s) de sortie pour Gran Turismo 5 ? - Jeux Video.fr
Difficile donc de savoir à quel saint se vouer, d'autant que Sony s'est fendu d'un communiqué sous forme de démenti annonçant « que la date de sortie de GT5 est toujours à confirmer ». Ces deux revendeurs ont sans doute pris un peu trop à la légère les...
Le maintien puis la relégation administrative : Lesquin veut vite ... - La Voix du Nord
Depuis deux saisons, l'USL a pris la mauvaise habitude d'animer le feuilleton « football amateur » de l'été. L'an dernier, Lesquin a longtemps été relégué de CFA... en DH, avant d'être réintégré in extremis en CFA 2. Cette fois, après avoir récemment...
ENVIE DE SORTIR - Nord Eclair.fr
tVISITES GUIDÉES Office de tourisme Ce mardi : City tour, chaque heure de 10h à 17h. Mercredi 24 juin : City tour, chaque heure de 10h à 17h ; visite du beffroi de l'hôtel de ville à 10h30 et 11h30 ; visite guidée du Vieux Lille à 15h ; visite-concert...
Ariège. Où sortir aujourd'hui ? - LaDépêche.fr
Fête de la musique : à 19h30, petit concert et scène ouverte ; grillades ; musique avec les groupes locaux, Islapeth et Butterfly. (buvette/grillades), avec orchestre ; à 22h30, feu de la Saint-Jean. Bédeilhac-Aynat Fête de la Saint-Jean : au parking...
Devant le Congrès, Sarkozy fixe le cap de son prochain gouvernement - AFP
VERSAILLES (AFP) — Le président Nicolas Sarkozy a fixé lundi les grandes lignes de la politique de son prochain gouvernement pour permettre à la France de sortir "plus forte" de la crise, lors de la première allocution, contestée, d'un chef de l'Etat...
Sortir, écouter, voir - France Info
Un chant d'amour écrit pour un amant funambule, un texte sur la création, sur l'engagement absolu, « Le Funambule » de Jean Genet a donné envie au chorégraphe Angelin Preljocaj de retrouver la scène à 52 ans pour un solo d'une heure 15, un spectacle...
Finmeccanica veut sortir du capital de ST - VIPress.net
Dans un entretien au quotidien italien Il Sole 24 Ore, l'administrateur délégué de Finmeccanica indique que le groupe de défense transalpin souhaite vendre sa participation de 3,2% au capital de stmicroelectronics. En février 2008, l'Etat français...

Réseau Sortir du nucléaire

Manifestation contre l'EPR, Lyon, 17 mars 2007

Le Réseau Sortir du nucléaire est une association française antinucléaire créée en 1997 à la suite de la fermeture du réacteur Superphénix. Début 2009, 842 associations ont rejoint le réseau « Sortir du Nucléaire » . Selon ce réseau, environ 21 000 particuliers ont signé sa charte.

L'association est financée exclusivement grâce aux cotisations de ses membres et aux dons. En 2007, le réseau Sortir du nucléaire comptait 9 salariés.

La charte du Réseau Sortir du nucléaire souhaite l'abandon des projets d'enfouissement des déchets nucléaires, de traitement du combustible usé, l'arrêt des exporations d'électricité, le non renouvellement du parc nucléaire, l'arrêt des réacteurs en fonctionnement et l'abolition des armes nucléaires.

Cette charte met en exergue les « dangers de la filière électronucléaire » (accidents nucléaires, prolifération nucléaire, coûts et « risque pour la santé publique »). Elle prône de sortir du nucléaire civil grâce à une politique énergétique qui favoriserait notamment les économies d'énergie et le développement d'autres moyens de production d'énergie basés sur les énergies renouvelables (éolien, solaire, bois,...) ou sur le recours provisoire à des techniques supposées moins néfastes pour l'environnement (centrales au gaz, cogénération,...).

Les organismes signataires de la charte du Réseau Sortir du nucléaire comprennent en particulier des associations nationales (les Amis de la Terre-France, Agir pour l'Environnement, etc.) ou locales (Stop Golfech, Tchernoblaye, Médiane, Sortir du nucléaire Ardennes, Collectif sortir du nucléaire Sud Aveyron, Sortir du nucléaire Massif de Glénat...). Ils comprennent aussi des syndicats (la Confédération Paysanne, SUD Rail, etc), des partis politiques nationaux (Les Verts, LCR, etc.) ou locaux (Les Verts de Châtenay Malabry, Les Verts Hauts de Seine, Les Verts Ile de France ...) et des entreprises ou commerçants du secteur des énergies renouvelables ou de l'agriculture biologique (Biocoop La Gambille, Biocoop Bio Star, Biocoop Graine de bio...). Greenpeace était membre du Réseau Sortir du nucléaire jusqu'en 2007.

Les adhérents du Réseau sont uniquement les groupes signataires de la charte et à jour de leur cotisation.

Le Réseau sortir du nucléaire est membre du Réseau Action Climat France et de Stop Essais, organisations avec lesquelles il échange des adhésions croisées.

Le 9 avril 1994, une marche Malville-Matignon contre Superphénix réunit les Européens contre Superphénix, le Comité Malville, Contratom (Suisse), la FRAPNA, Greenpeace, le GSIEN et WWF et plus de 250 associations de France, de Suisse, d'Italie et d'Allemagne.

C'est à partir de 1995 que commence à se structurer le Réseau Sortir du Nucléaire, à l'initiative des Européens contre Superphénix. En 1997, la première assemblée générale de coordination nationale antinucléaire se déroule à Agen et rédige la charte du Réseau Sortir du Nucléaire. Sont présents à cette assemblée une trentaine de personnes représentants : les Européens contre Superphénix, le forum Plutonium, la Coordination nationale des collectifs contre l'enfouissement des déchets radioactifs, Greenpeace, le Comité Malville, Stop Golfech, les Amis de la Terre, le comité Stop Civaux, la FRAPNA, Les Verts, la LCR, ... La charte qui fut établie repose sur la phrase : « Nous voulons une décision immédiate de sortie du nucléaire ». Le Comité Stop Nogent refuse de signer cette charte qui n'appelle pas à une sortie immédiate du nucléaire, et ne rejoint donc pas le Réseau.

En 1998, le Réseau Sortir du nucléaire, qui fédère à l'époque environ cent vingt groupes, lance sa première campagne contre la construction de laboratoires d'enfouissement des déchets radioactifs ; la deuxième contre le chauffage électrique, et de nombreuses autres campagnes suivront.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" est fondateur et animateur principal du Collectif Stop-EPR qui rassemble 30 000 manifestants (12 500 selon la police) le 15 avril 2006 à Cherbourg (Manche) et jusqu'à 62 000 manifestants selon les organisateurs (principalement à Rennes) le 17 mars 2007.

Toujours sur le plan juridique, le Réseau "Sortir du nucléaire" a engagé un recours contre la construction du réacteur nucléaire EPR prévu à Flamanville (Manche). L'affaire devrait être tranchée par le Conseil d'État en 2009.

Les actions du réseau prennent la forme de communication sur le thème du nucléaire et de ses dangers : manifestations, organisation de débats, publication de la revue trimestrielle Sortir du nucléaire, réalisation de brochures , mise en place de sites internet, mise en place d'un centre de documentation, ainsi que de pétitions et lobbying auprès des élus, des collectivités, des syndicats, des associations.

Le 3 novembre 2002, le Réseau « Sortir du nucléaire », sur la base de documents de l'Autorité de sûreté nucléaire restés confidentiels, révèle que « 34 réacteurs nucléaires français (sur 58) sont inadaptés au risque sismique ». L'information fait la une des journaux télévisés et de quotidiens nationaux .

Le 12 janvier 2009, le Réseau « Sortir du nucléaire » révèle sur la base d'informations publiées sur le site Internet de l'ASN que « les laboratoires de toutes les centrales nucléaires EDF ont perdu leurs agréments », et que l'Autorité de sûreté nucléaire, qui a constaté l'incapacité de ces laboratoires à mesurer correctement la radioactivité dans l'environnement des centrales, n'a pas daigné rendre publique cette affaire . Le quotidien Le Monde a consacré à cette affaire l'éditorial de son édition datée du 14 janvier 2009 .

D'après un rapport du Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, le réseau Sortir du nucléaire refuse par principe toute concertation avec la mission Granite sur l'enfouissement des déchets nucléaires.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » est également critiqué par des acteurs plus radicaux du mouvement antinucléaire, qui lui reprochent d'être trop « mou », ainsi le Comité Stop Nogent refuse de signer la charte du réseau qui n'appelle pas à une sortie immédiate du nucléaire.

En 2008, le Réseau Sortir du nucléaire obtient une note de transparence de 2 sur 5 dans le baromètre de la transparence des ONG réalisé par la Fondation Prometheus. D'après ce rapport, l'organisation de l'association est jugée transparente (mise en ligne des statuts) sauf sur la gestion financière. En réaction à cette mauvaise note, le rapport financier annuel du réseau - qui a toujours été disponible sur simple demande - est diffusé sur internet.

En haut



Sortir au jour

Sortir au jour est le véritable nom du livre des morts des Anciens Égyptiens. Le « jour » en question n'est pas celui des vivants, mais tout principe lumineux s'opposant aux ténèbres, à l'oubli, à l'anéantissement et à la mort. Dans cette perspective, le voyage dans la barque du dieu soleil Rê vers le royaume d'Osiris - version nocturne du soleil diurne en cours de régénération - pouvait être considéré comme une fin en soi.

Il s'agit de rouleaux de papyrus, recouverts de formules funéraires, placés à proximité de la momie ou contre celle-ci, dans les bandelettes. Ces différents « livres » ne sont pas tous identiques, car le bénéficiaire choisissait les formules qui lui convenaient. Certains peuvent donc être courts, alors que d'autres reproduisent l'ensemble, ou presque, du corpus.

C'est l'égyptologue allemand Karl Richard Lepsius qui, en 1842, appela Todtenbuch (Livre des Morts) - nom qui est ensuite resté -, un papyrus conservé au musée égyptologique de Turin dont il a effectué une première traduction.

Le Livre des morts, pour l'appeler selon la tradition égyptologique, apparaît au Nouvel Empire, avec la XVIIIe dynastie ; mais il ne s'agit pas d'une création spontanée. En réalité, la plupart de ces formules trouvent leur origine dans les textes recouvrant les sarcophages du Moyen Empire, ces textes provenant eux-mêmes des formules gravées sur les parois des pyramides de l'Ancien Empire, à partir de la Ve dynastie. L'origine des traditions mythologiques sur lesquelles elles reposent se perd antérieurement.

Le livre des morts a été adapté en « Livre de la renaissance » à la Basse époque, mais il est resté populaire en tant que tel jusqu'à l'époque romaine.

Le plus souvent, les rouleaux de papyrus sont couverts d'inscriptions en cursive hiéroglyphique à l'encre noire, l'encre rouge étant utilisée pour les titres, les passages les plus importants, ou pour écrire le nom de certains dieux. Au dessus du texte, ou occupant toute la largeur du papyrus, des vignettes, souvent en couleur, montrent le défunt face aux êtres de l'au-delà. L'iconographie la plus célèbre représente le jugement du trépassé - ou pesée du cœur - dans le tribunal d'Osiris. Sur une balance à deux plateaux on compare le poids du cœur du défunt, représentant sa conscience, et celui de la plume de la déesse Maât, déesse de la vérité et de la justice. À proximité de la balance, un monstre hybride à tête de crocodile, à corps et pattes avant de lion et à l'arrière-train et pattes arrière d'hippopotame, la « Dévoreuse », attend le verdict...

Il ne faut pas chercher dans les textes une quelconque unité ; les traditions véhiculées par les formules sont très diverses et quelquefois contradictoires. À partir de la période saïte (XXVIe dynastie), les formules sont reproduites dans un ordre donné et la composition se fige, alors que jusque-là seul le choix du futur utilisateur dans l'au-delà primait. C'est d'ailleurs en utilisant un papyrus de cette période que Lepsius a numéroté les formules en 165 chapitres ; cette numérotation n'a pas de sens en soi puisque les papyri antérieurs ne respectent pas cet ordre, mais elle permet d'identifier immédiatement une formule. Il y a 192 chapitres uniques en leur genre connus, mais pas un seul papyrus ne contient tous les chapitres connus.

Le défunt entre dans le tombeau et descend vers le monde souterrain.

Cette confession négative est très longue puisque le défunt énonce une quarantaine de péchés qu'il n'a pas commis, liste qu'il reprend un peu plus loin en l'amplifiant. mais le défunt, en récitant cela, n'est cependant pas un hypocrite, la suite du titre de cette formule étant « Séparer le défunt de tous les péchés qu'il a commis » le précise : le mort a péché et tout le monde le sait. Cependant, en prononçant cette formule dans son intégralité devant Osiris, il sera purifié et pourra donc accéder au royaume de celui-ci.

Ces chapitres comprennent également des passages sur l'assortiment des amulettes de protection, la fourniture de vivres et les lieux importants.

Les livres funéraires sont souvent préfabriqués en ateliers, avec des espaces pour écrire le nom du défunt ultérieurement. Ils sont souvent l'œuvre de plusieurs scribes et d'artistes dont les travaux ont été ensuite assemblés. Le coût d'un ouvrage pouvait être équivalent à une demi-année de salaire d'un ouvrier, de sorte que l'achat était prévu bien avant le décès de la personne.

Les images et les vignettes pour illustrer le texte, étaient considérées comme obligatoires. Elles sont tellement importantes que souvent le texte est tronqué pour s'adapter à l'espace disponible sous l'image. Considérant que la qualité des illustrations doit être d'un niveau élevé, celle du texte est souvent très mauvaise, les scribes ont souvent omis ou mal orthographiés les mots et le texte n'est pas bien inséré sous les images.

Les savants de l'expédition d'Égypte avaient collecté des textes que Champollion avaient appelés rituels funéraires.

La première traduction date de 1842, par l'égyptologue allemand Karl Richard Lepsius, d'après un papyrus conservé au musée égyptologique de Turin, qu'il appela Todtenbuch (Livre des Morts), nom qui est ensuite resté.

En 1881, l'égyptologue hollandais Willem Pleyte a complété les chapitres déjà publiés par Lepsius, sous le titre Chapitres supplémentaires du Livre des Morts, 162 à 174 ; publiés d'après les monuments de Leyde, du Louvre et du British Museum.

En 1886, l'égyptologue suisse Henri Edouard Naville publia ce qu'il appela la Bible des anciens égyptiens.

En 1898, l'égyptologue anglais Sir E.A. Wallis Budge, conservateur au British Museum, suite à sa découverte en 1887 à Thèbes du papyrus d'Ani, fit à son tour paraître une édition de l'ensemble des chapitres du livre des morts sous le titre de Chapitres de la sortie du jour.

Depuis, de très nombreuses éditions utilisent ces textes qui sont désormais du domaine public ; de ce fait, on les trouve sur quantité de sites personnels de passionnés d'égyptologie.

En haut



Sortir ce soir (Best of Live)

Sortir ce soir est, comme son sous-titre l'indique, une compilation de titres live d'Étienne Daho. Cet disque contient des titres de différentes tournées : Réévolution Tour (2004), Tour De l'Eté Sans Fin (2001) et Kaleidoscope Tour (1998). Un single en a été extrait : « Sortir Ce Soir », dans une version studio différente de l'originale (datant de 1981) ; le titre a été réenregistré en 2005.

L'album sera disque d'or en 2005.

En haut



Par où t'es rentré ? On t'a pas vu sortir

Par où t'es rentré ? On t'a pas vu sortir est un film français réalisé par Philippe Clair, sorti en 1984.

En haut



OnVaSortir et Urbeez

On Va Sortir!, version francophone, et Urbeez, pour les autres langues, sont des sites webs communautaires de sorties entre amis. Ce ne sont pas des sites de rencontres au sens traditionnel du terme (site de rencontres "amoureuses").

En avril 2005, Jérémy Routier créé le site web SortirSurParis.net (dit SSP) à l’adresse “www.sortirsurparis.net”, par lequel les internautes proposent à d’autres internautes intéressés de sortir en groupe (activités de loisirs (culturelles (cinéma, concert, théâtre, etc.), activités sportives, jeux, …), entraide, …) selon un concept déjà connu aux USA (meetin.org) puis repris par le site français mixityclub.com en août 2002.

Face au succès du site SSP, la société NetUNeed est créée sous forme d'EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) en mai 2007 et le nom de domaine “www.onvasortir.com” est déposé le 11 juillet 2007.

Une commerçante de Nanterre et son fils (membre du site SSP) ont déposé les noms de domaine onvasortir.fr et onvasortir.net le lendemain et pris contact avec la société NetUNeed pour lui proposer de racheter les deux noms de domaines litigieux contre 6000 €. NetUNeed leur a fait un procès et en application de l’article 700 du nouveau Code de procédure civile ils ont été condamnés à transférer à leurs frais les noms de domaine et à lui verser 6000€ au total. Cette décision a fait jurisprudence.

Après Paris, le site s'est élargi à plusieurs villes de France puis au Monde entier.

Si on le souhaite, on peut faire un don au site via PayPal (l'inscription au site est gratuite à l'opposé des sites de rencontres amoureuses comme Meetic). De plus, le site affiche des publicités et permet à des partenaires professionnels (discothèques, restaurants,...) de proposer des sorties à caractère commercial avec tarif promotionnel pour les membres du site.

L'inscription en tant que membre ("ovsien") est gratuite et réservée aux personnes physiques majeures et non-professionnelles.

Les membres ont tous un pseudonyme sur le site mais s'appellent le plus souvent par leurs prénoms lors des sorties et il est recommandé d'avoir une photo (une vraie, individuelle, non truquée et récente, et pas un avatar non plus). Les pseudos des hommes apparaissent en bleu, ceux des femmes en rose, ceux des modérateurs en rouge, ceux dont le compte n'existe plus en gris.

Tout membre peut créer une fiche sortie en décrivant l'activité, le jour et l'heure, le lieu de RDV, le nombre de maximal de personnes pouvant s'inscrire, la date/heure limite d'inscription, le prix de la sortie si elle n'est pas gratuite, s'il est possible de venir accompagné d'enfants et la proposer aux membres "amis" ou tous les membres du site (sauf les "indésirables"). Il est possible d'utiliser des codes "HTML" facilement en "WYSIWIG" pour formater le texte. Il est possible de créer une fiche en prenant une autre fiche pour modèle.

Il est possible de s'inscrire à une sortie seul, ou accompagné de personnes membres ou pas du site (si la fiche sortie le permet). Si la sortie est complète, un système de liste d'attente est mis en place au cas où il y aurait des désinscriptions.

En bas de chaque fiche sortie, un espace commentaires permet aux membres (inscrits ou non à la sortie) d'ajouter ses remarques/questions sur la sortie (on peut utiliser des smileys). Le créateur de la sortie a la possibilité d'envoyer un message à tous les membres inscrits.

Un mail de rappel est envoyé 2 jours avant la date d'une sortie à tous les inscrits.

Pour chaque sortie le site propose d'héberger jusqu'à une vingtaine de photos basse résolution (mais ne propose pas de système pour réduire la taille des photos, il faut alors passer par un logiciel, la plupart des visionneuses d'images et éditeurs d'images permettent cela). Une autre alternative consiste à transférer ses images sur un site de partage de photographies et à publier le lien dans les commentaires de la sortie. Les membres peuvent faire valoir leur droit à l'image auprès de ceux qui ont diffusé des photos d'eux même ou des modérateurs. Il n'est pas possible de commenter ni tagger les photos, ni de publier de vidéos.

L'option "Gérer mes filtres" donne notamment accès à un moteur de recherche sur les sorties, dont il est possible d'enregistrer les requêtes afin de pouvoir rapidement refaire un même type de recherche à l'avenir.

Les sorties passées sont archivées pendant 1 à 2 ans ainsi que leurs commentaires et il est toujours possible d'en ajouter; les photos associées à une sortie sont effacées au bout de 5 à 60 jours selon les villes.

Les CGU (conditions générales d'utilisation) du site préconisent la nétiquette et l’écriture SMS n’est pas souhaitée.

Le site propose un flux RSS des nouvelles sorties proposées, indique les anniversaires (du jour ou à venir bientôt), et propose des sondages.

On peut indiquer sa localisation et voir ses voisins sur Google Maps.

Les membres disposent d'une messagerie pour s'échanger des MP (messages privés).

Note : chiffres indicatifs au 1er avril 2009, voir chaque site pour chiffres à jour.

Le site n'est à ce jour disponible qu'en deux langues, français et anglais, y compris dans les pays étrangers où on ne parle pas ces langues de façon officielle, et en anglais, tout n'est pas encore traduit (CGU, dossier de presse, ...).

En haut



Source : Wikipedia