Sorgues

3.3320031923304 (1253)
Posté par marvin 12/03/2009 @ 06:15

Tags : sorgues, vaucluse, provence-alpes-côte d azur, france

Dernières actualités
Samedi soir, contre Sorgues, ce sera la fête de Voltaire quoiqu'il ... - La Voix du Nord
PAR CÉDRIC GOUT denain@lavoixdunord.fr L'objectif est de remplir le complexe sportif et la salle Jean Degros pour ce match retour contre Sorgues ô combien important. La municipalité et le club savent que cette rencontre est cruciale et ont présenté...
Explosion dans un atelier d'Eurenco à Sorgues - L'Usine Nouvelle
Un atelier d'une centaine de mètres carrés de la société Eurenco à Sorgues (Vaucluse) a été complètement détruit le 5 mai en fin de matinée par une violente explosion qui n'a fait aucun blessé. L'accident s'est produit au cours d'une opération de...
Denain chute d'un petit point à Sorgues en toute fin de match - La Voix du Nord
Sorgues menait et sa défense contenait les assauts adverses. Bisséni, habité par la rage de vaincre, s'imposait dans la peinture. Une courte avance seulement. Denain exploitait avec avidité largesses et ratés locaux pour recoller et apposer sa patte...
Sports Valenciennes - La Voix du Nord
Speakerine.- Pour animer la rencontre, c'est Marie, l'habituelle speakerine du VAFC qui est venue opérer. • Visiteurs.- Sept supporteurs de Sorgues avaient fait le long déplacement. Courageux, ils nt donné de la voix mais ont eu beaucoup de mal à se...
Division 2 Féminine (quarts) - Midi Libre
NICE 5 A L'Isle-sur-Sorgues (stade des Nevons). Mi-temps : 5-5. Arbitre : M. Despoix (Provence). Cartons jaunes : Tauafu (35e), Fraisse (50e) pour Jacou. JACOU : A. Lacaze – C. Fargier, A. Thierry, M. Rabonski, E. Perez – (o) S. Perrouse, (m) C. Gisone...
Saint-Affrique. Un groupe d'élèves de Vaxergues a nettoyé les ... - LaDépêche.fr
Jeudi 30 avril, 36 élèves en classes de troisième et terminale BEPA conduite de production agricole du lycée de Vaxergues ont nettoyé les berges de la Sorgues, du pont Neuf jusqu'à l'hôpital de Saint-Affrique. Cette action environnementale a été...
Conques. à la découverte du raku - LaDépêche.fr
Lors de sa première résidence d'écrivain en 2007, au château de Latour-sur-Sorgues, dans le cadre du festival Poé Sorgues, organisé par l'association Itinérances, Joël Bastard rencontre la céramiste Sylvie Gravellard, installée à Latour-sur-Sorgues....
Denain Voltaire, de bonheurs en satisfactions - La Voix du Nord
DIDIER CRASNAULT Denain a effectué une excellente première phase de la saison et tout n'est peut-être pas terminé : Voltaire rencontrera Sorgues la semaine prochaine. « Depuis la refonte des poules de N 2, il ya quelques années, c'est la première fois...
Denain s'incline mais préserve toutes ses chances - La Voix du Nord
En match aller des quarts de finale des play-offs, Denain ne s'est incliné que d'un tout petit point à Sorgues (80-79), préservant toutes ses chances pour l'accession en N1. Mais il aurait pu revenir encore plus heureux. Dans cette rencontre super...

Sorgues (Vaucluse)

Carte de localisation de Sorgues

Sorgues est une commune française, située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Commune située au confluent de l’Ouvèze et du Rhône et constituée essentiellement d'une large plaine bénéficiant d'une bonne irrigation.

Elle est bordée à l'Est par deux collines : la Montagne (113 m) et la Sève (90 m). Les côteaux sont largement occupés par des vignobles (AOC Châteauneuf-du-pape), cultures fruitières et maraîchères.

La ville est bordée à l'Est par l'autoroute A7 avec un échangeur au niveau du centre commercial Avignon Nord. Elle bénéficie également de la desserte par les routes départementales D6 et D17, prolongée par la D907 (rocade Ouest).

Voie ferrée (faisceau Avignon - Orange).

Le climat est de type méditerranéen et se caractérise par des étés plutôt chauds et secs et des hivers doux.

Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30° selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA est de 40,5°C lors de la canicule européenne de 2003 le 5 août et -12,8°C le 5 janvier 1985. Les météorologiques ont lieu à l'agroparc d'Avignon.

Les fouilles de sauvetages, lors des travaux sur le territoire de la commune, ont permis de vérifier que ce site fut occupé dès le Néolithique. Les stations des Ferrailles et de Saint-Martin ont livré traces de foyers, poteries, outils lithiques, lames, perçoirs, pointes de flèches.

Mais le plus important site préhistorique se trouve au Mourre de Sève, sur la route d'Entraigues, et date de l'époque d'Hallstatt, au premier Âge du Fer. Son occupation eut lieu entre le VIe et le IIe siècle avant notre ère. Les fouilles ont mis au jour des vestiges prouvant des relations commerciales avec les Phocéens de Massalia, en particulier des amphores massaliotes à pâte micassée, une coupe attique et des pièces de céramiques décorées.

La cause de l'abandon de ce site fut la bataille de Vindalium, qui en 122 av. J.-C. opposa le consul Domitius Ahenobarbus, le père de Néron, et ses légions, aux Arvernes de Bituit et aux Allobroges de Teutomalius. Les Celtes furent vaincus et la petite cité de Vindalion détruite.

L'Itinéraire d'Antonin note sur la Via Agrippa, entre Avignon et Orange, un relais désigné sous le vocable de Cypresseta. Son emplacement se trouvait au lieu-dit « La Traille » , au confluent du Rhône et de l'Ouvèze, où ont été dégagées, lors de fouilles, des substructions, des urnes et des amphores.

Dans le seconde moitié du XIe siècle, un pont de pierre fut construit en remplacement d'un vétuste pont de bois. Désormais la cité, dè 1063, prit le nom de Pons Sorgie, Pons-de-Sorgo en provençal et Pont-de-Sorgue en français. Le comte de Toulouse, suzerain du comté de Provence, fit ériger un castrum pour défendre ce passage. Lors de la transaction de 1125, entres Alphonse Jourdain, comte de Toulouse et de Provence et Raimond Bérenger Ier, fils du comte de Barcelone et comte de Forcalquier, pour le partage de la Provence, le castrum fut laissé dans l'indivision.

Du Xe à la fin du XIIe siècle, l’église Saint-Martin-de-Gigognan (détruite dans les années 1990) appartenait à l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, qui en percevait les revenus.

Au mois d'avril 1212, Raymond VI convint que le consulat de Sorgues serait désormais sous la dépendance de celui d'Avignon qui devrait désigner trois consuls parmi les co-seigneurs et notables de la cité. Les fortifications défendant la ville furent abattues sur ordre de Louis IX, en 1226. Et cette même année, avant d'essayer de contraindre Avignon, cité fidèle au comte de Toulouse, le légat pontifical ordonna aux Sorguais et à Nicolas de Corbie, l'évêque d'Avignon de mettre à bas la forteresse du comte de Toulouse.

Passé, en 1274 sous le contrôle de la papauté, les papes se réservèrent le droit de nommer gouverneur, capitaine et viguier. Seule la communauté sorguaise nommait ses consuls chaque année. La cité, compte tenu de son importance stratégique qui en faisait l'avant-poste d'Avignon, ne fut jamais inféodée.

Jean XXII fit édifier, en 1317 le premier palais pontifical sur les bases de l'ancien castrum. Ce fut en 1322, que l'abbé de Cluny rétrocéda à la papauté ses droits sur l'église paroissiale. Et en 1354, l'Hôtel des monnaies, installé à l'intérieur du palais pontifical, cessa d'émettre pour être tranféré à Avignon. Urbain V, en 1364, fit apporter plus de commodités au palais et en fit sa résidence d'été.

Le 2 août 1562, le palais pontifical, défendu par une garnison italienne, fut brûlé par le baron des Adrets, baron des Adrets qui ruina aussi le couvent des célestins à Gentilly. Nouvelle catastrophe en décembre 1570, quand les eaux de l'Ouvèze refoulées par une crue du Rhône envahirent la ville causant de nombreuses victimes. Si la peste de 1580 ne fit que quelques dizaines de morts, la suivante en 1587 fut beaucoup plus meurtrière. De même que celle d'avril 1640 à juillet 1641 qui fit 161 victimes.

La peste de 1720, dernière en date des grandes pandémies, fit, quant à elle, plusieurs centaines de décès. La Révolution chassa les ordres religieux de la ville, et en particulier les célestins de Gentilly. Le couvent qu'ils occupaient depuis le XIVe siècle fut vendu comme bien national au conventionnel Stanislas Rovère dont le frère Siméon fut l'évêque constitutionnel d'Avignon.

Alors qu'il était encore l'objet de restauration en 1786, les restes du palais pontifical furent eux aussi vendus à des entrepreneurs qui utilisèrent les pierres comme matériaux de construction.

En 1840, au cours du mois de novembre, des pluies diluviennes firent monter les eaux jusqu'à 1, 25 m., quant à la crue de 1856, elle atteignit 1, 87 mètre.

Une nouvelle crue de l'Ouvèze, en 1936, provoqua une importante inondation. Elle envahit l'église paroissiale et noya le maître-autel. Alors que le débarquement se préparait en Provence, un dernier train de déportation passa à Sorgues le 18 août 1944 et des résistants aidèrent des prisonniers à s'évader. Cet évènement avait été précédé, le 2 août 1944, par des raids aériens alliés qui bombardèrent la ville.

D'azur au pont d'argent à trois arches, maçonné de sable, supportant une croix aussi d'argent, le tout sur une rivière ondée d'argent et de sinople.

Il s'agit d'armes parlantes.

Semper valentior surgo (Toujours plus forte je jaillis).

Sorgues fait partie de la Communauté de communes des Pays de Rhône et Ouvèze avec 5 autres communes : Bédarrides, Caderousse, Châteauneuf-du-Pape, Courthézon et Jonquières. Il a été créé le 30 décembre 1993.

L'importante évolution de la population dans les 50 dernières années s'est accompagnée par la création de barres d'immeuble.

Population en 1789 : 1478 habitants.

Une partie du terroir de la commune fait partie de l'AOC châteauneuf-du-pape, appellation locale ou cru des côtes-du-rhône méridionales. En plus de Sorgues, l'appellation, la seconde en importance après celle de Saint-Émilion, couvre la commune de Châteauneuf-du-Pape et une partie de celles d'Orange, Bédarrides et Courthézon. Les vendanges y sont obligatoirement faites à la main (pas de mécanisation). La syrah introduite plus tardivement sur l'appellation est conduite sur fils et en taille Guyot. Pour tous les autres cépages de l'appellation, c'est la taille en gobelet à deux yeux par courson avec un maximum quinze yeux francs par cep en plus du bourillon. Le rendement a été fixé à 35 hl/ha. De plus la vendange subit la rapée qui élimine nécessairement 5 % des grappes avant vinification.

L'on note aussi diverses cultures fruitières et maraîchères.

Pour l'accueil des gens de passages, que ce soit pour affaires ou pour tourisme, la commune dispose de 3 hôtels pour 184 chambres au total, d'un camping et de divers autres logements ( Chambres d'Hôtes, location vacances, gites ruraux).

De par sa position dans le Vaucluse, la commune est proche d'Avignon, ville au riche patrimoine (palais des Papes, etc.) dont le centre historique est classé par l'UNESCO, mais aussi du Mont Ventoux et des vignobles du nord ouest du département.

Sorgues est une ville et dispose donc de tous commerces sur place. Elle utilise les services d'une police municipale.

C'est à sorgues que se trouve la plus ancienne société savante du Vaucluse : la Société Littéraire de Sorgues.

La commune dispose d'une bibliothèque municipale (la bibliothèque municipale Jean Tortel), d'une école de musique, etc.

La commune dispose de diverses installations et divers équipements (Stade, piscine, tennis, école de danse, etc.) ayant permis l'apparition de nombreux clubs de sport (basket, rugby, volley ball, football, athlétisme, tennis, natation, etc.).

La commune dispose des services de plusieurs pharmacies, de médecins généralistes et spécialistes, d'infirmiers, etc. L'hopital important le plus proche est sur Avignon.

Plusieurs cultes se pratiquent sur la commune. Les deux principaux (avec locaux dédiés) sont le culte catholique et le culte musulman.

La commune dispose d'une station d’épuration. De plus, la Communauté de communes des Pays du Rhône et Ouvèze a pour compétence la collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement.

Il existe sur le territoire de la commune plusieurs bâtiments historiques ou dignes d'intérêt.

En haut



Communauté de communes du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse

La communauté de communes du Pays des Sorgues et des Monts de Vaucluse est une structure intercommunale française, située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle est administrée par un conseil intercommunal de 35 délégués élus par les conseils municipaux respectifs.

Créée par arrêté préfectoral du 28 décembre 2001, son siège social est fixé à l'Isle-sur-la-Sorgue.

En haut



Sorgues (rivière de l'Aveyron)

Saint-Affrique pont.JPG

La Sorgues est une rivière française du Massif central qui coule dans le sud du département de l'Aveyron. C'est l'affluent principal du Dourdou de Camarès, donc un sous-affluent de la Garonne par le Dourdou, puis par le Tarn.

La Sorgues prend sa source dans le causse du Larzac près de Cornus via une importante résurgence pour se jeter dans le Dourdou de Camarès en aval de Saint-Affrique, tout près de Vabres-l'Abbaye.

Le débit de la Sorgues a été observé durant une période de 30 ans (1975-2007), à Saint-Affrique (lieu-dit Vendeloves), localité du département de l' Aveyron située au niveau de son confluent avec le Dourdou de Camarès . Le bassin versant de la rivière y est de 279 km², c'est-à-dire la quasi totalité de celui-ci.

Le débit moyen interannuel ou module de la rivière à Saint-Affrique est de 4,38 m³ par seconde.

La Sorgues présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées. Les hautes eaux se déroulent de la fin de l'automne au printemps et se caractérisent par des débits mensuels moyens situés dans une fourchette allant de 5,00 à 6,73 m³ par seconde, de novembre à mai inclus (avec un maximum en février). Au mois de juin le débit plonge brusquement ce qui mène rapidement aux basses eaux d'été, lesquelles ont lieu de juillet à septembre, et s'accompagnent d'une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 1,57 m³ au mois d'août, ce qui reste fort confortable. Mais les fluctuations de débit sont bien plus prononcées sur de plus courtes périodes ou d'après les années.

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,790 m³, en cas de période quinquennale sèche, soit 790 litres par seconde, ce qui n'est pas du tout sévère, surtout comparé à la plupart des autres cours d'eau du bassin du Tarn. Le débit est en effet soutenu par les eaux souterraines issues du sous-sol du Larzac .

Les crues, quant à elles, peuvent être très importantes, caractéristique fort partagée par les divers cours d'eau du bassin du Tarn. Les QIX 2 et QIX 5, ou débits instantanés calculés pour une crue biennale et quinquennale, valent respectivement 77 et 120 m³ par seconde. Le QIX 10 ou débit instantané calculé de crue décennale est de 140 m³ par seconde, le QIX 20 de 170 m³, tandis que le QIX 50 se monte à pas moins de 200 m³ par seconde (voir note ).

Le débit instantané maximal enregistré à Saint-Affrique durant cette période, a été de 302 m³ par seconde le 27 septembre 1992, tandis que la valeur journalière maximale était de 203 m³ par seconde le même jour. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il apparait que cette crue était largement supérieure à la crue cinquantennale définie par le QIX 50, et donc tout à fait exceptionnelle.

La Sorgues est une rivière fort abondante, puissamment alimentée par les fortes précipitations de la région. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 496 millimètres annuellement, ce qui est largement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres), ainsi qu'à la moyenne du bassin du Tarn (478 millimètres). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint le chiffre robuste de 15,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Avec ses homonymes les Sorgues (Sorgue de Velleron, Sorgue de Bédarrides, etc.) qui sont les différentes rivières, en « maillage », dont la source principale est la Fontaine de Vaucluse, immense résurgence proche d'Avignon (Vaucluse), ni avec la commune de Sorgues (Vaucluse).

En haut



Source : Wikipedia