Ski de fond

3.4186046511379 (946)
Posté par woody 10/04/2009 @ 00:15

Tags : ski de fond, ski, sport

Dernières actualités
Laurence Rochat: «les jo, j'y crois» - Le Matin Online
A l'aube d'une saison olympique, qui sera sa dernière saison de ski de fond, elle se retrouve immobilisée. Elle prend son mal en patience à Crissier, bien dorlotée par son compagnon. Laurence Rochat, qu'est-ce qui a nécessité cette opération?...
Luc, curé à Paris pour 991 euros par mois - Rue89
Je suis allé au ski trois fois cette année. J'aime beaucoup ça, c'est mon luxe. J'ai fait une semaine de ski de fond cet hiver dans le Jura. On se sent plus en interraction avec la montagne que dans le ski de piste… » Un été en Arménie a allégé ses...
Sortir des cadres - Cyberpresse
Aujourd'hui, le groupe offre des services à 23 athlètes provenant d'une douzaine de sports aussi divers que le bobsleigh, le ski acrobatique, le patinage artistique, le ski de fond, le hockey féminin ou le patinage de vitesse. Et le monstre continue de...
Vallée de Conches - Ski de fond - Loisirs.ch
La vallée de Conches est, avec plus de 100 km de pistes ski de fond, un formidable moyen de se dégourdir les jambes! Si le cœur vous en dit, vous ne bifurquerez qu'après 25 km. Les pistes de ski de fond s'adaptent ici à tous les niveaux et réjouiront...
Alex Harvey - Le Journal de Québec
En se tenant debout devant Ski de fond Canada, le mois dernier, Alex Harvey croit avoir fait avancer la cause des athlètes québécois d'excellence. «Alex Harvey n'est pas un produit du Québec conçu uniquement pour le Québec. Il est un produit du Québec...
Un regain d'optimisme - DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace
Dans le massif vosgien, la saison écoulée est à marquer d'une pierre blanche pour le ski de compétition. Faute de suffisamment de neige, il sortait de deux derniers hivers douloureux. Avec très peu de courses à la clef surtout en 2007....
Les communistes russes "indignés" - Le Figaro
Mikhaïl Prokhorov, première fortune de Russie et patron du fond d'investissement Onexim, avait déjà défrayé la chronique il ya deux ans après son interpellation, sur des soupçons de proxénétisme, dans la station de ski française de Courchevel....
Travail en équipe: qualité valaisanne! - Le Nouvelliste
A chacun sa spécialité entre VTT, cyclisme, course à pied de montagne ou sur route, ski-alpinisme, natation et ski de fond. Leur mission: parcourir le plus rapidement possible, en relais, un parcours exigeant de 46 kilomètres répartis sur 4600 mètres...
Défi Promutuel récompense ses fondeurs - Journal L'Action
Les jeunes athlètes en ski de fond avaient été divisés en deux sections. Le premier regroupait les fondeurs de secondaire un et deux, alors que le second représentait les trois dernières années du secondaire. Le premier méritas s'attaquait au dossier...

Ski de fond

Chaussure et fixation de ski de fond

Le ski de fond est un sport d'hiver de la famille du ski nordique, populaire notamment en Europe du Nord, Canada, Russie ou l'Alaska. De ce sport, se sont développées d'autres disciplines telles que le saut à ski, le combiné nordique (combinaison du saut à ski et du ski de fond) et le biathlon (combinaison du tir à la carabine et du ski de fond). Ce sport se pratique sur des terrains plats ou vallonnées avec la présence de la neige.

Sport olympique dès la mise en place des jeux olympiques d'hiver en 1924, l'organisme en charge de la réglementation de la discipline et de ses épreuves est la fédération internationale de ski (FIS), cette dernière gère les différentes compétitions qui rythment le calendrier en période hivernale : les championnats du monde (toutes les années sauf année olympique), la coupe du monde (depuis 1982) et la coupe Marathon (depuis 1999 pour les courses longues distances en coopération avec la Worldloppet).

Les skis utilisées sont longs, étroits, ne possèdent pas de cares métalliques et sont fixés uniquement à l'avant du pied. Deux techniques de ski existent : la technique traditionnelle, dite "pas alternatif" ("classique"), qui consiste à avancer dans deux traces parallèles et depuis les années 1980 la technique du "pas de patineur" ("skating") dont le style au niveau des jambes peut s'apparenter au roller ou au patin à glace. La surface de leur semelle est globalement plate, lisse sur toute sa longueur pour le ski de skating, et comprenant soit des écailles, soit une chambre à fart en son centre pour le ski de classique, afin de permettre la propulsion en avant. Le ski de fond skating est le sport nécessitant le plus fort VO2 max (puissance respiratoire) loin devant la course à pied, la natation et le cyclisme.

Le ski de fond est originaire des pays scandinaves dans l'Antiquité (1 000 ans avant JC), et serait né plus précisément de l'endroit où se situe de nos jours la Norvège. Le ski de fond a eu plusieurs rôles essentiels pour l'homme au cours de son histoire, il s'agissait avant tout d'un moyen rapide pour se déplacer d'un endroit à un autre et servaient à la chasse, ainsi dans la mythologie norvégienne, la présence d'un dieu du ski Ull et d'une déesse du ski et de la chasse Skadi démontre la place prépondérante du ski.

À partir du XIIe siècle, il est utilisé par les troupes militaires dans l'infanterie chez les Vikings puis les Suèdois. Enfin, il est aussi à l'origine de grandes découvertes dans des milieux jusqu'à peu accessible comme parcourir le Groenland. Au XIXe siècle, le ski est importé en Europe centrale par l'intermédiaire des étudiants norvégiens, ainsi que sur le continent nord-américain avec certains émigrants. Le ski connaît également un grand succès en raison de l'innovation apportée par Sondre Norheim avec son télémark.

Son aspect pratique va alors laisser la place à l'aspect sportif et ludique avec la mise en place de compétitions à partir de 1843 en Norvège puis 1877 en Suède et 1879 en Finlande. Le ski de fond devient alors l'un des sports les plus populaires des pays scandinaves. AU XXe siècle, deux ans après la création de la Vasaloppet, le ski de fond est programmé lors des premiers jeux Olympiques d'hiver en 1924 avec deux épreuves : celle du 18 km et du 50 km (uniquement pour les hommes), l'année suivante sont organisées les championnats du monde de ski nordique où le ski de fond y est programmé, cet évènement aura lieu annuellement depuis (hormis année olympique). Il faut attendre les années 1980 pour permettre au ski de fond de subir une révolution avec la création de la technique du "pas de patineur" ("skating"), jusqu'à alors seule la technique du "pas alternatif" (classique) était présente. Cette innovation accroît la vitesse sur les skis, la FIS reconnaît cette technique et autorise sa pratique en compétition, enfin les stations de sports d'hiver développent alors leurs infrastructures pour que chaque technique puisse être pratiquée. En 1982, la FIS créé la coupe du monde sur le modèle de la coupe du monde de ski alpin où diverses courses (sprint, poursuite, individuel, relais) ont lieu tout au long de la saison hivernale et permettre qu'un classement soit établi. Parallèlement, les courses longue distance (courses de masse) s'organisent pour mettre un calendrier où chaque épreuve puisse être reconnue (Worldloppet), à partir de 1999 la Worldloppet et la FIS décident de coopérer pour mettre en place la coupe Marathon.

Le ski de fond skating est le sport nécessitant la plus forte VO2max (puissance respiratoire) loin devant la course à pied, la natation et même le cyclisme. En revanche, il implique des mouvements doux et ne traumatise pas les articulations.

La semelle des skis de skating est lisse et ne nécessite pas la présence de système anti-recul. Les deux types de ski (classique et skating) doivent être recourverts d'un fart de glisse afin d'améliorer leur performances. Le ski de skating est recouvert sur toute sa longueur, alors que la chambre a fart d'un ski de classique ne doit jamais être recouverte d'un fart de glisse. L'application régulière d'un fart de glisse contribue également à l'entretien de la semelle du ski.

Le choix d'un fart, aussi bien de glisse que de retenue, est une science relativement compliquée et beaucoup d'expérience est nécessaire afin de faire le bon choix. Ceci est d'autant plus important que l'impact du fart sur les performances d'un ski sont énormes. Ainsi même en coupe du monde, il arrive que des athlètes abandonnent une course suite a une erreur dans le choix du fart.

Les courses de ski de fond ne peuvent se dérouler à plus de 1 800 mètres d'altitude, les dénivellations ne peuvent être excessives et le style de course (patin ou classique) doit être respecté.

La saison du ski de fond tourne autour d'évènements incontournables sur différents formats. Depuis 1924 et la création des jeux Olympiques d'hiver, le ski de fond y a toujours été programmé avec, lors des JO de 2006, douze épreuves distinctes, il s'agit de l'évènement le plus important de cette discipline qui a lieu tous les quatre ans. Dans les années non-olympiques, la FIS organisent une fois tous les deux ans les championnats du monde de ski nordique où sont réunis le ski de fond, le saut à ski et le combiné nordique, évènement créé en 1925 mais organisé par le FIS qu'à partir de 1950. Enfin, sur le modèle de la coupe du monde de ski alpin, la FIS organise depuis 1982 la coupe du monde de ski de fond récompensant chaque année le meilleur fondeur et la meilleure fondeuse en fonction d'un classement, il s'agit d'une addition de courses à travers le monde au cours de la saison hivernale selon les spécialités (sprint, poursuite, individuel).

Depuis peu, la FIS s'est penchée sur le cas des courses de masses ou ski marathon, ainsi en 1999 elle décide de se coordonner avec la Worldloppet, cette dernière créée dans les années 1970 met en lumière ces courses longues distance (telles que la Vasaloppet (Suède), la Transjurassienne (France) ou la Birkebeinerrennet (Norvège) suivant un calendrier. Ces courses de masses, réunissant des milliers de participants, se disputent sur des distances allant de 40 à 90 km. Ainsi, depuis 1999, la FIS et la Worldloppet se sont entendues pour mettre en place la coupe Marathon qui comprend certaines de ces courses.

Enfin, la dernière création de la FIS est le Tour de ski en 2007. Reprise sur le modèle du Tour de France cycliste, cette compétition s'inscrit dans le cadre de rendre ce sport plus médiatique, différentes étapes sont organisées dans des lieux différents entre fin décembre et début janvier. Certaines épreuves ont été organisées en centre ville comme Munich (en 2007) et Prague (en 2008) avec succès. Ce tour de ski est pris en compte dans la coupe du monde.

En haut



Ski de fond aux Jeux olympiques de 2006

Les épreuves de ski de fond aux Jeux olympiques de 2006 ont eu lieu entre le 12 février et le 26 février 2006.

En haut



Coupe du monde de ski de fond

La Polonaise Justyna Kowalczyk, tenante du titre du classement général de la Coupe du monde de ski de fond

La Coupe du monde de ski de fond est une compétition annuelle de ski de fond. À travers plusieurs épreuves durant la saison hivernale, les compétiteurs accumulent les points en fonction de leurs performances qui déterminent leur classement général.

Compétition existant depuis les années 1970, ce n'est qu'à partir de l'année 1981-1982 que la fédération internationale de ski décide d'en prendre son organisation et d'en donner une valeur officielle. Les épreuves se déroulent sur les continents européen, nord-américain et asiatique, et sont composés de diverses disciplines : le sprint, le sprint par équipes, le relais, l'individuel, la poursuite.

En haut



Coupe du monde de ski de fond 2007-2008

La Coupe du monde de ski de fond 2008 a débuté le 27 octobre 2007 à Düsseldorf (Allemagne).

En haut



Ski

Chaussure et fixation de ski de fond

Le ski est un sport de glisse qui se pratique avec des patins longs et étroits appelés skis. Principalement connu pour le ski sur neige, il peut également se faire sur l'eau (on parle alors de ski nautique) ou de manière plus confidentielle sur sable, sur herbe ou sur aiguilles de pins, ou encore sur pistes artificielles.

La pratique du ski sur neige est liée à la présence (durée et épaisseur) du manteau neigeux qui varie en fonction principalement de l'altitude, de la latitude (voire de la longitude), de la saison, de l'exposition au soleil et de la limite pluie/neige moyenne. Les stations de sports d'hiver ont été aménagées principalement pour permettre la pratique du ski (remontées mécaniques, canons à neige, etc.).

Le ski est resté longtemps seulement un moyen de transport, en usage notamment dans les pays nordiques. Le ski dit « nordique » est clairement originaire de Scandinavie, regroupant le ski de fond et le saut à ski. Il existe aussi une technique « nordique » de ski de descente, appelée télémark (nom de la région de Norvège d'où cette technique est originaire).

Le mot ski vient des langues scandinaves, en norvégien il signifiait morceau de bois (suksi en finnois et sibérien). Ses origines remonteraient au moins à 4 000 av. J.-C., inventé en Sibérie, Scandinavie ou pays baltes. Il sert dans des unités combattantes dès le XVIe siècle en Suède et en Finlande. Le ski fut introduit dans les Alpes à la fin du XIXe siècle. Le ski de descente ou ski alpin consiste à descendre des pentes de déclivité variable. Il a conduit à la construction de sites équipés de remontées mécaniques, générant un vaste secteur touristique, notamment dans les Alpes. Ces skis sont plus larges que les skis de fond et le pied y est fixé à l'avant comme à l'arrière.

Les skis sont fixés aux pieds par des chaussures rigides, elles-même attachées à des fixations de sécurité.

En général, on utilise également un bâton dans chaque main.

Le ski alpin se pratiquant uniquement en descente, il est généralement pratiqué dans des stations offrant des remontées mécaniques.

En compétition, le ski alpin se compose de cinq disciplines : le slalom spécial , le slalom géant, le super-géant, la descente et le combiné.

Le ski de fond se pratique en terrain plat ou vallonné. Les skis sont longs et étroits et fixés uniquement à l'avant du pied. La technique traditionnelle, dite pas alternatif ou encore classique, consiste à avancer dans deux traces parallèles. Il existe aussi depuis les années 1980 la technique du pas de patineur ou skating ou encore style libre, dont l'exécution se rapproche de la pratique du roller ou du patin à glace.

La surface de la semelle de certains skis de technique classique est recouverte d'aspérités disposées comme des écailles de poisson afin d'éviter le glissement vers l'arrière, ce qui permet de transmettre une impulsion vers l'avant. D'autres skis pour le pas alternatif ne possèdent pas ces écailles et doivent être recouverts de fart au milieu du ski, fart qui variera en fonction de la qualité de la neige et de sa température. La surface des skis de skating est, elle, toujours lisse et recouverte de fart en fonction de la qualité de la neige, afin de permettre une meilleure glisse.

Les bâtons utilisés pour le pas de patineur sont plus longs que ceux utilisés pour le pas alternatif (approx. 90% de la taille du skieur contre 70%). Les chaussures de skating maintiennent latéralement la cheville et sont donc montantes.

Le skieur saute depuis un tremplin. La taille de ces tremplins peut varier de quelques mètres à plus d'une centaine. Le plus long saut enregistré actuellement est de 239m soit presque deux terrains et demi de football.

Discipline combinant le ski de fond et le tir à la carabine.

Discipline combinant le saut à ski et le ski de fond.

Le ou les skis sont fixés aux pieds par une coque maintenant le pied et fixée sur le patin.

Le ski de randonnée est un sport hybride, qui se pratique en terrain accidenté non aménagé. Le matériel ressemble à celui utilisé en ski alpin mais possède quelques spécificités qui permettent de gravir les pentes avant de les descendre : les skis sont plus légers, les fixations possèdent deux positions : une première pour la montée qui laisse le talon libre afin de faciliter la marche, une deuxième pour la descente qui verrouille le talon. On utilise des peaux de phoque que l'on colle sous les skis et qui empêchent le recul. Pour empêcher le ski de chasser en neige dure, on lui ajoute des « couteaux » (pièces en forme de « T » qui mordent la neige). À ce matériel s'ajoute éventuellement le matériel spécifique d'alpinisme : crampons et piolet qui permettent de gravir des itinéraires plus escarpés en mettant les skis sur le sac à dos, baudrier et corde pour des itinéraires glaciaires.

Outre le dévissage, les chutes de pierres, les crevasses, l'avalanche représente le plus grand danger de ce sport, d'autant plus présent dans les statistiques d'accident que le passage des skieurs est susceptible de déclencher le départ des avalanches — généralement « de plaque » — qui les emportent. Il est donc très important de ne pas partir seul et de se munir de matériel spécifique permettant d'appeler les secours, mais également de commencer sans tarder les recherches de façon autonome : appareil de recherche des victimes d'avalanche (ARVA), pelle et sonde devraient, de nos jours, faire partie du matériel de base de tous les skieurs de randonnée, qui ne doivent pas partir seuls.

Le Freeride ou ski hors piste est une déclinaison du ski alpin qui se rapproche du ski de randonnée. Il s'agit le plus souvent de descendre des pentes non balisées, si possible recouvertes d'une belle couche de poudreuse fraîche. Cette pratique nécessite des planches plus larges que celles utilisées pour le ski de piste, afin d'obtenir une meilleure portance dans la neige profonde. Ces skis sont même parfois bi-spatulés (relevés devant comme derrière), afin de faciliter les réceptions et le ski en arrière. Le Freeride s'est considérablement développé à la fin des années 1990 ; en 2005 la plupart des fabricants de ski proposent des gammes spécifiques à des prix relativement abordables.

Le Freerider se doit d'avoir toujours sur lui le trio ARVA-pelle-sonde de façon à pouvoir dégager les skieurs éventuellement pris sous une avalanche, et le cas échéant être repéré sous une coulée.

Il s'agit de pratiquer du ski sur des pentes dites extrême (supérieures à 50°). Les skis sont généralement peu taillés et rigides. Les pentes sont souvent remontées à pieds pour connaitre les conditions de neige et anticiper les passage difficiles. Cette discipline s'approche beaucoup de l'alpinisme de part ses techniques mais également son engagement.

Le télémark est une technique nordique de descente, originaire du comté de Telemark en Norvège. Inventée par le menuisier Sondre Norheim dans les années 1860, elle consiste en un fléchissement de la jambe intérieure au virage. D'abord oublié au profit du virage « christiania », le télémark réapparaît aux États-Unis dans les années 1970. Son développement s'est accéléré à la fin des années 1990 avec l'apparition de skis plus courts, taillés (désormais identiques aux skis alpins) et des chaussures à coque plastique. Cette technique élégante fait désormais de nombreux adeptes, dans toutes les disciplines : freeride, freestyle, compétition, randonnée, etc.

Le ski de vitesse (kilomètre lancé) est un sport qui consiste à descendre une piste damée le plus vite possible afin d'atteindre la plus grande vitesse. Les skieurs peuvent subir une accélération identique à celle d’une F1 (0 à 200 km/h en moins de 6 secondes).

Record du monde : 251,4 km/h sur la piste de KL des Arcs.

Il se pratique avec un cheval ou un poney attelé qui tire le skieur grâce à un cadre, bien souvent rigide. Les skis ne doivent pas dépasser 1 m 50 pour ne pas gêner le cheval. Il se pratique sur neige damée, en carrière fermée, sur les pistes ou plus rarement en chemins. Cette discipline convient aussi bien aux skieurs qu'aux cavaliers.

Dernier né des sports sur ski à la mode (2004), c'est le seul sport collectif des neiges. Inspiré du rugby auquel il emprunte les passes, les placements et le compte des points, il y ajoute le plaisir de la glisse. Il convainc de plus en plus d'adeptes, puisque les championnats de France regroupent une vingtaine d'équipes chaque année.

En haut



Source : Wikipedia