Salons du livre

3.4148760330535 (1210)
Posté par hal 29/03/2009 @ 10:10

Tags : salons du livre, littérature, culture

Dernières actualités
30 300 visiteurs au Salon du livre de Vannes : record battu ! - Ouest-France
Le Salon du livre de Vannes a accueilli plus de 30 000 personnes, ce week-end, dans les Jardins des remparts. Les auteurs sont ravis. Leurs lecteurs également. C'est Bernard Giraudeau qui, incontestablement, a été la « star » du salon....
Salon du livre de Vannes : succès confirmé pour cette seconde édition - Mensuel du golfe du Morbihan
En deux éditions, le salon du livre de Vannes, qui s'achève ce dimanche, a réussi à s'imposer comme un rendez-vous culturel incontournable en Bretagne. Les chiffres de fréquentation ne sont pas encore connus que le succès est déjà annoncé....
C'est parti pour le salon du livre 2009 de Vannes ! - Ouest-France
François Goulard, maire de Vannes et Pierre Defendini, directeur du salon du livre, ne sont pas peu fiers d'avoir ouvert, cet après-midi, en avant-première, le rendez-vous littéraire aux scolaires. Une nouveauté ! Près de 950 écoliers et collégiens de...
J.-F. Bitaine. Un livre destiné à soutenir des actions humanitaires - Le Télégramme
L'auteur espère avoir l'occasion au Salon du livre de Vannes, d'offrir son ouvrage à Patrick Poivre d'Arvor qui fut l'une des premières personnalités à devenir membre d'honneur lors de la création de son association. À tout juste 60 ans, Jean-François...
Il veut laisser des instants de mémoire - maville.com
Tour à tour, Pierre Defendini s'est occupé de distribution d'ouvrages, puis d'édition, avant de se spécialiser dans l'organisation de salons du livre. Pierre Defendini, directeur du Salon du livre en Bretagne, est très fier de sa création....
Le premier Salon du livre du Ternois s'organise pour Sillons de ... - La Voix du Nord
C'est sous un chapiteau dans le jardin de M. et P. Colin que se tiendra le Salon le 11juillet. C'est un peu l'événement de l'année au sein de la programmation de l'association Sillons de culture. Le 11 juillet, aura lieu le premier Salon du livre du...
Pamiers: le salon du livre … une histoire d'eau - ariegeNews.com
Il était prévu pour son 15ème anniversaire avec pour thème l'eau que le salon du livre de Pamiers, organisé les 13 et 14 juin derniers salle du Jeu du Mail par l'association «Les Appaméennes du livre» présidée par Alain Rouch, s'inscrive dans la liste...
Salon du livre insulaire. Ouessant traverse l'Atlantique - Le Télégramme
Le 11e salon international dulivre insulaire d'Ouessant met le cap à l'ouest, sur la route des Terre-neuvas, rend hommage àKazantzaki, se penche sur l'édition numérique... «On a fêté les dix ans du Salon international du livre insulaire d'Ouessant...
Salon du livre jeunesse - SorelTracyRegion.net
20 Juin 2009 - Sébastien Lacroix - Les 20 et 21 juin prochains, le Regroupement littéraire Jeunesse de St-Ours est fier de tenir le premier Salon du livre jeunesse au Québec à l'école Pierre-de-St-Ours. En tout, 89 élèves de la MRC de Pierre-de Saurel...
Cent ans d'altitude - Libération
... et de fragiles aéronefs, il inaugurait la première exposition internationale de la locomotion aérienne, l'ancêtre du Salon du Bourget. En ouvrant ses portes hier, Le Bourget célèbre son premier centenaire, comme le raconte un livre récent (1)....

Dominique Lauzon

Dominique Lauzon (Montréal, 1951 - ) est un poète et essayiste québécois. Il est aussi libraire, correcteur d’épreuves et rédacteur. Il participe activement à la diffusion de la poésie et il lit régulièrement ses poèmes lors de lectures publiques. Il est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (Uneq).

Si La vie simple (1975), son premier recueil de poèmes, témoigne à sa façon d’une parenthèse de huit années vécues dans de petites municipalités des Laurentides, Artères (1976), qui marque son retour à la vie montréalaise, laisse entrevoir le goût de l’auteur pour les recherches formelles, l’élaboration d’une thématique précise pour chaque recueil et un lyrisme toujours présent.

Dominique Lauzon est bachelier (1975) du French Canada Studies Program de l’université McGill, un programme d’études centré sur l’histoire politique et sociale de la société québécoise, avec volet en littérature québécoise.

À sa passion pour la littérature et la culture d’ici, s’ajoute un intérêt pour les auteurs dits « de la modernité », et pour les arts et lettres d’ailleurs. C’est ce qui amène Dominique Lauzon à devenir membre d’une revue interculturelle, Dérives. De 1978 à 1984, il participe à l’élaboration et à la production de cette revue, y faisant aussi paraître des poèmes et des notes de lecture.

Parallèlement, ses poèmes sont aussi publiés par les revues Liberté, Possibles, La nouvelle barre du jour et Estuaire.

Puis deux nouveaux recueils sont édités : Autrement l’équilibre (1986) et Portraits du souffle possible (1988).

Avec Autrement l’équilibre s’ouvre un cycle ayant pour thème la famille. Un essai, paru aux Éditions de l’Orchidée en 1995, traite spécifiquement de cette question.

Quant au recueil Les raisons du monde (1998), il présente une série de poèmes ayant pour sujet principal les relations père-fils. Il s’agit d’abord et avant tout d’une réflexion sur le rôle de père. Mais l’auteur y traite aussi bien de l’acceptation sociale, de la révolte face aux idées reçues et de l’identité, personnelle mais aussi collective.

À l’automne 2002, les Écrits des Forges font paraître Un sourire à la limite, premier recueil d’un nouveau cycle poétique. Suivront, chez le même éditeur, Au milieu de nous sans équivoque et Un livre une fois, dont la publication est prévue pour 2006.

Un sourire à la limite transporte le lecteur dans un lieu physique et psychologique précis : la solitude et la recherche d’une partenaire poussent le narrateur à chercher l’amour dans un bar-rencontre, autour d’une piste de danse. La musique rythme ses questionnements; et l’apprivoisement de soi, de ses comportements, mène aux autres, à l’Autre, plus précisément.

Paru aux Écrits des Forges, en coédition avec Mantis Editores, un éditeur de poésie mexicain, Un sourire à la limite présente la version espagnole et le texte français d’origine sur des pages qui se font face. La traduction en a été faite par Luis Armenta Malpica et Gabriel Martìn.

Les Écrits des Forges et Mantis Editores ont commencé, avec Un sourire à la limite, une nouvelle collection internationale, publiant pour la première fois directement le recueil au Québec et au Mexique, en français et en espagnol. Un sourire à la limite n’avait fait l’objet d’aucune publication au préalable.

En septembre 2003, Au milieu de nous sans équivoque, le second volet de ce cycle, est lancé par Les Écrits des Forges. Cette fois, le propos porte d’abord sur l’amour qui prend place, qui prend corps, qui prend vie. « Toute rencontre est d’abord sonore », et toute rencontre est aussi une découverte de tous les sens. Et, dans tous les sens… aimer peut naître, et s’il le fait, il « se construit / loin du calme et du silence », avec toute l’intensité possible.

Depuis 2001, des extraits de Au milieu de nous sans équivoque et Un livre une fois ont paru dans les revues suivantes : au Québec, dans la revue de poésie Estuaire; en Belgique, dans Le Spantole et dans l’arbre à paroles .

En France, des poèmes inédits ont paru dans une anthologie de la poésie québécoise actuelle, Poésie 1 Vagabondages ( le cherche midi éditeur, septembre 2002).

Bernardo Ruiz, traducteur, poète et romancier de Mexico, a traduit en espagnol des extraits du recueil Les raisons du monde. Ces poèmes ont paru au Mexique dans le magazine national El universo del Bùho en 2002.

En décembre 2003, à l’occasion du Salon du livre de Guadalajara, où le Québec est le pays invité d’honneur, la revue culturelle Luvina, liée à l’Université de Guadalajara, présente un dossier sur la littérature québécoise. On y présente, en traduction espagnole, un inédit de Dominique Lauzon.

La version intégrale du recueil Les raisons du monde, dont le tirage initial est épuisé, est disponible au Mexique depuis l’automne 2004, en édition bilingue, dans une traduction de monsieur Ruiz éditée par Plan C editores, de Mexico, en coédition avec les Écrits des Forges.

« Las razones del mundo/Les raisons du monde » est disponible au Québec depuis le printemps 2005.

Au printemps 2006, Les Écrits des Forges ont publié Un livre, une fois, le troisième volet du cycle des amours commencé en 2001.

Depuis 1978, Dominique Lauzon a participé à de nombreuses autres lectures de poésie à Québec, Montréal, Sept-Îles et Hull, au Québec. Et, à deux reprises, à Guadalajara, au Mexique, en novembre 2001 et en novembre 2003, cette dernière lecture ayant été faite dans le cadre de la Foire du livre de Guadalajara où le Québec était à l’honneur.

Depuis 2000 jusqu’en 2004, Dominique Lauzon a été animateur et présentateur de lectures de poésie de toutes les éditions du Festival International de Poésie de Trois-Rivières, en septembre de chaque année.

Entre 2000 et 2005, Dominique Lauzon est agent de promotion des Écrits de Forges dans tous les salons du livre du Québec et à la XVIIe Feria Internacional del libro de Guadalajara, Mexique (2003). Et pour tous les lancements des mêmes éditions.

En haut



Violaine Vanoyeke

Violaine Vanoyeke est écrivaine, poète, romancière et historienne, française née à Paris, auteure de soixante-seize ouvrages romanesques et historiques traduits et diffusés dans cinquante et un pays. Elle est également connue comme pianiste virtuose.

Ses premiers manuscrits de poésie et de roman contemporain ont été édités quand elle était lycéenne (classes préparatoires à l'E.N.S au lycée Pasteur de Neuilly) et étudiante. Ses textes de poésie et de nouvelles paraissent dès 1971. Avec son livre L'Art aux yeux pers, elle lance le mouvement « naïviste ». Remarquée par S. Gallimard et Maurice Genevoix qui lui conseille, en lisant son premier manuscrit, « de continuer dans cette voie qui lui apportera de grandes joies ». Elle crée, en 1977, une collection de poésies et nouvelles, produit et présente des émissions de poésies à la radio et sur FR3. Elle redonne à la poésie et à la nouvelle ses lettres de noblesse et fait découvrir de jeunes talents. Elle donne des spectacles de poésie et de musique classique en France et à l'étranger. Également célèbre comme pianiste virtuose, elle enregistre des disques (Schumann, Debussy, Chopin...), des disques de poésie (ses textes sont interprétés avec des comédiens comme Dominique Paturel) et de musique classique qu'elle interprète, ou compose (Torrent, Cœur chromatique...). Vice-présidente de l'académie des Poètes en 1979, lauréate de nombreux prix, elle représente la France dans de nombreux festivals comme le festival de Poésie de Louvain en 1981 ou le Festival international de littérature en 1981. Dès 1980, elle fait des expositions de poésie et peinture.

Ses livres sont repris en clubs, chez Presses Pocket et au Livre de Poche. Professeur de français, latin, grec (helléniste et latiniste) puis professeur de littérature et de civilisations anciennes, de linguistique et d'égyptologie en France et à l'étranger (cursus : agrégation de lettres classiques et agrégation de grammaire ; premiers travaux universitaires sur Philostrate avec la traduction de ses critiques d'art). Elle se consacre aujourd'hui à son œuvre et à ses recherches en Grèce, Turquie, Égypte, Tunisie, Italie, Espagne, France, Syrie, au Liban, à Chypre, en Israël, au Maroc...

Elle a été directrice littéraire dans plusieurs maisons d'éditions. Elle a créé et dirigé « Histoires et histoire », collection de littérature générale et d'histoire chez Critérion (publications de Mahomet, Sémiramis, Une histoire de la Corse, Une histoire de l'Inde, Clémenceau, Auguste...).

Elle travaille sur les origines du sport depuis vingt ans. Conférencière dans le monde entier. Ses découvertes et travaux sont évoqués dans son autobiographie Les Pharaons mènent à la vie éternelle (Lafon, en cours de réactualisation), dans les quatre téléfilms de quatre-vingt-dix minutes qui lui ont été consacrés depuis 1994 et dans Les Grandes Énigmes de l'Égypte (Ed. du Rocher, 2OO8), livre-bilan de ses recherches.

Collaboratrice dans plusieurs magazines et journaux : critique littéraire dans Le Quotidien de Paris, collaboratrice à Géo, Femme actuelle, Version femme, France-soir, Le Figaro, l'Humanité, Science et Vie, Voyager, l'Art de voyager, Bon voyage, Le Spectacle du monde, Vous et votre avenir, Croisières magazine, Chroniques de l'histoire...

À la suite d'une succession d'erreurs médicales, son mari meurt à l'hôpital ; Violaine Vanoyeke a décidé de ne pas se taire face au scandale des erreurs médicales et publie un livre (mars 2009, aux éditions Alphée) intitulé Homicide, même l'hôpital peut tuer. Elle a créé une association et un site internet pour inviter toutes les victimes d'erreurs médicales à s'exprimer. Violaine Voanoyeke souhaite plus d'humanité dans certains services hospitaliers, une plus grande responsabilisation des médecins et un contrôle de ces derniers, pour lutter contre les erreurs irréparables comme celles dont a été victime son mari.

Violaine Vanoyeke a lancé plusieurs campagnes pour la protection de la langue française et de l'histoire, des langues dites « mortes » dans l'enseignement, dans Le Quotidien de Paris et dans Le Figaro. Elle est intervenue auprès du président de la République pour le maintien dans l'enseignement secondaire de toutes les heures de cours de français et d'histoire ainsi que du latin et du grec. Membre de soutien de la Revue de la langue française, membre des Écrivains de langue française. Elle a écrit une Histoire du français.

Présidente et organisatrice des salons du livre d'Asnières en 1991 et 1992, de Rueil-Malmaison avec plus de cent vingt auteurs en 1989 et du Grand Prix de Littérature dès 1989. Elle a reçu de nombreuses médailles et distinctions.

En haut



Martine Latulippe

Martine Latulippe est une romancière québécoise. Auteure de vingt-deux romans, elle a obtenu une maîtrise en littérature comparée. Elle s'est spécialisée dans la littérature jeunesse après un début littéraire en 1996. Elle est par ailleurs directrice littéraire de la revue Alibis. Passionnée par les voyages, elle rencontre régulièrement ses lecteurs lors de Salons du livre et de rencontres dans les écoles au Québec et au Canada. Elle a été finaliste à de nombreux prix.

Montréal, 2001.

En haut



Madeleine Monette

Madeleine Monette, photographiée par Simon Jutras

Madeleine Monette, née à Montréal, est une romancière et nouvelliste québécoise domiciliée à New York. Elle a écrit plusieurs romans dont Le Double Suspect, pour lequel elle a obtenu le Prix Robert-Cliche en 1980. Parmi ses oeuvres, citons également Petites violences (1982), Amandes et melon (1991), qui a été nominé pour le Prix Molson de l'Académie des lettres du Québec et le Prix Edgar-Lespérance, La Femme furieuse (1997), qui a été retenu en sélection finale pour le Grand Prix des lectrices de Elle Québec, le Prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec, le Prix France-Québec Philippe-Rossillon en France et le Prix Marguerite Yourcenar aux États-Unis, et enfin Les Rouleurs (2007).

Romancière en résidence à l'Université du Québec à Montréal en 1993-1994, Madeleine Monette a obtenu la toute première bourse d'écriture Gabrielle-Roy en 1994, qui lui a permis d’habiter la maison d’été de Roy au bord du fleuve Saint-Laurent.

En 2003, Madeleine Monette a présenté la communication inaugurale de la XXXIe Rencontre québécoise internationale des écrivains sur le thème «New York City». Son texte intitulé «La fragilité de sa démesure» est paru dans Québec français, Les écrits et L’Annuaire du Québec 2004. On peut également trouver ce texte sur le site www.nuitblanche.com de la revue Nuit blanche à l’adresse suivante : .

De nombreux essais sur les romans de Madeleine Monette ont paru au Québec et ailleurs, dont un ouvrage collectif intitulé Relectures de Madeleine Monette (Summa Publications, États-Unis, 2000).

Tout en continuant d’écrire dans sa ville d’adoption où elle est Membre du Pen American Center, Madeleine Monette présente régulièrement des conférences et des lectures publiques et participe à des festivals de littérature, des salons du livre et des rencontres d'écrivains tant au Québec, au Canada anglais et aux Etats-Unis qu’à l’étranger.

Depuis septembre 2008, elle tient une chronique de radio sur la littérature américaine sur les ondes de Radio-Canada.

Madeleine Monette a été reçue à l'Académie des lettres du Québec en 2007 .

En haut



Salon du livre de Paris

Conférence de presse avec l'ambassadeur d'Israël à Paris, Dany Shek, et Jean-Daniel Compain, directeur de Reed expositions et organisateur du salon, après l'alerte à la bombe.

Le Salon du livre de Paris est une manifestation consacrée au livre et à l'écrit, créée en 1981, organisée chaque année au printemps à Paris, à l'origine au Grand palais, puis, à partir de 1992, au Parc des expositions de la porte de Versailles.

La manifestation accueille à la fois grands et petits éditeurs. Son originalité est d'être ouverte aux professionnels comme au grand public. Sur plusieurs jours, de nombreuses rencontres sont organisées avec des écrivains, auteurs, scénaristes, dessinateurs, etc. La diversité des participants, les séances de dédicaces, les grands débats thématiques et les animations sur les différents pavillons ont contribué à faire de ce rendez-vous un grand moment culturel et festif.

Le salon accueille bon an mal an 1 200 éditeurs représentant 25 pays. L'ensemble des stands couvre une superficie au sol de 55 000 mètres carrés.

Le Salon du livre est une création du Syndicat national de l'édition. Son organisation est confiée à la société Reed Expositions France, depuis l'origine du salon.

Il existe deux autres grands salons du livre francophone, le Salon du livre de Québec (Canada) et le Salon du livre de Beyrouth (Liban).

En 2010, pour sa 30e édition, du 19 au 24 mars, le Salon du livre, contrairement à sa tradition, ne mettra pas un pays à l'honneur mais l'ensemble des écrivains, français et étrangers.

Le Salon du livre met chaque année un pays à l'honneur : l'Allemagne (1989), l'Inde (1990), l'Italie (1991), l'Espagne (1992), les États-Unis (1996), le Japon (1997), le Brésil (1998), le Québec (1999), le Portugal (2000), l'Allemagne (2001), l'Italie (2002), la littérature néerlandophone (2003), les lettres chinoises (2004), la Russie (2005), la francophonie (2006), l'Inde (2007), Israël (2008) et le Mexique (2009).

L'édition 2009, organisée du 13 au 18 mars, avec le Mexique comme invité d'honneur, a attiré 198 150 visiteurs (+ 19,87 %). L'édition 2008 a eu lieu du 14 au 19 mars, avec Israël comme invité d'honneur. Elle a attiré 165 300 personnes (- 8%). L'édition 2007, organisée du 23 au 27 mars, a accueilli 186 000 visiteurs, contre 174 000 en 2006 (+ 6%), malgré une journée d'activité en moins.

L'édition 2008 a été perturbée, et sa fréquentation sans doute affectée, par l'appel au boycottage lancé par plusieurs pays arabes, le Liban, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc, l'Arabie saoudite, le Yémen, ainsi que l'Union des écrivains palestiniens. Ils entendaient dénoncer ainsi la politique d'Israël contre le peuple palestinien. Les autorités françaises ont « regretté » ce mouvement, réprouvé également par de nombreux écrivains de toutes nationalités. Le Syndicat national de l'édition a rappelé que c'était « la littérature israélienne » qui était invitée, et non l'État d'Israël en tant que tel. D'importantes mesures de sécurité avaient été prises pour filtrer les entrées, qui ont entraîné de longues files d'attente. Une alerte à la bombe a même eu lieu le dimanche 16 mars qui a contraint les organisateurs à l'évacuation totale du salon.

En haut



Source : Wikipedia