Sébastien Loeb

3.3434426229641 (1220)
Posté par seb 24/04/2009 @ 06:11

Tags : sébastien loeb, rallye, sport

Dernières actualités
Ça enquête sur Loeb - L'Equipe.fr
Les commissaires de la FIA enquêtent sur le changement de pneu de Sébastien Loeb samedi. Ils regardent si le pilote Citroën et son copilote ont agi selon le règlement du WRC. Le Français avait crevé après avoir parcouru 10 km lors de l'ES11 et a piloté...
Pénalisé, Loeb passe 4e - Eurosport
L'Italie 2009 ne restera décidemment pas un bon souvenir pour Sébastien Loeb (Citroën WRT). Le Français a perdu sa place sur le podium après l'arrivée pour avoir détaché trop tôt sa ceinture de sécurité, samedi. Arrivé 3e en Sardaigne, dimanche,...
Sardaigne-ES10: Loeb pénalisé de dix secondes - Sports.fr
Pour s'être présenté avec une minute de retard au départ de la neuvième spéciale du rallye de Sardaigne, samedi matin, le Français Sébastien Loeb a été pénalisé de dix secondes par les organisateurs. Du coup, le champion du monde, deuxième de l'ES10...
Loeb se console - Le Figaro
Relégué à plus d'une minute des Ford de Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen au général, Sébastien Loeb s'est consolé avec le temps scratch lors de l'ES12 pour terminer une journée de samedi très délicate. Le Français reste 4 e au général,...
Etape 1 : déclarations - Eurosport
Sébastien Loeb (Citroën WRT, 3e à 42.8 sec) : "J'ai constaté que je ne parviendrais pas à me défaire de Hirvonen en étant premier sur la route. Même en attaquant, je ne parvenais pas à creuser l'écart. Après mûre réflexion, nous avons décidé de laisser...
Sardaigne-ES9: Loeb d'un cheveu - France Info
Deuxième temps scratch de suite pour Sébastien Loeb, qui a remporté samedi matin la neuvième spéciale du rallye de Sardaigne avec un temps de 19'36"7. Le Français devance Dani Sordo (+2"2) et Mikko Hirvonen (+3"4), ce qui lui permet de grappiller...
e gros soucis pour Loeb et Sordo - Racing-Live.com
Sébastien Loeb perd plus d'une minute et se retrouve à présent au quatrième rang : « J'ai été victime d'une crevaison et nous avons dû nous arrêter pour changer la roue » expliquait le Champion du Monde au Point Stop. Dani Sordo a connu de nouveaux...
WRC : Les classements - Ouest-France
Sébastien Loeb ne réussira pas le Grand Chelem cette saison. Mais la quatrième place du Français n' a rien d'alarmant pour le Français qui ne perd que trois points sur son principal adversaire Hirvonen, qui confirme ses difficultés à l'emporter (2eme à...
Etape 3 : déclarations - Eurosport
Sébastien Loeb (Citroën WRT, 4e) : "Je suis évidemment déçu que cette belle série de victoires s"arrête, mais cela devait bien arriver un jour. Au moins, on arrêtera de me parler de ce grand chelem auquel je n"ai moi-même jamais pensé !...
RALLYE - Loeb, c'est plus fort que toi - Le Petit Journal
Les cinq précédents ont tous été remportés par un seul homme : Sébastien Loeb. Mais, en écrasant ainsi la concurrence, le quintuple Champion du monde n'est-il pas en train de tuer le Rallye WRC ? Cinq courses, cinq victoires, 19 points d'avance au...

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb lors du rallye de Grande-Bretagne 2005

Sébastien Loeb (né le 26 février 1974 à Haguenau dans le Bas-Rhin) est un pilote de rallye français. Il participe pour la première fois au niveau mondial en 1999. Détenteur du record du nombre de victoires en mondial avec 51 succès, il a remporté le championnat de France et le championnat du monde junior Super 1600 (JWRC) en 2001, puis le championnat du monde WRC en 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008, avec comme co-pilote Daniel Elena, depuis ses premières courses en rallyes.

Sébastien Loeb s'est marié le 10 septembre 2005 avec Séverine Mény, fille d'un important concessionnaire automobile de Toul en Meurthe-et-Moselle. Il habite en Suisse dans le Canton de Vaud sur l'arc lémanique. Leur fille, Valentine est née le 19 novembre 2007 en Suisse.

Dans sa jeunesse, Sébastien Loeb était un gymnaste de haut niveau : quatre fois champion d’Alsace et une fois champion du Grand Est, cinquième au championnat de France. Sébastien Loeb voulait faire une carrière d'électricien, mais tout va changer grâce aux rallyes.

Il fait ses premiers débuts en rallye, en 1995, en participant à l'opération Rallye Jeunes et échoue à deux reprises en finale. Remarqué par Dominique Heintz et Rémi Mammosser, il intègre en 1997 l'association qu'ils montent pour l'aider: Ambition Sport Auto. Après quelques succès dans des rallyes régionaux, il passe rapidement aux rallyes nationaux en Volant 106 et remporte les quatre épreuves auxquelles il participe en catégorie 1 300 cm³. À l'issue de la saison, il est élu Espoir échappement de l'année.

En 1999, il remporte le trophée Citroën Saxo Kit Car.

En 2001, il remporte aisément le championnat de France de Rallye Asphalte (six victoires) et le championnat du monde junior super 1600 (JWRC) (cinq victoires).

Toujours en 2001, il est engagé à bord d'une voiture WRC, au Rallye Sanremo. Il terminera deuxième d'emblée, sur les talons de Gilles Panizzi, celui que l'on surnomme l'as de l'asphalte.

En 2002 il effectue de nombreux essais au volant de la Citroën Xsara WRC pour préparer l'engagement officiel du constructeur en championnat du monde et participe à quelques rallyes en championnat du monde. Il domine le rallye Monte-Carlo mais perd la victoire sur tapis vert à cause d'une erreur de l'écurie et remporte sa première victoire en WRC au rallye d'Allemagne.

En 2003, pour sa première saison complète en WRC, il réalise l'exploit de devancer ses deux coéquipiers, Colin McRae et Carlos Sainz, tous deux anciens champions du monde, mais échoue dans sa lutte pour le titre d'un point face au Norvégien Petter Solberg, malgré 3 victoires. Cette année là il gagne la Race of Champions pour la 1ère fois.

En 2004, il remporte le championnat du monde des rallyes avec six victoires au cours de la saison et devance Petter Solberg. Dix ans après Didier Auriol, il devient ainsi le deuxième Français titré au plus haut niveau du rallye mondial et égale au passage le nombre de victoires en une saison de Didier Auriol. Il est cependant le premier Français à être titré sur une voiture française, Didier Auriol ayant été titré sur une Toyota. Au cours de cette saison 2004, il est le premier pilote non nordique à remporter le rallye de Suède. En outre, il n'abandonnera que deux fois et toujours de manière malencontreuse, pas la moindre erreur. Une fois au Mexique où une pierre endommagera son carter d'huile, et pour la même raison en Catalogne.

En 2005, il remporte une troisième victoire d'affilée au rallye Monte-Carlo, puis enchaîne six victoires de rang en Nouvelle-Zélande, Italie, Chypre, Turquie, Grèce et Argentine, puis après une deuxième place en Finlande, il triomphe pour la quatrième fois en Allemagne, devenant ainsi le seul détenteur du record de victoires en une saison (10) et du nombre victoires d'affilée (6). Au rallye de Grande-Bretagne, suite à l'accident qui coûte la vie à Michael Park, copilote de Markko Märtin, et au retrait de l'équipage Marcus Grönholm/Timo Rautiainen par respect pour leurs coéquipiers, Loeb décide de prendre volontairement une pénalité pour ne pas remporter la victoire et le titre en ce triste jour. C'est lors de l'épreuve suivante, le rallye du Japon, que Loeb remporte un deuxième titre consécutif de champion du monde. Lors du rallye de France, qui lui avait échappé jusque là, il est le premier pilote de l'histoire du championnat WRC à remporter tous les meilleurs temps des spéciales d'un rallye (douze pour le Tour de Corse 2005). Il remporte également l'épreuve suivante, le rallye de Catalogne, portant son record de victoires en une saison à dix. Il participera aussi pour la première fois aux 24 Heures du Mans aux côtés d'Eric Hélary et de Soheil Ayari. Même si la Pescarolo n°17 ne fini pas l'épreuve, Sébastien impressionne par son adaptation extrèmement rapide au pilotage d'un prototype sur circuit. Pour clôturer cette saison, il remporte la « Course des Champions » pour la 2éme fois.

En 2006, Citroën s'étant retiré, Sébastien court, toujours au volant d'une Xsara WRC, dans l'écurie privée Kronos Racing. En marge du championnat du monde WRC, il participe également au développement de la C4 WRC, la future arme de Citroën pour son retour en 2007. À mi-saison, il était en tête du championnat grâce à cinq victoires et trois secondes places devant Marcus Grönholm. Sébastien profite même de la trêve estivale pour signer une deuxième place aux 24 Heures du Mans sur l'auto no 17 de l'équipe Pescarolo Sport, équipage composé également de Franck Montagny et de Eric Hélary.

En remportant le rallye du Japon le 3 septembre 2006 devant son concurrent direct pour le titre de champion du monde Marcus Grönholm, il bat le record du nombre de victoires de Carlos Sainz (27 victoires).

Quelques jours après sa victoire au rallye de Chypre, il chute lors d'un entraînement à VTT en Suisse, dans le Canton de Vaud, où il réside, et se fracture la tête de l'humérus droit, il doit alors déclarer forfait pour les 4 derniers rallyes de la saison. Il se retrouve ainsi sous la menace de Marcus Grönholm qui aurait pu venir le coiffer sur le fil. Le pilote finlandais devra néanmoins s'incliner après un accident au rallye d'Australie qui marquera la fin de ses espoirs de terminer sur la plus haute marche du podium. Sébastien Loeb est triple champion du monde WRC. Mais il renoncera à participer aux 24 Heures du Mans 2007 qui est plus exigeant que le rallye pour son bras affaibli.

Début 2007, lors de la traditionnelle promotion du nouvel an, Sébastien Loeb a été nommé chevalier de la Légion d'honneur. La même année, pour la première sortie officielle de la nouvelle Citroën C4 WRC, il remporte l'épreuve inaugurale, assurant même le doublé pour Citroën avec son coéquipier Daniel Sordo. Pour la première sortie de la nouvelle création de Citroën sur terre, au rallye du Mexique, Loeb apportera la victoire à son écurie, d'autres suivront. Une nouvelle fois, la saison va se résumer à un duel entre lui et Marcus Grönholm. Il va finalement remporter son quatrième titre consécutif au terme de la dernière épreuve de la saison, égalant le record de titres mondiaux, et de titres consécutifs. Début décembre il devient père pour la première fois.

En 2008, il remporte la manche inaugurale devenant ainsi le seul à avoir signé cinq victoires au rallye Monte-Carlo, devançant Sandro Munari, Walter Röhrl et Tommi Mäkinen (quatre succès chacun). Il abandonne lors du rallye suivant, en Suède, puis remporte les rallyes du Mexique et d'Argentine. Au rallye de Jordanie, il finira dixième, après un accident avec Conrad Rautenbach. Par la suite, il remporte consécutivement le rallye de Sardaigne et le rallye de l'Acropole.

Après une troisième place en Turquie, il remporte enfin le rallye de Finlande, qui lui avait toujours échappé. C'est le premier non-nordique à l'emporter depuis 16 ans. Il y acquiert un nouveau surnom, Loebinen, inventé par le pilote de Formule 1 finlandais Heikki Kovalainen. Nouvel exploit au rallye suivant : Il remporte une septième fois en sept ans le rallye d'Allemagne, un record absolu de victoires consécutives sur un même rallye. Il reprend alors la tête du championnat, puis enchaîne par trois autres victoires, en Nouvelle-Zélande, en Catalogne et en Corse. Il remporte son dixième succès de la saison dans son pays, égalant ainsi le record du nombre de victoires en une saison en WRC qu'il détenait déjà.

Il s'adjuge mathématiquement le championnat en finissant 3ème du rallye du Japon derrière les 2 Ford après s'être fait une petite frayeur lors de l'avant-dernière spéciale. Pour conclure cette saison exceptionnelle, il s'adjuge enfin la victoire au rallye de Grande-Bretagne, une épreuve qui lui avait toujours échappé, qui offre le titre de champion des constructeurs à Citroën. De plus, avec 11 courses remportées en 2008, il bat une nouvelle fois le record de victoires en une saison de WRC. Pour conclure l'année il s'adjuge la course des champions pour la 3ème fois.

La saison 2009 commence idéalement pour Loeb qui remporte la première épreuve de l'année, en Irlande, devant son coéquipier Dani Sordo. Sur le deuxième rallye de la saison, en remportant le rallye de Norvège, Sébastien Loeb réalise un authentique exploit en venant gagner sur la terre des Nordiques ; il ajoute ainsi un deuxième rallye sur neige à son palmarès, après avoir gagné le rallye de Suède en 2004. Au rallye de Chypre, il remporte sa 50e victoire, avant d'enchainer sur une magistrale 51e lors du rallye du Portugal (égalant le record d'Alain Prost au nombre de victoires d'une épreuve de championnat du monde automobile). Depuis le rallye de Finlande, en Août 2008, et hormis le rallye du Japon 2008 (afin d'assurer son titre mondial), personne d'autre que lui n'a gagné de rallye en championnat du monde WRC...

Il fait partie des rares pilotes à avoir remporté des victoires en championnat du monde sur tous les types de terrains : asphalte (23), terre (25), neige (2) et mixte terre/asphalte (1). Il détient le record de 20 rallyes différents remportés. Il est renommé pour la sûreté de son pilotage : depuis son accession en championnat du monde, il a une moyenne de moins d'un abandon par an sur erreur de pilotage.

En haut



Rallye de Finlande

Henning Solberg pilotant sa 206 WRC durant la saison 2004

Il se dispute traditionnellement le premier week-end d'août dans la région de Jyväskylä, dans le centre de la Finlande.

Ce rallye est un rallye atypique. Il se déroule à très grande vitesse sur des pistes en terre au milieu de forêts. Les sauts y sont nombreux et souvent très longs.

Ce rallye reste la chasse gardée des pilotes nordiques, et plus particulièrement des Finlandais. En 58 éditions, seuls huit non Finlandais se sont imposés : les Suédois Erik Carlsson (1957), Gunnar Callbo (1959), Stig Blomqvist (1971) et Mikael Ericsson (1989), l’Espagnol Carlos Sainz (1990), les Français Didier Auriol (1992) et Sébastien Loeb (2008) et l’Estonien Markko Martin (2003). Sainz, Auriol et Loeb sont les seuls non nordiques à y avoir triomphé.

En haut



Rallye de Suède

Juuso Pykälistö (Finlande) à bord de sa Peugeot 206 WRC au cours du Rallye de Suède édition 2003.

Le Rallye de Suède est une course automobile qui se tient dans le Comté de Värmland début février.

La première édition s'est déroulée en 1950 depuis un départ et jusqu'à une arrivée distincte. Dix-sept ans plus tard, les deux sont regroupés à Karlstad. L'épreuve figure au calendrier du championnat du monde des rallyes depuis 1973. Elle a été annulé deux fois : en 1974 à cause de la crise pétrolière et en 1990 à cause du temps trop doux.

Le principal parc d'assistance se trouve à Hagfors, qui est plus proche des spéciales que Karlstad. La compétition s'étend sur trois jours du vendredi matin au dimanche après-midi. C'est le seul rallye du championnat disputé sur la neige.

Cette compétition est la chasse gardée des pilotes nordiques, le Français Sébastien Loeb étant le seul pilote non nordique à s'être imposé sur les routes suédoises, en 2004.

En haut



Daniel Elena

Daniel Elena.jpg

Daniel Elena, né le 26 octobre 1972 à Monaco, est un copilote de rallye monégasque. Il a fait ses débuts en 1997 dans l'équipe Rallye Jeune en tant que copilote d'Hervé Bernard. Il est pour la première fois copilote de Sébastien Loeb en 1997 au rallye des Cévennes. Depuis, les parcours des deux hommes ne se sont pas séparés. En 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008, ils sont champions du monde WRC avec la Citroën Xsara WRC, puis avec la Citroën C4 WRC en 2007 et en 2008.

Avec 51 victoires et 5 titres, Daniel Elena est le copilote le plus titré de l'histoire du championnat du monde.

En haut



Source : Wikipedia