RyanAir

3.3957996768282 (2476)
Posté par talos 25/03/2009 @ 16:09

Tags : ryanair, transport aérien, transport, economie

Dernières actualités
Publicité royale pour Ryanair - Le Progrès
Le 30 mai, la Reine Sofia d'Espagne, 70 ans, a embarqué incognito à Santander au nord de l'Espagne sur un vol Ryanair à destination de Londres. Deux heures de vol et 13 livres anglaises déboursées pour rendre visite à son frère Constantin de Grèce....
Ryanair : le premier vol Lille-Pise décolle ce matin - Nord Eclair.fr
La compagnie Ryanair lance ce samedi une nouvelle liaison aérienne entre Lille et Pise. Le premier vol est rempli à plus de 80 % selon la direction de l'aéroport de Lille. Le Boeing 737 doit décoller ce matin à 9 h 25. Il arrivera à Pise, en Toscane,...
Aer Lingus dit lutter pour sa survie - Le Point
Mais selon les analystes et les syndicats, une nationalisation ou un sauvetage par son plus grand rival Ryanair serait la seule solution. Barrington a répondu vendredi qu'Aer Lingus ne cherche pas de "chevalier blanc". "Nous ne cherchons pas de...
En perte, Ryanair veut toujours faire payer les toilettes à bord - Journal du Net
Alors que Ryanair affiche ses premières pertes annuelles, son patron continue d'envisager toutes les solutions possibles pour gagner de l'argent. Michael O'Leary, a ainsi confirmé son intention de faire payer les toilettes à ses clients "l'année...
La nouvelle assurance voyage de Ryanair et Axa Travel Insurance - News Assurances
Ryanair, la plus compagnie aérienne low-cost européenne, annonce aujourd'hui un nouveau partenariat de 5 ans avec AXA Travel Insurance, membre du groupe AXA Assistance, qui prendra effet dès septembre prochain afin d'offrir aux 67 millions de passagers...
Aéroport Ryanair maintient son rythme de croisière - Midi Libre
de Londres et Dublin Au Comité départemental de tourisme, on ne cache pas l'intérêt d'une ligne telle que celle de Ryanair pour développer l'attrait du département. Et il n'y a aucune raison que celle-ci s'arrête si l'on en croit les perspectives de...
Ryanair menace à nouveau de quitter Charleroi - Express.be
La compagnie aérienne Ryanair a protesté auprès de Belgocontrol et du Gouvernement wallon à la suite du mouvement d'humeur des contrôleurs aériens à Charleroi. Elle leur demande de lui fournir l'assurance qu'elle ne subira plus de nouvelle perturbation...
Ryanair débarque en Corse à l'été 2009 - www.econostrum.info
Après l'annonce d'Easy Jet de desservir Bastia et Ajaccio depuis Paris Charles-de-Gaulle, Ryanair débarque sur l'Ile de Beauté le 6 juillet 2009. La compagnie low cost desservira l'aéroport de Figari trois fois par semaine. Ryanair, qui opèrera deux...
Le prince Philippe a voyagé "incognito" avec Ryanair - 7sur7
Le prince Philippe a volé avec Ryanair entre Charleroi et Pise en juillet 2003 accompagné de deux gardes du corps. Il avait présenté un passeport délivré au nom de Philippe Legrand pour voyager incognito. Ses propres parents utilisent le même -faux...
Ryanair : trafic en hausse de 9 % en mai ! - Web-Libre.org
Tout va bien pour Ryanair, la plus grande compagnie aérienne low cost d'Europe. Alors que d'autres compagnies peinent à joindre les deux bouts, Ryanair ne connaît pas la crise. Il faut dire que les voyageurs commencent sérieusement à comparer les prix...

Ryanair

Passagers transportés par Ryanair

Ryanair (code AITA : FR ; code OACI : RYR; ISE: RYA, LSE : RYA, NASDAQ : RYAAY) est une compagnie aérienne à bas prix, basée en Irlande et dont le siège social est à Dublin comme Aer Lingus.

C'est la principale compagnie de ce type en Europe. Elle a dépassé 40 millions de passagers transportés en 2006. C'est aussi la 3e principale compagnie aérienne en France, avec plus de 3 millions de passagers transportés. Ryanair est également très importante en Belgique, où elle dessert plus de 35 destinations à partir de l'Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud.

La compagnie aérienne Ryanair a été fondée par Tony Ryan en 1985 avec le capital d'une livre irlandaise (1,3 €) et 25 employés.

Afin de réaliser des économies sur les coûts d'entretien et d'exploitation des avions, la flotte de Ryanair est uniquement composée de Boeing 737. La compagnie a passé commande auprès de Boeing pour 306 nouveaux 737-800. Les commandes fermes devraient être livrées d'ici 2012.

L'âge moyen de la flotte de Ryanair est de 2,8 ans au 31er juillet 2008.

Depuis sa création en 1985, Ryanair a connu une croissance impressionnante. En 20 ans, elle est passée de la catégorie de petite compagnie aérienne ne volant qu'entre Londres et Dublin à celle des plus gros transporteurs européens. Après le radical redressement de situation effectué par Conor Hayes entre les années 1991 et 1993, c'est Michael O'Leary qui a été, à partir de 1994, le principal maître d'œuvre de la croissance de la compagnie. Les bénéfices de la compagnie ont été investis pour faire de Ryanair un acteur principal du transport aérien à l'échelle du continent. Le chiffre d'affaires est passé de 231 millions d'euros en 1998 à environ 843 millions en 2003 et les bénéfices nets sont passés de 48 millions d'euros à 239 millions dans la même période. Dans un marché où environ une compagnie sur 10 survit et où même des géants tels que American Airlines et Delta Air Lines doivent lutter, le succès de Ryanair a trompé plus d'un analyste industriel. Cependant, depuis les événements du 11 septembre 2001, on retrouve cette même croissance chez d'autres transporteurs à bas prix tels que Southwest Airlines ou JetBlue.

Durant la dernière décennie, le nombre de passagers transportés par Ryanair a connu une croissance annuelle de 25% environ, passant d'un peu moins de 700 000 au début des années 1990 à plus de 21 millions en 2003. Ceci est principalement dû à la création de nouvelles lignes et de nouvelles plateformes de correspondance dans toute l'Europe. Ryanair est ainsi devenue l'un des plus gros transporteurs d'Europe et a même en août 2004 transporté en Europe 20% de passagers de plus que British Airways.

Ryanair est également très connue pour ses pratiques sociales non conformes au droit des salariés, destinées à réduire ses coûts. En 2005, la direction a interdit à ses salariés de recharger leurs téléphones portables sur leur lieu de travail. Elle a également proposé une augmentation de 3% des salaires, à l'exclusion du personnel syndiqué, en évoquant l'intérêt de la négociation individuelle.

En 2004, Ryanair a été condamnée par la Commission européenne à rembourser 2,5 millions € de subventions indûment perçues de la part de l'aéroport de Charleroi - jugement non exécuté à ce jour. Ces subventions, qui constituent la base de la politique d'implantation de Ryanair dans les aéroports régionaux, ont été requalifiées en "aides d'État" contraires aux règles de la concurrence telles qu'édictées dans l'article 87 du Traité instituant la CE.

La compagnie a été condamnée le 5 février 2008 pour avoir publié dans Le Parisien une publicité reprenant une photo de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni en vacances à Louxor (Égypte).

En haut



Aéroport de Londres Luton

Luton airport.jpg

L'aéroport de Londres Luton (code AITA : LTN ; code OACI : EGGW) est un aéroport international situé à Luton dans le Bedfordshire, à environ 45 km au nord-ouest de Londres. Après Heathrow, Gatwick et Stansted, c'est le quatrième plus important aéroport desservant l'agglomération de Londres.

C'est le 16 juillet 1938 que le secrétaire d'État chargé du transport aérien Kingsley Wood inaugura le premier aéroport. Quelques années plus tard, pendant la Seconde Guerre mondiale, cet aéroport servit de base à la Royal Air Force.

Après la guerre, Luton reprit ses activités commerciales en tant que base principale pour de gros tour opérateurs tels que Thomsonfly et Monarch Airlines. En 1972, l'aéroport de Luton était le plus rentable du Royaume-Uni mais la situation a décliné en août 1974 lorsque Clarcksons, un des plus gros tour opérateurs utilisant l'aéroport via sa filiale Court Line, fit faillite.

Durant les quinze années qui ont suivi, de nombreux travaux furent entrepris et un nouveau terminal international fut ouvert en 1985. À cette époque, Ryanair utilisait cet aéroport pour ses vols vers l'Irlande. En 1990, l'aéroport fut renommé London Luton Airport (aéroport de Londres Luton) afin de redorer son image et de le faire passer aux yeux des touristes pour un des aéroports de la capitale britannique bien que le site soit relativement éloigné. En 1991, Ryanair transfera sa principale plateforme de correspondance sur l'aéroport de Stansted et Luton perdit ainsi beaucoup de son importance. Mais la situation s'est renversée à la fin des années 90 avec l'arrivée de la compagnie charter MyTravel.com et des compagnies low cost Debonair et easyJet. EasyJet faisant même de Luton sa principale plateforme de correspondance. La gare de Luton Airport Parkway a par la suite été construite pour desservir l'aéroport et joindre facilement la gare de Saint-Pancras à Londres. Elle est également reliée à la Midland Main Line et à la branche nord de la Thameslink qui dessert Bedford, St Albans, Londres, Wimbledon, Sutton, l'aéroport de Gatwick et Brighton. Une navette gratuite relie la gare à l'aéroport qui se trouve à environ 1 500 mètres.

Actuellement, Aer Arann, British Airways Citiexpress, Helios Airways, Swe Fly et les compagnies low cost EasyJet, Wizzair, Flybe, Helvetica, Monarch Airlines et Ryanair relient une cinquantaine de destinations à Luton. Thomsonfly First Choice Airlines, Thomas Cook Airlines, SunExpress et Monarch Airlines utilisent cet aéroport pour leur vols charters. DHL et Streamline l'utilisent pour transporter du fret. Enfin, les vols d'affaires représentent une certaine proportion de l'activité de l'aéroport.

Des travaux d'extension du nouveau terminal ont débuté en juillet 2005 et devraient porter la capacité de l'aéroport à 8 millions de passagers.

En haut



Compagnie aérienne à bas prix

Ryanair, compagnie à bas prix pionnière en Europe

Une compagnie aérienne à bas prix (souvent désignée en français par le terme anglais de compagnie low cost) est une compagnie aérienne proposant généralement des vols court ou moyen-courrier à des prix peu élevés mais offrant moins de services que les compagnies traditionnelles.

Le concept aérien est né aux États-Unis à la fin des années 1940 mais sans se développer jusqu'au courant des années 1970 avec le succès de Southwest Airlines. Ces compagnies à bas prix sont apparues en Europe au début des années 1990 puis se sont étendues à une grande partie du monde. Le concept même de voyage économique existait toutefois en France dès la fin du XIXe siècle, l'Agence des Voyages Économiques proposait effectivement déjà des excursions « à prix très réduits ».

Dans l'industrie aéronautique, ce terme désigne donc les compagnies aériennes dont le coût structurel d'exploitation est moindre que celui de ses concurrents. Dans le langage courant, une compagnie à bas prix est une compagnie proposant des tickets peu chers, mais offrant peu de services associés au vol.

La toute première compagnie à bas prix ayant connu le succès est Pacific Southwest Airlines, aux États-Unis, dont le premier vol eut lieu le 9 mai 1949. On associe souvent à tort la naissance de ce type de compagnies aériennes à Southwest Airlines alors que cette dernière n'a commencé son activité qu'en 1971 et devint rentable en 1973. Avec l'avènement de la déréglementation du transport aérien dans les années 1990, ce modèle de compagnie s'est développé en Europe, les succès les plus notables étant la compagnie Irlandaise Ryanair qui entra dans ce marché en 1991 et la britannique easyJet créée en 1995. En 2004, une vague de création de compagnies à bas prix en Asie du Sud-Est et en Australie comme Air Asia et Virgin Blue a encore une fois montré que le modèle low cost était applicable à peu près partout, bien que les zones déréglementées soient plus propices à son développement. En 2006, une création de low cost a été annoncée en Arabie saoudite et au Mexique.

Les compagnies low cost menacent sérieusement les compagnies traditionnelles, ces dernières ne pouvant pas proposer des prix si bas du fait de leurs coûts d'exploitation, alors que le prix est pourtant le critère le plus important, du point de vue des consommateurs. De 2001 à 2003, alors que l'industrie aéronautique subissait les conséquences du terrorisme, de la guerre et de la pneumonie atypique, la plupart des compagnies traditionnelles s'endettaient alors que la majorité des low costs restaient rentables.

Beaucoup des compagnies ont alors opté pour le lancement de leur propre filière low cost : KLM a lancé Buzz, rachetée en 2003 par Ryanair, British Airways a lancé Go Fly, United Airlines a lancé Ted, et Air France a plus récemment étendu au départ d'Orly les services de Transavia, filiale de KLM.

En haut



Aer Lingus

Aer Lingus a proposé le transport automobile aérien Carvair, une activité qui s'est avérée peu rentable

Aer Lingus (code AITA : EI ; code OACI : EIN) est une compagnie aérienne irlandaise, basée à Dublin.

C'est la compagnie nationale de la République d'Irlande.

Aer Lingus Teoranta est crée le 22 mai 1936 par Blackpool et West Coast Air Services. Le nom, Aer Lingus est un anglicanisme de l'irlandais Aer Loingeas qui signifie flotte aérienne (tout comme Aeroflot). Le nom est proposé par Richard F O'Connor, employé au cadastre du Comté de Cork mais aussi enthousiaste d’aéronautique. Cinq jours après sa création, la compagnie ouvre sa première liaison aérienne entre Dublin et Bristol avec un De Havilland 84 Dragon (numéro EI-ABA) (Photo), baptisé Iolar (aigle). Plus tard la même année, la compagnie acquiert un second appareil, un De Havilland 86 Express, avec 4 moteurs et une capacité de 14 passagers.

En 1938, Iolar est remplacé par un de Havilland DH.89 Dragon Rapide et un second DH86B est acheté. Deux Lockheed L-14s arrivent en 1939, ceux sont les premiers tout en métal d'Aer Lingus.

En janvier 1940, un nouvel aéroport est construit dans la banlieue Dublin (l'actuel Aéroport de Dublin) et Aer Lingus s'y installe. Un nouveau DC-3 est acquis pour effectuer la liaison Dublin-Liverpool et Dublin-Shannon. Le trafic est perturbé lors de la Seconde Guerre mondiale, la seule liaison assurée étant les vols à destination de Liverpool et Manchester.

Le 9 novembre 1945, un service régulier est rétabli avec un vol inaugural vers Londres. À partir de cette date, les avions d'Aer Lingus sont peints en vert et argent et les premières hôtesse de l'air font leur apparition. En 1946, un nouvel accord anglo-irlandais donne a Aer Lingus les droits exclusifs sur le trafic entre les deux pays en échange d'une participation de British Overseas Airways Corporation et British European Airways (BEA) de 40% dans Aer Lingus.

La même année, le premier service régulier à destination de l'Europe continentale fut inauguré avec l'ouverture de la liaison Dublin-Paris (Le Bourget) en DC3, suivie en 1947 par une liaison Dublin-Manchester-Amsterdam. À cause du développement rapide de la compagnie, sept Vickers Viking neufs sont achetés en 1947, toutefois, du fait de leurs performances et de leurs coûts d'entretien, ils sont rapidement revendus.

Toujours en 1947, Aerlínte Éireann est créée avec pour but d'assurer les vols transatlantiques entre New York et l'Irlande. Trois Lockheed Constellation sont commandés mais une crise financière retarde le projet. Les Constellation sont alors vendus à la BOAC et les vols transatlantiques sont repoussés. Durant la fin des années 1940 et le début années 1950, Aer Lingus introduit de nouvelles routes vers Bruxelles, Amsterdam et Rome. Du fait de l'expansion de son réseau, la compagnie fait partie des toutes premières à commander des Vickers Viscount 707s en 1951. En 1956, Aer Lingus présente ses nouvelles couleurs : vert foncé avec une ligne blanche au niveau des hublots.

Le 28 avril 1958, Aerlínte Éireann opère le premier vol transatlantique de Shannon à New York. Trois Lockheed Constellation sont utilisés pour la liaison tri-hebdomadaire. Les avions sont loués à la compagnie aérienne américaine Seaboard World Airlines. Le 1er janvier 1960, Aerlínte Éireann est renommé Aer Lingus - Irish International Airlines. Aer Lingus entre alors dans l'ère des avions à réaction le 14 décembre 1960 lorsque trois Boeing 720 sont livrés. Ils sont premièrement utilisés pour le service vers New York, mais aussi la toute nouvelle liaison vers Boston.

En 1963, Aer Lingus ajoute des Carvairs à sa flotte. Avec cet appareil, permet le transport simultané de cinq voitures. Le Carvair est un choix peu économique pour la compagnie, ceci étant en partie dû à l'augmentation du trafic maritime.

Le Boeing 720 est un succès pour Aer Lingus et ses vols transatlantiques. En 1964, la compagnie reçoit son premier Boeing 707.

La conversion vers un 100% avion à réaction de la flotte européenne commence en 1965 quand le premier BAC 1-11 commence un service de Dublin et Cork vers Paris et via Manchester vers Amsterdam, Copenhague, Dusseldorf et Francfort. De nouvelles couleurs sont adoptées la même année avec trèfle sur la queue de l'avion et le titre Aer Lingus-Irish International juste au dessus des hublots. En 1966, les dernières parts détenues par Aer Rianta sont transférées au ministère irlandais des Finances.

En 1966, les routes de Shannon vers Montréal et Chicago sont inaugurées.

En 1968, des vols au départ de Belfast en Irlande du Nord vers New York débutent. Le service est bientôt annulé en raison du début du conflit nord-irlandais. 1969 voit l'introduction du Boeing 737 dans la flotte d'Aer Lingus pour répondre à la forte demande sur la ligne Dublin-Londres. Aer Lingus étend progressivement les vols en 737 sur tout son réseau européen.

En 1970, Aer Lingus prend livraison des ses 2 premiers Boeing 747 pour ses vols transatlantiques. En 1974, de nouvelles couleurs sont dévoilées et le mot International disparaît sur le fuselage des avions. Les nouvelles couleurs incluent du bleu et du vert ainsi qu'un trèfle blanc sur la queue.

En septembre 1979, Aer Lingus devient la première compagnie aérienne autre qu'Alitalia à transporter le pape Jean-Paul II. Le souverain pontife vola à bord d'un Boeing 747 spécialement modifié pour l'occasion (numéro d'immatriculation : EI-ASI, surnom : St. Patrick). Il utilisa cet avion pour voler de Rome à Dublin puis Shannon vers Boston.

Au début des années 1980, les Boeing 707 sont retirés de la flotte, qui se compose début 1983 de deux Boeing 747-100, neuf Boeing 737-200, trois Boeing 737-200C et quatre BAC One-Eleven 200.

En 1984, une filiale, Aer Lingus Commuter est formée. Elle permet alors à Aer Lingus de proposer des destinations en Irlande et au Royaume-Uni qui ne nécessitent pas l'utilisation de jet au départ de Dublin en raison des faibles distances. Ces routes sont opérées dans les premiers temps par cinq Short 360, après des essais concluant avec le Short 330. À la même période, Aer Lingus prend la majorité des parts de la compagnie cargo Aer Turas, qui possède quelques DC-8 version cargo.

Entre 1987 et 1989, de nouveaux Boeing 737 sont livrés afin de remplacer les plus vieux de la flotte, et six Fokker F50 sont ajoutés à la flotte Commuter. Durant 1990, après la déréglementation du trafic aérien en Irlande, Aer Lingus doit reconsidérer sa politique et moderniser sa flotte. Les BAC 1-11 sont retirés et cinq Boeing 737 arrivent. En 1991, quatre Saab 340 sont livrés pour Aer Lingus Commuter afin de remplacer les Short 360. En 1992, tous les Boeing 737-200 sont retirés de la flotte pour des 737 de seconde génération : les séries -300, -400 et -500. Aer Lingus est alors le plus gros opérateur au monde pour ce type d'appareil.

En 1994, Aer Lingus commence un service direct entre Dublin et les États-Unis en utilisant l'Airbus A330 et à partir de mai, tous les vols transatlantiques sont opérés en A330. Ces changements conduisent au retrait progressif des Boeing 747 et des Boeing 767-300ER brièvement utilisés. Le 2 octobre 1995, le jumbo-jet effectue son dernier vol pour la compagnie après plus de 25 ans de service. Les Boeing 747 auront transporté plus de 8 millions de passagers au-dessus de l'Atlantique. La fin des années 1990 voit le retour d'Aer Lingus à Belfast avec un service vers New York via Shannon. L'aéroport international Newark Liberty dans le New Jersey est ajouté au réseau transatlantique. Cependant, ce service ne subsistera que quelques années.

Le 1er février 2001, Aer Lingus Commuter est démantelé et tous les appareils et destinations sont alors pris en charge par la compagnie mère : Aer Lingus. Suivant les attentats du 11 septembre 2001, la compagnie est durement touchée. Les opérations sont fortement réduites, des employés sont licenciés et des appareils sont revendus. La compagnie a depuis retrouvé le chemin du profit en revoyant toute sa stratégie commerciale : baisse des coûts d'exploitation, modernisation de la flotte, choix d'un seul constructeur (Airbus) pour abaisser les coûts d'entretien et de formation, et développement de nouvelles destinations vers l'Europe continentale (dans le passé, Aer Lingus avait surtout privilégié les destinations vers le Royaume-Uni et les États-Unis). Aer Lingus se présente désormais comme une compagnie similaire à une compagnie aérienne à bas prix, comme par exemple Ryanair, easyJet, ou Germanwings. La classe affaires et le transport de fret sur les vols court courrier ont été supprimés.

En mars 2006, Aer Lingus propose son premier service régulier vers l'Asie avec un vol vers l'Aéroport international de Dubaï aux Émirats arabes unis. Bien que la compagnie le présente comme le premier service long-courrier hors États-Unis, un vol à destination de Montréal au Canada fut proposé entre 1966 et 1979. La distance entre Dublin et Dubaï est de 5 926 kilomètres (3682 miles), il s'agit d'un vol comparable celui vers Chicago. Toutefois, Los Angeles demeure le service le plus long d'Aer Lingus avec 8 338 kilomètres (5181 miles).

Le 29 octobre 2005, Aer Lingus se sépare de ses deux derniers Boeing 737. EI-CDH (un 737-500) effectue sa dernière liaison aller-retour entre Dublin et Nice. Ces deux Boeing 737 (EI-CDH et EI-CDG) sont revendus à la compagnie aérienne russe Rossiya.

Le 6 juin 2007, Aer Lingus renforce sa relation avec le constructeur européen en commandant 6 nouveaux A350 et 6 Airbus A330-300 supplémentaires. Cette commande permettra à Aer Lingus d'étendre son réseau long-courrier, mais aussi à remplacer ses A330 les plus vieux.

Afin de préparer la cotation d'Aer Lingus à la Bourse de Dublin, le gouvernement irlandais décida d'abolir le Shannon stopover à partir de la fin 2008. Aer Lingus vole actuellement vers Boston, Chicago, Los Angeles, New York, Washington, Orlando et San Francisco,.

Aer Lingus fut d'abord introduit sur un marché secondaire ("grey-market") le 27 septembre 2006, pour être par la suite admis sur les listes officielles du Irish Stock Exchange et du London Stock Exchange le 2 octobre 2006. Lors de l'entrée en Bourse, le gouvernement irlandais possédait 28% des parts, tandis que les employés en possédaient 15%.

Aer Lingus se retire de l'alliance Oneworld le 1er avril 2007, toutefois, la compagnie a décidé de garder des liens bilatéraux avec des membres de Oneworld et n'a pas l'intention de rejoindre une autre alliance. Le 19 novembre 2006, elle annonce que des accords ont été signés avec American Airlines, Cathay Pacific et Qantas. La décision de quitter Oneworld a été prise car Aer Lingus s'est repositionné en tant que compagnie à bas coût effectuant du point à point (à la différence des compagnies opérant par hubs).

Toutefois, le 6 février 2007, Aer Lingus annonce son alliance avec JetBlue Airways. Cette alliance est surtout une alliance "internet" : les clients d'Aer Lingus peuvent réserver au départ de Dublin ou Shannon, une des 51 destinations opérées par JetBlue aux États-Unis, au Mexique et aux Caraïbes depuis le site internet d'Aer Lingus, et vice versa pour les clients de JetBlue.

Le 5 octobre 2006, Ryanair lance une offre publique d'achat de 1,48 milliard d'euros sur Aer Lingus. Michael O'Leary, PDG de Ryanair, annonce que c'est une « opportunité unique » pour former une grande compagnie aérienne irlandaise. La « nouvelle » compagnie transporterait plus de 50 millions de passagers par an. Ryanair possède déjà 16% des actions Aer Lingus et propose 2,80 euros par action restante. Le jour même, la direction d'Aer Lingus rejette l'offre. Le 15 octobre 2006, Ryanair confirme qu'il a déjà acquis 19,2% d'Aer Lingus et qu'il n'y a aucun problème avec le fait que le gouvernement irlandais garde ses 28,3% qu'il possède.

Le 29 novembre 2006, Ryanair annonce qu'il possède désormais 26,2% de actions.

Le 21 décembre de la même année, Ryanair annule son offre publique d'achat sur Aer Lingus, mais avec l'intention d'en lancer une nouvelle lorsque la Commission européenne rendra son avis sur la première offre. Si cette offre est acceptée, la Commission européenne craint une réduction de l'offre et une augmentation des tarifs.

Le 27 juin 2007, la Commission européenne annonce sa décision d'interdire le rachat d'Aer Lingus par Ryanair en justifiant que ces deux compagnies contrôlent plus de 80% de tout le trafic à l'aéroport de Dublin et que cela conduirait à une situation de quasi-monopole.

Le 14 février 2007, Aer Lingus annonce son intention de créer début 2008 sa première base à l'étranger, c'est à dire en hors de la République d'Irlande. Cette base est située à l'aéroport international de Belfast, en Irlande du Nord. Aer Lingus y investit 100 millions d'euros en y basant 8 appareils, créant ainsi plus de 1 000 emplois directs.

Le 22 mars 2007, suite aux accords Open Skies qui suppriment les barrières réglementaires du trafic aérien transatlantique, Aer Lingus annonce 3 nouvelles lignes long-courrier à destination des États-Unis : Orlando (3 vols par semaine), San Francisco (4 vols par semaine) et Washington D.C. (4 vols par semaine).

Aer Lingus a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 1.115 millions d'euros.

Aer Lingus avait 4000 employés fin décembre 2006 et a transporté 8,6 millions de passagers en 2005. La productivité de Aer Lingus est quasiment deux fois moindre par employé que celle de Ryanair car les salaires y sont 60% plus élevés et que les avions volent 50% de moins.

Afin d'étendre ses vols long-courriers, le 6 juin 2007, Aer Lingus a passé commande auprès d'Airbus de 6 A350 XWB (livraison à partir de 2014) et de 6 Airbus A330-300 supplémentaires (livraison à partir de 2009).

La liaison Londres-Dublin représente entre 8 et 9% du chiffre d'affaires d'Aer Lingus, qui affronte notamment sur ce segment la concurrence de Ryanair.

En haut



Aéroport de Rodez-Marcillac

Décollage d'un Boeing 737-800 de la compagnie Ryanair au départ de Rodez-Marcillac et à l'arrivée de Londres-Stansted

L’aéroport Rodez-Marcillac (code AITA : RDZ ; code OACI : LFCR) est un aéroport international français situé sur la commune de Marcillac-Vallon, au nord-ouest de Rodez, dans le département de l'Aveyron, en Midi-Pyrénées.

Vous pouvez, dès à présent commander vos billets sur le site officiel de Ryanair.

Depuis le 15 Février 2009, Air France, pour la ligne Rodez-Paris, à changé son appareil, le CRJ700. Il est remplacé par un CRJ100, passant ainsi de 70 à 50 places. De plus, la compagnie à annoncé une baisse des tarifs entre 5€ et 60€ sur toutes les offres concernant cette ligne.

L'avion des joueurs du PSG à atterri Mardi 3 Mars, à 21:30 à l'Aéroport de Rodez, à la veille de la rencontre RAF-PSG. Une grande foule était dans l'aérogare pour les accueillir.

L’aéroport international Rodez-Marcillac, appelé également aéroport Rodez-Monsservin (Code IATA : RDZ, Code OACI : LFCR) est un aéroport français situé dans la région Midi-Pyrénées à 130 kilomètres au nord-est de Toulouse dans le département de l’Aveyron (12). Il est géré par le syndicat mixte pour l’aménagement du territoire et de l’exploitation. Par rapport à Rodez, il se situe à 10 kilomètres au nord-ouest de l’agglomération ruthénoise, sur l’axe routier en direction de Brive-la-Gaillarde et de l’autoroute A20.

Très bien équipée, la plate-forme aéroportuaire de Rodez propose une large palette de services : en effet, un vaste hall est aménagé pour faciliter l’accès aux comptoirs des compagnies et d’enregistrement, aux embarquements et aux arrivées, la piste d’atterrissage principale mesure 2 100 mètres pouvant accueillir des avions de 300 places maximum, la seconde 800 mètres, l’installation d’un ILS (Instrument Landing System) de dernière génération permettant l'atterrissage des avions lors de mauvaises conditions météorologiques et d’un espace pour les vols internationaux dit "Schengen" en font une plate-forme moderne, sûre et confortable.

L’aéroport dessert les principales villes de l’Aveyron ainsi que du Tarn et a des destinations dans le bassin méditerranéen et dans de nombreuses métropoles européennes.

Cet aéroport à connu un extraordinaire développement, grâce notamment à son ouverture à l’international en mai 2003. Actuellement il se situe au 25e rang des aéroports français. Sa capacité de traitement est de 100 000 passagers / an ; en janvier 2010, il pourra traiter 300 000 passagers / an.

Disposant de dessertes aériennes importantes et variés, l'aéroport rayonne hors de ses frontières : Il draine, en plus de son département, des populations venant du Cantal, de Lozère, du Lot et du Tarn.

La piste est utilisée assez fréquemment pour des entrainements d'appareils militaires.

L'année 1965 est surtout marquée par la décision de construire un aéroport sur la commune de Salles-la-Source. Cette décision, on la doit à Monsieur Roland Boscary-Monsservin, maire RPR de Rodez de 1965 à 1983, et à l’initiative de plusieurs entreprises aveyronnaises. En 1971, l’aéroport de Rodez ouvre ses portes, mais outre la construction de l’aérogare et de ses équipements, on voit, peu de temps après, la naissance d’une liaison aérienne directe permettant de relier la capitale en peu de temps. Désenclaver l’Aveyron et répondre aux attentes des entreprises, que voilà une bonne idée. Hier comme aujourd’hui, la ligne Rodez-Paris reste le vrai cordon ombilical de l’Aveyron et est la ligne phare.

Comme de nombreux aéroports, l'aéroport de Rodez est situé en périphérie de la ville. Du centre-ville, il est très facile de s’y rendre car il est très bien indiqué. Lorsque l’on se situe sur la rocade ceinturant la ville, de nombreux panneaux l’indiquent régulièrement (et ceci à n’importe quel endroit de cette rocade). Du centre-ville à l’aéroport, compter 20 minutes en temps normal et 40 minutes aux heures de pointe. Cet axe est quotidiennement très chargé entre 16 heures et 20 heures.

Actuellement le stationnement est gratuit sur tout le parking de l'aéroport qui compte environ 300 places. Cependant, en janvier 2009, le parking comptera 1000 places de stationnements payantes réparties en quatre zones : une pour le court séjour, une pour la longue durée, une pour les loueurs et une pour le personnel.

Des centaines de correspondances sont possibles.

L'Aéroport accueille régulièrement dans l'année, les compagnies spéciales telles que Afat Voyages, Blue Line, ou les compagnies d'Etats pour assurer le transport de chefs d'entreprises, de Ministres, Présidents, d'équipes sportives...

HÉLI 12 est une compagnie d'aviation d'affaires et de transport à la demande implantée à l'aéroport de Rodez.

Tous les passagers qui voyagent sur Air France by Brit Air bénéficient des avantages commerciaux d’Air France. En cohérence avec les orientations d’Air France, Brit Air développe un réseau structuré autour d’une chaîne de services homogènes portant la marque Air France by Brit Air. Cette compagnie effectue donc les rotations entre la ville ruthénoise et la capitale française, plusieurs fois par jour, à raison de 3 allers-retours quotidiens en semaine, un le samedi et deux le dimanche. Pour cela, elle met à disposition des passagers un CRJ 700, biréacteur de 80 places, très rapide - puisque le temps de vol ne s'élève qu'à 55 minutes - spacieux, silencieux et très confortable. Outre son utilisation touristique, nombreux sont les sièges occupés par les cadres et représentants des entreprises aveyronnaises allant travailler à Paris ou Rodez. Rappelons que cette ligne Air France by Brit Air est ouverte à l’enregistrement électronique via internet et le billet électronique peut être réservé à partir de 24:00 et jusqu’à 00:30 avant la fin des enregistrements. Avec cette ligne, vous pouvez également profiter de l'alerte SMS Info Vol, sur votre mobile, où vous recevez l'heure de départ, d'arrivée, ainsi qu'une alerte en cas de modification de votre vol. Par conséquent, cette ligne fait gagner un temps précieux et entre dans la logique des lignes dites d'aménagement du territoire, elle est devenue incontournable pour les hommes d'affaires, les touristes, les jeunes, elle fait partie de l'image du département et concourt à son développement économique et touristique.

La structure du réseau offre un grand choix de destinations, d’horaires et de correspondances. Il est construit sur une logique d’équilibre alliant des dessertes directes dites de «point à point» qui facilitent les liaisons en France et en Europe, et une participation à la construction de correspondances efficaces autour des hubs d’Air France. De plus, les transferts s’y effectuent en 30 minutes seulement grâce à des plages de correspondances organisées et optimisées. Ainsi Rodez, est connectée par Air France by Brit Air au réseau national et international d'Air France aux aéroports de Roissy Charles de Gaulle ou d'Orly. De nombreuses villes françaises, au départ de l'aéroport de Rodez Marcillac, peuvent être relier en peu de temps via le réseau des Aéroports de Paris. Par exemple, en comptant le temps d'escale à Paris Orly, Rodez n'est qu'à 03:00 de vol de Strasbourg. Idem pour des dizaines d'autres villes françaises.

Aller simple à partir de 85 € TTC et aller-retour à partir de 170 € TTC, si la réservation s'effectue 42 jours à l'avance. Si la réservation est faite seulement 30 jours à l'avance, le prix d'un aller-retour s'élève alors à 185 € TTC. Ainsi le tarif va crescendo, plus la date de départ approche, plus le prix du billet augmente. Cependant, il existe des tarifs plus avantageux : par exemple, une offre promotionnelle est proposée quelques mercredis par mois dans la rubrique «coup de cœur du mercredi» sur le site internet d'Air France où le billet aller-retour s'élève à 130 € TTC seulement avec un départ plus ou moins proche. De plus, Air France a mis des tarifs avantageux pour les week-ends où la réservation peut s'effectuer peu de temps avant le départ, des tarifs pour les enfants, les jeunes, les étudiants, les couples, les familles nombreuses, les séniors. En 2007, cette ligne à accueilli 75 000 passagers soit un remplissage de l'ordre de 60% des appareils à chaque vol durant l'année. Cependant, ce remplissage est passé à 75% en période estivale. Le trafic est en augmentation de 2% par rapport à 2006, avec une ponctualitée des vols de l'ordre des 90%. 36 vols hebdomadaires.

Hex’Air, compagnie régionale basée à l’Aérodrome du Puy-en-Velay-Loudes depuis 1991 effectue quatre rotations quotidiennes - soit deux allers-retours quotidiens, en semaine - entre Rodez et Lyon. Un Beechcraft 1900D, turbopropulseur de 20 places rapide et confortable - les fauteuils sont en croute de cuir - est l’appareil effectuant cette liaison en 40 minutes. Cette ligne est utilisée en majorité par des hommes d'affaires, mais il n'est pas rare de voir des touristes ruthénois ou lyonnais l'emprunter. Cette ligne fait donc partie des lignes dites d'aménagement du territoire, elle est devenue incontournable pour les hommes d'affaires, elle fait partie de l'image du département et concourt à son développement économique et touristique. En 2007, cette ligne à accueilli près de 5000 passagers, et les vols ont été à l'heure dans 85% des cas. Le taux de remplissage de l'appareil à été de 100% à chaque vol. 20 vols hebdomadaires.

Il est possible d'effectuer l'aller-retour dans une même journée, puisqu'il y a un vol au départ de Rodez (ou de Lyon) le matin et un vol au départ de Rodez (ou de Lyon), en soirée. Ainsi, grâce aux horaires pratiqués sur cette ligne, de nombreuses villes peuvent être reliées, en peu de temps, via l'Aéroport Lyon-Saint-Exupéry et ses plages de correspondances.

Ryanair, leader dans le low cost, a mis à disposition des passagers des vols à destinations de Londres et Dublin un Boeing 737-800, biréacteurs silencieux, rapide, et confortable d'environ 200 places. Compter 01:30 de vol pour relier Londres et 02:10 pour Dublin. En 2007, le coefficient de remplissage des appareils en période estivale à été proche des 85% soit environ 160 personnes par appareil.

Le prix d'un aller simple se situe entre 10,00 € et 50,00 € TTC. Pour connaître les tarifs heure après heure, pour acheter ses billets en ligne, cliquer sur chaque lien, le premier étant pour Londres et le deuxième pour Dublin.

Depuis janvier 2008, la société "Copernic" est installée dans les hangars d'ASP. Cette société de fret, routier et aérien au niveau international, dont son siège social est à Saragosse (Espagne), stocke ses marchandises à l'aéroport Marcillac. Il y a entre 3 et 4 rotations hebdomadaire avec les avions de cette société.

La tour de contrôle de l'aéroport à été refaite à neuf il y a peu de temps et dispose des technologies les plus avancées.

Analyse des résultats de la fréquentation en 2007 : En 2007, 140 000 passagers sont passés par l'aéroport de Rodez. À ce résultat on note une baisse d'environ 10 000 passagers par rapport à l'année précédente. Cela est du à l'interruption hivernale des vols de Ryanair vers Londres. Pour les vols intérieurs, les résultats restent bons et sont sensiblement les mêmes que l'an dernier : la ligne Rodez-Lyon enregistre 7000 passagers et la ligne Rodez-Paris a accueilli 73 000 passagers. L'année 2008, sera probablement marquée par l'augmentation du nombre de passagers ; l'ouverture de la liaison vers Dublin devrait accroitre ce nombre de voyageurs (objectif : 180 000 au 31 Décembre 2008).

L'histoire de la ligne RODEZ / PARIS n'a fort heureusement connu jusqu'à ce jour qu'un seul drame. Alors qu'un équipage composé de mécaniciens effectuait un vol d'essai après être intervenu sur un aileron, l'avion qui volait à basse altitude à percuté la pente d'un champ à la Landrerie, près de Sainte-Radegonde, le 28 janvier 1979, en fin d'après-midi. Le Fokker 27, de la compagnie Uni Air Rouergue (UAR) qui assurait d'ordinaire la liaison vers Paris-Le Bourget à disparu des écrans de contrôle de Rodez-Marcillac à 17:30. Les secours se sont rapidement mobilisés : 130 hommes rejoints par de nombreux bénévoles qui, dès 20 heures, ont débuté les recherches. Des témoignages concordants de riverains ayant vu passer l'avion à basse altitude avaient, en effet, permis de localiser la zone où l'appareil aurait pu se crasher. Et c'est le propriétaire du champ, qui a retrouvé les débris de l'appareil, donnant l'alerte peu après 18:00. L'appareil avait fini sa course planté entre deux arbres au pied du versant opposé. Parmi les décombres de l'appareil, les secours ne retrouveront qu'un seul survivant, un jeune ingénieur. Le Fokker en question, d'une capacité de 50 places, avait été réceptionné par UAR le 1er février 1978 et mis en service le 10 février. Sa garantie courait jusqu'au 10 février 1979. Et c'est justement parce que le terme de cette garantie était proche qu'UAR avait demandé à Fokker une révision complète de l'appareil, entamée plusieurs mois avant l'accident. Les ingénieurs avait procédé à un changement d'aileron qui avait posé problème. Et c'est tout naturellement, après cette réparation que les hommes avaient décidé d'effectuer un vol de contrôle. C'est en phase d'approche pour atterrir à l'aéroport que l'avion s'est écrasé. Plusieurs anomalies quant à cette approche de la piste d'atterrissage ont été révélées par l'enquête : d’après celle-ci, il y aurait eu un échec de l’équipage à se niveler à l’altitude demandée pour l’approche de la piste et il semblerait que d’autres facteurs aient participé à ce drame dont un manque de préparation à ce vol et le non utilisation de l’altimètre. De plus, aucune carte d’approche n’était évidente, à cette époque, dans la cabine pour approcher cet aéroport.

L’avion qui fait la ligne quotidienne entre Londres et Rodez - un Boeing 737-800 de 180 places à heurté un ou plusieurs oiseaux, à 4000 pieds d’altitude juste avant son atterrissage à Rodez-Marcillac prévu à 15:35. Du coup, l'appareil, qui devait redécoller une demi-heure après, s'est vu immobilisé pour des impératifs de sécurité, en attendant que soit dépêché sur place un mécanicien de la compagnie irlandaise. Aussitôt l'incident connu, le technicien a, en effet, été mis dans l'avion qui assure la liaison Francfort-Montpellier et le Montpellier-Londres s'est dérouté sur le chef-lieu aveyronnais pour y déposer ce passager venu inspecter l'appareil. C'est à lui qu'incombe de donner le feu vert en décidant si l'appareil est apte au vol ou non. Apparemment, il n'a rien. Mais on ne badine pas avec la sécurité car ce type de rencontre peut déboucher sur une panne grave : perte de puissance, voire incendie d'un réacteur. Des crashs sont arrivés. Mais l'incident, selon le chef d'escale, n'a rien de rare. Il y a une paire de mois, un autre avion avait pris un oiseau dans le train d'atterrissage. Mêmes modalités avant le redécollage. Les 150 passagers du vol à destination de Londres, bloqués dans la salle d’embarquement prennent leur mal en patience : certains lisent, font des mots croisés, d'autres pique-niquent, on discute, des enfants jouent avec des jeux électroniques… On passe le temps comme l'on peut. Pour la plupart, la grande majorité avec le sourire.

Une réfection totale du réseau d'assainissement est en cour de réalisation. De plus, le parking, d'une capacité actuelle de trois cents places, sera agrandi pour proposer, début 2009, trois fois plus d'aires de stationnement réparties en quatre zones, désormais payantes : une pour le court séjour, une pour la longue durée, une pour les loueurs et une pour le personnel. Ensuite, pour une fin des travaux prévus en décembre 2009, il sera procédé à l'agrandissement de l'aérogare : celle-ci s'étalera désormais sur une surface d’environ 3 000 m2, dont une partie sera réservée au bar et au restaurant installés au rez-de-chaussée. Nous verrons également la création d'une nouvelle salle des arrivées et deux salles de départs.

En haut



Source : Wikipedia