Roda JC

3.3470919324411 (533)
Posté par woody 13/04/2009 @ 23:07

Tags : roda jc, pays-bas, football, sport

Dernières actualités
De Ceulaer promu, les 9 belges du Roda JC maintenus - ExtraFoot.be
Et pour nos compatriotes les nouvelles sont bonnes puisque Roda JC s'est maintenu et que le RKC Waalwijk est promu grâce à Benjamin De Ceulaer. C'est l'ex-médian de Saint-Trond et de Feyenoord qui a offert l'unique but de la montée à son équipe contre...
Le Roda JC veut de l'argent pour De Fauw - FootGoal.net
La direction a fait savoir qu'elle s'intéressait à Davy De Fauw du Roda JC. Le club limbourgeois espère d'attirer le défenseur gratuitement mais cela apparait difficilement réalisable. « Genk pensait qu'il serait libre de transfert si nous descendions....
RC Lens : Cissé dans le viseur ? - Foot Mercato.net
Cet international ivoirien de 23 ans (5 sélections – 3 buts) évolue aux Pays Bas à Roda JC depuis près de 4 ans et a inscrit 9 buts depuis le début de la saison. Pisté par le PSV Eindhoven et Twente, le natif d'Abidjan a confirmé l'intérêt du RC Lens...
De Fauw et Koita dans le viseur - ExtraFoot.be
De Fauw est défenseur central, il a 27 ans et joue pour l'instant à Roda JC aux Pays-Bas. Il est sous contrat avec le club néerlandais jusqu'en 2012. Des rumeurs le voyaient retourner au Sparta Rotterdam, ce que l'équipe a fermement démenti....

Roda JC

Logo

Roda Juliana Combinatie, le plus souvent abrégé Roda JC, est un club de football néerlandais situé à Kerkrade et qui évolue en Première division néerlandaise. Il fut fondé le 27 juin 1962, né de la fusion de Roda Sport et du Rapid JC.

C'est le 20 juillet 1910 que le SV Juliana, le premier club de football amateur de la ville de Kerkrade, dans le Limbourg, voit le jour. Il lui faudra toutefois patienter jusqu'en 1913 pour obtenir l'autorisation de rejoindre le championnat néerlandais.

Dans cette même ville où le football fait partie de la culture populaire dès la première moitié du XXe siècle, d'autres clubs seront ensuite fondés : le SV Bleijerheide (1914), le SV Kerkrade (1926) et, en 1954, le Rapid '54. L'apparition de ce dernier est immédiatement suivie de sa fusion avec le doyen des clubs de la ville, le SV Juliana, pour former le Rapid JC (Rapid Juliana Combinatie). Cette dernière entité est inscrite au Championnat des Pays-Bas dès 1956, deux ans après la création de la compétition unifiée sur l'ensemble du pays. Seulement devancé par Elinkwijk, une composante fondatrice de l'actuel FC Utrecht, dans son groupe de Première classe, le Rapid JC se qualifie puis remporte le tournoi final, pour s'adjuger le seul et unique titre d'un des clubs de Kerkrade à ce jour, face à NAC Breda, Elinkwijk et le Sparta Rotterdam.

De leur côté, également en 1954, le SV Bleijerheide et le SV Kerkrade donnaient naissance à un club concurrent du Rapid JC : Roda Sport, qui ne connaît d'abord pas le même succès que son rival. Toutefois, au fil du temps, les résultats des deux équipes convergent, et, au terme de la saison 1961-1962, alors que le Rapid JC est relégué en Deuxième division et que Roda Sport y est promu, les deux équipes fusionnent pour donner naissance, le 27 juin 1962 à Roda JC, actuelle dénomination du club.

Roda JC végète quelques années en Deuxième ou Troisième division, avant d'être sacré en 1973, championnat de Deuxième division, et ainsi accéder à l'élite, un niveau que Roda JC ne quittera plus, malgré un maintien à la différence de buts lors de sa première saison. Le club a depuis atteint cinq fois la finale de la Coupe des Pays-Bas, la remportant deux fois, en 1997 et en 2000.

Bien que les dernières mines de charbon fussent fermées dans les années 60, cette province du Limbourg, la plus au sud des Pays-Bas, jouxtant la Belgique, est souvent appelée Mijnstreek, la « région des mines ». La plupart des héritiers des familles de mineurs conservent la tradition et la culture de leurs aïeux ; le soutien au club local de football, Roda JC, en fait largement partie. Dix des onze champions de Rapid JC de 1956 étaient eux-mêmes mineurs. C'est ainsi que les rivalités étaient et restent nombreuses avec les supporteurs de MVV, le club de Maastricht, la capitale de la province, traitant souvent avec condescendance et mépris les Jaunes et Noirs. Roda JC est pourtant aujourd'hui le dernier club limbourgeois de Première division, puisque VVV Venlo, MVV Maastricht ou encore Fortuna Sittard évoluent à l'échelon inférieur.

Depuis son entrée dans l'élite en 1973, Roda JC a terminé plus de vingt fois dans les dix premiers, dix-sept fois au moins sixième, dix fois dans les cinq premiers et, en 1995, dauphin de l'Ajax Amsterdam, qui remportait cette année-là la Ligue des Champions et a battu toutes les autres équipes du Championnat... sauf Roda JC. Cette régularité a permis au club de durablement s'inscrire dans le paysage des coupes d'Europe de football.

Les premiers pas de Roda JC sur la scène continentale s'effectuent lors de la Coupe des clubs champions européens 1956-1957, sa deuxième édition, grâce au titre de champion conquis la saison précédente (il s'agissait du Rapid JC). Le double confrontation face aux Yougoslaves de l'Étoile Rouge de Belgrade au premier tour est assez douloureuse et se solde par deux défaites : 3-4 à l'aller à Kerkrade, 0-2 au retour à Belgrade. Roda JC participera ensuite trois fois à la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe et six fois à la Coupe UEFA. Sa plus belle campagne européenne a lieu lors de la Coupe des coupes 1988-1989. Après avoir éliminé le Vitória Guimarães (2-0, 0-1) et le Metalist Kharkov (1-0, 0-0), Roda JC est opposé au CFKA Sofia, mené par deux futures vedettes du football européen : Hristo Stoichkov et Emil Kostadinov. Ce sont les tirs aux buts qui décideront de l'élimination des Néerlandais, après deux matches remportés sur le score de 2-1 par chacune des deux équipes.

Enfin, le 28 février 2002 a lieu le huitième de finale retour de Coupe UEFA face au Milan AC à San Siro. Alors que les Italiens gagnent le match aller 1-0 au Parkstad Limburg Stadion, Roda JC crée la surprise en s'imposant sur le même score à Milan. Chevtchenko, Rui Costa, Inzaghi et leurs partenaires sont contraints à une séance de tirs aux buts qu'ils remportent de justesse (3-2), pour finalement échouer en demi-finale, face au Borussia Dortmund (0-4, 3-1).

Depuis cette frustrante élimination, Roda JC n'a plus joué un match de Coupe d'Europe à partir de septembre, devant se contenter de deux campagnes infructueuses en Coupe Intertoto en 2004 et 2005, et oscille en Championnat entre la sixième et la neuvième place du classement.

Devant les difficultés financières qu'ils rencontrent, le 4 février 2009, les dirigeants du club annoncent sa fusion avec le Fortuna Sittard, club de Deuxième division, à partir de la saison 2009-2010. Le Parkstad Limburg Stadion demeurera le stade où évoluera l'équipe première, tandis que le Fortuna Stadion de Sittard servira à la formation des jeunes.

Après avoir joué pendant les premières décennies au Sportpark Kaalheide, Roda JC occupe désormais le Parkstad Limburg Stadion, souvent abrégé « PLS », dont les travaux de construction ont été achevés en 2000 en football pour environ 40 millions d'euros. Le match d'inauguration du stade opposa le 15 août 2000 Roda JC aux Espagnols du Real Saragosse.

Le stade possède actuellement environ 20 000 places et a accueilli en 2005 le match d'ouverture de Coupe du monde des moins de 20 ans.

En haut



Adrie Koster

Adrie Koster.jpg

Adrie Koster est un ancien footballeur néerlandais devenu entraîneur, né le 18 novembre 1954 à Zierikzee (Pays-Bas).

Il fait actuellement parti du staff technique de l'Ajax Amsterdam et sera l'entraineur de l'équipe Belge du FC Bruges la saison prochaine.

Cet ancien ailier droit a été international néerlandais a trois reprises. Il a joué au Roda JC et au PSV Eindhoven.

Depuis 1985, il fait une carrière de technicien du football et d'encadrement dans les principaux clubs de son pays: Willem II Tilburg (1986-1991), Roda JC (1991-1993), Helmond Sport (1993-1995), TOP Oss (1995-1997), Excelsior Rotterdam (1997-2003), VVV Venlo (2004-2005), RKC Waalwijk (2005-2006), Ajax Amsterdam (2006-2009) et FC Bruges (2009-2010).

En haut



Roland Lamah

Roland Lamah est un joueur de football belge d'origines ivoirienne et guinéenne (son père est Guinéen), né le 31 décembre 1987, occupant le poste de milieu offensif. Il évolue au Mans UC 72 en ligue 1.

Il fit ses premiers pas de footballeur en 1993 dans son pays natal, au Karthala Abidjan avant de venir jouer en Belgique en 2001 au RCS Visé tout en étudiant au sport études foot-ball de l'athénée Royale Liège Atlas. En 2004, il est repéré par les dirigeants anderlechtois et est transféré dans le club de la capitale. Depuis juin 2006, il fait partie du noyau A, il a fait sa première apparition le 5 août 2006 à domicile contre le Germinal Beerschot. Durant la saison 2007-2008, il est prêté au Roda JC aux Pays-Bas avec son coéquipier Cheikh Tioté. Il est sélectionné 5 fois en équipe nationale Espoirs avant de rejoindre Le Mans, sa sixième sélection survient le 28 août 2008, pour le compte des éliminatoires de l'Euro 2009. Il dispose de la double nationalité belgo-ivoirienne et hésite encore sur le choix de sa nationalité sportive, il y a cependant beaucoup de chances pour qu'il opte pour son pays d'adoption.

Durant l'été 2008, il rejoint le MUC 72 avec un contrat d'une durée de 4 ans.

En haut



André Ooijer

André Antonius Maria Ooijer est un joueur de football néerlandais, né le 11 juillet 1974 à Amsterdam). Il évolue au poste de défenseur central ou de défenseur latéral droit (1m84 - 76kg).

Ce défenseur polyvalent capable de jouer milieu défensif ou arrière latéral a fait partie de l'équipe du PSV Eindhoven qui a remporté 5 titres de Champion des Pays-Bas entre 1997 et 2006. Il joue actuellement pour les Blackburn Rovers. International néerlandais depuis 1998, il a participé à la Coupe du monde 2006 et à l'Euro 2008 en qualité de titulaire.

À l'âge de 12 ans, André Ooijer est recruté par l'Ajax Amsterdam mais ne joue seulement qu'avec l'équipe réserve. Il est prêté à FC Volendam pour la saison 1994-95 avant d'être transféré à Roda JC au début de la saison 1995-96. Avec Roda, il évoluera au poste de défenseur droit, mais aussi en tant de défenseur central ou milieu de terrain défensif. Le club du PSV Eindhoven étant impressionné par ses performances, l'achète lors de la saison 1997-98. Sous les couleurs du club d'Eindhoven, aux côtés de joueurs comme Jaap Stam, Ruud van Nistelrooy, Philip Cocu et Mark van Bommel, il remporte 5 titres de champion des Pays-Bas et participe à de nombreux matchs en Ligue des Champions entre 1997 et 2006. Le sélectionneur national, Guus Hiddink le retient dans la sélection néerlandaise pour la Coupe du Monde 1998 en France, en tant que doublure de Michael Reiziger. Néanmoins, il restera durant toute la compétition sur le banc des remplaçants.

C'est Frank Rijkaard qui lui donne sa première chance avec les « oranje » le 5 juin 1999 contre le Brésil, après que Reiziger se soit blessé pendant le match. Malgré de bonnes performances, il ne sera pas retenu dans l'équipe nationale appelé à disputer l'Euro 2000. Souvent appelé en sélection, mais non retenu pour les grands tournois, Ooijer a eu pendant une longue partie de sa carrière, un statut d'éternel remplaçant, notamment lorsque Louis van Gaal et Dick Advocaat ont pris les rênes de la sélection Oranje. Ce n'est que lorsque Marco van Basten devient sélectionneur que son statut évolue en sélection nationale. Retenu pour la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, il dispute l'intégralité des trois matchs de son équipe (éliminée en huitième de finale par le Portugal). Il est même l'un des rares trentenaires de l'équipe et fait figure de vétéran malgré une vingtaine de sélections.

A la fin de la Coupe du monde 2006, il quitte le PSV Eindhoven pour le club anglais de Blackburn Rovers. Après des débuts peu convaincants, il s'adapte progressivement à l'équipe et devient un cadre régulier de l'équipe. En 2008, il retenu par Marco van Basten pour disputer l'Euro 2008. Il participe aux remarquables victoires des Pays-Bas contre l'Italie (3 - 0) et la France (4 - 1). Lors du match contre la France, Ooijer commettra une main sur un tir de Thierry Henry lors de la surface de réparation. Cette faute (qui aurait valu un penalty) ne sera pas sifflée par l'arbitre. Il admettra le lendemain devant la presse, son erreur en déclarant: "Oui, il y avait pénalty sur le tir de Thierry Henry. Je stoppe complètement le ballon de la main. Sans cela, il y aurait eu certainement but" Les Pays-Bas s'inclineront en quart de finale de l'Euro contre la Russie (3 - 1).

En haut



Source : Wikipedia