Robert Rodriguez

3.3967339096859 (1041)
Posté par woody 17/04/2009 @ 01:07

Tags : robert rodriguez, réalisateurs, cinéma, culture

Dernières actualités
Jessica Alba devient Najah Cruz pour Robert Rodriguez - Actu Ciné
Jessica Alba et Robert Rodriguez sont à nouveau réunis (après « Sin City »), dans l'adaptation de la bande dessinée française « Insiders » créée en 2002. Ayant acquis les droits d'adaptation de la fameuse bande dessinée signée Jean-Claude Bartoll et...
Predators : Le réalisateur pourrait être un certain Nimrod Antal - Fantasy.fr
Harry Knowles d'Aintitcool avait alors contacté le producteur et scénariste Robert Rodriguez, qui avait confirmé l'information : Neil Marshall (The Descent, Doomsday, Dog Soldier) était l'un des sept réalisateurs pré-sélectionnés par la production....
RED SONJA : RODRIGUEZ VOIT ROUGE - DVDrama
L'année dernière, Robert Rodriguez prévoyait parmi ses multiples projet de filmer l'adaptation de Red Sonja, qu'il tournerait avec son amie Rose McGowan. Un peu comme Barbarella en définitive. Selon ses dires, nous aurions dû découvrir le film cette...
Machete sera le prochain film de Robert Rodriguez - Comme au Cinéma
Le cinéaste américain Robert Rodriguez s'attaquera très prochainement à la réalisation de son futur long-métrage intitulé Machete, ont révélé le site Gordonandthewhale.com et Relax News. Rattaché à plusieurs projets, Robert Rodriguez a finalement donné...
Shorts annoncé sur DS - Wiiz.fr
Ce jeu de plateforme/puzzle adapté du film est écrit et réalisé par Robert Rodriguez (Spy Kids), et permettra ici de contrôler l'un des quatre personnages à savoir Toe Thompson, Nose Noseworthy, Loogie Short et Helvetica Black dont chacun ayant ses...
Robert Rodriguez va adapter les Jetsons - Comme au Cinéma
Le réalisateur américain Robert Rodriguez s'attellera à la mise en scène d'une adaptation de la série animée Les Jetsons dès l'an prochain, a révélé le site de la chaîne MTV sur relaxNews. Créée en 1962 et produite par les fameux studios Hanna-Barbera,...
Robert Luketic remplace Rodriguez sur le remake de Barbarella - Actu Ciné
Après que le réalisateur Robert Rodriguez ait décidé de laisser tomber le projet d'un remake de « Barbarella », Robert Luketic est prêt reprendre les rennes. Rodriguez a abandonné le projet ne pouvant pas se déplacer en Allemagne pour le tournage,...
Ta mère en Shorts - Nintendo-Difference
Shorts, le prochain film jeunesse de Robert Rodriguez prévu pour le mois d'août aux States, aura logiquement droit à son adaptation en jeu vidéo, et sur DS s'il vous plaît. Ce jeu de plate-formes reprendra la trame du film, à savoir une paisible...
Predators : La valse des réalisateurs - Fantasy.fr
Harry Knowles d'Aintitcool a contacté le producteur et scénariste Robert Rodriguez, qui a confirmé l'information : Neil Marshall est l'un des sept réalisateurs pré-sélectionnés par la production. Les noms des six autres n'ont pas été dévoilés....
Sin city - ÉcranLarge.com
Ceux qui avaient pu voir Sin city en projection numérique lors de sa sortie en salles, vont enfin pouvoir retrouver toute la puissance visuelle de l'adaptation de Robert Rodriguez. Les précédentes éditions DVD exploitaient déjà tout le potentiel du...

Robert Rodriguez

Rodriguez à la première de Grindhouse à Austin, Texas

Robert Rodríguez (né le 20 juin 1968 à San Antonio, Texas  États-Unis) est un réalisateur et musicien américain d'origine mexicaine. Diplômé de l'université du Texas à Austin, il est connu pour tourner des films à petit budget qui rencontrent souvent un grand succès public. Guitariste du groupe Chingon, il compose les chansons de la plupart de ses films.

Son premier film, le court-métrage Bedhead, sorti à l'automne 1990, a été récompensé 14 fois dans différents festivals. Trois de ses frères et sœurs font partie de la distribution du film qui présente déjà tous les ingrédients de son style : un humour omniprésent, des mouvements de caméra rapides et nerveux ainsi que des zooms intenses.

En 1992, Rodríguez se fait connaître avec son premier long métrage, El Mariachi, tourné en espagnol avec un budget de 7 000 dollars. En dépit du manque de moyens, le talent du réalisateur et l'originalité de la mise en scène contribuent au succès du film. Encouragé, Rodriguez s'attaque en 1995 à la suite/remake d'El Mariachi, intitulée Desperado. Cette fois-ci, le réalisateur est soutenu par Columbia Pictures. C'est en partie grâce à ce film que Antonio Banderas et Salma Hayek se feront connaître du grand public.

En 1996, Rodriguez met en scène Quentin Tarantino, qui faisait déjà une courte apparition dans Desperado, dans Une nuit en enfer, un film déjanté avec George Clooney et Harvey Keitel. Deux ans plus tard, il s'essaie à la science fiction avec The Faculty, interprété notamment par Josh Hartnett et Elijah Wood. Devenu plus ambitieux, et désormais en mesure de ne plus se contenter de petits budgets, Rodriguez crée en 2001 le studio « Troublemaker », spécialisé dans les effets spéciaux, afin de réaliser différents films tels que la trilogie Spy Kids, toujours avec Antonio Banderas. Le premier opus de la saga, Les Apprentis Espions, rapportera 100 000 000 de dollars.

En 2003, Rodriguez reprend le personnage du Mariachi avec Il était une fois au Mexique, interprété à nouveau par Antonio Banderas et Salma Hayek, et avec Johnny Depp et Mickey Rourke. Deux ans plus tard, il adapte sur grand écran la bande dessinée Sin City de Frank Miller. Tourné en noir et blanc et retouché en numérique, le film Sin City rencontre un énorme succès, soutenu par la présence de vedettes comme Bruce Willis et Mickey Rourke.

Il renoue avec la science-fiction et les effets en 3D en 2005 pour un film dont son fils de 7 ans avait écrit le scénario, Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl.

En 2007, il co-réalise avec Quentin Tarantino le film en deux parties Grindhouse, dont la partie Planète Terreur est un hommage aux films de zombies. C'est à cette occasion qu'il rencontre sa fiancée actuelle Rose McGowan.

La suite de Sin City devrait sortir soit en 2009 ou 2010, selon les sources.

En haut



Grindhouse (films)

Grindhouse est un diptyque de films thriller-épouvante imitant le style des films d'exploitation. Les deux épisodes, Boulevard de la mort (Death Proof) réalisé par Quentin Tarantino et Planète terreur (Planet Terror) réalisé par Robert Rodriguez, devaient à l'origine être séparés par de fausses bandes annonces. Cependant, dans les pays non-anglophones, les deux parties sortiront séparément. Une décision prise par les frères Weinstein, les producteurs.

Distribué sous le titre Boulevard de la mort en France et sous celui de À l'épreuve de la mort au Québec dans sa version francophone (Death proof), slasher road-movie meurtrier dans la veine de Duel ou Hitcher, réalisé par Quentin Tarantino, met en scène, entre autres, Kurt Russell, Rose McGowan, Zoe Bell et Rosario Dawson.

Planète Terreur (Planet Terror) est un film d'épouvante et d'action réalisé par Robert Rodriguez avec, entre autres, Rose McGowan, Freddy Rodriguez, Naveen Andrews et Bruce Willis.

Les deux films sont liés l'un à l'autre par une série de fausses bandes annonces pour des films appartenant aussi au genre film d'exploitation.

Les réalisateurs sont en pourparlers pour en faire un long-métrage.

En haut



Quentin Tarantino

A la première de Grindhouse (Mars 2007, Austin, Texas)

Quentin Tarantino est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur américain, né le 27 mars 1963 à Knoxville, dans le Tennessee. Il s'est fait connaître dans les années 1990 en tant que réalisateur de films indépendants.

On le reconnaît pour sa narration postmoderne et non linéaire ainsi que pour ses scènes hautement esthétiques mais d'une violence extrême inspirées de films obscurs. À l'instar d'Alfred Hitchcock ou de M. Night Shyamalan, il interprète un rôle dans la plupart de ses films. Par exemple, il joue le rôle de Mr. Brown dans Reservoir Dogs, Jimmie dans Pulp Fiction ou encore celui de Warren un tenancier de bar dans Boulevard de la Mort.

Quentin Tarantino nait le 27 mars 1963 à Knoxville, Tennessee. Il est le fruit de l’union entre Connie McHugh, une infirmière, et Tony Tarantino, acteur et musicien amateur né dans le Queens, New York. Ce dernier est italo-américain et sa mère est une descendante du peuple Cherokee. Tarantino abandonne ses études en Californie à l’âge de 15 ans afin de rejoindre la James Best Theatre Company, période qui marquera sa future carrière de réalisateur.

À l’âge de 22 ans, il décroche un job dans le video-archive de Hermosa Beach en Californie où il partagera sa passion pour le cinéma avec Roger Avary, co-scénariste de Reservoir Dogs, Pulp Fiction et True Romance.

Il a deux sœurs et un demi-frère.

Très féru de cinéma, Quentin Tarantino a créé un univers de violence extrême qui reste esthétique et fait de nombreuses références plus ou moins visibles au cinéma d'action de différents pays (en particulier, les films asiatiques de série B comme les films de sabre chinois). Empreint d'une grande culture cinématographique (fervent admirateur entre autres de Brian De Palma, Martin Scorsese et Howard Hawks), il n'a jamais fréquenté d'école de cinéma mais a suivi des cours de comédie ce qui l'a beaucoup aidé pour appréhender le milieu du septième art, comme placer les acteurs dans l'espace par exemple, la manipulation des cadres, etc. Il jouait certaines scènes avec ses collègues acteurs qu'il tirait de ses films préférés et réécrivaient les répliques dont ils ne se souvenaient plus, brodant de plus en plus de nouvelles choses à chaque fois, il prit conscience de ses talents de scénariste.

Ses premiers boulots furent ouvreur dans un cinéma porno mais aussi employé dans un vidéo-club, Video Archives, qui l'engagea pour sa grande connaissance cinématographique. Son style est reconnaissable avec une écriture rapide et nerveuse qui fait parfois penser à la bande dessinée.

S'ensuivit sa première réalisation avec My best friend's birthday, louant une caméra à Los Angeles le vendredi au prix d'une journée et tournant tout le weekend avec au point de s'en ruiner la santé ; il mit trois ans à mettre au point son film, il jugea le résultat final décevant mais avec le recul trouva que cela était une expérience enrichissante.

À la suite de cette expérience, Tarantino commence a écrire True Romance, d'après une histoire de Roger Avary.

En 1990, Tarantino vend les scénarios de True Romance (réalisé en 1993 par Tony Scott) et Tueurs nés (réalisé en 1994 par Oliver Stone après l'avoir réecrit). Les scénarios n'étaient à l'origine qu'un seul long scénario vendu pour 30 000 dollars, la somme la plus basse imposée par le syndicat des scénaristes américain. Déçu de ne pas avoir pu les réaliser, Tarantino écrit Reservoir Dogs, inspiré des films noirs. Il rencontre Lawrence Bender, un jeune producteur qui accepte de financer son film. Harvey Keitel lit le scénario, et accepte de jouer gratuitement dedans, mais aussi d'en être le coproducteur. Sorti en 1992, le film marque les cinéphiles par son huis-clos ultra-violent. Présenté hors compétition au Festival de Cannes, le film fait sensation au Festival de Sundance.

Par la suite, Tarantino reprend un ancien projet imaginé par son ami Avary. Il s'agit de Pulp Fiction. Par son scénario non-linéaire, le film est un succès international et remporte la Palme d'or en 1994. Ce film marque également le retour à la scène de John Travolta. Pulp Fiction est aussi en nomination plusieurs fois aux Oscar, où Tarantino remporta l'Oscar du meilleur scénario original.

En seulement deux films, Tarantino est devenu un grand du cinéma. En 1994, il joue dans Desperado, et il réalise un épisode de la série Urgences. En 1995, il écrit et réalise une des quatre parties de Four Rooms. En 1996 sort Une nuit en enfer réalisé par Robert Rodriguez et écrit par Tarantino, à l'époque ou il travaillait au vidéo-club. Tarantino aura un des rôle principaux au côté de George Clooney.

Il effectue son retour à la réalisation dans Jackie Brown, hommage aux films de la blacksploitation, adapté du roman Rum Punch d'Elmore Leonard. Avec un casting de star composé de Pam Grier, Samuel L. Jackson et Robert De Niro, ce film remporte néanmoins moins de succès que les précédents, mais il est considéré comme le plus abouti.

Après Jackie Brown, Tarantino se retire de la scène, mais ne reste pas inactif. Il écrit un film sur la Seconde Guerre mondiale, Inglorious Bastards ; il mettra dix ans avant de pouvoir le finir.

En 2001, Tarantino revoit Uma Thurman, actrice dans Pulp Fiction. Ils décident de reprendre un projet évoqué dans Pulp Fiction, un film sur la vengeance intitulé Kill Bill. Prévu d'abord en un seul film, il sortira finalement en deux parties, le volume 1 en 2003, et le volume 2 en 2004. Auparavant, Tarantino joue en 2002 dans deux épisodes de la série Alias, avant de la retrouver dans deux autres épisodes en 2003.

Tarantino retrouve le goût de la réalisation, et se retrouve impliqué dans plusieurs projets pour son grand plaisir. En 2004 il réalise son rêve de jeune réalisateur. Il devient le président du jury du Festival de Cannes 2004, qui récompense de la Palme d'or Fahrenheit 9/11 de Michael Moore. En 2005, Tarantino réalise une scène de Sin City de Robert Rodriguez et Frank Miller, contre un cachet d'un dollar. La même année, il réalise le double épisode final de la saison 5 de la série Les experts, dont il imagine lui-même l'histoire.

En 2007, il revient avec un nouveau projet en compagnie de son ami Robert Rodriguez. Il s'agit de Grindhouse, hommage aux films d'exploitation des années 1970, ou chacun réalise un film séparé par de fausses bandes-annonces. Tandis que Rodriguez réalise Planete Terreur (ou Tarantino y joue un petit rôle), Tarantino réalise le second film, Boulevard de la mort. Réunis en un film, ces deux films sortent séparément dans les pays non anglophones. Ce projet est un semi-échec commercial, au point qu'il ressort séparément au cinéma et en DVD.

En 2008, Tarantino est choisi pour donner La leçon de cinéma au 61e Festival de Cannes. À cette occasion, il annonce que son prochain film sera Inglorious Bastards. Le tournage commence en octobre 2008, mais le film est rebaptisé Inglourious Basterds. Le film sort en août 2009 dans le monde, avec au casting Brad Pitt, Mike Myers, Eli Roth, Diane Kruger et Mélanie Laurent.

Tarantino porte une attention soutenue au choix des musiques qui soutiennent l'action ; les bandes-sons de Pulp Fiction et de Kill Bill ont ainsi remporté un grand succès en dehors du film.

D'autre part, Tarantino, chantre du Girl power, porte une grande admiration aux femmes qui semblent être sa principale source d'inspiration : « Dans la vie j'ai un grand respect pour les femmes. Je leur voue une admiration sans borne. (...) Les femmes ont bien plus de courage que les hommes. (...) Je fais en sorte que vous les chérissiez par mes yeux. Je construis l'intrigue de mes films autour d'elles pour magnifier leurs qualités et pour qu'elles donnent le meilleur d'elles-mêmes. (...) Je connais les femmes sur le bout des doigts. Ce qui me frappe chez elles, c'est leur franchise. Mais aussi leur façon très crue de parler sexe ». Ses actrices crèvent toujours l'écran et il a particulièrement aimé des actrices comme Pam Grier, Daryl Hannah, Uma Thurman et Rosario Dawson.

Tarantino est aussi un des plus célèbres représentants du fétichisme des pieds féminins, avec des allusions dans plusieurs de ses films (voir par exemple les gros plans sur les pieds nus d'Uma Thurman dans Kill Bill et Pulp Fiction ou sur ceux de Bridget Fonda dans Jackie Brown, ou encore la scène du drugstore dans Boulevard de la mort).

Tarantino a également dirigé la collection de DVD Rolling Thunder, qui disparut après avoir édité huit titres (dont Detroit 9000 et The Beyond). En octobre 2007, selon le Telegraph Co.uk et le vote des Britanniques, Quentin Tarantino arrive à la 100e place des « 100 génies vivants » de notre temps.

Au fur et à mesure de sa carrière, Quentin Tarantino s'est entouré d'une équipe de collaborateurs qu'il retrouve à chaque nouveau film. Ainsi, le producteur Lawrence Bender a produit tous ses films (sauf Boulevard de la mort) et y a fait des petites apparitions, Sally Menke a monté tous ses films, Harvey et Bob Weinstein ont distribué tous ses films, David Wasco a été le chef décorateur de presque tous ses films, ...

Pour les acteurs, Quentin Tarantino a également ses « habitués » : Samuel L. Jackson a joué dans Pulp Fiction, Jackie Brown et apparaît brièvement dans Kill Bill vol.2 et avait même auditionné pour Reservoir Dogs ; Uma Thurman a joué dans Pulp Fiction et dans les 2 volets de Kill Bill ; Tim Roth, Harvey Keitel et Steve Buscemi ont joué dans Reservoir Dogs et Pulp Fiction ; Michael Madsen a joué dans Reservoir Dogs et les 2 Kill Bill ; Michael Bowen a joué dans Jackie Brown puis Kill Bill vol.1.

Tarantino est un réalisateur qui communique très peu sur ses futurs projets et il est assez difficile de se retrouver entre les vraies informations, les rumeurs lancées par les nombreux fans et les projets avortés.

Tarantino avait évoqué l’idée de réaliser un film intitulé The Vega Brothers. Michael Madsen et John Travolta auraient repris leurs rôles respectifs de Vic Vega (alias Mr. Blonde dans Reservoir Dogs) et Vincent Vega (le gangster maladroit dans Pulp Fiction). Ce film aurait donc mis en avant le lien de fraternité entre les deux gangsters. Mais le projet tomba à l’eau et du fait de l’âge avancé des acteurs, il paraît de plus en plus improbable.

Tarantino s’est défendu de l’utilisation de ce mot, argumentant que le public noir apprécie ses films inspirés de la blaxploitation qui éludent certaines de ses critiques, et qu’en fait, Jackie Brown était à l’origine fait pour un public noir.

En 2007, son film Boulevard de la mort, première partie du diptyque GrindHouse, est présent dans la sélection officielle des films en compétitions au festival de Cannes. Quentin Tarantino donna à cette occasion une leçon de cinéma.

En haut



Antonio Banderas

Antonio Banderas en décembre 2007

Antonio Banderas, de son nom complet José Antonio Domínguez Banderas, est un acteur et réalisateur espagnol né le 10 août 1960 à Málaga.

Fils d’un père policier et d’une mère enseignante, il s’adonne au football en rêvant de devenir professionnel, mais une fracture du pied accidentelle l’oblige à y renoncer.

Il se tourne donc vers l’école d’art dramatique de Malaga et intègre à 21 ans le théâtre national d’Espagne et en 1981 décroche rapidement un rôle dans " Los Terranos ", une pièce d'Alfredo Manas avec qui il se produit jusqu'en 1986.

En 1982, il apparaît pour la première fois au cinéma grâce à Pedro Almodóvar dans Le Labyrinthe des passions. Avec ce réalisateur, il tourne aussi Matador, La Loi du désir, Femmes au bord de la crise de nerfs et Attache-moi !. En 1982 et 1983, il tourne aussi dans quelques films espagnols plus discrets : Pestañas postizas, Y del seguro... líbranos señor ! et El Señor Galindez.

Il est découvert aux États-Unis grâce aux films qu'il a tournés avec Almodóvar et désiré par Madonna (dans In Bed with Madonna) qui se dit capable de tout pour l'avoir. Hollywood lui fait les yeux doux. En 1992, Antonio quitte son pays pour tourner son premier film américain The Mambo Kings.

Lorsqu'il débarque dans la capitale du cinéma, l'acteur ne parle pas un seul mot d'anglais. Le réalisateur du film Arne Glimcher lui fait apprendre le texte de façon phonétique. Un an après, il maîtrise un peu mieux la langue et tourne dans Philadelphia de Jonathan Demme, où il joue le petit ami de Tom Hanks.

Antonio tourne ensuite La Maison aux esprits, Entretien avec un vampire, Four Rooms. Il décroche son premier grand rôle dans un film américain grâce à Robert Rodriguez qui lui propose le rôle du mariachi dans le remake de Desperado. C'est la consécration avec Evita, où il a justement pour partenaire Madonna. Ce rôle lui a valu une citation aux Golden Globe du meilleur acteur d'une comédie musicale. Il excelle également dans Le Masque de Zorro, aux côtés de Catherine Zeta-Jones, qui sera suivi le 28 octobre 2005 par La Légende de Zorro.

Il tourne encore un film à gros budget avec Le treizième guerrier, puis enchaîne avec The White River Kid. En 2001, il a joué dans Spy Kids (Espion en herbe au Québec), où il interprétait un père de famille qui ne peut se décider à révéler sa vraie nature à ses enfants. En 2002, il tourne Femme Fatale, sous la houlette de Brian De Palma.

En 2004 et 2007, il prête sa voix au Chat Potté dans Shrek 2 et Shrek le troisième.

Il s'est marié en 1988 avec Ana Leza puis, après avoir divorcé, il a épousé l'actrice Melanie Griffith le 14 mai 1996 et vit à Madrid.

En haut



Spy Kids 1 : Les Apprentis Espions

Spy Kids ou Espions en herbe au Québec est un film américain réalisé par Robert Rodriguez sorti en 2001.

Ingrid et Gregorio Cortez sont deux ex-agents secrets réputés qui ont abandonné le métier pour la chose la plus chère à leurs yeux : leurs enfants Carmen et Juni Cortez. Ignorant le passé de leur parents et pensant qu'il ne peuvent comprendre la nouvelle culture des jeunes, Carmen sèche les cours et Juni s'invente des amis imaginaires repris de l'univers de la série télé Floop et ses Fooglies ; où les Fooglies sont des espèces de personnages en pâte à modeler. Cependant, le passé de leurs parents va vite remonter jusqu'à leurs oreilles lorsque les deux agents ont repris du service après que plusieurs agents de l'OSS aient disparus. Les enfants sont projetés dans le monde des espions pour sauver leur parents, c'est aussi pour Juni l'occasion de rencontrer le grand Floop ainsi que ses Fooglies...

En haut



Frank Miller

Frank Miller au Comic-Con 2008

Frank Miller, né le 27 juin 1957 à Olney dans le Maryland (États Unis), est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées dont certaines sont portées au grand écran.

Frank Miller a grandi à Montpelier, dans le Vermont. Il commença sa carrière dans la bande dessinée comme dessinateur chez des éditeurs de premier plan comme Gold Key, DC Comics ou Marvel Comics. C'est une histoire en deux parties publiée dans le magazine de Marvel Spectacular Spider-Man qui attira l'attention sur lui. Il fut bientôt nommé dessinateur de Daredevil, série dont il ne tarda pas à devenir aussi le scénariste. Le passage de Miller sur Daredevil fut salué par le public et par la critique. Il créa le personnage d'Elektra et mit en place de nombreux éléments dans l'univers de l'homme sans peur que l'on peut retrouver, entre autres, dans le film de 2003. L'époque Miller de "Daredevil" dura le temps de 42 épisodes qui redéfinirent radicalement non seulement le personnage mais l'ensemble de la production Comics des années 1980. Le summum étant atteint par le cycle "Renaissance" (Born Again) écrit par Miller et dessiné par David Mazzucchelli en 1985.

A ce jour, l'œuvre la plus connue et la plus achevée de Frank Miller est Dark Knight (Batman: The Dark Knight Returns), une histoire glauque de Batman située dans un futur proche. Il y met en scène un Batman violent et extrémiste et met à mal le mythe du justicier détective. Miller a réalisé une suite à cette œuvre, Batman: The Dark Knight Strikes Again (ou DK2).

En plus de travailler sur les personnages des grandes compagnies de comics, Miller a créé ses propres séries : les séries de science-fiction Ronin, Martha Washington avec Dave Gibbons et Big Guy And Rusty The Boy Robot et Hard Boiled avec Geoff Darrow, les séries de l'univers roman noir de Sin City ou la série pseudo-historique 300.

Frank Miller a aussi écrit quelques scénarios pour le cinéma, en particulier ceux de Robocop 2 et 3. Il a co-réalisé avec Robert Rodríguez l'adaptation grand écran de Sin City en 2005. Il prépare actuellement Sin City 2 pour le cinéma.

En 2005, il lance sous le nouveau label All-Star de DC, la série All-Star Batman and Robin The Boy Wonder, dessinée par Jim Lee, mettant en scène la formation de Robin par Batman. Bien que située en dehors de la continuité officielle du personnage, elle s'intègre selon ses propres dires dans le cadre des aventures de Batman qu'il a écrites, en suite à Batman : Année Une, un arc de la série Batman (#404-407, 1987) illustré par David Mazzucchelli traitant des débuts de Batman.

En 2007, grâce à l'énorme succés des deux films adaptés de son œuvre Sin City et de 300, il se lance dans l'adaptation de la bande dessinée Le Spirit de Will Eisner. Le film, The Spirit, avec Gabriel Macht dans le rôle du justicier du même nom, est sorti en France fin 2008.

On explique souvent le choc que représenta le travail de Frank Miller sur Daredevil par la maturité du scénario. Il est vrai qu'avec Miller, Daredevil changea d'univers. Son histoire avec la Veuve Noire, qui fut l'un des points culminants de ses aventures dans les années soixante-dix n'en finissait plus de s'étirer, et l'arrivée de personnages nouveaux fut de ce point de vue une vraie bouffée d'air pur.

Mais les qualités graphiques de Miller vont aussi avoir une importance considérable dans ce succès. Très rapidement, le trait perd la lourdeur d'à peu près tous les comics de l'époque. Le cadrage et la mise en scène des corps sont en rupture de façon plus marquante encore. Ce renouveau graphique est en partie l'effet de l'influence que le manga a exercé sur Miller. Le découpage, qui confère aux mouvements une lisibilité inconnue, ou les angles de vue sont marqués par cet héritage du manga. De manière évidente, l'introduction d'un grand nombre d'éléments japonisants (la secte ninja "la Main", les saïs d'Electra,etc.) montre l'attachement que Miller éprouve pour la culture japonaise. La série Kozure okami de Kazuo Koike et Goseki Kojima a tout particulièrement marqué Miller, dont le Ronin peut être vu en partie comme un hommage. Il contribuera fortement à sa publication aux États-Unis sous le nom de Lone Wolf & Cub (il a d'ailleurs dessiné les couvertures de l'édition américaine, reprises dans l'édition française).

La série Sin City prouve de manière éclatante la qualité graphique du travail de Miller. Entièrement réalisé en noir et blanc mais en négatif (à l'exception de l'utilisation occasionnelle du jaune, du bleu et du rouge, chacun dans un volume différent), Sin City est d'une ambition formelle extraordinaire. La série est récompensée par 4 Will Eisner Award et Frank Miller reçoit pour le premier, en 1993, le prix du "Meilleur dessinateur/encreur pour une publication en noir et blanc", ainsi que celui du "Meilleur scénariste/dessinateur".

En haut



Source : Wikipedia