Reggina

3.3776978417145 (1112)
Posté par seb 11/04/2009 @ 04:08

Tags : reggina, italie, football, sport

Dernières actualités
Serie A: La Lazio domine la Reggina - Europe1
En match avancé de la 37e journée de Serie A, mercredi, la Lazio Rome s'est imposée face à la Reggina au Stade Olympique (1-0). C'est Mauro Zarate qui a inscrit le seul but de la rencontre à la 26e minute. Au classement, la Lazio reste 10e avec 50...
La Reggina et Lecce en Serie B 24/05/2009 17:16 - France Football
Sur la sellette à la suite de sa défaite sur la pelouse de la Lazio Rome (0-1), mercredi, en match avancé de la 37e journée, la Reggina (20e), avec 30 points et quatre longueurs de retard sur Bologne (17e), est officiellement condamnée à jouer la...
Foot - ITA - 37e j. - L'Equipe.fr
La Reggina et Lecce sont en D2. L'ère Ciro Ferrara commence bien à la Juventus Turin. L'ancien défenseur de la Vieille Dame, qui a remplacé cette semaine Claudio Ranieri, a mené les siens à la victoire lors du déplacement à Sienne (3-0)....
37e j : La Lazio pousse la Reggina en Serie B - Foot01.com
En match avancé de la 37e journée du championnat d'Italie, la Lazio Rome a battu mercredi 1 à 0 la Reggina, grâce à un but de l'inévitable Mauro Zarate (26e). Après cette défaite, la Reggina, 19e de Serie A, compte quatre points de retard sur le Torino...
Ancelotti part en beauté - Sports.fr
L'Inter, avec qui Figo a disputé son dernier match, et la Juventus se sont également imposés alors que le Torino, la Reggina et Lecce sont relégués. Ancelotti quitte malgré tout Milan sur une bonne note. (Reuters) Le Milan a évité le pire lors de la...
Milan reste sur le podium - L'Equipe.fr
Relégués: Torino, Reggina, Lecce. Promus: Bari, Parme et une équipe entre Livourne, Brescia, Empoli et Grosseto qui doivent disputer des barrages. L'AC Milan termine à la même hauteur (74 pts) que la Juventus Turin, victorieuse (2-0) de la Lazio Rome,...
Lazio Rome, Reggina, Serie A, Mauro Zarate - France Info
En match avancé de la 37e journée de Serie A, mercredi, la Lazio Rome s'est imposée face à la Reggina au Stade Olympique (1-0). C'est Mauro Zarate qui a inscrit le seul but de la rencontre à la 26e minute. Au classement, la Lazio reste 10e avec 50...
Le journal du mercato - Le Figaro
Cirillo, 32 ans, a terminé la saison 2008/09 avec la Reggina, reléguée en Serie B. 17h53 : Le Stade de Reims, relégué en National, a trouvé, ce vendredi, son nouvel entraîneur. Il s'agit de Marc Collat, sélectionneur de l'Île Maurice depuis janvier...
Le grand coup de Ménez 25/05/2009 17:23 - France Football
Pour Patrick Vieira, le déplacement de Cagliari a signifié disputer 90 minutes pour la première fois depuis le 1er novembre 2008 (3-2 chez la Reggina). Dommage que l'Inter ait concédé en Sardaigne sa quatrième défaite (1-2) en Championnat....

Championnat d'Italie de football de D1 2008-09

Italian Serie A 2008-09 map.svg

La saison 2008-2009 de Série A est la soixante-dix-septième édition du Championnat d'Italie de football depuis sa création en 1898.

Lors de cette saison, l'Inter Milan va tenter de conserver son titre de champion d'Italie face aux dix-neuf meilleurs clubs Italien lors d'une série de matchs aller-retour se déroulant sur toute la saison.

La Coupe Intertoto ayant vu sa dernière édition en 2008, seules six places sont qualificatives pour les compétitions européennes ; la dernière place étant celles du vainqueur de la coupe d'Italie.

A l'issue de la saison, les clubs placés aux trois premières places du championnat joueront la Ligue des Champions, le club quatrième participera au tour préliminaire des non-champions de cette même Ligue des Champions.

Le vainqueur de la Coupe d'Italie prendra la première place en Europa League, s'il ne fait pas partie de ces quatre équipes; dans le cas contraire, la place reviendra au cinquième du championnat (il s'agit d'une nouveauté de l'Europa League: la place de finaliste de coupe nationale n'est plus qualificative pour l'Europe au cas où le vainqueur s'est déjà qualifié par le biais du championnat et revient donc au meilleur club du championnat non qualifié pour la Ligue des Champions).

Les deux autres places en Europa League reviendront aux meilleures équipe du championnat non-qualifiée: soit le cinquième et sixième, soit le sixième et septième si le vainqueur de la Coupe est dans les six premiers.

À l'orée de sa soixante-dix-septième édition, la Série A qui a connu de nombreux déboires ces dernières années tant au niveau des résultats sportif (mauvaise performance des clubs Italiens au niveau européen) qu'au niveau de la réputation (Violence et racisme dans les stades, tricheries et pénalités des clubs), va essayer de redorer son blason au cours de cette nouvelle saison.

Cette année, l'Inter Milan va tenter d'obtenir un 4e titre consécutif. Face à lui, l'AS Rome, le grand rival de ces deux dernières années va tenter après avoir décroché une deuxième Coupe d'Italie consécutive l'an passé, de faire mieux cette saison en allant titiller le champion en titre.

Bien entendu, il faudra également compter sur les éternels, la Juventus qui après avoir fait une bonne saison de retour en Série A, se verrait bien récupérer le titre qui lui a été enlevé en 2006. Le Milan AC, qui malgré un saison 2007-2008 passable va tenter avec sa nouvelle star Ronaldinho de reconquérir un titre qui lui échape depuis cinq ans.

En dehors de ces équipes, il faudra aussi compter que l'AC Fiorentina, qui participe à la ligue des champions et qui se verrait bien remporter le premier titre de champion de l'histoire du club. L'Udinese Calcio, qui est régulièrement en coupe d'europe depuis quelques années voudra peut-être jouer également les troubles fêtes dans le haut du classement.

Enfin, la Lazio Rome qui est loin de l'époque glorieuse de son titre de 2000 tentera de redresser la barre après une 12e place l'an passé.

Le coup d'envoi de la saison a été donné par la Supercoupe d'Italie remporté par l'Inter Milan face à l'AS Rome.

Une seule journée avait lieu lors du mois d'Aout dans le championnat Italien, et aucun des grands clubs du Calcio n'a tenu son rang.

Une première défaite pour Milan à domicile face à Bologne (1-2) et des nuls (1-1) pour l'Inter, la Juventus et la Roma respectivement face à la Sampdoria, la Fiorentina et Naples.

Par contre, l'Udinese et la Lazio s'imposent respectivement face à Palerme (3-1) et à Cagliari (1-4).

Le mois de Septembre a vu une Lazio conquérante malgré une lourde défaite à Milan (4-1) récupéré de suite face à la Fiorentina (3-0), l'équipe romaine est leader du championnat avec un point d'avance sur Naples qui fait un bon début de saison, et deux points d'avance sur un trio comprenant l'Udinese, l'Inter et la surprenante équipe de Catania auteur d'un bon nul sur le terrain de la Juventus (1-1).

La Juventus qui bien qu'invaincu (2 victoires et 3 nuls) reste à trois longueur des leaders en compagnie de Milan. La Roma fait un début de saison mitigé avec notamment deux défaites inquiétantes à Palerme (3-1) et chez le Genoa (3-1).

En queue de peloton, Cagliari avec cinq défaites en cinq matchs fait un début de saison catastrophique.

Le mois d'octobre a été fatal à la Lazio pourtant leader au début du mois, une défaite contre Naples (0-1) et à Bologne (3-1) l'on fait rétrograder à la 6e place.

Naples qui en plus de battre la Lazio, c'est pris le luxe de battre la Juventus (2-1), ce qui lui permet d'être co-leader de la Série A avec l'Udinese, auteur notamment d'une belle victoire face à la Roma (3-1).

La Roma qui est en pleine crise après l'humiliante défaite à Rome face à l'Inter (0-4) et qui se situe à la 16e place, aux portes de la relégation.

Le Milan et l'Inter reste aux contacts respectivement à un et deux points des leaders, la Fiorentina est toujours dans le coup, ce qui n'est pas le cas de la Juventus 9e.

Dans le bas du tableau, Cagliari avec deux victoire face à Vérone (2-0) et chez le Torino (0-1) sort de la zone de relégation, la Reggina a également connu sont premier succès de la saison face à Lecce (2-0) et se relance ainsi dans la course au maintien tout en restant dans la zone rouge.

L'Inter avec cinq victoires en un mois, Reggina (2-3), Udinese (1-0), Palerme (0-2), Juventus (1-0) et Naples (2-1) prend la tête du championnat. Le Milan avec un bilan mitigé, victoires face à Naples (1-0) et à Vérone (1-0) puis nul et défaite face au Torino (2-2) et à Palerme (3-1) a tout de même profité des mauvaises performances de l'Udinese, (2-2) face au Genoa et défaites face au Chievo (0-1) et à la Fiorentina (4-2), pour prendre la troisième place du championnat.

La Roma battu (2-0) par la Juventus en début de mois, c'est rattrapé lors de la 12e journée en emportant le derby romain face à la Lazio (1-0) puis un match difficile face à la Fiorentina.

La vieille dame qui profite donc de cette victoire ainsi que de celles à Vérone (0-2) contre le Genoa (4-1) et face à la Reggina (4-0) pour prendre la deuxième place du championnat.

L'Inter continu sur sa lancé du mois de novembre en atomisant la Lazio (0-3) chez elle puis Vérone (4-2) à domicile et compte désormais six points d'avance sur la Juventus auteur d'un magnifique match face à Milan (4-2), et neuf d'avance sur Naples qui à pris la troisième place grâce à ses victoires face à Sienne (2-0) et à Lecce (3-0). Milan se retrouve ainsi quatrième et devance d'un petit point la Fiorentina auteur d'un bon début de mois face à Catania (2-0) et au Torino (1-4).

La Roma victorieuse face à Cagliari (3-2) et à Vérone (0-1) remonte aux classement et pointe désormais à la dixième place, son meilleur classement depuis le début de la saison.

Le classement est basé sur le barème de points classique (victoire à 3 points, match nul à 1, défaite à 0).

Pour départager les égalités, on tient d'abord compte de la différence de buts générale, puis le nombre de buts marqués, puis la différence de buts particulières et enfin si la qualification ou relégation est en jeu, les deux équipes joueront une rencontre d'appui sur terrain neutre.

En haut



Reggina Calcio

Image:Reggina Calcio.jpg

Reggina Calcio est un club de football italien basé à Reggio de Calabre. Le club présidé par Pasquale Foti et entraîné de nouveau par Nevio Orlandi depuis le 25/01/09, évolue pour la saison 2008-2009 en Serie A.

Le club est fondé en juin 1914 par Piero Carvelli sous le nom de « Unione Sportiva Reggio Calabria ». Le club est rebaptisé « AS Reggina » en 1928 puis stoppe ses activités entre 1935 et 1937. Le club reprend ses activités en 1937 sous le nom de « SS La Dominante ». Le club stoppe à nouveau ses activités entre 1940 et 1943. À cette date, le club reprend le nom d'« AS Reggina ». Le club est rebaptisé « Reggina Calcio » en 1986.

En haut



Andrea Pirlo

Pirlo.jpg

Andrea Pirlo, Cavaliere Ufficiale OMRI, (né le 19 mai 1979 à Flero, dans la province de Brescia) est un joueur de football italien évoluant actuellement au Milan AC comme milieu distributeur.

Numéro 21 au dos, mesurant 1,77 m et pesant 68 kg, il est considéré comme le métronome de l'AC Milan et de la sélection italienne.

Il est le cadet d'une famille de trois enfants, son frère étant plus âgé et sa sœur plus jeune. Il est marié à Deborah et a deux enfants, Niccolo et Angela. Il est surnommé Superman (surnom donné par le légendaire commentateur Carlo Pellegatti), Trilli Campanellino (nom italien de la Fée Clochette) et L'architetto (l'architecte).

Andrea Pirlo commence sa carrière à 16 ans dans son club formateur de Brescia comme meneur de jeu. Il deviendra très vite un grand espoir du football italien, la presse trouvant en lui un potentiel successeur au mythique Giovanni Rivera (Ballon d'or 1969). Engagé à l'Inter Milan en 1998, où il est cantonné au banc, il est tout d'abord prêté à la Reggina Calcio (1999-2000), puis à Brescia Calcio (2000-2001), pour enfin arriver au Milan AC au début de la saison 2001-2002. Cette première saison semble partir sur les mêmes bases que lors de son passage à l'Inter.

Puis le 30 mars 2002, Milan évolue à domicile contre Parme, et est mené 0-1. C'est alors que l'entraîneur milanais, Carlo Ancelotti, décide de faire rentrer le numéro 21. Le match se conclura par une victoire 3-1, Pirlo donnant une passe décisive à Filippo Inzaghi, et marquant également un somptueux coup franc. San Siro ponctue la prestation du milieu de terrain en lui offrant une standing ovation.

Un deuxième événement majeur se déroule lors de cette même saison. Dépourvu de ses deux titulaires au poste de milieu défensif (Ambrosini et Gattuso) pour cause de blessures, Ancelotti se demande quelle solution adopter. Entre désir de sortir du banc et inspiration tactique (il avait quelques fois expérimenté ce poste à Brescia derrière son idole, Roberto Baggio), Pirlo demande à Ancelotti de lui donner sa chance. Celui-ci accepte, et Pirlo fait donc ses débuts au poste de numéro 6, posté juste devant la défense (à la manière de Guardiola au F.C. Barcelone sous les ordres de Johan Cruyff).

Dès lors, Milan a trouvé un titulaire à ce poste, mais également son style de jeu caractéristique. Depuis cette saison 2002, Milan évolue constamment en 4-3-1-2, avec Pirlo placé devant la défense, au centre d'un trident qu'il forme avec Gennaro Gattuso et Clarence Seedorf. Véritable coup de maître du duo Ancelotti-Pirlo (leurs liens étant très forts, Andrea considérant son entraîneur comme un père spirituel), le repositionnement est une petite révolution tactique. Johan Cruyff, Michel Platini, Marcello Lippi encensent le joueur pour sa finesse et son activité, et Parreira résumera bien l'avis général en qualifiant le numéro 21 d'un Zico placé devant la défense.

Devenu donc un des cadres de l'équipe milanaise, il remporte nombre de titres. Scudetto (2004), Ligue des Champions (2003 et 2007), Coupe d'Italie (2003), Supercoupe de l'UEFA (2003 et 2007) et coupe du monde des clubs en 2007.

Reste que si Pirlo a réussi à s'imposer au Milan, il n'était plus appelé en équipe nationale. Pourtant star des Espoirs (deuxième meilleur buteur de l'histoire avec 16 buts derrière Alberto Gilardino), ses errements interistes l'ont fait oublier du sélectionneur Giovanni Trapattoni. Son explosion en rouge et noir lui donne une place régulière dans la liste des appelés lors des qualifications pour l'Euro 2004. Lors de la compétition, la frilosité de Trapattoni le pousse sur le banc, mais l'absence de jeu de la Squadra Azzurra lors du premier match face au Danemark incite le Trap à reformer le duo milanais Gattuso-Pirlo pour les matchs suivants. L’Italie se fera sortir au final, mais aura réussi a développer du jeu avec Andrea à la baguette et a posé les jalons de son futur schéma de jeu. En effet, après l'échec de cet Euro portugais, Marcelo Lippi devient sélectionneur, et après quelques tâtonnements, il décide au milieu des qualifications pour la Coupe du Monde 2006 de calquer définitivement la formation italienne sur celle du Milan et offre ainsi à Pirlo le rôle d'architecte de la Squadra Azzurra, où sa complémentarité avec Francesco Totti pourrait devenir aussi bonne que son entente avec Kaká au Milan, ces deux joueurs étant des milieux très offensifs.

Sorti d’une saison 2006 décevante, Andrea Pirlo reste pourtant titulaire indiscutable de la Squadra Azzurra dans son poste désormais classique, c'est-à-dire posté juste devant la défense. Le premier match contre le Ghana rassure ses admirateurs. Non content d’ouvrir la marque d’une superbe frappe aux abords de la surface suite à un corner de Totti, Pirlo délivre une partie énorme. Présent à la récupération, dans le jeu, et aux avants postes, il s’impose clairement comme le leader technique de cette équipe italienne. Il est naturellement élu homme du match (score final 2-0). Le deuxième match, contre les États-Unis, est plus complexe. Finissant par une ubuesque opposition à 10 contre 9, Andrea tente malgré tout d’imposer de la lucidité dans le jeu italien. Après avoir offert le but à son coéquipier Gilardino sur coup franc, le numéro 21 réalise une fin de match énorme, touchant plus de 100 ballons et distillant quelques caviars, qui resteront pourtant non transformés (score final 1-1). Le dernier match de poule, face à la République Tchèque, change un peu la donne, l’Italie adoptant un visage plus défensif. Le jeu long de Pirlo, mais surtout ses sorties de balles courtes en contres, vont une fois de plus être très précieuses et permettre à l’Italie de ne jamais vraiment perdre la maîtrise du match (score final 2-0).

L’Italie finit donc première de son groupe et Andrea est déjà unanimement reconnu comme l’un des joueurs majeurs de cette coupe du monde, et comme le véritable architecte de cette Squadra, se démultipliant également pour pallier la méforme de Totti.

Les huitièmes de finale mettent l’Australie sur la route transalpine. Match déjà compliqué, où Pirlo, pressé, arrive quand même à donner quelques bons ballons devant, il devient très difficile lorsque l’Italie est réduite à 10. Recroquevillée en défense, l’équipe italienne défend sans relâche, et Andrea, tentant d’apporter sa technicité devant lors des contres, finira épuisé en fin de match, la partie se déroulant sous un soleil de plomb (score final 1-0). Le quart de finale sera lui assez facile. L’Ukraine, petit poucet à ce niveau de la compétition, se fera dominée presque sans sourciller. Pirlo ne force pas son talent, jouant une partition sérieuse et appliquée, et Lippi, voulant préserver la forme de son joueur clé, le remplace à la 70e minute (score final 3-0). La demi-finale est l’un des chocs historiques du football, puisque l’Allemagne se dresse face à l’Italie. Dans un match tendu mais assez ouvert, les allemands, leur vitesse et leur jeu vers l’avant, se voient opposer des italiens joueurs, techniques, avec à la baguette Andrea Pirlo, auteur de nombreux redoublements de passes et de superbes ballons, dans la profondeur ou dans les intervalles. La partie ne se débloquera qu’en fin de prolongations, grâce à un but de Grosso, servi divinement par Pirlo d’un petit ballon à terre, effaçant ainsi le rideau allemand. Cette passe, pleine d’intelligence et de lucidité à ce moment du match, restera sûrement l’un des gestes de la compétition, apprécié par tous les spécialistes. Andrea est élu homme du match (score final 2-0).

La finale face à la France, grand moment de l’histoire italienne, verra une nouvelle fois Pirlo livrer une belle prestation. Malgré la présence au pressing de Zidane, où de Henry, dès qu’il récupère le ballon, le meneur milanais déploie son intelligence de jeu sur ses coéquipiers, ordonnant de a à z les phases de jeu italiennes. Une fois de plus ses coups de pieds arrêtés font également merveille, il donne la balle de but à Materazzi sur corner, et Toni heurte lui aussi la barre après avoir repris de la tête un coup de pied de coin du natif de Brescia. Malheureusement, au retour de la pause, atteints physiquement, les italiens ne peuvent que se replier devant leur but et s’évertuer à contenir les attaques françaises. Andrea arrive néanmoins à intercepter et récupérer des ballons, mais surtout sa classe s’exprime dans les sorties de balles italiennes, où sa maestria permet de ressortir très proprement des ballons difficiles à négocier au départ. Il arrive également à donner des sueurs froides aux français, grâce à un coup franc enroulé de 30 m, qui frôle le bas du montant gauche de Barthez. Il conclut son match en étant le premier tireur de la séance de tirs au but, transformant son tir et ouvrant ainsi la voie à l’Italie… Andrea est élu homme du match (score final 1-1, 5-3 ap tab).

Andrea Pirlo finit également 3e au classement du meilleur joueur de la coupe du monde et fait partie de l’équipe type.

La remarque de Parreira définit assez bien le style de Pirlo. Habituellement, un milieu défensif est un joueur physique, rugueux, endurant, travailleur, qui a pour but de récupérer les ballons et de déconstruire le jeu adverse, tandis que l'aspect technique, la responsabilité du jeu et des passes sont dévoués au numéro 10 (ou tout du moins à un ou plusieurs milieux offensifs), placé juste derrière les attaquants. Mais Pirlo allie le positionnement bas d'un milieu récupérateur à un véritable rôle de playmaker. C'est lui qui va être le premier relanceur, tous les ballons ressortis de la défense vont en premier lieu passer par lui. Dès lors, il va transmettre de façon courte à ses milieux pour construire du jeu court et dans les intervalles, mais il peut également temporiser en jouant latéralement, ou encore jouer long, que ce soit avec ballon au-dessus de la défense pour un attaquant parti à la limite du hors-jeu, ou encore une transversale millimétrée pour un arrière latéral monté aux avants postes.

C'est ainsi que Pirlo peut exprimer toutes ses qualités. Il combine une vision de jeu affûtée, que ce soit offensivement pour délivrer les ballons, ou défensivement pour intercepter les balles adverses, à une exceptionnelle précision des deux pieds, en particulier pour effectuer de formidables passes, ou encore placer des tirs à longue distance. Enfin, il ajoute à sa panoplie une rare précision sur coup franc et penalty. S'il peut manquer parfois de l'impact physique nécessaire dans cette zone de jeu, son placement compense en partie cette lacune, et surtout, il compte sur son coéquipier Gennaro Gattuso et ses interventions musclées pour l'épauler dans ce domaine. D'ailleurs Gattuso a parfois été nommé, de façon sympathique, le « Garde du Corps » de Pirlo.

En 2005, il a ajouté à son déjà riche répertoire technique une nouvelle façon de frapper les coups francs, l' « ascenseur » (comme l'ont baptisé ses collègues) : il s'agit de frapper le ballon d'une façon particulière (avec les trois doigts de pied extérieurs, « m'inspirant de Juninho » avouera-t-il), le ballon s'élevant avant de retomber rapidement. Nombreux sont les gardiens qui dans les derniers mois se sont fait piéger.

Sur un plan plus personnel, Pirlo renvoie l'image d'un homme posé, réfléchi, intelligent et d'assez cultivé dans le monde du football italien. Vis à vis de ses coéquipiers, il prend rarement la parole en groupe, signe de sa grande timidité, mais n'hésite pas à soutenir ou à échanger individuellement avec chaque joueur, ce qui le rend très apprécié des joueurs du Milan ou de la Squadra Azzurra. Sur le terrain, son style nonchalant caractéristique et son visage fermé ont toujours été sa marque, et ce depuis ses plus jeunes années à Brescia (Luigi Corioni, président de Brescia, déclara d'ailleurs « Dès 10 ans il ne souriait que rarement, mais il possédait déjà également son superbe toucher de balle. ») Enfin au Milan, son meilleur ami est Alessandro Nesta, avec qui il partage sa chambre lors des déplacements.

Alors que sa carrière commença sous les meilleurs auspices, beaucoup ont cru que Pirlo ne deviendrait pas le grand joueur annoncé. Il aura fallu un coup de poker et la qualité tactique d'un entraîneur, mais surtout le talent et l'intelligence de Pirlo pour qu'enfin le prodige de Brescia arrive à maturité.

En haut



Championnat d'Italie de football Serie A 2005-2006

La Série A Calcio 2006 était composée de 20 équipes. Ce fut la Juventus de Turin qui l'emporta, mais à cause du scandale des matchs truqués où la Juventus, le Milan AC, la Fiorentina, la Lazio Rome et la Reggina Calcio furent déclassés, le titre revint finalement à l'Inter Milan sur tapis vert.

Mais après le verdict de l'affaire des matchs truqués, le classement est celui-ci : le Milan AC a une pénalité de 30 points, la AC Fiorentina et la Lazio Rome sont déclassés en positions de premiers non-reléguables et la Juventus est déclassée à la dernière place.

NB : 1. en cas d'égalité, nous prenons en compte seulement les matchs qui opposent les équipes à égalité entre eux, donc différence de buts particulière. 2. t.p. = tour préliminaire.

En haut



Source : Wikipedia