Princesse Mary

3.4293478261019 (2208)
Posté par marvin 05/03/2009 @ 01:14

Tags : princesse mary, danemark, europe, international

Dernières actualités
Le Groenland célèbre dans la liesse son autonomie élargie - AFP
Le prince Henrik et la princesse Mary ont pris notamment un bain de foule sur le chemin de l'église, saluant et bavardant à bâtons rompus avec les Groenlandais et les touristes de passage. Après l'office religieux, la souveraine danoise devait remettre...
Mary de Danemark : une fleur royale qui charme la capitale anglaise ! - Pure People
Toute pimpante pour un déjeuner avec des architectes danois et autres VIP, la princesse Mary de Danemark, l'épouse du prince Frederik, le fils aîné de Henrik de Danemark, était une belle fleur à Londres. Après l'événement de la semaine, c'est-à-dire...
Christian et Isabella, les enfants de la Princesse Mary de ... - Pure People
... vraie ambiance ne se situait pas au niveau des grandes têtes princières... mais plutôt au niveau des petites têtes blondes : les enfants de Mary et Frederick, Prince Christian (3 ans et demie) et la Princesse Isabella (2 ans), ont fait leur show !...
Groenland, la percée d'indépendance - Libération
Plus sûrement à cause de la très visible, et agaçante, présence à ses côtés de la princesse Mary, une Australienne de Tasmanie adulée par les Danois et les Groenlandais. «La vieille a fait son temps», lâche un spectateur, qui lui préfère visiblement la...
La princesse Mary de Danemark baptise une nouvelle robe : elle ... - Pure People
D'autant que son cavalier du jour n'était autre que son cousin le prince héréditaire Gustav de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, 40 ans, fils de la princesse Benedikte de Danemark (qui est elle-même la soeur cadette de la reine Margrethe II de Danemark)....
De quoi Mitterrand est-il le non? - Le VIDEO-BLOG de JENB PRODUCTIONS
Allliot-Marie à la Justice? Ah bon... Hortefeux à l'Intérieur? Ah oui... Darcos aux Affaires sociales? Ah tiens... Estrosi ministre de l'Industrie? Eh ben... Chatel à l'Education nationale? Eh bé... Voyez, tout bouge mais rien ne change....
Recension: Lioubov Miller, «Sainte Élisabeth: princesse allemande ... - Orthodoxie.com
Par la suite, la princesse Victoria, sœur d'Élisabeth fit transférer les reliques de celle-ci à Jérusalem, pour les placer dans l'église orthodoxe Sainte Marie Madeleine, située sur le Mont des Oliviers (à la consécration de laquelle Élisabeth avait...
Une princesse philosophe - l'Humanité
... de « princesse philosophe » et même celle d'« intellectuelle ». La correspondance (en grande partie inédite) nous livre également le récit d'une grande passion amoureuse que vécut Isabelle auprès de sa belle-soeur, l'archiduchesse Marie-Christine....
"Plus Belle La Vie" : Si vous avez raté l'épisode de lundi... - Le Post
Ainsi, Marie Bergman est infiltrée depuis une quinzaine de jours dans le milieu des sans-abris pour tenter de trouver des preuves... Les analyses de Wanda sont bonnes, et Guillaume lui conseille de reprendre du service! Malgré sa fatigue, Princesse...

Albert Victor de Galles

Albert Victor de Galles en 1875

Prince Albert Victor (Albert Victor Christian Édouard) (8 janvier 1864 – 14 janvier 1892), duc de Clarence et Avondale, fut un membre de la famille royale britannique, fils aîné de Albert Édouard, prince de Galles (futur roi Édouard VII) et d'Alexandra du Danemark.

À sa naissance, il est second dans la ligne de succession à la couronne après son père. Mais il est décédé avant ce dernier et la couronne est finalement passée à son frère le prince George (futur roi George V), le grand-père de l'actuelle souverain britannique Élisabeth II.

De nombreux aspects de la vie du prince sont l'objet de spéculations et de théories du complot, notamment sur son intelligence, sa sexualité ou sa santé mentale, la plus célèbre d'entre elles le rendant suspect dans les meurtres commis par Jack l'éventreur.

Le prince Albert Victor est né le 8 janvier 1864 à Frogmore House, à Windsor dans le Berkshire. Son père est Albert Édouard, prince de Galles, le fils aîné du souverain britannique règnant, la reine Victoria et d'Albert, prince de Saxe-Cobourg-Gotha. Sa mère est la princesse de Galles (née princesse Alexandra du Danemark). Selon la demande de la reine, il fut appelé Albert mais était familièrement surnommé Eddy. En tant que petit-fils du souverain en lignée masculine, il portait dès sa naissance le titre de Son Altesse Royale le prince Albert Victor de Galles.

Le prince Georges de Galles (futur roi George V), frère du prince Albert Victor, est né le 3 juin 1865. Étant donnée la faible différence d'âge entre les deux princes, il furent élevés ensemble. La reine désigna John Neale Dalton comme précepteur. Étant donné l'importance de son futur rôle, le prince eut un programme d'étude exigeant, bien qu'il n'ait jamais excellé intellectuellement.

Plus tard, les deux frères servirent comme cadets dans la marine sur le HMS Bacchante, accompagnés de John Dalton. Ils voyagèrent dans l'Empire britannique, visitant les colonies d'Australie et l'extrême orient. En rentrant au Royaume-Uni, les deux frères furent séparés et Albert Victor étudia au Trinity College (Cambridge). Néanmoins, le prince ne montrait que peu d'intérêt pour ce climat intellectuel, bien qu'il se soit impliqué dans la vie étudiante. À son départ en 1885, il rejoint l'armée au 10e régiment de Hussards.

Dans sa biographie de la reine Mary, James Pope-Hennessy écrit par euphémisme que la vie privée du prince était dissipée et qu'il était intellectuellement lent. Néanmoins, un historien au moins (Andrew Cook), a essayé de le réhabiliter en supposant que son manque de progrès dans les matières académiques était partiellement dû au caractère tyrannique de John Dalton, son précepteur ; que le prince était libéral, notamment au sujet de l'Irish Home Rule ; qu'il était charmant et chaleureux ; et que sa réputation a été volontairement ternie dans les milieux officiels pour relever l'image de son frère, le prince George, futur roi George V.

Le 24 mai 1890, le prince Albert Victor est créé duc de Clarence et Avondale et comte d'Athlone. Son titre est désormais Son Altesse Royale le duc de Clarence et Avondale.

Le duc de Clarence se fiança le 3 décembre 1891 avec la princesse Mary de Teck (connue comme la princesse May), fille de la princesse Mary Adélaïde, duchesse de Teck (cousine de la reine Victoria) et du prince Francis, duc de Teck. La reine Victoria et la duchesse de Teck étaient toutes deux des petites-filles du roi George III.

Le duc est décédé de pneumonie à Sandringham House avant que le mariage n'ait lieu. Le prince George, son frère cadet, prit sa place dans la ligne de succession et devint finalement le roi George V en 1910. Le prince George épousera ensuite la princesse May qui deviendra la reine Mary lors de l'accession de George au trône.

En juillet 1889, le Metropolitan Police Service mit au jour une maison close d'hommes à Cleveland Street (Londres). Le Scandale de Cleveland Street qui en résulta impliqua des personnalités de premier plan de la société britannique, comme Lord Arthur Somerset et le Comte d'Euston. Des rumeurs se répandirent dans les hautes sphères de Londres sur l'implication du prince, et des documents officiels publiés par le Public Record Office en 1975 font des référence codées à cette affaire.

Il a été suggéré que ces rumeurs avaient été répandues par Arthur Newton, l'avocat de Lord Arthur Somerset, afin de détourner l'attention de son client, ce qui par conséquent, invalide leurs dires. Néanmoins, des lettres privées de Lord Somerset à son ami Lord Esher peuvent suggérer l'implication du prince. Somerset y écrit que c'est lui qui, à l'origine, déclara aux responsables de la couronne que « je pensais qu'ils devaient savoir. S'ils avaient agi sagement, apprenant ce que je savais et, par conséquent, ce que d'autres savaient, ils auraient étouffé l'affaire au lieu de l'attiser comme ils l'ont fait ».

Ce qui semble clair, c'est qu'au plus haut niveau, l'affaire a été couverte. Rayner Goddard, Lord Chief Justice of England and Wales, déclara à Harold Nocolson, biographe officiel du roi George V, que, vu l'implication du prince dans cette affaire, "un avocat a dû commettre un parjure pour l'innocenter" (Lees Milnes, Harold Nicolson). Cependant, ces propos peuvent se rapporter à Lord Somerset et à son avocat plutôt qu'au prince. Arthur Newton, l'avocat de Lord Somerset, fut en effet condamné à six semaines de prison pour obstruction à la justice.

Peut-être pour éviter les commérages qui se répandirent durant l'affaire de Cleveland Street, le prince fut envoyé au Raj britannique en 1889. Il y rencontra Margery Haddon, épouse de l'ingénieur civil Gordon Haddon. L'année suivante, Madame Haddon mit au monde un fils, Clarence Guy Gordon Haddon. Après la mort du prince, Haddon vint en Angleterre et affirma que le prince était le père de son fils.

Il n'existe pas de preuve que Clarence Haddon est le fils du prince.

Les affirmations de Madame Haddon furent rapportées à la famille royale qui commanda une enquête secrète au chef de la Branche Spéciale de la police. Les documents retrouvés aux Archives Nationales montrent qu'on ne trouva aucune preuve à ce sujet.

Dans les années 1920, Clarence Haddon vint en Angleterre pour reprendre ce récit et publia un livre, Mon Oncle George V. Un voyage aux États-Unis lui fut payé sur les fonds de la police mais il revint en Angleterre pour réitérer les mêmes revendications.

Dans les années 1960 et 1970, on prétendit que le prince Albert Victor aurait commis ou aurait été responsable des meurtres de Jack l'éventreur en 1888. On prétendit de plus que le prince avait eu une liaison avec une des victimes, Martha Tabran, et qu'il était le père d'un enfant vivant dans le district de Whitechapel à Londres. Egalement que, soit le prince, soit plusieurs hauts responsables, auraient commandité les meurtres afin de couvrir ses frasques. Bien que ces rumeurs aient été beaucoup répétées, les historiens ont conclu à leur aspect de légende urbaine sans fondement, en se basant sur d'indiscutables preuves de l'innocence du prince.

Par exemple, le 30 septembre 1888, date des meurtres d'Elisabeth Stride et de Catherine Eddowes, le prince était à Balmoral (la résidence royale en Écosse) en présence de la reine Victoria, d'autres membres de la famille royale, de princes de l'Empire allemand en visite, et de nombreux membres de l'intendance. Des reporters l'y ont également vu. D'après la liste des engagements royaux, il ne pouvait être proche d'aucun des meurtres.

Le prince Albert Victor est mort de pneumonie (une complication de la grippe) le 14 janvier 1892. Néanmoins, des rumeurs et des théories du complot, infondées et hautement improbables vu le nombre de témoins à son décès, donnent d'autres versions. L’une d’elles prétend qu’il est en fait mort de la syphilis ; une autre d’une overdose de morphine, volontairement administrée ; également, une autre rumeur postule sa survie dans un hôpital psychiatrique jusque dans les années 1920 sur l’île de Wight et que sa mort à été simulée pour falsifier l’ordre de succession. Il n'y a aucun indice pour venir conforter l’une ou l’autre de ces allégations.

La mère du prince (la reine Alexandra), ne se remit jamais complètement de la mort de son fils et conserva comme un lieu de pèlerinage la pièce dans laquelle il est mort. Le prince est enterré à la Albert Memorial Chapel, à côté de la chapelle Saint-Georges au château de Windsor. Sa tombe est l’un des exemples les plus significatifs de la sculpture Art Nouveau en Grande-Bretagne.

En haut



Mary Donaldson

La princesse Mary de Danemark (née Mary Elizabeth Donaldson) est née à Hobart en Tasmanie le 5 février 1972. Elle est la fille de John Dalgleish Donaldson, professeur de mathématiques appliquées (né le 5 septembre 1941) et de Henrietta Clark Donaldson (née le 12 mai 1942, décédée le 20 novembre 1997). Elle a trois frères et sœurs, Jane Alison Stephens (née le 26 décembre 1965), Patricia Anne Woods (née le 16 mars 1968), et John Stuart Donaldson (né le 9 juillet 1970). Mary Donaldson a obtenu à l'université de Tasmanie en 1994 une licence en droit commercial. Elle a habité au Royaume-Uni pendant plusieurs années et détient également la citoyenneté britannique.

Elle a épousé le prince Frederik de Danemark le 14 mai 2004 dans la cathédrale luthérienne de Copenhague, au Danemark. Elle l'avait rencontré dans un bar à Sydney en Australie pendant les Jeux Olympiques d'été de 2000.

Elle fut la première Australienne à recevoir un titre royal : Son Altesse royale la princesse héritière Mary de Danemark. Avant l'annonce du mariage, Mlle Donaldson a subi un examen médical pour s'assurer qu'elle pouvait avoir des enfants et fournir ainsi un héritier pour le trône. Elle dut se convertir du presbytérianisme au luthérianisme et abandonner ses citoyennetés britannique et australienne. Le parlement danois, le Folketing a adopté le 23 mars 2004 un projet de loi spécial lui donnant la citoyenneté danoise, formalité qui prend normalement des années mais est une nécessité pour une jeune mariée royale. Elle a également signé un accord prénuptial stipulant l'abandon de tous les enfants en cas de divorce.

La princesse Mary a donné naissance a un garçon le 15 octobre 2005. Il se nomme Christian Valdemar Henri John et se place en deuxième position dans l'ordre de succession au trône danois. Ce prénom lui vient d'une longue tradition qui dicte que chaque héritier au trône s'appellera Frederik ou Christian successivement. Le nom Valdemar est celui d'un groupe de rois danois médiévaux. Henri est le nom de son grand-père paternel, John est le nom du père de Mary, Professeur John Dalgleish Donaldson.

Le 26 octobre 2006, il a été annoncé officiellement qu'elle était enceinte d'un deuxième enfant. Le 21 avril 2007 à 16h02 à Copenhague, Mary a donné naissance à une fille, la première princesse née au Danemark depuis 1946. Elle fut baptisée le 1er juillet 2007, et se nomme Isabella Henrietta Ingrid Margrethe.

En haut



Frédéric Royal

Frédéric Royal est une loge maçonnique de Rotterdam, appartenant au Grand Orient des Pays Bas (Grootoosten der Nederlanden).

Fondée en 1759 comme loge Française aux Pays Bas elle est nommée après le roi Frédéric II de Prusse.

Vers 1688 un groupe d'hommes illuminés se rassemblaient à la maison du Quaker Furley. Cette société se nommait La "Lanterne". L'année 1688, la Princesse Mary Stuart et John Locke habitèrent cette maison en route pour la Glorieuse Révolution.

Il y avait un lien personnel entre la Lanterne et les loges qui se formaient à Rotterdam.

En haut



Nicholas Trivet

Nicholas Trivet, ou Nicolaus Triveth, Nicolas Trevet en français, né à Norfolk vers 1258 et mort en 1328, est un historien et philologue anglais.

Nicholas Trivet était le fils de Sir Thomas Trivet de Norfolk, chef justicier au tribunal du roi. Chevalier éduqué à Oxford puis à l’Université de Paris où il a commencé ses recherches. De retour en Angleterre, il est entré chez les dominicains dont il est peut-être devenu le prieur. Il a enseigné à Oxford où il a été régent à deux reprises. Selon Cristoforo Baggiolini, il se serait rendu dans le sud de la France où il se serait signalé par son zèle contre les hérétiques avant de se rendre en Italie où, prêchant la trêve de Dieu entre les seigneurs et les villes libres de Lombardie contre les hérétiques piémontais, il aurait exhorté les troupes catholiques en armure et portant un immense crucifix en étendard jusqu’aux milieu des batailles.

On a dix-huit œuvres de Nicholas Trivet. Il a écrit en latin une Expositio super librum Boecii Consolatione (« Explication de la Consolation de Philosophie de Boèce »), des Annales Sex regum Angliæ (« Annales des six rois d’Angleterre ») qui commence en 1136 avec le règne d’Étienne de Blois et se termine en 1307 à la mort d’Édouard Ier, des Annales ab origine Mundi ad Christum (« Annales depuis les origines du Monde jusqu’au Christ »), un commentaire sur le De civitate Dei de saint Augustin ainsi qu’un commentaire sur les tragédies de Sénèque qui annonce la Renaissance.

Il a également écrit en anglo-normand vers 1334 la Cronicles que frère Nichol Trivet escrit à ma dame Marie la filhe moun seignour le roi d'Engleterre Edward le filtz Henri pour la fille d’Édouard Ier, la princesse Mary (11 mars 1279-29 mai 1332), devenue nonne en 1285 à Amesbury, (Wiltshire) contient l’Histoire de Constance qui a inspiré tant Chaucer que John Gower.

L’œuvre littéraire de Nicholas Trivet en tant que commentateur de Tite-Live, Juvénal, Ovide, Sénèque ou Aristote dépasse tout ce qui s’est écrit en son siècle en Angleterre. Quant à son travail d’exégète de la bible, il surpasse également tout ce qui s’est fait au Moyen Âge. Son travail de chroniqueur lui a également valu une grande réputation de fiabilité qui a contribué à le faire connaître hors des frontières de son pays et même subventionner ses recherches par le pape Jean XXII.

En haut



Agnès Baden-Powell

Agnès Baden-Powell (1858- juin 1945) est la sœur cadette de Lord Baden-Powell. Elle aida celui-ci à fonder les Girl-Scouts, pendant féminin des Boy-Scouts, en 1910. Elle fut présidente des Girl Guides (les guides britanniques) jusqu'en 1917, date à laquelle la Princesse Mary prit le relais. Elle restera vice-présidente du Mouvement jusqu'à sa mort en 1945. Au niveau mondial, elle céda le relais à la femme de Lord Baden-Powell, Lady Olave.

En haut



Henry de Gloucester

Henry de Gloucester

Le prince Henry William Frederick Albert (31 mars 1900 – 10 juin 1974), comte d'Ulster et duc de Gloucester, était un membre de la famille royale britannique.

Il est le quatrième enfant et le troisième fils du roi George V du Royaume-Uni et de la princesse Mary de Teck. Le prince Henry a été le douzième gouverneur général d'Australie de 1945 à 1947.

En haut



Frederik de Danemark

Prince Frederik of Danmark.jpg

Le prince Frederik André Henrik Christian de Danemark, comte de Monpezat, né le 26 mai 1968, est le fils aîné de la reine Margrethe II de Danemark et son époux le prince Henrik, né Henri de Laborde de Monpezat ; il est le prince héritier de la Couronne danoise et devrait devenir le roi Frederik X de Danemark après sa mère.

En haut



Letsie III du Lesotho

Sa majesté Letsie III (né David Mohato Bereng Seeiso, le 17 juillet 1963), est le roi du Lesotho depuis le 7 février 1996.

Le 12 novembre 1990, suite à l'exil de son père Moshoeshoe II, il lui succède sur le trône du Lesotho jusqu'au 25 janvier 1995. Le 7 février 1996, il accède définitivement au trône suite au décès de son père le 15 janvier 1996.

Il se marie en 2000 avec Karabo Mots'oeneng et a 2 filles : la princesse Mary Senate Mohato Seeiso né le 7 octobre 2001 et la princesse M'aSeeiso né le 20 novembre 2004.

En haut



Mary du Royaume-Uni

Mary, Princess Royal and Countess of Harewood.jpg

La princesse Mary, princesse royale (Victoria Alexandra Alice Mary) (née le 25 avril 1897 et décédée le 28 mars 1965) était un membre de la famille royale britannique, devenue comtesse de Harewood.

Elle est le troisième enfant et l'unique fille du roi George V du Royaume-Uni et de la princesse Mary de Teck. Elle a été la sixième porteuse du titre de princesse royale.

La princesse, au moment de son décès, était la quinzième personne en ligne directe pour hériter du trône britannique. Durant toute sa vie, elle fera de nombreuses apparitions publiques et présidera plusieurs organismes de charité.

En haut



Source : Wikipedia