Pontiac

3.3900662251688 (1510)
Posté par rachel 18/03/2009 @ 16:12

Tags : pontiac, auto, loisirs, finance, economie

Dernières actualités
GM discute avec Toyota de leur usine commune en Californie - Reuters
T: Cotation) au sujet de leur usine commune en Californie, après la décision du constructeur automobile américain d'abandonner d'ici la fin août la production du modèle Pontiac Vibe assemblé sur place. Cette usine de plus de 5.400 personnes,...
MAHJONGG (afrobeat blanche - post punk/USA) - info-culture.com
Moins radical que leur premier album de 2005, ce Kontpab, atterri sur le label du barré Calvin Johnson, démarre par la polyrythmie étourdissante de Pontiac, pour évoquer un Hot Chip perdu dans la jungle (Kottbusser Torr) puis finir comme un Rapture qui...
Histoire de Pontiac : 2001 à 2005, Pontiac Aztek - Le Blog Auto
Jusqu'à présent, notre petit tour des modèles ayant jalonné l'histoire de Pontiac s'est avant tout intéressé à des modèles ayant eut un retentissement positif, sur l'image si ce n'est sur les ventes. Le cas de l'Aztek est tout autre....
Nouveau-Brunswick - Canoë
Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la femme était seule dans son véhicule, un modèle 1990 de Pontiac. L'impact entre la voiture et l'animal fût très violent, à tel point que les pompiers du service des incendies d'Alma ont été appelé sur les...
Peu de portatifs hors des grands centres? - IT Vendors Directory
Fondé il ya onze ans, Pontiac Computers emploie entre 4 et 6 personnes, selon les saisons. Presque chaque année, l'entreprise augmente son personnel à la rentrée scolaire et juste avant les fêtes. « On vend surtout des ordinateurs compatibles,...
A Pontiac, ouvriers de GM et concessionnaires sont attristés mais ... - AFP
PONTIAC, Etats-Unis (AFP) — C'est sous une pluie battante que les ouvriers de l'usine de General Motors à Pontiac, Michigan (nord) ont appris lundi la nouvelle qu'ils redoutaient: après le dépôt de bilan du constructeur automobile américain,...
MultiCorpora prépare son offensive américaine - Le Droit
Et pour lancer cette offensive, la PME du secteur Hull profitera d'un prêt remboursable de 300 000 $ de Développement économique Canada annoncé hier par le ministre fédéral responsable de l'Outaouais et député de Pontiac, Lawrence Cannon....
Centraide Outaouais a redistribué au-delà de 5 M$ à la communauté - Info 07
Le ralentissement a beau ne pas trop affecter l'Outaouais jusqu'à maintenant, reste que plusieurs pertes d'emploi ont été répertoriées, particulièrement dans le Pontiac ou la MRC des Collines. C'est d'ailleurs pourquoi Centraide Outaouais a décidé de...
Histoire de Pontiac : 1989 à 1999, Pontiac TransSport - Le Blog Auto
Le Pontiac TransSport apparaît en 1989, et comme ses clones Chevrolet Lumina APV et Oldsmobile Silhouette, il va tenter de prendre le dessus sur le Chrysler Voyager, maître du marché du minivan aux Etats-Unis depuis son apparition en 1983....
Boisvert Pontiac Buick et Lumec décrochent le prix Innovation de ... - Journal Le Courrier
Lauréat dans la catégorie PME, Boisvert Pontiac Buick a mis au point un ingénieux chariot porte-pneus muni de quatre supports, permettant de placer deux pneus par support. À l'aide du chariot, les travailleurs vont chercher les pneus au magasin et ils...

Pontiac G6

Pontiac G6

La G6 est le nom d'une berline, d'un coupé et d'un cabriolet qui représentent le coeur de la gamme Pontiac en Amérique du Nord. Elle fut lancée en septembre 2004, tout d'abord en berline, puis en 2005 en version coupé et cabriolet. Elles remplacent les Grand Am, dont le dernier renouvellement date de 1998; et sont vendues exclusivement en Amérique du Nord.

La G6 reprend la plateforme GM Epsilon qu'elle partage avec de nombreux autres modèles de la galaxie GM, comme les Cadillac BLS, Opel Vectra et Insignia, Saab 9-3 connues en Europe ou encore comme les Chevrolet Malibu et Saturn Aura vendues uniquement en Amérique du Nord.

Pour la promouvoir, Pontiac a réalisé un gros coup marketing en offrant une G6 à tous les invités, ainsi qu'à tous les spectateurs, de l'émission The Oprah Winfrey Show de la célèbre présentatrice américaine Oprah Winfrey. Ainsi, 276 G6 ont déjà trouvées preneurs quelque mois avant son lancement officiel !

Lancée fin 2004, la G6 berline est la première à apparaître. Longue, elle atteint les 4m80, elle adopte le nouveau style Pontiac, inauguré par le premier Vibe lancé deux ans plus tôt.

En 2005, Pontiac lance la version sport de la G6, appelée GTP. Elle dispose alors d'un V6 3.9 L de 240 ch. Fin 2006, elle remplace le 3.9 L pour un 3.6 L qui développe 252 ch. A la fin 2007, Pontiac la rebaptise GXP et conserve le V6 3.6 L.

Elle existe avec une boîte manuelle à six vitesses (3.9 L), ou avec une boîte auto à quatre (2.4 et 3.5 L) ou six (3.6 L) rapports.

Lancée au début 2005, la version coupé remplace la Grand Am Coupé qui date de 1998. Elle est aussi longue que la berline, mais elle se dispense du quatre cylindres.

Fin 2006, Pontiac lance la version sport GXP. Elle reprend le V6 3.6 L de 252 ch de la berline. Cette version se distingue par un kit carrosserie complet.

Ce coupé est disponible avec une boîte manuelle de six vitesses (3.9 L), ou avec une boîte auto à quatre (3.5 et 3.9 L) ou six (3.6 L) rapports.

Dernière version à être lancée, la version cabriolet dispose d'un toit rétractable, ce qui fait d'elle un coupé cabriolet, ce qui est très rare en Amérique du Nord. Comme la version coupé, elle se dispense du quatre cylindres ainsi que de version sport.

Elle dispose d'une boîte manuele à six vitesses ou d'une boîte auto à quatre rapports.

Pontiac fait participer un modèle basé sur la G6 Coupé, la GXP-R, dans le Rolex Sports Car Series dans la catégorie GT. Elle remplace le modèle qui était basé sur le coupé Monaro.

La GXP-R dispose d'un V8 essence développant approximativement 450 ch.

NB : Les versions coupés et cabriolets sont compris dans ces résultats.

Depuis sa commercialisation fin 2004, la G6 a une bonne carrière même si elle est très loin de ses principales concurrentes japonaises comme les Nissan Altima , Honda Accord et autres Toyota Camry.

En haut



Pontiac Firebird

Pontiac Firebird

La Pontiac Firebird est un coupé sportif produit entre 1967 et 2002 en quatre générations distinctes. On peut facilement la confondre avec sa jumelle, la Chevrolet Camaro dont la Firebird est directement issue. Leur châssis est de type « F-Body » et certaines pièces sont interchangeables entre les modèles des deux marques.

Les balbutiements de la Firebird remontent à 1954, lorsque General Motors mis au point le dream car GMC XP-21 Firebird I fortement inspiré de l'aviation à réaction alors en pleine explosion. Sorte de petit avion sur roues, il n'y a rien en commun avec la voiture de production de 1967. Même chose pour le concept Firebird II de 1956, bien que plus civilisé.

En 1964, Pontiac prépare un autre prototype, la Banshee. Nom de code du projet : XP-883. Elle était prévu dans l'optique d'offrir une alternative à la Chevrolet Corvette. D'ailleurs, elle a une certaine ressemblance avec la future Corvette C3. Sur la Banshee, on reconnait les feux arrière ressemblant à ceux de la future Firebird de production, de même que la calandre. John Delorean, à l'époque à la tête de Pontiac, avait de grands espoirs dans cette voiture qui était alors prête à être produite dans le but de concurrencer la Mustang. Malheureusement, General Motors craignait qu'elle puisse concurrencer la Chevrolet Corvette. Elle était d'ailleurs plus performante (250kg de moins, plus puissante,...). Le développement de la Banshee cessa définitivement en 1966.

Pour Pontiac, il fallait trouver une autre concurrente à la Ford Mustang et face au succès de la Camaro, GM décida d'utiliser cette dernière comme base à la Firebird au milieu de 1967. Soit cinq mois après la Camaro. La Firebird avait un style plus recherché : le capot, la calandre chromée, l'emblème, etc.

Sur les cinq moteurs proposé dans les Firebird de 1967, celui qui retint l'attention fut le L6 OHC à arbre à came en tête. Sorti avec la Pontiac Tempest de 1966, il déplaçait 230ci (3.8L) tout en développant environ 165cv à l'aide d'un seul carburateur simple corps. La version « Sprint » pouvait disposer du même moteur mais équipé d'un carburateur quatre corps et d'un taux de compression plus élevé lui permettant de développer 215cv cette fois. Le L6 OHC pouvait être affublé d'une boite manuelle trois ou quatre vitesses, ou encore d'une boite automatique deux vitesse « Powerglide ». Ce moteur particulier rendait la Firebird de base beaucoup plus sophistiquée que sa cousine de chez Chevrolet. Cependant, la plupart des acheteurs en 1967 optèrent pour la puissance du V8, l'économie n'était pas encore un critère. Les V8 Pontiac était appréciés, car ils bénéficiaient de performances légèrement supérieures à leurs homologues Chevrolet. Le V8 basique était le 326ci de 250cv doté d'un carburateur double corps. Ce même moteur avait un carburateur quatre corps (4bbl) dans sa version « Hi-Output », lui permettant d'émettre 285cv. Le haut de la liste se composait du V8 400ci 4bbl de 325cv, et de son dérivé « Ram Air » qui bénéficiait d'une meilleure arrivée d'air froid grâce aux deux entrées d'air fonctionnelles du capot ce qui augmentait le nombre de tours par minute du moteur. Cette option coûtait tout de même $600, elle fut très peu demandée. Les V8 avaient les mêmes transmissions que les L6, mais à celles ci s'ajoutait la boite automatique « TurboHydramatic » trois vitesses. Les moteurs commandés définissaient les différentes versions (OHC, Sprint, 326, 326Ho, 400,...). A cela s'ajoutaient les myriades d'options de toutes sortes pour agrémenter la voiture à ses goûts et à ses envies.

Cette nouvelle année n'apporta que peu de changements esthétiques à la Firebird, si l'on exclue la suppression des demi fenêtres de portes grâce à l'arrivée du système « Astro Ventilation » et l'ajout de marqueurs latéraux sous le pare choc avant comme requis par les lois fédérales. Les choses changèrent un peu plus sous le capot, le V8 326ci fut remplacé par le 350ci toujours produit par Pontiac. Comme son prédécesseur, il pouvait être choisi avec des carburateurs deux ou quatre corps leurs permettant de développer respectivement 265cv et 320cv. Deux nouvelles versions du V8 400ci s'ajoutèrent à celles de 1968 : le "Hi-Output" de 335cv qui remplaça le "Ram Air" mais qui lui était identique et le "Ram Air II" de 340cv. Le 400ci de base gagna cinq chevaux, à l'instar du L6 OHC mais qui en gagna dix d'un coup. La dernière modification importante concernait l'utilisation de ressort à plusieurs lames à l'arrière.

Parallèlement à la Camaro, et bien qu'elle conservait sa structure, le modèle 1969 reçu une restylage presque intégral. Les ailes adoptent une jolie "trainée" au dessus des arcs de roues. La calandre est réduite en largeur et est séparée des phares, à présent au nombre de quatre. A l'exception du renouvellement de la carrosserie et de l'intérieur, la plupart des éléments de base du modèle 1968 furent gardés. Le V8 350 "Hi-Ouput" gagna à son tour cinq chevaux pour un total de 325cv, et aux moteurs hauts de gamme s'ajoutaient les "Ram Air III" de 340cv et "Ram Air IV" de 345cv. Mais en 1969, l'évènement qui marquera à jamais l'histoire de la Firebird est bien sur la sortie du modèle Trans Am. Ce n'était pas la puissance qui rendait la Trans Am unique, mais plutôt son look ravageur et sa maniabilité exemplaire. Pour courir dans la course Trans-Am, Pontiac dut équiper ses voitures de V8 303ci spécialement conçus. Anecdote amusante, Pontiac dut payer $5 à l'organisation de la course pour chaque Trans Am vendue car le nom était déposé. Esthétiquement, la Trans Am se voyait affublée de deux entrées d'air sur le capot (différentes des capots "Ram Air"), d'un aileron sur le coffre, d'extracteurs d'air sur les ailes avant et d'un peinture blanche où étaient collées deux bandes bleues. Avec ses suspensions rabaissées, ses énormes barres anti rapprochement, ses pneus plus larges et les nouveaux moteurs "Ram Air III" et "Ram Air IV", elle était probablement la voiture américaine la plus perfectionnée et la plus performante de son temps. Sortie en mars 1969, seulement 698 Trans Am sortirent des chaînes de production dont huit cabriolets. Ce que l'on ne savait pas encore, c'est que ce nom allait devenir une icône de l'industrie automobile américaine.

Il est surprenant de constater que la Firebird ait survécu au choc pétrolier et à de longue grèves chez Pontiac en 1972. Plus étonnant encore, c'est même après cette période difficile qu'elle eut le plus de succès.

Bien que les trois premiers millésimes de la Firebird paraissent identiques, certains détails diffèrent en particulier la grille de la calandre. Cette année, elle est composée de petits carreaux. L'unique L6 OHC Pontiac fut remplacé par le médiocre L6 Chevrolet de 250ci ne produisant que 155cv. Avec un moteur de base aussi peu puissant, la plupart des acheteurs choisirent le V8. Pour les Esprit, la configuration de base était le V8 350ci 2bbl Pontiac de 255cv accouplé à une boite manuelle à trois vitesses bien que la TH350 automatique à trois vitesses fut l'option préférée. Pour les démarquer de la version de base étaient ajoutées de larges bandes chromées sur les longerons et d'autres plus fines sur les arcs de roues ainsi que l'emblème "Esprit" derrière la vitre latérale. Les Formula disposaient plutôt du V8 400ci 4bbl de 330cv. Extérieurement, elles se différenciaient des Firebird de base grâce aux deux énormes entrées d'air greffées sur toute la longueur du capot. Les clients avaient le choix d'une boite manuelle quatre vitesses ou de la TH350 en remplacement de la manuelle trois vitesses de base. Tout en haut dans la gamme, la Trans Am se remarquait grâce son "shaker" qui aspirait l'air frais par l'arrière, ses spoilers d'ailes, ses extracteurs sur les ailes avant et son becquet arrière en trois parties qui s'harmonisait avec la carrosserie en plus d'être efficace aérodynamiquement. Elles n'étaient disponibles qu'en deux couleurs : blanc "Polar White" avec une bande bleue sur la longueur, ou bleu "Lucerne Blue" avec une bande blanche. Cette bande commençait sur le pare choc avant avec un petit aigle stylisé, beaucoup plus discret que ceux que nous connaîtrons plus tard. Sous le "shaker" pouvait se trouver les mêmes V8 400ci "Ram Air II et "Ram Air IV" que l'année précédente, l'un de 335cv et l'autre de 345cv. La transmission de base était la manuelle quatre vitesses. La suspension était améliorée (en fait spécialement conçue par Herb Adams) pour offrir la voiture la plus maniable de l'époque, surpassant même les Corvette. Malgré toutes ses qualités, Pontiac ne réussi à vendre que 3196 Trans Am en 1970.

Les sièges baquets sont modifiés, dotés d'un appuie tête en 1970 ils sont désormais en une partie. Le reste des changements se situe sous le capot mais ce ne sont pas de améliorations. Au contraire, les nouvelles lois sur les émissions obligent les constructeurs à réduire la puissance de leurs moteurs. La seule réelle nouveauté à ce niveau sera le remplacement des séries de V8 400ci "Ram Air" par l'imposant V8 455ci de 335cv pour les Formula et les Trans Am. Le V8 350ci était à présent disponible dans les Formula. Les ventes furent catastrophiques, à peine supérieures à celles de l'année précédente. Il ne se vendit que 2116 Trans Am. Face à ces chiffres, General Motors menaça d'arrêter la production dès 1972. Les Firebird de 1971 ont des extracteurs d'air factices sur le bas des ailes avant, une caractéristique unique présente sur tous les modèles sauf la Trans Am.

Année terrible chez Pontiac à cause des grèves salariales qui durèrent pendant 174 jours dans l'usine de production de la Firebird. C'est la raison pour laquelle il y eut si peu de Firebird de 1972. Les actionnaires de Pontiac pensèrent même en arrêter la production. Les moteurs perdirent encore des chevaux, le V8 350ci 2bbl de l'Esprit en perdit cent d'un coup et le 455ci vingt cinq. Ce millésime se différencie des deux précédents par ses grilles en forme de nid d'abeilles. C'est la première année des jantes "Honeycombs".

La production de la Firebird continua tout de même après ces deux années catastrophiques, mais deux modification allaient la relancer. Tout d'abord, le petit aigle qui était sur le pare choc des Trans Am depuis 1970 est transposé sur le capot mais en très grand format, il en couvrait presque toute la surface. Il sera appelé familièrement "Screamin' Chicken" ou "poulet hurlant". Ensuite vient une deuxième version du V8 455ci, le SD-455 ou "Super Duty" dont les performances se rapprochait de celles des moteurs de course. Chose surprenante au moment où l'ère glorieuse des Muscle Cars commence à s'éteindre. Les SD-455 disposaient d'un bloc moteur renforcé avec un arbre à came spécifique, des pistons en aluminium, des soupapes agrandies et en bonus l'inscription "SD-455" collée sur le "shaker", le tout pour ne développer "que" 310cv officiellement qui se rapprocherait de 370cv en réalité selon de nombreux spécialistes. Uniquement 252 Trans Am de ce type furent commandées. Les Formula équipées de ce moteur n'avaient pas le capot à deux entrées d'air mais un capot de Trans Am et ne furent produite qu'à 43 exemplaires. Cette année, la grille est composée de grand carreaux. Le V8 350ci des Formula ne faisait plus que 150cv et le 400ci du même modèle 250.

A cause des nouvelles règlementations sur les pare-chocs, la face avant change totalement. Les voitures neuves devaient, dès 1973, être capable de subir un choc à 5 miles à l'heure (8km/h) sans que la coque ni des passagers ne subisse de dommage. L'ensemble du pare choc est en deux parties, celle du dessus comprend la calandre d'une forme similaire à celle des années précédente mais profilée et plus fine, elle est fixée sur un prolongement du châssis terminée par une bande caoutchoutée noire faisant toute la largeur de la voiture. La partie du dessous est purement esthétique, mais est dotée des clignotants de chaque côté incrustés dans leurs logements et par dessus la prise d'air centrale viennent s'ajouter deux autres pièces en gomme. Même chose à l'arrière, où le pare choc chromé a disparu laissant la place à une longue bande en caoutchouc. les feux arrière sont élargis et perdent leur entourage chromé (ils resteront ainsi jusqu'en 1978). La plaque d'immatriculation est déplacée entre les deux feux, où se situait l'inscription "Pontiac" auparavant. La puissance des moteurs fut encore changée, le V8 350ci 4bbl passant à 155cv et le SD-455 à 290cv bien qu'il n'y ait pas eu de chute de performance notable. Les ventes commençaient à augmenter doucement, le cap des 10000 Trans Am sera dépassé et 953 SD-455 sortirent des chaines. A cela s'ajoutent les 57 Formula SD-455. Malheureusement, ce sera la dernière année d'utilisation du "Super Duty"...mettant un terme définitif à la glorieuse période des Muscle Cars.

Si les Firebird de deuxième génération avaient bien un défaut jusqu'en 1974, c'était bien la visibilité vers l'arrière qui était très réduite comparée à celle des voitures de la première génération. Les vitres latérales arrières ayant été supprimées, il était évident que cela allait gêner les conducteurs. Surement mis au courant par la presse spécialisée ou par des clients gênés, General Motors décida de modifier la coque de ses F-Body. Cependant, il est vérifié qu'il connaissaient déjà le problème dès les premières années de production, mais que des problèmes de conception allaient en retarder la sortie. Comme les Chevrolet Camaro, elles subirent une modification esthétique significative à savoir un agrandissement latéral de la lunette arrière. De même, les feux de position/clignotants furent déplacés aux bord extérieurs des grilles de la calandre laissant les emplacements prévus vides. Des caches noirs furent ajoutés pour combler ces deux trous. Ainsi, il était facile de différencier les Firebird de 1974 de celles de 1975. Pontiac annonça l'arrêt du V8 455ci, énorme déception pour les irréductibles des grosses cylindrées. La presse fut du même avis et n'apprécia guère ce choix. La boite automatique quatre rapports destinée aux moteurs les plus puissants fut aussi supprimée, probablement à cause de l'encombrement du catalyseur. Heureusement, Pontiac succomba à la pression en milieu d'année-modèle et sortit en nombre limité des Trans Am équipées du V8 455ci "Hi-Output". En fait, il s'agissait du même moteur que celui des break Bonneville de seulement 200cv donc rien de très sportif dans ce moteur. Pour agrémenter le côté assez pathétique de la chose, le moteur était signalé par un autocollant "455" sur le shaker et la double ligne d'échappement se terminait par des embouts chromés doublés. Le 455 HO n'était accouplé qu'à une boite manuelle quatre rapports. Un coup purement marketing, mais il ne s'en vendit que 857. Le moteur de base des Esprit était désormais le six cylindres en ligne Chevrolet. La puissance de tous les moteurs fut baissée à cause du catalyseur, il en résulte 185 ridicules chevaux pour le V8 400ci (6.6L) !

Les pare chocs avant et arrière sont revisités, la partie supérieure en fibre de verre à l'avant est conservée mais la partie inférieure disgracieuse et remplacée par un pare choc totalement en plastique, plus anguleux. Les feux de position/clignotants sont redéplacés vers le bas, cette fois ci aux extrémités des deux entrées d'air. Le style du pare choc avant est copié à l'arrière. Le capot des Formula est plus profilé et commence vers le milieu du capot, mais c'est une spécificité de 1976. Le V8 400ci est le même que celui de 1975. Ce sera la dernière année pour le 455ci HO de l'année précédente qui resta lui aussi inchangé. Une édition spéciale de la Trans Am est aussi développée, de couleur noire accentuée par des bandes et un aigle doré, la 50th Anniversary se vendra à 2590 exemplaires. Pour compléter la décoration, les jantes Honeycombs, la partie métallique du volant Formula (rien à voir avec la Firebird Formula) et le fond du tableau de bord étaient dorés. C'est aussi sur cette Trans Am que furent introduits les premiers T-Tops, 643 d'entre elles en étaient équipées. Ils étaient produits par Hurst, et parcouraient environ le tiers du toit sur la largeur. Les ventes dépassèrent les 100000 exemplaires pour la première fois.

La face avant est à nouveau remodelée mais les pare-chocs de 1976 sont conservés. le capot devient plat. Les phares deviennent carrés et se divisent en quatre, le tout devant des grilles d'aération en nid d'abeilles. C'est la première années du T-Top, des jantes "Snowflakes" et du moteur V6 Buick 231ci en remplacement du L6. Le V8 455ci est remplacé par le V8 403ci Oldsmobile, en tant que moteur standard sur les Trans Am. Plusieurs versions spéciales apparaissent, tout d'abord le "Skybird", une Esprit dotée d'une peinture spéciale apprécié par la clientèle féminine ainsi que la fameuse "Special Edition" en noir/or ou or/or foncé. C'est aussi la première année du tissu "Hobnail" utilisé en option sur les sièges. Le film "Smokey & The Bandit" rend la Trans Am mythique. Ce n'est plus qu'une voiture de sport, c'est une star de cinéma. Dès lors, les ventes exploserons.

L'année du succès. La face avant est à nouveau remodelée, cette fois-ci elle est un peut plus profilée, les quatre phares sont séparés et les grilles d'aération sont en bas. Le "Screaming Eagle" est redessiné, plus détaillé, plus grand, plus de couleur et la tête vers la gauche. L'arrière a aussi subit un petit lifting, les feux arrières sont en "une" partie striée sur toute la largeur de la voiture. La plaque d'immatriculation est dans le pare choc. Le becquet arrière change aussi légèrement, les profils ne sont plus triangulaires mais carrés. Aussi, les jantes snowflakes sont affinées (dans le dessin) et les jantes "Turbo" sortent . La "Special Edition" est toujours au catalogue, mais la superbe "10th Anniversary" est dévoilée avec sa peinture bi ton gris métal, anthracite et son intérieur cuir argent. La "Skybird" n'est plus au catalogue. Une version break de chasse unique redessinée par Pininfarina est présentée au public, la Kammback.

Cette année, c'est la sortie des versions "Turbo" de la Trans Am dotés d'un capot spécifique et d'un "Screaming Eagle" légèrement redessiné, plus fin, la tête vers la droite crachant une longe flamme sur la protubérance. Cependant, ce moteur était très mal vu car très instable. Le V8 400ci n'est plus au catalogue. Encore de nouvelles version spéciales : la Firebird Esprit "Yellow Bird", la Turbo Trans Am Indy Pace Car blanche et anthracite équipée d'un voyant lumineux à trois niveaux indiquant la puissance du turbo derrière la protubérance du capot.

Rien de bien nouveau pour cette année, qui sera la dernière de la seconde génération, les ventes de la Firebird étant en chute libre. Seul l'ordinateur de bord donnera une particularité aux Trans Am de cette année. Il y eut une nouvelle mouture de la Pace Car version Daytona cette fois, avec des sièges Recaro et un intérieur spécial.

Cette première année pour la troisième génération de la Firebird annonce l'arrivée de l'injection dans les moteurs comme moteur de base le très moyen 4 cylindres OHV "Iron Duke" 151ci (2.5L) de seulement 90cv. Ce moteur sera le seul moteur de moins de 100cv utilisé dans les Firebird. Heureusement, la plupart des acheteurs optèrent pour le V6 2bbl 2.8L OHV de la S/E bien qu'il ne fasse que 105cv. Le V8 standard était le 305ci (5.0L) à carburateur 4 corps de 145cv. Il pouvait être accouplé à une boite manuelle à quatre vitesses ou une automatique à trois vitesses. Le moteur optionnel des Trans Am était le même V8 305ci mais cette fois ci en injection "Cross-Fire" (le système de la Chevrolet Corvette de la même année) qui lui permettait de développer 165cv. Seule la boite automatique trois vitesse pouvait être utilisée avec ce moteur. Bien que les moteurs n'aient rien d'extraordinaire, la Firebird de 1982 fut très appréciée grâce à sa maniabilité et son style attrayant. La seule injustice fut qu'elle n'ait jamais reçu d'Emmy Award pour ses talents d'actrice dans les quatre saisons de la série télévisée K2000...

Il y eu assez peu de changements par rapport à l'année précédente : le levier de vitesse et l'indicateur de vitesse sont modifiés pour la boite de vitesse TH700R4 avec Overdrive. Une autre mouture du V8 305ci est ajoutée aux deux autres, le L69 "High Output" avec un carburateur mais développant 190cv et qui pouvait recevoir une boite manuelle cinq rapports. La Firebird fut aussi cette année choisie comme Pace Car de Daytona 500 et Pontiac en sorti 500 répliques pour ses points de vente. Cette version disposait d'un kit carrosserie spécifique, d'une peinture blanche/anthracite, de jantes 15 pouces "Aero" avec des enjoliveurs lissées, des sièges récaro cuir/suède, d'un éclairage de compteurs rouges,...cette version n'était disponible qu'avec les V8 305ci à carburateur ou injection Crossfire avec une boite de vitesse manuelle cinq rapports.

Le kit carrosserie de la réplique de Pace Car fut adaptée cette année pour les Trans Am, mais les grilles de la face avant étaient ici remplacées par des pièces pleines. A cela pouvaient s'ajouter de nouvelles jantes 15 pouces. Pour les 15 ans de la Trans Am, Pontiac sorti une édition spéciale utilisant la même carrosserie que les répliques de Pace Car de 1983 mais affublée de jantes 16 pouces en aluminium et de pneus Goodyear P245/50VR16. Des suspensions WS6 améliorées furent ajoutées sur la 1500e 15th Anniversary. Cette édition subit d'autres modifications, telles que des sièges Recaro gris et blanc, un volant et un levier de vitesse spécifiques, des feux arrières striés de blanc, des jantes blanches, des bandes bleues sur la longueur, quatre freins à disque et des T-Tops. Seuls les V8 LG4 et LG9 étaient disponibles (voir le tableau plus hauts pour les caractéristiques).

Le nez des Firebird reçut des pièces en caoutchouc pour remplacer les grilles factices, même chose pour la queue de la voiture. Le capot au design à bosse "Turbo" hérité des Turbo Trans Am de 1980 fut remplacé par un capot doté de deux entrées d'air factices à l'avant. Le V8 L69 fut remplacé en 1985 par le V8 LB9 à injection améliorée TPI (Tuned Port Injection), qui lui permettait d'atteindre les 215cv mais qui ne pouvait pas recevoir de boite manuelle. Le V6 LC1 à carburateur de 125cv fut remplacé par une version à injection multi points de 135cv. L'intérieur évolua grâce à l'ajout de sièges style Recaro, du levier de vitesse des boites automatiques à présent en forme de "T" et de nouveaux compteurs sur le tableau de bord. Même chose pour les panneaux de porte, la console et le volant plus ergonomiques ainsi qu'un système audio stéréo amélioré. La Trans Am quand à elle recevait des cadrans digitaux. Les fixations des T-Tops furent aussi modifiées, en passant de l'ancien système à clapet à système à tiges. Le coefficient aérodynamique des Trans Am était de 0.32, et de 0.29 avec les jantes "Aero". A l'époque, c'était la voiture la plus aérodynamique jamais produite par General Motors.

Comme requis par la législation fédérale, toutes les Firebird de 1986 reçurent le feux stop central monté sur la partie haute du hayon. Le quatre cylindres 2.5L est retiré de la liste des moteurs, le V6 2.8L MFI devenant le moteur de base. Le modèle Firebird S/E disparaît à son tour. Un nouvel aileron est ajouté aux options de la Trans Am, il est en caoutchouc et fait le tour du hayon mais disponible uniquement en noir. C'est aussi cette année que sont apparue les nouvelles jantes légères à cinq branches entrelacées.

Seulement 26 Trans Am équipées du V8 305 Hi-Output (L69) sortirent des chaînes de montage. Face à l'augmentation du prix de l'essence, il fut lui aussi retiré des options.

Avec la sortie imminente de la nouvelle version de la Chevrolet Camaro, on peut s'attendre à la sortie d'une nouvelle Firebird...pour l'instant ce n'est qu'une hypothèse, Pontiac n'ayant jamais annoncé sa volonté de lui redonner vie.

En haut



Rébellion de Pontiac

Pontiac conspiracy.jpg

La rébellion de Pontiac est une guerre lancée en 1763 par les amérindiens outaouais lésés par les règles commerciales désavantageuses que leur imposaient les britanniques, seuls acheteurs de fourrure après avoir battu les Français durant la guerre de Sept Ans (1754-1763). Les guerriers de nombreuses tribus rejoignirent le soulèvement indien dont le but était de repousser les forces et les colonies britanniques hors de leur territoire. La guerre est baptisée du nom du Chef Outaouais Pontiac, leader le plus proéminent des chefs indigènes durant le conflit.

La guerre commença en mai 1763 lorsque les Indiens d'Amérique, particulièrement préoccupés par les décisions politiques imposées par le Général britannique Jeffrey Amherst, attaquèrent un certain nombre de forts et campements britanniques. Huit forts furent détruits, des centaines de colons furent tués ou capturés et beaucoup fuirent la région. Les hostilités se terminèrent après que les expéditions militaires de la British Army menèrent en 1764 à des négociations de paix au cours des deux années à venir. Les Indiens ne purent repousser et battre les Anglais, mais le soulèvement incita le gouvernement britannique à revoir sa politique, source du conflit.

La guerre à la frontière nord-américaine, durant laquelle eut lieu, parmi de nombreuses atrocités, des massacres de prisonniers et de populations civiles, fut particulièrement brutale. Parmi les actes aujourd'hui les plus connus du conflit, on sait que les chefs britanniques au fort Pitt tentèrent de répandre la petite vérole chez les Indiens à l'aide de couvertures infectées par la maladie. La cruauté du combat n'était qu'un des signes du racisme croissant entre les colons britanniques et les Indiens d'Amérique. Le gouvernement britannique chercha par la suite à éviter les violences racistes entre les deux peuples en votant la Royal Proclamation de 1763, qui statuera d'une frontière entre les colons et les Indiens.

En haut



Pontiac Trans Am

Trans Am 1969

La Pontiac Trans Am est un modèle de voiture de la marque Pontiac. Elle est dérivée du modèle Firebird de la même marque.

Pour concurrencer Ford et sa Mustang sur le marché des pony cars puis des muscle cars, la General Motors décide de lancer une voiture équivalente à la Mustang, sous deux marques : la Camaro pour Chevrolet, la Firebird pour Pontiac. Ces deux modèles diffèrent par leurs faces avant et arrière, ainsi que d'autres détails.

La Pontiac Firebird pouvait obtenir de nombreux moteurs (V6 et V8). Puis des niveaux de gamme sont apparus : Firebird, Formula (plus performante) et Trans Am (encore plus performante). Face au succès de la version Trans Am, l'état-major de Pontiac décida de faire de la Trans Am un modèle à part entière, et non plus une simple version musclée de la Firebird.

Peu à peu, les Firebird/Trans Am ont remplacé les Pontiac GTO qui jusqu'alors tenaient le flambeau de la lignée des muscle cars de la marque.

Son modèle de 1982 est particulièrement connu pour avoir été utilisé dans la série K 2000 (qui resta à l'antenne aux États-Unis jusqu'en 1986).

La lignée des Pontiac Trans Am s'est arrêtée en 2002.

La Firebird est sortie le 27 février 1967 dans l'usine de Lordstown (Ohio) et va être présentée au public et à la presse et sera vendue de suite. Le moteur de base sera un 6 cylindres en ligne 230 ci (3,8 L), qui développe 165 chevaux, mais qui peut en faire 215 chevaux avec l'option "Sprint". Enfin, cette option existe sur les V8 326 ci, 326-HO et 400 ci(5,3 L et 6,6 L)développant respectivement 250, 285 et 325 chevaux. A cette époque, la Pontiac Firebird 400 avec son option Sprint avait des performances étonnantes: le 0 à 100 km/h est effectué en 6,5 secondes avec un 400 m D.A en 14,3 secondes.

1 an après sa sortie, la Firebird voit ses moteurs augmenter de cylindrée et de puissance: Le 6 cylindres reste de même cylindrée (230 ci 3,8 L); mais augmente de 10 chevaux, soit 175 chevaux.Le V8 326 ci augmente non seulement de cylindrée (passe de 326 ci à 350 ci soit 5,7 L) mais aussi de puissance, elle passe de 250 chevaux et 285 chevaux à 265 et 320 chevaux. Le 400 ci, lui, ne monte que de 5 ch, soit 330 chevaux.

L'année 1969 est une année marquante pour la Firebird. En effet, une nouvelle version sportive arrive : C'est la version Trans-Am. Mais ne comptez pas la-dessus pour en rechercher : seulement 697 exemplaires sont vendues. De plus, le cabriolet Trans-Am n'est sorti qu'à 8 exemplaires. Un restylage est présent mais les moteurs 6 cylindres et V8 ne changent pas sauf le 350-HO (5,7 L), développant 5 chevaux supplémentaires.

La 2ème génération de la Trans-Am est sortie tardivement, en février 1970. Le style de la voiture ne change pas, bien qu'il soit un peu plus arrondi. Le moteur de base est un 6 cylindres Chevrolet, d'une cylindrée supérieure (250 ci soit 4,1L), mais moins puissant puisqu'il ne développe que 135 chevaux. Toutefois, une nouvelle version se situant entre la Firebird et la Formula (encore une nouvelle version) apparaît : c'est l'Esprit. Cette version possède le fameux V8 350 ci (5,7 L)développant 165 ch. Enfin, une nouvelle version, en dessous de la Trans Am, vit le jour : c'est la Formula. Cette version reprend le moteur de la Trans Am (400 ci), avec des performances revues à la baisse mais developpant tout de même 255 chevaux. Plusieurs moteurs de la Trans-Am étaient disponibles : le 400 ci (6,6 L) Ram Air III développant 335 chevaux et un autre 400 ci mais en Ram Air IV, dont la puissance s'élevait à 345 chevaux.

Des petits changements sont notables par rapport au dernier millésime: La Formula se décline maintenant en 3 moteurs: le 350 ci,le 400 ci et le 455 ci (bloc inédit sur cette gamme) soit 5,7L , 6,6L et 7,5L.La Trans-Am possède ce dernier moteur, mais la puissance reste inchangée (335 chevaux) mais le V8 350 ci de l'Esprit perd 5 chevaux.

L'année 1972 est un tournant pour la carrière de la Firebird.En effet, un évenement inattendu a eu lieu:Une crise pétrolière.L'Etat américain a donc fait des normes sévères d'antipollution (obligation d'avoir un pot catalytique par exemple ), par analogie, les normes on fait chuter la puissance des moteurs: Le V8 350ci perd 5 chevaux, la Firebird a perdu 35 chevaux et le 6 cylindre est passé de 145 chevaux à... seulement 110 chevaux.La Trans-Am, avec le V8 455 ci, a aussi baissé en puissance, 300 chevaux au lieu de 335.

Ce fut l'année la plus dure pour la Firebird: elle a failli disparaître à cause du prix de l'assurance sur la puissance à l'époque.Ce fut aussi le prolongement de la crise de l'or noir. Donc les moteurs continuait à baisser en puissance.Le 6 cylindre 250 ci n'atteint plus que 100 modestes pur-sangs, le V8 350 ci de l'Esprit perd 10 chevaux donc ne fait plus que 150 chevaux.La Trans Am, avec son V8 455 ci (7,5 L) perd 50 ch et passe à 250 chevaux mais une option à 310 chevaux apparaît, c'est le moteur 455 ci Super Duty. La Formula s'échelonne du moteur de l'Esprit jusqu'à celui de la Trans-Am.

Un restylage s'est imposé cette année, l'option de la Trans-Am perd 20 chevaux et passe de 310 ch à 290 chevaux.

Encore des petits changements sur l'évolution mécanique.Le 6 cylindre de base 250 ci (4,1 L) gagne 5 petis cannassons, mais la Trans-Am perd non seulement de cylindrée mais aussi beaucoup de puissance: En effet,le V8 passe d'une cylindrée de 455 ci (7,5 L) à une cylindrée de 400 ci (6,6 L).La puissance chute: l'option passe de 290 chevaux à 200 chevaux et le V8 sans option passe de 250 chevaux à 185 modestes poulains.Le 400 m n'est éffectué qu'en 16,8 secondes et le 0 à 100 km/h est atteint seulement en 10 secondes. Enfin, le V8 350 ci (5,7 L) de 155 chevaux est le moteur de l'Esprit, mais aussi le moteur de base pour la Formula.

Un petit restylage s'est imposé: les pare-chocs s'affinent et les phares sont simples et deviennent carrés.C'est la dernière année du fameux 6 cylindres en ligne 250 ci (4,1L)avec neuf ans de bons et loyaux services.L'option de la Trans Am reste stable avec 200 chevaux, mais avec le retour du V8 455 ci (7,5 L).

Un autre restyling s'impose: le pare-choc avant est redessiné et possède 4 phares.Un nouveau bloc va remplacer le 6 cylindre en ligne de base de la Firebird, cela sera un V6.Ce moteur est d'origine Buick et a une cylindrée de 231 ci (3,6 L) développant 105 chevaux.Le moteur de base de l'Esprit et de la Formula n'est plus le V8 350 ci (5,7 L) mais un V8 301 ci (5,0 L) développant 135 chevaux.La Trans-Am n'a plus d'option et le bloc 455 ci (7,5 L ) est enlevé du catalogue.Un nouveau moteur est apparu et servira comme V8 de base pour la Trans Am, c'est le V8 403 ci (6,6 L) d'origine Oldsmobile; il développe une puissance de 185 chevaux.Enfin le moteur V8 400 ci Pontiac (6,6 L) de la Trans Am va développer 180 ou 200 chevaux (Le 400 ci 200 chevaux est exclusivement réservé à la Trans-Am). La voiture présente ci-dessus est une Trans-Am "Special Edition", une série limitée qui est la réplique de celle utilisée par Burt Reynolds dans le film "Smokey and the bandit" (Cours après moi shériff), reconnaissable à sa couleur noire, ses accessoires et ses décals dorés, ses jantes Snowflake dorées également ainsi que ses t-tops Hurst.

Pas de changements sauf sur la Trans Am et la Formula: cette première aura les freins assistés tandis que la seconde aura le choix entre une boîte auto. ou une boîte manuelle 4 vitesses.

Les phares du pare-choc avant changent: les 4 phares sont séparés.La grille d'aération est dessus au lieu du centre du fait qu'un écusson ( le fameux "oiseau de feu") va être présent et cela va profiter de l'esthétique de la voiture.C'est aussi la Trans Am la plus populaire car c'est le 10 ème anniversaire de la version Trans Am et pour fêter cette occasion, des éditions limitées sur la personnalisation des couleurs de "l'oiseau de feu" ont eu lieu:l'édition "Black and Gold", peinture noir et "l'oiseau de feu" couleur or et l'édition Silver and Black; peinture argentée et "l'oiseau de feu" noir.Un nouveau moteur apparaît: le V8 305 ci (5,0 L) d'origine Chevrolet développant 155 chevaux.

Les prix de la Firebird sont envolés, une augmentation qui est de 20% en moyenne.Un nouveau bloc est présent, c'est le V8 301 ci Pontiac (4.9 L) mais suralimenté par un turbo, il remplace les blocs 400 ci Pontiac (6,6 L) et 403 ci Olds (6,6 L).Ce moteur développpe 210 chevaux.A noter que le V6 passe à 255 ci (4,3 L) mais ne développe que 120 chevaux. La voiture présente ci-dessus est une Trans-Am Pace Car.

La dernière année de la Firebird 2ème génération.Le V8 301 ci atmosphérique Pontiac (4,9 L), le V8 305 ci (5,0 L) et le V6 255 ci (4,3 L) n'évoluent pas sauf le V8 301 ci suralimenté de la Trans Am (4.9 L) qui perd 5 chevaux donc ce moteur passe de 210 chevaux à 205 chevaux.Malgré cela, les performances sont très intéressantes: le 0 à 100 km/h est effectué en 6,8 secondes avec le 1/4 mile en 15 secondes.

Cette 3ème génération de la Firebird est moins agressive que les autres puisque la ligne de cette génération est plus fluide et très discrète. C'est une des Firebird les plus célèbres puisque celle-ci a été utilisée dans la série K2000.Un nouveau bloc est apparu, mais il est très décevant.En effet, c'est un 4 cylindre (!) 141 ci injection (2.5 L) développant... 90 chevaux (!!).Il sera présent comme moteur de base pour la Firebird.Un nouveau V6 vient d'apparaître: c'est un V6 de chez General Motors 173 ci (2.8L) ne développant que 112 chevaux.Deux V8 sont présents: un V8 305 ci (5.0L) de 145 chevaux pour la gamme S/E et le même mais avec 30 chevaux de plus pour la Trans Am.

En haut



Source : Wikipedia