Pontarlier

3.3322314049585 (1815)
Posté par woody 10/04/2009 @ 20:07

Tags : pontarlier, doubs, franche-comté, france, environnement

Dernières actualités
Pontarlier / PDMI / RN57 : Patrick Genre abattu mais pas résigné - Plein Air
Le Maire de Pontarlier et Président du CODARF, Patrick Genre ne cache pas sa colère et sa déception suite à la décision du gouvernement de ne pas financer le projet d'aménagement de la RN 57 et les études techniques portant sur la déviation de...
Reprise le 29 juin - L'Equipe.fr
A leur retour, ils feront un crochet par Pontarlier (25) pour jouer face à Dijon (Ligue 2) le 12 juillet. Un quatrième match amical face à Grenoble est prévu le 15 juillet à Besançon. Trois ou quatre autres rencontres amicales devraient être fixées...
Pontarlier : L'épicerie solidaire « Au p'tit panier » a ouvert ses ... - Plein Air
L'épicerie sociale « Au p'tit panier » a ouvert ses portes ce mardi à 14h, place Jules Pagnier à Pontarlier. Installée aux casernes Marguet dans des locaux prêtés par la ville, cette épicerie, soutenue par les élus pontissaliens et son CCAS,...
Jacques Barrot, chef d'orchestre du festival de La Chaise-Dieu - Libération
... la presse en 1978 quand Edgar Faure, battu pour le "perchoir" par Chaban-Delmas, s'était présenté à l'Académie française : le dessinateur avait mis ce mot dans sa bouche : "Et si je suis battu, je me présente au comité des fêtes de Pontarlier !"....
Pontarlier : La fête de la musique se prépare - Plein Air
Cette année encore, le centre ville de Pontarlier sera très animé à l'occasion de la fête de la musique. Le 21 juin prochain, places, rues, terrasses de café, le théâtre Bernard Blier, le kiosque du Grand Cour, la cour de la bibliothèque et l'Espace...
Le Tour de France des enfants a fait étape à Pontarlier - Plein Air
Difficile de les quantifier mais de très nombreux enfants ont participé ce mercredi après midi au Tour de France des enfants sur la place d'Arçon à Pontarlier. Objectif, décrocher sa place pour courir le 1er kilomètre de l'étape « des pros » entre...
Pontarlier : Corentin Deleule remporte le concours sur la Déportation - Plein Air
Corentin Deleule, jeune collégien de 3è, scolarisé au collège Malraux à Pontarlier a remporté cette année le concours départemental de la Résistance et de la Déportation. Cette année le thème portait sur les enfants et les adolescents dans le système...
Foot "15 ans" : Pontarlier remporte la Coupe de Franche Comté - Plein Air
Les « 15 ans pontissaliens » ont remporté ce samedi après midi au stade Léo Lagrange la finale de la Coupe de Franche Comté. Les jeunes footballeurs pontissaliens ont battu l'équipe de Belfort par 2 buts à 0. Les buts ont été inscrits par Jérémy...
Tir Et les champions sont... - Journal L'Alsace
Les championnats de Franche-Comté à 25 m et 50 m se sont déroulés ce week-end à Pontarlier. Si les locaux ont décroché de nombreux titres, on notera la consécration attendue de Marie-Laure Gigon, mais aussi les médailles d'or de Guy Deporte et...
PDMI / RN 57 : Réaction du groupe socialiste du Haut Doubs - Plein Air
Le groupe socialiste du Haut Doubs a réagi à son tour dans un communiqué de presse. il craint que « sans travaux sur la RN57, avec la menace de la suppression de deux TGV à Pontarlier, le Haut-Doubs se transforme en désert économique, et en territoire...

Pontarlier

Vue générale de la ville depuis la montagne du Larmont

Pontarlier est une commune française, située en région de Franche-Comté, chef-lieu d'arrondissement du département du Doubs.

Centre commercial, culturel et touristique du Haut-Doubs, Pontarlier, située à plus de 800 mètres d'altitude, est la deuxième ville la plus haute de France après Briançon. Elle connaît une renommée internationale en tant que capitale du spiritueux aux plantes d'absinthe, réintroduite depuis décembre 2001. Elle a récemment été désignée comme l'une des 25 plus belles villes/détours de France, car cette ville très nature, propre et sportive se démarque par son paysage, son architecture et son accueil tout-à-fait honorables.

Ses habitants sont appelés les Pontissaliens et les Pontissaliennes.

Une station de l'Itinéraire d'Antonin, Ariolica, située entre Urba (Orbe) et Vesontio (Besançon), semble correspondre à Pontarlier. Elle est appelée également Abrolica dans les tables de Théodose. La Table de Peutinger indique Ariarica, Ariolica ou encore Abiolica. Dans la langue gauloise, Ariolica pourrait signifier « (lieu) devant la falaise », mais une autre étymologie a été proposée venant d'Arelas qui signifie marais,,. Ce nom est à l'origine du mot « Arlier » dans la deuxième partie du nom de Pontarlier et de sa plaine, la Chaux d'Arlier.

La ville se situe dans le centre-est de la France, au sud du département du Doubs, à une vingtaine de kilomètres de la frontière suisse. Elle se trouve au sud-est de Besançon dont elle est distante de 60 kilomètres environ.

La ville s'est développée sur un plateau, à environ 800 mètres d'altitude, au pied du Larmont (1 323 mètres). Elle est traversée par le Doubs.

La ville possède plusieurs parcs fleuris (le Grand Cours, la place Clemenceau notamment) et des monuments, tels la porte Saint-Pierre (un arc de triomphe surmonté d'un "Haut" clocher), la chapelle de l'Espérance, l'église Saint-Bénigne, qui témoigne de l'histoire de Pontarlier durant le Moyen Âge. Le château de Joux, situé à proximité, est l'un des hauts lieux de l'histoire féodale et militaire du Haut-Doubs.

Des rames TGV desservent la gare de Pontarlier en provenance de Paris et Berne (Suisse) avec deux aller-et-retour quotidiens. L'aérodrome de Pontarlier se situe à l'ouest de la ville.

La région de Pontarlier est caractérisée par des hivers froids, qui n'excluent pas une grande richesse écologique, liée à la variété des milieux de moyenne montagne et à la présence de forêts. L'enneigement favorise les activités liées au ski.

On signale cependant des pullulations de campagnol des champs qui sont vecteurs de l'échinococcose dont le renard, le chien et le chat seraient les meilleurs relais vers l'homme. Une étude récente a montré qu'alors qu'à Annemasse les crottes analysées porteuses de ce parasite étaient surtout rurales (26,6 % de 346 fèces en milieu rural, contre 13% de 301 fèces collectées en milieu urbain), à Pontarlier, la proportion était de 14,1% des fèces trouvées en milieu urbain (249 fèces) pour seulement 6,2% de 210 fèces trouvées en milieu rural). Chiens et chats pourraient y être des vecteurs potentiellement porteurs, qu'il convient donc de vermifuger régulièrement.

L'axe d'échanges reliant le nord au sud de l'Europe a fait de Pontarlier, dès le Moyen Âge, le centre commercial d'une région convoitée pour ses frontières avec la Suisse. La cluse de Joux, située à 5 km de la ville, est connue depuis l'Antiquité comme le lieu de passage principal pour traverser le massif du Jura.

Comme tout le Haut-Doubs, elle souffrira beaucoup de l'invasion française durant la guerre de Dix Ans. Elle est occupée puis pillée et incendiée en janvier1639.

Pontarlier était la plus grosse productrice de liqueur d'absinthe, jusqu'à son interdiction en 1915. Elle était à ce titre considérée comme la capitale de l'absinthe. Il faut savoir que l'absinthe a été réintroduite par la Distillerie Guy en décembre 2001.

Pontarlier est également une ville pionnière de l'aviation. La première page de l'histoire aéronautique de la ville est écrite, le 29 octobre 1910, par Auguste Junod à bord de son biplan Farman de 50 cv. Ce premier vol suscite l'admiration de la foule venue très nombreuse pour admirer cette machine. Les 2 et 3 juillet de l'année suivante, sont marqués par l'arrivée de deux autres machines à Pontarlier pour effectuer le premier meeting aérien de Franche-Comté. L'événement attire environ 10 000 personnes. L'aéroclub de Pontarlier est créé 20 ans plus tard, le 12 mars 1930, par une poignée de passionnés d'aviation. À cette époque, l'association, présidée par M. Eugène Thévenin ne dispose pas encore d'avion, faute de fonds suffisants. Leurs premières actions visent donc à réunir de l'argent. Le 13 mai 1934 l'aéroclub reçoit son premier avion, un POTEZ 43, monoplan-triplace de 100 cv., baptisé pour l'occasion : Ville de Pontarlier. Toute une génération d'appareils suit ce précurseur. Aujourd'hui, l'aéroclub a pris un véritable envol et est bien doté : 2 pistes de 1000 mètres (dur et herbe), ainsi que d'une flotte de cinq avions à ailes hautes, à ailes basses, biplace, triplace ou quadriplace.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Pontarlier est libérée le 5 septembre par la 3e DIA, qui fait partie des troupes débarquées en Provence.

Le maire sortant Patrick Genre a été réélu au premier tour des élections municipales françaises de 2008.

Élu maire en 1995, André Cuinet (Démocratie libérale) doit démissionner en 1999 après avoir été reconnu coupable de prise illégale d'intérêt et de faux et usage de faux. Il est remplacé par son adjoint Patrick Genre, lequel est réélu deux fois en 2001 et 2008.

Au recensement de 1999, la commune de Pontarlier comptait 18 360 habitants. L'estimation de population pour 2005 faisait état de 18 700 habitants. L'unité urbaine, composée des communes de Pontarlier, Doubs, Houtaud et Dommartin, atteignait 21 922 habitants. L'aire urbaine totalisait 29 218 habitants.

Depuis l'interdiction de l'absinthe ou Fée Verte, on y produit un apéritif anisé, à la distillerie Pierre Guy, qui porte le nom de la commune : Pontarlier. C'est seulement depuis 2001, que cette même distillerie réintroduira l'absinthe.

La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie du Doubs. Depuis une dizaine d'années, Pontarlier perd nombre d'administrations et d'entreprises (AREVA, Banque de France, EDF).

La ligne TGV inclut la gare de Pontarlier dans plusieurs liaisons quotidiennes entre la Suisse (Berne, Lausanne, Neuchâtel) et la France (Paris, Dijon, Dôle).

En haut



Aérodrome de Pontarlier

Aerodrome de Pontarlier.jpg

L'aérodrome de Pontarlier (Code OACI : LFSP) est un aérodrome de Franche-Comté.

L'aérodrome de Pontarlier se situe à 2 km à l'ouest de Pontarlier dans le Doubs en Franche-Comté.

La première page de l'histoire aéronautique de la ville est écrite, le 29 octobre 1910, par Auguste Junod à bord de son biplan Farman de 50 cv. Ce premier vol suscite l'admiration de la foule venue très nombreuse pour admirer cette machine. Les 2 et 3 juillet de l'année suivante, sont marqués par l'arrivée de deux autres machines à Pontarlier pour effectuer le premier meeting aérien de Franche-Comté. L'évènement attire environ 10 000 personnes.

L'aéroclub de Pontarlier est fondé le 12 mars 1930. L'association, alors présidée par Eugène Thevenin, qui ne dispose alors d'aucun matériel, faute de fonds suffisants. Leurs premières actions visent donc à réunir de l'argent. Le 13 mai 1934 l'aéroclub reçoit son premier avion, un POTEZ 43, monoplan-triplace de 100 cv., baptisé pour l'occasion : « Ville de Pontarlier ». Plusieurs générations d'appareils et des centaines de pilotes suivront ces précurseur.

La plateforme accueil également un club ULM et de deltaplanes.

En haut



Canton de Pontarlier

Le canton de Pontarlier est une division administrative française, située dans le département du Doubs et la région Franche-Comté.

En haut



Arrondissement de Pontarlier

L'arrondissement de Pontarlier est une division administrative française, située dans le département du Doubs et la région Franche-Comté.

En haut



CA Pontarlier

Logo

Le CA Pontarlier (CAP Football) est un club français de football fondé en 1911 à Pontarlier. Le club du président Pierre Arbelet évolue en 2007-2008 en championnat CFA2.

Fondé en 1911 sous le nom d'US Pontarlier. La Première Guerre mondiale passa, avec ses lourdes répercussions, y compris sur le plan sportif. L'idée de reconstruction d'un club de football courut chez deux ou trois fervents Pontissaliens. On réunit une vingtaine de personnes et la société fut recrées. Elle prit le nom d'U.S.P, soit Union Sportive Pontissalienne, et devait connaître une part de gloire, durant quinze à dix-huit saisons marquant ainsi les annales sportives Franc-Comtoises.

Un peu plus tard, la ville céda à l' U.S.P, qui montait d'année en année, un terrain situé aux Epinettes où fut édifié, en 1930, l'actuel stade Paul Robbe. L'U.S.P, qui devait devenir un peu plus tard la florissante section du Club Athlétique Pontarlier (C.A.P), commença à s'imposer de nouveau en Franche-Comté. C'était la vivante époque sportive de 1930 à 1940, où la société sportive obtint de beaux classements dans le championnat Honneur. Dans le même temps, les autres équipes uspiennes se distinguèrent et notamment l'équipe des juniors qui enleva plusieurs années de suite le titre de Champion de Franche-Comté, allant même jusqu'en quarts de finale du Championnat de France Juniors, succombant honorablement devant Saint-Étienne.

Durant les années 1950, le club évolua parmi l'élite régionale. Mais, vers 1958, l'ossature de l'équipe étant formée de juniors se retrouvant pour la majorité "sous les drapeaux ", l'effectif n'était donc pas souvent complet le dimanche, le C.A.P ne put se maintenir. L'éclairage du stade apparaît courant des années 1960 et permet d'accueillir les équipes pro de Monaco et Metz qui donnèrent la réplique à nos joueurs. Ce n'est qu'en 1969 que l'équipe renoua avec l'élite régionale. Enfin, durant les trente dernières années, le club évolua en championnat de Ligue. Dans les années 1980, un terrain stabilisé est créé et vient d'être transformé en synthétique à l'automne 2004. En 1987, pour le 7e tour de la Coupe de France, le CAP a accueilli les pros de Sochaux, qui étaient à l'époque premier de 2e division, devant près 4000 spectateurs. La création du siège dans l'enceinte du stade du stade a beaucoup apporté à la vie associative et à la convivialité. Cette époque fut également marquée par la participation en 1997 et 2001 de l'équipe fanion au 7e tour de la coupe de France et pour la première fois de son existence, le C.A.P, en 1998 inscrivit son nom au palmarès de la Coupe de Franche-Comté « Ernest Mougin », où les moins de 17 ans ont dominé en finale l'illustre FC Sochaux.

La classe foot, initié par Dédé Clerc et boosté par l'arrivée de Jean-Luc Courtet a permis au fil du temps à faire progresser nos jeunes.

En juin 2001, l'équipe monte en Division Honneur et cette date marque aussi l'arrivée au club quelques jours plus tard de Jean-Luc Courtet, ancien professionnel durant 12 ans, comme responsable du secteur technique. Entouré de bénévoles très motivés et dynamiques, il structure l'école de foot et des équipes de jeunes,qui évoluent toutes au plus haut niveau régional. En 2003-2004, les 13 ans décrochent leur place pour le championnat de France des 14 ans fédéraux. L' équipe fanion se maintient deux saisons en DH et la 3e saison (2003-2004), elle obtient son ticket pour le CFA2 où elle se maintiendra (10e place). N'oublions pas aussi, le gain des 2 dernières coupes de Franche-Comté en juin 2004 et juin 2005.

En haut



Rencontres internationales de cinéma de Pontarlier

Les Rencontres internationales de cinéma de Pontarlier ont été crées en 1961 à Pontarlier (Doubs, France) par une poignée de passionnés du 7e art parmi lesquels le président actuel de l'association Cercle d'études et de recherches filmographiques, Pierre Blondeau.

Elles proposent, une à trois fois par an, la présentation la plus exhaustive possible de l'œuvre d'un(e) cinéaste, d'un(e) producteur(trice), d'un(e) acteur(trice) ou d'un(e) technicien(ne) du cinéma.

La première Rencontre internationale de cinéma de Pontarlier a eu lieu en juin 1961 avec la présentation des films du cinéaste japonais Kenji Mizoguchi.

Depuis cette date, des cinéastes de renommée internationale sont venus à Pontarlier présenter leurs films : Elia Kazan, Joseph Losey, Luigi Comencini, Ettore Scola, John Boorman, Samuel Fuller, Volker Schlöndorff, Alain Tanner, Paolo Taviani, Giuseppe De Santis, Claude Sautet, Bertrand Tavernier, Dino Risi, Goran Paskaljevic, Montxo Armendariz, Jacques Perrin, Robert Guédiguian et Ariane Ascaride, Théo Angelopoulos, Francesco Rosi, Souleymane Cissé, etc.

De nombreux hommages ont également été rendus à des cinéastes, acteurs ou scénaristes disparus : Rainer Werner Fassbinder, John Ford, Federico Fellini, Luis Bunuel, Max Ophuls, Georges Franju, Vittorio De Sica, Fritz Lang, Jacques Becker, Jacques Prévert, Michel Simon, Maurice Pialat, etc.

En haut



Source : Wikipedia