Pau

3.3800104112937 (1921)
Posté par woody 27/04/2009 @ 22:20

Tags : pau, pyrénées-atlantiques, aquitaine, france, environnement, section paloise, clubs, rugby, sport

Dernières actualités
Coupe du Monde de slalom en canoë-kayak arrive à Pau. Du vendredi ... - France Info
LA COUPE DU MONDE A PAU, UNE AVENTURE INEDITE ! Pau accueille du 26 au 28 juin 2009 la première des trois manches de la coupe du monde qui se déroulera ensuite à Bratislava en Slovaquie et à Augsburg en Allemagne. Le championnat du monde aura lieu chez...
Le WTCC ne viendra plus à Pau ! - F1-Action.net
Le WTCC ne se rendra pas circuit de Pau la saison prochaine. Zolder et Algarve font leur apparition au calendrier. La F3 Euro Series n'était pas à Pau cette année et l'an prochain, ce sera au tour du WTCC de déserter le circuit français....
Pau accueillera le 1er événement IT franco-espagnol - Distributique
Le 20 octobre prochain, l'association espagnole ATANA (Navarre) et le Pôle E-Business sud-aquitain (PEBA) organiseront à Pau le 1er salon IT réunissant des professionnels et des utilisateurs des deux pays. Séparées par les Pyrénées, l'Aquitaine et la...
Lobbying béarnais pour une desserte de la LGV à Pau - Sud Ouest
L'opération lobbying est montée d'un cran depuis hier avec une conférence de presse conjointe de la députée-maire de Pau et présidente de la Communauté d'agglomération Martine Lignières-Cassou et du président de la Chambre de commerce et d'industrie...
Bayonne: un etarra présumé interpellé - Le Figaro
L'homme, dont l'identité n'a pas été révélée et qui était recherché par la police espagnole, a été interpellé en douceur. Il devrait être placé sous écrou extraditionnel dans le cadre d'une procédure dirigée par le Parquet général de Pau, précise-t-on...
Pau - (Béarn) Le mardi 23 juin 2009 à 19h18 - Sud Ouest
Un concert était organisé cet après-midi dans le quartier des femmes de la maison d'arrêt de Pau, dans le cadre de la fête de la musique. Réalisé grâce à l'intervention de l'association Le Groupe sans gains, le spectacle était assuré par des détenues...
CYCLISME GRANDE BOUCLE FÉMININE, HAGETMAU - PAU. Voyage au coeur ... - Sud Ouest
Native de Lavardac, la Lot-et-Garonnaise doit porter entre Hagetmau et Pau la lourde pancarte de « régionale de l'étape ». Ce statut bien éphémère ne déplaît pas à la nièce de Jean-Louis Riberot, un ancien coureur régional au palmarès achalandé....
Tarbes. « L'orchestre Tintin » - LaDépêche.fr
Mais ne tirer aucune conclusion hâtive de ce résumé de Bernard Salles, patron de l'Osso, par ailleurs professeur de contrebasse au conservatoire de Pau et compositeur. Car, bien sûr, la valeur n'attend pas le nombre des années. Mais également parce que...
Le bilan de la saison - Le Figaro
35 ans que Pau-Orthez se baladait sur les parquets de Pro A, fort de ses 9 titres de champion. La lente dégringolade de l'Elan Béarnais s'est conclue par une relégation retentissante, mélange de casting raté, d'une politique tournée trop vite vers la...

Pau

Carte de localisation de Pau

Pau est une commune française, chef-lieu du département français des Pyrénées-Atlantiques et située dans la région Aquitaine. Pau est la capitale du Béarn.

La tradition fait de ce toponyme une déformation du mot « pal » (pieu) car le château initial était entouré d’une palissade. On explique également que l’ancien gué, permettant la traversée du gave de Pau était protégé par des pieux. Des recherches récentes expliquent quant à elles la probable origine du nom de Pau par la racine pré-indo-européenne pal / bal signifiant rocher escarpé, qui correspondrait plus logiquement à l’implantation initiale de la cité.

Ses habitants sont appelés les Palois. Sa devise est en latin : « Urbis palladium et gentis ».

Pau se situe à une centaine de kilomètres de la mer (océan Atlantique) et à une cinquantaine de kilomètres de la montagne (Pyrénées). L'Espagne — éloignée de cinquante kilomètres à vol d'oiseau — est facilement accessible, via Gan puis Oloron, par le col du Somport (1631 mètres) et, via Gan puis Laruns, par le col du Pourtalet (1794 mètres).

La ville, située à une altitude moyenne de 200 mètres, est traversée par le gave de Pau — le gave est le nom donné à un torrent dans les Pyrénées — prenant sa source au cirque de Gavarnie et principal affluent de l'Adour, où il se jette après avoir parcouru 175 kilomètres. Les terres de la commune sont également arrosées par le Luy de Béarn, affluent du Luy, par l'Ousse et l'Ousse des Bois, affluents du gave de Pau et par l'Uzan, affluent du Luy de Béarn.

Sa localisation au pied des Pyrénées lui confère un panorama exceptionnel sur la chaîne des Pyrénées en particulier depuis le boulevard des Pyrénées, longue avenue de 1,8 km faisant face à la chaîne des Pyrénées. Ce panorama unique fera dire à Lamartine à propos de Pau : « Pau est la plus belle vue de terre du monde comme Naples est la plus belle vue de mer ».

Pau est située à 198 km à l'ouest de Toulouse, 30 km de Tarbes et Lourdes, 25 km d' Oloron et 40 km d'Orthez/Lacq. L'agglomération BAB (Bayonne-Anglet-Biarritz) est distante de 110 km ; Bordeaux, Toulouse et Saragosse sont distants de 190 km. Pau est desservie par l'aéroport Pau-Pyrénées, le TGV Atlantique et l'autoroute A64. La ville est reliée à l'Espagne par le tunnel du Somport. L'autoroute A65, dont l'achèvement est prévu en 2010, reliera Bordeaux à Pau.

Sa situation géographique, non loin des Pyrénées, confère à la ville un climat contrasté, avec des excès de types "tropicaux" et d'autres excès de types "alpins polaires". La moyenne des minima pour les mois d'hiver est supérieure à 0°C. Les températures inférieures à -10°C sont rares et celles inférieures à -15°C exceptionnelles; il faut constater tout de même - 20°C en janvier 1985. La neige par contre tombe environ 15 jours par an (0,45 m en 1987), de novembre à avril.

En été, les maxima sont de l'ordre de 20°C à 30°C, et atteignent très rarement des températures supérieures à 35°C. Certains jours d'hiver, le foehn, vent chaud, peut faire monter la température à plus de 20°C et dès que le vent cesse, la neige peut tomber.

La pluviométrie est forte, de l'ordre de 1100 mm par an (à comparer avec Paris, 650 mm, Bordeaux, 900 mm, Toulouse, 650 mm). Les brouillards sont peu fréquents et ne persistent guère au-delà de midi. C'est surtout l'absence de vent qui caractérise le climat de la région paloise : les vents forts sont très rares; en général, ils sont nuls ou très faibles.

Ce climat a permis à Pau de devenir, à la fin du XIXe siècle, un lieu de villégiature prisé par la bourgeoisie anglaise, russe et brésilienne. Au XIXe siècle, le médecin britannique Alexander Taylor, attribuait, en effet, des vertus curatives « sédatives » au climat palois.

Grâce à ce climat doux et plutôt humide, on a aussi pu agrémenter les jardins, les parcs et les espaces publics de la ville de plantes provenant de régions plus exotiques comme des palmiers de Chine (Trachycarpus fortunei), mais aussi des séquoias géants (Sequoiadendron giganteum) et des lauriers-tulipiers (Magnolia grandiflora) d'origine américaine.

Pau est un castelnau fondé à une date inconnue, dans la deuxième moitié du XIe ou au tout début du XIIe siècle, pour contrôler un gué du gave qui servait au passage des bergers en transhumance entre les montagnes d'Ossau et les pâturages de la plaine du Pont-Long. Un château est bâti, dominant la rive nord, à égale distance de Lescar, siège des évêques et de Morlaàs, capitale des vicomtes de Béarn.

Le nom de la ville apparaît au XIIe siècle. En 1188, Gaston VI de Béarn y réunit sa cour majour, ancêtre du conseil souverain. Au XIIIe siècle, Gaston VII de Béarn fait construire une troisième tour.

Au XIIIe siècle, Gaston Fébus fait ajouter un donjon en briques, une enceinte fortifiée extérieure avec une tour de la Monnaie.

En 1464, Gaston IV de Foix-Béarn, après avoir épousé l'Infante Eléonore d'Aragon, transfère sa cour d'Orthez à Pau. Pau devient ainsi la quatrième capitale historique du Béarn, après Lescar, Morlaàs et Orthez. La ville est dotée d'une charte communale ; des foires s'y déroulent, tout comme les États de Béarn. Il fait transformer les courtines du château en logis.

En 1512, elle devient capitale des rois de Navarre réfugiés au nord des Pyrénées ; elle est dotée en 1520 d'un conseil souverain et d'une chambre des comptes.

En 1527, Henri d'Albret, roi de Navarre et vicomte souverain du Béarn, épouse Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier : elle fait transformer le château dans le style Renaissance et fait créer de magnifiques jardins.

En 1553, sa fille, Jeanne d'Albret, y accouche d'Henri de Navarre en chantant un cantique béarnais à la Sainte-Vierge, afin que le futur Henri IV ne soit « ni peureux, ni rechigné ». La légende veut que les lèvres du futur monarque soient baptisées avec du vin de Jurançon et de l'ail.

Les troupes de Charles IX prennent la ville, mais Jeanne d'Albret la reprend en 1569. Elle y massacre les chefs catholiques faits prisonniers à Orthez.

Catherine de Bourbon, sœur d'Henri IV, y gouverne le Béarn à sa place.

En 1619, Pau se révolte. Louis XIII l'occupe et prononce par l'édit du 20 octobre 1620 le rattachement du Béarn et de la Navarre à la France ; il transforme ainsi le conseil souverain du Béarn en Parlement de Navarre, regroupant les cours de Pau et de Saint-Palais.

Pau compte une nouvelle enceinte en 1649, puis une université en 1722.

Le 14 octobre 1790, elle est déclarée chef-lieu du département des Basses-Pyrénées. Ce statut lui est enlevé le 11 octobre 1795 au profit d'Oloron-Sainte-Marie, puis définitivement rendu le 5 mars 1796.

Napoléon Ier manifeste son intérêt et contribue à sauver le château, un temps devenu prison. En 1838, Louis-Philippe le fait restaurer avec hardiesse, s'attachant à mettre en valeur les caractères médiéval et Renaissance. Napoléon III ajoute une double tour encadrant une fausse entrée, à l'ouest.

Après la Monarchie de juillet Pau devient, entre 1830 et 1914, une des stations climatiques et sportives les plus réputées d'Europe occidentale. En 1842 le médecin écossais Alexander Taylor (1802-1879) y préconise la cure hivernale. Le succès de son ouvrage est important et Pau devient un lieu de villégiature prisé des Britanniques. En 1876, on y recense 28 908 habitants. Les Anglais s'y installent et profitent du premier golf du continent, de la chasse au renard (Pau fox hunt) et des courses tenues sur l'hippodrome du Pont-Long. Le boulevard des Pyrénées, le somptueux palais d'hiver — doté d'un palmarium — et des hôtels de classe internationale — le Gassion et le France — offrent un cadre luxueux et majestueux aux concerts et réceptions qui s'y déroulent.

Les premiers vols en ballon ont lieu à Pau en 1844 et les premiers vols en avion, à partir de 1909, année au cours de laquelle les frères Wright y ouvrent la première école d'aviation au monde. Pau accueille les seuls sept constructeurs mondiaux d'avions jusqu'en 1914 et devient la capitale mondiale de l'aviation. L'école militaire d'aviation, qui forme les as de la Première Guerre mondiale, puis l'école de chasse de France, s'y installent. Y volent les Français Thénault, Simon, Codos, Bellenger, Garros, Nungesser, Guynemer, les Béarnais Artigau et Macé parmi tant d'autres et côté Américains Lufbery, Thaw, Chapman, les frères Prince, Mc Connell, parmi les plus illustres.

Pau a également abrité les 18e RI, 1er et 18e RCP (régiment de chasseurs parachutistes) furent stationnés dans la ville. Tous participèrent aux différents conflits du XXe siècle. Le 18e RCP fut dissous en 1961, pour avoir contribué au putch des Généraux d'Alger. Il avait auparavant contribué au coup de force de 1958 qui mit fin à la IVe République. Le 1er RCP était toujours en caserne en 1983 au Camp d'Idron lorsque l'un de ses éléments fut frappé à Beyrouth par l'attaque de l'immeuble Drakkar, qui fit parmi ses troupes 58 victimes.

En 1957, l'exploitation du gisement de gaz de Lacq, découvert en 1951, donne un nouvel essor à la région. Dès lors, Pau se développe fortement. André Labarrère, maire de 1971 à 2006, se permet alors d'imposants chantiers. En périphérie, le pôle universitaire s'étoffe et l'agglomération Pau-Pyrénées est l'une des premières de France à se doter de la fibre optique, infrastructure offrant un accès internet très haut débit tant aux particuliers qu'aux entreprises. Des équipements nouveaux sont créés tels le zénith, le palais des sports, le Jaï Alaï, la base d'eaux vives étant toujours en construction. La ville se dote d'un important pôle de santé. L'hippodrome et l'aéroport sont rénovés. Le centre-ville à lui aussi connu d'importants bouleversements avec la réhabilitation du Palais Beaumont et la construction d'un nouveau centre commercial dénommé "centre Bosquet". Pau se lance enfin dans la piétonnisation de son centre avec l'édification d'une place centrale dite "place Clémenceau" et la réhabilitation du "Palais des Pyrénées", nouveau centre commercial en centre-ville. Un nouveau parking souterrain compense la suppression de 400 places de stationnement en surface;par ailleurs 2 parcs verront leurs accès repensés. Le projet ambitieux d'une médiathèque, œuvre de l'architecte Zaha Hadid, ne verra cependant pas le jour, l'appel d'offre ayant révélé l'incertitude technique qu'aucun assureur ne pouvait couvrir et le coût prévisionnel s'étant démultiplié mais, un nouveau projet de médiathèque devrait voir le jour dans un quartier des halles qui devra être repensé entièrement par la suite.

Le nom de Pau apparaît au XIIe siècle. Selon Michel Grosclaude et d'autres onomasticiens, le nom vient de la racine pré-indoeuropéenne *pal, indiquant un rocher escarpé, comme c'est le cas pour de nombreux toponymes. Le pieu ou pal, du latin palum, a aussi la même base très ancienne mais ce n'est pas sous cette signification que s'est formé le nom de Pau, on se comparera plutôt au col de Pau en vallée d'Aspe (1942 m, Lescun--Aragon) qui n'a rien à voir avec la ville.

On verra dans l'article Héraldique ci-après que Pau a bénéficié d'étymologies légendaires, auxquelles manque celle du nom de personne Paul, en gascon Pau.

André Labarrère meurt le 16 mai 2006 d'un cancer. Lui succède Yves Urieta, élu par le conseil municipal le 30 mai. Entre-temps, l'intérim a été assuré par Martine Lignières-Cassou, première adjointe et députée de la première circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

La population de Pau intra-muros s'élève au recensement de 2006 à 83 903 habitants. La communauté d'agglomération de Pau Pyrénées compte environ 141 000 habitants. Les villes de Billère, Lons et Lescar sont les 3 premières villes de l'agglomération après Pau (elles comptent environ 35 000 habitants à elles trois).

Unité urbaine (1999) : 181 471 habitants.

Aire urbaine (1999) : 216 868 habitants.

Pau est le deuxième pôle économique d'Aquitaine, après Bordeaux. Ville universitaire, elle concentre plusieurs centres industriels et centres de recherche importants, dans les domaines du génie pétrolier et des géosciences, de la pétrochimie et de la chimie, de l'agroalimentaire, de la mécanique, de l'aéronautique et de l'informatique.

Pau bénéficie de sa situation centrale dans la région des "Pays de l'Adour" et de sa situation entre deux bassins importants de population : Bayonne/Anglet/Biarritz (160 000 hab.) et le bassin de Tarbes/Lourdes (110 000 hab.) ainsi que des bassins secondaires plus diffus : Sud des Landes/Dax (90 000 hab.), Bassin de Auch (40 000 hab.), d'Orthez/Lacq (30 000 hab.) et d'Oloron (20 000 hab.).

Pau a connu un essor économique important fondé sur la découverte du gisement géant de gaz naturel de Lacq. Découvert dans les années 1950 (par l'ingénieur Jean Feger), il était alors le plus grand gisement terrestre de gaz d'Europe et a permis à la France d'être autosuffisante en gaz pendant presque 30 ans. C'est à Lacq qu'est née la SNPA, Société Nationale des Pétroles d'Aquitaine, devenue après fusion avec Elf le groupe Elf Aquitaine puis Total lors de son intégration dans le groupe TotalFina. Des groupes pétroliers et para-pétroliers (Total Exploration Production France, Total SA, Total Infrastructures Gaz France (TIGF), Schlumberger, Halliburton) et chimiques (Arkema, Air liquide) sont installés à Pau ou dans les environs (Lacq avec le parc chimique Chemparc mais aussi Pardies et Artix).

Le Centre Scientifique de TOTAL à Pau est le 1er centre de recherche pour l’exploration et la production de gaz et de pétrole en Europe, soit près de 2 000 personnes, dont 900 docteurs et ingénieurs en géosciences, résultant de la fusion des moyens d’Elf Aquitaine et de Total. La recherche en géosciences repose aussi sur des partenariats Université/entreprises notamment avec la Fédération de Recherche Appliquée au Génie Pétrolier (IPRA), constituée d’équipes mixtes de recherche CNRS/Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) et TOTAL (L'IPRA représente 130 enseignants, chercheurs et allocataires, un budget annuel d'1,5 million d’euros et 6 Masters scientifiques). La recherche et l'ingénierie en géosciences est également présente au travers de sociétés spécialisées (CGG, Paradigm Géophysical, TTI, VERITAS…) implantées, pour la plupart, sur le site de la Technopole Hélioparc et des centres de formation spécialisés (IFP Training, NExT-Schlumberger, Wellstaff, Baker Hugues…).

Le bassin de Pau et de Lacq s'est aussi orienté vers la chimie fine (Acetex) et les nouveaux matériaux. Une haute technologie des matériaux composites et des nanomatériaux s'est petit à petit développée en Béarn avec la Société des fibres de carbone (SOFICAR) et le GRL (Groupement de Recherches de Lacq), un des principaux centres de recherche d’ARKEMA.

Se sont également développés récemment les investissements autour des énergies nouvelles et d'autres énergies : les bio-carburants (site de fabrication de bioéthanol de la société AB Bioenergy France, investissement de 150 M€), la biomasse (cellulose) et la production d'électricité à partir de gaz (site de production de la SNET, investissement de 400 M€). Un pilote unique au monde de process de captation et de séquestration du CO2 est également en cours (investissement industriel de 100 M€).

À terme, ces activités de chimie fine et de spécialités, permettront d’assurer la reconversion des activités traditionnelles d'extraction sur le bassin de Lacq.

L'ensemble du complexe énergétique (Chemparc) représente aujourd'hui 12 000 emplois directs.

Pau fait partie du pôle de compétitivité mondial dans le secteur de l'aéronautique Aerospace Valley avec Toulouse et Bordeaux. L'industrie aéronautique est représentée par des grands groupes industriels (SAFRAN, Turboméca, Messier Dowty, Examéca, MAP...), et un nombre important de sous-traitants. Avec Biarritz/Bayonne (Dassault) et Tarbes (EADS Socata, Tarmac), la zone des Pays de l'Adour est une région fortement orientée vers l'aéronautique (12 000 emplois). Ces entreprises interviennent sur les programmes Airbus A380 / A300 / A330 / A320 (trains d'atterrissage, fibres de carbone, mécano-soudé, aérostructures), Eurocopter (moteurs, pièces d'usinage), Boeing (trains d'atterrissage) et Embraer. Pau accueille également le centre de maintenance des hélicoptères Tigre de l'armée de Terre (ALAT). La zone aéroportuaire en particulier (Aéropole Pau Pyrénées) est en pleine expansion et regroupe des sous traitants aéronautiques et automobiles.

Le secteur de l'industrie pharmaceutique est en essor et est représenté par les sociétés Pierre Fabre, Boiron, Sanofi, Finorga. Un pôle Bio-santé regroupant des industriels de la pharmacie et de la biologie est créé en 2006 autour des entreprises Pierre Fabre et DBI.

L'économie paloise repose aussi sur l'industrie agroalimentaire dans les domaines du maïs, des produits transformés (produits laitiers, conserveries, viandes) et de l'industrie viticole (Groupe Euralis, Candia, Bongrain, 3A, Michaud, Miot). Avec 400 chercheurs, Pau est le premier centre de recherche européen sur la maïsiculture.

Le secteur de l'électronique et de l'électromécanique compte aussi plusieurs sites industriels dans l'agglomération paloise (Legrand, Arelec, Aquitaine Electronique, Siemens).

Pau concentre également les sièges régionaux de nombreuses sociétés de services en tant que capitale de la région "Pays de l'Adour" : secteurs bancaire (CA Pyrénées Gascogne, Banque Pouyanne...), assurance (MIF, MSA..), BTP (Groupe MAS, Cance, ..) et services aux entreprises (APR, YSA, Vitalicom...).

Les NTIC ont connu un important développement avec le déploiement de la fibre optique dans l'agglomération et l'implantation de sociétés spécialisées dans l'informatique, les réseaux et le traitement de l'image. Les technopôles Helioparc (proche de l'Université, 1 000 emplois), Pau Cité Multimédia (technopôle au nord de la ville, 700 emplois) ou les @LLEES (Villa Ridgway, ancien siège de Elf) concentrent un grand nombre de SSII et d'écoles d'ingénieurs en informatique. Pau devrait, à terme, être entièrement connectée à un réseau de fibre optique (Pau Broadband Country) de la Communauté d'Agglomérations Pau-Pyrénées qui permet un débit de 10 à 100 Megabits (et 1 Gigabit/s pour certaines entreprises) et des applications de types téléphonie sur IP, services en ligne, webTV. Pau est la troisième ville d'Europe, après Stockholm et Milan, à avoir développé un réseau de très haut débit (THD) en fibre optique : le projet a coûté 30 millions d'euros et s'est étalé sur cinq ans. Ce réseau a encouragé l'installation de sociétés françaises et étrangères spécialisées en imagerie, services ou conception en ligne.

Pau, regroupe toutes les fonctions et sièges administratifs d'une agglomération à vocation régionale: Cour d'appel pour les départements du ressort de Pau (Pyrénées Atlantiques, des Landes et du Gers), Centre Hospitalier Régional, Chambre de commerce et d'industrie Pau Béarn, Chambre des Métiers des Pyrénées Atlantiques, Chambre d'Agriculture des Pyrénées Atlantiques, SDIS 64, Université de Pau et des Pays de l'Adour etc. La Chambre de commerce et d'industrie de Pau Béarn gère l'Aéroport Pau-Pyrénées, le Groupe ESC Pau, l'Hôtel Consulaire, le CNPC et l'IPC de Pau.

En 2006, la Chambre de commerce et d'industrie Pau Béarn dont le siège est à Pau compte 11 000 sociétés industrielles et commerciales enregistrées.

Pau est également une ville de congrès, de colloques et de tourisme d'affaires avec des infrastructures qui permettent d'accueillir des événements nationaux et internationaux : le Centres de congrès du palais Beaumont, un casino, un parc des expositions et des hôtels 4 étoiles (hôtel Parc Beaumont, hôtel Villa Navarre).

La ville de Pau abrite plusieurs corps de l'armée : le 5e Régiment d'Hélicoptères de Combat (RHC) qui sera le premier régiment de France à être doté du nouvel appareil "Tigre", l'École des Troupes Aéroportées (ETAP), l'État Major de la Brigade Force Spéciale Terre, ainsi que sa composante aérienne, (DAOS), et le bureau central d'archives administratives militaires (Caserne Bernadotte). Le secteur de la Défense représente un peu plus de 2 000 emplois directs sur Pau.

Pau est desservie avec de nombreux moyens de transports tel que l'autoroute A64 (Bayonne - Toulouse) et l'ouverture prochaine des autoroutes A65 (Bordeaux - Pau) et A650 (Pau - Oloron), l'aéroport international Pau-Pyrénées, le TGV Atlantique (qui met la gare de Pau à 2 heures de Bordeaux dans les meilleures conditions de confort), les transports express régionaux de TER Aquitaine et TER Midi-Pyrénées sans oublier le réseau départemental de transports en commun géré par le conseil général via Stipa.

A l'intérieur de l'agglomération paloise on peut se déplacer en transports en commun comme la Stap ou le funiculaire de Pau.

Deux projets de construction ferroviaire sont à l'étude : le prolongement et la rénovation de la ligne Réseau Ferré de France actuelle en ligne à grande vitesse TGV depuis Bordeaux vers l'Espagne via l'est des Landes (qui mettra Pau à environ 3 h de Paris) et la réouverture de la liaison transfrontalière Pau-Canfranc (Espagne) qui reliera Pau à Saragosse.

Les correspondances entre toutes les lignes de bus ont lieu au Pôle Bosquet depuis août 2006.

Les correspondances entre les lignes départementales et régionales ont lieu au Pôle Bosquet depuis août 2006.

La ville de Pau possède une longue tradition universitaire puisque une université a été crée à Pau en 1722. Aujourd'hui Pau est la deuxième ville étudiante d'Aquitaine. La ville compte 19 000 étudiants et 3 900 chercheurs. Elle possède une université pluridisciplinaire (droit, économie, sciences, sciences humaines), un IUT, un IAE, plusieurs écoles d'ingénieur, écoles de commerce et écoles d'art.

Le Groupement universitaire et de recherche Pyrénées Océanes Campus fédère le Groupe ESC Pau, 5 écoles d'ingénieurs (ENIT, ENSGTI, EISTI, ESTIA, ISA BTP), l'Institut d'Administration d'Entreprise (IAE) et l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA), soit 17 000 étudiants. Pyrénées Océanes Campus prends une dimension européenne et intégrera prochainement l'Université d'Aragon, l'Université de Pampelune et plusieurs écoles de commerce et d'ingénieur espagnoles. La présidence est assurée par Philippe Lafontaine, directeur du Groupe ESC Pau.

L'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA) compte 12 000 étudiants répartis sur cinq sites : Pau, Anglet, Bayonne, Mont-de-Marsan (Landes) et Tarbes (Hautes-Pyrénées). Son implantation dépasse ainsi le strict cadre de l'académie de Bordeaux et empiète quelque peu sur celui de l'académie de Toulouse. L'Université de Pau et des Pays de l'Adour compte (2007) 25 laboratoires et 650 chercheurs. Elle est réputée pour sa formation et sa recherche en mathématiques, matériaux/mécanique et en droit.

La ville de Pau est située à 45 minutes des Pyrénées et de ses stations de ski. C'est un lieu de villégiature pour les touristes des Pyrénées (randonnée, escalade, ski) et les Espagnols. Située à proximité des côtes basques et landaises (une heure de route), il est possible de pratiquer des sports nautiques (surf, plongée, voile).

Pau est la porte d'entrée vers les 5 vallées béarnaises (Vallée d'Ossau, Vallée d'Aspe, Vallée de Barétous, Vallée de l'Ouzom et Vath-Vielha ) qui accueillent les touristes des sports d'hiver (stations de ski de Gourette, d'Artouste, du Somport, de La Pierre Saint-Martin), des stations thermales (Eaux-Bonnes, Eaux-Chaudes) et du tourisme vert (sports d'eaux vives, tourismes culturel et gastronomique).

Sa localisation au pied des Pyrénées lui confère un panorama exceptionnel sur la chaîne des Pyrénées en particulier depuis le fameux Boulevard des Pyrénées, longue avenue de 1,8 km qui fait face à la chaîne des Pyrénées. Ce panorama unique fera dire à Lamartine à propos de Pau : "Pau est la plus belle vue de terre du monde comme Naples est la plus belle vue de mer".

Pau, ancienne ville royale et capitale du Béarn, est aussi une ville de tourisme culturel et d'affaires importante (congrès, colloques, notamment au palais Beaumont). La ville, ancienne station climatique, accueille un casino (casino de Pau).

La ville est historiquement très liée au Royaume-Uni et reste prisée par les Britanniques en vacances. Pau leur doit le premier terrain de golf créé hors d'Écosse, situé en fait à Billère. Les Espagnols sont aussi très présents dans la ville ainsi que les Portugais et les Marocains (consulats d'Espagne et du Portugal). Les Allemands et Néerlandais, attirés par le climat de Pau et son patrimoine, sont aussi de plus en plus nombreux.

Pau intra-muros compte plus de cent soixante restaurants, depuis les vieux quartiers (Château, Hédas), jusqu'à la périphérie. Certains, particulièrement réputés, sont étoilés au Guide Michelin.

La ville de Pau est marquée par une identité culturelle forte, avec la présence d'une école bilingue français-occitan (calandreta Paulina) (90 élèves) à Pau et une dans l'agglomération à Lescar (60 élèves), par une pratique vivante du béarnais et par le succès des groupes culturels béarnais. La ville a cependant reçu de tous temps des influences étrangères importantes (Anglais, Espagnols, Russes, Brésiliens) et reste encore aujourd'hui très ouverte sur l'extérieur (forte communauté étudiante anglaise, présence de Néerlandais, d'Espagnols, de Marocains, ...). Située près de Dax, Bayonne et Biarritz, Pau est une ville amatrice de ferias. Les bandas, les bodegas (débits de boissons à l'animation typique) et les groupes de chant béarnais sont nombreux parmi lesquels Nadau, Lo Cèu de Pau, Balaguera.. La ville accueille, depuis 2005, le festival Hestiv'oc qui est le grand festival de l'Occitanie.

La région est couverte par 3 quotidiens locaux dépendant du Groupe Sud-Ouest : La République des Pyrénées (1er quotidien du Béarn), l'Éclair des Pyrénées et le journal Sud Ouest (édition Béarn et Soule). Une chaîne locale sur internet (La Chaîne Locale, LCL) existe également pour les abonnés à Pau Broadband Country et une édition locale de France 3 Aquitaine (France 3 Pau Sud Aquitaine) de quelques minutes les jours de semaine.

L'association des Palois et des Béarnais à Paris, La Garbure, a été fondée vers 1890 par un pharmacien béarnais monté à la capitale pour ouvrir une boutique boulevard Haussmann. L'histoire de cette association, qui n'a déposé et ne déposera aucun statut, ne se transmet qu'oralement... Mais l'esprit initial reste le même : réunir deux ou trois fois par an les « expatriés » dans une ambiance amicale pour parler du pays autour d'un bon repas. Sans enjeux, sans dimension politique, même si des hommes politiques comme Louis Barthou, François Bayrou et d'autres n'ont jamais négligé cette « caisse de résonance » qui réunit aussi des célébrités du spectacle, de l'information et de la gastronomie.

Le béarnais, langue d'État avant 1620, est un dialecte gascon de l'occitan. Pour l'anecdote, il existait un dictionnaire anglais-béarnais à l'usage des Britanniques qui venaient en villégiature à Pau. Le mot caddie a été formé au golf de Pau (Billère) à partir du béarnais capdèth, selon le garçon qui portait des clubs de golf.

L'Ostau Biarnés est un organisme palois qui regroupe toutes les associations qui pratiquent ou enseignent la langue.

Ville depuis toujours très sportive, Pau est dotée de nombreuses infrastructures importantes et de plusieurs clubs de sport de haut niveau.

On trouve à Pau un patrimoine s'étageant du XIVe au XXe siècles, que l'on peut découvrir à travers de nombreux sites et monuments.

En haut



Grand Prix de Pau

Le circuit de Pau

Le Grand Prix de Pau est une épreuve automobile qui a lieu chaque année sur le circuit de Pau (Pyrénées-Atlantiques) le week-end de Pentecôte.

Sa première édition date de 1901. Le Grand Prix s'est déroulé régulièrement à partir de 1933, avec une course presque chaque année, sauf pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette épreuve est la première à avoir été dénommée Grand Prix.

Dans les années 1950 ce fut alternativement une compétition de Formule 1 (ne participant pas au championnat) et de Formule 2. Avec l'augmentation de la puissance et de la vitesse des véhicules, le circuit, bordé d'arbres et d'habitations, dut se résoudre à accueillir des catégories de courses moins exigeantes. À partir de 1964 le Grand Prix fit partie du Championnat de France de Formule 2, puis du Championnat Européen. La Formule 3000 remplaça la Formule 2 en Europe en 1985 mais le Grand Prix de Pau continua à faire partie du championnat européen jusqu'en 1999, date à laquelle il se transforma en course de Formule 3. En 2007 et pour 3 saisons, le circuit accueillera le WTCC (Championnat du monde des voitures de tourisme), après la Formule 1 et le WRC (Rallye), le WTCC est la 3e et dernière épreuve prétendant au qualificatif de Championnat du monde. D'ailleurs, les 2 courses de Pau seront les seules de tout l'hexagone.

Durant la décennie 1965-1975, les courses de la Coupe Gordini servirent de prélude au Grand Prix. Les Renault 8, avec leurs couleurs bleu et blanc caractéristiques, devinrent un tremplin pour de nombreux jeunes pilotes et donnèrent au public un spectacle détonnant de dérapages et de tête-à-queue.

En haut



Groupe École supérieure de commerce de Pau

Matinales ESCPAU.gif

Le Groupe ESC Pau est un établissement d'enseignement supérieur français en management. Il fait partie de la Conférence des grandes écoles et forme des futurs cadres et dirigeants d'entreprise. Le diplôme de l'ESC Pau est de grade master (BAC+5) et reconnu par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Le Groupe ESC Pau est accrédité EPAS (accréditation internationale de l'EFMD) depuis 2006. Le Groupe est certifié AFAQ ISO 9001.

Le Groupe ESC Pau est une école de management fondée en 1962. Il est situé à Pau (Pyrénées-Atlantiques), à Paris, à Fes (Maroc), à Bangalore (Inde) et à Washington. Il est un département de la chambre de commerce et d'industrie Pau Béarn et il est géré par un conseil d’administration (Cf. plus bas).

Le Groupe ESC Pau rassemble des formations de deuxième et troisième cycles (graduate et post-graduate) dans les domaines du management, de la communication, de la vente, de la finance, de la comptabilité, de l’économie, des méthodes quantitatives, du marketing, de la stratégie, des systèmes d’informations de gestion, du management international ainsi que de la gestion des ressources humaines. Le programme Grande École, le programme IFSAC, certains 3èmes cycles (3e cycle Audit Conseil), Mastères spécialisés (MS MEPF, MS Audit Expertise) ou MBA (MBA Stockholm University) et certaines formations courtes (Badge, Maestro, Speak Alto, ICSV) sont également accessibles en formation continue.

Le Groupe ESC Pau entretient des partenariats avec 360 sociétés et des conventions de partenariats de formation ont été signées en 2005, 2006 et 2007 avec plusieurs groupes (BNP Paribas, Safran, Total SA, Société générale, Caisse d'épargne, Champion, Quiksilver, Foncia, CROEC).

Le Groupe ESC Pau compte 1 300 étudiants et 4 700 anciens.

Il est présent en Inde (Bangalore, Global MBA avec la MATS School of Business), à Paris, au Maroc et possède également des bureaux aux États-Unis, à Washington. L'ESC Pau développe des programmes de recherche en management dans le cadre d'accord d'entreprise et avec des universités partenaires : la Stockholm School of Business, les Universités d'Ohio et de High Point aux États-Unis et l’Université Montesquieu Bordeaux IV (CREFF : Centre de recherche sur l’entreprise familiale et financière).

Le Groupe ESC Pau fait partie de Pyrénées Océanes Campus qui fédère l'ESC Pau, 5 écoles d'ingénieurs (ENIT, ENSGTI, EISTI, ESTIA, ISA BTP), l'Institut d'Administration d'Entreprise (IAE) de Pau et l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA).

Le centre de recherche de l'ESC Pau(IRMAPE). publie des cahiers de recherche deux fois par an et organise des ateliers de recherche (workshops). Des cycles de conférences mensuels "Sciences et Entreprises" et des séminaires (Les Matinales du Groupe ESC Pau à Paris) sont organisés. Le centre de recherche de l'ESC Pau est dirigé par le professeur Gérard Hirigoyen et est organisé en 5 pôles : compétitivité, concurrence marchés, finance, éthique et responsabilité sociale, centre de ressources.

En plus des universités et des laboratoires partenaires, plusieurs entreprises ont signé des partenariats de recherche avec le Groupe ESC Pau.

Certaines participent ou financent (chaires) des travaux de recherche du Groupe ESC Pau parmi lesquelles Total (sur le knowledge management), Groupe Champion (sur l'ingénierie de formation), Groupe BNP Paribas (sur la GPEC), Quiksilver-Rossignol ou le Groupe Foncia (chaire sur la gestion de biens & promotion immobilière à l'international) et 7 autres groupes immobiliers: avec Tagerim, Citya, Sergic, Immo De France, Sage France, Loiselet & Daigremont, Square Habitat (Crédit Agricole).

Depuis 1994, l'ESC Pau a été la première école de commerce avec l'ESSEC a développer le cursus en apprentissage qui permet une insertion longue (24 mois) dans l'entreprise, les avantages d’un statut de salarié et une rémunération (prise en charge des frais de scolarité des 2 dernières années et salaire pendant 2 ans). L'ESC Pau compte 240 étudiants en apprentissage dont une partie en IBA (International Business Aprenticeship, 18 mois à l'étranger pour le compte d'un grand groupe international dans au moins trois pays différents). L'apprentissage est l'une des grandes spécificités et un des piliers de la pédagogie du Groupe ESC Pau qui fait partie des écoles proposant le plus grand nombre de places en apprentissage. Outre l'intégration rapide dans l'entreprise, cette formule permet une mixité sociale et un accès au plus grand nombre aux études en école de commerce.

Parmi les partenaires du CFA (Centre de Formation des Apprentis) de l'ESC Pau figurent : Siemens, Alstom, KPMG, Quiksilver, Total, La Poste, Ernst&Young, Ford, 3M, Sony, BO, Legrand, Audi, Carrefour, Turboméca, IBM, Decathlon, Airbus, Société Générale et BNP Paribas.

Le Groupe ESC Pau possede des accords d'échange avec des universités étrangères.

MBA généraliste enseignés par les professeurs de la Stockholm School of Business à Pau et délivrés par la Stockholm School of Business (remise des diplômes à Stockholm).

Programme Européen de niveau Master délivré conjointement par l'Université de Barcelone (Espagne), l'Université dell' Insubria (Italie), l'Université Montesquieu Bordeaux IV (France) et le groupe ESC Pau. Le cursus se déroule sur les 4 campus (3 mois chacun) sur 12 mois.

La remise des diplômes de ces programmes est organisée chaque année sur le site de Pau.

Le Groupe ESC Pau compte environ 55 % d'étudiants issus de classes préparatoires aux grandes écoles de commerce (CPGE). Pour l'année 2008, via tous les modes d'admission, 5 182 candidats ont tenté le concours d'entrée.

Pour les titulaires d'un diplôme (français ou équivalent étranger) de 2e cycle universitaire français (licence, maîtrise, ingénieur, pharmacien, vétérinaire...) via le concours passerelle 2 pour intégrer l'école en 2e année. Ils étaient 60 à intégrer l'école en 2e année via ce cursus en 2008.

Originellement situé à la Villa Formose, aujourd'hui siège de l'ESAC Pau, le groupe est implanté sur le campus universitaire palois. Au nord de l'université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), proche de l'ENSGTI, de l'IAE et du technopôle Hélioparc, le Groupe ESC Pau s'étend sur 10 000 m² de locaux et 3 ha d'espaces verts.

La ville de Pau possède une longue tradition universitaire puisqu'une université y a été fondée en 1722. Aujourd'hui, Pau est la 3e ville étudiante et le 3e centre économique du grand sud ouest après Bordeaux et Toulouse. La ville compte 19 000 étudiants et 3 900 chercheurs. Elle possède une université pluridisciplinaire répartie sur 4 campus (droit, économie, sciences, sciences humaines), des IUT (STID, GTE), un IAE, plusieurs écoles d'ingénieur (ENSGTI, EISTI, ENSPM, ENSMAC, CESI), écoles de commerce et écoles d'art (ESAC, ENMD).

Le partenariat qui unit le Groupe ESC Pau et les groupes Foncia, Citya immobilier, CDSI, Groupe Sagefrance, Tagerim, Sergic, Loiselet & Daigremont (qui représentent 20% des entreprises du secteur immobilier en France) a scellé la constitution de l'Institut international immobilier à Paris qui formera les dirigeants en gestion de biens de ces groupes (Bac +5) et mènera des travaux de recherche (Chaire de recherche spécialisée dans l'immobilier).

360 entreprises sont par ailleurs partenaires du Groupe ESC Pau, près d’un millier de structures recrutent les stagiaires et embauchent les jeunes diplômés.

Le Club Entreprise ESC Paua pour objectif est de créer une dynamique de réflexion autour de thèmes essentiellement liés au Management et aux Ressources Humaines et de contribuer ainsi à la résolution de problématiques rencontrées par les Entreprises. Le Club accueille des experts nationaux qui enrichissent la réflexion des membres. Parmi les entreprises membres du Club Entreprise ESC Pau : Alstom, Total, Legrand, Safran Turboméca, Bongrain, Arkema, Messier-Dowty, Toyal Europe, P2P…

Depuis plusieurs années, le Groupe ESC Pau organise à Paris, Les Matinales, des petits déjeuners-débats mensuels traitant de problématiques relatives à tous les domaines de la gestion et du management et apportant des réponses et des solutions opérationnelles pour les entreprises. Ces Matinales accueillent des directeurs de ressources humaines de grandes entreprises ainsi que des cadres dirigeants (direction générale, direction commerciale et marketing, direction financière) et des cabinets de recrutement.

En haut



Arrondissement de Pau

L'arrondissement de Pau est une division administrative française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

En haut



Cour d'appel de Pau

La cour d'appel de Pau connaît des affaires jugées par les tribunaux de son ressort qui s'étend sur les départements des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.

En haut



Gare de Pau

Paugare.jpg

La gare de Pau est une gare ferroviaire située sur la commune française de Pau (département des Pyrénées-Atlantiques). Elle est desservie par le TGV Atlantique qui relie Tarbes à la Gare de Paris-Montparnasse via Bordeaux.

La gare de Pau est desservie par la STAP avec les lignes 7, 13, Studibus et le Funiculaire (Ville de Pau).

En haut



Pau Football Club

Image:Paufc.jpg

Pau Football Club est un club de football français fondé en 1904. Le club présidé par Joël Lopez et entraîné par David Vignes depuis janvier 2008, évoluait jusqu'en 2007-2008 en championnat National. Pour la saison 2008-2009, le club évolue en Championnat de France Amateurs.

Il bataille cette saison avec Moulins, Yzeure et Luzenac pour la montée en National.

Le club fut fondé sous le nom de « Bleuets Notre-Dame de Pau » (Bleuets ND). C'est un patronage catholique qui propose nombre d'activités sportives, dont le football. Le club accède pour la première fois en division d'Honneur du sud-ouest en 1956. Deux ans plus tard, les Bleuets sont champions et prennent l'ascendant sur les autres clubs palois, tels « Pau Bourbaki » et « Pau Jurançon ».

Le club des Bleuets connaît une scission en 1959 avec la constitution du FC Pau autour de l'équipe fanion. Déjà en 1958, la promotion en CFA avait donné lieu à débats, mais le club avait finalement accepté. Le club est rebaptisé Pau FC en 1995.

C'était le seul club qui est dans le championnat National depuis sa création (1998) ; ce championnat est très exigeant et n'offre pas les ressources des clubs professionnels (droits télévisuels,...). Les clubs sont donc condamnés à monter ou à descendre, ils ne sont pas sensés se maintenir à long terme, dans ce championnat passerelle entre le football amateur et le football professionnel mais le Pau FC y est resté jusqu'à la saison 07/08 ou il finit premier relégable et redescend en CFA.

Le club a été cette saison éliminé de la Coupe de France dès son premier match, mais a fait néanmoins un plutôt bon début de saison en CFA.

En haut



Source : Wikipedia