Pantin

3.3890523837462 (1699)
Posté par hal 04/03/2009 @ 10:07

Tags : pantin, seine-saint-denis, île-de-france, france

Dernières actualités
Demain, la 3D au salon - Le Figaro
Le forum international Dimension 3, qui s'est tenu en juin à Pantin, confirme le succès des technologies d'affichage en relief dans l'univers des loisirs et de l'éducation. À commencer par le cinéma. C'est vers les procédés qui imposent de porter des...
L'été du Canal - viaFrance
Saviez-vous que Félix Potin a eu des entrepôts à Pantin ou encore que Bobigny s'apprête à accueillir un port de fret ? Vous êtes amateur de promenades sur l'eau ? Les bateaux effectueront chaque week-end deux boucles : du Bassin de la Villette à Pantin...
Le goût et les courts - Chronic'Art
24/06/09 - Cinéma - Festival Retour sur la 18e édition du festival de courts-métrages « Côté court » qui s'est déroulée à Pantin du 10 au 20 juin 2009 : listing, choses vues, New York, Mekas... A Pantin, considérer qu'on a du goût, c'est s'aliéner une...
Assurance : Axa Entreprises joue la carte du développement durable - Moniteur
Cela a notamment été le cas pour les grands moulins de Pantin, la tour First à la Défense, ou encore la salle des marchés de la Société générale. « Notre idée est la suivante : si un maître d'ouvrage décide de faire certifier HQE son bâtiment, c'est,...
Frédéric Mitterrand à la Culture : "un coup" de Carla Bruni? - Le Post
... Nicolas Sarkozy... il était tellement convaincu d'être à gauche, qu'au 1er changement de majorité, il n'a pas renouvellé son inscription... c'est dire... et puis ce n'est pas lui qui décidera... un pantin agité par le Château... un pantin de plus....
New York côté court à Pantin - Le Monde
Chaque année au mois de juin, la programmation du festival Côté Court de Pantin (Seine-Saint-Denis) offre un contre-champ aux fastes du Festival de Cannes. Sa compétition de courts métrages s'accompagne d'une grande rétrospective, l'occasion de...
Anaïs Vaulegarde & ses contes pour enfants, à la bibliothèque Elsa ... - Web-Libre.org
avec Anaïs Vaugelade, le samedi 30 juin à la bibliothèque Elsa-Triolet, 102 avenue Jean-Lolive, 93500 Pantin. Il n'y a pas encore de commentaires pour cette dépêche. Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés)....
Le stade Jules Ladoumègue au rythme des travaux du tram - Ville de Paris
Pour accéder à ces activités, l'accès est maintenu place de la Porte de Pantin. La zone chantier sera fermée et interdite au public afin d'assurer la sécurité des usagers. L'accès en véhicule n'étant plus possible à l'intérieur du site,...
Le crash-test choque les collégiens - Le Parisien
Impressionnant », lâche simplement Mathilde, 14 ans, sans quitter des yeux le pantin désarticulé sur le bitume. « Je ne monterai plus jamais sur un scoot », assure une autre ado. En guise de conclusion, un policier prodigue des conseils en rafales...

Pantin

Hôtel de ville de Pantin

Pantin est une ville de France, du département de la Seine-Saint-Denis (93), située dans la banlieue nord-est de Paris, dont elle est limitrophe.

La ville est située en bordure de Paris et est principalement constituée par une plaine traversée par les nationales 2 et 3, la ligne de chemin de fer Paris-Strasbourg et le canal de l'Ourcq.

Une petite rivière, le ru de Montfort, qui prend sa source à Bobigny et se jette dans la Seine à Saint-Denis, passe à Pantin, mais cette rivière est busée de longue date et n'est plus visible.

Des traces archéologiques attestent de l'occupation du territoire de Pantin par des populations celtes à l'âge du bronze.

Les Romains ayant aménagé une voie entre Lutèce et Trèves (ancêtre de la nationale 3), une occupation permanente du site est attestée au IIe siècle.

La paroisse fut créée à la suite de la visite de l'évêque d'Auxerre, le futur Saint-Germain, à qui elle est dédiée.

Le premier acte connu où le nom de Penthinum apparaît est un acte du XIe siècle, accordant le domaine de Pantin au prieuré de Saint-Martin des Champs.

En 1197-1198, le prieur de Saint-Martin-des-Champs Robert accorde aux villageois une charte de franchise, en exemptant de toute imposition les terres précédemment données à champart.

En 1411, le village est mis à sac par les Armagnacs, lors de la guerre de Cent Ans et, en 1499, le fief de Pantin est loué par le prieuré au contrôleur du grenier à sel de Melun.

L’abbaye de Saint-Denis possède un péage sur le chemin de Pantin qu’elle afferme à partir du XVIIe siècle.

À cette époque, le village de Pantin attire de nombreuses personnalités, séduites par son « bon air ».

On connaît la présence de la société de Morville qui possédait un théâtre à Pantin dans les années 1730 : « Nous avions loué une maison et un théâtre à Pantin… M. de Caylus le dirigeait, M. d'Armenonville y jouait les premiers rôles. Nous y avons joué plusieurs comédies de M. de Coypel, qui n'ont pas vu le jour ».

Si aucun document ne permet pour le moment d’établir la présence de la danseuse Camargo, celle de Beaumarchais est en revanche bien attestée. Son mariage en 1768 avec une riche veuve lui procure des biens considérables sur Pantin : une douzaine de maisons louées aux villageois, de nombreux terrains ainsi qu’une splendide résidence de campagne revendue en mars 1774, située à la hauteur du 123 avenue Jean-Lolive.

Mais la plus célèbre de ces « stars » reste bien évidemment la danseuse Guimard, dont la maison occupait l’actuelle école Charles-Auray. La ville de Pantin vient d’ailleurs de donner son nom à une petite rue près du canal. À quelques encablures, son éternelle rivale Anne Victoire Dervieux achète aussi une maison en 1776, d’ailleurs vite revendue et qui échoira ensuite à la femme du célèbre danseur Maximilien Gardel.

Le rôle de taille de 1783 dévoile la présence dans le village du musicien Rodolphe, l’ami de Mozart.

Quant à Étienne Méhul, il avait acheté en 1809 - sous le nom de sa tante - une petite propriété située près de l’église où il se livre à sa grande passion des fleurs (en particulier les tulipes).

En 1790, la commune perd la paroisse du Pré-Saint-Gervais qui obtient son autonomie.

La gare de Pantin fut construite en 1864, favorisant les déplacements des habitants et le développement économique de la commune. La ville connaît fin 1869 une notoriété passagère à l'occasion d'un sinistre fait divers, l'Affaire Troppmann.

En 1875, le canal de l'Ourcq et la ligne de chemin de fer divisent la ville en deux quartiers: le Village et les Quatre-Chemins. Ce dernier quartier est excentré, et les Pantinois de la Petite Prusse (nom que l'on donnait au quartier neuf, car il abritait une population majoritairement originaire d'Alsace-Lorraine) demandent la sécession. La demande d'érection en commune indépendante est refusée. Mais le maire écoute les demandes et tient ses engagements : un lieu de culte est construit au bord de la route de Flandre et un hôtel de ville est bâtit près du canal, inauguré en 1886.

C'est dans l'ancienne usine d'allumettes que fut découverte la pâte inoffensive au sesquisulfure de phosphore qui remplaça le dangereux phosphore blanc.

Le 5 septembre 1914, des taxis parisiens réquisitionnés prennent en charge les unités d'infanterie à la gare de Pantin au fur et à mesure de leur débarquement des trains pour les transporter sur le front lors de la première bataille de la Marne.

La commune subit de graves destructions au cours de bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir remporté la course de la côte d'Argenteuil sur une bicyclette à moteur en avril 1921, Charles Benoît crée en 1923, avec Abel Bardin, les ateliers de la Motobécane, qui créent leur usine rue Beaurepaire. Leur premier modèle, la 175, atteint 50 km/h et son succès est tel qu'on imagine une version « dame » et une version « ecclésiastique ». Leur gamme s'étoffera avec la commercialisation de la 308 cm³ Motoconfort.

En 1923 également, Eugène Haug reconstruit les Grands Moulins de Pantin, une minoterie industrielle bâtie dans un style alsacien sur le même modèle que les Grands moulins de Paris et ceux de Créteil.

La ligne 5 du métro a été prolongée de la gare du Nord à l'église de Pantin en 1942. Cette station resta le terminus de la ligne jusqu'en 1985. De ce fait, une importante gare routière était installée devant l'église, où de nombreux bus de la banlieue est avaient leur terminus.

En 1959 commence la construction des Courtillières, conçues par Émile Aillaud. Composé de 1500 logements répartis en un long immeuble et en deux plus petits qui « serpentent » autour d'un parc de 4 ha, c'est l'un des premiers « grands ensembles » de la région parisienne. Au moment de sa construction, il était considéré comme le plus long bâtiment d'Europe. Des édifices publics sont venus compléter ce qui n'était au début qu'une cité d'habitation : mairie annexe, crèches, établissements d'enseignement, gymnases, maison de quartier, bibliothèque, centre de santé ont été construits. Quarante ans après son inauguration, la cité est très dégradée, longtemps laissée à l'abandon par son gestionnaire et propriétaire la SEMIDEP société d'économie mixte propriété de la ville de Paris. Après que l'OPHLM de Pantin soit devenue propriétaire de la cité, la municipalité put lancer en 2001 un grand projet de réhabilitation du quartier. D'un montant estimé à 200 millions d'euros (en partie financés par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine), le projet consiste principalement en une requalification urbaine du quartier, requalification qui prévoit la destruction d'une partie des bâtiments et la rénovation des parties restantes. Le chantier, déjà engagé, à été gelé en mai 2006 par le ministère de la Culture et le ministère du Logement et de la Ville du fait d'une demande de classement aux monuments historiques. Les inspecteurs des Monuments historiques ayant préconisé en avril 2007 la sauvegarde des bâtiments, le projet est actuellement bloqué et reste dans l'attente d'une décision définitive sur la nature du classement, décision rendue difficile de par l'état d'avancement des travaux et l'opposition de la municipalité soutenue par la population,.

Selon les Chiffres clés de Pantin publiés par l'INSEE en juin 2006, la ville comptait en 2004 24 636 (soit 1,3 % de plus qu'en 1999) logements, dont 22 475 occupés comme résidence principale. 32 % des logements étaient occupés par leurs propriétaires (contre 27 % en 1999). Le parc immobilier de la commune est principalement constitué d'immeubles, puisque 95 % des logements sont des appartements en 2004.

Le taux de motorisation augmente légèrement, puisque 52 % des ménages avaient une voiture (ou plus d'une voiture) en 1999, alors qu'ils sont 53 % dans cette situation en 2004.

Pour le mandat 2008-2014, le maire est Bertrand Kern (PS), suppléant du député Claude Bartolone.

D'importantes réflexions sont menées depuis les élections municipales de 2008 en vue de la création d'une communauté d'agglomération dans le centre du département et qui pourrait regrouper dix villes : Bagnolet, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Romainville, Pantin, Noisy-le-Sec, Montreuil, Bobigny, Bondy et Rosny-sous-Bois, soit près de 440 000 habitants, ce qui en ferait la plus grosse intercommunalité d'Île-de-France. La nouvelle communauté d'agglomération pourrait être créée au 1er janvier 2010. Cette réflexion succède à un projet avorté en 2005, qui aurait pu réunir Bagnolet, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas et Romainville.

Blasonnement : d'argent à une croix de gueules cantonnée de quatre molettes du même.

Pantin compte près de 2000 entreprises, dont 21 de plus de 100 salariés. De grands groupes sont implantés sur la commune, comme Hermès (580 emplois - sellerie et bagages de luxe), Bourjois-Chanel, Gucci, Agnès b., Sergent-Major, Elis (500 emplois - location de linge), Forclum, UTB (400 emplois - travaux publics), Photovista, Legrand, Fabio Lucci…

La SNCF exploite à Pantin et Bobigny son chantier de l'Ourcq, qui accueille les ateliers de maintenance des TGV Est, soit 400 emplois.

Le bâtiment historique des Grands Moulins de Pantin est en chantier pour permettre l'installation de 3000 salariés de BNP Paribas Security Services en 2009.

Hermès mène un projet d'extension en centre-ville.

La ville a créé un pôle artisanal aux 4 Chemins.

Au total, Pantin comptabilisait 18 343 emplois du secteur privé, selon le GARP en 2002.

Dans le cadre du prolongement de la ligne T3, il est envisagé que cette ligne desserve le secteur des Grands Moulins de Pantin afin d'effectuer un raccordement avec la Ligne E du RER.

Une dizaine de station de Vélib vont être crées dans la ville en 2009.

En haut



Gare de Pantin

Gare Pantin.JPG

Pantin est une gare ferroviaire de la commune française de Pantin (département de la Seine-Saint-Denis).

Elle est ouverte en style RER depuis 1999. Elle est desservie par les trains de la ligne E du RER en direction de Villiers-sur-Marne. Les trains en direction de Tournan ne marquent l'arrêt à cette gare, qu'à partir de 22 h 00. De plus, depuis le 15 décembre 2008, elle est aussi desservie en contre-pointe par les trains de la branche chelloise, c'est-à-dire vers Chelles, le matin et en provenance de Chelles, le soir.

Depuis le 15 décembre 2008, les trains de la ligne, reliant Haussmann — Saint-Lazare à Chelles-Gournay, s'arrêtent à Pantin en contre-pointe de matinée et de soirée : c'est-à-dire à l'heure de pointe du matin et du soir, dans le sens opposé à la pointe, occasionnant un allongement du temps de parcours de 2 minutes en moyenne (27 contre 25 minutes actuellement). Cette desserte est assurée du lundi au vendredi, entre 6 h 55 et 9 h 10 au départ d'Haussmann et entre 17 h 03 et 19 h 18 au départ de Chelles.

Cette mesure doit permettre une meilleure desserte de la gare, qui, malgré sa situation géographique en première couronne de l’Île-de-France, est l'une des gares ayant aujourd'hui un niveau de desserte parmi les plus faibles par rapport aux autres gares situées dans cette même zone (4 trains à l’heure, dans chaque sens de circulation), malgré une progression de la fréquentation (c'est-à-dire, du nombre de voyageurs montants en gare), de plus de 56% entre 2000 et 2005, passant ainsi de 4 431 à 6 910. De plus, le secteur de la gare est, aujourd'hui, au cœur de projets d’aménagement urbain comprenant l'installation de nouvelles entreprises, ce qui suggère une hausse de la fréquentation dans les années à venir.

Jusqu'à peu, la gare de Pantin était, uniquement, desservie par les trains de la ligne en provenance et en direction de Villiers en journée et de Tournan, en plus, en soirée, à raison de 4 trains à l’heure, dans chaque sens de circulation, quels que soient le jour et la période de la journée. Cette desserte conçue lors de la mise en service de la ligne n’étant, aujourd'hui, plus adaptée aux besoins de transport des personnes résidant ou travaillant à Pantin, il a été proposé, dans un premier temps, que les trains en provenance et en direction de Chelles-Gournay s’arrêtent en gare de Pantin en période de contrepointe de soirée et de matinée, ce qui est désormais le cas.

Dans le cadre de la refonte des horaires programmée pour le Service Annuel 2010 sur l’ensemble des sous-réseaux de Paris-Est et de la ligne RER, il est prévu la génération de cette mesure dans les deux sens de circulation en heure de pointe sur toutes les missions chelloises.

Grâce à l'application de la première mesure, il y a toujours, 1 train toutes les 15 minutes en pointe/contre-pointe mais il y a désormais en plus, 1 train par quart d'heure en contre-pointe, qui dessert la gare de Pantin. Cette amélioration de la desserte est indispensable pour le développement urbain de la zone de la gare et l’implantation de nouvelles entreprises qui représentent, tous deux, une opportunité pour la ligne d'accroître sa fréquentation en offrant une liaison rapide et fréquente entre le centre de Paris (gares d’Haussmann — Saint-Lazare et de Magenta) et la gare de Pantin, qui permet la desserte de deux zones d’activités: le centre d’activité de l’Ourcq et la ZAC de l’Ourcq.

En haut



La Femme et le Pantin (film, 1935)

La Femme et le Pantin (The Devil Is a Woman) est un film américain réalisé par Josef von Sternberg, sorti en 1935. Septième et dernier film pour le couple Marlene Dietrich / Josef von Sternberg après L'Ange bleu, Cœurs brûlés, Agent X 27, Shanghai Express, Blonde Vénus et L'Impératrice rouge.

En haut



Bobigny - Pantin - Raymond Queneau (métro de Paris)

Image:Paris map with arrondissements.jpg

Bobigny — Pantin — Raymond Queneau est une station du métro de Paris sur la ligne 5, en limite des communes de Pantin et de Bobigny.

La station est ouverte en 1985.

Elle rend hommage à Raymond Queneau (1903-1976) qui reste l’un des auteurs qui ont rendu célèbre la RATP, car après Zazie dans le métro, il y a eu Exercices de style, avec son décor unique : le bus.

En haut



La Femme et le Pantin (roman)

La Femme et le Pantin est un roman de Pierre Louÿs, publié en 1898.

Il fut adapté au cinéma en 1958 par Julien Duvivier sous le même titre et en 1977 par Luis Bunuel avec pour titre Cet obscur objet du désir.

En haut



La Femme et le pantin (téléfilm, 1990)

La Femme et le pantin (La Mujer y el pelele) est un téléfilm franco-espagnol réalisé par Mario Camus diffusé pour la première fois en 1990 d'après le roman éponyme de Pierre Louÿs.

En haut



La Femme et le Pantin (film, 1959)

La Femme et le pantin est un film franco-Italien réalisé par Julien Duvivier et sorti en 1959.

Stanislas Marchand, autrefois écrivain à succès, a trouvé asile politique en Espagne où, remarié, il vit très modestement à Séville avec sa fille Éva. Cette dernière est fiancée depuis longtemps à un jeune garagiste et, attirée par la danse, elle aimerait en faire son métier. Lors de la feria où elle se produit, elle est courtisée par un riche manadier et grand séducteur, Matteo Diaz, mais s’en amuse. Dès lors, Matteo sera obsédé par le désir de la posséder jusqu’à subir les ultimes humiliations. C’est à un Matteo déchu, enfin défait de sa superbe, qu’Éva se donnera…

En haut



Source : Wikipedia