PDA

3.4741833508985 (949)
Posté par rachel 30/03/2009 @ 22:13

Tags : pda, informatique nomade, high-tech

Dernières actualités
Audience Secret story 3 : TF1 évoque un "excellent démarrage". - Le Blog TV News
35.4 % de Pda sur les femmes de moins de 50 ans. - 59.9 % de Pda sur les individus de 15 à 24 ans. A 2h00 du matin, TF1 proposait de découvrir les débuts de vie en communauté des candidats, réalisant 42 % de Pda individus 4 ans et +, et 57.5 % de Pda...
Audiences TV : peu de téléspectateurs - Télé 7
3 855 000 téléspectateurs et 23,2% de PDA. France 2 et ses Stars du rire talonnent Arthur. 3 460 000 téléspectateurs pour 20,1% de PDA. Seule Bones semble faire son score habituel. 2 467 000 téléspectateurs et 13,9% de PDA pour la série policière de M6...
Audiences TV : Secret Story détrône Pékin Express - Télé 7
Le lancement de Secret Story 3 sur TF1 a touché du bout des doigts la barre des 5 millions de téléspectateurs avec 4 927 000 téléspectateurs, soit 26,3% de PDA, devant leur poste. L'année dernière, le lancement de Secret Story 2 avait réuni 5,5...
Audiences : succès confirmé pour "Esprits Criminels" et "Fringe" - AlloCiné
Le 1er épisode, "Sur la route", diffusé sur TF1 à 20h45, a engendré 7 567 000 téléspectateurs, soit une pda de 33.7% sur les individus de 4 ans et plus. "En cercle fermé", à 21h30, a pris au piège quelques 7 560 000 irréductibles (34.8% de pda)....
Audiences TV : NY Unité spéciale Vs On n'est pas couché - Télé 7
New York unité spéciale a été suivi pas près 2 500 000 fidèles, soit 26,4% de PDA. Ruquier ou plutôt, le magnétoscope qui remplace Ruquier et ses amis sur France 2, réalise une performance normale. Le best of d' On n'est pas couché a captivé 1 500 000...
OMNIA PRO B7320 : NOUVEAU PDA SAMSUNG - Graphmobile
Comme tout bon PDA-phone, l'usage se veut exclusivement professionnel. L'écran TFT QVGA (320x240 pixels) ne sera donc pas tactile. Le système d'exploitation actuel est Windows Mobile dans sa version 6.1, avec la possibilité de mettre à jour...
Audiences : record pour la soirée "Plus belle la vie" - AlloCiné
"Avec ou sans lui", le premier épisode de la saison 7, a attiré à 21h30 quelques 7 588 000 personnes (30.8% de pda). "Pièges en direct", concluait la soirée avec 6 857 000 fans (40.3% de pda). Nouvelles enquêtes pour Horatio mardi prochain dès 20h45 !...
Axel Duroux sauvera-t-il TF1 ? - nouvelobs.com
Tandis que son audience fond – elle a battu son record négatif le mois dernier en réalisant seulement 24,7% de PDA moyenne – ses recettes publicitaires s'amoindrissent. Même la suppression de la publicité sur France Télévisions n'a pas permis...
Audiences du Week-end : "Les Experts" toujours en tête - AlloCiné
De nouvelles rediffusions de Bones avec à 20h40 "Rien ne va plus" pour la célèbre anthopologue qui entraîne dans son sillage 1,7 millions de curieux (10.9% de pda). "Histoire d'os", à 21h25, a été suivi par 1,9 millions de téléspectateurs (10.9% de...
10H Le Mag : Audiences TV : Record d'audience en PDA ! - Télé 7
Le magazine 10H Le Mag a enregistré hier son record d'audience en PDA sur les individus de 4 ans et plus depuis sa création en novembre 2008. Le magazine 10H Le Mag , présenté par Sandrine Quétier et Julien Arnaud , a réalisé hier un double record...

Hipster PDA

Un hipster PDA typique

Le hipster PDA est un assistant personnel en papier popularisé, si non inventé, par l'écrivain américain de San Francisco, Merlin Mann. Originellement crée en réaction à l'augmentation constante du coût et de la complexité des assistants personnels électroniques, l'Hipster PDA (signifiant dans ce cas « Parietal Disgorgement Aid », c'est-à-dire, aide au désengorgement du pariétal, en référence à la zone du cerveau) est simplement constitué d'un ensemble de cartes d'indexation solidarisés au moyen d'une pince du type « binder clip ». A la suite de sa large diffusion dans les médias et les blogs, le Hipster PDA (abregé par « hPDA ») est devenu un outil de gestion personnel très populaire, notamment chez les geek et les adeptes de la méthode GTD de David Allen et les utilisateurs du stylo Fisher Space Pen.

En haut



Geopol

GeoPol est un système informatique de géopositionnement GPS de personnes grâce à des téléphones mobiles de type PDA. Créé et utilisé actuellement par la police neuchâteloise (Suisse), il est l'un des premiers systèmes professionnels en Europe à utiliser des PDA pour localiser des personnes (contrairement aux véhicules). Sa force n'est pas uniquement de pouvoir savoir où se trouve des personnes, il permet de créer des automatismes dans l'activité de ces personnes. Il équipe l'ensemble des policiers depuis fin 2007 et a pour objectif principal d'améliorer la rapidité d'intervention.

En haut



Podillia Avia

Podillia Avia (en ukrainien : ОАО "Хмельницкое авиапредприятие "Подилля-Авиа"), (code OACI : PDA) est une compagnie aérienne ukrainienne, basée à Khmelnitski en Podolie.

En haut



OCP Software

OCP Software Inc est un éditeur brésilien de logiciels d'utilitaires pour les PDA sous Windows Mobile .

En haut



Tapwave

La Zodiac 2

Société américaine créée en 2002, Tapwave est à l'origine d'un appareil mobile hybride sous Palm OS conjuguant l'utilité du PDA avec l'ergonomie de jeu d'une console portable. Répondant au nom de zodiac, cette machine a été déclinée en deux modèles : la Zodiac1 et la Zodiac2 (32Mo de RAM, couleur grise / 128mo de RAM, couleur noire).

La machine est une véritable réussite matérielle mais les choix marketing entrepris par la société, bien trop confiante, se sont révélés inadaptés au marché. Misant au maximum sur des contrats d'exclusivité vidéoludiques, Tapwave mit en place une politique beaucoup trop contraignante pour les développeurs. En effet, pour des raisons commerciales évidentes, les petites sociétés de développement ne pouvaient pas se permettre de développer un jeu pour une seule plateforme exclusivement. Peu à peu désertée par les éditeurs, la machine n'a pu être exploitée à son juste niveau.

Le 25 juillet 2005, la société Tapwave s'effondre, laissant derrière elle une machine unique au concept novateur, capable de rivaliser avec les meilleurs PDA actuels. Mais la Zodiac est-elle morte pour autant ? Non, car les communautés française et américaine assurent aujourd'hui l'avenir de la machine en créant des jeux et logiciels ou en organisant des concours pour la machine. De plus l'ouverture sur le monde PalmOs, encore très actif, apporte son lot de nouveautés quotidiennes. Enfin certains développeurs continuent même de développer des jeux malgré l'absence de Tapwave ; c'est le cas de la société suédoise PixelKnights qui vient de proposer le jeu Origo:Prologue sur Zodiac.

En haut



PC de poche

Un PC de poche (PDA en anglais) est un ordinateur en taille réduite qui emploie une version simplifiée des systèmes d'exploitation Windows CE, Palm OS ou Linux. Il se rapproche de plus en plus des capacités des PC de bureau. Actuellement il y a milliers d'applications pour PC de Poche, beaucoup sont gratuites. Quelques uns de ces appareils, employant Microsoft Windows Mobile 2003 SE ou Microsoft Windows Mobile 2005 Phone Édition, proposent les fonctions d'un téléphone portable. Des PC de poche peuvent recevoir de nombreuses extensions, comme les récepteurs de GPS ou les lecteurs de codes-barre.

D'un point de vue technique, Microsoft fournit le cahier des charges d'un PC de poche qui précise les diverses configurations matérielles et les divers logiciels à intégrer. Cela n'engage que les appareils utilisant l'OS de Microsoft.

La version courante actuelle de l'OS de Microsoft est le Mobile de Windows Édition de 2005 lancé fin 2005. Les premiers appareils commercialisés l'utilisant sont les QTEK 8300, 9000 et 9100 et le Dell Axim X51.

Les PC de poche sont fabriqués et vendus par plusieurs compagnies différentes ; les fabricants majeurs sont HP (sous les marques de iPAQ), Toshiba, Palm, QTek, Asus et Dell. Les prix 2005 vont de 100 € pour les appareils les plus modestes jusqu'à plus de 1000 € pour un appareil comme le QTek 9000.

L'histoire des PC de poche (modernes, issus des prototypes des années 90) a commencé avec des ordinateurs de marque Apple et Palm. Microsoft a rapidement positionné un OS spécifique pour des appareils de petite taille : Windows CE. Aujourd'hui apparaissent quelques annonces de produits grand public reposant sur des noyaux dérivés de Linux.

En haut



Android

NewTux.svg

Android est un système d'exploitation Open Source pour smartphones, PDA et terminaux mobiles conçu par Android, une start-up rachetée par Google, et annoncé officiellement le 15 novembre 2007. Afin de promouvoir ce système d'exploitation ouvert, Google a su fédérer autour de lui une trentaine de partenaires réunis au sein de l'Open Handset Alliance. Ils auront comme principaux concurrents Apple avec iPhone OS qui équipe l'iPhone, Research In Motion avec BlackBerry OS, Palm avec son OS Nova, Microsoft et son Windows Mobile, Nokia avec Symbian OS, libéré en 2008, et bien sûr OpenMoko, le projet dont les spécifications logicielles et matérielles sont ouvertes.

Android doit son nom à la start-up éponyme spécialisée dans le développement d'applications mobiles que Google a rachetée en août 2005. Le logiciel, qui avait été surnommé gPhone par les rumeurs de marchés, sera proposé gratuitement aux fabricants de téléphones mobiles, ce qui devrait faciliter son adoption.

Le premier mobile commercialisé sous Android est le HTC G1 produit par la firme taïwanaise HTC, lancé aux États-Unis sur le réseau T-Mobile le 22 octobre 2008 puis le 12 mars 2009 sur le réseau Orange en France sous le nom de HTC Dream.

Android est un système d'exploitation basé sur le noyau Linux.

« Disponible via une licence Apache version 2, l'OS inclut tous les logiciels requis par un constructeur ou par un opérateur pour créer un téléphone portable », précise la firme dans un communiqué.

Android a été conçu pour intégrer au mieux des applications existantes de Google comme le service de courrier Gmail, ou celui de cartographie, Google Maps. Un accent particulier devrait être mis sur la géolocalisation.

Approchant le fonctionnement de Flex (ActionScript/MXML) ou de dotNet, Android fournit un kit de développement (SDK) qui permet de développer des applications pour la plateforme. La principal innovation est l'intégration d'XML servant à décrire toutes les ressources externes à la logique applicative : interfaces, contenus textes et images.

Le premier téléphone équipé du système d'exploitation Android est arrivé sur le marché américain en octobre 2008. Il s'agit du HTC G1.

En France, le premier mobile sous Android devait être le HTC Magic, qui devait être vendu par SFR à partir de la mi ou fin mars 2009. Mais c'est finalement Orange qui est le premier opérateur français à distribuer un mobile équipé d'Android sur le HTC Dream depuis le 12 Mars 2009. Le HTC Magic est annoncé pour fin avril par SFR.

Il a aussi indiqué qu'une prime globale de 10 millions de dollars serait attribuée aux développeurs des meilleures applications dans le cadre de l'Android Developer Challenge. Le 12 mai 2008, Google annonce la liste des 50 applications retenues dans le cadre de ce concours. Ces 50 applications font pour la plupart appel à des services de géolocalisation et de réseaux sociaux. Tous les participants se voient alors remettre la somme de 25 000 dollars par projet afin de poursuivre le développement. La deuxième partie du challenge est alors lancée : l'idée étant de retenir 20 projets finaux en les finançant à hauteur de 275 000 dollars pour les dix premiers et 100 000 dollars pour les dix autres.

Une vidéo de présentation d'Android fut mise en ligne le 23 octobre 2008 Vidéo de présentation d'Android, jour de la publication du code source par Google.

Molib est la première application 100% française pour Android dont l'idée est de simplifier la vie des utilisateurs de Vélib' en leur indiquant en temps réel les disponibilités des stations Vélib les plus proches. De plus, Molib permet également de trouver un itinéraire et de connaître la météo du jour.

Un grand nombre d'applications sont disponibles via Android Market, un catalogue d'application géré par Google. Il n'est cependant pas nécessaire de passer par ce dernier pour installer une application.

En initiant le débat sur l'avenir de l'industrie du mobile, il apparait que Google souhaite élargir autant que possible l'accès des utilisateurs à une grande variété de services comme les cartes géographiques, les réseaux sociaux ou le partage de vidéo. Pour arriver à ces fins, le géant de la recherche sur le net va devoir surmonter les résistances des opérateurs de téléphonie portable.

Anticipant ces annonces, les marchés financiers se ruent massivement sur les actions Google les faisant monter jusqu'au plus haut historique de 724 dollars le 5 novembre 2007. En 2004, le prix du cours d'introduction du moteur de recherche était de 85 dollars l'action.

En haut



Palm, Inc.

Logo de Palm, Inc.

Palm, Inc. est une société américaine qui conçoit des PDA . Son nom vient du fait que ces PDA peuvent tenir dans la paume de la main (palm signifiant paume en anglais).

Pour permettre à d'autres constructeurs de fabriquer des machines sous Palm OS, Palm a décidé de se diviser en deux sociétés. D'un côté, Palm (PalmOne entre 2003 et 2005) qui se charge de construire les PDA et, de l'autre, PalmSource qui développe le système d'exploitation Palm OS. PalmSource a été rachetée en 2005 par Access Co..

Un Palm peut devenir un excellent baladeur vidéo à l'aide du logiciel libre TCPMP. Ce logiciel permet d'atteindre d'excellentes performances même avec un Palm limité côté processeur, tel que le Tungsten E.

Il est aussi possible de lire un fichier PDF via le logiciel libre PalmPDF.

Pour créer ses propres logiciels il existe un compilateur Pascal embarqué open source PPCompiler.

En haut



Symbian OS

Symbian OS est un système d'exploitation pour téléphones portables (on parle de "Smartphone") et PDA conçu par Symbian ltd. Il est l'héritier du système d'exploitation Epoc32 qui équipait les Psion, et est né d'un consortium entre les différents constructeurs (initialement Psion, Nokia, Motorola, Ericsson et Matsushita/Panasonic). Il dispose de nombreuses API spécifiques pour la communication mobile voix et données, et utilise des protocoles standards de communication réseaux: IPv4/IPv6, WAP, MMS, Bluetooth, GPRS/UMTS, Java, SyncML…

Il a été adopté par différents fabricants de téléphones portables de deuxième génération (GSM et GPRS) et troisième génération (UMTS).

Il a été racheté à 100% par Nokia, alors que le géant finlandais ne détenait que 48%, et que le reste était détenu par Sony Ericsson, Siemens, Samsung et Panasonic.

Symbian OS v5.1 ou ER5u. Support de l'unicode. Version utilisée dans l'Ericsson R380.

Symbian OS v6.0. Premier téléphone 'ouvert', le Nokia 9210 sort avec la version 6.0.

Symbian OS v6.1. Permière version de Symbian OS utilisé comme base aux téléphones Series 60.

Symbian OS v7.0 and v7.0s (2003). Version majeure sur laquelle beaucoup d'interfaces utilisateurs ont été développées: UIQ, Series 80, Series 90.

Symbian OS v8.0. (2004). Cette version introduit un nouveau coeur (EKA2) radicalement différent dans son fonctionnement.

Symbian OS v8.1. Amélioration de 8.0 disponible en 8.1a qui continue de supporter EKA1 et 8.1b qui supporte EKA2.

Symbian OS v9.1 (2005). Cette version met l'accent sur la sécurité. Seules les applications signées peuvent accéder aux fonctionnalités critiques du téléphone.

Symbian OS v9.2 (2006).

Symbian OS v9.3 (2007).

Symbian OS v9.4 (2008).

Symbian OS v9.5 (prévu pour 2009).

Symbian OS fournit les fonctionnalités essentielles du système d'exploitation, notamment le cœur (nommé EKA2 dans la dernière version), ainsi que les API communes et une interface utilisateur de référence. Chaque constructeur développe sa propre interface utilisateur, et ajoute ou enlève des fonctionnalités. Ainsi, Série 60 et UIQ sont deux branches différentes de Symbian OS. Chaque version de ces branches se base sur une version déterminée de Symbian OS.

Series 60 renomée S60 Cette Interface utilisateur est la plus répandue parmi les téléphones basés sur Symbian OS. Créée par Nokia, elle se caractérise jusqu'à la version 3 par un écran non tactile, le support d'un clavier numérique, parfois d'un clavier alphanumérique (E90 communicator) et quelques touches additionnelles comme un joystick, ainsi que des touches à contexte applicatif (Softkeys). À partir de la version 3 principalement, l'interface se fait plus dynamique et l'écran peut avoir plusieurs tailles et formes. Serie 60 est l'interface utilisateur phare de Nokia et a été licenciée à d'autres constructeurs comme Lenovo, LG, Panasonic, Samsung, Sendo, Siemens.

Series 80 Créée par Nokia, cette interface utilisateur se destine à la famille des "Communicator" ancienne génération ( antérieur à l'E90) et se caractérise par un clavier alphanumérique, 4 touches applicatives sur le côté droit et un écran large non tactile.

Series 90 Créée par Nokia et n'est maintenant plus en développement. Cette interface utilisateur se destinait aux matériels style PDA, avec support de l'écran tactile, pas de clavier. Ses concepts on été réutilisés comme base à l'interface utilisateur Maemo de Nokia qui tourne sur une base Linux.

UIQ Développée par UIQ Technology, aujourd'hui appartenant à Sony-Ericsson et à Motorola. Cette plateforme s'est distinguée par son interface utilisateur de type PDA avec écran tactile (UIQ2). Elle supporte maintenant (UIQ3) également une interface classique sans écran tactile. UIQ est la deuxième interface utilisateur la plus répandue sur les téléphones Symbian OS.

MOAP(S) Disponible uniquement au Japon, cette plateforme a la particularité d'être fermée ; il est en effet impossible d'installer des applications tierces.

En haut



Source : Wikipedia