Pékin

3.4027118644248 (1475)
Posté par woody 25/02/2009 @ 16:38

Tags : pékin, chine, asie, international

Dernières actualités
Autres audiences: Pékin Express s'effondre ! - Le Blog de Jean-Marc Morandini
Mais c'est M6 qui souffre le plus, car la chaîne perd plus d'un million de téléspectateurs avec Pékin Express qui s'effondre à 2.735.000 téléspectateurs et seulement 13,3% de part de marché sur les 4 ans et plus et 20% sur les ménagères de moins de 50...
Phelps moins rapide - Le Figaro
L'Américain a certes remporté le 100m nage libre mais n'était pas complètement satisfait. «Je suis très content des 50 premiers mètres, mais pas du tout des 50 derniers», at-il expliqué sur Radio-Canada. Le roi de Pékin (8 médailles d'or) a ajouté...
Les JO de Pékin ont rapporté 126 Ms € - Le Figaro
Les jeux Olympiques de Pékin, organisés du 8 au 24 août 2008, ont rapporté quelque 126 millions d'euros, selon un calcul provisoire officiel qui ne tient toutefois pas compte du coût de contruction des installations olympiques....
Hocine & Sébastien ont quitté Pékin Express - Le Blog de Jean-Marc Morandini
Stéphane Rotenberg présentait ce vendredi sur M6 le neuvième épisode de la nouvelle saison de "Pékin Express". Pour la quatrième édition, le jeu a emmené 10 équipes de concurrents en plein cœur de l'Asie du sud-est et de ses mystères, sur la route des...
Pékin cherche des volontaires pour surveiller internet - L'Express
PEKIN - La municipalité de Pékin va engager des dizaines de milliers de volontaires pour surveiller l'activité des internautes, rapporte l'agence Chine nouvelle. Dans un cybercafé pékinois. D'après l'agence Chine nouvelle, la municipalité de Pékin va...
Les etoiles Du Cirque Pekin Au Palais Nikaia... - AfroLatino.Net
... 31e édition du Festival Mondial du Cirque de Demain, célébrée l'an dernier et présidée par Alain M. Pacherie que des centaines de jeunes acrobates de moins de 25 ans ont concourus pour obtenir la place tant convoitée des étoiles du Cirque de Pékin....
Le dalaï-lama prône la démocratie pour les Tibétains en exil - L'Express
Pékin affirme que la désignation du dalaï-lama doit se conformer aux "conventions historiques" et être validée par les autorités chinoises. Selon la Chine, la réincarnation du dalaï-lama doit être choisie en tirant au sort dans une urne en or offerte...
Athlétisme: Bolt doublera 100m-200m aux sélections jamaïquaines - nouvelobs.com
Usain Bolt a remporté ces trois épreuves lors des Jeux olympiques de Pékin l'année dernière, avec à chaque fois un nouveau record du monde à la clé. Les sélections jamaïquaines se dérouleront de vendredi à dimanche prochains à Kingston....
Pékin Express 2009 : Hocine et Sébastien sont éliminés - Web-Libre.org
Vendredi dernier, ce sont finalement Hocine et Sébastien qui ont été éliminés de l'aventure Pékin Express 2009 sur M6. Il faut dire qu'ils l'avaient échappé belle la semaine précédente car ils avaient été rattrapés in extremis grâce à une nouvelle...
Perche (H) : Hooker va mieux - Ouest-France
Enquiquiné pendant plusieurs semaines par des blessures à un genou et à une épaule, l'Australie Steve Hooker, champion olympique l'an dernier à Pékin, se dit sur la bonne voie en vue des prochains Championnats du monde de Berlin (Allemagne),...

Pékin

Situation de Pékin

Pékin (ou Beijing 北京 ; pinyin : BěijīngÉcouter la prononciation en mandarin, « la capitale du nord ») est la capitale et l'un des centres culturels de la République populaire de Chine. L’agglomération est la deuxième du pays par sa population, après Shanghai, avec 17 000 000 d'habitants. Elle réunit les trois quarts de la population de la municipalité autonome de Pékin (北京市 Běijīng shì, abrégé en 京 Jīng), un territoire bien plus vaste que l'agglomération proprement dite puisqu'il mesure 16 800 km². Le parler pékinois forme la base du mandarin standard.

La ville se trouve vers le Nord du pays, à 110 km de la mer de Bohai et à l'extrémité nord de la grande Plaine du Nord, juste au sud de la Grande muraille. Plusieurs fois millénaire, mais détruite en 1215, elle a été capitale de la Chine pendant l'essentiel du temps depuis 1264. Elle abrite des monuments célèbres comme la cité interdite et le Temple du ciel, qui sont inscrits au patrimoine mondial de l'humanité. De nombreuses réalisations architecturales et structurelles ont modifié la ville à l'occasion des Jeux olympiques dont elle a été l'hôte du 8 au 24 août 2008.

D'un point de vue économique, Pékin est la troisième ville de Chine par le PIB total derrière Hong Kong et Shanghai. Elle connaît une croissance économique très rapide, nettement plus de 10% par an dans les années 2000. Un nouveau Central business district (CBD) est en construction.

La francisation Pékin provient des jésuites français du XVIIe siècle et ne tient pas compte du changement de prononciation (palatalisation) qui survint pendant la dynastie Qing et qui transforma le devant un en (notée j en pinyin). Cette appellation est semblable à celle qu'ont adoptée certaines autres langues occidentales : Pechino en italien, Peking en allemand et en néerlandais, ou encore Pequim (prononciation semblable à celle du français) en portugais, par exemple. En revanche, le terme Beijing est d'usage courant en anglais, où il a remplacé Peking. Ce dernier est aussi le nom reconnu par l'ONU et est reconnu par l'Office québécois de la langue française.

La ville de Pékin est située dans le Nord-Est de la République populaire de Chine. La superficie totale de la ville de Pékin est de 16 808 km². La ville est située à une latitude de 39°54′20″N et à une longitude de 116°23′29″E. Elle se trouve à la même latitude que Ankara, la capitale de la Turquie.

Pékin se situe vers le Nord-est du pays, à 110 kilomètres de la mer de Bohai, à l'extrémité nord-est de la plaine de la Chine du Nord. Il y a des montagnes à l'ouest et au nord de Pékin. Plus au Nord encore se trouvent des régions rattachées relativement tardivement à la Chine, c'est la raison pour laquelle la grande muraille de Chine, qui marquait la limite du territoire chinois vers le Nord, se trouve à proximité de Pékin.

Pékin n'est pas très éloigné de la mer, mais celle-ci se trouve à l'Est, alors que les vents dominants viennent plutôt de l'Ouest, comme c'est souvent le cas dans l'hémisphère Nord. C'est la raison pour laquelle le climat de Pékin est de type continental des façades orientales des continents, comme celui de New York mais de manière encore plus marquée. Les différences de températures entre les saisons sont très fortes comme le montre le record maximal qui est de 41,1 °C et le record minimale qui est de -18,8 °C. Il pleut surtout en été, en effet juillet est le mois le plus pluvieux avec 15 jours de pluie tandis qu'on compte seulement 1 jour de pluie en novembre.

Les températures moyennes vont de -4 °C pour le mois le plus froid à 26 °C pour le mois le plus chaud, avec une moyenne annuelle de 12 °C. La pluviométrie se situe entre 500 mm et 700 mm par an, la ville qui connaît un climat sec compte tout de même 61 jours de pluie par an. Début 2008, les premières dunes du désert de Gobi se trouvaient à 80 km de la capitale. Le réservoir de Guanting, qui alimente Pékin en eau, a vu son niveau baisser de moitié entre 2002 et 2007.

La municipalité de Pékin exerce sa juridiction sur dix-huit subdivisions - seize districts et deux xian.

Ces districts et xian sont eux-mêmes divisés en 273 subdivisions de niveau canton, comprenant 119 bourgs, 24 cantons, 5 cantons ethniques et 125 sous-districts.

En 1115, les Jin du Nord établissent leur capitale à Pékin, qu'ils nomment Zhongdu et qui sera renommée Dadu.

En 1215, l'empereur mongol Gengis Khan brûle Dadu, la capitale de la deuxième dynastie Jin et ville déjà ancienne.

En 1264, Kubilai Khan, petit fils de Gengis Khan et fondateur de la dynastie Yuan fait reconstruire la ville. Il aurait fait de Pékin, à l'époque sous le nom de Khanbalik (Cambalou ou Cambaluc, du turc « qan balïq » : la ville du prince), la capitale de l’ensemble de la Chine, d'où il gouverna un vaste empire.

En 1368, les Ming prennent le pouvoir et s'installent à Nankin, Dadu/Khanbalik prend le nom de « Beiping » (北平, littéralement "paix du nord").

Cependant, dès le début du XVe siècle, le troisième empereur de la dynastie, Yongle, entreprend des grands travaux à Pékin : il fait construire notamment la Cité interdite et le Temple du ciel. En 1421, il rend à Beiping son statut de capitale, et celle-ci prend le nom de Pékin ( 北京, Běijīng, selon la transcription pinyin qui fait référence depuis 1979, c'est-à-dire capitale du Nord).

En 1928, en raison de la guerre civile, le Guomindang transfère sa capitale à Nankin et Pékin reprend le nom de « Beiping ». En 1938, la ville devint partie intégrante de l'empire nippon lors de l'expansionnisme du Japon Shōwa. L'armée japonaise y implanta l'unité de recherche bactériologique 1855, une filiale de l'unité 731, où des médecins japonais pratiquaient des expérimentations sur des cobayes humains.

En 1949, Mao proclame la République populaire de Chine à Pékin, qui regagne le rang de capitale alors que Nankin reste la capitale de jure des nationalistes du Guomindang réfugiés à Taiwan.

Pékin a été choisi pour organiser les Jeux olympiques d'été de 2008 par le CIO, le 13 juillet 2001 à Moscou. À cette occasion, l'urbanisme de la ville a subi d'importantes transformations. La destruction de nombreux quartiers a, selon certaines estimations, fait déplacer 1,5 million de Pékinois. Un parc public de 7 km², baptisé « forêt olympique », a été aménagé au nord du quatrième périphérique : il a été planté de 530 000 arbres, parmi lesquels beaucoup ont été déracinés en province.

Il y a 12 millions de touristes chaque année à Pékin, dont 3,1 millions de touristes étrangers.

Un aéroport national et international, l'Aéroport international de Pékin et un aéroport métropolitain (code AITA : BJS).

La ville possède au moins 4 gares de chemin de fer dont la principale est située à l'est.

Selon l'agence de presse officielle de Chine, avec 5 174 toilettes publiques, Pékin serait la ville la plus équipée en WC dans le monde. La capitale chinoise se placerait devant New York et Londres. Quant aux préposés au nettoyage des WC, ils vivent souvent in situ, nous apprend Papiers de Chine .

En haut



Convention de Pékin

La Première Convention de Pékin (sinogramme 北京條約 Pinyin : Běijīng Tiáoyūe) du 18 octobre, 1860, était un traité entre le gouvernement de Qing, (Chine impériale sous les Mandchous) et chacun des trois grands pouvoirs de l'Europe, à savoir le Royaume-Uni, la France, et la Russie, mettant un terme à la seconde guerre de l’opium.

Après la défaite militaire humiliante lors de laquelle le vieux palais d'été a été brûlé, l’empereur Xianfeng fuit de Pékin et sa suite, en juin 1858. La convention fut signée par le frère de l’empereur, le prince Gong, pour mettre fin à la deuxième guerre de l'opium.

Le commerce de l’opium est légalisé et les chrétiens voient leurs droits civils pleinement reconnus, incluant le droit de propriété privée et celui d’évangéliser.

L'article 6 de la convention entre la Chine et le Royaume-Uni précise que la Chine devrait céder une partie de la péninsule de Kowloon, sud de la Boundary Street d'aujourd'hui, Kowloon, Hong Kong, y compris l'île de Stonecutter, pour la perpétuité à la Grande-Bretagne.

La Chine cède également la Mandchourie externe à l'empire russe et accorde à la Russie un droit sur Ussuri krai, une partie du Krai de Primorsk actuel, correspondant au territoire de l'ancienne province des mandchous en Tartarie de l'est.

Le traité a été considéré inégal par la Chine.

En 1984, les gouvernements du Royaume-Uni et la République populaire de Chine (RPC) ont signé, devant l'ONU, la déclaration commune sino-britannique sur la question de Hong Kong, où la souveraineté des nouveaux territoires cédés sous bail, ainsi que celle de l'île de Hong Kong et la Péninsule de Kowloon (sud de la Boundary Street) cédées lors du Traité de Nankin (1842) ont été désignées pour être transférées à la RPC le 1er juillet, 1997.

En haut



Université de Pékin

Beida-logo.gif

L'Université de Pékin (chinois simplifié : 北京大学 ; chinois traditionnel : 北京大學; pinyin : Běijīng Dàxué), connue dans le langage courant sous le nom de Beida (北大, Běidà). Fondée à Pékin en 1898, c'est une des plus prestigieuses universités de Chine.

Beida est une des deux universités les plus prestigieuses et sélectives de Chine (l'autre est l'Université Tsinghua). Ce rôle a été particulièrement fort au moment de la campagne des Cent Fleurs. La révolte de la place Tian'anmen, en 1989, est partie de Beida, où les étudiants étaient particulièrement actifs, et les dazibao nombreux. Après la répression des manifestations de la place Tian'anmen, la répression à Beida semble avoir été importante, même si le régime chinois maintient le silence sur l'ensemble des événements de juin 1989. Depuis, l'université est particulièrement contrôlée, notamment par le parti communiste, qui encadre la plupart des étudiants.

De façon générale, Beida entretient depuis sa création des rapports ambigus avec le pouvoir. Ainsi, en 1957, la contestation du régime a été encouragée par Mao Zedong dans le cadre de la campagne des Cent Fleurs, avant que le pouvoir communiste, débordé par les critiques, décide de réprimer le mouvement.

En 2006, l'Université de Pékin occupait le 14e rang au classement du Times Higher Education Supplement.

En haut



Stade national de Pékin

Le nid d'oiseau le 24 août 2008, durant la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Pékin

Le Stade national de Pékin (北京国家体育场 Běijīng Guójiā Tǐyùchǎng), également connu sous le nom de Stade national, ou surnommé le Nid d'Oiseau (鸟巢 niǎocháo) pour son architecture, est un stade situé dans l'Olympic Green au nord de Pékin en République populaire de Chine. Le stade est la principale structure des Jeux olympiques d'été de 2008 et des Jeux paralympiques d'été de 2008. Il est l'hôte des épreuves d'athlétisme et de la phase finale du tournoi de football, ainsi que des cérémonies d'ouverture et de clôture.

Se trouvant à l'est du Centre national de natation de Pékin, l'enceinte offre une capacité d'accueil de 91 000 places pendant les Jeux olympiques, dont 11 000 sièges temporaires et 140 suites de luxe pour les plus riches. Après les Jeux, le volume sera réduit à 80 000 places et le nid d'oiseau sera utilisé pour les compétitions sportives et évènements culturels nationaux et internationaux.

En 2002, le gouvernement chinois a invité des architectes du monde entier à participer à un concours de design, afin d'établir la conception du futur stade olympique. Au mois d'avril 2003, à l'issue d'un processus d'appréciation strict et d'un vote du public, le projet du « Nid d'oiseau » conjointement avancé par le consortium de conception suisse Herzog & de Meuron (lauréats du Prix Pritzker en 2001), la firme consultante ArupSport et l'Institut de recherches et de conception architecturales de Chine a été choisi comme le meilleur projet du futur Stade national. L'architecte et artiste chinois Ai Weiwei était le conseiller artistique. La première pelletée officielle eut lieu le 24 décembre 2003.

Le « Nid d'oiseau » fut révélé au public lorsqu'il organisa son premier évènement, le "Good Luck Beijing" 2008 IAAF Race Walking Challenge des 18 et 19 avril 2008.

Le stade fut officiellement inauguré le 28 juin 2008. Lors de la cérémonie, Liu Qi et Guo Jinlong dévoilèrent la colonne commémorative d'achèvement du Stade national.

Le 8 août 2008, le stade servit à présenter la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2008. Le 24 août, s'y déroula leur cérémonie de clôture.

Les dimensions du stade sont gigantesques : 333 mètres de long, 294 de large et 69 de haut. Il occupe une surface de 258 000 mètres carréset 42 000 tonnes d'acier ont été nécessaires à son édification. Le tout pour un coût de 3,5 milliards de yuans soit 423 millions de dollars ou 325 millions d'euros (suite à des détournements de fonds il n'est actuellement plus prévu de le couvrir entièrement).

Le stade est en béton recouvert d'acier, seule la décoration extérieure est en acier.

Sur la piste d'athlétisme, Usain Bolt bat le record du monde du 100 m (9"69) et celui du 200 m (19"30). Il marque l'histoire de l'athlétisme dans un stade plein et en folie. Le relais jamaïcain 4 x 100 m bat le record du monde. Ancien record 37"40. Nouveau record 37"10. Yelena Isinbayeva réalise un saut à la perche au dessus d'une barre à 5 m 05, et bat un nouvelle fois le record du monde.

Depuis décembre 2008, on peut acheter, l’un des 10.000 coffrets contenant un morceau de pelouse, ainsi qu'une petite torche fabriquée avec le surplus de métal utilisé pour la construction du stade pour la somme de 2.900 yuans, soit environ 300 euros.

En haut



Source : Wikipedia