Organisations

3.3714524207128 (1198)
Posté par woody 04/03/2009 @ 01:08

Tags : organisations, santé

Dernières actualités
Paris pour une organisation mondiale de l'environnement - Le Figaro
«Lorsque nous serons parvenus, à Copenhague, à un accord ambitieux sur le climat, il faudra que soit créée une véritable organisation mondiale de l'environnement, en mesure de faire appliquer les engagements qui auront été pris», a martelé Nicolas...
Grippe A/H1N1 : LE NOUVEAU "PARCOURS" DE SOIN DU PATIENT contaminé - santé log - communauté des professionnels de santé
Une cellule de crise centrale et la Coordination du risque épidémiologique et biologique (COREB) ont été activées afin de mettre en cohérence les organisations et d'optimiser les prises en charge des « cas », conformément au Plan pandémie grippale...
Création de quatre organisations non gouvernementales des droits d ... - Radio Chine Internationale
Le vice-directeur du Bureau national des droits d'auteur de Chine Yan Xiaohong a fait savoir récemment lors d'une réunion concernée que le gouvernement chinois avait autorisé la création de quatre organisations non gouvernementales des droits d'auteur...
Corbeil : reprise du travail chez Altis - Le Parisien
«La confiance est rétablie sur les discussions entre les organisations syndicales et la direction d'Altis», a indiqué la CFTC qui ajoute : «A la moindre entourloupe, on remettra le mouvement en route». Selon cette organisation syndicale, la direction...
Désaccord intersyndical face au changement de statut de La Poste - L'Express
PARIS - Une réunion de l'intersyndicale de la Poste a tourné court jeudi, trois organisations sur cinq ayant claqué la porte à la suite d'un désaccord sur l'attitude à adopter sur le changement de statut de l'entreprise publique....
Logement: une vingtaine d'organisations lancent le "réseau anti ... - nouvelobs.com
AP | 16.06.2009 | 15:00 Une vingtaine d'organisations de soutien aux mal-logés, de syndicats et de partis politiques de gauche ont annoncé mardi la création du "Réseau Stop aux expulsions de logement" (RéSEL). "La crise sociale est là,...
Le port du voile intégral bouscule la tradition laïque française - Le Monde
s'interroge aussi Hassan Safoui, du Comité 15 mars, une association proche de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) qui aide les jeunes filles voilées, depuis la loi de mars 2004 interdisant le port de signes religieux ostensibles à...
Gaza : deux ans après « el hasm » - Info-Palestine
Une fois de plus, depuis les personnalités connues jusqu'aux experts, depuis les dirigeants des organisations jusqu'aux Palestiniens de la rue, les appels à l'unité nationale sont devenues le cri de ralliement. Chaque cycle de négociations visant à...
OMS : Les fonds de la santé mondiale nécessitent une réorganisation - Casafree.com
Dans une étude, une équipe de recherche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a trouvé que les programmes de santé, dirigés par les organisations de l'ONU, ont amélioré la vie de millions de personnes. Mais ont également eu des répercussions,...
Les organisations de la société civile africaine se réunissent à ... - Le Mali en ligne
La capitale libyenne, Tripoli, abritera du 20 au 22 juin la réunion des organisations de la société civile africaine, en prélude au 13ème sommet de l'Union africaine (UA) prévu le 24 juin à Syrte, dans le centre de la Libye. Organisée par la Commission...

American Federation of Labour - Congress of Industrials Organisations

Logo de l'AFL-CIO

L'American Federation of Labour - Congress of Industrials Organisations, dite AFL, est le principal regroupement syndical des États-Unis; il est membre de la Confédération syndicale internationale.

Fondée en 1955, par la fusion de l'American Federation of Labour (AFL) et du Congress of Industrial Organizations (CIO), l'organisation et le syndicalisme en général ont reculé depuis un demi-siècle dans le pays. Elle regroupait 61 syndicats représentant 14 millions de travailleurs. Un groupe de syndicats a fait scission en 2005, dont les emblématiques Teamsters.

Syndicat né en 1955 du regroupement des deux plus importants syndicats américains, l'American Federation of Labour (10,2 millions d'adhérents) crée en 1886 et le Congress of Industrial Organisations (5,2 millions d'adhérents) pour former l'AFL-CIO, dont George Meany prend la présidence. Ce syndicat représente alors 25% des ouvriers américains et constitue le plus puissant des syndicats des pays occidentaux.

En 2005, le déclin de l'influence du mouvement syndical est patent. À peine 12,5% des salariés (et même seulement 8% dans le secteur des services) sont aujourd'hui syndiqués aux États-Unis, comparés à 19,5% en 1984 et 35% il y a 50 ans au moment de leur fusion. Certains secteurs d'activités et entreprises sont des déserts syndicaux, l'exemple-type était la chaîne de distribution Wal-Mart, alors que la précarité au travail s'est renforcée.

Les 4 principaux membres, avec plus d'un million d'adhérents, étaient le "Service Employees International Union" (SEIU), le "United Food and Commercial Workers Union" (UFCW), l'"American Federation of State, County and Municipal Employees" (AFSCME), et les Teamsters".

Deux des principaux affiliés de l'AFL-CIO ont annoncé leur départ : Les Teamsters, le syndicat des chauffeurs routiers et son 1,4 million de membres, et le "Syndicat des employés des services" (Service Employees International Union, SEIU) avec 1,8 million d'adhérents, à suivre d'autres organisations.

Le déclin continu du syndicalisme américain a avivé un débat interne, mené par les syndicats les plus dynamiques, dont le syndicat des services. Ils ont critiqué notamment le faible activisme syndical, remisé au second plan derrière le soutien financier et militant au Parti Démocrate, dont il attendu des mesures sociales, que ce parti a de plus en plus de réticences à promouvoir. L'échec de John Kerry aux élections présidentielles de 2004 a servi de détonateur. Les syndicats critiques (SEIU, Teamsters, LIUNA et UFW)ont formé la coalition "Change to win". Assuré d'être réélu, soutenu par le syndicat des administrations publiques (American Federation of State, County and Municipal Employees, AFSCME) et de la métallurgie, le président sortant John Sweeney a ignoré leurs recommandations, conduisant à la crise de juillet 2005.

Les contestataires préconisent de choisir élection par élection quel candidat choisir, et non plus systématiquement le candidat démocrate. Le SEIU avait tenté de définir des champs syndicaux exclusifs, pour éviter une concurrence entre syndicats, alimentée en sous-main par le patronat ; ce projet a été rejetée par la direction de l'AFL-CIO. Ils déplorent l'incapacité de la direction menée par John Sweeney, 71 ans et en poste depuis dix ans, à adapter son action dans un contexte mondialisé.

Un groupe de syndicats a fait scission en 2005, dont le plus important par le nombre et celui avec la plus forte croissance, le "Service Employees International Union" (SEIU), et les emblématiques Teamsters. Ces derniers ont annoncé le 23 juillet 2005 leur boycott de la convention de l'AFL-CIO, imités par l'United Food and Commercial Workers (UFCW) et "Unite here", un groupe d'employés du textile et de l'hôtellerie. Ces syndicats dissidents ont formé la nouvelle centrale Change to win et amputé l'AFL-CIO d'un quart de ses membres et d'un sixième de son budget.

Alimenté notamment par des adhésions dans la communauté hispanique, les partants ont annoncé une politique active de recrutement, au détriment du soutien au Parti Démocrate. Ils critiquent le libre-échangisme, mais appuient plus leurs revendications sur un certain recours au protectionnisme que sur la promotion de normes sociales mondiales.

L'AFL-CIO est un relais traditionnel du Parti Démocrate. Ses militants et ses finances sont fréquemment mis à disposition des démocrates dans le cadre des campagnes électorales. Toutefois, ces dernières années, ces liens ont été remis en cause par plusieurs responsables de la confédérations et ont été évoqués comme prétexte à la scission de 2005.

En 2006, lors des élections américaines de mi-mandat, la centrale a injecté 40 millions de dollars afin de donner, avec succès, la majorité au Parti Démocrate.

En haut



Organisations royalistes françaises

Les organisations royalistes françaises actuelles peuvent être divisé en deux tendances principales issues de l'Action française : les "radicaux" et les "démocrates". Il en existe toutefois plusieurs autres qui ont pour la plupart un statut groupusculaire.

Anti-démocrates, ces mouvements prônent le rétablissement de la monarchie en France. La Restauration nationale et l'Action française (Centre royaliste d'Action française) forment l'essentiel des formations radicales royalistes fidèles à l'héritage du maurrassisme.

L'Alliance royale, plus proche de Bertrand Renouvin que des idées de Charles Maurras, critique à l'égard du nationalisme, propose une réforme des institutions visant à instaurer la démocratie équitable. L'élection par collèges des représentants aux assemblées régionales et à l'assemblée nationale permet une représentation véritable. Le Roi gouverne avec ses conseillers dans les domaines de la Justice, de la Diplomatie, de la Sécurité intérieure et extérieure (ce que les républicains nomment "le domaine régalien"). Le Roi désigne le Premier ministre qui nomme son gouvernement, sur un modèle proche de l'actuelle constitution.

Partisan de la démocratie royaliste qui est un modèle de régime politique mélangeant social-démocratie, démocratie-chrétienne et gaullisme visant à rétablir un roi. Leur principe est : « couronner la Démocratie ». De tendance centriste, il prône une union nationale. Le Rassemblement démocrate regroupe les royalistes démocrates.

Enfin, la Nouvelle action royaliste conduite par Bertrand Renouvin tente une synthèse entre les principes politiques de la monarchie constitutionnelle et les idéaux de citoyenneté et les valeurs républicaines. Marquée à gauche, elle a présenté un candidat à l'élection présidentielle de 1974 et soutenu la candidature de Jean-Pierre Chevènement en 2002.

En haut



Union des organisations islamiques de France

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) est une fédération islamique implantée en France. Elle est réputée être proche des Frères musulmans.

Elle est la plus active sur le terrain. Parmi les organisations liées avec l'UOIF sont l'Association des musulmans de Lorraine, l'Association cultuelle lyonnaise et l’Association des musulmans des Alpes-Maritimes (AMAM).

Membre du Conseil français du culte musulman, depuis les élections de 2003, l'UOIF détient une vice-présidence et la présidence de onze des vingt-cinq conseils régionaux du culte musulman (CRCM).

L’UOIF, créée en Meurthe et Moselle en 1983 par deux étudiants étrangers, le Tunisien Abdallah Ben Mansour et l’Irakien Mahmoud Zouheir.

Elle coordonne les actions d'une centaine d'associations, elle est propriétaire d'une trentaine de mosquées dans les grandes villes française. L'UOIF ne reçoit officiellement aucune aide financière d'aucun État. Son auto-financement supérieur à 80 % est assuré en grande partie par ses membres. Une part de son financement (12 %) provient de bienfaiteurs physiques du Moyen-Orient.

Son président Lhaj Thami Breze, Franco-marocain, est titulaire d'un DEA en sciences politique de l’université de Bordeaux. Il est assisté par deux vice-présidents Fouad Alaoui et Nazir Hakim, tout deux membres du bureau exécutif de l'UOIF formé de 11 personnes. Le conseil d'administration est formé par les représentants des "régions" (12 régions selon le découpage de l'UOIF).

L'UOIF est membre de l'Union des organisations islamiques en Europe, en partie financée par des bienfaiteurs saoudiens. L’UOIE était dirigé depuis Londres par le cheikh Ahmed al-Rawi assisté par le Conseil européen de la recherche et de la fatwa, dont la fonction est d'étudier et « d'émettre des fatwas collectives qui répondent aux musulmans d'Europe et résolvent leurs problèmes, conformément aux règles et objectifs de la charia ». Aujourd'hui l'UOIE est dirigé par Chakib ben Makhlouf, récemment élu pour un mandat de quatre ans, qui est assisté par un conseil d'administration composé par des représentants des Grandes fédérations de différents pays d'Europe.

L’UOIE est l'initiateur direct du fort développement en France de l'UOIF et de ses nombreuses associations satellites, ainsi que de l'ouverture en 1990, de l'Institut européen des sciences humaines, sis à Château-Chinon, et spécialisé dans la formation d'imams et dans l'enseignement de la langue arabe. Cet institut aurait formé entre 1990 et 2004 plus de trois cents imams.

Les rencontres sont l'occasion de rassembler la communauté musulmane des affiliés à l'UOIF et de faire des emplettes dans l'immense hangar transformé en supermarché islamique.

En 2003, les rencontres avait accueilli comme invité vedette le ministre Nicolas Sarkozy. En pleine bataille sur la loi sur le voile islamique, bien que maintes fois applaudi, il avait été hué par l'assistance lorsqu'il a rappelé que la loi française oblige les femmes à être photographiées tête nue sur les papiers d'identité.

Parmi les thèmes débattus lors des rencontres de mai 2006 : la vie et la pratique musulmanes au quotidien et l'investissement des musulmans dans la politique. Parmi les conférenciers Hani Ramadan et Hassan Iquioussen. Les rencontres ont accueilli la député UMP des Yvelines, Christine Boutin pour participer à un débat intitulé « Vivre ensemble : obstacles et aspirations ».

Selon Riposte laïque, l’UOIF s’est engagé en janvier 2008 à agir pour faire admettre certains principes de la charia en France.

En haut



Organisations de Stargate

Organisations fictives du monde imaginaire Stargate.

En haut



Liste des organisations de Dune

Série Science-fiction

Le Landsraad, constitué des Maisons Majeures et Mineures et présidé par l'empereur Padishah Shaddam IV, constitue la structure du pouvoir en place dans l'Impérium avant le règne de Leto II. Il a pour origine la Ligue des Nobles, représentants des mondes libres lors de la Guerre des Machines. Toutefois, quelques organisations évoluent indépendamment au Landsraad et ne subissent aucune influence de celui-ci. Il s'agit du Bene Gesserit, du Bene Tleilax, de la Guilde spatiale, du CHOM et des Fremen, ainsi que des contrebandiers de Dune.

Organisation exclusivement féminine fondée par Raquella Berto-Anirul, petite-fille naturelle de Vorian Atréides. Les Sœurs sont issues des sorcières de Rossak ayant survécu à Peste d’Omnius. Le Bene Gesserit a pour dessein la création d’un être suprême masculin, le Kwisatz Haderach, doté du don de prescience, qui guidera l’humanité vers un hypothétique âge d’or. Leur programme génétique, sur pied depuis des centaines de générations, doit aboutir à la création de cet être. Les membres du Bene Gesserit sont les Révérendes Mères. Les apprenties portent le nom d'Acolytes.

Le Bene Gesserit exerce également sa mission de préparation religieuse sur certains peuples, comme les Fremen, en leur instillant des notions de prophéties et de divinités, la Missionaria Protectiva, qui est sensée préparer religieusement ces peuples dans l’intérêt du Bene Gesserit.

Les sœurs du Bene Gesserit sont capables d'une maîtrise extrême de leur organisme et de leur psyché. Cela implique un contrôle total des fonctions biochimiques de leur corps ainsi qu’un self-contrôle destiné à cacher leur émotions tout en lisant dans celles des autres personnes. Certaines Sœurs développent cette capacité afin d’obtenir le titre de Diseuse de Vérité, capable de discerner la vérité du mensonge par certains signes avant-coureurs de leur interlocuteur (sueur, tremblements, production d’hormones volatiles, etc). Les Sœurs sont de plus très bien préparées au combat rapproché. L’ensemble de ces capacités est en général accessible depuis un état de concentration particulier appelé Prana-Bindu.

Les Sœurs ont également la capacité d'avoir recours aux Mémoires Intérieures, où toutes les consciences de leurs ancêtres du coté féminin peuvent intervenir, conférant à la Révérende Mère toutes les expériences passées de ces ancêtres. Cette capacité a pour origine la transformation de l'Eau-de-Vie (Liqueur d’Épice, substrat obtenue en noyant un Ver de petite taille) par leur organisme, cérémonial où l’acolyte en phase de devenir Révérende Mère subit une transe extrêmement éprouvante qui libère les Mémoires Intérieures et les rend disponibles à la sœur subissant la transe de l’Épice.

Le membre du Bene Gesserit dont la vie et les actions influencent le plus le Cycle de Dune est Jessica Atréides, concubine du Duc Leto Atréides et mère de Paul Muad'Dib Atréides.

Fondée par Norma Cenva (inventrice des moteurs à espace plissé ainsi que des suspenseurs et des brilleurs, technologies basées sur l'effet Holzman), la Guilde est fondée après la fin du Jihad Butlérien sur les bases établies par la Venkee. Le calendrier du Cycle de Dune est d'ailleurs basé sur l'année de la fondation de la Guilde.

Pendant le Jihad Butlérien, Aurelius Venport fonde avec le Tlulaxa (ancien terme désignant le peuple Tleilaxu) Tuk Keedair la Venkee, société de transport de marchandises diverses à l'échelle sidérale. C'est toutefois la belle-fille d'Aurelius, Norma Cenva, mathématicienne de génie, qui va développer les moteurs à espace plissé et qui héritera de la société de son beau-père. Tout d'abord à vocation militaire pendant le Jihad Butlérien, ses vaisseaux vont par la suite devenir le moyen de transport standard de tout l'Univers, ce qui révolutionnera le rapport qu'a l'homme vis-à-vis du concept de voyage spatial et développera la dispersion des peuples dans l'Univers, donnant ainsi une vision nouvelle de l'humanité. Ces voyages dégagent par ailleurs une connotation religieuse non-négligeable.

Norma Cenva, n'ayant jamais trouvé de moyen mécanique de guidage pour ses vaisseaux qui risquent à chaque voyage de plonger dans une étoile ou une météorite, découvrit que son corps, exposé à des doses quasi-mortelles d'épice, subit une transformation physique. Le corps s'atrophie alors que son crâne augmente de volume. Ainsi, Norma acquiert le don de prescience et l'apparence physique propres à tous les Navigateurs et Timoniers de la Guilde. Ce don de vision de l'avenir leur permet de prédire la route la plus sure à emprunter lors du voyage dans l'espace plissé. Les Navigateurs vivent en suspension dans une énorme cuve saturée d'Épice sous forme gazeuse. Ils ne sont plus humains, se considèrent comme supérieurs.

La Guilde possède le monopole du transport spatial depuis sa fondation et jouit de l'indépendance par rapport au Landsraad. Elle peut être très influente politiquement mais reste vulnérable sur un point, celui de sa dépendance à l'Epice, vitale afin que les Navigateurs puissent trouver leur chemin dans l'espace.

Le Bene Tleilax (anciennement Bene Tlulax) est défini par un peuple humanoïde (plus petits que les humains, à la peau grisâtre et aux dents pointues) ayant apparemment évolué en marge de l'humanité. Cette peuplade fanatique et très renfermée sur elle-même jouit d'une indépendance totale face au Landsraad. Le Tleilax est très avancé technologiquement, plus particulièrement dans les domaines de la génétique et du clonage humain : fabrication de clones, appelés Ghola, et Danseurs-Visages, humains hermaphrodites et polymorphes utilisés comme espions ou assasins, pouvant adopter le visage et les traits de caractère de n'importe qui. Le Tleilax est également la source de Mentats tordus, tels que Piter de Vries. Tous ces êtres, Gholas y compris, naissent dans les cuves Axolotl. Ces cuves se trouvent être des femelles Tleilaxu au corps difforme et aux organes reproducteurs hypertrophiés, fruit du mariage de la technologie et des sciences de la reproduction. Des doutes planent par ailleurs sur le Bene Tleilax quand au respect des interdits du Jihad Butlérien.

Le Bene Tleilax possède un système de planètes dont la principale abrite leur capitale, Bandalong. C'est une cité sacrée interdite aux Powindahs (non-Tleilaxus).

Le premier mentat fut Gilbertus Alban, fruit d'une expérience menée par le robot indépendant Erasme lors de la guerre des machines. Cet humain fut formé à la computation sur plus de vingt degrés et développa donc des capacités de raisonnement et de déduction semblables à un ordinateur. Toutefois, on n'en sait pas plus sur la fondation de cette grande école, à part qu'elle fut établie juste après le Jihad Butlérien.

Les mentats sont utilisés comme ordinateurs humains. Ils sont d'excellents stratèges, mais sont plus généralement employés à des tâches diverses de calcul, dans les Grandes Maisons ou à la CHOM par exemple.

Le Combinat des Honnêtes Ober-Marchands, organisme ayant pour origine la VenKee, régule le commerce au sein de l'Impérium et plus particulièrement celui de l'Epice, ce qui lui confère une influence respectable auprès des grands acteurs de l'Impérium.

Armée d'élite exclusivement féminine, les Truitesses ne prennent place dans le Cycle de Dune que lors du règne de Leto II. Employées comme garde rapprochée de Leto II, elles occupent également chaque planète de l'Impérium afin d'y asseoir les concepts et directives de l'Empereur-Dieu. Les Truitesses sont totalement dévouées à leur Empereur et c'est pour cette raison, en opposition à une armée d'hommes incline à la trahison et à la violence intéressée, qu'il a constitué son armée uniquement de femmes.

Ordre féminin présentant plusieurs points communs avec le Bene Gesserit (aisance au combat rapproché, hiérarchie matriarcale, volonté d'asseoir son influence) mais opposé à celui-ci, les Honorées Matriarches apparaissent après la Dispersion de l'humanité suivant le règne de Leto II. Ayant apparemment été fondé par d'anciennes truitesses issues de la Grande Dispersion, cet ordre tente de renverser le Bene Gesserit et d'imposer un pouvoir stable, absent de l'Impérium à ce moment-là.

Ces femmes sont disposées à la violence, le mélange de substitution à l'Epice à base d'adrénaline qu'elles absorbent en est la raison principale. Les Honorées Matriarches ont également développé l'attirance qu'elles peuvent susciter chez un homme, si bien qu'elles se servent de leur maitrise des techniques sexuelles afin d'asservir les puissants dans leur intérêt. Ces sont elles qui atomisèrent la planète Rakis, anciennement connue sous le nom d'Arrakis.

En haut



Source : Wikipedia