Nathalie

3.4397964951541 (1769)
Posté par hal 20/04/2009 @ 12:13

Tags : nathalie, secret story, télé réalité, télévision, culture

Dernières actualités
"Netanyahou aura du mal à jouer la montre", par Nathalie Hamou ... - Challenges
... qui a prévu de rencontrer "Bibi" lors de son séjour parisien, devrait être plus pressant. Il ne se privera pas de tester la volonté israélienne de faire avancer le processus de paix. par Nathalie Hamou, correspondante de Challenges en Israël,...
Claire Barsacq et Nathalie Renoux prennent les commandes du JT de M6 - France Soir
Pas de stars pour le journal télévisé du 7 septembre mais de jeunes journalistes de la maison : Claire Barsacq et Nathalie Renoux. Hommes, femmes ? Personnalités connues du PAF ou nouveaux visages ? De longs mois de rumeurs, spéculations et fausses...
Pour Nathalie Kosciusko-Morizet "Un accord entre opérateurs sur la ... - TVNT mobile, le site de la TMP
Pour Nathalie Kosciusko-Morizet la télévision mobile personnelle (TMP) doit être lancée. La loi prévoit qu'elle remette un rapport le 30 septembre sur l'utilisation des fréquences ou du moins sur des projets aboutis concernant l'utilisation de ces...
Le Groenland, objet des convoitises - 20minutes.fr
Les grandes puissances veulent leur part du gâteau », résume Nathalie Blanc-Noël, rédactrice en chef de la revue Nordiques (Choiseul Ed.). Les Etats-Unis disposent sur place d'une base militaire depuis la Seconde Guerre mondiale, dont le radar fait...
Nathalie Vincent, enfant du pays - Nord Eclair.fr
Nathalie Vincent, 36ans, avec le maire, Jean Delebarre, dans le jardin de l'hôtel de ville. L'animatrice de télévision Nathalie Vincent est Marquettoise. Elle n'avait pas séjourné dans la ville de son enfance depuis quelque temps....
Secret Story 3 : résumé quotidienne du 23 juin - Voici
Mais Nathalie a sa petite idée sur la question… Comme tous les jours cette saison, Nathalie nous donne son éclairage sur le jeu. « Ils ne vont pas tarder à s'entretuer ! Au bout de cinq jours déjà, leur visage a beaucoup changé....
à la Brigade financière - Le Figaro
Toujours selon le nouvelobs.com, d'autres personnes proches de Julien Dray seront entendues, comme Nathalie Fortis, chargée de relations presse du député de l'Essonne et de SOS-Racisme, et Thomas Persuy, directeur administratif et financier de...
Les frais de garde d'enfants ont baissé depuis 2002 - Le Figaro
Ces dernières en ont effet vu le coût de cette prise en charge augmenter de 2,8 % depuis quelques années, précise Nathalie Blanpain, auteur de l'étude. Les crèches - qui accueillent 11 % des tout-petits - restent plébiscitées par les parents....
Le tempo de Nathalie Soubeyre - La Montagne
Organisé par la Société des concours hippiques d'Aurillac et du Cantal, le CSO a été remporté par Nathalie Soubeyre. La cavalière cantalienne a devancé Charmes et Lucas. Organisé par la Société des concours hippiques d'Aurillac et du Cantal,...
Sharapova doit s'employer - Le Figaro
Séverine Beltrame, Stéphanie Foretz, Nathalie Dechy et Julie Coin sont éliminées dès le premier tour. Maria Sharapova, dans la douleur, et Serena Williams continuent. Séverine Beltrame, anciennement Brémond, n'est définitivement plus la joueuse qui,...

Nathalie

Nathalie est un prénom féminin d'origine latine signifiant « naissance », en référence à celle du Christ. En France, il est fréquent d'ajouter un h après le t. Cependant certains préfèrent écrire Natalie et déclarer cette orthographe à l'état-civil. Le nom de Nathalie est très porté en Russie si bien que le diminutif russe « Natacha » est devenu populaire en France.

En France, ce prénom a été beaucoup donné dans les années soixante et soixante-dix. La célèbre chanson de Gilbert Bécaud, Nathalie, datant de 1964, a pu contribuer au succès de ce prénom (maximum d'enfants nommés Nathalie en 1966). Cette vogue avait cependant commencé à se manifester dès le tout début des années soixante.

Deux saintes portent le nom de Natalie, toutes les deux martyres avec leur époux.

En haut



Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 10 juin 2006.

Nathalie Geneviève Marie Kosciusko-Morizet, née le 14 mai 1973 à Paris, est une femme politique française, membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP).

Placée suppléante de Pierre-André Wiltzer pour les élections législatives de juin 2002, candidat assuré de sa réélection pour la 4e circonscription de l'Essonne et promis à entrer au Gouvernement, elle devient par conséquent députée, membre du groupe UMP, le 19 juillet 2002 lorsque celui-ci entre au gouvernement Raffarin. Elle conserve ce mandat en remportant les élections législatives de juin 2007, et laisse son poste à son suppléant en entrant au Gouvernement. Le 16 mars 2008, elle est élue maire de Longjumeau.

Le 28 mars 2008 elle est nommée secrétaire général adjoint de l'UMP.

Le 15 janvier 2009 elle est nommée secrétaire d'État à la prospective et au développement de l'économie numérique, auprès du Premier Ministre après avoir été depuis le 19 juin 2007 secrétaire d'État chargée de l'écologie auprès du ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, au sein du deuxième gouvernement Fillon.

Nathalie Kosciusko-Morizet est issue d'une vieille famille politique française d'origine polonaise, les Kosciusko-Morizet. Son arrière-grand-père, Charles Kosciusko, était le descendant direct de Józef Tomasz Kościuszko (1743-1789), frère ainé du patriote polonais Tadeusz Kosciuszko. Elle est la fille du maire de Sèvres, François Kosciusko-Morizet, et de Bénédicte Treuille, enseignante. Elle est également la petite-fille de Jacques Kosciusko-Morizet, résistant gaulliste de la première heure et ambassadeur de France, et l'arrière-petite-fille d'André Morizet, sénateur-maire communiste puis SFIO de Boulogne-Billancourt. Elle est la sœur de Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de PriceMinister.

Sa scolarité se passe au lycée de Sèvres, au lycée Daniélou de Rueil-Malmaison puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Polytechnicienne (promotion 1992), elle a choisi la biologie comme spécialité et l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF) comme école d'application, au sein du corps des ingénieurs du génie rural, des eaux et des forêts. Elle est également titulaire d'un MBA du Collège des ingénieurs (promotion 1997).

De 1997 à 1999, elle est agent contractuel, détachée à la direction de la prévision au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie.

Elle est ensuite conseillère commerciale, responsable de la cellule environnement à la direction des relations économiques extérieures (Dree) au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie de 1999 à 2001 avant de devenir chargée de mission auprès du directeur de la stratégie d'Alstom.

À partir de mai 2002, elle entre au cabinet de Jean-Pierre Raffarin comme conseiller technique pour l'écologie et le développement durable.

Proche du président de la République Jacques Chirac, elle est placée lors des élections législatives de juin 2002 suppléante de Pierre-André Wiltzer (UDF), qui doit être nommé membre du gouvernement (au ministère de la Coopération et de la Francophonie dans le gouvernement Jean-Pierre Raffarin (2)) après la victoire de la droite : elle est ainsi assurée d'être députée et devient la benjamine de l'Assemblée nationale.

Elle a été le rapporteur de la charte de l'environnement et de la mission d'information sur l'effet de serre. Elle s'est ainsi distinguée localement dans la défense de l'environnement (nuisances aériennes, projets d'infrastructures) et de l'emploi (Alcatel, Thales, Sanofi). Comme parlementaire, elle s'est aussi distinguée par son activisme en faveur de la défense du consommateur, notamment dans la lutte contre les frais bancaires abusifs imposés par les banques.

Membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), elle est d'abord responsable de l'environnement à la direction des études puis présidente du groupe parlementaire santé et environnement à partir de 2002. Depuis 2003, elle est secrétaire nationale chargée de l'écologie et depuis 2004, présidente de l'association Consodurable et administratrice de la Fondation Charles-de-Gaulle.

Depuis les élections régionales de mars 2004, elle est aussi conseillère régionale (UMP), pour la région Île-de-France.

Le 19 juin 2007, elle est nommée secrétaire d'État auprès de Jean-Louis Borloo, le ministre français de l'Écologie, chargée de l'Écologie dans le second gouvernement Fillon. C'est son suppléant Guy Malherbe, maire d'Épinay-sur-Orge qui devient donc le député de la 4e circonscription de l'Essonne.

Le 16 mars 2008, elle est élue maire de Longjumeau avec 39 voix d'avance.

Le 9 avril 2008, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui venait d'être nommée secrétaire générale adjointe de l'UMP, a déclenché un scandale dans la majorité UMP et au gouvernement. Contrairement aux consignes du gouvernement et de l'UMP, elle laisse voter à l'Assemblée nationale un amendement déposé par André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme (PCF), et qui précédemment avait été formulé de manière identique par Louis Giscard d'Estaing (député UMP du Puy-de-Dôme), destiné à limiter la culture des OGM. Elle a été ensuite « recadrée » par le Premier ministre François Fillon. Elle a alors stigmatisé, dans une interview au Monde datée du 10 avril, le groupe parlementaire UMP, son président, Jean-François Copé, et son propre ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, dénonçant « un concours de lâcheté et d'inélégance entre Jean-François Copé, qui essaie de détourner l'attention pour masquer ses propres difficultés au sein du groupe, et Jean-Louis Borloo, qui se contente d'assurer le minimum ». Ayant rompu les règles de solidarité au sein du gouvernement, elle est sommée de s'excuser par le Premier ministre, ce qu'elle fait dans un communiqué. Elle sera « punie » en ne participant pas à la séance des questions écrites à l'Assemblée nationale, et sa participation au voyage officiel du Premier ministre au Japon, à partir du lendemain, est annulée,. Cette affaire a été notée par la presse soit comme un acte de courage, soit comme un premier accroc dans une carrière politique annoncée comme prometteuse. Selon un sondage IFOP, près de huit Français sur dix donnent raison à la secrétaire d'État à l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet sur la question des OGM.

Le 15 janvier 2009 elle est nommée Secrétaire d'État à l'économie numérique, prenant le poste d'Éric Besson promu, lui, Ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire.

Mariée depuis le 19 juillet 2003 à Jean-Pierre Philippe, actuellement professeur au Conservatoire national des arts et métiers de Paris, après avoir été directeur de la stratégie et de la communication chez EADS d'octobre 2005 à septembre 2007. Ils ont un fils. Son mari fut maire PS de Villefontaine dans l'Isère de 1989 à 1995 et candidat UMP à l'élection municipale de Longpont-sur-Orge en 2008.

En haut



Nathalie (bande dessinée)

Nathalie est une série de bande dessinée humoristique, décrivant la vie d'une fillette passionnée par la culture des différents pays du monde entier et qui rêve de faire le tour du monde, avec son frère, comme souffre-douleur.

En haut



Nathalie Cardone

Nathalie Cardone est une actrice et chanteuse française née le 29 mars 1967 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) d'un père sicilien et d'une mère espagnole.

Elle apparaît pour la première fois sur les écrans français en 1988 dans le film Drôle d'endroit pour une rencontre aux côtés de Gérard Depardieu et de Catherine Deneuve. Ce premier essai lui vaudra d'ailleurs une nomination pour le César du meilleur espoir féminin en 1989.

Sa carrière est lancée et, après un petit rôle dans La Petite Voleuse, Nathalie partage l'affiche avec Smaïn dans J'aurais jamais dû croiser son regard.

Les rôles s'enchaînent jusqu'en 1997 où Nathalie rencontre Laurent Boutonnat à l'origine du succès de Mylène Farmer. Ce dernier cherche une interprète hispanophone pour reprendre Hasta siempre, le célèbre hymne de Carlos Puebla. La chanson est enregistrée et fait un carton en 1997, se classant deuxième du palmarès en France (certifié disque de platine pour plus de 750 000 ventes).

Forte de ce succès, Nathalie compose elle-même son deuxième titre, Populaire, dans un style rock très différent du premier, celui-ci ne rencontre pas le succès escompté.

En 1999 sort un troisième titre intitulé ... Mon ange ; cette ballade composée par Nathalie se classe huitième et lui vaut un disque d'argent. Son premier album sort dans la foulée.

Un clip est tourné pour Baila si, le quatrième extrait de l'album, mais celui-ci ne sort pas en single en France. Nathalie enregistre une version internationale de son album avec de nombreuses chansons rechantées en anglais. Elle participe ensuite au single collectif des Voix de l'espoir, celui du Cœur des femmes et fait des concerts.

Après plusieurs années d'absence Nathalie revient en 2008 avec un single, Yo soy rebelde. Le titre est resté 22 semaines dans le top 100 des ventes des singles et s’est classé à la 24e place des ventes de singles dès sa sortie.

Son nouvel album intitulé Servir le beau sort le 3 novembre 2008. Il est composé de 11 titres aux influences musicales riches et variées (pop, rock, tango, balade...). Le single Ma sœur accompagner la sortie de ce nouvel et deuxième opus.

En haut



Nathalie Richard

Nathalie Richard est une actrice et comédienne française, née en 1962 à Paris. Elle reçoit le Prix Michel Simon en 1989 pour le film La Bande des quatre.

Elle jouait le rôle très émouvant d'une femme atteinte du cancer dans La Vie en face de Laurent Dussaux, en 1997.

En haut



Nathalie Gontcharova

Autoportrait (1907)

Nathalie Gontcharova (en russe : Наталья Сергеевна Гончарова, Natalia Sergueïevna Gontcharova), née le 4 juin 1881 à Nagaïevo (gouvernement de Toula) et morte le 17 octobre 1962 à Paris, est un peintre dessinateur et décoratrice de théâtre d'origine russe naturalisée française en 1939.

Elle est aussi l'arrière-petite-nièce de Natalia N. Gontcharova, l'épouse fatale de Pouchkine.

En 1901, à Moscou, elle étudie la sculpture chez F. Volnoukhine et Paul Troubetzkoy, et la peinture chez Constantin Korovine. Elle abandonne la sculpture en 1904 et se consacre à la peinture après sa rencontre avec Michel Larionov qui sera le compagnon de toute sa vie. Après un passage de l'impressionnisme au cubisme, son néo-primitivisme est, à partir de 1907, influencé par l'icône, l'imagerie populaire russe (loubok), les chromos, l'enseigne artisanale. Les thèmes chrétiens et, plus généralement, religieux ou d'inspiration paysanne dominent alors son œuvre. Elle participe en 1906 à l'exposition d'art russe organisée au Salon d'automne, à Paris, par Serge de Diaghilev. En 1910, elle participe avec Larionov à la première exposition moscovite du Valet de Carreau. Dès 1911, elle participe au mouvement futuriste (livre-objet) 1912-1915, puis à la création du rayonnisme en 1912-1913, mouvement non-figuratif. En 1912, elle expose au Cavalier Bleu à Munich et en 1913 à la Galerie Der Sturm à Berlin. Cette même année 1913, une grande rétrospective lui est consacrée à Moscou, dont le catalogue s'élève à près de 700 numéros, puis, en 1914, une exposition personnelle, au bureau artistique de Mme Dobytchina à Saint-Pétersbourg; elle y montre ses derniers travaux rayonnistes. C'est aussi en 1914 qu'elle produit la série des lithographies intitulée Images mystique de la guerre. En 1914, elle fait les décors du Coq d'or de Rimski-Korsakov pour les Ballets russes et expose avec Larionov à la Galerie Paul Guillaume (préface du catalogue Apollinaire). Elle devient alors membre de l'association Mir Iskousstva. En juin 1915, elle quitte définitivement la Russie et réside pendant deux ans en Suisse. En 1917, elle accompagne la troupe de Diaghilev en tounée en Espagne, et en Italie, et s'installe avec Larionov à Paris en 1918. Elle obtient la nationalité française en 1939. Dans les années 1920, elle est un des principaux peintres des Ballets russes de Diaghilev et conçoit notamment les décors pour Les Noces de Stravinski. Elle travaille aussi pour Ida Rubinstein, les Ballets Russes de Monte-Carlo. De nombreuses expositions lui sont consacrées : Galerie Barbazanges en 1919, Galerie Sauvage en 1928. Peintre de l'École de Paris, elle est aussi membre du Salon d'automne depuis 1921, et elle participe régulièrement au Salon des Tuileries et au Salon des indépendants. La guerre et l'après-guerre seront une grande période de pauvreté et d'oubli pour Gontcharova et Larionov et il faudra attendre 1954 pour qu'à l'occasion des grandes rétrospectives Serge de Diaghilev à Londres on recommence à parler d'eux. Ils se marient en 1955. Une grande rétrospective de l'œuvre de Larionov et de Gontcharova est organisée à Londres par le Conseil d'Art de Grande-Bretagne en 1961.

Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris lui consacre également, ainsi qu'à Larionov, une rétrospective, après sa mort.

Elle est inhumée au cimetière d'Ivry-sur-Seine.

En haut



Source : Wikipedia