Natation

3.3960481099577 (1164)
Posté par seb 16/04/2009 @ 05:17

Tags : natation, sport, pékin 2008, jeux olympiques

Dernières actualités
Natation - Open de Paris - L'Equipe.fr
Outre sa victoire sur 50 mètres, samedi, à l'Open de Paris, Frédérick Bousquet savourait aussi l'homologation de son record du monde (20''94). La FINA devrait en effet se prononcer en sa faveur, mais pas en celle d'Alain Bernard et ses 46''94 sur 100 m...
Natation - Paris Bernard «monte en puissance» - L'Equipe.fr
Alain Bernard a remporté la finale du 100m devant l'Italien Filippo Magnini et Amaury Leveaux.(EQ) Alain Bernard, 1er du 100 m en 48''20 : « Ca n'est pas parce que j'ai gagné le 100 m que j'étais facile ! J'étais confiant même si j'avais beaucoup...
Natation - Montréal - L'Equipe.fr
Michael Phelps a remporté samedi le 100 m papillon de la réunion de Montréal en 50''48, à un cheveu du record du monde. Michael Phelps a renoué avec la victoire à Montréal.(Reuters) A la lutte durant la première moitié de la course, l'Américain a...
Natation: les records du monde de Bousquet et Bernard suspendus au ... - nouvelobs.com
AP | 21.06.2009 | 21:04 La Fédération internationale de natation (FINA) qui doit publier lundi la liste des combinaisons homologuées pour les championnats du monde de Rome en juillet, devrait confirmer l'interdiction du tout polyuréthane....
Natation : "l'Open EDF, une étape importante avant les Mondiaux de ... - Le Monde
Pour Romain Barnier, l'Open EDF de natation, qui se tient ce week-end à Paris, est "une étape importante avant les championnats du monde de Rome". Qu'attendez-vous de l'Open EDF de natation ? C'est une étape importante avant les championnats du monde...
Natation - Open de Paris - L'Equipe.fr
Frédérick Bousquet : « 21''83 aujourd'hui, dans un climat un peu froid : le chrono est très satisfaisant. Au-delà de ça, l'important était d'arriver en tête et avec la manière. Ca me met énormément en confiance pour la suite. Le podium (du 50 m) est-il...
Natation - Open de Paris - L'Equipe.fr
Avec un chrono de 48''95 sur 100 m, Alain Bernard, champion olympique de la distance, a réalisé le 4e temps des séries disputées dimanche matin sur le site de la Croix Catelan. L'Antibois a terminé derrière l'Australien Eamon Sullivan (48''58),...
Natation - FFN Du sursis pour Luyce - L'Equipe.fr
Francis Luyce, le président de la Fédération française de natation, a été condamné ce vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à deux mois de prison avec sursis pour prise illégale d'intérêt. Une sanction moindre à la demande du ministère public...
Natation : la question des combinaisons refait surface - Le Monde
Jeudi 18 juin 2009, la commission d'homologation de la Fédération internationale de natation (FINA) se réunit à Lausanne et donnera son avis sur l'épineuse question des combinaisons. L'exécutif de la FINA tranchera définitivement vendredi....
Affaire OPOW de Sétif : La ligue de natation et la société civile ... - Sétif.info
Suite à la parution de l'article ayant trait à la rumeur qui circule dans le milieu sportif Sétifien, faisant état à une tentative de pédophilie au sein d'une association sportive, la ligue de natation de Sétif s'est réuni sous la présidence de M. Ali...

Natation

Natation aux JO d'Atlanta en 1996

La natation est la méthode qui permet aux êtres humains et à certains animaux de se mouvoir dans l'eau sans autre force propulsive que leur propre énergie. La natation regroupe des activités diverses, comme le déplacement à la surface de l'eau et sous l'eau (plongée, natation synchronisée), le plongeon, ou les jeux pratiqués dans l'eau. Elle se pratique en piscine, en eau libre (lac, mer), ou en eau vive (torrent). C'est un sport olympique depuis 1896 pour les hommes et depuis 1912 pour les femmes.

La nage la plus rapide est le crawl, très utilisée en nage libre, mise au point par John Arthur Trudgen en 1873 en s'inspirant de la technique utilisée par certains Amérindiens. Au début du XXe siècle apparut le battement de jambes actuel, apparemment issu de l'observation d'indigènes australiens. Cette nage fut appelée « crawl australien » jusqu'au milieu du XXe siècle à peu près.

Dans une épreuve de quatre nages (100, 200 ou 400 mètres), l'ordre des nages est le suivant : papillon, dos, brasse et crawl. Dans un relais, l'ordre change : dos, brasse, papillon, crawl afin de permettre au « dossiste » de partir (le départ en dos se fait dans l'eau, les mains sur les poignées situées sous le plot et non par plongeon du plot comme dans les autres nages).

La brasse indienne et le dos à deux bras ne sont pas des nages officielles. Le papillon est réglementé moins sévèrement dans les épreuves maîtresses .Le dos à deux bras est autorisé dans toutes les épreuves de dos, même s'il n'est plus enseigné en tant que nage. Couramment pratiqué dans les compétitions maîtresses, il est moins dur pour les épaules au-delà d'un certain âge. La brasse est la nage la plus réglementée techniquement, avec notamment l'obligation comme en papillon de symétrie latérale et de toucher le mur simultanément avec les deux mains au virage et à l'arrivée.

Enfin, dans toutes les nages, la coulée est limitée à 15 mètres. Sauf en brasse, où la coulée est limitée par le nombre de mouvements, c'est-à-dire un mouvement de dauphin (appelé une ondulation) descendant des jambes, un mouvement de brasse (bras et jambes) et le premier cycle de bras qui doit permettre au nageur de couper la surface (modification du règlement FINA août 2005, FFN octobre 2005, l'ondulation n'est plus autorisée maintenant en compétition). Aussi il n'est pas possible d'évoluer sur toute la durée d'une distance olympique en immersion.

Certains nageurs se rasent les poils (jambes, bras, tête et même sourcils) non pas à cause de l'infime résistance qu'ils exercent, mais parce qu'une légère couche de peau est ôtée et que le nageur a une meilleure sensation de l'eau. Les nageurs de haut niveau utilisent désormais (dans les pays aisés) des maillots reproduisant la peau des requins qui ont la réputation d'offrir une résistance à l'eau plus faible que celle de la peau de l'homme.

On peut regrouper la pratique compétitive de la natation en trois catégories de sports : les courses, la pratique artistique, et les sports d'opposition pratiqués dans l'eau.

Au Québec, les catégories d'âge des nageurs sont différentes des catégories françaises. Les catégories sont les 11-12 ans (catégorie qui peut inclure les nageurs de moins de 11 ans), les 13-14 ans et, selon les compétitions, les 15 ans et plus ou les 15-16 ans et les 17 ans et plus (catégorie senior).

En haut



Natation aux Jeux olympiques

Swimming pictogram.svg

La natation figure au programme des Jeux olympiques d'été depuis la première édition des Jeux olympiques modernes en 1896. Avec l'athlétisme, c'est le sport attribuant généralement le plus de médailles (32 épreuves pour 97 médailles décernées lors des derniers Jeux olympiques). C'est également le sport dont le nombre de participants est le plus élevé aux Jeux avec l'athlétisme. Partageant avec ce dernier une médiatisation et une couverture plus importantes que la plupart des autres sports olympiques, la natation est au centre des attentions durant les compétitions (une dizaine de jours en 2004). Les bassins olympiques sont aussi le lieu de l'avènement de quelques-uns des plus grands sportifs de l'histoire : ainsi l'Américain Michael Phelps, huit fois champion olympique en 2008, est le sportif le plus titré de l'histoire sur une seule olympiade tous sports confondus. Les performances olympiques en natation sont cependant parfois contestées par les affaires de dopage qui secouent le sport depuis les années 1970.

Si aucune épreuve de natation ne fut organisé durant les Jeux olympiques antiques, le sport aquatique est l'un des neuf sports qui figurent au programme des premiers Jeux olympiques de l'ère moderne. En 1896, quatre épreuves sont disputées, la première d'entre elles (le 100 m nage libre) sacrant le Hongrois Alfréd Hajós qui est donc le premier champion olympique en natation de l'histoire. L'épreuve disputée en mer, le nageur hongrois est le premier à regagner la côte. Lors des premiers J.O. sont disputées certaines épreuves curieuses ne figurant plus au programme olympique comme le 100 m pour marins, la nage sous l'eau ou le 200 m course d'obstacles. Ces épreuves se disputent pour la première fois dans une piscine en 1908 à Londres. Longue de 100 mètres et large de 17 mètres, elle fut construite sur la pelouse du White City Stadium (en) qui accueillit également les épreuves d'athlétisme. Auparavant, la baie de Kéa en 1896, la Seine en 1900 et un lac en 1904 accueillent les événements olympiques aquatiques.

A partir de 1908, une réunion entre pays abouti à la création de la Fédération internationale de natation dont le but est la réglementation et l'uniformisation des épreuves. Elle permet l'abandon de certaines épreuves et la fixation des règles sur les styles de nage, la piscine olympique, et le chronométrage. Celui-ci devient automatique en 1932 lors des Jeux olympiques de Los Angeles et mesure les temps jusqu'au centième.

Malgré l'opposition de certains responsables, Pierre de Coubertin en tête, des épreuves féminines sont organisées pour la première fois en 1912. L'Australienne Fanny Durack, victorieuse du 100 m nage libre, devient la première championne olympique de natation.

Limitées à moins d'une dizaine jusqu'en 1964, le nombre d'épreuves passe à une quinzaine en 1968. Une nouvelle épreuve, le 10 km en eau libre, s'ajoutera aux seize déjà existantes lors des Jeux de Pékin en 2008. Il y a aujourd'hui autant d'épreuves masculines que féminines, lesquelles épreuves sont disputées dans quatre styles de nage : la nage libre (le crawl étant majoritairement adopté depuis les années 1920), le papillon, le dos crawlé et la brasse. Ces quatre styles sont complétés par des épreuves individuelles utilisant les 4 styles de nage (désignées sous la forme 200 ou 400 mètres 4 nages) ainsi que par des relais de quatre nageurs (disputés en nage libre ou en quatre nages).

Aujourd'hui, chaque épreuve se déroule dans une piscine dite olympique, longue de 50 m et large de 25 m. Huit couloirs de 2,50 m permettent aux nageurs d'évoluer dans un bassin chauffé à 25 °C (sources : document FINA).

Sont indiqués dans ce tableau les records des disciplines figurant au programme olympique lors des Jeux olympiques d'été de 2008 (sauf les épreuves en eau libre qui apparaîtront pour la première fois lors de cet événement).

En 1972, l'Américain Rick DeMont, alors âgé de 16 ans, est disqualifié pour dopage alors qu'il avait remporté l'épreuve du 400 m nage libre. Il devient le premier nageur exclu pour fait de dopage. Pourtant, la suspicion ne fait que débuter et les contrôles antidopage, officialisés depuis 1968, vont désormais se multiplier. En effet, à partir des Jeux olympiques de Montréal en 1976 et jusqu'en 1988 à Séoul, les nageuses est-allemandes établissent une hégémonie sur les podiums et s'approprient bon nombre de records du monde. Malgré les soupçons et les accusations, il faut attendre les années 1990 et la chute du communisme à l'Est pour assister à des révélations et le début d'une enquête de grande envergure lancée par le gouvernement allemand. Rapidement, celle-ci met en évidence les pratiques dopantes dans tous les sports et en particulier dans la natation qui est sujette à une véritable entreprise de dopage organisé par l'État.

Il est rapidement établi que les nageuses est-allemandes subissaient des injections régulières de testostérone. Ainsi, quelques nageuses ont avoué les pratiques de dopage (comme Petra Schneider, ou Ute Geweniger), d'autres ont entamé des poursuites judiciaires pour obtenir des dédomagements à causes des problèmes de santé provoqués par les effets secondaires du dopage. Ces grands procès s'ouvrent à partir de 1998, au cours desquels sont jugés entraîneurs et responsables du sport est-allemand de l'époque. Malgré les condamnations judiciaires, les records et les médailles ne sont toujours pas annulés et de nombreux nageurs ont porté l'affaire en justice pour obtenir la récupération des médailles de la RDA dont les nageurs étaient tous dopés selon les révélations apportées par les investigations.

En effet, dès 1994, le quotidien allemand Berliner Zeitung révèle dans ses colonnes, par le biais de Werner Franke, professeur en biochimie chargé de l'enquête sur les archives de la Stasi, que les nageurs est-allemands engagés dans les compétitions internationales étaient tous dopés. Ainsi, les analyses urinaires de Kristin Otto, sextuple championne olympique aux Jeux de Séoul en 1988, révèlent des taux supérieurs à trois fois la limite d'un test positif selon le magazine américain Swimming World.

La fin de vingt années de pratique de dopage au sein de la natation est-allemande n'a pour autant pas arrêté la suspicion. Durant les années 1990, les performances de la natation chinoise et les affaires de dopage concernant des nageurs médaillés olympiques (l'Irlandaise Michelle Smith par exemple) ne cessent de raviver le spectre du dopage.

En haut



Natation handisport

La natation handisport est un sport dérivé de la natation. La natation est à la fois un loisir, une activité de rééducation et un sport pour les personnes handicapées.

La natation handisport respecte les règles établies par la Fédération internationale de natation, adaptées pour tenir compte du handicap des sportifs.

Si l'athlète ne peut pas utiliser le plongeoir, il peut prendre le départ directement dans l'eau. Il peut aussi être soutenu dans l'eau par un assistant avant le départ.

Chaque nageur déficient visuel est averti avant de faire un virage ou un relais par un assistant qui le touche avec une perche au bout rembourré.

Les handicapés moteurs sont classés en dix catégories S (S1 à S10), en huit catégories SB (SB2 à SB9) et en huit catégories SM (SM3 à SM10) selon leurs capacités fonctionnelles.

La natation est un sport paralympique officiel depuis les Jeux paralympiques de Rome en 1960, qui sont les premiers Jeux paralympiques à avoir été organisés.

En haut



Source : Wikipedia