Na Li

3.4176706827486 (747)
Posté par talos 19/03/2009 @ 13:13

Tags : na li, tenniswomen, tennis, sport

Dernières actualités
Sharapova, vraie outsider ? - Le Figaro
Et dans le dernier carré, face à Na Li (6/4 6/4), la Russe a laissé entrevoir encore une certaine faiblesse au service, stigmate persistant de ses douleurs à l'épaule. Or, sur gazon, un engagement sans consistance est très souvent rédhibitoire....
Venus et Serena Williams, sont les reines de Wimbledon Crédits ... - Le Figaro
Elle s'est d'ailleurs fait récemment surprendre par Na Li en demi-finales du tournoi de Birmingham. Reines éphémères du circuit, les Serbes Ana Ivanovic et Jelena Jankovic tardent quant à elles à retrouver leur meilleur niveau....
Finale Li - Rybarikova - L'Equipe.fr
Pour la première fois de leur carrière, Na Li et Magdalena Rybarikova se retrouveront face à face sur le circuit WTA. Les deux joueuses ont obtenu samedi leur place en finale du tournoi britannique, respectivement aux dépens de Maria Sharapova (6-4,...
Na Li a raison de Maria Sharapova et passe en finale à Birmingham - La Presse Canadienne
BIRMINGHAM, Angleterre — Le parcours de Maria Sharapova à la Classique Aegon, tournoi préparatoire à Wimbledon, a pris fin samedi, alors que la Chinoise Na Li l'a vaincue en deux sets identiques de 6-4 pour passer en finale. La Russe a connu des ennuis...
Durée du match: 1h54mn - L'Equipe.fr
De son côté, Agnieszka Radwanska, tenante du titre, a pris le meilleur sur sa soeur Ursula avant de profiter de l'abandon de la Chinoise Na Li. Pour arriver à ce stade de la compétition, Virginie Razzano a battu tour à tour sa compatriote Alizé Cornet...
Magdalena Rybarikova rejoint Li Na en finale - Le Parisien
La Slovaque Magdalena Rybarikova, tête de série numéro 13, s'est qualifiée pour la finale du tournoi sur gazon de Birmingham, en disposant de l'Indienne Sania Mirza, sur le score de 3-6, 6-0, 6-3. Elle rencontrera dimanche en finale la Chinoise Li Na...
Li Na élimine Maria Sharapova en demi-finale - Le Parisien
La Chinoise Li Na, tête de série numéro 4, s'est qualifiée pour la finale du tournoi sur gazon de Birmingham aux dépens de la Russe Maria Sharapova, ancienne numéro 1 mondiale, sur le score de 6-4, 6-4. Elle rencontrera en finale la gagnante de l'autre...
Tennis: Li Na et Sania Mirza en demi-finales à Birmingham - nouvelobs.com
BIRMINGHAM (Reuters) - La Chinoise Li Na, tête de série n°4, s'est qualifiée pour le dernier carré du tournoi sur herbe de Birmingham, en battant la Suissesse Stefanie Vögele 6-3 7-6. Dans l'autre moitié de tableau, l'Indienne Sania Mirza a poursuivi...
Maria Sharapova s'est encore employée contre Yaroslava Shvedova ... - Le Figaro
Une débauche d'énergie que la Russe, déjà contrainte de jouer trois manches lors de ses deux premiers tours, pourrait bien finir par payer lors de son huitième de finale face à la Chinoise Na Li, qui n'a, de son côté, connu aucun souci pour venir à...
Wimbledon : les tableaux du simple et du double - StreetReporters
Je parle de Na Li ou encore Jelena Dokic, Sam Stosur sans oublier Stefanie Voegle, surprise de Birmingham et qui peut créer la surprise face à Venus La troisième partie n'est pas en reste. Dementieva et Zvonareva paraissent être les favorites....

Svetlana Kuznetsova

Kuznetsova Australian Open 2006.jpg

Svetlana Aleksandrovna Kuznetsova (en russe, Светла́на Кузнецо́ва, en transcription française Svetlana Alexandrovna Kouznetsova) est une joueuse de tennis russe née le 27 juin 1985 à Leningrad (actuelle Saint-Pétersbourg).

Elle est professionnelle depuis 2000. Elle a remporté dans sa carrière un tournoi du Grand Chelem en simple à l'US Open en 2004 et un en double à l'Open d'Australie avec Alicia Molik en 2005.

Svetlana Kuznetsova fait partie d'une famille de grands sportifs. Son père, Alexandr Kouznetsov est un entraîneur cycliste qui a emmené vers le succès cinq champions du monde et olympiques. Parmi les protégés de son père figuraient sa mère, Galina Tsareva, six fois championne du monde et détentrice de près de vingt records mondiaux, ainsi que le frère de Svetlana, Nikolaï Kouznetsov, médaillé d'argent aux Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta.

Svetlana Kuznetsova est une joueuse de fond de court qui possède un bon déplacement. Elle a perfectionné au fil des ans un coup droit puissant et précis qui met à mal ses adversaires. Elle varie régulièrement les effets au cours des échanges, alternant entre balles slicées, plates et bombées selon les circonstances.

Svetlana Kuznetsova commence comme son père une carrière comme cycliste mais ce sport l'ennuie rapidement. Elle se concentre alors sur le tennis et est envoyée en Espagne à 13 ans, pour mieux s'entraîner. Elle y fait ses débuts sur le circuit ITF en 2000. Elle devient l’année suivante championne du monde junior en simple filles avec comme point d’orgue une finale à Roland-Garros (défaite contre Kaia Kanepi).

Svetlana s’offre en 2001, peu avant son 16e anniversaire, son premier trophée à l’ITF de Cagliari. Dans la foulée, elle est invitée à son premier tournoi WTA à Madrid, se sort du tableau de qualifications et parvient au second tour après avoir battu une joueuse du top 100 Virginia Ruano Pascual. En junior, elle glane un succès en double à l'US Open.

Kuzzi prend part à son premier tournoi du Grand Chelem à l'Open d'Australie 2002 et se hisse dans le tableau final. Engagée en double avec la grande championne Arantxa Sánchez Vicario, elle soulève son premier trophée sur le grand circuit à Sopot. Son ascension dans la hiérarchie se poursuit : elle se qualifie pour la finale du tournoi d'Helsinki avec notamment une brillante victoire sur Patty Schnyder. Cerise sur le gâteau : Svetlana s’offre le tournoi de double, toujours associée à Arantxa Sánchez Vicario. Cette performance lui vaut une entrée dans le cercle des 100 meilleures joueuses du monde. Engagée à l'US Open, elle trace sa route jusqu’au troisième tour alors barrée par Silvia Farina Elia. Elle termine la saison en apothéose avec un titre à Bali, battant sa partenaire de double Arantxa Sánchez Vicario et Conchita Martínez. Svetlana est alors classée 43e, soit un bond de plus de 200 places en un an. Sa progression fulgurante lui vaut la distinction Débutante de l'année décernée par la WTA.

En 2003, elle se hisse en quart-de-finale à Wimbledon après une victoire ardue obtenue sur un autre espoir du tennis russe au tour précédent, Maria Sharapova. Justine Henin est alors trop forte pour elle. C'est en double qu’elle fait la meilleure impression. Accompagnée de la plus grande championne de la discipline, Martina Navrátilová, elle engrange cinq victoires en tournoi et accède à la finale de l’US Open.

Elle se distingue dans la première partie de la saison suivante par une finale à Dubai, à Doha et à Varsovie. La Russe goûte également aux joies de la Fed Cup, des débuts ponctués de deux succès (un en simple contre Alicia Molik, puis un en double). Elle se fraye peu de temps après une place dans le top 10 à l'issue de sa participation aux huitièmes-de-finale à Roland-Garros. Elle s'incline contre la future lauréate du tournoi, Anastasia Myskina, au terme d'un match indécis qu’elle domine largement dans un premier temps. Le débat s'équilibre du fait de l'accumulation de fautes directes et la rencontre s'éternise dans un palpitant troisième set. Sveltlana passe alors à un point de la victoire à 6-5 avant de se faire coiffer sur le fil par sa compatriote (1-6, 6-4, 8-6). La jeune Russe, âgée tout juste de 19 ans, ne se démobilise pas pour autant et commence tambour battant la saison sur herbe avec un succès à Eastbourne. Elle déçoit pourtant à Wimbledon, où elle est sortie par Virginie Razzano au premier tour. Son heure arrive enfin à l'US Open qui la consacre à la fin d'une magnifique quinzaine pendant laquelle elle se défait d’Amy Frazier, de Mary Pierce, de Nadia Petrova, de Lindsay Davenport et enfin d’Elena Dementieva dans la seconde finale 100% russe de l’histoire (6-3, 7-5). Elle s’adjuge également le trophée à Bali.

Svetlana se révèle pourtant être le maillon faible de l’équipe de Russie en finale de Fed Cup contre la France, encore un peu tendre pour cet événement sous haute tension. Elle perd un match largement à sa portée contre Nathalie Dechy (3-6, 7-6, 8-6) et passe complètement à côté de son sujet contre Tatiana Golovin (6-4, 6-1). Son pays parvient néanmoins à faire la décision dans le double décisif, compensant ainsi sa déception de ne pas avoir été à la hauteur.

Malgré sa fantastique saison en simple, elle n'abandonne pas pour autant sa carrière en double. Cette fois complétée d'Elena Likhovtseva, elle ajoute deux tournois à son palmarès et une finale à Roland-Garros. Ses résultats lui permettent de jouer le Masters.

Confrontée à quelques problèmes personnels, Kuzzi baisse nettement le pied. Même si elle reste compétitive, elle ne parvient pas à jouer les premiers rôles. Après un quart de finale prometteur à l'Open d'Australie qu'elle perd avec les honneurs face à Maria Sharapova, elle coince régulièrement contre des joueuses confirmées (Elena Dementieva, Lindsay Davenport, Justine Henin, Kim Clijsters) mais aussi contre des jeunes aux dents longues (Ana Ivanović, Sania Mirza). Pour ne rien arranger, elle manque du brin de réussite parfois nécessaire pour retrouver la confiance. Le match contre Justine Henin en huitième de finale de Roland-Garros aurait pu en effet tenir lieu de déclic pour la Russe, tellement la victoire lui semblait proche. Elle mène en effet 5-3 dans la manche décisive et obtient deux balles de match. La future lauréate du tournoi renverse alors la vapeur et fait tourner la rencontre en sa faveur (7-6, 4-6, 7-5). Svetlana n'a finalement qu’une finale à Varsovie à se mettre sous la dent au cours de l’année. Pour ne rien arranger, elle quitte l'US Open sans gloire dès le premier tour. Cette défaite prématurée la fait logiquement chuter dans le classement, au delà de la 10e place.

Si le simple ne lui sourit pas, Svetlana connaît plus de réussite en double. Elle se couvre de lauriers à l'Open d'Australie avec Alicia Molik contre la paire Lindsay Davenport/Corina Morariu et s'adjuge un second trophée à Miami. Svetlana réalise également avec Amélie Mauresmo un excellent Wimbledon qui est récompensé par une finale.

Kuzy doit attendre mars pour enfin se hisser en finale d’un tournoi, celui de Miami, un stade qui se refusait à elle depuis mai 2005. Mieux, elle s'octroie le 6e titre de sa carrière après plus d'un an et demi d'attente. Les embûches sont pourtant nombreuses pour la Russe : elle doit notamment effacer trois balles de match face à la revenante Martina Hingis pour arracher la victoire 11-9 dans le jeu décisif du dernier set. Elle élimine ensuite sur son parcours victorieux Patty Schnyder, la numéro 1 mondiale Amélie Mauresmo et enfin Maria Sharapova. Sa saison sur terre battue confirme ses progrès avec une nouvelle finale à Varsovie perdue contre Kim Clijsters alors classée numéro 2, et deux demi-finales. À Roland Garros, Svetlana se faufile jusqu'en finale, à la faveur d'un tableau relativement dégagé. Elle doit néanmoins s'employer pour sortir la vainqueur d'Amélie Mauresmo, Nicole Vaidišová, qui est à deux doigts de créer la surprise (5-7, 7-6, 6-2). Elle retrouve en fin de chemin Justine Henin mais ne trouve pas la clé pour empêcher la Belge de s’octroyer un second titre à Paris (6-4, 6-4). La Russe déçoit par contre sur le gazon de Wimbledon où elle est se fait piéger par Na Li au troisième tour. Comme en 2004, elle gagne le tournoi de Bali face à Marion Bartoli. Elle rajoute dans son escarcelle un succès à Pekin contre Amélie Mauresmo sur le score cinglant de 6-4, 6-0. Elle est numéro 4 mondiale à l’issue de la saison.

Svetlana est un peu en retrait en double en 2006. Elle ne décroche qu’un seul tournoi, à Eastbourne (avec Amélie Mauresmo).

Irrésistible jusqu’en huitième de finale, Svetlana se fait surprendre par Shahar Peer à l'Open d'Australie. Elle fait néanmoins un bon début de saison mais les victoires la fuient. Elle enchaîne deux finales à Doha et à Indian Wells. Elle parvient encore à la même marche sur la terre battue de Berlin et de Rome. Svetlana se contente une fois de plus d’un accessit à Roland-Garros où Ana Ivanović la surclasse en quart-de-finale. Même constat à Wimbledon, cette fois face à Venus Williams. Elle parvient pourtant à ses fins en conclusion d'un incroyable concours de circonstance à New Haven, tournoi qu'elle s’adjuge en ne jouant qu'un seul match dans son intégralité (abandons successifs de Francesca Schiavone, d'Elena Dementieva et d'Ágnes Szávay). Elle confirme néanmoins qu'elle ne compte pas faire de la figuration toute la saison : elle se glisse en finale de l'US Open mais doit subir la loi de la numéro 1 mondiale incontestée Justine Henin. Elle devient alors sa dauphine au classement WTA.

2007 marque aussi son retour en équipe de Fed Cup. Elle ne tremble pas pour remporter ses deux simples en finale contre les Italiennes représentées par Mara Santangelo et Francesca Schiavone. Avec la victoire de la Russie, elle devient du même coup la deuxième joueuse de son pays à avoir accroché deux fois la Fed Cup à son palmarès, après Anastasia Myskina.

La saison de Svetlana est vierge de titres en double, ce qui ne lui est plus arrivé depuis 2002.

Svetlana perd rapidement sa seconde place au profit d'Ana Ivanović. Sa finale à Sydney peut pourtant l'inciter à l'optimisme (défaite regrettable contre Justine Henin alors qu'elle menait 3-0 dans la dernière manche) mais son niveau de jeu est insuffisant pour prétendre aller loin dans le tableau de l'Open d'Australie : elle est défaite au troisième tour par Agnieszka Radwańska. Hormis sa finale à Sydney, elle atteint la finale des tournois de Dubaï (battue par Elena Dementieva 4-6, 6-3, 6-2), d'Indian Wells (défaite contre Ana Ivanović 6-4, 6-3), de Tōkyō (battue par Dinara Safina 6-1, 6-3) et de Pékin (défaite contre Jelena Janković 6-3, 6-2).

En haut



Dinara Safina

Dinara Safina 2007 Australian Open womens doubles R1.jpg

Dinara Mikhaïlovna Safina, en tatar Dinara Mөbin qızı Safinaen, en russe Динара Мубиновна (Михайловна) Сафина (Dinara Moubinovna (Mikhaïlovna) Safina), née le 27 avril 1986 à Moscou, est une joueuse de tennis russe, professionnelle depuis l'an 2000.

Finaliste à Roland-Garros en 2008, puis aux Internationaux d'Australie en 2009, elle compte à ce jour neuf titres WTA en simple à son palmarès et huit en double dames (dont l'US Open 2007). Également médaillée d'argent aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, elle accède en octobre de la même année au deuxième rang mondial.

Dinara Safina a enfin contribué au succès de l'équipe de Russie en finale de la Fed Cup en 2005.

Elle est la sœur cadette du joueur Marat Safin.

Dinara est une joueuse puissante dotée d'une force de frappe impressionnante, aussi bien en revers qu'en coup droit. Son coup droit a une préparation ample et est plus lifté que chez la moyenne des joueuses. Sa première balle est l'une des plus efficaces du circuit. Son jeu complet lui permet de réaliser des performances sur toutes les surfaces, en simple comme en double. À contrario, ses relatives faiblesses dans les déplacements latéraux la rendent vulnérable sur les coups défensifs. Un point qu'elle a néanmoins nettement amélioré au cours de sa carrière.

Dinara Safina se fait connaître en France en s'adjugeant le tournoi des Petits As de Tarbes en 2000. Elle fait des débuts tonitruants sur le circuit en atteignant en novembre la finale de Majorque pour son tout premier tournoi ITF à 14 ans. Pour l'anecdote, la première adversaire qu'elle bat dans le grand tableau est une joueuse de 15 ans, une certaine Svetlana Kuznetsova. Elle continue sa progression l'année suivante avec comme point d’orgue une finale dans l'ITF de Madrid.

En 2002, Dinara gagne l'ITF de Rome et participe à son premier tournoi WTA à Madrid où elle est barrée dans le tableau des qualifications par…Svetlana Kuznetsova. Elle engrange les ITF de Majorque, Las Palmas et Rome. Elle obtient une wild card pour le tournoi WTA d'Estoril et réalise une grosse performance en se hissant en demi-finale. Elle y bat trois joueuses du top 100 consécutivement. Elle fait sa première apparition dans un tournoi du Grand Chelem à Wimbledon mais s'incline avant de parvenir dans le grand tableau. Dinara remporte son premier tournoi WTA à Sopot à seulement 16 ans, en éliminant sur sa route Patty Schnyder et Vera Zvonareva. Elle entre du même coup dans les 100 premières mondiales. La Russe prend part à l'US Open où elle parvient au second tour (battue par Serena Williams). Elle termine l'année par un deuxième tour à Moscou et une victoire marquante sur Silvia Farina Elia classée 14e au classement mondial. Dinara trône alors à la 68e place mondiale.

2003 est une année plus terne pour la Russe. Elle n'obtient des résultats que par intermittence et son classement stagne. Elle gagne tout de même le tournoi WTA de Palerme contre Katarina Srebotnik et atteint les 8e de finale à l’US Open où elle est sortie sans pitié par Justine Henin.

En 2004, Dinara atteint la demi-finale de l'Open Gaz de France évinçant Jelena Janković, Patty Schnyder et Francesca Schiavone. Elle ne peut rien contre Kim Clijsters. Elle remporte le tournoi de Pékin en double associée à Emmanuelle Gagliardi. Dinara parvient en finale du tournoi du Luxembourg (vaincue par Alicia Molik).

2005 voit sa progression se confirmer. Elle gagne le tournoi de l'Open Gaz de France en se débarrassant notamment de Tatiana Golovin et d'Amélie Mauresmo en finale, joueuse qui l'avait battue à l'Open d'Australie. Dinara est appelée pour la première fois en équipe de Fed Cup en Italie où elle perd son premier match contre Francesca Schiavone. Elle se hisse en demi-finale du tournoi d'Estoril puis remporte le tournoi de Prague. Elle participe à la victoire de la Russie contre la France en Fed Cup en prenant part au double décisif associée à Elena Dementieva (victoire face à la paire Amélie Mauresmo/Mary Pierce). Elle enchaîne avec trois demi-finales au Luxembourg, à Moscou (avec une superbe victoire sur Maria Sharapova) et à Hasselt. Dinara accroche à son palmarès le tournoi de double de Bois-le-Duc avec comme partenaire Anabel Medina Garrigues. Elle finit l'année dans le top 20.

Son année commence par une demi-finale probante à Goald Cost et par un succès en double associée à Meghann Shaughnessy. Elle perd néanmoins sans gloire contre Sofia Arvidsson au second tour de l'Open d'Australie, un tournoi qui décidemment ne lui réussit pas. Elle est battue en quart de finale de l'Open Gaz de France par Amélie Mauresmo qui prend sa revanche de l'année précédente. Dinara y remporte un nouveau double avec Katarina Srebotnik. Après cinq quarts de finale sur le circuit, elle fait une remarquable performance sur la terre battue de Rome en se défaisant de la numéro 2 mondiale Kim Clijsters, d'Elena Dementieva, de Svetlana Kuznetsova avant de chuter en finale face à une Martina Hingis conquérante depuis son retour à la compétition.

À Roland-Garros, Dinara sort sa compatriote Maria Sharapova au quatrième tour de l'épreuve et atteint ainsi les quarts de finale grâce à une époustouflante remontée dans le troisième set. Le meilleur résumé de la victoire de Dinara est venu de son frère, Marat : "Belle bataille, beau retour", a-t-il écrit dans un SMS adressé à sa cadette de six ans dès la fin de la rencontre. Car menée 5-1 dans le troisième set, elle aligne 6 jeux de rang, balayant totalement Sharapova qui avait pourtant servi deux fois pour le match à 5-2 et 5-4. Elle s’impose 7-5, 2-6, 7-5 en 2h34 de jeu. En quart de finale, Dinara mène rapidement 5 jeux à 1 dans la première manche, mais est ensuite victime d'un gros passage à vide dont profite Svetlana Kuznetsova qui revient à 5-5. La chance de Dinara est passée : Svetlana se détache 5-1 dans le jeu décisif qu'elle remporte 7 points à 5. Le deuxième set n'est qu'une formalité pour la mieux classée des deux : Svetlana l'emporte sur un cinglant 6-0 en 20 petites minutes.

Elle fait un beau parcours sur le gazon de Bois-le-Duc où elle parvient jusqu’en finale (défaite contre Michaella Krajicek). Son Wimbledon est une petite déception : elle doit s'incliner contre une joueuse en pleine ascension Ana Ivanović au troisième tour. Son parcours est meilleur à l'US Open où elle accède sans soucis à son second quart de finale de l’année dans un tournoi de Grand Chelem. Amélie Mauresmo alors numéro 1 mondiale se montre intraitable et l’élimine en deux sets. Elle atteint également à New-York la finale en double accompagnée de Katarina Srebotnik. Son treizième quart de finale de la saison au Luxembourg lui ouvre les portes du top 10, classement qui témoigne sa grande régularité durant l’année.

Deuxième tête de série au tournoi de Gold Coast, Dinara domine en finale la Suissesse Martina Hingis au terme d'un match indécis conclu sur le score de 6-3, 3-6, 7-5. Cerise sur le gâteau, la Russe s'adjuge comme l'année précédente le tournoi en double associée à Katarina Srebotnik. Dinara échoue encore une fois prématurément à l'Open d'Australie contre Na Li au troisième tour. Elle se distingue à Charleston par une finale, stade où elle est néanmoins expédiée par Jelena Janković qui ne lui laisse que 4 jeux. Elle accède au 8e de finale à Roland Garros (battue par Serena Williams), au second tour de Wimbledon (défaite contre Akiko Morigami) puis au 8e de finale à l'US Open où elle est écrasée par une Justine Henin au sommet de sa forme (6-0, 6-2). Dinara est plus en réussite en double puisqu'elle décroche le trophée en compagnie de Nathalie Dechy contre la paire Yung-Jan Chan/Chia-Jung Chuang.

Même s'il est moins reluisant que l'année précédente, son bilan de 2007 est plutôt positif avec sept quart de finales, quatre demi-finales et deux finales disputées dont une remportée. Toutefois, les tournois du Grand Chelem ne lui ont pas souri.

Son début de saison est décevant. Elle est sortie d’entrée à l'Open d'Australie par une qualifiée, Sabine Lisicki. Dans la rencontre de Fed Cup contre Israël à Ramat Hasharon, elle perd sèchement son simple contre Shahar Peer alors qu'elle avait survolé le premier set. Sa méforme conduit le séléctionneur à engager Anna Chakvetadze pour le second match. Une semaine après un titre glané en double à Indian Wells avec Elena Vesnina, elle relève la tête en simple à Miami où elle bat Lindsay Davenport avant de s'incliner en quart de finale contre Vera Zvonareva. Contre toute attente, la Russe joue son meilleur tennis à Berlin : elle élimine coup sur coup la numéro 1 mondiale Justine Henin puis Serena Williams qui n'avait perdu qu'un seul match depuis le début de la saison. Elle conclut sa semaine par une victoire en finale sur Elena Dementieva et s'offre le plus beau titre de sa carrière jusqu'alors (3-6, 6-2, 6-2).

À Roland-Garros, Dinara Safina s'impose face à sa compatriote Maria Sharapova en huitième de finale 6-7, 7-6, 6-2 après avoir sauvé une balle de match. Elle bat ensuite Elena Dementieva 4-6, 7-6, 6-0 en sauvant encore une balle de match. Puis, en demi-finale, elle surpasse Svetlana Kuznetsova 6-3, 6-2. La Russe de 22 ans et 14e mondiale, qui n'avait jamais dépassé les quarts de finale à Paris accède alors à sa première finale en Grand Chelem. Cependant, elle s'incline contre la Serbe et nouvelle numéro une mondiale Ana Ivanović sur le score de 6-4, 6-3. Elle participe au tournoi d'Hertogenbosch, préparatoire à Wimbledon. Elle élimine sèchement Dementieva en demi-finale mais s'incline à la surprise générale en finale contre Tamarine Tanasugarn sur le score de 5-7 3-6. Très attendue à Wimbledon, elle s'incline au 3e tour contre la talentueuse Israélienne Shahar Peer lors d'un match très serré (5-7 7-6 6-8). Elle commence sa tournée américaine sur les chapeaux de roue : elle remporte le tournoi de Los Angeles en éliminant notamment la numéro 2 mondiale Jelena Jankovic en demi-finales. Elle remporte aussi la semaine suivante le tournoi de Montréal face à la jeune Slovaque Dominika Cibulkova. Elle est alors 6e mondiale.

Elle obtient la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Pékin, seulement battue en finale par sa compatriote Elena Dementieva. Quelques jours plus tard, alors en lice pour accéder au rang de numéro un mondiale, elle atteint les demi-finales de l'US Open où elle est battue par la future lauréate et numéro une mondiale : Serena Williams. Elle participe ensuite au tournoi de Tokyo où elle lamine deux Russes coup sur coup : Nadia Petrova en demis (6-1 6-0) et Svetlana Kuznetsova en finale (6-1 6-3). À l'issue de ce tournoi, elle accède au troisième rang mondial, le meilleur classement de sa carrière. Elle enchaîne avec le tournoi de Stuttgart où elle est éliminée en quarts de finale face à la puissante Venus Williams. Le 13 octobre, elle devient numéro deux mondiale, soit le meilleur classement de sa carrière.

Aux masters de Doha, Dinara échoue en rounds robins, sans gagner le moindre match. Ainsi, elle perd sa deuxième place mondiale et termine l'année numéro 3 mondiale. 2008 aura été pour l'instant de loin la meilleur saison de Dinara.

Dinara Safina débute sa saison en Hopman Cup aux côtés de son frère Marat Safin : qualifiés pour la finale, ils s'inclinent face aux Slovaques Cibulková et Hrbatý.

La jeune Russe poursuit sa tournée australienne aux Internationaux de Sydney où, après un excellent parcours, elle échoue en finale face à sa compatriote Elena Dementieva.

À l'Open d'Australie, après trois premiers tours plutôt bien négociés, elle doit sauver deux balles de match en huitième de finale face à la Française Alizé Cornet. Elle élimine ensuite la revenante australienne Jelena Dokić, puis Vera Zvonareva en demi. À la conclusion, Serena Williams la surclasse néanmoins au terme d'un match à sens unique de 58 minutes. Safina, qui serait devenue numéro un mondiale en cas de victoire, accède le 2 février au deuxième rang, précisément derrière l'Américaine.

Dinara Safina est la dernière joueuse à avoir battu Justine Henin en match officiel. La rencontre s'est déroulée le 8 mai 2008 en 8e de finale du tournoi de Berlin.

En 2008, elle devient la première joueuse de l'ère Open (hommes et femmes confondus) a battre trois numéros un mondiales.

En haut



Daniela Hantuchová

Daniela Hantuchova at Roland Garros 2006 BYT.jpg

Daniela Hantuchová (née le 23 avril 1983 à Poprad) est une joueuse de tennis slovaque.

Son père est professeur d'informatique à l'université de Bratislava et sa mère spécialiste en toxicologie. Elle a également un frère, prénommé Igor, qui a terminé ses études d'économie avec succès.

Daniela a commencé le tennis à l'âge de 4 ans grâce à sa grand-mère paternelle, Helena, excellente joueuse, qui lui a appris les bases du jeu et l'a inscrite au Slavia STU, l'un des plus grands clubs de Bratislava, où il y a beaucoup de courts en terre battue et indoor. Son premier professeur fut Joseph Bulko.

À l'âge de 14 ans, Daniela part quelques hivers aux États-Unis dans la célèbre académie de Nick Bollettieri à Bradenton, en Floride pour y peaufiner son mental.

À l'âge de 16 ans, en 1999, Daniela se lance sur le circuit professionnel et gagne 2 tournois challengers (Jackson et Fano).

Daniela réalise sa première performance au tournoi de Luxembourg en 2000 en battant pour la première fois de sa carrière une joueuse du top 10 : Nathalie Tauziat.

En 2001, Daniela connaît ses premiers succès, elle est pour la première fois dans le tableau final d'un tournoi du Grand Chelem à l'Open d'Australie où elle perd contre la Russe Anna Kournikova. Elle décroche son premier titre en double mixte à Wimbledon aux côtés de Leos Friedl. Elle perd le match l'opposant à Jennifer Capriati à Toronto. Daniela atteint également les 1/4 de finale à Leipzig et Zurich.

Début 2002, à l'Open d'Australie, Daniela inquiète sérieusement Venus Williams en 16e de finale : elle s'inclinera finalement 6-4 au 3e set. En double mixte, avec Kevin Ullyett, elle remporte son deuxième titre. En double dames, Daniela et sa partenaire Arantxa Sanchez Vicario atteignent la finale et échouent contre la paire Hingis/Kournikova.

En mars 2002, Daniela remporte son premier titre à Indian Wells, tournoi très prestigieux doté de 2,100,000 dollars. Elle bat en finale Martina Hingis, ex-numéro 1 mondiale. Depuis ce jour, sa vie a totalement changé. Elle suscite beaucoup d'intérêt auprès des fans mais aussi des photographes qui apprécient son élégance et sa gentillesse. Sa popularité grandit de tournois en tournois.

Fin 2002, Daniela remporte avec l'équipe de Slovaquie la Fed Cup, une première pour son pays. Daniela aime jouer pour son pays, d'ailleurs son rêve d'enfant est de participer aux Jeux olympiques.

2003, année de tous les déboires pour Daniela . Malgré un bon début de saison avec un quart de finale à l'Open d'Australie, qui lui permet d'être 5ème mondiale, puis une demi-finale à Anvers, Daniela échoue très tôt dans les tournois auxquels elle participe, perdant des matchs contre des joueuses contre qui elle n'aurait jamais dû perdre comme Shinobu Asagoe à Wimbledon ou Ashley Harkleroad à Roland Garros. De plus, la presse s'interroge sur la minceur de Daniela et sur son régime alimentaire. On parle même d'anorexie mentale.

Daniela termine l'année à la 19e place mondiale. Elle n'a gagné aucun titre, ni en simple, ni en double. Bref, une année à oublier pour Daniela. Fin 2003, Daniela met un terme à sa collaboration avec Nigel Sears et s'adjoint les services de Harold Solomon, ex-coach de Jennifer Capriati.

Cette association ne dura pas très longtemps, Daniela préférant se séparer d'Harold en février 2004.

Fin février, Daniela se remet avec Nigel Sears.

La saison 2004 de Daniela sera marquée par un 1/4 de finale à Tokyo, une finale à Eastbourne après avoir battu en 1/2 finale Amélie Mauresmo, un 3e tour à Wimbledon et à l'US Open. Daniela explique notamment que son inquiétante perte de poids et sa perte de confiance en elle lors de la saison 2003 ont été provoquées par la séparation de ses parents, information qu'elle a longtemps gardée pour elle. Fin 2004, Daniela pointe au 31e rang mondial.

Début 2005, Daniela remporte avec Dominik Hrbatý la Hopman Cup. Elle enchaîne par un 3e tour à l'Open d'Australie perdant de justesse contre Ielena Dementieva 4/6 7/5 4/6. À Tokyo, Svetlana Kouznetsova l'arrête en 1/4 de finale. À Doha au Qatar, seule une Maria Sharapova survoltée la stoppe en 1/2 finale. Les bonnes perfs continuent à Dubaï où elle obtient sa première victoire de l'année sur une top 10 : Alicia Molik (n°8) et une place en 1/4 de finale, perdue face à la numéro 4 mondiale Serena Williams. Suite à ces excellents résultats, Daniela réintègre le top 25.

À Roland Garros, elle s'aligne pour la première fois avec Fabrice Santoro en double mixte. C'est un coup de maître, ils remportent le tournoi en battant en finale la paire Navratilova/Paes 3-6 6-3 6-2.

Après un 3e tour à Wimbledon, Daniela fait un superbe été américain en atteignant les 1/2 finales à Cincinnati, 1/4 à Stanford et New Haven, finale à Los Angeles avec de belles victoires contre Ielena Dementieva et Patty Schnyder. Elle atteint également en double les 1/2 à Toronto et la finale à San Diego avec Ai Sugiyama.

A l'US Open, Daniela remporte son 4e titre en double mixte, cette fois-ci aux côtés de Mahesh Bhupathi.

Daniela est alors 17e joueuse mondiale, rang qu'elle n'avait plus atteint depuis janvier 2004.

La saison 2006 commence plutôt bien puisque la Slovaque qui joue son premier tournoi de l'année à Auckland en Nouvelle-Zélande atteint les demi-finales battue par la Russe Vera Zvonareva 6/2,6/2. Au tournoi de Sydney, elle se qualifie pour les quarts en battant notamment la jeune espoir indien Sania Mirza (6/4,2/6,6/2) et la Suissesse Patty Schnyder en trois sets 3/6,6/3,6/4. Elle devra abandonner en quarts face à Nicole Vaidišová alors qu'elle était menée 6/3,3/1. À l'Open d'Australie, elle passera les deux premiers tours assez facilement (3/6,6/3,6/0 face à Saori Obata et 6/4,6/1 face à Akgul Amanmuradova). Au troisième tour, la jeune Slovaque doit affronter Serena Williams qu'elle n'a encore jamais battue en trois confrontations. Daniela sort le grand jeu face à une Serena visiblement pas au mieux de sa forme et bat l'Américaine en deux sets 6/1,7/6. En huitièmes de finale, elle est opposée à Maria Sharapova mais s'incline en deux sets 6/4,6/4.

A partir de ce moment, Daniela va traverser un long moment de disette en enchainant les éliminations prématurées lors des tournois. A Tokyo, la slovaque se fera éliminée dès le 2ème tour par Samantha Stosur, une joueuse pourtant moins bien classée qu'elle en deux sets 7/6,6/2. A Anvers, elle ne fera pas mieux en étant une nouvelle fois battue au 2ème tour par Olga Savchuk 6/4,6/3. A Dubai et Doha, c'est une nouvele fois au 2nd tour que Daniela échoue, battue respectivement par Svetlana Kuznetsova (3/6,6/1,7/5) et Na Li (4/6,7/6,6/1). La jeune native de Poprad décide de ne pas participer au tournoi d'Indian Wells mais prend part au tournoi de Miami où elle est battue par la grecque Eleni Daniilidou 6/3,4/6,6/2.

Espérant de meilleurs résultats sur terre battue, Daniela Hantuchova commence par le tournoi de Varsovie, en Pologne où, encore une fois, elle est éliminée au 2nd tour par Anna Chakvetadze en deux sets 6/4,6/3. A Berlin, c'est Dinara Safina qui l'élimine au 3ème tour en 2 petits sets 6/3,6/2 et à Rome, elle est éliminée dès le 1er tour par Samantha Stosur 6/2,1/6,6/3. Elle se présente donc à Roland Garros avec beaucoup de doutes et d'incertitudes. Pourtant, le premier tour face à Lourdes Dominguez Lino sera une démonstration de miss Hantuchova puisqu'elle gagnera 6/1,6/4. Les deux tours suivants seront beaucoup plus délicats (3/6,6/2,6/3 face à Emmanuelle Gagliardi au deuxième tour et 6/3,3/6,10/8 face à Nathalie Dechy). Elle arrive donc en huitièmes de finale épuisée et c'est logiquement que Daniela s'incline face à une joueuse plus fraîche et plus forte qu'elle: la belge Kim Clijsters en deux sets 6/1,6/4.

La Slovaque enchaînera sur le tournoi d'Eastbourne, battue dès le premier tour en deux sets 6/4,7/6 face à Elena Likhovtseva.

Daniela se présente donc à Wimbledon sans gros repères, mais elle se sortira quand même de ses deux premier tours en trois sets: 6/4,4/6,6/1 face à Maria Elena Camerin et 6/3,4/6,7/5 face à Jamea Jackson. Le troisième tour sera aussi délicat, mais la Slovaque s'en sortira en deux sets face à la Slovène Katarina Srébotnik 6/4,7/6. Les huitièmes de finales s'offrent alors à la Slovaque qui espère cette fois dépasser ce cap. Ce ne sera pas le cas, car elle sera battue par la Belge Justine Henin-Hardenne en deux sets secs 6/3,6/1.

Daniela attaque alors l'été américain, c'est-à-dire les tournois de préparation américains avant l'US Open. Elimination au premier tour du tournoi de Stanford par Shenay Perry (6/2,0/6,6/3), un huitième de finale à San Diego battue par la jeune prodige tchèque Nicole Vaidišová 6/4,6/2, éliminée au deuxième tour du tournoi de Los Angeles par la revenante Serena Williams 1/6,6/3,6/3. La Slovaque est aussi éliminée en huitièmes de finale du tournoi de Montréal par la grande revenante du circuit Martina Hingis, et enfin elle est battue au deuxième tour de New Haven par Elena Dementieva 6/2,5/7,6/0.

Daniela arrive donc à l'US Open avec beaucoup de matchs en jambes mais peu de victoires engrangées. La Slovaque passera le premier tour face à Bethanie Mattek 7/5,6/3. Elle accède au deuxième tour où elle doit affronter l'Américaine Serena Williams. Elle sera battue 7/5,6/3 après avoir mené 5/1 dans la première manche. C'est une grande déception pour la Slovaque. Daniela enchaînera sur le tournoi de Bali, mais elle sera sortie dès le premier tour par Melinda Czink 7/5,6/2. La jeune Slovaque s'engagera au tournoi de Luxembourg où elle réalisera une jolie performance au premier tour en battant la Française Tatiana Golovin, récente quart de finaliste à l'US Open, en deux sets 7/6,6/3. Daniela sera battue au deuxième tour par Dinara Safina 7/5,6/3. À Stuttgart, la Slovaque commencera à reprendre quelques couleurs en atteignant les quarts de finale, battant au passage Dinara Safina (6/2,6/2). C'est Nadia Petrova qui mettra fin à son parcours en deux sets secs (6/2,6/4). C'est à Zurich que Daniela nous prouvera que son bon niveau est revenu, puiqu'elle y atteint la finale en battant au passage Patty Schnyder au premier tour (6/2,7/5) et Svetlana Kuznetsova en demi-finales (6/4,6/2). Ce n'est qu'une Maria Sharapova survoltée qui l'empêchera de faire main basse sur le titre puisque la Russe battra Daniela en trois sets 6/1,4/6,6/3. La semaine suivante, Daniela abandonnera au premier tour face à Elena Vesnina alors qu'elle était menée 4/3 dans le premier set. Daniela termine l'année à la 17e place mondiale mais sa fin de saison laisse présager qu'elle tentera d'aller plus haut en 2007.

L'année 2007 commence assez mal pour la Slovaque puisqu'elle ne fera pas mieux qu'un deuxième tour à Auckland où elle est battue au deuxième tour par Virginie Razzano 6/1,7/5. Puis à Sydney, elle est battue au premier tour par Nicole Vaidišová 6/1,6/4. Elle arrive donc à l'Open d'Australie sans beaucoup de matchs engrangés. Malgré cela, elle passera facilement le premier tour face à Alizé Cornet (6/4,6/1) mais cela se compliquera au deuxième tour qu'elle passe finalement aux dépens d'Émilie Loit (4/6,6/3,6/4). Elle sera largement aidée par son service, qui lui permettra aussi de passer le troisième tour face à Ashley Harkleroad (6/7,7/5,6/3) alors que cette dernière menait 4/0 dans le deuxième set. Daniela sera éliminée en huitièmes de finale par sa bête noire Kim Clijsters qu'elle n'a jamais battue en neuf confrontations. Elle est battue 6/1,7/5.

À Tokyo, la Slovaque est éliminée dès le premier tour par Roberta Vinci 6/4,6/4. À Dubai, la Slovaque effacera cette contre-performance par un quart de finale où elle sera battue par la n°3 mondiale Amélie Mauresmo en 3 sets 6/3,3/6,6/4. De plus, Daniela a annoncé arrêter de jouer le double avec Ai Sugiyama, préférant sûrement se consacrer à sa carrière en simple. À Doha, la Slovaque va jusqu'en demi-finale où elle est battue par Svetlana Kuznetsova 6/4,6/2 non sans avoir fait une belle performance en quarts en battant Martina Hingis 1/6,6/4,6/4 après avoir été menée 6/1,4/1.

À Indian Wells, la Slovaque confirme son retour au meilleur niveau en s'adjugeant le deuxième titre de sa carrière, en battant la Russe Svetlana Kuznetsova, pourtant largement favorite, 6/3,6/4. 5 ans après y avoir glané son tout premier titre, Daniela prouve que ce tournoi lui réussit donc bien. À Miami, la Slovaque s'arrêtera au troisième tour où elle est éliminée par Vera Zvonareva 6/2,6/4.

C'est alors que débute pour elle la saison de terre battue avec le tournoi d'Amelia Island où elle va jusqu'en quarts de finale. Elle y est éliminée par Sybille Bammer 2/6,6/2,6/2. La jeune Slovaque participe à la Fed Cup pour son pays pour passer dans le groupe mondial. Elle perd ses deux matchs face à Lucie Šafářová 7/6,4/6,6/3 et face à Nicole Vaidišová 6/2,6/7,6/3, les deux pointures du tennis tchèque. La Slovaquie perd 5-0.

Daniela continue sa saison sur terre battue à Berlin où elle réalise une grosse contre-performance puisqu'elle est sèchement éliminée dès le premier tour par Zuzana Ondraskova 6/1,6/3. Mais, heureusement la semaine suivante, au tournoi de Rome, elle se rassure en réalisant une très bonne performance, puisqu'elle atteint les demi-finales, éliminée en deux sets par Svetlana Kuznetsova6/4,6/2, et en ayant tout de même sorti facilement une joueuse du Top 10 : Anna Chakvetadze 6/2,6/3. À cause d'une blessure, Daniela renonce à participer au tournoi de Strasbourg, préférant se concentrer sur Roland Garros. Daniela Hantuchova arrive donc à Roland Garros et elle impressionne dès son 1er match face à Jelena Kostanic Tosic qu'elle écrase 6/1,6/3. Son 2e tour est plus délicat à gérer mais elle s'en sort en deux sets serrés face à la russe Olga Poutchkova 7/6,6/3. Daniela accède au 3e tour où elle est éliminée en 3 sets au terme d'un combat de plus de 3 heures face à Anabel Medina Garrigues 4/6,7/6,7/5.

À Birmingham, pour son 1er tournoi sur herbe de la saison, Daniela Hantuchova va jusqu'en quarts de finale du tournoi où elle est éliminée en 3 sets par la française Marion Bartoli 5/7,6/4,7/5. Pourtant, la jeune Slovaque apprend qu'elle retournera dans le Top 10 à l'issue du tournoi, chose qui ne lui était pas arrivée depuis 2003. A Bois-le-Duc, la jeune Slovaque ira jusqu'en demi-finales où elle se fera battre par Anna Chakvetadze 6/3,6/4. À noter que sa performance en quarts de finale doit être reconnue puisqu'elle a battu Ana Ivanović, finaliste peu de temps avant à Roland Garros, 6/3,6/1. A Wimbledon, elle est éliminée par Serena Williams en huitièmes de finale en trois sets 6-2, 6-7, 6-2.

Elle commence bien son été americain puisqu'elle arrive en demi-finale de Stanford où elle est éliminée par la jeune russe Anna Chakvetadze en trois sets 6-7, 6-3, 6-2. Elle est ensuite éliminée en huitièmes de finale des tournois de San Diego par Venus Williams en deux sets secs 6-0, 6-3 et de Los Angeles par Elena Dementieva aussi en deux sets 6-3, 4-1 par abandon de la slovaque. Elle ne passera non plus les huitièmes de finale de New Haven puisqu'elle est éliminée par Ágnes Szávay 7-5, 6-3. A l'US Open elle est éliminée au premier tour par Julia Vakulenko en trois sets 6-4, 3-6, 6-1.

Elle revient en force à Bali puisqu'elle perd en finale face à l'americain Lindsay Davenport 6-4, 3-6, 6-2. Elle continue à Calcutta et perd en demi-finale face à Maria Kirilenko 4-6, 6-2, 6-1. Bien lancée elle arrive à nouveau en finale de Luxembourg mais perd face à la jeune serbe Ana Ivanović en trois sets 3-6, 6-4, 6-4. Elle est ensuite éliminée à Stuttgart par Elena Dementieva en huitièmes de finale en deux sets 6-4, 6-4 et à Zürich aussi en huitièmes de finale mais cette fois par la polonaise Agnieszka Radwańska 6-3, 6-3. Elle perd des points au classement puisqu'elle était finaliste l'an passé face à Maria Sharapova. Cependant, Daniela Hantuchova réalisera une très belle opération en s'imposant en finale de Linz où elle bat la suissesse Patty Schnyder en deux sets 6/4,6/2. Elle s'adjuge le 3ème titre de sa carrière, le 2ème cette saison et le 1er hors d'Indian Wells. De plus, elle se qualifie pour les Masters de Madrid qui réunit les 8 meilleures joueuses mondiales dans le même tournoi. Daniela joue le tournoi pour la 2ème fois de sa carrière, la première fois étant en 2002. Daniela Hantuchova se retrouve dans le groupe composé de Svetlana Kuznetsova, Ana Ivanović et Maria Sharapova. Daniela n'arrivera pas à se qualifier pour les demi-finales des Masters puisqu'elle sera battue par Maria Sharapova (6/4,7/5) et Ana Ivanović (6/2,7/6). Elle terminera néanmoins l'année sur une victoire puisque elle remportera le match sans enjeu qu'elle a livré contre Svetlana Kuznetsova (7/6,6/0).

Daniela termine donc l'année dans le Top 10 et a remporté deux titres de plus, choses qu'elle n'avait plus faites depuis 2002. Elle a aussi participé aux Masters de Madrid ce qui prouve qu'elle fait désormais partie des meilleures joueuses du monde. Daniela a surement fait la meilleure saison de sa carrière en 2007 et on peut croire qu'en 2008, la slovaque sera aussi une adversaire redoutable et une joueuse a battre.

La jeune slovaque débute son année 2008 par un tournoi exhibition à Hong Kong. Dès le 1er tour, elle doit affronter Anna Chakvetadze, l'une des joueuses en forme de l'année 2007. En doubles dans ce tournoi, elle est justement associée à Anna Chakvetadze et elles affrontent la paire Venus Williams/Caroline Wozniacki. En simple, Daniela perd son 1er match face à sa partenaire de doubles Anna Chakvetadze en deux sets 6-4 6-3 et doit affronter dans le "groupe des perdantes" la danoise Caroline Wozniacki. Elle décidera, cependant de ne pas participer au reste du tournoi, étant touchée aux abdominaux. A Sydney, la native de Poprad est éliminée au 2ème tour par la tchèque Nicole Vaidišová 6-4 6-2. Daniela arrive alors à l'Open d'Australie avec des bases moyennenment solides. Pourtant, elle passe les 1ers tours en battant successivement Vania King 6-3 7-5 au 1er tour et Alizé Cornet 6-2 7-5 au 2nd tour. Au 3ème tour, elle élimine facilement Virginia Ruano Pascual 6-2 6-3. Les 1/8èmes de finale seront plus difficilement remportés par la slovaque face à Maria Kirilenko en 3 sets (1-6 6-4 6-4). En 1/4 de finale, elle élimine la "révélation" du tournoi Agnieszka Radwańska en 2 petits sets 6-2 6-2 pour se qualifier pour la 1re fois de sa carrière pour les 1/2 finales d'un tournoi du Grand Chelem. Elle y est éliminée par la serbe Ana Ivanović alors qu'elle avait le match totalement en main menant 6-0 2-0 mais échouant finalement en 3 sets 0-6 6-3 6-4. En double, elle est associée à la revenante américaine et amie Lindsay Davenport. Cette association portera ses fruits dès le 1er tour puisqu'elles élimineront la paire Maria Kirilenko/Ágnes Szávay pourtant têtes de série n°11 6/2,7/5. Puis elles dérouleront au 2nd tour face à la paire Gabriela Navratilova/Klara Zakopalova 6/2,6/1. Elles préféreront pourtant ne pas disputer le 3ème tour face aux soeurs Alona Bondarenko et Kateryna Bondarenko, futures vainqueures du tournoi due à une blessure au pied de la jeune slovaque.

Invitée de dernière minute, elle se rend à Paris pour y disputer l'Open Gaz de France pour remplacer l'américaine Serena Williams. Annoncée comme l'une des grandes favorites au titre au vu de sa performance en Australie, Daniela est rapidement sortie dès les 1/4 de finale par la hongroise Ágnes Szávay en 2 sets 7-6 6-1. A Anvers, du à des problèmes respiratoires, la jeune slovaque abandonne au 3ème set de son 1/4 de finale face à la suissesse Timea Bacsinszky alors qu'elle est menée 6-2 4-6 4-1.

La jeune slovaque reprend à Indian Wells, tournoi où elle est tenante du titre et où elle espère retrouver de bonnes sensations. Cependant, elle est éliminée en 1/4 de finale par la russe Maria Sharapova 7-6 6-1 non sans avoir menée jusqu'à 5-2 balle de set dans le 1er set. A Miami, elle est battue dès le 3ème tour par la japonaise Ai Sugiyama, en trois sets 6-4 6-7 7-5.

La saison sur terre battue commence à Amelia Island pour Daniela où dès le 2ème tour, elle est battue par la croate Karolina Sprem sur le score de 6-3,1-6,6-3. Blessée au pied droit, elle déclare forfait pour les tournois de Berlin, Rome, Istanbul et la 2e levée du Grand Chelem Roland Garros.

Daniela Hantuchova possède un jeu assez complet. En effet, la slovaque frappe ses coups à plat en coup droit comme en revers. Malgré celà, elle peut jouer avec les effets tels que le slice. Grâce à son expérience en double, Daniela joue très bien au filet et n'hésite pas à user des amortis pour casser le rythme des échanges. Daniela possède aussi un bon service qui lui vaut de gagner des points plus facilement. Ses gros défauts sont un manque de puissance dans ses frappes. Certes, ses frappes sont joués à plat mais elles seraient plus incisives avec plus de puissance. La jeune slovaque possède aussi un jeu à risques c'est-à-dire qu'elle joue les lignes donc, dans un mauvais jour, son jeu peut se trouver totalement déstabilisé. Enfin, son mental est friable. Si elle mène très largement, elle peut craquer au moment de conclure ou dans les moments clés du match.

En haut



Serena Williams

Serena Williams July 2008.jpg

Serena Jameka Williams est une joueuse de tennis américaine née le 26 septembre 1981 à Saginaw, dans l'État du Michigan.

Sœur cadette de la joueuse Venus Williams, elle a, à ce jour, remporté dix tournois du Grand Chelem en simple, huit en double dames et deux en double mixte, soit un total de vingt titres.

Sur deux années en 2002-2003, elle décroche les quatre Majeurs à la suite, performance inédite depuis Steffi Graf neuf ans auparavant : cette performance d'exception lui vaut d'occuper, ces années-là, la place de numéro un mondiale au classement WTA pendant quelque 57 semaines consécutives. Relativement plus irrégulière de 2004 à 2007 pour cause de blessures et de manque de motivation, elle retrouve ce rang à deux autres occasions par la suite, en septembre 2008 puis en février 2009, au bénéfice à chaque fois d'un nouveau succès en Grand Chelem (à l'US Open puis à l'Open d'Australie).

Son jeu est fondé sur un service et des coups de fond de court très puissants. Serena et sa sœur ont été parmi les premières joueuses à utiliser les frappes puissantes et risquées de fond de court. Elles ont également surpris avec des préparations très tôt en coup droit comme en revers. Serena aime prendre le contrôle des échanges après une bonne première balle et cherche à faire le point en quelques coups de raquettes. Son service est considéré comme l'un des meilleurs du monde car elle peut le frapper fort la première balle et jouer très lifté en seconde, ce qui donne une balle avec beaucoup de mordant. Son revers est puissant et souvent frappé à plat avec beaucoup de consistance. Son coup droit est également très puissant, cependant, elle a tendance a faire beaucoup de fautes en coup droit en début de match ou lorsqu'elle est sous pression. Sa volée est surement son point faible, même si elle s'est beaucoup améliorée ces dernières années. Lorsque nécessaire, Serena est désormais capable de venir conclure les points au filet. Ce type de jeu s'exprime à merveille sur surface dure, mais connaît quelques difficultés sur terre battue même si peu importe la surface, elle est crainte par toutes les joueuses.

Elle débute ses victoires en Grand Chelem à l'US Open (ou Flushing Meadows), qu'elle remporte en 1999. Puis elle gagne Roland-Garros, Wimbledon et Flushing Meadows consécutivement en 2002. Par la suite, elle gagne à Melbourne en janvier 2003. C'est ainsi qu'elle complète le Serena Slam. Ainsi, elle devient la neuvième femme de l'histoire à avoir sous sa ceinture les quatre tournois du Grand Chelem, mais aussi la cinquième seulement à avoir remporté les quatre prestigieux tournois consécutivement. Elle est la dernière en liste (Hommes et Femmes confondus) à avoir gagné les 4 tournois du Grand Chelem. Cette même année, en 2003, elle empoche le tournoi de Wimbledon. C'est à l'Open d'Australie, que Serena s'illustre durant les saisons suivantes puisqu'elle s'y impose en 2005 (face à Lindsay Davenport) et 2007 (face à Maria Sharapova). Elle remporte son 9e titre du Grand Chelem à l'US Open face à la Serbe Jelena Janković en 2008. Elle enchaine à l'Open d'Australie 2009 son 10e titre du Grand Chelem et son deuxième d'affilée face à la Russe Dinara Safina.

Lorsqu'elle remporte consécutivement les quatre tournois du Grand Chelem, elle aura dû battre sa sœur Venus Williams lors des quatre finales.

Mais leur histoire n'est pas faite que de rivalité. En double, elle remporte huit titres avec pour partenaire, sa sœur : Roland-Garros et US Open en 1999, Wimbledon en 2000, 2002 et 2008, Open d'Australie en 2001, 2003 et 2009.

Ainsi, lorsque que Serena a remporté Wimbledon en 2002 et l'Open d'Australie en 2003, elle a dû battre sa sœur en finale du simple le samedi après avoir remporté le double avec elle le vendredi.

En 2008, cinq ans après sa dernière victoire en grand chelem (en double), Serena glane son troisième Wimbledon avec sa soeur alors que quelques heures plus tard elle venait de perdre en finale contre Venus sur le score de 7/5 6/4. Elle décroche par la même occasion en août 2008 sa seconde couronne olympique à Pékin (huit ans après celle de Sydney).

En 2009, six ans après sa dernière victoire à l'Open d'Australie, les soeurs Williams survolent le tableau de double féminin et remportent leur troisième Open d'Australie contre la paire Ai Sugiyama/Daniela Hantuchova en deux sets : 6/3 6/3. Le lendemain, Serena remporte le titre en simple.

Serena, opérée du genou gauche en 2003, a progressivement changé de priorité. Passant d'une vie totalement dédiée au tennis à une attitude beaucoup plus fashion ou show-biz qui n'a cessé de faire jaser. Ses écarts médiatiques ne l'ont cependant pas empêchée d'atteindre une finale à Wimbledon et surtout, de décrocher un improbable titre à Melbourne (Open d'Australie) en 2005 face à Lindsay Davenport.

Mais elle accumule alors les forfaits, les amendes (400 000 dollars pour l'instant) et les kilos en trop. « J'ai besoin de temps supplémentaire pour jouer à mon meilleur niveau » assène-t-elle à ceux qui remettent en question ses ambitions sur le circuit.

En 2006, elle vient défendre son titre à l'Open d'Australie sans aucun match de préparation et chute au 3è tour face à Daniela Hantuchová 6–1, 7–6(5). Son classement dégringole alors au delà de la 50è place mondiale, et elle déclare forfait pour les tournois d'Antwerp, Dubai et Miami. Après s'être retirée du tournoi de Charleston (Tier I), elle sort du Top 100 pour la première fois en presque neuf ans. Elle annonce peu de temps après qu'elle ne participera pas à Roland Garros ni à Wimbledon en raison d'une blessure chronique au genou. Elle annonce son retour pour la fin de l'été, citant les ordres des médecins.

Serena a participé à l'Open de Cincinnati en juillet, ce qui représentait son retour sur le circuit. Elle a remporté ses trois premiers match assez facilement, 6-2 6-2 face à Anastasia Myskina (tête de série numéro 2 et 10e mondiale) au premier tour, 6-3 6-1 face à Bethanie Mattek au deuxième tour, 6-2 6-2 face à Amy Frazier en quarts de finale, avant de chuter 6/2,6/3 face à Vera Zvonareva en demi-finale. Ce retour gagnant est de bon augure pour Serena, qui malgré sa défaite en demi-finale, a prouvé au monde du tennis qu'elle était encore capable de gagner des matches, dont un face à une joueuse du Top 10.

Ces résultats lui permettent de faire un bond de 31 places dans le classement WTA. De la 139e place, elle grimpe à la 108e place mondiale. Puis elle atteint une nouvelle fois les demi-finales au tournoi de Los Angeles où elle bute sur Jelena Janković. À l'US Open, Serena bénéficie d'une wild-card et est éliminée au 4e tour face a Amélie Mauresmo (#1 mondiale) 6/4,0/6,6/2 après avoir battu Daniela Hantuchová 7-5,6-3 et Ana Ivanović 6-4,6-2 au 2e et 3e tour. À noter que dans la première manche de son match contre Hantuchová, Serena était menée 5-2 avant de remporter les 5 jeux suivants suivants et la manche. Elle est maintenant au 87e rang mondial. Elle décide de ne pas jouer la fin de la saison pour guérir certaines blessures.

Pour prouver le sérieux de son désir de récupérer la première place mondiale au classement, Serena se montre plus assidue à la tâche et participe au tournoi d'Hobart, préparatoire au Internationaux d'Australie. Malheureusement elle se fait éliminer dès les quarts par la modeste Sybille Bammer 3/6, 7/5, 6/3. Serena participe à l'Open d'Australie en janvier 2007 et remporte à cette occasion le 8e titre du Grand Chelem de sa carrière en simple. Pendant la quinzaine, elle pratique un tennis de rêve, notamment en finale contre Maria Sharapova qu'elle bat en 63 minutes et un score sans appel: 6/1,6/2. Elle marque ainsi son retour au plus au niveau, atteignant après son succès le 14e rang mondial, et démontre qu'elle n'est pas encore une joueuse “finie” comme plusieurs le prétendaient.

De même, le 1er avril, elle remporte le tournoi de Miami en sauvant deux balles de match contre Justine Henin en finale 0/6,7/5,6/3, non sans avoir préalablement balayé Maria Sharapova en huitièmes 6/1,6/1 : elle remporte là son 4e titre sur l'île de Key Biscayne et 28ème en carrière.

L'américaine commence sa saison sur terre battue à Charleston où elle est contrainte à l'abandon dès son premier match face à Yung-Jan Chan alors qu'elle était menée 5/3 dans la première manche suite à une blessure aux adducteurs.

Serena semble être rétablie pour jouer le premier tour de la Fed Cup face à la Belgique aux côtés de sa sœur Venus Williams. La cadette des sœurs donne un point aux États-Unis en battant Caroline Maes en deux sets 6-1, 6-4. Serena ne pourra pas jouer son deuxième match étant blessée.

Serena renonce aussi à jouer au tournoi de Berlin à cause de sa blessure à l'aine mais s'aligne à Rome où elle s'arrête en quarts de finale, battue en trois sets par Patty Schnyder 6-3, 2-6, 7-6.

Serena se présente donc à Roland Garros comme l'une des favorites à la victoire finale. Dès le 1er tour, l'américaine connait des difficultés face à la jeune bulgare Tszvetana Pironkova mais elle s'en sort en 3 sets 5-7, 6-1, 6-1. Le 2e tour sera plus convaincant face à Milagros Sequera puisqu'elle l'emportera en 2 sets 6-0, 7-6 malgré une belle résistance de la Vénézuélienne. Au 3e tour, Serena connait quelques difficultés mais s'en sort finalement en 2 sets face à la néerlandaise Michaella Krajicek 6-3, 6-4. Elle déroule en huitièmes de finale face à la russe Dinara Safina qu'elle bat en deux sets secs 6-2, 6-3 mais s'incline en quarts de finale face à la Belge Justine Henin en 2 sets 6-4, 6-3. Serena déclarera qu'elle n'a jamais aussi mal joué dans un quart de finale en Grand Chelem.Elle sera aussi battue en quarts par cette même Justine Henin à Wimbledon et au U.S Open mais étant blessée et arrivant sans préparation, elle ne pouvait pas jouer le tennis qu'on lui connait.

Novembre 2007: les Masters de tennis féminin à Madrid: Serena abandonne sur blessure au milieu du 1er match. Elle est remplacée par la 10ème mondiale, la Française Marion Bartoli, qui sera battue 6-0, 6-0 par Justine Henin.

Lors de l'Open d'Australie, elle atteint en simple les quarts de finale où elle s'incline face à Jelena Janković, la joueuse serbe numéro 4 mondiale, sur le score de 6-3, 6-4.

En mars 2008 elle remporte l'open de Bangalore avant d'accéder à la finale du tournoi de Miami qu'elle gagne face à Jelena Jankovic, en trois sets 6-1, 5-7, 6-3, égalisant le record de cinq trophées jusque là détenu par l'Allemande Steffi Graf dans ce même tournoi.

Elle enchaîne et remporte pour la première fois de sa carrière le tournoi de Charleston en battant en finale la russe Vera Zvonareva en 3 sets, et s'annonce donc comme outsider importante pour le titre porte d'Auteuil. À Berlin, elle offre un magnifique spectacle face à la très en forme Dinara Safina, future gagnante, et ne s'incline qu'au tiebreak du troisième set. À Paris, si les deux premiers tours sont une formalité, elle déçoit énormément en s'inclinant au troisième face à la slovène Katarina Srebotnik sur le score assez net de 6-4 6-4.

A Wimbledon, Serena échoue en finale contre sa sœur Venus sur le score de 7-5, 6-4, mais n'avait pas perdu un seul set avant d'atteindre la finale. Elle remporte dans la même journée le titre en doubles avec sa sœur.

Revenue sur le circuit pour le tournoi de Stanford, Serena abandonne lors de son match des quarts de finale face à Aleksandra Wozniak à cause d'une blessure au genou. Elle arrive à cours de préparation pour disputer les Jeux olympiques, seule épreuve qu'elle n'a jamais remporté en simple. Après deux premiers tours convaincants, elle souffre face à la française Alizé Cornet, puis s'incline en quarts de finale face à la future médaillée olympique, Elena Dementieva. En revanche, elle glane une nouvelle médaille d'or en double aux côtés de sa soeur, comme à Sydney en 2000.

L'US Open débute sur un fait inédit : 6 joueuses peuvent devenir n°1 mondiale à l'issue du dernier Grand Chelem de la saison, dont Serena qui figure à la 3ème place derrière Ana Ivanovic et Jelena Jankovic. Victorieuse en 1999 et 2002 à New York, elle remporte aisément ses deux premiers tours contre Kateryna Bondarenko (6-1 6-4) et Elena Vesnina (6-1 6-1). En quarts, Serena et Venus se retrouvent en night session pour disputer leur 18ème confrontation. Serena l'emporte en 2 sets très disputés (7-6, 7-6) dans un match de très grand niveau et d'une très grande intensité. Serena aura sauvé 10 balles de sets contre sa soeur. En demi-finale, Serena affronte Dinira Safina qu'elle bat sans trop de difficulté malgré le vent en 2 sets sur le score de 6-3 6-2. Elle accède donc à la finale pour la quatrième fois de sa carrière à l'US Open et ce, sans avoir concédé le moindre set. En finale, elle remporte le titre en s'imposant 6-4, 7-5 face à Jelena Janković, contre qui elle avait perdu en quarts à l'Open d'Australie. Cette victoire lui permet de redevenir numéro un mondiale, le 8 septembre, cinq ans après avoir quitté cette place. Avec ce 9e Majeur, elle devient aussi la 8e joueuse la plus titrée en Grand Chelem de l'histoire, ex aequo avec Maureen Connolly et Monica Seles. De plus, elle annonce déjà les couleurs pour 2009 en disant qu'elle veut arriver à un nombre à deux chiffres en grand chelem. Elle ajoute: " Je joue toujours bien en Australie, un tournoi qui arrive bientôt, je dois aussi gagner un autre Roland-Garros et j'aime Wimbledon. J'adore gagner des Grands Chelems. Cela ne va pas s'arrêter là." Elle fait son retour à la compétition lors du tournoi de Stuttgart où elle perd au premier tour à la surprise générale contre Na Li alors qu'elle avait gagné le premier set 6-0 (score final: 6/0 1/6 4/6). Par conséquent, elle perd sa place de numéro un mondiale (acquise quatre semaines plus tôt) au profit de Jelena Jankovic, future lauréate de l'épreuve. Serena ne reviendra à la compétition qu'aux masters de Doha suite à une légère blessure au genou qu'elle préfère soigner complètement pour revenir au meilleur de sa forme pour avoir toutes ses chances aux masters. Aux masters de Doha, elle se retrouve dans le groupe marron, le groupe de loin le plus élevé de ces masters. Elle affrontera en round robin: la numéro 2 mondiale Dinara Safina, son bourreau des Jeux olympiques: Elena Dementieva et son aînée: Venus Williams. Elle aura en perspective de gagner ses seconds masters après 2001 et de terminer l'année numéro 2 mondiale. Elle remporte son premier match aisément contre Dinara Safina (6/4 6/1) et semble lancée pour aller loin. Lors du choc entre les soeurs Williams elle remporte le premier set 7/5 mais craque totalement par la suite. Elle concède les deux manches suivantes 6/1 6/0. C'est un gros coup dur pour Serena qui doit jouer le lendemain contre Elena Dementieva. La vainqueur est automatiquement qualifiée pour les demi-finales mais Serena déclare forfait à cause d'une blessure aux abdominaux. Elle termine donc l'année de la même manière que l'an dernier: sur un forfait. Grâce à sa victoire sur Dinara Safina en round robin, elle s'octroie la place de numéro 2 mondiale.

Serena Williams débute l'année à Sydney. Deuxième joueuse mondiale et tête de série n° 1, elle passe le premier tour dans la douleur, sauvant au passage 4 balles de match contre Samantha Stosur : elle revient de 4-5, 40/0, sur le service de Stosur pour finalement l'emporter (6-3, 6-74, 7-5). Au second tour, elle se rassure contre l'Italienne Sara Errani (6-1, 6-2). En quarts de finale, elle l'emporte difficilement sur Caroline Wozniacki (6-7(5), 6-3, 7-6) après avoir sauvé trois balles de match. Finalement, elle s'incline en demi-finales contre la future vainqueur Elena Dementieva (6-3, 6-1).

Serena, épuisée par ses matchs précédents n'a pas pu défendre crânement ses chances et se veut optimiste à quelques jours du début de l'Open d'Australie. Elle estime, en effet, être la meilleure joueuse du monde et pense que les deux favorites au titre de la première levée du grand chelem sont sa soeur Venus et elle-même. Elle pourrait d'ailleurs affronter sa soeur dès les demi-finales. Au premier tour, elle élimine la modeste qualifiée Yuan Meng en deux petites manches (6-3, 6-2). Elle domine au deuxième tour l'Argentine Gisela Dulko (6-3, 7-5) en ayant dû sauver 6 balles de set. Elle accède aisément pour la septième fois en dix participation aux 1/8 de l'Open d'Australie en dominant la Chinoise Shuai Peng (6-1, 6-4). Lors de son huitième de finale, Serena perd la première manche 6-3 contre la Biélorusse Victoria Azarenka, valeur montante du tennis de l'Est qui réalise une première manche époustouflante. Confrontée à plusieurs balles de break, Serena ne craque pas et mène 4-2 30/A lorsque la biélorusse abandonne à cause d'une insolation. En quarts de finale, elle rencontre la Russe Svetlana Kuznetsova qui a elle aussi bénéficié de l'abandon de son adversaire en huitième de finale. Dans le premier set, Serena Williams égalise alors menée 4-5 mais perd finalement le set 5-7. À la fin de cette première manche, les organisateurs décident de fermer le toit et de mettre en route les climatiseurs, la température avoisinant 40°C à l'ombre. Menée 7-5, 5-3, elle réussit le bris à 4-5 et remporte la seconde manche 7-5. En pleine possession de ses moyens, première balle et agressivité retrouvées, elle file vers les demi-finales en remportant 10 des 11 derniers jeux pour finalement l'emporter 5-7, 7-5, 6-1. A cette étape du tournoi, elle se trouve seule contre trois Russes : elle joue contre Elena Dementieva tandis que Safina et Zvonareva se disputent l'autre place pour la finale. Jelena Jankovic est assurée de perdre sa place de numéro un mondiale alors que Serena, Dinara ou Elena la lui raviront. En demi-finales, Serena joue donc contre Dementieva, une joueuse qui ne lui réussi pas vraiment puisqu'elle à perdu les 3 dernières confrontations dont une la semaine dernière à Sydney sur le score sévère de 6-3, 6-1. Le joueuses s'observent jusqu'à 4-3 pour Serena qui fait alors le bris et empoche la première manche 6-3. On la pense alors lancée avec plusieurs balles de bris dans le premier jeu du second set mais elle rate et se fait briser pour être menée 0-3. Serena se montre solide et reviens dans le set pour mener 4-3. Alors que le match semble plié (6-3, 4-3, 40/15), Dementieva refait surface et égalise à 4-4. Finalement, Serena empoche les deux jeux suivants pour une victoire 6-3, 6-4. Ainsi, Serena Williams accède à sa quatrième finale en Australie et à sa troisième finale de Grand Chelem d'affilée. C'est la Russe Dinara Safina qui est sur sa route en finale. La finale a un double enjeu : la plus forte gagnera un tournoi du Grand Chelem et obtiendra la place de numéro un mondiale pour succéder à Jankovic. Serena entre sur le court plus déterminée que jamais. Elle empoche la première manche en 22 minutes de jeu sur un cinglant 6-0 avec un total de 12 coups gagnants pour seulement 2 fautes directes. Comme dans le match contre Dementieva, Serena se fait briser (0-1) mais elle rebrise la russe. Elle prend une avance confortable (4-1) et termine le match sur une ultime faute direct adverse en 58 minutes de jeu (6/0, 6/3). Elle signe ici sa dixième victoire en Grand Chelem et la quatrième sur les terrains de Melbourne Park. On peut remarquer que les années impaires réussissent plutôt à Serena, vainqueure ici en 2003, 2005, 2007 et 2009. Ainsi Serena Williams retrouve le sommet du classement pour entamer sa 62e semaine au rang de numéro 1 mondiale.

Histoire de tenir ce rang aussi prestigieux que convoité, Serena décide d'engranger les tournois et les points. Pour cela, elle participe à l'Open Gaz de France où elle atteint facilement les demi-finales malgré un virus contracté la semaine précedente aux USA, juste après son titre en Australie. Mais juste avant de rencontrer Dementieva pour leur troisième confrontation de l'année, Serena apparaît sur le court pour annoncer son forfait. Blessée au genou droit, elle se déplace avec difficultés et préfère ne pas prendre de risques.

Forfait à Paris, la numéro 1 mondiale participe au tournoi de Dubaï la semaine suivante. Exemptée de premier tour, elle se qualifie pour les demi-finales en éliminant Errani (4-6, 6-2, 6-0), Zheng (6-4, 6-2) et la 8e joueuse mondiale Ana Ivanovic en net regain de forme (6-4, 6-4) après avoir été menée 4-1 dans la première manche. En demi-finale, elle retrouve sa sœur aînée, Venus, chacune ayant remporté 9 de leurs 18 confrontations. Elle échoue contre son aînée 1/6 6/2 6/7, ne s'inclinant qu'au tie-break du troisième set contre la future lauréate du tournoi. Elle concède ainsi sa première défaite avec le dossard de numéro 1 mondiale depuis le regain de cette place debut février. Dinara Safina et Jelena Jankovic ayant été éliminées tôt dans le tournoi, l'Américaine qui n'a aucun point à défendre est assurée de conforter sa première place mondiale à l'issue du tournoi. Serena se donne un mois de pause, celle-ci boycotte Indian Wells depuis 2001 et son incident la-bas. Pendant cette période, elle participe le 2 mars à un tournoi d'exhibition, le BNP Paribas Showdown for the Billie Jean King Cup, reunissant sa soeur et les serbes Janković et Ivanovic au Madison Square Garden. Comme tous les matchs ont lieu à la suite, les demies-finales se déroulent en un set avec la rège du point décisif. Elle élimine d'abord Ana Ivanovic 6/3 et remporte le tournoi dans la foulée en prenant sa revanche sur sa soeur Venus Williams 6/4 6/3. Elle reprendra la compétition à Miami où elle est tenante du titre.

En haut



Martina Hingis

Martina Hingis (Miami 2007)

La Suissesse Martina Hingis (née le 30 septembre 1980) est une joueuse de tennis professionnelle, plus jeune détentrice d'un titre du grand chelem en simple depuis Lottie Dod en 1887 et plus jeune numéro une mondiale de l'Histoire du tennis.

Elle parle quatre langues, le slovaque, l'allemand (en particulier le suisse allemand), l'anglais et un peu le français. Elle fut la compagne de Sergio Garcia et a été fiancée au joueur tchèque Radek Štěpánek entre fin 2006 et août 2007.

Elle se retire définitivement du tennis en novembre 2007 après avoir été contrôlée positive à la cocaïne à Wimbledon.

Née sous le nom de Martina Hingisová à Košice en Slovaquie (dans l'ancienne Tchécoslovaquie), Martina Hingis a vécu dès l'âge de 8 ans en Suisse, son pays d'adoption suite au remariage de sa mère. Elle achètera en 1999 une villa en Floride, mais n'y habite qu'occasionnellement, restant domiciliée en Suisse dans le canton de Schwyz. Elle a été prénommée « Martina » par sa mère en l'honneur de Martina Navrátilová, célèbre joueuse de tennis d'origine tchécoslovaque. Sa mère, également joueuse de tennis, l'a poussée dans ce sport, et a toujours été son unique entraîneur.

Comme beaucoup de joueurs professionnels de tennis, Martina Hingis a appris à jouer au tennis très jeune. À l'âge de 5 ans elle commença à participer à des tournois. Elle devient championne du monde junior en simple filles en 1994, année où elle devient professionnelle, à 14 ans. En 1996 elle joue avec Helena Suková et entre dans l'histoire pour avoir été la plus jeune joueuse à avoir remporté le tournoi de Wimbledon de double féminin.

En 1997, elle développe son potentiel au maximum. Quasiment invincible, elle remporte 37 matchs consécutifs et 6 tournois de rang. Elle remporte l'open d'Australie en écrasant 6-2 6-2 Mary Pierce en finale. Elle se qualifie pour la finale de Roland Garros mais, affectée par des crampes, perd contre toute attente face à la Croate Iva Majoli. Elle s'offre une double consolation en remportant Wimbledon (face a Novotna) et l'Us Open (face à Venus Williams qu'elle humilie devant son public 6-4 6-0) Elle réalise ainsi le Petit chelem.

Martina Hingis est la plus jeune joueuse de tous les temps à remporter un tournoi du grand Chelem à l'âge de 16 ans, 3 mois et 26 jours à l'open d'Australie 1997 face à Mary Pierce. La même année, elle devient à 16 ans, 6 mois et 1 jour la plus jeune numéro un mondiale de l'histoire du tennis (au XXe siècle) en remportant le tournoi de Key Biscayne (appelé aujourd'hui Miami) face à Monica Seles.

En tant que joueuse en simple elle gagna la même année le tournoi de Wimbledon et l'US Open de tennis en 1997, ainsi que l'Open d'Australie en 1997, 1998 et 1999. En 1998, elle remporta les quatre tournois du Grand Chelem en double.

Contre une Steffi Graf en fin de carrière, Martina perdit une nouvelle finale à Roland Garros, seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son jeune palmarès. Suite à une balle litigieuse, elle s'attira l'hostilité du public en allant contester un point dans le camp de son adversaire, chose interdite, puis en servant à la cuillère à la fin de la rencontre. Le public, majoritairement pour Graf, la siffle copieusement. Après la balle de match, Martina quitte le court central sous les huées de la foule, avant d'y revenir, ramenée par sa mère, pour la remise des trophées.

Après cette défaite qui aura profondément bouleversé son mental de jeune championne, Martina parviendra à plusieurs finales en Australie, tout en continuant à gagner des tournois qui lui permettent de rester numéro un mais contestée par l'éclosion de jeunes joueuses telles les sœurs Williams qui grâce à leur jeu puissant la supplanteront. Martina ne gagnera plus de tournoi du Grand Chelem.

Des défaites a répétitions lors de grandes finales vont alors précipiter la chute de Martina. Celle de Roland Garros en 1999 mais surtout en 2002 lors de l'open d'Australie face à Jennifer Capriati ou la suissesse va véritablement vivre un drame. Martina, qui n'a plus remporté le moindre grand chelem depuis trois ans mène en finale 6/4 4/0 puis obtient trois balles de 5/1. Elle se procure même quatre balles de matchs, toutes effacées par l'américaine. La suissesse se dira alors très « choquée » par ce match, qu'elle aurait du gagner. Le vrai match qui va provoquer sa chute est sa défaite en finale d'Indian Wells contre une gamine a l'époque : Daniela Hantuchová qui lui inflige une véritable correction, 6/3 6/4. Martina est alors au fond du trou, et quelques mois plus tard, elle annonce sa retraite anticipée, décidant de mettre fin à sa carrière en février 2003 suite à plusieurs blessures au pied.

Martina Hingis, parfois désignée sous le nom de « Swiss Miss », est largement admirée tant pour son modèle de jeu attrayant que pour ses succès. Manquant de puissance pure en comparaison avec Monica Seles ou Serena Williams, Martina Hingis compense ses faiblesses par sa précision et sa fluidité. Ses qualités au filet et sa précision de renvoi lui permettent de devenir une joueuse exceptionnelle en double féminin.

Son esthétique attrayante lui permit d'être classée parmi les 100 femmes les plus sexy du classement du magazine FHM en 1999 (81e) et 2000 (88e). En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine l'ont élue au 22e rang des "quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années" (hommes et femmes confondus), derrière Roy Emerson (21e) et devant Evonne Goolagong (23e).

Classée longtemps première au classement WTA des meilleures joueuses de tennis au monde, elle n'a donc plus joué depuis octobre 2002 à cause de blessures chroniques au pied avant son retour en janvier 2006. Elle avait ainsi déclaré en février 2003 qu'elle ne s'estimait plus apte à être compétitive avec les meilleures, et que souffrir pour jouer à un niveau inférieur ne l'intéressait pas.

En janvier 2005, Martina avait notamment disputé un match exhibition à l'occasion des Proximus Diamond Games d'Anvers. Un mois plus tard, elle s'était ensuite inclinée au premier tour de l'Open de Thaïlande face à l'Allemande Marlene Weingartner.

Le 29 novembre 2005, après 3 ans d'absence, elle annonce son retour sur le circuit WTA pour la saison suivante. À 25 ans, la Suissesse, ancienne numéro une mondiale, reconnaît que la compétition lui manque.

Elle a, depuis Sydney, confirmé sa participation au tournoi de tennis de Gold Coast (1-7 janvier), en Australie, qui marque le retour de l'ancienne numéro un mondiale sur le circuit féminin après pratiquement trois ans d'absence. Sur le ciment de Gold Coast, qui lui sert de préparation à l'Open d'Australie, la gagnante de cinq tournois du Grand Chelem parvient à réussir un retour gagnant en s'imposant rapidement au premier tour face à la vénézuélienne Maria Vento-Kabchi 6-2 6-1. Martina Hingis confirme actuellement son retour aux affaires puisqu'elle bat la tête de série numéro 6 en 2 sets, 1h10 de jeu seulement.

Impressionnante lors de ses trois premiers tours à Gold Coast, l'ancienne n°1 mondiale, tout juste sortie de sa retraite, est rattrapée par un manque de compétition évident. Face à l'Italienne Flavia Pennetta, 23e joueuse mondiale, son corps finit par lâcher sous forme d'une blessure musculaire bénigne à la hanche gauche. Elle s'incline 1-6 7-6(7/2) 6-2.

La semaine suivante à Sydney, Martina affronte d'emblée la Belge Justine Henin-Hardenne, première joueuse du « top 10 » qu'elle affronte depuis son retour sur le circuit et ne peut que constater ses limites actuelles. Elle s'incline face à Justine en deux sets : 6-3 6-3.

Lors de l'Open d'Australie 2006, premier Grand Chelem depuis son retour, Martina Hingis montre qu'elle n'a rien perdu de ses qualités et atteint les 1/4 de finale à Melbourne, avant de s'incliner logiquement face à la belge Kim Clijsters en 3 sets : 6-3 2-6 6-4. Un parcours brillant qui laisse espérer un retour au tout premier plan et peut-être de décrocher le dernier majeur manquant à son palmarès, Roland Garros.

Martina Hingis ne quittera pas Melbourne les mains vides, car elle remporte le titre du double mixte aux côtés de l'Indien Mahesh Bhupathi (8e titre à l'Open d'Australie, 3 simples, 4 doubles féminins et 1 double mixte). Ce duo bat 6-3 6-3 la paire formée du Canadien Daniel Nestor et de la russe Elena Likhovtseva. Hingis s'adjuge son 15e titre du Grand Chelem : soit 5 en simple, 9 en double et donc le premier en double mixte.

Lors du tournoi de Tokyo, Martina élimine successivement Nathalie Dechy, Maria Kirilenko et Maria Sharapova en demi-finale et atteint ainsi sa première finale WTA depuis son retour à la compétition. En finale, elle s'incline en deux sets secs (6-2 6-0) face à une autre Russe : Ielena Dementieva. Malgré cette défaite en finale, la Suissesse, remontée à la 117e place mondiale après son quart de finale à l'Open d'Australie, fait un nouveau bond au classement de la WTA pour atteindre la 48e place.

Elle atteint les quarts de finale du tournoi de Dubaï où elle est battue par Maria Sharapova, qui prend ainsi sa revanche. Cette performance lui fait atteindre la 32e place du classement WTA.

Elle continue son exploit au Master series d'Indian Wells, où elle bat notamment Lindsay Davenport, sa rivale de sa première carrière. Elle est stoppée en demi-finale par la future conquérante du titre Maria Sharapova. À l'issue du tournoi, elle occupe la 26e place mondiale. Son trajet n'est pas aussi brillant au Masters Series de Key Biscayne, où Svetlana Kuznetsova prend sa revanche après une lutte de 2h28. Le troisième set se conclut sur la 4e balle de match de la russe à 11-9. La Suissesse ayant eu une balle de match à 6-7. Il s'agit de sa deuxième défaite contre une joueuse hors du top 10.

Martina Hingis ne cache pas alors ses ambitions en vue de Roland Garros. C'est le seul tournoi du Grand Chelem qu'elle n'a pas remporté et Martina a avoué dernièrement que ce titre manquant à son palmarès a représenté une des principales motivations pour son come-back. À Varsovie, premier tournoi sur terre battue, elle ne saisit pas sa chance au 2e tour face à Venus Williams de retour sur le circuit : 4-6 7-5 6-4. Au tournoi de Berlin, suite à un bon parcours, elle inquiète Amélie Mauresmo en quart, mais perd le match 4-6 6-4 6-4. Ce bon résultat lui fait atteindre les portes du top 20 : 21e.

Dimanche 21 mai 2006, Martina confirme son retour et remporte comme en 1998 le tournoi de Rome, battant en finale la Russe Dinara Safina sur le score de 6-2 7-5. Il s'agit de son premier titre depuis 2002 et le 41e de sa carrière. À la veille de Roland-Garros, Hingis pointe à la 14e place de la WTA.

En dehors des cours, elle est élue dans la catégorie « come-back de l'année » au Laureus Award à Barcelone : ce prix félicite son remarquable retour à la compétition.

Après avoir éliminé successivement l'Américaine Lisa Raymond (6-2 6-2), la Tchèque Zuzana Ondrášková (6-1 6-3), la Croate Ivana Lisjak (6-1 6-1), l'Israélienne, tête de série n°31, Shahar Peer (6-3 2-6 6-3), elle échoue en quarts-de-finale de Roland-Garros contre la Belge, n°2 mondiale, Kim Clijsters (7-6 6-1).

Elle fait son retour à Wimbledon après cinq ans d'absence : elle bat facilement Olga Savchuk, Tathiana Garbin mais chute au troisième tour face à Aï Sugiyama.

Dans la tournée américaine, elle échoue lors des quarts au tournoi de San Diego, à nouveau face à Kim Clijsters 7-5 6-2. Sa performance lors du tournoi de Montréal (finaliste) lui permet de réintégrer le top 10 où elle retrouve sa compatriote Patty Schnyder. Mais à l'US Open, elle réalise une contre-performance, s'inclinant au 2e tour contre Virginie Razzano en deux sets secs (6-2 6-4).

Lors de la tournée asiatique, elle remporte le tournoi de Calcutta face à Poutchkova (6-0 6-4). Elle se rend ensuite à Séoul où elle est battue au deuxième tour face à Sania Mirza en trois sets 4/6,6/0,6/4. alors qu'elle l'avait battue la semaine précédente 6/1,6/0. La suissesse reprendra à Zurich où elle sera battue en trois sets 6/1,1/6,6/3. La suissesse se qualifiera pour les Masters de Madrid ce qu'elle mérite amplement après son formidable come-back. Malheureusement, la revenante du circuit se retrouvera dans le groupe jaune face à Amélie Mauresmo, Nadia Petrova et Justine Henin-Hardenne, trois joueuses en forme cette saison. Elle ne dépassera pas la phase de poules battue par Justine Henin-Hardenne 6/2,6/7,6/1 et Amélie Mauresmo 3/6,6/1,6/4. Elle battra tout de même Nadia Petrova 6/4,3/6,6/3. Malgré ces défaites, Martina annonce la couleur. Cette saison de retour n'était qu'une mise en jambes et maintenant la Suissesse va tout faire pour venir titiller les toutes meilleures.

Martina commence l'année 2007 par une belle performance à Gold Coast où elle atteint la finale du tournoi : elle est battue par Dinara Safina en trois sets 6-3, 3-6, 7-5. La semaine suivante à Sydney, la Suissesse est éliminée dès le premier tour par la joueuse en forme du moment Jelena Janković en 3 sets 6-4, 4-6, 6-3. Martina arrive donc à l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem qui réussit bien à Martina puisqu'elle a gagné le titre 3 fois en 1997, 1998 et 1999. La Swiss Miss confirme sa bonne réussite en passant très facilement les premiers tours (6-0, 6-2 face à Nathalie Dechy au premier, 6-2, 6-2 face à Alla Kudryavtseva au second et 6-2, 6-1 face à Aiko Nakamura au troisième). Son huitième de finale sera plus délicat à gérer face à la Chinoise Na Li mais elle s'en sortira tout de même en trois sets 4-6, 6-3, 6-0. Elle égale ainsi sa performance de l'année précédente puisqu'elle accède aux quarts de finale. Elle n'ira cependant pas plus loin puisqu'elle sera éliminée par la même joueuse qui l'avait battue l'année précédente, Kim Clijsters, en 3 sets 3-6, 6-4, 6-3. L'occasion était pourtant belle d'aller plus loin mais elle est tombée face à une joueuse n'ayant rien à perdre.

Martina s'aligne la semaine suivante à Tokyo, tournoi qui lui réussit bien aussi puisqu'elle l'a remportée 4 fois et elle y a atteint la finale l'année précédente en battant au passage Maria Sharapova. Martina remporte le tournoi sans perdre un set et en éliminant en finale Ana Ivanović 6-4, 6-2. La Suissesse s'aligna à Dubaï où elle est éliminée en quarts de finale par Jelena Janković 7-6 6-1. Elle explique cette défaite par la fatigue, son match de la veille s'étant terminée à 1 h 30 du matin. Après Dubaï, elle s'est aligné à Doha où elle est aussi éliminée en quarts de finales par Daniela Hantuchová, la Slovaque, 1-6, 6-4, 6-4, après avoir tout de même mené 6-1, 4-1. Elle se console en gagnant le titre en double avec Maria Kirilenko.

A Indian Wells, la Suissesse est éliminée à nouveau par une Daniela Hantuchová au sommet de sa forme en deux sets 6-4, 6-3 en huitièmes de finale. A Miami, la Suissesse est de nouveau surprise par la jeune Polonaise Agnieszka Radwańska au troisième tour (défaite 4-6, 6-3, 6-2).

La joueuse suisse commence sa saison sur terre battue à Berlin, tournoi qui la réussit bien puisqu'elle l'a remporté en 1999. La Swiss Miss réalisera une contre-performance au troisième tour du tournoi où elle est sèchement éliminée en deux sets 6-4, 6-0 par sa compatriote Patty Schnyder. Martina avoue alors qu'elle a été gênée par une blessure au dos persistante. Cette blessure l'empêche d'ailleurs de s'aligner à Roland Garros, le seul tournoi du Grand Chelem qu'elle n'a pas remporté.

Elle revient pour les internationaux de Grande Bretagne, là où elle s'était imposée dix ans auparavant. Après un premier tour très disputé (elle sauve deux balles de match) elle atteint le deuxième tour où elle se défait facilement de son adversaire. Mais elle chute en deux sets secs au troisième tour face à Granville.

Le 1er novembre 2007, elle annonce lors d'une conférence de presse qu'elle a été contrôlée positive à la cocaïne lors du tournoi de Wimbledon, et par le même communiqué, annonce mettre un terme à sa carrière.

Le 4 janvier 2008, elle est suspendue deux ans par la Fédération internationale de tennis : une sanction classique et symbolique, la Suissesse s'étant retirée de la compétition dès l'annonce de son contrôle, début novembre. L'ITF a rejeté sa réclamation quant à une “négligence ou une faute non significative” et lui a retiré ses résultats et l'argent gagné depuis Wimbledon.

Martina Hingis a participé début juin 2008 a un tournoi exhibition en Angleterre ( Liverpool ) et a gagné ses 2 matchs en simple contre la Tchèque Jana Novotna dans un remake de la finale de Wimbledon 1997 sur le score de 6/3 6/4.

En haut



Jelena Janković

Jelena Janković.jpg

Jelena Janković, née le 28 février 1985 à Belgrade, est une joueuse de tennis serbe, professionnelle depuis 2000. Elle réside actuellement à Bradenton, en Floride. Numéro 1 mondiale du 11 au 17 août 2008, soit pendant une semaine, elle occupe de nouveau cette place du 6 octobre 2008 jusqu'au 2 février 2009 soit 17 semaines supplémentaires pour porter son total à 18 semaines au rang de numéro 1 mondiale .

Son jeu est fondé sur un revers à deux mains très solide, réputé pour être l'un des meilleurs en long de ligne. Très fluide et puissant, il déstabilise tous ses adversaires et se termine souvent en coup gagnant. Son coup droit, bien que moins puissant, est également très efficace. Son réel point faible est son service, et derrière sa seconde balle, elle peut facilement se faire attaquer lorsque la joueuse en face veut faire le jeu. Janković est une joueuse très complète, à l'aise sur toutes les surfaces comme peut en attester son palmarès.

Elle présente la particularité de ne pas avoir d'entraîneur depuis son entrée dans le top 10.

Née à Belgrade, Jelena Janković était une joueuse de piano avant de décider de devenir joueuse de tennis professionnelle. Ce n'est qu'à l'âge de neuf ans et demi que son grand frère Marko et ses parents lui font découvrir le tennis. Mais bien avant de se lancer dans ce sport, elle admirait déjà Monica Seles.

Deux ans et demi plus tard, Jelena et sa famille déménagent en Floride, où elle s'entraîne à la célèbre académie de Nick Bollettieri et devient rapidement n° 1 chez les juniors en 2001, année où elle remporta l'Open d'Australie et fut finaliste de l'US Open.

Actuellement, Jelena Janković étudie l'économie à Belgrade.

Fin 2008, elle est le sujet d'un documentaire Le Monde de Jelena réalisé par Tanja Brzaković.

Dans sa jeune carrière, Jelena Janković a déjà battu Serena Williams, Nadia Petrova, Venus Williams et Patty Schnyder et démontré toute l'étendue de ses capacités, faisant d'elle une menace pour les toutes grandes joueuses lorsqu'elle joue son meilleur tennis.

En mars 2005, Jelena Janković a battu Paola Suarez, Silvia Farina Elia, Sania Mirza et Serena Williams pour atteindre la finale du tournoi de Dubaï, finale pendant laquelle elle a mené d'un break d'avance face à la numéro un mondiale de l'époque Lindsay Davenport avant de s'incliner en trois sets 6-4, 3-6, 6-4 . Trois mois plus tard, Jelena Janković atteint la finale tournoi de Birmingham (sur gazon), où elle pousse Maria Sharapova aux trois sets, mais celle-ci s'adjuge finalement la victoire.

Le début de saison de Janković est très mauvais. Entre les mois de janvier et de mai, elle a connu une série de 10 défaites consécutives. Une période difficile pour la joueuse, et qui a bien failli renoncer à poursuivre sa carrière à cause d'un virus. C'est lors du tournoi de Rome qu'elle parvient à aligner trois victoires de suite pour la première fois de la saison. Elle abandonne ensuite en demi-finale à Strasbourg face à Vaidišová alors qu'elle est menée 6/3, 1/0, afin de se préserver pour Roland Garros. A Paris, la serbe passe aisément le premier tour face Laura Pous Tio (7/5, 6/4) mais doit batailler dès le deuxième tour face à Marion Bartoli, match qu'elle remporte 2/6, 6/4, 6/1. Au troisième tour, Jelena est battue par la N°1 mondiale Amélie Mauresmo en deux sets 6/3, 6/3.

Viennent ensuite les tournois sur gazon de Birmingham et Bois-le-Duc. A Birmingham, elle est battue au deuxième tour par Jamea Jackson 6/4, 0/6, 7/5 et à Bois-le-Duc, elle abandonne en quarts de finale face à Michaella Krajicek lors du jeu décisif du premier set.

En juin 2006, à Wimbledon, elle crée la surprise en éliminant la tenante en titre Venus Williams au troisième tour après un match serré remporté 7/6, 4/6, 6/4 avant de s'incliner au tour suivant face à Anastasia Myskina là encore après un match serré de deux sets 6/4, 7/6.

A Cincinnati, elle va jusqu'en quarts de finale où elle est battue par Vera Zvonareva en deux petits sets 6/1, 6/1. A Stanford, elle est battue au deuxième tour par Kim Clijsters en trois sets 5/7, 6/2, 6/2. A San Diego, elle arrive jusqu'au troisième tour où elle est une nouvelle fois battue par Kim Clijsters en trois sets 6/4, 3/6, 6/3. A Los Angeles, la jeune Serbe réalise un beau parcours puisqu'elle va jusqu'en finale en battant notamment Ana Ivanović en quarts (6/4,7/6) et Serena Williams en demis (6/4, 6/3). En finale, Jelena est battue par la russe Elena Dementieva en trois sets 6/3, 4/6, 6/4. A Montréal, Janković déclare forfait au troisième tour face à sa compatriote Ivanović.

Mais c'est à l'US Open qu'elle signe son meilleur parcours en Grand Chelem, grâce à des victoires face à Gisela Dulko au premier tour 6/7, 6/1, 6/4, Kirsten Flipkens au deuxième tour 6/3, 6/2, Nicole Vaidišová au troisième 5/7, 6/3, 6/2, Svetlana Kuznetsova en huitièmes 6/7, 6/3, 6/2 et Elena Dementieva en quarts 6/2, 6/1. Elle dispute sa demi-finale face à Justine Henin-Hardenne, contre qui elle mène 6-4 4-2 avant de finalement s'incliner 4/6, 6/4, 6/0.

A Pékin, Jelena Janković se hisse en demi-finales où elle est battue par Amélie Mauresmo 6/1, 3/6, 7/6 au terme d'un match de plus de 2 heures. A Guangzhou, la serbe atteint là encore les demi-finales où elle abandonne face à Anna Chakvetadze alors qu'elle était menée 7/5, 2/0.

A Stuttgart, la jeune joueuse Serbe atteint les quarts de finale, mais est battue par la russe Svetlana Kuznetsova 6/4, 6/1. A Zurich, Jelena est éliminée au deuxième tour encore une fois par Svetlana Kuznetsova lors d'un match assez serré 7/6, 7/5. A Linz, ce n'est qu'une Nicole Vaidišová au sommet de son art qui l'élimine en trois sets très disputés 5/7, 7/6, 6/4. La semaine suivante, au Québec, la serbe termine sa saison par un quart de finale où elle abandonne face à Olga Poutchkova, alors qu'elle était menée 2/6, 6/4, 3/1.

Jelena termine l'année à la 12e place du classement WTA et a prouvé qu'elle était capable de faire partie des meilleures.

Tête de série N.1, Jelena remporte à Auckland son premier WTA de l'année (et deuxième de sa carrière) en disposant de la Russe Vera Zvonareva, battue au terme d'un âpre combat de près de trois heures, 7-6 (11/9), 5-7, 6-3. La semaine suivante à Sydney, elle prolonge sa série de victoires en battant notamment Martina Hingis , Amélie Mauresmo et Nicole Vaidišová. En finale face à Kim Clijsters, la joueuse serbe empochait la première manche sur le score de 6-4 et poursuivait sa course en tête dans la deuxième manche, servant même pour le gain du match. Mais Clijsters s'accrochait, effaçait une balle de match, et décrochait le tie-break pour égaliser à une manche partout. Touchée au moral, Janković encaissait un cinglant 4-0 en début de troisième manche puis elle revient dans la partie à 4-3, puis 5-4. Clijsters se trouvait alors en situation de conclure, ce qu'elle fit sur son engagement.

Jelena Janković arrive donc à Melbourne avec beaucoup de confiance grâce aux performances réalisées lors de ces deux derniers tournois. Elle passe facilement les premiers tours en batttant Aleksandra Wozniak au premier tour (6/3, 6/3), Virginia Ruano Pascual au second (6/2, 6/2) et Viktoria Azarenka au troisième (6/3, 6/4). En huitièmes de finale, la serbe tombe sur une Serena Williams très déterminée et qui est revenue à un très bon niveau. Jelena perdra en deux sets secs 6/3, 6/2. Celà lui permet de rentrer pour la première fois dans le Top 10.

A Tokyo, la serbe ira jusqu'en quarts battue par sa compatriote Ana Ivanović en trois sets 3/6, 6/4, 6/2. À Dubaï, la serbe est contrainte à l'abandon en demi-finale face à Amélie Mauresmo après s'être tordu la cheville gauche. Elle était alors menée 5/2 et s'est rendue compte de l'importance de la douleur après avoir perdu le set. Guérie, elle reprend la semaine suivante à Doha où elle va jusqu'en demi-finale où elle est battue par Justine Henin 6/7, 6/2, 6/4.

Jelena entame alors les deux tournois américains Indian Wells et Miami. A Indian Wells, la serbe est éliminée en huitièmes de finale par la chinoise Na Li 6/3, 7/6. La semaine suivante à Miami, la serbe est éliminée au troisième tour par Mara Santangelo 2/6, 7/6, 6/4 après avoir mené 5/2 dans la deuxième manche.

La saison de terre battue commence alors pour Jelena à Amelia Island où la serbe ira jusqu'en quarts de finale battue par sa compatriote Ana Ivanović en deux sets: 7/5, 6/3. A Charleston, Jelena frappe un grand coup en remportant le tournoi, son premier en Tier I, en battant en finale Dinara Safina 6/2, 6/2 après une demi-finale épique gagnée 3/6,6/3,7/6 face à Venus Williams. A Varsovie, la serbe atteint les demi-finales du tournoi où elle est stoppée par Justine Henin en trois sets 7/5, 2/6, 6/4. A l'issue de ce tournoi, elle atteint la 6e place du classement WTA ce qui constitue son meilleur classement pour l'instant. La semaine suivante à Berlin, la serbe est éliminée en quarts de finale, une nouvelle fois victime de la n°1 mondiale Justine Henin en trois sets 3/6, 6/4, 6/4 après avoir menée 4/0 dans le dernier set et que le match fut interrompu à 6/3, 4/4 à son avantage. A Rome, tournoi qui l'avait vu "renaître" en 2006, la serbe remporte le 4e tournoi de sa carrière, le deuxième en Tier I en battant la n°3 mondiale Svetlana Kuznetsova 7/5, 6/1. Elle prouve ainsi qu'elle est la joueuse à battre cette saison. Au tournoi de Strasbourg, en demi-finale, la serbe préfère déclarer forfait face à Anabel Medina Garrigues, déclarant qu'elle était malade et qu'elle ne pouvait pas se défendre à 100%. Ainsi, au 29/05/2007 où elle bat la Française Stéphanie Foretz 6/2 6/2 lors du premier Tour de Roland-Garros 2007, elle est sur une série de 8 victoires consécutives (Rome + Strasbourg + Roland-Garros). Au 2e tour elle élimine Catalina Castano en 2 sets 6/3, 6/3. Au 3e tour, la Serbe doit battre l'Américaine Venus Williams pour accéder aux huitièmes de finale du tournoi. Jelena sort le grand jeu face à l'Américaine en 3 sets 6/4, 4/6, 6/1. En huitièmes de finale, la Serbe écrase la française Marion Bartoli en 2 sets secs 6/1, 6/1 même si son adversaire était blessée à la jambe. En quarts de finale, la Serbe joue un match solide face à la jeune Tchèque Nicole Vaidišová et l'emporte en 2 sets 6/3, 7/5. Pour le deuxième match l'opposant à la Belge Justine Henin en demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem après celle de l'US Open 2006, elle s'incline une nouvelle fois, sur le score de 6/2, 6/2.

La Serbe commence sa saison sur gazon de la meilleure des manières en gagnant le tournoi de Birmingham en s'imposant en finale face à la N°2 mondiale Maria Sharapova en 3 sets serrés 4/6, 6/3, 7/5. A Bois-le-Duc, elle ira jusqu'en finale mais laissera filer le titre en se faisant battre par Anna Chakvetadze 7/6, 3/6, 6/3.

Lors des quarts de finale de l'Open d'Australie, Jelena réalise l'exploit de battre la tenante du titre Serena Williams en 2 sets mais s'incline en demi-finale face à la russe Maria Sharapova.

Scénario identique à Roland-Garros où elle échoue aux portes de la finale au cours d'un match d'une rare intensité face à Ana Ivanovic laissant par la même occasion la place de numéro 1 mondiale à sa compatriote serbe.

À Los Angeles, après un beau parcours elle est sortie par la finaliste de Roland-Garros Dinara Safina.

Elle participe ensuite au tournoi de Montréal mais s'incline à nouveau, battue cette fois par Dominika Cibulkova en quarts de finale. A l'issue de ce tournoi elle devient la 18e joueuse depuis 1975 à accéder au sommet de la hiérarchie mondiale succédant à sa compatriote Ana Ivanovic. Elle devient aussi la quatrième numéro un mondiale de la saison après Justine Hénin, Maria Sharapova et Ana Ivanovic. Elle est aussi la première joueuse de tennis hommes et femmes confondus, à atteindre la première place mondiale sans avoir jamais disputé de finale d'un Grand Chelem.

A l'issue du tournoi olympique, elle redevient la dauphine de Ivanovic et s'aligne à l'US Open où, en qualité de tête de série numéro deux, épargnée par les blessures, elle accède a sa première final en Grand Chelem en battant notamment la championne olympique Elena Dementieva en demi-finales mais s'incline en finale face à Serena Williams grande favorite du tournois en deux sets 6-4 7-5 au cours d'un match très intense et indécis (Jankovic mena 5/3 dans le second set).

Par la suite elle s'impose au tournoi de Pekin en deux sets face à la russe Svetlana Kuznetsova (6/3 6/2). De même, les deux semaines suivantes, elle remporte d'abord le Porsche Tennis Grand Prix à Stuttgart face à Nadia Petrova (6/4 6/3) et récupère la place de N°1 au WTA suite à l’élimination de Serena Williams au second tour du tournoi. Puis la Kremlin Cup à Moscou face à Vera Zvonareva (6/2 6/4), son troisième tournoi de suite. Malgré cela elle ne réussira pas la passe de quatre. En effet elle s'est fait sortir dès son premier match l'opposant à Flavia Pennetta (7/5 3/6 3/6). Jelena est assurée de terminer sa saison à la première place du championnat, malgré sa défaite en demi-finale face à Venus Williams (6/2 2/6 6/3) au Sony Ericsson Championships se déroulant à Doha.

Elle termine sa saison à la première place du classement, avec 65 victoires pour 19 défaites, 4710 points WTA sur 22 tournois et 4786 points Race sur 21 tournois.

La grande nouveauté pour cette saison concerne l’équipement de Jelena Janković. En effet ses contrats avec Reebok et Prince étant arrivés à échéance, la joueuse serbe a préférée un partenariat avec Anta.

L'entraînement rigoureux auquel s'est astreinte Jelena Janković pour préparer cette saison 2009 n'a pas produit de résultats à la hauteur des espérances de la numéro 1 mondiale. Après avoir déclaré forfait pour maladie avant le tournoi d’exhibition de Hong Kong, elle échoue en huitième de finale de l'Open d’Australie, éliminée sèchement par Marion Bartoli (6/1, 6/4). Avec cette défaite en 1/8 de finale et la qualification de Safina, Dementieva et de Serena Williams pour le dernier carré, elle passe de la 1re à la 3e place du classement WTA.

Suite au forfait de Maria Sharapova, elle reçoit une invitation pour participer à l'Open Gaz de France où elle se qualifie pour les demi-finales, battue par le vainqueur du tournoi Amélie Mauresmo (6/2, 0/6, 1/6). La semaine suivante, elle est éliminée dès les huitièmes de finale par Kaia Kanepi (6/2, 7/5) à l'Open de Dubaï.

En haut



Nicole Vaidišová

Nicole Vaidisova medibank international 2006 01.jpg

Nicole Vaidišová, née le 23 avril 1989 à Nuremberg (Allemagne), est une joueuse de tennis tchèque.

Nicole Vaidišová a découvert le tennis en Allemagne à l'âge de six ans grâce à sa maman avant de repartir vivre en Tchécoslovaquie puis d'aller développer son jeu à l'Académie Bollettieri en Floride. Professionnelle depuis 2004, elle a commencé à construire son palmarès cette même année lorsqu'elle a remporté son premier titre à Vancouver en sortant des qualifications à l'âge de 15 ans.

Droitière avec un revers à deux mains, Nicole Vaidišová possède un jeu ressemblant beaucoup à celui de Maria Sharapova et qui est en train de se développer très vite sur le circuit féminin. En effet, la jeune joueuse possède une réelle capacité à frapper fort ses balles. Ces frappes sont lourdes et précises et mettent très facilement son adversaire en difficulté. Nicole est tout de même meilleure en coup droit mais sa meilleure arme est son service qui peut très facilement atteindre les 180 km/h. Elle peut mettre n'importe quelle joueuse en difficulté. Elle peut ainsi remporter des points en 2 ou 3 coups de raquettes. C'est une joueuse de fond de court qui ne s'aventure pas énormément au filet alors qu'elle le pourrait vu sa qualité de service. Ce paramètre de jeu constitue d'ailleurs le gros point faible de son jeu. La jeune tchèque possède un jeu qui s'adapte à toutes les surfaces mais sa surface de prédilection reste le dur.

Nicole Vaidišová attaque l'année 2005 avec pour ambition de venir titiller le haut du classement. Au début de cette année, la Tchèque est encore très loin des meilleures (77e mondiale). Mais à 15 ans, Nicole a déjà remporté deux tournois, Vancouver et Tashkent. L'élève de Bollettieri commence par le tournoi d'Hobart pour se mettre en jambes. La Tchèque connaît beaucoup de mal puisqu'elle passera les deux premiers tours dans la douleur (3/6, 7/5, 6/4 face à Tatiana Pereybinis et 6/1, 4/6, 6/3 face à Dinara Safina). Malgré cela, Nicole arrive en quarts mais elle est battue par sa compatriote Iveta Benešová en trois sets 2/6, 6/4, 6/4.

La jeune joueuse accède directement au tableau final de l'Open d'Australie. Après un premier tour accroché face à Maria Vento-Kabchi gagné en trois sets 6/7, 6/4, 6/2 et un deuxième tour gagné 6/0,7/5 face à Jelena Kostanić, Nicole accède au troisième tour où elle est battue par la N°1 mondiale Lindsay Davenport en deux sets secs 6/2, 6/4. Ainsi se termine l'aventure australienne de Nicole.

La jeune joueuse tchèque s'inscrira au tournoi de Memphis où elle atteindra les demi-finales battue par l'américaine Meghann Shaughnessy en deux sets 7/6, 7/6. Nicole attendra un peu avant de rejouer à Indian Wells où elle passera deux tours avant d'être éliminée au troisième tour par la française Mary Pierce 6/4,6/4. La semaine suivante, au tournoi de Miami, elle ira aussi jusqu'au troisième tour, mais elle sera battue par Ana Ivanović en deux sets 6/2, 7/6.

Nicole jouera aussi à Charleston où elle connaîtra sa première victoire face à Anastasia Myskina au deuxième tour (6/3, 5/7, 6/4). Nicole sera battue en quarts par la suissesse Patty Schnyder 6/3, 6/2. La native de Nuremberg en Allemagne observera un temps de repos avant de revenir au tournoi d'Istanbul où elle ira jusqu'en finale. Elle ne gagnera cependant pas le titre puisqu'elle sera battue par l'américaine Venus Williams 6/3, 6/2. La Tchèque arrive à Roland Garros avec beaucoup d'espoir au vu de ses performances. Au premier tour, elle bat sa compatriote Lucie Šafářová qui est aussi un espoir du tennis mondial. Elle la bat en trois sets 4/6, 6/0 ,6/4. Le deuxième tour ne lui sera pas favorable puisqu'elle sera battue par une experte de la terre battue Francesca Schiavone en deux sets 6/2, 7/6.

C'est alors que commence la saison sur herbe pour Nicole. Ces deux tournois de préparation à Wimbledon ne seront pas très fructueux puisqu'elle sera battue au deuxième tour de Birmingham par Eleni Daniilidou (6/4, 6/2) et elle sera éliminée au premier tour du tournoi d'Eastbourne par Vera Zvonareva (6/3, 6/2). Elle arrive donc à Wimbledon sans grosses références. Elle gagne ses deux premiers tours avec quelques petites difficultés (6/3, 3/6, 6/3 face à Jelena Kostanić au premier tour et 7/5, 6/3 face à Michaela Paštiková au second tour). Au troisième tour, elle passe près de la victoire face à la russe Svetlana Kuznetsova, mais elle échoue au moment de conclure, laissant la russe remporter une victoire en trois sets, 7/5, 6/7, 6/2.

Après cela, Nicole attendra le tournoi de Toronto pour rejouer. La jeune Tchèque expédiera ses adversaires jusqu'en quart de finale où elle sera battue par l'une des revenantes du circuit de cette année 2005, Justine Henin-Hardenne. La belge la battra après un match disputé en deux sets 7/5, 7/6. La jeune joueuse ira directement à l'US Open, dernière levée du Grand Chelem de l'année. Nicole expédiera là encore ses adversaires. Elle gagnera facilement son premier tour face à sa compatriote Květa Peschke 6/3, 6/1 puis elle enchaînera sur une victoire sur la chinoise Jie Zheng 6/3, 6/0 puis sur la croate Ivana Lisjak en deux sets 6/1, 7/6. Nicole Vaidišová accède pour la première fois aux huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Son parcours s'arrêtera à ce stade puisqu'elle sera battue par la russe Nadia Petrova après un match serré 7/6, 7/5.

S'en suit alors une excellente fin d'année pour elle puisque Nicole remportera trois tournois consécutifs. Tout d'abord, à Séoul, elle remporte le 3e titre de sa carrière en battant en finale Jelena Janković en deux sets 7/5, 6/3 et aura le mérite de n'avoir cédé aucun set pendant le tournoi. La semaine suivante, elle glane le 4e titre de sa jeune carrière face à Tatiana Golovin qui a dû abandonner alors qu'elle était menée 7/6, 3/2. A Bangkok, la jeune Tchèque remporte le 5e tournoi de sa carrière après avoir battu au terme d'un match âprement disputé Nadia Petrova en trois sets 6/1, 6/7, 7/5. La Tchèque attaque son dernier tournoi de l'année à Philadelphie où elle ira jusqu'en demi-finale où elle se fera éliminer par la française Amélie Mauresmo en deux sets serrés 7/5, 7/5. A la fin de l'année 2005, Nicole pointe à la 15e place mondiale et a 5 titres à son compteur à seulement 16 ans. Avec ses performances, le tennis commence à retenir son nom.

Nicole Vaidišová attaque sa saison par le tournoi de Sydney. Elle commence bien en atteignant les demi-finales où elle sera battue par Francesca Schiavone 6/4, 6/3. Avec une telle performance, Nicole arrive à l'Open d'Australie avec beaucoup de confiance. Cette confiance se ressent dès ses premiers matchs car elle écrasera ses adversaires des premiers tours face à Anastasiya Yakimova au premier tour (6/1, 6/3) puis face à Anna Chakvetadze au second (6/2, 6/1) et enfin Flavia Pennetta au troisième tour (6/4, 6/2). La Tchèque atteint donc les huitièmes de finale de cet Open d'Australie pour la première fois et elle doit y affronter la française Amélie Mauresmo. L'aventure s'arrêtera là pour Nicole qui se fera éliminer par la française en 47 minutes et deux petits sets, 6/1, 6/1.

Après cette défaite, Nicole traversera une longue période sans résultats concluants. En effet, à part un quart de finale à Tokyo où elle est battue par Elena Dementieva 3/6, 6/2, 6/1, elle n'arrivera plus à passer trois tours dans un tournoi. Tout d'abord, à Memphis, elle est surprise dès le premier tour par Viktoria Azarenka qui la bat en trois sets 7/6, 2/6, 6/4. Ensuite, à Amelia Island la Tchèque est sortie dès les huitièmes de finale par sa compatriote Lucie Šafářová 6/1, 4/6, 6/4. A Charleston, Vaidisova est sortie dès son premier match par la Colombienne Catalina Castaño en deux sets 7/5, 6/2. Enfin à Rome, la Tchèque est battue au deuxième tour par la revenante Martina Hingis 7/5, 6/3.

Nicole s'inscrira au tournoi de Strasbourg dans l'espoir de retrouver ses sensations. Nicole remportera le tournoi en battant en finale Shuai Peng en deux sets 7/6, 6/3. Cela lui permettra d'accumuler un peu de confiance en vue de l'échéance de la saison sur terre battue: Roland Garros. Nicole arrivera donc à Paris pour y disputer ce tournoi du Grand Chelem. La Tchèque passera les deux premiers tours très facilement face à Marta Domachowska au premier 6/1, 6/3 et face à Tian Tian Sun au second sur le même score. Le troisième tour sera plus ardu pour Nicole face à Aravane Rezai. Alors que la Tchèque a le match en main et qu'elle menait 6/1, 5/3 balle de match, Nicole connaît un gros passage à vide, ce qui lui vaudra de perdre le deuxième set. La jeune Tchèque se reprendra dans le troisième set pour remporter le match 6/1, 6/7, 6/0. Nicole égale sa meilleure performance en Grand Chelem mais espère cette fois aller plus loin. La tâche s'annonce pourtant difficile car elle doit affronter Amélie Mauresmo qui l'avait vaincue nettement en huitièmes de finale de l'Open d'Australie et qui est devenue N°1 mondiale. La tâche s'annonce d'autant plus difficile que la française joue dans son pays et que le public est avec elle. Pourtant, alors que Nicole semble se diriger vers une nouvelle défaite après la perte du premier set, elle relâche ses coups et crée l'exploit de s'imposer face à Amélie Mauresmo en trois sets 6/7, 6/1, 6/2. Nicole Vaidisova se qualifie pour les quarts de finale où elle doit affronter l'américaine Venus Williams. Nicole parvient de nouveau à remonter un déficit d'un set pour aller s'imposer en trois sets 6/7, 6/1, 6/3. Pour la première fois, Nicole se qualifie pour les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem. C'est à ce stade que s'arrête ses victoires : opposée à la russe Svetlana Kuznetsova, Nicole avait pourtant le match en main puisqu'elle menait d'un set et dominait la deuxième manche avant de connaître un passage à vide qui a permis à la russe de revenir. La Tchèque ne se relèvera pas de ce passage à vide et perdra finalement 5/7, 7/6, 6/2. C'est une cruelle désillusion pour Nicole.

La Tchèque ne jouera aucun tournoi de préparation et ira directement jouer à Wimbledon. D'ailleurs, cela lui vaudra un premier tour serré face à sa compatriote Klára Zakopalová qu'elle battra finalement 7/5, 7/5. Son deuxième tour sera, au contraire, très facilement gagné face à Kateryna Bondarenko 6/1, 6/1. Au troisième tour, elle battra la croate Karolina Šprem, là encore difficilement en deux sets, 7/5, 7/5. La jeune Tchèque arrive alors en huitièmes de finale qu'elle doit jouer face à la chinoise Na Li. Nicole se fera surprendre par la chinoise puisqu'elle sera battue en trois sets 4/6, 6/1, 6/3.

Nicole Vaidisova prendra quelques jours de repos, puis elle attaquera la saison d'été américaine. A Stanford, Nicole ira jusqu'en demi-finale, mais elle sera battue par la belge Kim Clijsters (7/5,6/2). La semaine suivante, à San Diego, la jeune joueuse tchèque ira là encore jusqu'en demi-finales mais sera de nouveau battue par Kim Clijsters (6/2,7/6). A Toronto, afin de se préserver pour l'US Open, Nicole renonce à disputer son huitième de finale face à Nicole Pratt. La native de Nuremberg arrive alors à l'US Open. La Tchèque passera facilement le premier tour aux dépens de Chanda Rubin, ex-n°6 mondiale, mais elle s'en sortira finalement en trois sets 6/2,3/6,6/3. C'est à ce stade que s'arrêtera l'US Open pour elle puisqu'elle sera éliminée par la serbe Jelena Janković en trois sets 5/7,6/3,6/2.

La fin de saison sera en demi teinte pour Nicole Vaidišová. En effet, à Pékin, la Tchèque est éliminée dès le deuxième tour par la japonaise Ai Sugiyama en trois sets 6/4,1/6,6/3. Quelques semaines plus tard, Vaidisova atteint les demi-finales du tournoi de Moscou en battant au passage Amélie Mauresmo (1/6,7/5,7/6). En demi-finale, Nicole est éliminée par la russe Nadia Petrova 6/0,4/6,7/6. La semaine suivante, la native de Nuremberg est sèchement éliminée au premier tour du tournoi de Zurich 6/2,6/0 par la française Tatiana Golovin. A Linz, la Tchèque conclut sa saison par une demi-finale où elle sera battue par Nadia Petrova en deux sets secs 6/1,6/2.

Nicole termine sa saison à la 10e place mondiale après avoir atteint son meilleur classement (9e mondiale) en août. Elle n'a remporté qu'un titre, mais ses performances lors de tournois importants lui ont permis de se hisser dans le top 10. Après une superbe saison 2006, Nicole va devoir confirmer les espoirs placés en elle en 2007.

Nicole participe aux Internationaux de Sydney en préparation de l'Open d'Australie. Elle y fait un beau parcours en éliminant successivement Daniela Hantuchová (6/1 6/4), Yuliana Fedak (6-3 6-1) et Ana Ivanović (6/4 6/2) avant de s'incliner 6/4,4/6,6/4 face à Jelena Janković.

A l'Open d'Australie, elle réalise un excellent parcours avant de tomber en 1/2 finale face à la revenante et future gagnante Serena Williams après avoir aligné les victoires contre Jill Craybas (6/4 5/7 6/1), Milagros Sequera (6-2 6-1), Katarina Srebotnik (6-4 6-4) et Elena Dementieva 6/3 6/3. En quarts, elle sort Lucie Šafářová 6/1 6/4 avant de s'incliner devant Serena Williams sur le score de 7/6 6/4. C'est son service qui lui aura manqué, son point fort dans les tours précédents. A l'issue de ce premier Grand Chelem de l'année, Nicole revient à la 9e place au classement WTA. A l'Open Gaz de France à Paris, la Tchèque sera battue par sa compatriote Lucie Šafářová en deux sets secs 6/4,6/2 au deuxième tour.

La jeune Tchèque observera un temps d'arrêt avant de reprendre aux Etats Unis à Indian Wells où elle va jusqu'en quarts de finale où elle est éliminée par Svetlana Kuznetsova 4/6,6/3,6/4 au terme d'un match disputé. A Miami, Nicole s'arrête au même stade des quarts de finale, battue cette fois-ci par l'Américaine Serena Williams en deux petits sets 6/1,6/4.

La jeune joueuse commence alors sa saison sur terre battue au tournoi de Charleston où elle est désignée pour la deuxième fois de sa carrière tète de série n°1 après le tournoi de Memphis en 2006. Comme à ce tournoi, Nicole chute dès son premier match face à Michaella Krajicek en 3 sets 4/6,6/4,6/3. La jeune joueuse tchèque effacera cette contre-performance en permettant à son pays de disputer les barrages pour aller dans le groupe mondial en disposant lors de ses deux simples de Dominika Cibulková 3/6,6/4,7/5 et de Daniela Hantuchová 6/2,6/7,6/3. Nicole Vaidisova doit déclarer forfait au tournoi de Berlin, qu'elle affectionne particulièrement car elle est née en Allemagne et au tournoi de Rome la semaine suivante. La Tchèque évoque une blessure à la main qui l'empêche de jouer. Cette blessure l'empêche aussi de défendre son titre au tournoi de Strasbourg et elle s'aligne donc sans beaucoup de préparation à Roland Garros où la Tchèque à une demi-finale à défendre. A Roland Garros, la jeune Tchèque impressionne dès le 1er tour face à Emmanuelle Gagliardi 6/4,6/3 et au 2e tour, elle élimine Akgul Amanmuradova 6/2,6/4. Face à Samantha Stosur, ce qui était considéré comme un match piège pour Nicole, elle impressionne une nouvelle fois en gagnant 6/4,6/4 et en huitièmes de finale, elle écrase l'italienne Tathiana Garbin en 2 sets 6/3,6/1. Son parcours s'arrête en quarts de finale battue par la serbe Jelena Janković en 2 sets 6/3,7/5.

La Tchèque commence sa saison sur gazon à Eastbourne pour préparer le tournoi du Grand Chelem de Wimbledon. La jeune native de Nuremberg sera battue en quarts de finale d'Eastbourne par la tenante du titre et N°1 mondiale Justine Henin en 2 petits sets 6/2,6/2. A Wimbledon, Nicole passe les 1ers tours assez facilement (7/6,6/2 face à Karin Knapp au 1er tour, 6/3,6/2 face à Nicole Pratt au 2nd tour et 6/4,6/2 face à Viktoria Azarenka au 3e tour. En huitièmes de finale, elle réalise l'exploit d'éliminer la tenante du titre française Amélie Mauresmo en 3 sets 7/6,4/6,6/1. Malheureusement pour elle son parcours s'arrête en quarts battue par Ana Ivanović 4/6,6/2,7/5 non sans avoir eu des balles de match ce qui constitue une grosse déception pour elle.

La jeune Tchèque jouera alors de malchance puisqu'un mauvais virus l'empêchera de jouer tous les tournois préparatoires à l'US Open. Elle parvient pourtant à se rétablir pour la dernière levée du Grand Chelem où elle ne brillera puisqu'après avoir passé les 1ers tours face à Alla Kudryavtseva (6/1,6/2 au 1er tour) et Flavia Pennetta (6/2,7/6 au 2nd tour), Nicole est sortie dès le 3e tour par l'israélienne Shahar Peer non sans avoir lutté jusqu'au bout. Score final: 6/4,3/6,7/6 pour son adversaire du jour.

Nicole observera une longue période de repos pour reprendre au tournoi de Moscou où elle est battue en quarts de finale par l'américaine Serena Williams en deux sets accrochés 6/4,7/6. Elle continue à Zürich où elle arrive en demi-finale face à la numéro 1 mondiale Justine Henin, après avoir éliminé Jelena Janković en huitième de finale en deux sets 6/4, 6/4, elle arrive presque à créer l'exploit de battre la belge mais finira par céder en trois sets 3/6, 6/3, 7/5. A Linz, la jeune native de Nuremberg atteindra les demi-finales du tournoi où elle est malheureusement éliminée par la slovaque Daniela Hantuchová, particulièrement en forme en cette fin de saison. Elle chutera seulement en 3 sets 2/6,6/2,7/6.

Nicole n'a pas réussi une très bonne saison bien qu'elle ait intégré le Top 10 pendant un moment. Elle n'a malheureusement pas remporté de tournoi et n'a pas réussi à se qualifier pour les Masters de Madrid bien qu'elle en avait les moyens. Cependant, elle aura à coeur de faire beaucoup mieux en 2008, année olympique.

Nicole Vaidisova commence l'année au tournoi de Gold Coast. Elle est tête de série n°1 et affronte l'australienne Casey Dellacqua au premier tour. Nicole peine à rentrer dans le match mais se reprend dans la manche décisive, score final: 5-7 7-5 6-0. Au tour suivant elle affronte Tatjana Malek qu'elle bat aussi mais plus facilement en 2 sets 6-4 6-2. Elle est cependant sèchement éliminée, en quarts de finale, par la Chinoise Na Li en 2 petits sets 6-3 6-3. A Sydney, elle jouera beaucoup mieux en éliminant au premier tour la Française Camille Pin 6-1 2-6 6-2, puis Daniela Hantuchová 6-4 6-2 et en quarts de finale Jelena Janković 6-4 4-6 6-4 mais n'arrive pas à passer le cap des demies, battue par la Russe Svetlana Kuznetsova en 2 sets serrés 7-5 7-6. Nicole arrive alors à l'Open d'Australie avec de la confiance emmagasinée et cela se voit lors de son 1er tour où elle expédie la Roumaine Ioana Raluca Olaru 6-3 6-0. Toujours aussi impressionnante, elle bat l'Australienne Alicia Molik 6-2 6-3 au second tour et élimine Ai Sugiyama 6-3 6-4 avant de céder face à l'Américaine Serena Williams 6-3 6-4 en huitièmes de finale. Elle remporte ensuite avec l'équipe de Fed Cup le premier tour face à la Slovaquie 3-2 pour gagner le droit de disputer les barrages et entrer dans le groupe mondial.

Nicole reprendra ensuite au tournoi de Dubaï où elle n'a aucun points à défendre puisqu'elle en était absente en 2007. Après un 1er tour facilement remporté, elle s'incline face à Ana Ivanovic en 2 sets 6-4 6-0 au 2eme tour. La série noire continue à Indian Wells et à Miami où elle est éliminée dès le 2nd tour par respectivement Casey Dellacqua 6-1 3-6 6-4 et Alisa Kleybanova 6-4 6-0.

La saison sur terre battue commence à Berlin pour Nicole où elle n'arrive pas à rebondir et est éliminée dès son premier match par l'argentine Gisela Dulko 4-6 6-1 6-2. A Rome, c'est cette fois par la Russe Ekaterina Makarova que Nicole est battue, une nouvelle fois au 1er tour et en trois sets 6-4 4-6 6-2. A Roland-Garros, elle chute dès le 1er tour face à Iveta Benesova sa compatriote sur le score sévère de 7-6 6-1. En 2008, Nicole n'aura remporté aucun match sur terre battue et commence à descendre dans les profondeurs du classement WTA.

Début de la tournée sur gazon qui n'est pas la surface préférée de Nicole. A Birmingham, exemptée du 1er tour, elle remporte facilement son billet pour les huitièmes de finale en disposant de Nathalie Dechy en 2 sets 6-1 6-3. Après six défaites consécutives, Nicole renoue enfin avec la victoire mais est arrêtée en quart de finale par Bethanie Mattek sur le score de 6-3 6-0. C'est à Wimbledon qu'elle semble enfin renaître et retrouver son tennis après des mois bien difficiles. Après des premiers tours facilement gagnés, elle bat Anna Chakvetadze en 1/8 de finale. Son parcours londonien s'arrête en 1/4 de finale face à la surprenante Jie Zheng qui la bat 6-2 5-7 6-1.

La jeune Tchèque reprend au tournoi de Los Angeles où elle s'incline lourdement au 2e tour face à Bethanie Mattek en deux petits sets 6-4 6-0.

Nicole Vaidišová est éliminée au premier tour de l' Open d'Australie par Séverine Brémond. En Février, elle se fait éliminer également au premier tour par Émilie Loit à l'Open de Paris.

En haut



Source : Wikipedia