Munich

3.4088927637164 (1147)
Posté par seb 01/04/2009 @ 11:07

Tags : munich, allemagne, europe, international

Dernières actualités
"Munich pédagogique", par Sandrine Blanchard - Le Monde
Cet historien de l'éducation avait raison, il ya un an, de dénoncer, dans les colonnes du Monde, "un Munich pédagogique". En généralisant la semaine de quatre jours (sans réduire les vacances, tourisme oblige) et en supprimant deux heures de classe par...
Munich 1860 : Felhi a signé - Sport365.fr
Radhouene Felhi jouera la saison prochaine pour Munich 1860, formation de Bundesliga 2. Le défenseur et capitaine de l'Etoile du Sahel est prêté pour un an avec option d'achat. Ainsi que nous vous l'annoncions mardi, le défenseur et capitaine de...
Real-Barça : Ribéry a choisi - Foot Mercato.net
Déclaré intransférable par le Bayern Munich, sauf en cas d'offre exceptionnelle, l'international tricolore aurait déjà fait son choix s'il devait être transféré. Interrogé par le média espagnol RAC-1, Alain Migliaccio a en effet indiqué que son protégé...
Fans de sport et de poker, rendez-vous à Munich avec les Magic ... - PokerWorks France
Après avoir visité le Real Madrid, le Milan AC, le GP Moro de Jerez, Bwin vous emmène à Munich pour vivre une aventure sportive et humaine vraiment unique avec un contrat pro de 100.000$ à la clé ! Le Tour Magic Moments of Poker posera ses valises dans...
Zurich considérée comme ville la plus agréable à vivre - Le Point
Derrière ces deux villes, Tokyo conserve sa troisième place tandis que Munich, qui avait été placée en tête de ce classement lors de sa création en 2007, se retrouve en quatrième position, suivi d'Helsinki. Viennent ensuite, dans l'ordre, Stockholm,...
L'OM sur un espoir suédois - Football.fr
... l'international espoir suédois du FF Kalmar, qui dispute actuellement l'Euro espoir avec sa séléction, est promis à un bel avenir. Toutefois, la concurrence s'annonce très rude sur ce dossier puisque le PSG, Valence, Séville, Fulham, Bayern Munich,...
Concentrations: la Commission autorise le projet d'acquisition de ... - Infos-industrielles.com
Cette enquête approfondie a confirmé que l'opération, telle qu'initialement notifiée, aurait posé des problèmes de concurrence sur les lignes Bruxelles‑Francfort, Bruxelles‑Munich, Bruxelles‑Hambourg et Bruxelles‑Zürich. Pour y remédier, Lufthansa a...
Rummenigge veut que Ribéry reste à Munich - nouvelobs.com
AP | 16.06.2009 | 16:17 Le Bayern Munich veut garder le milieu de terrain de l'équipe de France Franck Ribéry, qui est convoité par Barcelone, le Real Madrid, Manchester United et Chelsea. Le président du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge, a déclaré que...
Football: le Bayern Munich recrute le Croate Danijel Pranjic - nouvelobs.com
BERLIN (Reuters) - Le Bayern Munich a recruté lundi Danijel Pranjic, milieu de terrain international croate. "Pranjic est un joueur polyvalent qui était l'une des priorités de notre nouvel entraîneur Louis van Gaal", déclare Karl-Heinz Rummenigge,...

Munich

Blason de Munich

Munich (München en allemand) est la troisième plus grande ville d'Allemagne après Berlin et Hambourg (1 314 350 habitants en mars 2008  ; 2,7 millions pour l'agglomération). Munich est la capitale du Land de Bavière et du district de Haute-Bavière, et se situe entre 482 et 579 mètres d'altitude. Munich est traversée par l'Isar sur une distance de 13,7 km, du Sud-Ouest au Nord-Est. Important pôle économique, siège de grandes sociétés dont EADS, Siemens, Allianz, BMW, HypoVereinsbank et Münchener Rückversicherung.

La ville est célèbre pour sa traditionnelle Fête de la bière (Oktoberfest en allemand) tous les ans fin septembre début octobre.

En 1156, Henri le Lion (Heinrich der Löwe), duc de Saxe, reçoit de Barberousse le duché de Bavière.

Pour récupérer la taxe sur le sel des mines de Bad Reichenhall, perçue jusque là par l'évèque de Freising, il incendie volontairement le pont de l'évêché existant à Unterföhring, pont situé au nord, et édifie un pont en amont au niveau de l'île sur l'Isar à la place de l'actuel Ludwigsbrücke, « zu den Munichen » car proche d'un monastère bénédictin établi depuis le VIIIe siècle. Un village qui prend le nom de München est fondé autour du pont et Henrich lui donne le droit de battre monnaie et de tenir marché. On parle pour la première fois de Munich en 1158 en tant que Villa Munichen (München en allemand vient des moines Mönchen). Avec le pont, et donc avec le marché du sel, Munich s'empare du droit de la monnaie et de douanes.

En 1180, Otton de Wittelsbach devient duc de Bavière et fonde une dynastie qui règnera sur la région jusqu'en 1918. Au XIIIe siècle, Munich reçoit une charte communale et des fortifications. En 1255, le duché de Bavière est séparé en deux parties et Munich devient la capitale de la Haute-Bavière.

En 1327, la ville est détruite par un incendie et l'empereur Louis IV la fait reconstruire assez rapidement. Bien que Munich devienne ville de résidence de l'Empereur en 1328, la croissance de Munich en une grande ville ne se fit que 450 ans plus tard.

En 1632, durant la guerre de Trente Ans, la ville tombe aux mains de Gustave II Adolphe de Suède. Et en 1634, la peste lui fait perdre les deux tiers de sa population. Entre 1651 et 1679, sous le règne de l'électeur Ferdinand Marie et grâce à sa femme Henriette Adélaïde de Savoie, Munich s'enrichit de monuments de style baroque italien (Theatinerkirche, château de Nymphenburg...) En 1705, la ville retourne sous le patronage des Habsbourgs. L'académie bavaroise des sciences est créée en 1759.

Vers la fin du XVIIIe siècle Munich grandit rapidement. Cette croissance fut accélérée en 1806 quand elle fut déclarée capitale du royaume de Bavière napoléonnienne. Peuplée en 1700 de 24 000 habitants, le nombre d'habitants double bientôt tous les 30 ans, ainsi en 1870 170 000 personnes vivaient à Munich et 840 000 en 1933.

Sous le règne de Louis Ier de Bavière roi de Bavière (1825-1848), Munich devint de plus une ville d'art réputée. La plupart des bâtiments de la ville datent du XIXe siècle, en particulier du règne de Maximilien II : les architectes classiques Leo von Klenze et Friedrich von Gärtner ont construit la Ludwigstraße, la Königsplatz, le Ruhmeshalle et la Résidence.

Sous le prince régent Luitpold (1886-1912) Munich connut un important développement culturel et artistique avec, notamment, la construction de la Prinzregentenstraße et du Prinzregententheater. Schwabing devint au tournant du siècle le quartier des artistes, accueillant un grand nombre d'écrivains et de peintres célèbres. En 1896 le journal culturel munichois Jugend (jeunesse) parut pour la première fois.

Après la Première Guerre mondiale, Munich traversa une période révolutionnaire tourmentée, suite à la chute de la monarchie le 7 novembre 1918. Le 21 février 1919, le ministre-président social-démocrate Kurt Eisner fut assassiné, et le 7 avril, les conseils révolutionnaires de la ville proclamèrent la République des Conseils de Munich (Münchner Räterepublik) qui fut finalement écrasée dans le sang le 2 mai 1919. Dans les années suivantes, Munich a vu naître le nazisme et devint la ville du mouvement d'Hitler. En 1923, Adolf Hitler et ses compagnons tentèrent un coup d'État (Putsch de la brasserie). Ils échouèrent et le Führer fut condamné.

Les nazis construisirent plusieurs édifices dans la ville entre 1933 et 1945. Le 20 mars 1933, le premier camp de concentration permanent d'Allemagne fut ouvert par Himmler à Dachau, dans la banlieue de Munich. En 1938, les accords de Munich furent signés entre Hitler, Mussolini, Chamberlain et Daladier. Ils donnèrent les Sudètes au dirigeant nazi. En 1939, Johann Georg Elser essaya en vain d'assassiner Hitler avec une bombe.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un groupe d'étudiants munichois fonda La Rose blanche (Die Weiße Rose), l'un des plus célèbres mouvement de la résistance allemande au nazisme. Comme la plupart des grandes villes allemandes, Munich subit d'importantes destructions dues aux bombardements massifs des Alliés, mais elle fut reconstruite pendant l'occupation américaine.

Après la reconstruction, Munich se développa comme place high-tech (MBB). En outre, un grand nombre d'entreprises de services s'y installa, telles que des entreprises de médias, d'assurances et de banques. Les musées (par exemple l' Alte Pinakothek', la Neue Pinakothek et la Pinakothek der Moderne, la Glyptothèque, le Deutsches Museum) connurent également un regain d'intérêt.

Munich accueillit les jeux Olympiques d'été de 1972, pendant lesquels des terroristes palestiniens assassinèrent des athlètes israéliens (voir l'article Massacre de Munich). Le 5 septembre, les terroristes tuèrent deux Israéliens et en prirent neuf autres en otages. Le bilan fut lourd, tous les otages furent tués, de même que cinq des huit terroristes ainsi qu'un policier. Les jeux furent interrompus pendant une journée et certains athlètes décidèrent de quitter la compétition. Le film Munich réalisé en 2005 par Steven Spielberg s'inspire de cet évènement. C'est aussi à l'occasion de ces jeux que la ville fut équipée de sa première ligne de métro.

Munich est une des villes allemandes les plus vastes en superficie. Son altitude la plus élevée est Warnberg avec 579 m au-dessus du niveau de la mer, son altitude la plus faible est 482 m au-dessus du niveau de la mer à Feldmoching.

L'Isar traverse la ville du sud-ouest au nord-est sur une distance de 13,7 km. L'île sur la rivière la plus connue est l'île du musée, sur laquelle se trouve le Deutsches Museum. Aux alentours de Munich se trouvent un grand nombre de lacs, par exemple le Tegernsee, l'Ammersee, Wörthsee ou le Starnberger See. Les autres rivières sont la Würm, qui coule du Starnberger See et traverse l'ouest de la ville, le Hachinger Bach, l'Eisbach, l'Auer Mühlbach et le Brunnbach. Les ruisseaux de la ville se trouvent pour la plupart au voisinage de l'Isar, d'autres coulent également dans le centre-ville, les ruisseaux dans le centre sont pour la plupart souterrains (dans des canalisations) d'autres ont été asséchés au moment de la construction du réseau de métro (U-Bahn) et du chemin de fer urbain (S-Bahn). Les lacs à l'intérieur de la ville sont le Kleinhesseloher See dans l'Englischer Garten (littéralement jardin anglais), le lac sur le site olympique et les Feldmochinger See, Lerchenauer See et Fasanerie See, au nord de la ville.

La surface totale de la ville de Munich est de 31.041 ha; ce qui fait de Munich, après Berlin, Hambourg, Cologne, Dresde et Brême la sixième ville la plus vaste d'Allemagne. Sur les 310 kilomètres carrés, 44 % sont constitués de bâtiments et des surfaces libres y attenant, 16,9 % sont des surfaces de campagne, 14,7 % des surfaces de récupération, 4,4 % des surfaces boisées, 1,2 % des surfaces d'eau et 2,2 % des surfaces pour d'autres utilisations. La plus grande distance de la ville va du nord vers le sud sur 20,9 km et de l'est vers l'ouest sur 26,8 km...

Avec la réorganisation de la ville en 1992, le nombre de secteurs (appelés Stadtbezirke) de la ville a été réduit de 41 à 25.

Les communes suivantes sont attenantes à la ville (citées dans l'ordre anti-trigonométrique en commençant par le nord) : Oberschleißheim, Garching, Ismaning, Unterföhring, Aschheim, Feldkirchen, Haar, Putzbrunn, Neubiberg, Unterhaching, Perlacher Forst, Oberhaching, Grünwald, Pullach, Forstenrieder Park, Neuried, Planegg, Taufkirchen et Gräfelfing (tous du landkreis de Munich), Germering, Puchheim et Gröbenzell (du Landkreis de Fürstenfeldbruck) et Karlsfeld ( Landkreis de Dachau).

La ville de Munich se trouve dans une zone de transition entre le climat humide atlantique et le climat sec continental. D'autres facteurs influant sur le climat sont les Alpes et le Danube. En raison de cette constellation, le temps est relativement changeant. Le foehn amène du sud de manière non régulière de l'air chaud et sec vers Munich. Ainsi on a une très bonne visibilité - en particulier, le célèbre ciel bleu bavarois - et on peut voir très clairement les Alpes bavaroises. La température la plus élevée mesurée par le service météorologique allemand est de 37,2°C en juillet 1983 à Munich-Nymphenburg. Munich est également très souvent frappée par des orages (l'orage du 12 juillet 1984 a causé des dommages évalués à 1,5 milliard d'euros). En raison de la proximité des Alpes, Munich est également la grande ville la plus enneigée d'Allemagne. Une étude sur les statistiques météorologiques a montré que la partie méridionale de la ville est la plus ensoleillée. La partie nord a plus de nuages. Le secteur occidental est plus sec que la partie est. Ceci est une conséquence des différences d'altitude à l'intérieur de la ville, qui provoque un microclimat ainsi qu'une séparation de la ville Est/Ouest par l'Isar.

En mai 2007, Munich compte 1 336 983 habitants, les Munichois. Le nombre de chômeurs est de 82 000 (à la mi-2005). Le pourcentage d'étrangers est de 23,3 % (300 129 au total au 31 décembre 2005), parmi lesquels 43 309 Turcs, 24 866 Croates, 24 439 Serbes, 22 486 Grecs, 21 411 Autrichiens et 20 847 Italiens.

En tant que capitale de Land, Munich est le siège du Landtag (Parlement du Land) de Bavière et du gouvernement de l'état de Bavière. En plus, Munich est le siège du gouvernement de Haute-Bavière (Oberbayern), du secteur de Haute-Bavière et du Landkreis de Munich.

Traditionnellement, les partis de centre-gauche dominent la vie politique munichoise, ce qui est assez rare en Bavière. C'est ainsi que la circonscription de Munich Nord fut la seule de Bavière à élire en mandat direct un député SPD (Sozialdemokratische Partei : Parti social-démocrate) aux élections législatives de 2002 et 2005. Depuis 1993, la ville est dirigée par le maire (Oberbürgermeister) social-démocrate Christian Ude. Depuis, le conseil municipal de Munich est dirigé par une coalition entre le SPD, Bündnis 90/Die Grünen (Les verts) et la Rosa Liste (liste de la rose).

La ville de Munich est divisée en 25 districts dont la population élit pour chacun un parlement. Ces parlements de districts sont chargés des tâches locales.

Les dernières élections ont eu lieu en 2002, en même temps que les élections communales. Les sociaux-démocrates du SPD occupent la présidence de seize de ces districts, contre seulement huit pour les démocrates-chrétiens de la CSU et un pour la Rosa Liste.

Les 649 sièges de ces 25 parlements de districts se divisent ainsi: 285 sociaux-démocrates, 262 démocrates-chrétiens, 77 Verts, 19 libéraux, 3 membres de la Rosa Liste et 3 représentants d'autres partis.

Le blason de la ville de Munich montre sur fond d'argent un moine en robe noire à bords dorés et chaussures rouges tenant un livre dans sa main gauche et prêtant serment de la main droite. Les couleurs de la ville sont le noir et le jaune. Le blason actuel est constitué des « petites amoiries » votées en 1957 par le conseil municipal. Mais il existe également les « grandes armoiries » qui montrent une porte de la ville rouge flanquée de deux tours rouges dont les toits noir et or ont des bandes en zig-zag ; un lion d'or issant et couronné surplombe le moine des petites armoiries. Dans l'administration, les grandes armoiries ne sont plus utilisées. Le moine des armoiries se transforma au fil du temps en un « enfant munichois » (Münchner Kindl ), devenu le symbole de la ville - et dont personne ne peut dire avec certitude s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille...

Un établissement d'enseignement secondaire porte le nom de Max-Planck-Gymnasium.

Les manifestations les plus connues sont le festival de l'opéra et le festival du film. La célèbre Oktoberfest, plus connue en France sous le nom de Fête de la bière, est la plus grande foire foraine et fête populaire de ce style et est visitée par des touristes du monde entier. Cette fête est également appelée Wiesn par les Munichois du fait qu'elle a lieu sur le Theresienwiese (Pré de Thérèse) ; elle fut à l'origine organisée en souvenir de la fête populaire qui eut lieu pour le mariage de la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen avec Louis Ier de Bavière.

Munich organise avec sa jumelle Cincinnati un échange d'artistes et des expositions dans les deux villes (voir liens externes).

La Marienplatz est le point central de Munich et est entouré de l'Altes Rathaus (ancienne mairie), et du Neues Rathaus (nouvelle mairie), au milieu de l'ancienne ville. Le bâtiment le plus emblématique de la ville est la cathédrale Frauenkirche (église Notre-Dame) en brique rouge avec ses deux tours reconnaissables à leur toit en oignon. Beaucoup de lieux touristiques se trouvent aux alentours comme par exemple le palais de la Résidence, la brasserie Hofbräuhaus et le "marché aux victuailles" Viktualienmarkt.

Au sud de la Résidence, devant l'opéra, commence la Maximilianstraße construite au XIXe siècle en tant qu'avenue destinée aux parades militaires. Elle mène de l'ancienne ville vers l'est par dessus l'Isar dans la direction du Maximilianeum, le siège du parlement bavarois. Aujourd'hui, c'est un lieu de commerce luxueux.

Au nord du centre ville, directement devant le palais de la Résidence se trouve l'Odeonsplatz (place de l'Odéon) avec la Feldherrnhalle et l'église Theatinerkirche qui est d'un style baroque (à l'intérieur rococo). De là vers le nord, la deuxième plus grande avenue de Munich, la Ludwigstrasse continué par la Leopoldstrasse, mène à la Ludwig-Maximilians-Universität (Université Louis-Maximilien) et à l'arc de triomphe Siegestor (porte de la victoire) à travers Schwabing, le quartier des étudiants et des artistes.

Aux alentours du Deutsches Museum, se trouve dans le quartier 'Au' le Müllersches Volksbad (Bain populaire de Müller) qui ouvrit en 1901 après 4 ans de travaux, il s'agit du bain public le plus ancien de Munich (style Art nouveau).

Une autre place réputée est la Königsplatz (place royale) avec la Glyptothèque et la Staatliche Antikensammlungen (collections antiques de l'État).

Plus éloigné du centre ville vers l'ouest, se trouve le château de Nymphenburg, qui avec son architecture et son parc unique servait de Résidence d'été à la famille royale des Wittelsbach. Dans le parc du château, se trouve le jardin botanique. Derrière les murs de l'enceinte du château se trouve le château de Blutenburg d'un style post-gothique.

Au nord de la ville se trouve le domaine olympique construit pour les Jeux Olympiques d'été de 1972. L'ensemble architectural et touristique constitué du stade, de la piscine et du gymnase olympique est célèbre dans le monde entier pour ses formes en toits de tente. Ici se trouve également l'Olympiaturm (tour olympique), émetteur de radio et de télévision, d'une hauteur de 291 mètres. Elle a ouvert en 1968, et comporte un restaurant qui tourne sur lui-même à 101 mètres de hauteur. Le domaine olympique comprend aussi l'Olympiaberg (la montagne olympique), colline artificielle construite avec les gravas des bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Un autre site sportif important est le stade Allianz Arena ouvert en mai 2005 au nord de la ville où ont lieu dorénavant les matchs à domicile du FC Bayern de Munich et du TSV 1860.

Il y a à Munich environ 1200 fontaines dont 700 sont municipales. La plus vieille d'entre elles est la Fischbrunnen (fontaine aux poissons) sur la Marienplatz. Une autre fontaine importante est la Wittelsbacher Brunnen (fontaine des Wittelsbach) sur la Lenbachplatz, due à l'artiste Adolf von Hildebrand.

Connu dans le monde entier, l'Englischer Garten (jardin anglais) s'étire du centre de Munich vers la limite nord de la ville, avec une surface de 4,17 km², il est un peu plus étendu que Central Park à New York. On peut citer également l'Olympiapark (parc olympique) sur le site olympique qui offre une vue imprenable sur la ville et ses environs du haut de l'Olympiaberg. Il existe en outre un nombre important de parcs tels que les Westpark et Ostpark (collines artificielles créées avec les déblais du métro, ski de fond en hiver), le parc du château de Nymphenburg, qui font de Munich une ville extrêmement verte en été et permettent de faire de longues promenades en hiver.

Du nord au sud de la ville, ont peut se balader à pied ou à vélo sur les berges de l'Isar en restant tout le temps dans un environnement vert. Les berges de l'Isar entre le Deutsches Museum et l'île de l'Isar Flaucher sont des lieux priviliégiés pour des grillades ou la baignade (également le naturisme).

Pour le Bundesgartenschau 2005 (salon de jardinage), un nouveau parc a été aménagé à l'est de Munich, le Riemer Park, sur l'emplacement de l'ancien aéroport.

Selon une étude comparative (du journal WirtschaftsWoche, la Initiative Neue Soziale Marktwirtschaft et Kölner IW Consult GmbH) Munich est parmi les 50 plus grandes villes allemandes celle avec la force économique et la qualité de la vie les plus élevées.

L'aéroport Franz-Josef-Strauß de Munich () ouvert en 1992 à Erdinger Moos (code international : MUC (code IATA) EDDM (code ICAO)), est situé à 29 km en dehors de la ville. Avec 26,8 millions de passagers en 2004 il est le deuxième plus gros aéroport d'Allemagne et le huitième d'Europe. En raison du nombre toujours plus élévé de passagers, un deuxième terminal a été construit et ouvert en 2003. L'État libre de Bavière a décidé de relier le centre de Munich à l'aéroport par un Transrapid (train monorail utilisant la lévitation magnétique) ; cette décision fut d'abord refusée par la majorité municipale avant d'être finalement acceptée lors d'une session parlementaire du 24 octobre 2006, où le Dr Karl-Friedrich Rausch a admis qu'aucune autre solution que le Transrapid n'était valable pour relier le centre de Munich à l'aéroport . Une telle liaison est censée raccourcir le temps de parcours jusqu'à l'aéroport à 9 minutes. Par raison des coûts explosants, le projet a été abandonné le 27 mars 2008.

Munich est également bien relié au réseau ferré international (Die Bahn). De la Hauptbahnhof (gare principale) les lignes de trains conduisent dans toutes les directions : les lignes ICE (Inter City Express) 11 Berlin-Francfort-Munich-Innsbruck et 25 Hambourg-Nuremberg-Munich-Garmisch-Partenkirchen; plus éloignée, commencent ici les lignes 28 Augsburg-Nuremberg-Berlin, 41 Ingolstadt-Nuremberg-Francfort et 42 Stuttgart-Francfort-Cologne-Dortmund. Il existe également deux autres gares importantes que sont la gare de Munich-Pasing et la Ostbahnhof (gare de l'est). Toutes ces gares sont reliées aux réseaux de U ou S-bahn.

Au niveau des transports en commun, la compagnie S-Bahn München (filiale de la Deutsche Bahn) exploite 10 lignes de S-Bahn (équivalent du RER parisien) et la MVG (Société de transport de Munich) 6 lignes de métro (U-Bahn), 12 lignes de tramway (Straßenbahn) et un nombre important de lignes de bus. D'autres lignes de bus sont gérées par des entreprises privées. Tous les exploitants conduisent sous les tarifs unifiés de la MVV (Fédération de transports de Munich). Le réseau de métro de Munich est avec 100,8 km le troisième plus long d'Allemagne (le réseau souterrain est le deuxième plus long) et est utilisé chaque jour par 900.000 personnes. Les trains du S-bahn sont produits par Alstom et Bombardier entre 1999 et 2005. Les trains du U-bahn sont en majorité plus anciens, ils sont fabriqué entre 1970 et 2005.

Pour les transports individuels, des pistes cyclables existent dans toute la ville et de nombreux taxis circulent. Des voies rapides font le tour de la ville, et sont actuellement en travaux pour certaines, afin de les rendre souterraines.

L'industrie munichoise est portée sur le tourisme, la construction de véhicules et de machines, l'électronique et l'industrie logicielle. Munich est également une place financière importante et le siège de grandes compagnies d'assurance de l'Allemagne. La ville est une place importante pour la biotechnologie, concentrée essentiellement dans la commune voisine de Planegg. Elle est également importante en tant que ville des médias. Munich est la 2e ville au monde après New York qui compte le plus d'entreprises d'édition. L'industrie du film et de la télévision sont également fortement représentées (studios de télévision à Unterföhring et de cinéma à Geiselgasteig). Munich accueille également des foires commerciales importantes sur l'emplacement de l'ancien aéroport de Riem.

Un nombre important de grandes entreprises ont leur siège à Munich. En particulier, après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup d'entreprises se sont déplacées de Berlin ou de l'Allemagne de l'Est vers Munich.

Munich est le siège de la Bayerischer Rundfunk (Radio bavaroise). En outre, il se trouve à Munich un nombre important de télévisions et de radios privées.

Avec 250 entreprises éditrices qui y ont leur siège, Munich est un des lieux les plus importants de la presse papier (par exemple Burda Verlag avec Focus, Deutscher Taschenbuch Verlag, Langenscheidt Verlag, Süddeutscher Verlag). À côté des éditeurs de livres et de presse, on peut également citer le quotidien Süddeutsche Zeitung (SZ), le Münchner Merkur, l'Abendzeitung (AZ), le Tageszeitung (TZ), le magazine gratuit de la ville In-München et les magazines en ligne munichx.de et munich-online.de.

L'école de journalisme allemande forme à Munich des journalistes pour tous les médias.

À Geiselgasteig et Unterföhring, il y a également beaucoup d'entreprises de l'industrie du film et de la télévision (par exemple Bavaria Filmstudios, PREMIERE, ProSiebenSat.1, RTL2).

L'administration de la capitale de Land Munich a elle-même 11 services (service de construction, de santé et d'environnement, du travail et de l'économie, pour la planification urbaine, communal, d'administration, de la culture, personnel et d'organisation, de l'école et du culte, social et la chambre communale).

Feldherrnhalle et Theatinerkirche.

En haut



Aéroport international Franz-Josef-Strauss de Munich

Vorfeld Terminal 1 I.JPG

L'aéroport Franz Josef Strauß de Munich (code AITA : MUC ; code OACI : EDDM) se situe 28 km au Nord de Munich.

En 2006 plus de 30.7 millions de passagers y sont passés, faisant de Munich le 2e aéroport d'Allemagne et le 7e d'Europe. En 2006, pour la deuxième année consécutive, l'aéroport de Munich fur nommé meilleur aéroport d'Europe ("Best Airport in Europe") et le 3e au niveau mondial (après l'Aéroport international de Singapour et l'Aéroport international de Hong-Kong) par Skytrax .

La construction de l'aéroport fut terminée en 1992, remplaçant l'ancien aéroport international de Munich-Riem. Quand sa construction débuta en 1980 un village appelé Franzheim a dû être démoli et ses 500 habitants furent relogés ailleurs.

L'aéroport a été baptisé Franz Josef Strauß, qui a joué un rôle important dans la politique allemande. Entre autres Strauß fut un premier ministre à long terme en Bavière. Sous son gouvernement, le projet de création de l'aéroport naquit. On dit que Strauß, tout étant un pilote d'avion privé lui-même, a eu un intérêt particulier pour l'industrie et l'infrastructure aéronautique. Nommer l'aéroport d'après son nom et prénoms est tout à fait rare, d'autant plus que l'opérateur de l'aéroport est seulement appelé «Flughafen München GmbH». Dans la région de Munich, la plupart des personnes préfèrent le terme « Flughafen München » (aéroport de Munich), parfois « Flughafen München II » ou simplement MUC.

Le terminal 2 a été achevé en juin 2003. Ce terminal est principalement utilisé par les membres de la Star Alliance. La Lufthansa y accroit aussi de facon significative ses offres vers des destinations internationales. En effet l'Aéroport de Francfort à l'heure actuelle atteignant sa capacité certaines destinations avec des grande fréquences sont réparties entre Francfort et Munich.

En raison de l'augmentation rapide du trafic, une troisième piste est en projet de construction. Elle réduirait également de manière significative les lourds retards de l'hiver, qui se produisent parfois pendant des lourdes chutes de neige. Comme souvent, une forte opposition nait dans les populations alentours contre ce projet. En fait, des procès contre la piste ont même été déjà annoncés.

En haut



Bayern Munich

Le Bayern Munich a remporté 21 fois le trophée de champion d'Allemagne, un record.

Le Bayern Munich (FC Bayern München e.V. en allemand) est un club de football allemand fondé en 1900 disputant cette saison le championnat de Bundesliga 1 et basé à Munich.

Le club accède à l'élite en 1965, deux ans après la création du championnat professionnel, en 1963. À ce moment-là, le grand club munichois est le TSV Munich 1860 (champion en 1966) qui donne lieu à des derbys de haute qualité. Mais il se fait très vite remarquer et dépasse son rival, notamment en coupe d'Europe (victoire en coupe des coupes en 1967) et en remportant le championnat en 1969.

L'histoire du club est intimement liée à celle des trois figures emblématiques du football allemand des années 70 : Franz Beckenbauer, le génial libéro et capitaine de l'équipe d'Allemagne, Gerd Müller, l'habile chasseur de buts, et le grand gardien Sepp Maier.

A eux trois, ils forment l'ossature, aussi bien de l'équipe d'Allemagne - qui ne cesse de remporter titre sur titre (Euro 72 et Coupe du monde 74) - que du Bayern. Il succède au palmarès de la Coupe des clubs champions européens au grand Ajax Amsterdam vainqueur des trois éditions précédentes  : en 1974 (face à l'Atlético de Madrid) et s'impose comme la référence en remportant de nouveau cette compétition en 1975 (face à Leeds United) et enfin en 1976 (face à l'AS Saint-Étienne). Cette année-là, le club remporte aussi sa première Coupe intercontinentale contre le club brésilien Cruzeiro EC (vainqueur de la Copa Libertadores).

Cette période glorieuse lui permet d'être le plus célèbre club allemand, statut confirmé dans les années 80 et 90, où le Bayern continue de glaner les titres nationaux en s'imposant 10 fois en championnat entre 1980 et 1999 et se retrouve par trois fois en finale de la Coupe des clubs champions en 1982, en 1987 et en 1999 sans jamais s'y imposer ; seule une Coupe UEFA en 1996 face au Bordeaux de Zinedine Zidane est à mettre à l'actif de son palmarès européen. Le Bayern construit sa légende toujours sur de grands joueurs comme Karl-Heinz Rummenigge, Klaus Augenthaler, Lothar Matthäus, Jürgen Klinsmann, Andreas Brehme ou Mario Basler.

Les années 2000 assoient la suprématie du club qui remporte 6 championnats en 9 ans dont le dernier en 2008, un nouveau titre en Ligue des Champions en 2001 (face au Valence CF) et une nouvelle Coupe intercontinentale (face à Boca Juniors). Cette période est associée aux noms de Stefan Effenberg, Michael Ballack ou Oliver Kahn.

Depuis les années 1990, grâce à une gestion excellente du club par ses dirigeants Karl-Heinz Rummenigge, Uli Hoeness et son président du conseil de surveillance le Kaiser Franz Beckenbauer, il est l'un des clubs les plus sains d'Europe.

Il continue de fournir la majorité des joueurs à l'équipe d'Allemagne et de faire briller l'Allemagne en Europe.

Ses caractéristiques sont des qualités souvent enviés par les plus grands clubs : condition physique irréprochable, abnégation, mental d'acier, rigueur défensive à l'allemande.

En 2007, le Bayern de Munich se décide à accueillir Franck Ribéry provenant de l'Olympique de Marseille, le montant du transfert atteignant 30 millions d'euros (16 M€ immédiats, 10 M€ en 2008, et 4 M€ si le Bayern se qualifie en Ligue des Champions), ce qui constitue un record en Allemagne.

Cette saison le Bayern réalise le triplé en remportant la Coupe de la ligue face à Schalke 04, la Coupe d'Allemagne face au Borussia Dortmund et le Championnat d'Allemagne devant le Werder Brême.

Le FC Bayern Munich fut fondé en 1900 par des membres d'un club munichois de gymnastique (le MTV 1879). Quand des membres de ce club décidèrent le 27 février de refuser l'accès des footballeurs du club à ligue allemande (la DFB), onze membres de la section football du club de gymnastique le quittèrent et créèrent le même soir le FC Bayern Munich. Dès les premiers mois d'existences du club, le FC Bayern Munich remporta de belles victoires contre tous les clubs locaux et atteignit même les demi-finales du championnat du sud de l'Allemagne 1900/01.

Lors des années qui suivirent, le club gagna quelques trophées locaux jusqu'à ce qu'en 1910 le FC Bayern Munich joigne la nouvellement fondée "Kreisliga", la première ligue régionale bavaroise. Ils gagnèrent cette ligue dès la première saison, mais n'arrivèrent plus à la gagner jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, qui marqua l'arrêt de toute activité footballistique en Allemagne.

Dans les années après-guerre, le club gagna encore quelques titres régionaux jusqu'à gagner en 1926 le premier championnat du sud de l'Allemagne, remporté une deuxième fois deux ans plus tard. Le premier titre national fut acquis en 1932, en gagnant le Championnat d'Allemagne de football en battant l'Eintracht Francfort 2 buts à 0 en finale. L'avènement du régime nazi mit une fin brutale au développement du Bayern. Le président et l'entraineur du Bayern, qui étaient tous deux juifs, quittèrent le pays. Beaucoup d'autres membres du club s'exilèrent aussi. Dans les années suivantes, le Bayern, appelé alors le "Club des Juifs", tomba dans l'ignorance.

Après la guerre le Bayern devint membre de la conférence sud de la 1ere division allemande, qui était en ce temps divisée en cinq conférences. Le Bayern était faible et en 1955 subit les affres de la relégation. La saison suivante le Bayern remonta en et gagna la Coupe d'Allemagne de football pour la première fois, battant le Fortuna Düsseldorf 1-0 en finale. Le club progressa pour devenir l'un des meilleurs éléments de la ligue allemande, mais ne tint pas le coup financièrement, faisant banqueroute à la fin des années 50. L'entrepreneur Roland Endler apporta les fonds nécessaires et fut récompensé par cinq ans à la tête du club. En 1963, les "Oberligas" allemandes furent réunies en une seule ligue nationale, la Bundesliga. Le Bayern n'obtint pas le droit d'y participer mais y fut promu deux ans plus tard, présentant une équipe pleine de jeunes talents tels que Franz Beckenbauer, Gerd Müller ou encore Sepp Maier.

Lors de sa première saison en Bundesliga le Bayern termina 3e en gagnant au passage la Coupe d'Allemagne, se qualifiant pour la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, qu'il gagna l'année suivante lors d'une dramatique finale contre le club écossais des Glasgow Rangers, quand Franz Roth marqua le but décisif dans une victoire 1-0 dans le temps additionnel. En 1967 le Bayern gagna la Coupe d'Allemagne, mais changea d'entraineur. Branko Zebec transforma le style de jeu du Bayern en un jeu plus discipliné, et de cette manière permit au club de faire le premier doublé coupe/championnat de l'histoire de la Bundesliga, n'utilisant que 13 joueurs de toute la saison.

L'année 1970 vit un nouvel entraineur prendre la tête du club, Udo Lattek. Après avoir gagné la Coupe d'Allemagne lors de sa première saison au Bayern il mena le club à son troisième titre national. Le match décisif lors de la saison 1971/72 contre Schalke 04 fut le premier match dans le tout nouveau Stade olympique de Munich, et fut aussi le premier match retransmis à la télévision dans l'histoire de la Bundesliga. Le Bayern balaya 5 buts à 1 le club de Schalke puis remporta le titre, mettant à jour de nombreux records comme le nombre de points gagnés ou le nombre de buts marqués. Le Bayern gagna les deux championnats suivants, mais l'apogée fut le triomphe en finale de la Ligue des Champions en 1974 contre l'Atlético de Madrid, que le Bayern gagna 4-0. La saison suivante ne vit pas les bavarois s'imposer au sommet de la Bundesliga mais elle vit une seconde victoire consécutive en Ligue des Champions en défaisant le Leeds United grâce à des buts de Franz Roth et de Gerd Müller. Un an plus tard, à Glasgow, c'est l'AS Saint-Étienne qui subit la loi du Bayern grâce à un nouveau but de Roth, et le Bayern devint ainsi le troisième club dans l'histoire de la Ligue des Champions à remporter le trophée trois fois consécutives. Le dernier trophée gagné par le Bayern dans cette ère faste fut la Coupe intercontinentale dans laquelle le club brésilien de Cruzeiro fut défait en 2 matches aller-retour.

La période des années 1980 fut meublée par une grande agitation dans les dessous du Bayern, avec beaucoup de changements dans le personnel et les problèmes financiers. Sur le terrain, le championnat allemand fut remporté en 1980 et en 1981, mais après la victoire en Coupe d'Allemagne en 1982 le club traversa deux années noires après lesquelles Udo Lattek revient à la tête du club. Le Bayern gagna la Coupe d'Allemagne en 1984, puis remporta 5 championnats en 6 saisons, avec un doublé coupe/championnat en 1986. Cependant, les succès européens restèrent insaisissables pendant cette décennie; le Bayern réussit seulement à revendiquer le haut de l'affiche en Ligue des Champions en 1982 et en 1987. La forme du Bayern chuta terriblement après avoir gagné le championnat en 1990, le club finissant juste à cinq points de la relégation en 1991/92. Le succès revint quand Franz Beckenbauer prit la tête du club à la mi-saison en 1993/94, en gagnant le championnat après un passage à vide de 3 ans. Beckenbauer fut ensuite nommé président du club, mais ses successeurs au poste d'entraineur ne parvinrent pas à satisfaire les attentes. Pendant cette période les joueurs du Bayern apparurent plus souvent dans les ragots de la presse que dans les pages sports, le surnom FC Hollywood en résultant. Franz Beckenbauer redevint coach, et mena son équipe à la victoire lors de la Coupe de l'UEFA 1996, battant Bordeaux en finale.

De 1998 à 2004 le Bayern fut entrainé par Ottmar Hitzfeld, qui devint le meilleur entraineur du Bayern de tous les temps. Lors de sa première saison à la tête du club, les bavarois remportèrent la Bundesliga et furent vraiment près de gagner la Ligue des Champions, perdant 1-2 contre Manchester United en finale en concédant 2 buts dans le temps additionel après avoir mené tout le match. La saison 1999/2000 se solda par le troisième doublé coupe/championnat. Un troisième titre de champion d'Allemagne consécutif suivit en 2001, gagné in extremis lors du dernier match de la saison. Quelques jours plus tard, le Bayern gagna sa quatrième Ligue des Champions après un passage à vide de 25 ans, en battant le Valence CF aux tirs au but. La saison 2001/02 se termina sans trophée pour le Bayern au niveau national, mais ils remportèrent la Coupe intercontinentale pour le seconde fois. La saison suivante fut marquée par le quatrième doublé, le titre étant gagné par un écart de points record. Le regne d'Hitzfeld se termina brutalement en 2004 à cause des mauvaises performances du club avec entre autres une défaite en coupe contre l'Alemannia Aachen, alors en 2e division.

Au début de la saison 2005/06, le Bayern déménagea au nouveau stade de Munich, l'Allianz Arena, partagé avec le TSV Munich 1860. Durant l'été 2006 ce dernier dut céder ses parts du stade au Bayern à cause d'une crise financière, ce qui fait maitenant du Bayern l'unique propriétaire de ce stade .

L'ancien coach du Bayern Ottmar Hitzfeld revint au club en janvier 2007 après que Felix Magath fut limogé. Le Bayern finit la saison 2006/07 à la 4e place avec 65 points, ne se qualifiant pas pour la Ligue des Champions pour la première fois en plus de dix ans. Les défaites en Coupe d'Allemagne et en Coupe de la Ligue Allemande laissèrent le club sans trophées.

Pour la saison 2007/08, le Bayern Munich fit d'impressionnants changements dans l'équipe première pour reconstruire. Le club vendit 9 joueurs et en recruta pas moins de 8 pour un montant total de plus de 70 millions d'euros. Les principales recrues furent Luca Toni en provenance de la Fiorentina, Miroslav Klose du Werder Brême et Franck Ribéry depuis l'Olympique de Marseille pour un transfert record de 30 millions d'euros. Les ambitions du club furent presque toutes rassasiées puisque le Bayern mena la Bundesliga du premier au dernier jour, remporta la Coupe d'Allemagne et la Coupe de la Ligue Allemande mais échoua en demi-finales de la Coupe de l'UEFA contre les futurs vainqueurs.

En janvier 2008 le club annonça la signature pour 2 ans de Jürgen Klinsmann à la tête du Bayern pour remplacer en juillet Ottmar Hitzfeld, qui pris les rênes de la sélection suisse après l'Euro 2008. Cette fin de saison 2008 fut marquée par le départ à la retraite de l'emblématique gardien de but Oliver Kahn.

Les capitaines du Bayern depuis que la Bundesliga a été créée en 1965.

Avant 1925, le Bayern Munich a testé plusieurs stades parmi lesquels le premier grand stade de la ville de Munich.

Dès 1925 le club partage le "Grünwalder Stadion" avec le TSV Munich 1860. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale le stade appartient au Munich 1860, et est encore connu sous le nom du Stade des Sechzger ("Soixantes") de nos jours. Il fut détruit pendant la guerre puis reconstruit ensuite.

Pour les Jeux olympiques de 1972 la ville de Munich construisit l'Olympiastadion. Le stade fut inauguré lors du dernier match de Bundesliga de la saison 1971/72, avec une capacité de 79 000 spectateurs, qui fut atteinte en de nombreuses occasions. Le stade, considéré alors comme l'un des plus beaux du monde, accueillit de grands rendez-vous comme la finale de la Coupe du monde de football de 1974. Dans les années qui suivirent le stade subit des modifications pour augmenter la taille des places assises, la capacité diminuant à 63 000 places. Mais l'on se rendit vite compte que le stade était trop froid en hiver et exposé aux intempéries pour une grande part des places assises. La distance entre le terrain et les spectateurs déplaisait aussi fortement à ces derniers. Des modifications apparurent impossibles à réaliser.

En 2002 le Bayern et le Munich 1860 entreprennent conjointement la construction d'un nouveau stade, l'Allianz Arena, dans la périphérie nord de Munich. Ce stade fut utilisable dès la saison 2005/06, avec 69900 places assises. La caractéristique la plus intéressante de ce nouveau stade est la façade, qui peut être illuminée alternativement en rouge quand joue le Bayern Munich, en bleu pour le Munich 1860 et en blanc pour l'équipe d'Allemagne. Le premier joueur à y marquer un but fut Owen Hargreaves lors d'une victoire 3-0 contre le Borussia Mönchengladbach.

En haut



Source : Wikipedia