Mourenx

3.3875066172452 (1889)
Posté par talos 24/03/2009 @ 15:07

Tags : mourenx, pyrénées-atlantiques, aquitaine, france

Dernières actualités
Rugby à XV Après la victoire des Riquet sur Mourenx (25 à 21) - Midi Libre
Alors, dimanche, en fin d'après-midi, pendant que ses joueurs n'en finissaient pas de se congratuler suite à leur victoire sur Mourenx (25 à 21), Eric Flouzat s'amusait des quatre-vingts minutes à trembler qui venaient de s'écouler : « Là, au moins,...
Les notes de la fête - Sud Ouest
Véritables antidotes à la mélancolie, les Barbeaux qui sont déjà venus à Mourenx en 2006, vont sans nul doute retrouver leur public.( photo DG) Dimanche, Mourenx saluera l'arrivée de l'été en participant à la 28e Fête de la musique....
MOURENX ET PARDIES. Du temps pour Yara - Sud Ouest
Yara restera sur la plateforme de Pardies jusqu'en 2013, sous certaines conditions. (PHOTO d. GUIRAUTON) Le conseil communautaire de la Communauté de communes de Lacq s'est réuni jeudi 11 juin avec à l'ordre du jour un vote concernant le soutien...
Rugby à XV Demi-finale du championnat de France 3 e série - Midi Libre
Conscients de n'être plus qu'à quelques belles passes du Saint-Graal, dès leur victoire digérée sur Mourenx (25 à 21), ils se sont focalisés sur leur demi-finale face à l'entente Cerdagne Capcir (demain, 15 h, à Villelongue de la Salanque)....
Deux jeunes au pôle espoirs - Sud Ouest
En effet, non seulement Maxime et Clément ont été retenus parmi 1400 candidats mais le club, en s'associant récemment avec Mourenx, est le seul en Aquitaine à proposer une formation en premier et second cycle, soit sept ans de la 6e à la terminale....
Un dictionnaire pour les 6e - Sud Ouest
(photo Dominique Guirauton) Les 83 futurs élèves de sixième des écoles primaires de Mourenx ont été conviés à se rendre au restaurant scolaire vendredi dernier pour y recevoir, comme le veut la tradition depuis 1996, un dictionnaire qui marquera leur...
Pétanque gagnante - Sud Ouest
Chaque équipe a reçu une coupe offerte par David Habib, député-maire de Mourenx et président de la Communauté de communes de Lacq (CCL), ainsi que par Éric Bueno, chef de l'entreprise Performance. Inscrivez-vous immédiatement en cliquant ici,...
Au bout de leur rêve - Sud Ouest
(photo dominique guirauton) La municipalité de Mourenx a honoré deux groupes de jeunes mourenxois vendredi 5 juin, en présence de Patrice Laurent, premier adjoint, Maritchu Esoain, présidente de la MJCL, et tous les différents partenaires qui ont...
L'Élan Béarnais Pau Lacq Orthez (ex Mourenx BC) champion de France ... - Basquetebol.org
L'Élan Béarnais Pau Lacq Orthez (ex Mourenx BC) s'adjuge le titre de champion de France devant l'Union le Coteau Riorges. Les Réunionnaises de St Denis remportent la 3e place devant le Golden Lion de la Martinique. Les demi-finales opposaient l'Élan...
RUGBY SÉRIES TERRITORIALES QUARTS, 3E SÉRIE. Après leur belle ... - Sud Ouest
A Mourenx, après la victoire significative de dimanche dernier face aux briscards Tarn-et-Garonnais de L'Honor de Cos, on garde les crampons sur le gazon. Dès le coup de sifflet final, le président Gérard Minvielle, fiers de ses joueurs,...

Mourenx

Carte de localisation de Mourenx

Mourenx est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Mourenx se situe au cœur des Pyrénées-Atlantiques au sud-ouest de la France. Cette ville se situe en Béarn, au centre du triangle formé par Pau, Orthez et Oloron-Sainte-Marie.

La commune est desservie par les routes départementales 33 et 281, à proximité immédiate de la sortie 9 (Artix) de l'autoroute A64.

Elle est arrosée par la Baïse de Lasseube (et par le tributaire de celle-ci, la Baysère), le Luzoué et le Geü, affluents du gave de Pau.

Le toponyme Mourenx apparaît sous les formes Morengs (XIe siècle, d'après Pierre de Marca), Morenx (XIIIe siècle, fors de Béarn), Morencx (1385, censier de Béarn) et Morenx (1546, réformation de Béarn).

Mourenx existe depuis le XIIe siècle.

Paul Raymond note que la commune comptait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn. En 1385, on y comptait 27 feux, la paroisse dépendant du bailliage de Lagor et Pardies. La seigneurie de Mourenx dépendait des marquis de Gassion.

En 1949, afin d’exploiter un gisement de gaz et de pétrole, de premiers forages sont effectués à Lacq. En 1956, on décide d’implanter un grand complexe industriel. Le bassin de Lacq doit alors faire face à l’arrivée de milliers d’ouvriers. L’implantation de nouveaux logements dans les villages du bassin de Lacq ne suffit plus pour accueillir les milliers d’immigrants venus en Béarn pour travailler sur le complexe. La "Ville Nouvelle" de Mourenx surgit alors de terre. Elle accueille bientôt 10 000 habitants là où il n’y avait que des marécages dix ans auparavant.

Les architectes de Mourenx, Maneval et Douillet, vont suivre les principes d’urbanisation des villes nouvelles anglaises en adoptant le modèle de « l’unité de voisinage « Chaque îlot, marqué par sa propre tour, est refermé en partie sur lui-même pour former une sorte de cour-jardin autour de laquelle les bâtiments se disposent ». Chaque unité possède ses espaces publics, ses commerces, son école,... L’ensemble de la « Ville Nouvelle » s’organise autour d’une grande place centrale et de 2 axes perpendiculaires. Selon Éric Lapierre, architecte et historien, Mourenx « est d’un intérêt capital pour l’histoire de l’urbanisme français de cette époque ».

Plus de 3000 logements ont ainsi été bâtis entre 1957 et 1961. Du centre vers la périphérie, on trouve trois types d’habitations : des barres (quatre étages) et tours, des logements individuels (maisons accolées) et des grands pavillons (maisons d’ingénieurs).

Mourenx-Ville-Nouvelle a été créée en 1958 pour loger le personnel de la zone industrielle de Lacq. Cette ville a été en 1974 co-fondatrice du "District de la zone de Lacq", avec 16 autres communes (président : Dr Plantier, vice-président : Louis Blazy).

Mourenx fait l'objet d'un plan de prévention des risques technologiques, lié aux activités chimiques installées sur la commune, tout comme les villes de Bésingrand, Os-Marsillon, Noguères, Pardies et Artix.

La commune fait partie de la zone d'appellation d'origine contrôlée (AOC) du Béarn.

La galerie d'art de Mourenx a accueilli des peintres, sculpteurs et photographes tels que Jean-Michel Othoniel et Roland Castro.

L'église Sainte-Madeleine date des XVIIe et XVIIIe siècles. Elle recèle une croix de procession classée au titre d'objet aux monuments historiques.

La commune a été récompensée de trois fleurs au concours des villes et villages fleuris 2006.

La commune dispose de quatre écoles primaires (écoles Victor Hugo, Charles de Bordeu, Charles Moureu, et Jules Ferry), d'un collège et lycée (collège et lycée Albert Camus), d'une section d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA au collège Pierre Bourdieu) et d'un lycée professionnel (lycée Pierre et Marie Curie).

En haut



Artix (Pyrénées-Atlantiques)

Pyrenees-Atlantiques topographic map-fr.jpg

Artix est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine Son nom Béarnais est Artics. Ses habitants sont appelés les Artisiens.

Artix est une commune appartenant à l'ancienne province française du Béarn, sur la rive droite du gave de Pau, entre Lacq et Lescar.

Artix est un arrêt SNCF sur la ligne Toulouse - Bayonne.

La commune est desservie par la sortie  9 de l'autouroute A64, par la route nationale 117, ainsi que par les routes départementales D32, D263 et D281.

Les terres de la commune sont arrosées par un affluent du gave de Pau, le ruisseau le Rieutort et par le tributaire de celui-ci, le ruisseau l'Agle.

Le toponyme Artix apparaît sous les formes Artits (1286), Artics (XIIIe siècle, fors de Béarn), Artidz (1350, notaires de Pardies), Artitz (1385, censier de Béarn), Arthitz (1440, censier de la Bastide-Monréjau) et Artixs (1538, réformation de Béarn).

En 1385, Artix était un petit village comptant seulement 10 feux groupés autour de son église. En 1880 Cette ancienne église fut démolie . La nouvelle fut inaugurée en 1899.

Paul Raymond note qu'Artix dépendait du bailliage de Pau.

C'était surtout un village agricole, dominé au nord par les crêtes du Castérot, qui fut d'ailleurs le premier et le principal axe routier.

Au XVe siècle, Artix formait avec Serres-Sainte-Marie une baronnie.

Au début du XVIe siècle, chacun des deux villages devient autonome. Artix s'ouvre alors du côté sud, vers la vallée du gave de Pau. C'est dans ce gave que l'on choisissait les galets pour construire les maisons de la région. Sous Henri IV, la traversée du village fut transformée. Elle suivit désormais la plaine plus directement et à même le village. La création de la voie royale avec une célèbre étape de diligences à Artix permit au village d'être plus connu, plus accessible, devenant même un marché important. La voie royale d'Henri IV devint ensuite la voie impériale sous Napoléon III, puis, à la fin du XIXe siècle, la nationale 117 reliant Bayonne à Perpignan.

C'est l'amorce d’un développement économique, avec des commerçants et des artisans. Le mercredi devient un grand marché, installé tout au long de la rue principale . Une fois l'an, la foire du Mercredi des Cendres devient vite réputée dans toute la région. Le développement de l'automobile est un atout important pour Artix. En effet, jusqu'à la construction de l'autoroute, le village reste un passage obligatoire du fait de sa position sur ce grand axe est-ouest, mais aussi comme point de liaison pour les communes voisines au nord comme au sud.

L'événement le plus important de la vie économique d'Artix fut la découverte du gisement de gaz de Lacq, point de départ d'une mutation industrielle lourde qui va modifier totalement l’environnement.

Le village se développe alors pour accueillir les populations nouvelles avec les structures collectives indispensables telles que la mise en œuvre des réseaux d'eau, de gaz et d’assainissement, la création de plusieurs groupes scolaires, la mise en œuvre de lotissements et de collectifs d’habitation et la création de divers services publics, sociaux, sportifs, culturels.

La gare se modernise, l'arrêt de train express s'impose. De nombreuses industries s'implantent dont la centrale thermique EDF qui impose la construction d’un barrage sur le gave.

C'est un bouleversement total : en dix ans la population triple, atteignant 3000 habitants, repoussant la vocation agricole historique au second plan.

Artix fait l'objet d'un plan de prévention des risques technologiques, lié aux activités chimiques installées sur la commune, tout comme les villes de Bésingrand, Os-Marsillon, Noguères, Mourenx et Pardies.

Le groupe Olano possède un site à Artix, spécialisé dans le stockage et le transport du chocolat.

L'église Saint-Pierre date de la fin du XIXe siècle.

Artix dispose de deux écoles élémentaires (Moulin et Sarrailh) et d'un collège (collège Jean Moulin).

Amicale laïque d'Artix Basket.

En haut



Aquitaine

Aquitaine map.png

L'Aquitaine (Aquitània en occitan, Akitania en basque) est une région administrative du Sud-Ouest de la France. Elle comprend cinq départements : la Dordogne, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques. Son chef-lieu, Bordeaux, en est aussi la plus grande ville. L'Aquitaine est également une région historique, dont les contours ont évolué au cours du temps. Ses habitants sont les Aquitains.

Aquitaine, en latin Aquitania ; le mot viendrait selon les auteurs latins du nom antique de la cité de Dax, Aquæ (Tarbellicæ).

Il ressemble assez au nom des Auscitains (peuple présent avant la conquête romaine dans le Gers actuel) voire à celui des Basques (Euskal-dunak), sans que l'on puisse avoir aucune certitude sur l'origine et le sens réel du mot.

Le terme « Aquitaine » s'est appliqué au cours du temps à des territoires différents du Sud-Ouest de la France actuelle.

Présentée par César (dans « La Guerre des Gaules ») comme une entité distincte de la Gaule comprenant tous les pays au Sud de la Garonne, la province romaine d'Aquitaine s'est étendue très largement vers le Nord sous l'Empire. A l'inverse, les pays les plus méridionaux furent un temps distingués de l'Aquitaine, apparemment sous Trajan, et formèrent la Novempopulanie correspondant approximativement à « la Gascogne ».

En occitan (dialectes gascon, languedocien et limousin), Aquitaine se dit Aquitània , en basque Akitania (l'appellation Guyenne est la déformation par les Britanniques du nom d'origine de l'Aquitaine passée sous la domination des rois anglais: l'Aguiéne est devenue la Guyenne.).

Avec ses 41 309 km², l'Aquitaine est la troisième région métropolitaine française par sa superficie et correspond ainsi à 8% du territoire national. Région méridionale éloignée de Paris cernée par la chaîne des Pyrénées, le Massif central et l'océan Atlantique, elle correspond, sur le plan physique, au vaste bassin sédimentaire du Sud-Ouest. Au nord, Dordogne et Garonne draînent le vignoble bordelais et les départements de Dordogne, Gironde et Lot-et-Garonne. À l'ouest, se déploient les Landes de Gascogne, territoire naturel à cheval sur les départements de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne. Au Sud, sur le piémont pyrénéen, le département des Pyrénées-Atlantiques rassemble Pays basque et Béarn.

Les régions Midi-Pyrénées, Limousin, Poitou-Charentes sont respectivement limitrophes à l'est, au nord-est et au nord. À l'ouest, la région compte 275 kilomètres de côte, dite « côte d'Argent », seulement interrompus par le bassin d'Arcachon et par la baie de Saint-Jean-de-Luz. Au Sud, la chaîne des Pyrénées marque la frontière avec l'Espagne.

Tempéré à tendance océanique.

Les principaux cours d'eau sont la Garonne, la Dordogne, l'Adour et le Lot.

Au Pays basque, de nombreuses villes de chaque côté de la frontière dont Saint-Sébastien coopèrent dans le cadre de l'Eurocité Basque Bayonne - San Sebastian. Des liens étroits sont entretenus avec Toulouse et la région voisine Midi-Pyrénées.

La ligne Paris - Bordeaux - Madrid par Irun a toujours été une priorité pour les États français et espagnol, aussi il y a une ligne TGV Paris - Tours très rapidement puis jusqu'à Bordeaux et Dax...

Le canal du Midi est un canal français qui relie la Garonne à la Méditerranée. Il fournit avec le canal latéral à la Garonne une voie navigable (le canal des deux mers) de l'Atlantique à la Méditerranée. Il a été prolongé par le canal du Rhône à Sète.

C'est le commerce du blé qui motiva sa construction. Construit au XVIIe siècle, de 1666 à 1681, sous le règne de Louis XIV, sous la supervision de Pierre-Paul Riquet, le canal du Midi est le plus ancien canal d'Europe encore en fonctionnement.

L'Aquitaine est la sixième région en ce qui concerne le PIB, qui s'élève à 4,5% de la richesse nationale.

L'agriculture, la sylviculture, la pêche ou encore l'aquaculture jouent un rôle majeur dans l'économie régionale. L'Aquitaine est la première région agricole française. 10% des actifs travaillent dans le secteur agricole alors que le moyenne nationale se situe autour de 4 % .

L'Aquitaine est connue pour son vin provenant du Bordelais ou des coteaux du Jurançon. On y produit la majeure partie des pruneaux d'origine française dont le fameux pruneau d'Agen mais aussi des fraises, des kiwis, du maïs, des carottes, des asperges...

Cette production végétale est complétée par la pratique de l'élevage en particulier dans les Pyrénées et sur le piémont du Massif Central. Mais, l'Aquitaine reste surtout la première région productrice de foie gras.

Elle est encore la première région forestière, le massif forestier des Landes occupant 900 000 hectares.

Saint-Jean-de-Luz, Hendaye, Capbreton et Arcachon sont les principaux ports de pêche.

Enfin, l'ostréiculture du Bassin d'Arcachon est très réputée.

Certaines activité dites traditionnelles telles l'agroalimentaire ou la filière bois restent très dynamiques mais des secteurs, tels que l'habillement, ont connu des difficultés. Certains sites ont fermé, tel que celui de Pechiney à Noguères consacré à l'aluminium. À l'image du bassin de Mourenx suite à l'épuisement des gisements du gaz de Lacq, certains se reconvertissent. Mais, l'aéronautique est pour la région un secteur des plus florissants et réprésente 21 000 emplois. Les principaux pôles industriels restent Bordeaux, Pau-Lacq et Bayonne-sud-des-Landes.

Le patrimoine architectural, gastronomique, culturel et naturel de l'Aquitaine attire de nombreux touristes. Biarritz et Arcachon sont des stations balnéaires à la réputation déjà ancienne. Mais le tourisme balnéaire tend à gagner toute la côte et concerne encore Hendaye, Saint-Jean-de-Luz, Capbreton, Hossegor, Vieux-Boucau-les-Bains, Mimizan-Plage, Biscarrosse-Plage, Lacanau et Soulac. La renommée de territoires tels le Pays basque, le Périgord, la Dordogne, le Bordelais n'est plus à faire et il en est de même pour des espaces naturels tels que la dune du Pilat, les plateaux calcaires du Quercy, les Landes de Gascogne, les Pyrénées ...

Le thermalisme a une importance économique à travers les onze stations thermales que compte l'Aquitaine, en particulier à Dax (la première ville thermale de France) et Saint-Paul-lès-Dax.

La région connaît un fort dynamisme démographique. En 2004, elle compte 3 099 000 habitants, soit 5% de la population française.

Le tissu urbain est dominé par Bordeaux, sixième agglomération française, connue pour être la capitale du vin.

Le BAB, ensemble urbain constitué autour de Bayonne, Anglet et Biarritz constitue un pôle urbain secondaire, ainsi que Pau, qui a bénéficié d'un développement certain, notamment depuis la découverte du gaz de Lacq, est une agglomération au rayonnement relatif. Elle polarise une université s'articulant sur l'ensemble de l'ouest pyrénéen soit sur le BAB ou encore Tarbes. Viennent ensuite les agglomérations de Dax, la COBAS au sud du bassin d'Arcachon et de Mont de Marsan.

Agen, Périgueux, Bergerac, sont des relais régionaux moins imposants.

Les langues régionales parlées en Aquitaine sont au nombre de deux (trois si l'on distingue le gascon de l'occitan) : l'occitan et le basque (en basque : euskara).

Leurs locuteurs sont en Aquitaine 160.600 selon une étude de l'INSEE de 1999. Il se retrouvent pour l'essentiel dans le monde rural : un quart sont agriculteurs ou anciens agriculteurs. Le monde agricole et rural reste en quelque sorte le gardien de l'occitan : c’est en Dordogne qu’il est relativement le plus répandu, puis dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

Le basque est parlé traditionnellement dans la partie occidentale des Pyrénées-Atlantiques : les provinces basques de Basse-Navarre, de Soule et du Labourd. Au Pays basque, on compte 63 000 adultes bascophones. Dans le reste de l’Aquitaine, il y en a 11 000.

De façon occasionnelle et très restreinte, le poitevin-saintongeais, langue d'oïl, est parlé dans le Pays de Gabaye, au nord de la Gironde, dans l'enclave de la Petite Gavacherie (Gironde), ainsi que dans l'extrême-ouest du Périgord.

Et vous voudrez bien noter que la sauce béarnaise n'a rien de béarnais puisqu'elle a été inventée en région parisienne.

Elle était l'élément central de la vie sociale et politique des Basques, car seuls les chefs de famille propriétaires d’une maison assistaient aux assemblées du village. Seul l’aîné de la famille héritait de la maison.

Pierre angulaire de l’identité de la famille, la hiérarchie sociale s'établissait sur la base de la « case » transmise avec l’ensemble des terres à l’aîné. La maison béarnaise est bâtie avec des galets du gave gris dans le mortier. Des tuiles plates ou plus fréquemment des ardoises sont présentes sur les toits. L’une des caractéristiques essentielles de la maison béarnaise est ainsi sa toiture : la pente peut atteindre 50°, ou même plus.

Au Pays basque comme dans le Béarn, les maisons varient selon les vallées, selon les aires géographiques.

Castelnaud-la-Chapelle, Commarque, Monbazillac, Beynac, Herm, Bourdeilles, Biron, Milandes (propriété de Joséphine Baker), Montfort, Château de Puymartin/Marquay.

La vallée de la Vézère avec les grottes de Lascaux, les grottes des Eyzies, La Roque Saint-Christophe, la grotte de Rouffignac et le célèbre abri de Cro-Magnon.

Les villes fameuses de Sarlat, Bergerac, Nontron et sa mascarade des Soufflaculs, ses jardins des arts, son Pôle des Métiers d'Arts, sa coutellerie « Le Périgord », Périgueux et ses ruines gallo-romaines.

Le village du Bournat, l'abbaye de Brantôme (XIe siècle), le parc archéologique de Beynac, Mandacou.

Château de Roquetaillade, Villandraut, Langoiran, Malle, Cazaneuve, Cadillac.

On trouve également de nombreuses bastides, notamment à Monpazier, Villefranche-du-Périgord, Domme et ses remparts, et Eymet et son château.

En haut



Mourenx Basket Club

Logo

Le Mourenx Basket Club est un ancien club professionnel français de basket-ball aujourd'hui disparu, qui évolua de 2005 à 2008 en Ligue féminine de Basket. Le club était basé dans la ville nouvelle de Mourenx.

Les problèmes financiers ont eu raison du club béarnais, qui déposa le bilan en juin 2008. Toutefois, une nouvelle association, le Mourenx Basket Bassin de Lacq, a été créée et son équipe féminine repartira à la rentrée 2008 en Excellence départementale.

C'est en plein cœur du Béarn, à une vingtaine de kilomètres de Pau à l'est et d'Orthez à l'ouest, que le Mourenx Basket Club est né, en 1960, trois ans après la création de la ville nouvelle.

Mourenx-Ville-Nouvelle a été créée en 1957 pour loger le personnel de la zone industrielle de Lacq, qui à l'origine exploitait le gisement nouveau en gaz naturel et un peu en pétrole de Lacq.

En 1963, la ville construit une salle que le club de basket-ball pourra utiliser pour ses joutes en championnat départemental, puis en championnat régional à l'aube des années 1990.

En 1999, le club, alors champion de Promotion Régionale, voit arriver au sein du club Valéry Demory (121 sélections en équipe de France). Le club lui offre la possibilité d'entraîner l'équipe première. Les tensions au sein du club qui résultent de cette décision entraîneront la démission du président. Son remplaçant, Guy Laffitte, va transmettre sa détermination à tout un groupe. En 2001, le MBC est en milieu de tableau de Nationale 3 quand le travail effectué jusqu'ici commence à porter ses fruits. Le club accèdera donc en Nationale 2 la saison suivante. Mais la Nationale 2 n'est qu'un épisode pour Mourenx qui n'y reste qu'un an, pour accéder en 2003, à la Nationale 1. Pour sa première saison, les performances du club stagnent un peu, sans pour autant impliquer une relégation. Cette progression créé un engouement sans précédent dans cette commune de 8 000 habitants, où même en NF2 1 200 personnes s'entassent dans le gymnase municipal pour assister aux phases finales.

La saison 2004-05 sera celle d'un nouveau changement, par un concours de circonstances. Mourenx termine à la 6e place sur les 14 équipes qui composent la NF1. Cette année-là, la Ligue féminine de Basket augmente sa capacité de 11 (le Toulouse Launaguet avait déclaré forfait) à 14 places. Le Puy (3e), qui se bat depuis 2 ans pour la montée, voit sa municipalité l'abandonner et disparaît, de même que Dijon (4e), et enfin Sceaux (5e) refuse la montée.

Ainsi Mourenx accompagne Challes-Les-Eaux (1er) et Saint-Amand PH (2e) en LFB.

Durant l'été 2005, le MBC crée l'événement et attire l'attention en annonçant la venue de la joueuse des Los Angeles Sparks Tamika Whitmore qui obtiendra le titre de MVP pour la première année de Mourenx en LFB. Le derby contre Tarbes est organisé dans le Palais des Sports de Pau le 12 février 2006. Plus de 8 300 personnes acclament leur équipe, et constituent ainsi un nouveau record d’Europe en terme d'affluence pour un match de basket-ball féminin.

En haut



Source : Wikipedia