Morzine

3.4777123633513 (1189)
Posté par rachel 28/02/2009 @ 16:03

Tags : morzine, haute-savoie, rhône-alpes, france

Dernières actualités
Tour de France. Il ya vingt-quatre ans, Bernard Hinault... - LaDépêche.fr
Un coup d'éclat vers Morzine avec le concours de Lucho Herrera, une gestion un peu compliquée mais parfaitement arbitrée par… Bernard Tapie dans les Pyrénées, Hinault rejoint Anquetil et Merckx dans le club des cinq. C'est la dernière victoire...
Défi des ports. Groix s'apprête à recevoir les as de la pêche - Ile-de-groix.info
43 jeunes d'Inzinzac-Lochrist et de l'Île de Groix avaient passé une semaine à Morzine. Le dernier week-end de mai, le diaporama sera présenté aux Groisillons. Les familles de l'île accueilleront les jeunes Lochristois. Île de Groix....
Candidature française : Annecy réfléchit - Le Dauphiné Libéré
"Nous avons pris acte des remarques concernant Flaine (snowboard), Morzine (alpin dames) et La Roche/Foron (centre de presse), at-il précisé. Nous tenons bon pour l'instant. Nous savons cependant que nous devrons bouger sur certains points pour gommer...
Hardy en toute logique - Bien Public
Morzine souhaitait me garder mais leur nouveau projet sportif ne m'intéressait pas », confie l'intéressé, âgé de 24 ans. « Il était en plus hors de question de rester sans l'entraîneur Stéphane Gros avec qui je m'entends super bien....
Cuisinez-le avec des fleurs! - Tribune de Genève
Auteur du récent Le Goût des fleurs (Ed. Actes Sud) , le chef de la Chamade à Morzine, Thierry Thorens, déroule lui aussi une ribambelle de recettes inspirantes. Et propose sa propre classification, en différenciant les fleurs croquantes (raiponce,...
Mardis cyclistes de Lachine: Tino Rossi a invité Floyd Landis - Rue Frontenac
Il avait été suspendu après qu'on eut décelé un taux de testostérone anormalement élevé (11 fois supérieur à la normale) dans son sang à la suite de sa victoire à Morzine lors de la 17 e étape du Tour de France, le 26 juillet 2006....
Hockey : Sopko gardera les cages des Diables Rouges - Alpes 1
D'autre part l'attaquant international Français Jonathan Zwikel, 34 ans, très convoité depuis son annonce de départ de Morzine pourrait rejoindre les Diables rouges. Il a rencontré ce matin Alain Bayrou et Luciano Basile à Briançon....
Haute-Savoie : Le loup s'invite!… - Le Nouvelliste
Et il s'est invité hier alors que la Fédération de chasse 74 réunissait ses adhérents à Morzine pour une assemblée générale quelque peu houleuse. Personne ne s'y attendait mais le prédateur venait encore de frapper dans la nuit de vendredi à samedi à...
Six-day bike ride for stab victim - BBC News
The riders, who are all rugby players, will cycle through three countries - England, Switzerland and France - and over two mountain ranges. The ride is due to end on Friday in Morzine in France. An Old Bailey judge lifted restrictions on naming Nazrul...

Morzine

Vue panoramique de la commune de Mrzine

Pour tout éclaircissement et information complémentaires, consultez la note « Morzine » dans la liste des pages soupçonnées de violation de copyright, ainsi que la page de discussion de cet article.

Morzine est une commune des Alpes françaises, situé dans le département de Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Son nom vient du Celte qui signifie la frontière, la limite, car ce village se situe à la frontière du canton du Valais en Suisse, et au plus haut point du Chablais savoyard.

À la rencontre de trois vallées, ce village paysan jusqu'au début du XXe siècle a vu son développement touristique accéléré par la victoire de Jean Vuarnet au Jeux olympiques de 1960 à Squaw Valley. En effet, Jean Vuarnet se lança dans l'édification d'une station de sports d'hiver : Avoriaz.

L'histoire du village de Morzine est liée à l'arrivée des premiers moines qui fondèrent l'abbaye d'Aulps en 1094. Robert de Molesme avec des compagnons Guy et Guérin de Mousson construisirent une celle à Notre-Dame des Alpes (Aulps). Les moines vivaient en petits groupes dans des cabanes disséminées dans la montagne. Ils se firent rapidement donner les terres et les hommes par les seigneurs locaux,et devinrent ainsi propriétaires et juges de la vallée d'Aulps. Ceci ne manqua pas de générer des conflits avec les premiers habitants qui habitaient les alpages déboisés des fonds de vallée, et qui vivaient en hommes libres. Les premiers habitants sont probablement des Walser, ou des hommes de Hans, c'est à dire des migrants germaniques du Haut Valais, qui franchirent les cols de Coux et de la Golèse (La vallée de la Dranse est particulièrement difficile d'accès en suivant le cours de la rivière, il fallut attendre 1880 pour qu'une vraie route soit construite entre Thonon et Morzine). Progressivement les hommes de l'abbaye défrichèrent les terres cultivables, bénéficiant d'avantages fiscaux pour mettre en valeur les terres. Les récoltes étaient regroupées dans des grangeries, ou étaient prélevées la dîme, et autres redevances en nature. Les confréries, notamment la confrérie du St Esprit, fondée en 1498 servait de bureau de bienfaisance, et donna des terrains pour l'installation de la première chapelle qui fut édifiée en 1498 à l'emplacement de l'actuelle église. Morzine fut érigée en paroisse en 1505. Après l'occupation Valaisanne (1536-1567), Morzine se sépara définitivement de Saint Jean d'Aulps, la visite pastorale de St François de Sales en septembre 1606 concrétisa cette séparation. Cet acte est suivi de la nomination, comme premier curé, de Rd Pierre Defer.

Morzine vivait en autarcie, bien que les hommes migraient vers les villes suisses pour trouver du travail. La découverte et l'exploitation des carrières d'ardoises par les frères Chuit en 1734 amena une période de relative prospérité. Cependant,l'exportation des ardoises vers Taninges était difficile, en raison des chemins pentus et escarpés difficilement carrossables reliant cette localité. Les habitants de Morzine s'affranchirent de l'abbaye de 1766 à 1770, précédant ainsi l'édit de Charles-Emmanuel III du 19 décembre 1771, ordonnant le rachat général de toutes les rentes et redevances féodales. Après la Révolution, une nouvelle église fut reconstruite sur l'emplacement de l'ancienne en 1806. De 1857 à 1870 environ, régna une étrange épidémie d'hystéro démonomanie, ou femmes et fillettes entraient en convulsions, vociférant et blasphémant. Cet épisode vit l'affrontement du clergé et de l'administration, dans une période de changements liés à l'annexion. La création de la route Impériale Thonon-Morzine-Taninges vers 1880 sortit enfin le village de son isolement, le progrès s'installa progressivement. A partir de 1935, l'arrivée des touristes donna au village une impulsion qui mena à son développement actuel de grande station de sport d'hiver.

Les premiers noms connus datent de 1531 — Pierre Baud et Hugues Vallon.

Le syndic est un notable chargé de représenter, d'administrer, et de défendre les intérêts d'une paroisse ou d'une communauté rurale. Il est généralement élu par une assemblée de communiers, constitués de chefs de famille de la paroisse pour une durée de 2 à 4 ans. À Morzine, ils étaient au nombre de deux, un de chaque versant de la vallée, jusqu’en 1741, ou un décret du gouvernement sarde établit une administration municipale avec un seul syndic et des conseillers. Ils avaient pour tâche de collecter l’impôt, veiller à l’administration des biens communs, notamment les fours, fontaines, voies de communication. Ils choisissaient les gardes champêtres, et représentaient leur commune dans les procès. En général, les candidats ne se bousculaient pas pour ce poste, car étant responsables de la collecte de l’impôt, ils étaient mis en prison en cas de recouvrement insuffisant. En témoigne la mésaventure arrivée en 1619 à Guillaume Burnier qui fut gardé 14 jours aux arrêts par le Trésorier de Thonon. Il fut délivré en échange d’un fromage après que les conseillers eurent soudoyé le procureur fiscal. Plus tard, avec l’élection d’un seul syndic et d’un conseil, le pouvoir passa officieusement aux mains du secrétaire, représentant direct de l’intendant, qui remplit les fonctions de notaire, de comptable et de collecteur des impôts.

Morzine-Avoriaz a accueilli 14 fois le Tour de France.

Morzine a été une des étapes de la Coupe du Monde de Parapente à de nombreuses reprises: 1997, 1999, 2002. En 2006 s'y est aussi déroulé le Championnat d'Europe de Parapente.

Morzine est depuis plusieurs années le point central du rallye automobile du Mont-Blanc comptant pour le championnat de France des rallyes et se déroulant dans les premiers jours du mois de septembre.

En haut



Dranse (Haute-Savoie)

Dranse de Morzine.jpg

La Dranse est une rivière française, du département de Haute-Savoie qui se jette dans le lac Léman.

Le nom Dranse vient d'un ancien *Drantia, basé sur l'hydronyme dur-, dora et le suffixe -antia.

Elle est issue de la réunion, environ neuf à dix kilomètres en amont du delta, à peu près au même endroit, de trois rivières de montagne provenant des monts du Haut-Chablais.

La Dranse d'Abondance est considérée comme partie supérieure du cours de la rivière Dranse. La Dranse de Morzine est dès lors son affluent ( voir note ).

La Dranse se jette dans le lac Léman en formant un delta, intégré dans la réserve naturelle du delta de la Dranse, situé à l'est de Thonon-les-Bains, sur une petite surface de 53 hectares, mais offrant une richesse botanique incomparable.

La longueur de son cours d'eau est de 49,1 km.

La Dranse est une rivière très abondante, comme tous les cours d'eau issus des massifs préalpins. Son débit a été observé sur une période de 97 ans (1906-2003), à Reyvroz, localité du département de Haute-Savoie située sur la rive sud du lac Léman au niveau de son débouché dans le lac . Le bassin versant de la rivière y est de 495 km² (soit sa totalité) ce qui ne dépasse pas l'équivalent de trois fois la superficie de la commune de Paris.

Le débit moyen interannuel ou module de la rivière à Reyvroz est de 20,1 m³ par seconde.

La Dranse a un régime typiquement nival, avec cependant une petite composante pluviale. Elle présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme de règle au sein des cours d'eaux alpins. Les hautes eaux se déroulent au printemps et sont dues essentiellement à la fonte des neiges. Elles s'accompagnent de débits mensuels moyens allant de 30 à 40 m³ par seconde, d'avril à juin inclus (avec un maximum en mai). Dès fin juin, le débit baisse brusquement ce qui mène très vite aux basses eaux. Celles-ci ont lieu de fin juillet à fin février et affichent un débit toujours solide, oscillant entre 12,7 et 17,1 m³ par seconde, avec un plancher de 12,7 m³ en août, et coupé d'un léger "sommet" en novembre, lié aux pluies d'automne. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de courtes périodes et selon les années.

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 2,5 m³ par seconde, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est assez bas, mais normal dans la région des Alpes et des préalpes.

Quant aux crues, elles peuvent être très importantes, quoique sans commune mesure avec certains cours d'eau du midi, comme les rivières cévenoles. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 180 et 220 m³. Le QIX 10 est de 250 m³ par seconde, le QIX 20 de 270 m³ et le QIX 50 de 310 m³.

Le débit instantané maximal enregistré à la station de Reyvroz a été de 273 m³ par seconde le 1er juin 1963, tandis que la valeur journalière maximale était de 229 m³ par seconde le 22 septembre 1968. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il ressort que cette crue de juin 1963 était d'ordre vicennal, et donc pas du tout exceptionnelle.

La Dranse est une rivière extrêmement abondante, alimentée par des précipitations elles aussi abondantes, dans la région des Alpes du nord. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 1 285 millimètres annuellement, ce qui est très élevé, plus de trois fois supérieur à la moyenne d'ensemble de la France. Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 40,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

En haut



Dranse de Morzine

Dranse de Morzine.jpg

La Dranse de Morzine est une rivière française, petite mais impétueuse, qui coule dans le département de la Haute-Savoie.

Elle prend sa source sous le col de Bossetant à la frontière franco-suisse, dans le Chablais.

Elle irrigue la vallée de Morzine, où elle reçoit de nombreux petits affluents.

Elle rejoint à Bioge (commune de Reyvroz), la Dranse d'Abondance, à partir de là, elles forment ensemble la Dranse qui se jette dans le Lac Léman en formant le delta de la Dranse entre Thonon-les-Bains et Publier.

En haut



Hockey Club Morzine-Avoriaz

Pingouins.PNG

Le Hockey Club Morzine-Avoriaz ou les Pingouins de Morzine est un club français de hockey sur glace évoluant dans la plus haute division française, la ligue Magnus. Les Pingouins sont présidés par François Garnaud et entraînés par Stéphane Gros.

Même si l'histoire du hockey dans la Haute-Savoie date des première patinoires date de 1930, l'idée de créer un club dans la ville de Morzine est née en novembre 1963.

Willy Trolliet est le premier entraîneur-joueur salarié du club en 1966. D'origine suisse, il fait venir dans l'équipe un grand nombre de joueurs de son pays et organise des matchs entre sa formation et des équipes suisses. Dix ans plus tard, la ville de Morzine inaugure la Patinoire de Morzine et dans le même temps Trolliet inculque aux plus jeunes joueurs de la ville une mentalité de rigueur. En 1979, la première, et dernière, équipe féminine de la ville participe au championnat de France.

En 1986, l'équipe sénior finit pour la troisième année consécutive dans les premières places du championnat de nationale 3. Ils parviennent enfin à se hisser en nationale 2. L'année suivante, les premiers groupes de supporters se créent. Quatre ans plus tard, les pingouins sont champions de France de nationale 2 et parviennent à la nationale 1. L'équipe ne restera qu'une saison en N1 avant de redescendre en N2 pour une nouvelle saison. Dans le même temps, la ligue nationale professionnelle de France s'écroule et au lieu d'accéder à la nationale 1 classique, c'est à dire la seconde meilleure division en France, l'équipe accède à une nouvelle Nationale 1 qui regroupe les seize meilleures équipe de France (l'équivalent de la Ligue Magnus actuelle). Enfin, en 1979, le HCM inscrivait pour la première et seule fois une équipe senior féminine en championnat de France. Même si de nos jours cette équipe n'existe malheureusement plus, le club recense dans ces catégories mineures une petite dizaine de filles !

L'écart entre les équipes est telle que les pingouins ne parviennent pas à résister aux attaques adverses et ils subissent leur pire revers sur le score de 20 buts à 1 contre Rouen. À la fin de la saison 1993-94, l'équipe retourne jouer en division 2.

En division 2, l'équipe réalise encore une fois des bonnes saisons avec un second titre en 1996 mais des soucis financiers viennent ruiner les efforts des joueurs sur la glace et Morzine aborde la saison 1997-98 en troisième division. En 2000, le club joue de nouveau en division 2 et finit vice-champion de France. En 2003-04, pour l'anniversaire des quarante ans du club, Morzine alignera pour la troisième fois de son histoire deux équipes séniors en championnat de France (une en division 1 et une autre en division 3).

Le club finit à la première place du de la division 1 2003-04 et accède ainsi à la Ligue Magnus. En 2006-07, le club finit à la première place de la saison régulière de la Ligue Magnus. Lors des séries éliminatoires, ils parviennent en finale contre les Brûleurs de Loups de Grenoble mais perdent en quatre matchs (3-1). En 2008, le club s'incline dès les 1/4 de finale.

Le club de hockey de Morzine possède comme logo le même animal que tous les autres clubs de sport de la ville. L'animal sur le logo est en réalité un manchot, mais la confusion avec le pingouin, oiseau volant, est très courante en français. L'origine du logo vient d'une anecdote entre Jean-Jacques Mesnard, premier entraîneur à temps complet du Ski Club de Morzine, et François Baud. Ce dernier participant aux championnats du monde de ski alpin 1950 à Aspen ( États-Unis) se voit confier une mascotte personnelle sous la forme d'un petit manchot d'une dizaine de centimètres. Dès son retour, l'animal allait devenir progressivement la mascotte des différentes associations sportives de Morzine.

En haut



Avoriaz

Avoriaz France winter december 2008.jpg

Avoriaz, prononcé avoria, est une station de ski, située à 1800m d'altitude sur le territoire de la commune de Morzine dans la Haute-Savoie en France. Elle a été inaugurée en 1966.

Parmi les 14 stations du domaine étendu des Portes du Soleil, Avoriaz a la particularité d'occuper la position centrale. Secteurs : Arare, Lindaret, Chavanette, Plateau, Châtel, Intret, Prodain, Super Morzine.

Cette station est interdite aux voitures, on s'y déplace à pied ou en traîneau à cheval. La station a été conçue pour que l'on puisse entièrement évoluer à ski.

Jean Vuarnet, Isabelle Mir comme Annie Famose sont des champions de ski qui ont marqué l'esprit de la station.

Le promoteur de la station s'appelle Gérard Brémond, il est aujourd'hui le président de Pierre et Vacances. Les architectes se nomment Jean-Marc Roque, Jean-Jacques Orzoni et Jacques Labro.

Avoriaz compte 39 remontées mécaniques et 49 pistes dont 6 noires, 14 rouges, 24 bleues et 5 vertes. La station permet de faire la liaison vers la Suisse par plusieurs itinéraires, dont le Pas de Chavanette surnommé le « mur suisse » dont la déclivité en oblige plus d'un à descendre grâce au télésiège.

En 1999, fut installé à Avoriaz un télésiège débrayable à six places, le TSD du Tour, qui possédait un débit record de 3000 personnes par heure. Ce télésiège fut tout le premier appareil de ce type en Europe.

Avoriaz, est un lotissement qui n'est toujours pas repris par la commune de Morzine, elle est gérée par une association de lotissement, l'ALDA. Une procédure de séparation est en cours.

En janvier 2007 pour les quarante ans de la station le photographe Frèd Blanc qui a le même âge qu'Avoriaz a réalisé un livre de photographies Téléphérique pour l'enfance avec Astrid Bouygues (textes) aux éditions Jean-Michel Place. Cet ouvrage raconte en images comme en mots les raisons qui font que ce domaine est celui de l'enfance.

Avoriaz posséde un aéroport (code AITA : AVF).

En haut



Source : Wikipedia