Montrouge

3.3641456582538 (1428)
Posté par seb 18/03/2009 @ 05:15

Tags : montrouge, hauts-de-seine, île-de-france, france

Dernières actualités
La motivation du CHC face à la puissance parisienne - La Voix du Nord
Les Parisiennes ont assuré lors du match aller contre Montrouge (5-1), avant de laisser filer le retour (1-2), signant ainsi leur première défaite de la saison. De son côté, Cambrai s'imposait à deux reprises face à Lille....
C'est Pascal Montrouge - lequotidien.re
Pascal Montrouge dirigera les théâtres départementaux de Champ-Fleuri et Saint-Gilles pour les six prochaines années. C'est Pascal Montrouge qui gérera l'avenir des deux théâtres départementaux pour les six années à venir....
Après un joli succès à Montrouge, le Lille-Hoc défie le Racing - La Voix du Nord
Les Lillois d'Yves Soyez ont frappé un grand coup en allant s'imposer vendredi, de justesse mais avec la manière, sur les terres de l'ex-leader Montrouge. Voilà de quoi aiguiser leur appétit avant de recevoir le Racing cet après-midi,...
Chasser les nouveaux talents au Salon d'art contemporain de Montrouge - Le Monde
Eclectique, pragmatique, poétique : le 54 e Salon d'art contemporain de Montrouge (Hauts-de-Seine) est tout cela. Eclectique, parce que bien malin qui dégagerait une tendance dans les travaux de la centaine d'artistes exposants, la plupart très jeunes....
Gratuit 490 m²:Maison avec jardin à montrouge Carole Gaessler se ... - Ecobank.fr
On apprend dans le très bon journal satirique bakchich que la présentatrice tv Carole Gaessler bénéficie actuellement de plus de 490 m² de jardin gratuit sur la ville de Montrouge. Elle a fait construire une grande maison sur un terrain d'habitation de...
SIIC de Paris : CA trimestriel en hausse de 4,6% - Zonebourse.com
Les investissements réalisés au cours des trois premiers mois de l'année ont totalisé 3,4 millions d'euros, dont 2,5 millions pour l'actif en cours de développement au troisième étage d'un immeuble à Montrouge. L'achèvement des travaux est prévu au...
54ème Salon d'art contemporain de Montrouge - Art and You
Le 54ème Salon de Montrouge a ouvert ses portes le 29 avril 2009. L'occasion de découvrir, jusqu'au 20 mai 2009, la jeune garde artistique, menée par Stéphane Corréard, commissaire artistique, et Arnaud Labelle-Rojoux, invité d'honneur et professeur à...
« Parfois un peu toquée du scrabble ! » - La Montagne
Une qualité grâce à laquelle cette jeune femme de 25 ans, originaire de Montrouge, a décroché, en 2001, le titre de championne du monde junior. L'année dernière, elle a remporté le tournoi de Vichy, lors du festival international de scrabble de Vichy...
Montrouge (92) : Atos Origin choisirait Evergreen - Business Immo
Selon nos informations, Atos Origin devrait finalement choisir de regrouper plusieurs de ses implantations franciliennes (La Défense et Paris) sur le site d'Evergreen, situé au 50, avenue Jean Jaurès, à Montrouge (92). La société informatique se serait...
Nouveau cap pour Montrouge - Fluctuat.net
Alors que La Force de l'art bat son plein au grand palais, voilà quelques jours que Montrouge a également ouvert ses portes. Peinture, sculpture, dessin, photographie, installation et vidéo, un foisonnement d'art(s) contemporain(s) au 54 e salon de...

Montrouge

Vue de la commune de Montrouge en rouge sur la carte de la « Petite Couronne » d'Île-de-France

Montrouge est une commune française, du département des Hauts-de-Seine de la région Île-de-France, dans l'arrondissement d'Antony, au sud de Paris, et fait partie de la Communauté de Communes de Châtillon-Montrouge créée en 2004.

Montrouge a perdu au cours de son histoire les 2/3 de sa superficie. Aujourd'hui, Montrouge possède un territoire compact (207 ha).

La ville tire son nom du terme Monterubeus (mont Rouge) d'après la couleur rougeâtre du sol. Le nom apparaît pour la première fois en 1194 dans un texte du prieuré Saint-Lazare.

D'azur à l'étoile d'or à 34 rais.

Des moines guillemites s'installent sur ce territoire au XIIIe siècle. Ils sont les seconds de cet ordre à s'installer en France, quelques années après la fondation du prieuré de Louvergny en 1249.

Vers 1640 la plaine de Montrouge devient une réserve à gibier aménagée pour les chasses royales. Montrouge attire les notables à la recherche d'une retraite discrète.

Un château fut construit pour un membre de la famille des marquis de Châteauneuf qui acquiert vers 1600 la seigneurie de Montrouge. Il est probable que le bâtisseur du château soit Charles de l'Aubépine, marquis de Châteauneuf, garde des sceaux sous le cardinal de Richelieu, qui habite le château en 1650 et meurt en 1663. Le château est acquis en 1691 par M. de Morstein. Il est démoli vers 1815.

Durant la révolution, on prête aux carrières de Montrouge d'avoir servi de cachette pour Condorcet, qui y aurait passé sa dernière nuit de liberté. Le premier maire de Montrouge fut François Ory (1790) qui était maître carrier de profession.

Sous le Second Empire, les « ateliers catholiques » de Montrouge, dirigés par l'abbé Migne et employant de nombreux jeunes artistes, fournissent les églises de France en matériels de décoration, notamment en peintures à l'huile sur toile. Trois des plus intéressants spécimens de cette production, dans le style de Delacroix, se trouvent encore dans le chœur de l'église Saint Jean Baptiste d'Audresselles (Pas-de-Calais).

En 1860 la création du « grand » Paris ampute Montrouge du « Petit Montrouge » qui forme une partie (l'ossature) du 14e arrondissement de Paris. Seul le « Grand Montrouge » reste. La commune passe de 350 ha à 105 ha.

En 1875 la commune reprend quelques hectares aux communes voisines (Châtillon, Bagneux : quartier du Haut Mesnil notamment). À partir de 1925 la ville connaît un essor industriel important (nombreuses imprimeries, pour la plupart aujourd'hui disparues, moteurs Messier, également disparu, Schlumberger...).

Le 14 juillet 1935, Victor Basch (président de la Ligue des droits de l'Homme) préside l’événement fondateur du Front populaire au vélodrome de Buffalo à Montrouge, réunissant toutes les organisations de gauche. Après ce meeting à Montrouge, la foule se rend en manifestation à la Bastille, faisant le serment solennel de "rester unis pour désarmer et dissoudre les ligues factieuses, pour défendre et développer les libertés démocratiques et pour assurer la paix humaine".

Montrouge a été la première ville de la région parisienne à être dotée d'un central téléphonique automatique (central Alésia bien connu des surfeurs ADSL de la commune).

Sceaux est située dans l'académie de Versailles.

La ville administre xx écoles maternelles et xx écoles élémentaires communales.

Aujourd'hui, les anciennes industries ont disparu ou déménagé. En 2001, la ville commémorait, par une exposition, un siècle d'industrie aéronautique (disparue), représentée par les sociétés Paulin Ratier et l'entreprise Messier. La société Paulin Ratier (1875-1939) fut créé en 1904. Tout d'abord installée dans la commune voisine de Malakoff, elle fut ensuite transférée au 155 puis au 97 route de Châtillon à Montrouge. Elle était spécialisée dans les boîtiers pour la téléphonie, et c'est en 1908, qu'elle introduit une première hélice d’aéroplane. En 1910, Paulin Ratier s'associe avec l’ingénieur Bertrand Montet, qui dépose la marque Rapid. Paulin Ratier est devenu un passionné d'aviation et il participa à de nombreuses manifestations aéronautiques : Grand Prix des avions de transport de l'Aéro-club de France, coupe Michelin, circuit de la Méditérranée. L'entreprise Messier, pour sa part, était spécialiste des trains d'atterrisage dès 1931. Sa progression fut très rapide puisqu'en 1939, elle équipait déjà 85% de l'aviation française.

En haut



Canton de Montrouge

Le canton de Montrouge est une division administrative française située dans le département des Hauts-de-Seine et la région Île-de-France.

En haut



Pascal Montrouge

Pascal Montrouge, né à Saint-Denis de La Réunion en 1966, est un chorégraphe contemporain français.

Pascal Montrouge, né à Saint-Denis de La Réunion en 1966, est un chorégraphe contemporain français. Il effectue ses premiers pas de danse dans sa ville natale au Case du Chaudron, puis par la suite auprès de Marielle Roque et Marie-Christine d'Abbadie, avant de rallier Paris en 1987 où il intègre la compagnie Peter Goss. Il collabore alors pendant 10 ans avec les chorégraphes importants de la nouvelle danse française comme Daniel Larrieu, Jean-Claude Gallotta ou Michel Kéléménis.

En 1993, il reçoit le premier prix du concours international d'interprète chorégraphique de Nagoya au Japon, ainsi que le prix Vaslav Nijinski de la République de Pologne.

En 1997, au Festival de Châteauvallon, il crée sa première pièce en tant que chorégraphe et fonde sa compagnie.

Depuis, il signe treize créations largement diffusées tant dans l’hexagone qu'à l'étranger en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Comores, Éthiopie, Île Maurice, Kenya, Madagascar, Malawi, Maroc, Monaco, Mozambique, Namibie, Tanzanie et Seychelles.

Pascal Montrouge dirige une des rares compagnies en France qui vive une double implantation, en l'occurrence à Saint-Denis de La Réunion et à Hyères, confortant ainsi le sens de son regard sur l'identité.

En 2007, la Ville de Saint-Denis de La Réunion lui confie la direction artistique de son festival Saint-Denis danses, dont le pluriel lui tient à cœur comme chaque spécificité des spectacles qu’il y accueille.

Le chorégraphe réunionnais sait bien que la vie est respiration. Aller du dedans au dehors de son île et de soi, et de ce mouvement débattre avec le monde, le rencontrer, l'écouter, vouloir vraiment le découvrir, partager et s'opposer parfois avec soi-même.

De ses treize créations, toujours le même fil d'Ariane qui les tire : sublimer le quotidien et dire combien il est extraordinaire et exemplaire parce que n'appartenant qu'à chacun d'entre nous.

C'est de son travail d'interprète, et de sa rencontre fondamentale avec l'Américaine Susan Buirge soulignant la responsabilité du chorégraphe, que Pascal Montrouge a abouti à cette écriture chorégraphique qui fait de lui un auteur.

Il compose une grammaire, un vocabulaire chorégraphique prenant en compte une temporalité, la musique, le texte, les voix, les objets et les corps. Ainsi, il écrit un espace qui n'a de sens que parce que tous ces éléments s'impliquent et ne sont pas simplement exposés, quel que soit leur « sublime » individuel.

Pascal Montrouge puise principalement son inspiration des arts plastiques (Vassily Kandinsky, Vanessa Beecroft, Damien Hirst...), tout en revendiquant l'influence de grands auteurs du cinéma (John Cassavetes et Ingmar Bergman pour leur travail sur la temporalité - plan séquence ; Lars von Trier ou Arnaud Desplechin pour leur approche plus psychologique que narrative).

En haut



Cercle athlétique de Montrouge

Image:CA Montrouge.png

Le Cercle Athlétique de Montrouge est un club français de hockey sur gazon fondé en 1928 et basé à Montrouge. L'équipe masculine du club évolue parmi l'élite nationale, le Championnat de France de hockey sur gazon. L'équipe féminine évolue elle aussi en élite du Championnat de France de hockey sur gazon féminin.

En haut



Châtillon (Hauts-de-Seine)

Vue de la commune de Châtillon en rouge sur la carte de la « Petite Couronne » d'Île-de-France

Châtillon est une commune française, du département des Hauts-de-Seine de la région Île-de-France, dans l'arrondissement d'Antony, au sud-ouest de Paris, et fait partie de la Communauté de Communes de Châtillon-Montrouge créée en 2004.

Châtillon borde notamment les communes de Bagneux (à l'est), de Clamart (à l'ouest), de Malakoff (au nord-ouest), de Montrouge (au nord-est), et de Fontenay-aux-Roses (au sud).

La ville est traversée d'une part par un axe routier (la D906, anciennement N306) qui mène à la porte de Châtillon et donne accès au boulevard périphérique de Paris, et d'autre part par un axe piéton, la Coulée verte du sud parisien qui continue à l'ouest via Malakoff et au sud via Fontenay-aux-Roses.

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : D'azur au château d'une échaugette à dextre et d'une tour à senestre, le tout d'argent, ouvert, ajouré et maçonné de sable, posé sur une terrasse aussi d'argent. Ornements extérieurs : L'écu sur un cartouche encadré de 2 branches, l'une d'olivier à droite, l'autre de chêne à gauche se réunissant au bas pour soutenir un médaillon en pointe de diamant. Le haut du cartouche est surmonté par une couronne murale.

D’après les archives de l’abbaye de Saint-Martin-des-Champs à Paris, c’est en 1192 sous le règne de Philippe Auguste, qu’apparaît pour la première fois le nom de Châtillon, « Castellio » qui veut dire petit château en latin. Les historiens ignorent toujours où se trouvait le château, peut-être sur les hauteurs de Châtillon, peut-être à l’emplacement du vieux bourg où était la ferme seigneuriale. Ce bourg se développa petit à petit. Au XIVe siècle une chapelle y fut construite, dédiée à Saint-Eutrope, et des congrégations religieuses s’y installèrent, formant une paroisse. Tout au long des siècles suivants, la vocation agricole et horticole de Châtillon s’est affirmée. Des champs, des cultures, mais aussi l’exploitation de la pierre des carrières, ont permis à la ville un développement constant.

Châtillon est située dans l'académie de Versailles.

La ville administre 7 écoles maternelles et 5 écoles élémentaires communales.

Châtillon dispose d'un stade municipal et d'un stade nautique en partenariat avec Malakoff.

Châtillon est le siège de l'Office national d'études et de recherches aérospatiales.

Châtillon dispose de nombreux parcs et jardins, dont le parc Henri Matisse et la Folie Desmares près du marché.

Châtillon dispose d'un conservatoire, d'une maison des enfants, d'un théâtre et d'un cinéma.

En haut



Toponymie des voies de Montrouge

La toponymie de chaque ville est intéressante car, elle reflète l'hommage d'un conseil municipal, à un moment de son histoire, envers des acteurs locaux, nationaux ou des évènements. Elle laisse aussi en doute des héritages de noms de rues dont l'histoire a des difficultés à se rappeler.

À partir d'une ville, on part et on arrive. Et, quelquefois, ce sont les noms de communes limitrophes ou des axes de directions (rue d'Arcueil, voie d'Arpajon, rue de Bagneux qui est devenue avenue Henri Ginoux, rue de Gentilly) qui sont indiquées.

Et, d'une façon récente, la ville se rappelle l'époque de l'Ancien Régime, comme le dernier seigneur en 1787, Claude Régnier de Guerchy, lieutenant et diplomate (place de Guerchy) ou du seigneur au XVIIIe siècle, Louis Phelypeaux, duc de la Vallière (allées de la Vallière).

La guerre de 1870 contre l'armée prussienne, eut des répercussions sur la commune du fait de la présence du fort de Montrouge à proximité dans la commune d'Arcueil (avenue du Fort). L'armée prussienne dirigea le feu sur le fort de Montrouge pendant 25 jours. Les pertes furent sensibles ; un quart de l'effectif des sous officiers et soldats fut atteint et l'état-major perdit le lieutenant de vaisseau Saisset, tué par un obus dans la soirée du 16 janvier 1870 (rue Saisset). Le lieutenant de vaisseau, Carvès, fut blessé (rue Carvès).

Le rappel aux conflits se retrouve encore au square des combattants d'Afrique du Nord.

En haut



Source : Wikipedia