Milan AC

3.4219590958183 (929)
Posté par hal 19/03/2009 @ 08:07

Tags : milan ac, italie, football, sport

Dernières actualités
Milan AC : Berlusconi confiant pour arracher Cristiano Ronaldo - Foot Mercato.net
Au moment de la remise des médailles, après la finale de la Ligue des Champions, Silvio Berlusconi avait glissé quelques mots à l'oreille de Cristiano Ronaldo, lui signifiant qu'il aimerait le voir jouer à Milan (en savoir plus)....
Football: céder Kaka est économiquement sensé, juge le Milan AC - nouvelobs.com
MILAN (Reuters) - Le Milan AC ne peut pas se permettre d'un point de vue économique de ne pas vendre Kaka au Real Madrid mais aucun autre joueur majeur ne sera autorisé à quitter le club lombard, a déclaré Adriano Galliani. Le directeur exécutif du...
Fabregas au Milan AC ? - FootEspagnol.fr
Ces mots sortent de la bouche de Silvio Berlusconi, toujours hier soir aux micros de la chaîne de l'AC Milan à l'heure d'évoquer les joueurs susceptibles de venir remplacer Kaka, si le départ de ce dernier venait à se concrétiser, peut-être demain....
Manchester a saisi le message pour Benzema - Maxifoot
A l'étranger, de nombreuses stars devraient changer d'écurie. Le meneur de jeu du Milan AC, Kaká, est en route pour le Real Madrid, Franck Ribéry et Zlatan Ibrahimovic ont de fortes chances de quitter le Bayern Munich et l'Inter Milan cet été,...
Barça : l'Inter ne veut plus d'Eto'o et demande la lune pour Ibra ! - Foot Mercato.net
Visiblement inspirés par la somme demandée au Real Madrid par son rival rossonero pour Kaka, les Intéristes ont donc décidé de ne pas laisser le Milan AC réaliser l'unique opération la plus juteuse du mercato 2009. Face à ce retournement de situation,...
Mercato : Lyon à la croisée des chemins - LeCourant.info
D'autres pistes sont explorées come celle de Dabo (Saint-Etienne), M'Bia (Rennes mais qui devrait aller en Angleterre), Mancini (Inter Milan), Dzeko (Wolfsburg), Viera (Inter Milan), Flamini (Milan AC mais très peu probable)… Bref, pour l'instant l'OL...
Milan AC : Seedorf intéresse le Fenerbahçe - Breves de Foot
Le Fenerbahçe s'intéresserait au milieu de terrain international néerlandais du Milan AC, Clarence Seedorf. Selon la chaîne télévisée turque Lig TV, l'entraîneur du Fenerbahçe, Christoph Daum, aurait expressément demandé à sa direction le recrutement...
(OFFICIEL) Serie A - Bonera rempile avec le Milan AC - Goal.com
Âgé de 28 ans, Bonera vient de prolonger jusqu'en juin 2013 le contrat qui le lie au Milan AC. Arrivé à San Siro en 2006 en provenance de Parme, il a rapidement trouvé ses marques au sein de la prestigieuse équipe lombarde (64 matches joués) et malgré...
Milan AC : Seedorf vers Fenerbahçe ? - Top Mercato.com
Clarence Seedorf (32 matchs pour 7 buts marqués en Série A cette saison) a un palmarès riche en trophées. Ses futurs titres pourraient se trouver du côté de la Turquie, plus précisément à Fenerbahçe. Selon la chaîne turque Lig TV , Christoph Daum,...
Inter Milan : L'Inter s'aligne sur Dzeko. - Football.fr
Alors que le deuxième meilleur buteur d'Italie « Diego Milito » a déjà signé. Auteur de 26 buts en 29 rencontres en championnat, Dzeko devrait être l'une des cibles privilégiées du mercato estival, puisque Chelsea, la Juventus, le Milan AC,...

Match de football Bordeaux - Milan AC (1996)

Le 19 mars 1996, devant 32 500 spectateurs au Parc Lescure, les Girondins de Bordeaux reçoivent le Milan AC en quarts de finale retour de la Coupe UEFA.

La saison commence tôt pour les Girondins avec la coupe Intertoto débutant le 1er juillet. Les Girondins vont alors franchir tous les paliers un par un de l'Intertoto puis de la coupe UEFA. Les milanais s'étant imposés chez eux sur la pelouse de Stadio San Siro lors du match aller sur le score de 2 à 0, sont largement favoris pour la qualification en demi-finale.

De plus, au niveau national, les Girondins sont bien mal en point frisant les dernières places du championnat et ayant changé d'entraîneur : Slavoljub Muslin ayant été remplacé par Gernot Rohr.

L'ambiance du début du match est tout de même électrique, le public sentant que les Girondins, n'ayant rien à perdre, devaient aller de l'avant. À la quatorzième minute, suite à une transversale de Witschge, Lizarazu capitaine des Girondins récupère le ballon, efface Costacurta pour offrir le premier but à Tholot seul au deuxième poteau.

Le reste de la mi-temps va être haché par un jeu physique pratiqué par les milanais contrariés d'être menés par Bordeaux. Gaëtan Huard n'a pas beaucoup de travail de toute la première mi-temps mis à part un duel aérien contre George Weah l'avant-centre milanais (ce dernier se blessant au poignet) sur l'action.

La seconde mi-temps commence sur le même rythme que la fin de la première avec une domination qui semble du côté bordelaise. À la 64e minute, suite à une faute sur le côté gauche du but milanais, un coup-franc est donné pour les Girondins. Zinedine Zidane le tire rentrant mais le dos de l'arbitre monsieur Cakar renvoie le ballon au second poteau et Dugarry reprend la balle pour le 2 à 0.

Six minutes plus tard, Zidane remonte le ballon et le passe en deux temps à Dugarry qui attend que la balle le dépasse pour inscrire le troisième but des Girondins, but de la qualification et de la victoire bordelaise malgré des tentatives des Weah - dont une frappe juste à la fin du match sur une mésentente de la défense.

Il s'agit de leur première défaite européenne par 3 buts d'écart depuis 1978 (contre Manchester City).

Deux mois plus tard, les Girondins s'inclineront en finale contre le Bayern de Munich.

Huard, Toyes, Dogon, Friis-Hansen, Lizarazu (cap.), Lucas, Dutuel (Grenet 62'), Zidane, Witschge, Tholot (Fernandez 86'), Dugarry. Entraîneur : Rohr.

Ielpo, Panucci, Costacurta, Baresi (cap.), Maldini, Desailly, Vieira (Locatelli 71'), Eranio (Albertini 24'), Donadoni, R. Baggio (Di Canio 46'), Weah. Entraîneur : Capello.

En haut



Match de football Liverpool - Milan AC (2005)

Le 25 mai 2005 au Stade Olympique Atatürk, Istanbul (Turquie), la finale de la Ligue des Champions de l'UEFA oppose le club anglais du Liverpool FC au club italien du Milan AC qui se sont respectivement débarrassés en demi-finale du Chelsea FC et du PSV Eindhoven. Le stade est empli d'environ 70 000 spectateurs dont 40 000 spectateurs des Reds, 15 000 supporters Rossoneri et 15 000 spectateurs neutres.

Après un improbable retournement de situation, Liverpool remporte la cinquième Coupe des clubs champions de son histoire en s'imposant lors de la séance de tirs aux buts.

Dès la première minute de jeu (52e seconde), le vétéran Paolo Maldini du Milan AC inscrit le but le plus rapide d'une finale de Ligue des Champions. Puis en fin de première période, les Milanais inscrivent deux nouveaux buts par l'intermédiaire de l'argentin Hernán Crespo (38', 43').

On pense alors que la finale est acquise aux Milanais qui n'auront plus qu'à gérer la seconde période pour s'imposer. Mais au début de la seconde période, les Anglais reviennent avec de nouvelles intentions et Steven Gerrard montre la voie à son équipe d'une tête rageuse (3-1, 54e). Ce but va redonner espoir aux Reds qui, deux minutes plus tard, d'une frappe de Vladimír Šmicer refont peu à peu leur retard (3-2, 56e). Les supporters de Liverpool FC donnent alors de la voix pour encourager leur équipe qui obtient 4 minutes plus tard un penalty pour une faute de Gennaro Gattuso sur Steven Gerrard. Xabi Alonso tire le penalty d'une frappe puissante du pied droit qui est repoussée par le gardien brésilien du Milan AC, Dida, mais l'espagnol a bien suivi et égalise par une nouvelle frappe du pied gauche (3-3, 60e).

Plus aucun but n'est marqué à l'issue du temps réglementaire, ni même au cours des prolongations. L'attribution de cette « Coupe aux grandes oreilles » se joue donc aux tirs au but.

Du côté italien, Serginho, Andrea Pirlo et Andriï Chevtchenko manquent leur tir au but, seuls Jon Dahl Tomasson et Kaká marquent. Du côté anglais, seul John Arne Riise manque son tir au but, Dietmar Hamann, Djibril Cissé et Vladimír Šmicer réussissant le leur. Au final, Liverpool FC s'impose (3-3, 3 tirs au but à 2) et remporte sa 5e Ligue des Champions, 20 ans tout juste après le Drame du Heysel.

Les internautes n'ont pas oublié cette finale de rêve puisqu'ils ont choisi à plus de 28% des suffrages d'un sondage d'en faire l'exploit de l'année.

En haut



Kaká

Kaka061115.jpg

Ricardo Izecson dos Santos Leite dit Kaká est un footballeur brésilien né le 22 avril 1982 à Brasilia. Il évolue actuellement au poste de meneur de jeu ou attaquant de soutien à l'AC Milan et dans la sélection brésilienne. Il est marié à Caroline Celico depuis décembre 2005. Son frère Digão quant à lui évolue au Standard de Liège, en Belgique.

Issu d'une famille aisée (son père, Bosco Izecson Pereira Leite, est un ingénieur civil, et sa mère Simone Cristina dos Santos Leite est professeur) et peu nombreuse (il n'a qu'un seul petit frère, Rodrigo Izecson dos Santos Leite, Digão). À l'âge de 18 ans, il a un accident dans la piscine de ses grand-parents : en plongeant il se cogne la tête contre le sol de celle-ci. Son médecin parle d'un miracle qu'il arrive toujours à marcher et Kaká attribue cela au Dieu auquel il croit. Il se fait baptiser à l'âge de douze ans.

Vite repéré comme l'un des futurs talents du ballon rond, beaucoup n'hésitent pas à le comparer à de glorieux anciens comme Rivellino et Sócrates. Il confirme cette attente sous le maillot du São Paulo FC et est même retenu pour la Coupe du Monde 2002 organisée en Corée du Sud et au Japon à 20 ans seulement. Il gagne cette compétition avec ses co-équipiers Ronaldinho,, Ronaldo, Roberto Carlos, Rivaldo entre autres bien qu'il ne participe qu'à un seul match, en tant que remplaçant (19 minutes contre le Costa Rica). Un an plus tard, il décide de rejoindre le continent européen et l'AC Milan dans un transfert estimé à 8,5 millions de dollars.Il y remporte le championnat d'Italie dès sa première saison.

Durant la saison 2004/2005, il remporte avec son club la Supercoupe d'Italie, se classe deuxième du Calcio derrière la Juventus de Turin et est finaliste de la Ligue des Champions 2004-2005 (défaite contre Liverpool 3-3 au terme de la séance de tirs aux buts au cours de laquelle il réussit le sien).

Durant la Coupe du monde 2006 en Allemagne, Kaká est titulaire dans la sélection brésilienne et marque un but contre la Croatie mais le Brésil est éliminée au stade des quarts-de-finale 1 à 0 par la France. Un but marqué par Thierry Henry sur un centre de Zidane (lors d'un coup franc]. Le 3 septembre 2006, Kaká attire l'attention en inscrivant, depuis le milieu du terrain, un but contre l'Argentine lors d'un match amical. La saison suivante, il termine meilleur buteur de la Ligue des Champions 2007 avec 10 buts, il se fait notamment remarquer lors des demi-finales face à l'équipe de Manchester United. Sa prestation est telle qu'il marque 3 buts lors de cette double confrontation, et contribue ainsi au succès du Milan AC qui prend sa revanche sur Liverpool qui les avaient battus en finale deux ans auparavant. Cependant un titre important manque à son palmarès : la Copa América. Il a choisi délibérément de ne pas être sélectionné lors des deux sacres de 2004 et 2007.

Lors de l'intersaison 2007, Kaká est très convoité par le Real Madrid, qui n'hésite pas à déposer une offre tournant autour des 100 millions d'euros pour s'offrir le joueur, cependant le Milan AC déclare le joueur intransférable. Celui-ci reste donc à Milan pour la saison 2007/2008. Durant l'intersaison 2008 le Milan AC refuse une offre en provenance de Chelsea évaluée a 100, puis à 126 millions d'euros. En janvier 2009, Manchester City Football Club propose une somme avoisinant les 113 millions d'euros pour son transfert. Le salaire du joueur brésilien s'élèverait à une estimation de 18 millions par saison. Il reçoit l'autorisation du AC Milan de discuter avec le club anglais, mais les négociations échouent.

Le 2 décembre 2007, Kaká remporte le ballon d'or du bi-hebdomadaire France Football avec 444 points devant Cristiano Ronaldo (2e) avec 277 points, Lionel Messi (3e) avec 255 points et Didier Drogba (4e) avec 108 points.

Ce qui fait donc un total de 110 buts en 300 matches, toutes compétitions confondues.

En haut



Associazione Calcio Milan

Milan AC.png

L' Associazione Calcio Di Milan s.p.a., dit aussi AC Milan ou Milan AC est un club de football italien fondé le 16 décembre 1899 sous le nom de Milan Foot-Ball and Cricket Club. L'équipe première est actuellement entraînée par Carlo Ancelotti (ancien joueur du club), évolue en Série A et a remporté la Ligue des Champions en 2007 face à Liverpool.

L'AC Milan détient le record de titres internationaux (18 titres), ce qui en fait le club le plus titré sur le plan mondial dont une fois la Coupe du monde des clubs, trois fois la Coupe intercontinentale, sept fois la Ligue des Champions, cinq fois la Supercoupe de l'UEFA et deux fois la Coupe des vainqueurs de coupe.

Sur le plan national, il s'agit du club ayant remporté le plus grand nombre de titres (avec la Juventus Turin) avec 17 titres de champion d'Italie, 5 fois la Coupe d'Italie et 5 fois la Supercoupe d'Italie.

Le club Lombard a participé à 11 finales de Ligue des Champions (1958, 1963, 1969, 1989, 1990, 1993, 1994, 1995, 2003, 2005 et 2007), ce qui fait du club, l'équipe à avoir participé aux plus grand nombre de finales de la prestigieuse Coupe d'Europe juste à une longueur du Real Madrid qui compte 12 participations en finale de la compétition .

C'est l'un des deux grands clubs de la capitale lombarde avec l'Inter Milan. Les « derby » avec l'autre club milanais, appelés en Italie « derbys della Madonnina », sont toujours des matches de grande intensité, au cours desquels s'exacerbe la rivalité historique entre les deux clubs et leurs supporters. À noter également que le club Lombard est l'un des clubs les plus populaires et supportés à travers l'Europe et surtout le Monde.

En janvier 1900, le club est affilié à la Fédération d'Italie de football. C'est à ce moment que l'équipe accroît sa popularité, et dispute en avril de la même année la Medaglia del Re (trophée disputé entre 1900 et 1902), gagné lors des trois éditions.

Kiplin fut l'artisan des trois premiers scudetto du club (compétition créée en 1898) : 1901, 1906 et 1907. Kiplin vivait pour le Milan au point de rallier son équipe à Gênes pour disputer un match contre les Grasshopper de Zurich, le soir de ses noces. En gagnant le titre de 1901, le Milan Cricket and Foot-Ball Club devient le premier club à mettre fin à la série de victoires du Genoa CFC qui avait gagné toutes les éditions précédentes depuis sa création. La renommée du Milan enregistrait un boom, recrutant ses supporters dans les couches populaires ainsi que dans l'avant-garde des intellectuels.

Mais la croissance du Milan fut interrompue en 1908. La fédération italienne décida d'interdire la présence de joueurs étrangers dans le championnat d'Italie. Le Milan refusa de participer au championnat. Des dissidents du club, en désaccord avec la politique des dirigeants et de ses influences anglaises, décident alors de créer l'Inter Milan. Le Milan Cricket and Foot-Ball Club apparaît alors comme le club du centre ville, populaire, tandis que l'Inter est plutôt le club de la bourgeoisie milanaise.

Cet épisode affaiblit fortement l'AC Milan qui ne remporta aucun titre pendant une longue période. En outre, l'Inter infligeait de cruelles défaites au Milan pourtant dirigé par Piero Pirelli, héritier du groupe pneumatique.

En 1913, Renzo de Vecchi, la star du Milan, fut transféré au Genoa en contrepartie d'une somme de 24 000 lires (exorbitant pour l'époque!), ouvrant ainsi l'ère du professionnalisme. Ainsi, Milan fut à l'origine de nombreux mouvements (nombre d'étrangers, professionnalisme) qui sont toujours des sujets de controverse aujourd'hui.

En 1919, le club prend le nom de Milan Football Club, puis en 1938, le régime fasciste impose aux clubs italiens d'italianiser leur nom, et le Milan Football Club adopte son appellation actuelle : l'Associazione Calcio di Milan.

En 1926, le président de l'époque, Piero Pirelli, décide de faire construire un stade à ses frais. Le Stadio San Siro est bâti en treize mois. Lors de l'inauguration du stade, le Milan est une nouvelle fois battu par le voisin et rival l'Inter. Dans les années 1960, le stade subit des premières modifications à la mort du champion interiste Giuseppe Meazza, qui a également joué à l'AC Milan de 1940 à 1942. Les deux clubs utilisant le stade (vendu à la commune par l'AC Milan) décident de lui donner son nom. Toutefois, par tradition, on parle de Stade San Siro quand l'AC Milan y joue et de Stade Giuseppe Meazza quand c'est l'Inter Milan qui opère à domicile. L'enceinte dotée d'un toit depuis la Coupe du Monde 1990 peut accueillir 85 750 spectateurs. Et si l'Inter, par la voix de son propriétaire, Massimo Moratti, a déjà plusieurs fois évoqué un déménagement possible avec la construction d'un nouveau stade, l'AC Milan ne cesse de réaffirmer son attachement à San Siro.

En 1951, le Milan AC remporte le championnat après 44 ans sans le moindre titre et au nez et à la barbe de l'Inter. Les années 1950 constituent une période « dorée » pour le club qui s'appuie sur un trio offensif suédois : Gunnar Gren, Gunnar Nordahl et Nils Liedholm, surnommé Gre-No-Li puis avec les arrivées de l'Uruguayen Juan Alberto Schiaffino (naturalisé italien par la suite) en 1954 et du suédois Kurt Hamrin en 1957.

Après son titre en 1951, le club gagne à nouveau le championnat en 1955, 1957 et 1959, et remporte la Coupe Latine en 1951 et en 1956. De 1948 à 57, le club termine chaque saison sur le podium en championnat, et réussit même l'exploit de s'imposer 7-1 face à la Juventus FC à Turin. Le club atteint par ailleurs la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1958, et est battu par le Real Madrid (3-2).

Tout commence après guerre, lorsque le nouveau président Trabattoni décida de relancer le club en pariant sur la jeunesse. Mais en 1948, Trabattoni va réaliser par hasard le transfert qui va changer le Milan. En effet, le Milan voulait recruter Carl Aage Præst, la grande vedette danoise des Jeux Olympiques de Londres. Mais ce dernier déclina l'offre. Les rossoneri se tournèrent alors vers Ploeger, l'autre vedette danoise. Celui-ci débarqua en Italie à... la Juve pour rejoindre son ami John Hansen. En compensation, Gianni Agnelli, le président de la Juve, aida le Milan à acquérir le suédois Gunnar Nordahl. Avec son aide, Milan recruta alors les deux autres suédois au talent confirmé : Nils Liedholm et Gunnar Gren. Nordhal était l'avant-centre du trio. Il marqua 210 buts en 257 rencontres. Gren alimentait Nordhal par la droite et Liedholm complétait ce trio en tant qu'inter gauche. - Le nouveau président Rizzoli continua le travail de Trabattoni. Pour renforcer l'équipe et pallier le départ de Gren, Rizzoli voulait le meilleur et au milieu des années cinquante le meilleur c'était Alfredo Di Stefano. Face au refus du Real Madrid, Rizzoli va chercher un milieu de terrain en Uruguay au Club Atlético Peñarol, Juan Alberto Schiaffino, héros de la coupe du monde 1950 pour 50 millions de lire. Outre ses exploits sur le terrain, Juan Alberto Schiaffino était un véritable leader en dehors de l'aire de jeu. Rizzoli et Schiaffino avait établi un climat basé sur une compréhension mutuelle, ce qui pour l'époque était une révolution. - Rizzoli n'était pas un président-supporter comme on peut encore en croiser aujourd'hui. C'était avant-tout un homme d'affaire avisé, un gestionnaire. En 1960, le centre d'entrainement de Milanello est construit. Avant de céder sa place au début des années 1960, Rizzoli acheta de nombreux joueurs afin de ramener le scudetto. Il engagea Cesare Maldini, Dino Santi, José Altafini et le jeune meneur d'Alessandria, Gianni Rivera, qui formeront la base du grand Milan des années soixante.

En 1962, l'AC Milan remporte le championnat sous la houlette de son entraîneur Nereo Rocco et compte dans son effectif le futur ballon d'or 1969 Gianni Rivera. Ce dernier plaisait au manager Vicini mais pas à l'entraineur Nereo Rocco. Amplifié par la presse, cette polémique eut pour effet d'installer le nom de Gianni dans le cœur des supporters. Surtout, ce lombard deviendra la star de l'équipe grâce à son élégance peu commune et à sa vision exceptionnelle. Il fit sauter le verrou des défenses adverses, adeptes du catenaccio, lors de ses 527 matchs sous le maillot rossoneri. Le Milan vécut dans les remous de la gloire de Gianni Rivera. Il n'avait pas vingt ans quand il gagna la coupe d'Europe le 22 mai 1963 aux dépens de SL Benfica. En effet, en 1963 le club conquiert pour la première fois la Coupe d'Europe des clubs champions au Wembley Stadium contre le SL Benfica d'Eusebio 2-1 mais s'incline en Coupe intercontinentale contre le Santos FC de Pelé lors du match d'appui.

Six ans plus tard et après la domination de l'Inter Milan d'Helenio Herrera durant cette période, la fin des années 60 et le début des années 70 vont marquer l'apogée du Milan. Ce retour au premier plan va coincider avec le retour sur le banc de l'entraineur Nereo Rocco. En 1967, le Milan va enfin remporter la coupe d'Italie. Dans le sillage de ce succès, l'AC Milan s'impose dans le championnat en 1968 grâce à son buteur Pierino Prati et le retour de Kurt Hamrin et en coupe des vainqueurs de coupe contre Hambourg SV (2-0) devant 53 000 personnes, puis en 1969 sa seconde Coupe d'Europe des clubs champions contre l'Ajax Amsterdam de Johan Cruyff à Madrid 4-1 et sa première coupe intercontinentale contre les argentins d'Estudiantes de La Plata.

Ce merveilleux cycle se poursuivra par deux coupes d'Italie en 1972 et 1973. En 1973, il remporte également une autre coupe des coupes contre Leeds United et atteint la finale en 1974 de cette même compétition, qu'il perd contre le FC Magdebourg. La victoire de 1973 eut un goût amer. La final face à Leeds United fut difficile (terrain impraticable, jeu dur). Le dimanche suivant la final, lorsqu'il fallut conserver le point d'avance que le Milan détenait face à la Juve pour obtenir le titre de champions, les joueurs furent trop fatigués et perdirent face à Vérone, 5 buts à 3. Le titre s'envola finalement dans le Piemont.

En 1977, le Milan remporte sa 4ème coupe d'Italie. En 1979, le club remporte son dixième Scudetto qui lui permet de placer une étoile sur le maillot (symbolisant dix titres de championnats), pour l'ultime saison de Gianni Rivera. L'entraineur était l'ancienne gloire du club Nils Liedholm. Par ailleurs il s'agissait du premier titre de la future star Franco Baresi. Le 13 mai 1979, Gianni Rivera, le golden boy milanais, décida de mettre un terme à sa carrière. Il fut nommé vice-président du club. Après cette perte le Milan connaîtra des heures plus sombres.

Lors de la saison 1979/80, survient la catastrophe. Certes le Milan termine troisième du championnat, mais quelques joueurs se retrouvèrent impliqués dans l'affaire des paris faussés (scandale du Totonero) et le club fut relégué en Série B. La majorité des joueurs quittent le club mais l'équipe remporte la Série B l'année suivante. La nouvelle saison commença bien avec une victoire en Coupe Mitropa mais par la suite, la mécanique se dérégla. Les rossoneri terminèrent 14ème du championnat et furent donc relégué en série B. Giuseppe Farina prend alors la présidence du club, et l'AC Milan remporte de nouveau la Série B en 1983. Pendant cette période, l'équipe s'appuie sur de jeunes joueurs tels que Mauro Tassotti, Alberigo Evani et leur capitaine de 22 ans Franco Baresi. Sur le plan financier, le club connaîtra de grave problème au point de se trouver au bord du dépôt de bilan en 1985.

Le 20 février 1986, le club est racheté par Silvio Berlusconi (homme d'affaires italien) qui souhaite en faire un grand club européen. Les premiers temps de sa présidence furent marqués par un profond désaccord avec Rivera qui conduira ce dernier à la démission. Propriétaire d'un vaste empire, Berlusconi n'est pas devenu par hasard président du Milan, mais par amour du foot. Un amour juvénile que lui avait transmis son père, Luigi, qui l'emmenait souvent à San Siro. Sous sa tutelle, les structures "années 1960" de Milanello deviennent celles d'un centres ultra-sophistiqué, similaire à celui de la Nasa. Il informatise la vente des billets, réevalue tous les salaires, investit plus de 100 milliards de lires et fait de Franco Baresi, le capitaine des années noires, le leader de la refondation du Milan. Il enrôle Daniele Massaro ou Roberto Donadoni et un an plus tard décide de nommer un entraîneur alors inconnu, Arrigo Sacchi, qui va marquer de son empreinte le club et révolutionner le jeu. Pour poursuivre la reconstruction de l'équipe, il recrute, en 1987, Ruud Gullit qu'il présente comme un joueur bien meilleur que Diego Maradona. Ce transfert annonce les suivants : Marco van Basten et Frank Rijkaard. Le club finit par renaître de ses cendres. En 1988, le club remporte le championnat devant le Naples de Maradona en se basant sur une équipe solide, tout d'abord une défense composée du capitaine Franco Baresi, de Paolo Maldini, de Mauro Tassotti et d'Alessandro Costacurta, d'un milieu composé de Roberto Donadoni, d'Angelo Colombo et de Carlo Ancelotti et d'une attaque à trois avec Paolo Virdis et les deux néerlandais Marco van Basten et Ruud Gullit. Une fois lancé, le Milan ne va plus s'arréter. En 1989 et 1990, les rossoneri vont s'imposer dans les plus grandes compétitions.

En 1989, avec le renfort du néerlandais Frank Rijkaard, l'AC Milan redevient champion d'Europe contre le Steaua Bucarest en s'imposant 4-0, après avoir battu le Real Madrid 5-0 en demi-finale à San Siro. Par la suite, l'équipe s'impose en supercoupe d'Europe et en coupe intercontinentale. En 1990, le club réalise la même performance en conservant la Coupe d'Europe contre le Benfica Lisbonne (1-0), la supercoupe d'Europe et la coupe intercontinentale.

Essentiellement tourné vers le but adverse, le Milan va résolument de l'avant ce qui lui vaut pas mal d'inimitiés. Les collaborateurs et les proches de Silvio Berlusconi sont eux-mêmes surpris par ses options, ses choix, sa vision planétaire. Désirant anticiper sur le football de l'an 2000 qu'il imagine semblable au sport-spéctacle américain, Berlusconi annonce la nécessité de créer un championnat mondial des clubs et recrute déjà de nombreux étrangers malgré les restrictions de l'époque tels que Dejan Savicevic, Jean-Pierre Papin, Zvonimir Boban... .Si l'équipe est souvent comparé à la dream team du début de cette décennie, cette concentration de talent nuit au climat de l'équipe. En 1991, le club ne remporte aucun titre, et est éliminé en coupe d'Europe par l'Olympique de Marseille. Arrigo Sacchi est remplacé par Fabio Capello. Sous les ordres de Capello, les trophés s'emmagasinent : Championnat en 1992, 1993, 1994 et 1996, Coupe des champions en 1994, super coupe d'Italie en 1992, 1993, et 1994, Supercoupe d'Europe en 1995. En 1993, le Milan s'incline face à Marseille en final de la Ligue des Champions (ex-coupe d'Europe des clubs champions). Berlusconi annonce alors à TF1 que la défaite est dure mais que Milan sera en final l'année prochaine. Renforcé par Marcel Desailly, Brian Laudrup, Florin Raducioiu, Christian Panucci et Marco Simone après les départs de Papin, de Massaro et l'accident de voiture de Lentini, les rossoneri reviennent bien en final face au Barça, qui est alors composé de Romario et de Hristo Stoichkov. Alors que les pronostics étaient en faveur du club catalan qui développe sous la houlette de Johan Cruyff un jeu d'attaque et spectaculaire à l'opposée du jeu défensif de Capello, l'AC Milan l'emporte 4-0 à Athènes.

En 1995, le club perd en finale de la Ligue des Champions contre l'Ajax Amsterdam (1-0, but de Kluivert) et ne remporte aucun titre. En 1996, le club renoue avec le succès et s'impose en championnat d'Italie pour la quinzième fois, comptant dans ses rangs le premier ballon d'or africain George Weah (venu du Paris SG) et le ballon d'or 1993 Roberto Baggio. Toutefois, en quart-de-finale de la coupe de l'UEFA (seul trophée que l'AC Milan n'a pas encore gagné), le club est surpris par les Girondins de Bordeaux de Zinedine Zidane, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu, battu 3-0 au retour alors que Milan avait gagné 2-0 à domicile à l'aller.

La fin de la décennie est devenu plus difficile pour le Milan. Lors de la saison 1997, le club se sépare de Fabio Capello qui rejoind le Real Madrid. Les rapports entre Berlusconi et les joueurs deviennent de plus en plus conflictuelles. Pour des questions politiques avec Gullit. Pour des questions esthétiques avec Dugarry et Ba. Certains s'acclimatent mal (Kluivert, Davids). Bref, rares sont les stars étrangères qui parviennent à s'imposer. Baresi arrète sa carrière. Le trio néerlandais n'est plus là. Les piliers (Desailly, Maldini, Costacurta...) vieillissent. Les résultats du club sont alors irréguliers et l'équipe termine 11e en 1997 et 10e en 1998 en championnat.

En 1999, Alberto Zaccheroni (entraîneur venu d'Udinese Calcio), emmenant dans ses bagages le défenseur danois Helveg et l'attaquant allemand Oliver Bierhoff, permet malgré tout à fêter dignement le centenaire du club qui remporte de nouveau un championnat.

En 2000, l'ukrainien Andreï Shevchenko arrive au club et remporte le titre de meilleur buteur du championnat d'Italie, l'équipe voit également les arrivées de Gennaro Gattuso et de Serginho.

C'est à partir de l'arrivée de l'entraîneur Carlo Ancelotti en 2001, et des joueurs comme Rui Costa, Andrea Pirlo, Clarence Seedorf et Filippo Inzaghi dans l'effectif entre 2001 et 2002, que le club espère un renouveau. En 2003, le club parvient en finale de la Ligue des Champions contre la Juventus FC et l'emporte aux tirs au but. L'équipe remporte également la coupe d'Italie et la supercoupe d'Europe. En 2004, le club remporte le dix-septième championnat de son histoire, et l'équipe est renforcée par les arrivées de Kaká et de Cafu. En 2005, le club atteint la finale de la Ligue des Champions, et, alors qu'il mène 3-0 contre Liverpool FC à la mi-temps, le Milan AC est rejoint à 3-3 puis s'incline lors de la séance de tirs au but.

En 2006, avec le Calciopoli, le club est pénalisé de 44 points pour la saison 2005-2006 et part avec un handicap de 15 points le championnat suivant, qu'il débute néanmoins en série A contrairement aux trois autres protagonistes du scandale, tous relégués en division inférieure dans le présent verdict. En appel, la cour fédérale condamne le 25 juillet 2006 les milanais à 30 points de pénalité pour la saison 2005-2006, ce qui fait terminer le Milan à la troisième place du championnat et lui permet donc de participer au tour préliminaire de la Ligue des champions 2006-2007. Le club entame finalement la saison 2006-2007 avec un handicap de 8 points. Andriï Shevtchenko quitte le club pour Chelsea FC,, mais le club remporte sa septième Ligue des Champions et prend sa revanche en finale sur Liverpool FC qu'il bat 2-1 (grâce à un doublé d'Inzaghi).

L'année suivante, le Milan fait une contre performance en terminant 5éme du Calcio après une bataille acharnée avec la Fiorentina. L'équipe ne se qualifie donc pas pour la Ligue des Champions mais participe à l'UEFA. Pour pallier son plus gros problème de la saison écoulée, la profondeur du banc, l'équipe réalise un mercato important : Gianluca Zambrotta et Ronaldinho arrivent de Barcelone, Mathieu Flamini et Philippe Senderos d'Arsenal, Luca Antonini d'Empoli Marco Borriello revient du Genoa et Christian Abbiati est rappelé de son prêt à l'Atlético Madrid ; l'équipe signe aussi deux perles uruguayennes : Tabaré Viudez et Mathías Cardacio. Et dernier transfert mais non des moindres, le club voit le retour de son meilleur buteur lors des 50 dernières années : Andrïï Shevchenko, prêté par Chelsea.

Le Milan AC est le club possédant le plus grand nombre de titres internationaux (18), record partagé avec Boca Juniors : 7 Ligue des Champions, 2 Coupes des coupes, 5 Supercoupe de l'UEFA, 3 Coupe intercontinentale et 1 Coupe du monde des clubs. Le club a disputé 29 finales de compétitions majeures (11 en Ligue des Champions, 3 en Coupes des coupes, 7 en Supercoupe de l'UEFA, 8 en Coupe intercontinentale et Coupe du monde des clubs).

Le Milan est le deuxième détenteur de Ligue des Champions après le Real Madrid.

Milan a des clubs de supporters dans toute l'Italie et quelques uns dans les pays frontaliers. Tous ces clubs suivent milan et donc aident à remplir les stades. Milan se déplace avec plus de "supporters officiels" que n'importe quel club en Italie. Le Milan est le deuxième détenteur de titres de Champion d'Italie (17), derrière la Juventus (27) et devant l'Inter (16). Il arriva 15 fois deuxième et 21 fois troisième de la Série A. Le club a disputé 98 saisons en Série A (ou équivalent) et 2 en Série B.

Le Milan fut le premier club a remporté le titre de Champion d'Italie sans subir une seule défaite. Cet exploit se déroula lors de la saison 1991/1992, avec Fabio Capello comme entraineur (c'était sa première saison au club). Lors de cette saison, le club gagna 22 match, fit 12 match nul et marqua 78 buts pour seulement 21 encaissés.

La plus large victoire fut remportée le 4 octobre 1914 contre l'Audax Modena (Saison en Prima Categoria en 1914/15) sur un score de 13-0. Par contre, la plus sévère défaite fut enregistrée le 5 novembre 1922 contre Bologne (8-0) lors de la saison 1922/1923.

La Juventus demeure le club que Milan a le plus souvent rencontré (199 matchs) pour 62 victoires, 68 matchs nuls et 69 défaites. L'Inter arrive en second avec 198 matchs disputés et le Torino en troisième (187 rencontres).

En ce qui concerne la Coupe d'Italie, Milan a disputé 12 finales pour 5 victoires. Le club a aussi disputé 8 finales de Supercoupe d'Italie. Soit un total de 20 finales, autant que la Juventus (13 de Coupe d'Italie et 7 de Supercoupe d'Italie).

Le Stade Giuseppe Meazza, plus communément appelé le Stade San Siro, est un stade de football situé dans la ville italienne de Milan (Lombardie) qui a une capacité de 85 700 places. L’enceinte est le lieu de résidence de deux des clubs les plus populaires du football italien et international : l’Inter Milan et le Milan AC. Bien que le stade fut officiellement renommé en honneur à Giuseppe Meazza (un ancien joueur des deux équipes résidentes durant les années 1930 et 1940), il est toujours désigné par son ancienne appellation : Stadio San Siro. Grâce à des tribunes proches du terrain, une forte inclinaison des gradins et un large toit, l’enceinte bénéficie d’une atmosphère qui en fait l’un des stades les plus mythiques du monde du football .

Ce Magnifique Stade a été désigné par la FIFA comme stade d'élite.

Milanello est le centre d'entraînement du Milan AC. Inauguré en 1963 et complètement restructuré à la demande du nouveau président Silvio Berlusconi, Milanello est aujourd'hui un des centres sportifs les plus prestigieux et perfectionnés d'Europe. Il se trouve à 50km de Milan, non loin de Varese. Il se situe sur les communes de Carnago, Cassano Magnago et Cairate Le centre d'une surface totale de 160.000 mètres carrés, intègre une forêt, un petit lac, 6 terrains, 1 terrain synthétique (35mx30), 1 terrain synthétique couvert (42mx24) et 1 petit terrain extérieur appelé la cage en raison des murs l'entourant. Un parcours de 1.200 m à travers les bois est dessiné pour l'entrainement physique. Milanello comprend un bâtiment de deux étages, intégrant les bureaux du club, divers salles de divertissement pour les joueurs (billard, TV, ...), une cusine et deux salles à manger, un centre de presse, une salle de conférence, une blanchisserie-pressing ainsi que le centre médical. Un autre immeuble concentre l'ensemble des services pour les équipes de jeunes ainsi que leurs logements. Un gymnase ultra-moderne se situe également à Milanello. Milanello a parfois servi de centre d'entrainement de l'équipe nationale, notamment pour préparer l'Euro 1988, 1996 et 2000.

En haut



Source : Wikipedia