Miguel

3.4327073552528 (1278)
Posté par marvin 18/04/2009 @ 02:12

Tags : miguel, footballeurs, football, sport

Dernières actualités
Bal perdu - Libération
Miguel Gomes plonge dans les soirées dansantes du fin fond du Portugal, avec un film authentiquement à mi-chemin entre docu et fiction. Ce cher mois d'août de Miguel Gomes avec Sonia Bandeira, Fabio Oliveira… 2h30. «Est-ce que je n'aime pas le récit ?...
Nouveau rendez-vous gourmet à San Miguel - Le Courrier d'Espagne
Après six ans de travaux, le magnifique et centenaire marché San Miguel, situé à deux pas de la Plaza Mayor rouvre ses portes au public. Objectif : devenir le rendez-vous des gastronomes, offrir les meilleurs produits et les plus grandes marques...
Les Etats-Unis demandent à l'Espagne d'accueillir 4 détenus de ... - Romandie.com
MADRID - Les Etats-Unis ont demandé à l'Espagne d'accueillir quatre détenus de la prison de Guantanamo au cours d'une réunion qui s'est déroulée mercredi à Madrid, a annoncé le chef de la diplomatie espagnole, Miguel Angel Moratinos....
Miguel Cotto a conservé son titre WBO des poids welters face à ... - La Presse Canadienne
NEW YORK — Miguel Cotto a conservé son titre WBO des poids welters en battant par décision partagée Joshua Clottey, samedi, au terme d'un combat marqué par quelques rounds très brutaux. Le Portoricain, coupé au visage par un coup de tête accidentel...
De Miguel Gomes (Portugal, 2h30) avec Sonia Bandera, Fabio Oliveira… - Le Petit Bulletin Lyon
En bon petit malin, Miguel Gomes se joue des frontières entre l'œuvre de fiction et le work in progress permanent, abuse des ruptures de ton mais finit par perdre son spectateur, jusque dans ses scènes les plus convaincantes (dont une assez improbable...
Le TC Gien renoue avec la nationale 3 - La République du Centre
L'apport de l'Espagnol Miguel Casal n'y est sans doute pas pour rien. L'objectif de l'équipe 1 masculine du TC Gien était de remonter en nationale 3. C'est chose faite. Et avec la manière car assurée de son ticket après sa victoire à Brest,...
Sue a quitté Miguel San Juan - 20 minutes.ch
C'est la fin d'une histoire d'amour entre Miguel San Juan et sa compagne, Sue Rickenbacher. La voix triste, Miguel évoque les nombreux projets que le couple – qui vivait à Horgen (ZH) – envisageait, dont celui de fonder une famille....
L'utopie de Miguel Abensour - Libération
Si Miguel Abensour n'avait écrit aucun livre, signé aucun article, il aurait quand même à son actif une «œuvre» : la collection «Critique de la politique», qu'il dirige chez Payot depuis 1974. Elle est plus qu'un fait éditorial remarquable,...
«Le documentaire ne me dit rien qui vaille» - Libération
Il ya trois ans, à la sortie de son premier film, la Gueule que tu mérites, Libération avait tenté par tous les moyens de faire avouer à Miguel Gomes (37 ans cette année, dont cinq perdus dans la critique de cinéma) son homosexualité supposée....
L'UE veut des clarifications de Téhéran sur les élections - nouvelobs.com
Le chef de la diplomatie espagnole, Miguel Angel Moratinos, a indiqué à la presse que cette déclaration comprendrait un appel à "clarifier la situation et à exprimer notre préoccupation sur le fait qu'un secteur de la population ne peut pas exprimer...

Miguel

Miguel est un prénom masculin présent dans les langues espagnole et portugaise.

Il a la même origine que Michel en français.

En haut



José Miguel de Barandiarán Ayerbe

José Miguel Barandiarán Ayerbe, appelé également Joxemiel Barandiaran ou aita Barandiaran (Père Barandiaran) est un prêtre, chercheur et scientifique né le 31 décembre 1889 à Ataun en Guipuzcoa, au Pays basque espagnol et mort en 1991. Auteur de nombreuses recherches en anthropologie, en linguistique, en archéologie et en ethnologie, il est considéré comme le patriarche de la culture basque.

José Miguel Barandiarán Ayerbe, dernier des neuf fils de Francisco Antonio Barandiarán et Antonia Ayerbe, est né le 31 décembre 1889, dans la caserío Perune-Zarre d'Ataun, en Guipuzcoa, au cœur de l'Euskal Herria rural, dans laquelle les traditions et les superstitions étaient très enracinées.

Comme chez beaucoup d'autres à l'époque, la vocation religieuse a grandi chez José María, guidée par les enseignements de sa mère, María Antonia, qui était une femme d'une foi très profonde. À l'âge de quatorze ans, il va dans la Preceptoría de Baliarrain, décidé à être ordonné prêtre, pour passer ensuite au séminaire de Vitoria, en suivant à la fois des carrières en théologie ainsi que dans le corps enseignant.

Il fut ordonné fin 1914 à Burgos, et à partir de l'année 1916 commencent ses recherches dans le cadre de l'ethnographie et de l'archéologie des Basques. En explorant le château de San Gregorio en Ataun il trouve par hasard plusieurs dolmens préhistoriques, ce pourquoi il est mis en contact avec le professeur T. de Aranzadi, professeur de l'université de Barcelone, qui effectuait des recherches sur les dolmens sur le versant navarrais de la montagne d'Aralar. Celui-ci, à son tour, propose la fouille des dolmens découverts par Barandiarán, avec le géologue et professeur Eguren, ce qui commence l'été 1917, et qui donnera lieu à des collaborations entre les trois professeurs jusqu'en 1936, date à laquelle le début de la guerre d'Espagne les dispersera. Pendant cette époque, plus concrètement durant l'année 1921, il crée la Société d'Eusko Folklore, la revue Annuaire d'Eusko Folklore et la série de publications Eusko-Folklore. Matériels et Questionnaires, qui rassemble des mythes et des légendes. De même, pendant les années 1923 et 1924, la Père Barandiarán assistera aux cours de l'abbé Breuil, à la demande de ce dernier. Aussi, pendant cette époque, l'Aita Barandiarán connaîtra des difficultés telles que la politisation de son travail, rencontrant une forte opposition de ses supérieurs ecclésiastiques, et d'autre part des milieux anticléricaux, mais cela n'a pas été un obstacle pour que son travail soit reconnu dans les domaines académiques et en dehors, et qu'il soit nommé patron régional du Musée du Peuple espagnol de Madrid durant l'année 1930, et en 1934 membre du conseil permanent des Congrès Internationaux d'Anthropologie et d'Ethnologie de Londres. Parmi ses disciples à cette époque figurent Julio Caro Baroja, le neveu de Pío Baroja, qui lui a demandé qu'il l'inclue dans son équipe de recherche. Au début de la guerre, le Père Barandiarán sera exilé au Pays basque français, où il continuera ses recherches.

Depuis le port de Mutriku, il embarque à destination du port de Sokoa (Ciboure), proche de la ville de Saint-Jean-de-Luz.

Une fois sur le sol français, depuis le séminaire de Vitoria, on lui a ordonné d'aller au séminaire de Bayonne, pour s'occuper des réfugiés séminaristes. Pendant son exil, il a d'abord fixé sa résidence à Biarritz, et ensuite, durant l'année 1941, il s'installe à Sare, jusqu'à son retour en Espagne.

L'exil du Père Barandiaran durera jusqu'à 1953, date à laquelle il retourna à Ataún.

Après ces péripéties, durant l'année 1953, au mois d'octobre, l'Aita Barandiaran peut finalement retourner à son Ataún natal. En coïncidence avec son retour heureux, se crée dans l'Université de Salamanque, la chaire d'études basques "Larramendi" dont le Père Barandiaran sera le premier professeur invité.

Pendant le reste de sa vie il continuera à effectuer des recherches dans ce domaine, et en effectuant une importante activité de vulgarisation, jusqu'à son décès le 21 décembre 1991, en ayant été reconnu Docteur Honoris Causa par l'Université d'Alcalá de Henares, l'Université du Pays Basque et l'Université de Deusto.

En haut



Miguel Bosé

Miguel Bosé

Miguel Luchino González Bosé, alias Miguel Bosé est un chanteur et acteur espagnol, né le 3 avril 1956 à Panamá. Il est le fils du torero espagnol Luis Miguel Dominguín et de l'actrice italienne Lucia Bosé. Miguel Bosé a enregistré 21 albums, participé au tournage de 35 films et dans de nombreux show télévisés et occupe actuellement une fonction de directeur de théâtre.

En 1972, Miguel Bosé débute au cinéma à l'âge de 15 ans aux côtés de sa mère pour Les héros Millionnaires de Luccio Tessari.

Il enregistre en 1977 son premier album intitulé « Linda ». Il a remporté le Festivalbar en 1980 et 1982.

En 2000 Miguel Bosé est récompensé au Hard Rock du Mexique par un disque de platine pour les ventes de son album « Le meilleur de Bosé ».

En 2008, il remporte plusieurs Premios (équivalent des victoires de la musique en Espagne), dont celui du meilleur album pour « Papito ».

En haut



Miguel Vences

Miguel Vences est un herpétologiste allemand, travaillant à l'université de Brunswick.

En 1994, il a fait un exposé sur les amphibies et reptiles de Madagascar avec Frank Glaw.

En haut



Luis Miguel

Luis Miguel ou Luis Miguel Gallego Basteri pour l'état civil est un chanteur et acteur mexicain né à à San Juan (Porto Rico), le 19 avril 1970 d'une mère italienne et d'un père espagnol.

Il est connu pour ses ballades romantiques et boléros et sa voix de crooner. Sa carrière artistique commence à l'âge de 11 ans et il terminera deuxième au Festival de Sanremo en 1985 juste derrière les Ricchi e Poveri.

Depuis les années 1980, il devient un des chanteurs les plus populaire d'Amérique latine. Comme acteur il joue dans le film Fiebre de amor.

En 2006: Luis Miguel gagne deux prix Grammy pour l'album México en la piel.

En haut



Miguel Courtois

Miguel Courtois (1960, Paris) est un réalisateur, producteur et scénariste français.

Né en 1960 de père français et de mère espagnole, Miguel Courtois a d'abord été professeur de philosophie, puis il commence une carrière de photographe de mode en 1982.

Il entre ensuite chez Sygma comme JRI et réalise en 1987 son premier long métrage « Preuve d'amour », avec Gérard Darmon et Anaïs Jeanneret.

Miguel Courtois travaille pour le cinéma et la télévision où il réalise de nombreux téléfilms et crée plusieurs séries dont « La Crim' (1999) » pour France 2 et « Le lycée » pour M6 qui obtient, en 2000, le Prix de la meilleure série au Festival de Saint Tropez.

« El Lobo (2004) » est son premier long métrage espagnol dont le casting réunit Eduardo Noriega, Mélanie Doutey et Patrick Bruel. Sorti en Espagne en novembre 2004 il a totalisé 1 700 000 entrées, s’est vu récompensé par deux Goya (sur 5 nominations) et de nombreux prix nationaux. Sélectionné dans de nombreux festivals internationaux, il a notamment remporté le prix de la mise en scène au festival de Miami et le grand prix du festival FanTasia du Canada.

En 2006, Miguel Courtois confie à son ami Marc Lévy son envie de porter à l’écran Où es-tu ?. Après réflexion, le format d’une série télévisée s’impose. Miguel Courtois réalise 4 épisodes de 52 mn, avec Elsa Lunghini, Cristiana Reali et Philippe Bas dans les rôles principaux.

En haut



Source : Wikipedia