Megane

3.4071537291345 (1314)
Posté par woody 05/03/2009 @ 00:14

Tags : megane, renault, auto, loisirs

Dernières actualités
La Mégane III Estate disponible fin Juin - Planète Renault
Même si ses feux arrières peuvent dérouter au premier abord, l'effet est parfaitement réussi, et c'est ainsi un beau break qui va arriver sur nos routes. Le break Mégane II avait été lui aussi, lors sa sortie, assez plébiscité en proposant presque la...
Renault lance le break de la nouvelle Mégane - CTendance
Après la berline, le coupé, les Grand Scénic et Scénic, voici la déclinaison break de la nouvelle Mégane. Dévoilée sur le salon de Genève en mars dernier, cette Mégane Estate sera commercialisée par Renault dès la fin juin en France....
La nouvelle Mégane aux couleurs de Gordon monte en piste - Vroom Racing
Elle, c'est la Renault Mégane Trophy nouvelle mouture du Delahaye Racing, engagée sous la bannière du Gordon Racing Team. Un bolide tout simplement superbe, dont le ramage est visiblement à la hauteur du plumage, comme l'ont déjà démontré Fred Bouvy,...
Spyshot : la Renault Twingo CC toujours en balade - Caradisiac.com
Alors que la Megane Estate se promène sur les routes européennes au grand jour dans une vidéo officielle, la future petite Twingo cabriolet ne peut même pas encore profiter des beaux jours et doit se contenter de rester blottie sous son épouvantable...
Déjà vainqueur en 2007, le Rochelais Patrice Laroche espère bien ... - Charente Libre
Même détermination pour le couple de Rochelais Véronique et Patrice Laroche (vainqueurs en 2007), dont la Mégane Kit Car est au mieux de sa forme. Quand à Samuel Bezinaud (Vainqueur 2006), un autre Rochelais, copiloté par Romain Choucroun,...
Renault - Mégane - Diesel - Coupés-Cabriolets - CC Dynamique 1.9dCi - Autoplus.fr
L'indice de revente vous permet d'estimer la cote d'amour d'un modèle auprès des acheteurs, sa rapidité de vente théorique et son aptitude à être surévaluée. L'indice de fiabilité vous indique si le modèle choisi a été victime de pannes....
Essai Honda Civic 1.4 i-VTEC restylée : Bien dans son époque - Men's Up
Alors que ses rivales françaises ou allemandes proposent au minimum 3 offres sur ce marché ultra diesélisé (la palme revient à la Renault Mégane et ses 6 blocs dCi), la japonaise se contente toujours d'une seule mécanique gazolée de 140 ch....
Renault Clio Facelift - AutoScout24
À titre d'exemple, la Renault Mégane tce 130 sensiblement plus lourde et plus grande, qui développe également 130 CV, accélère au même rythme et surpasse la Clio de 10 km/h en vitesse de pointe. La grande Renault consomme par ailleurs 6,5 litres,...
E3> Blur : premières impressions - Gamekult.com
A l'écran, ce cocktail improbable donne un jeu de course très coloré, voire un peu flashy, dans lequel des Megane Sport et autres voitures de course se balancent toutes sortes de malus assez bateaux (éclair, mine, décharge d'énergie....
La nouvelle Mégane n'attend plus que sa robe... - Vroom Racing
Ce jeudi, Fred Bouvy, Christian Kelders et Vanina Ickx effectueront leurs premiers tours de roue aux manettes de la nouvelle Renault Mégane Trophy engagée par le team Delahaye aux 12 Heures de Spa, point d'orgue des Belgian Touring Car Series....

Renault Mégane coupé concept

Le Renault Mégane coupé concept est un concept-car Renault présenté au salon de Genève en mars 2008. Il préfigurait la Mégane III en version coupé à trois portes. Les portes papillons et son toit entièrement vitré en font un concept-car unique.

En haut



Renault Mégane Concept

Mégane est le premier concept car présenté par Renault en 1988. C'est une étude d'une berline haut de gamme à fort contenu technologique.

En haut



Renault Mégane

Renault Mégane I

La Mégane est une automobile du constructeur français Renault. Sa première génération a été présentée en 1995. Depuis 2002, elle est remplacée par la Mégane II. La Renault Mégane III a été présentée officiellement à l'ouverture du mondial de l'automobile le 4 octobre 2008.

Cette berline compacte est confrontée à un pari, remplacer la Renault 19, dont les ventes européennes sont excellentes, notamment en Allemagne où son plébiscite égale celui de la Volkswagen Golf, comme cette dernière, d’ailleurs, en France (ce qui fera l’objet de campagnes publicitaires cocasses de la part de ces deux constructeurs).

Ainsi née en 1995, la Mégane, sera présentée au grand public via une campagne publicitaire estivale, axée autour des mérites de son efficace système de freinage. Hélas celui-ci fera très vite l’objet d’une campagne de rappel en ateliers, accompagné de remises à niveau qualitatives, qui vont ternir l’image de fiabilité du véhicule.

Image qui ne sera véritablement corrigée qu’avec l’arrivée en 1996 du modèle Scénic, le premier monospace compacte européen pertinent. D’ailleurs là est la philosophie de la gamme Mégane : diversifier l’offre. C’est ainsi que sur 7 ans, sortiront 7 modèles aux carrosseries distinctes : berline, berline 4 portes à malle arrière, break, cabriolet, monospace, 4X4, et coupé. Ce dernier est une innovation car il est sensé remplacer une version 3 portes en tirant les prix vers le haut. Ainsi la version commerciale (fiscalité adaptée et places arrières supprimées) de la Mégane ne sera pas déclinée, une première, en 3 portes, mais en berline, break ou monospace.

Question portes arrières, la Mégane, comme de nombreuses Renault, a opté pour des formes elliptiques dans leur découpe, ne contournant pas le passage de roue, véritable signature stylistique de la marque.

Pourtant étoffée, la famille Mégane vivra dans l’ombre du Scenic (60% des ventes de la gamme en 2000). Jugée obsolète, pataude, tournée pour le troisième âge pour certains, c’est son confort et sa discrétion qui séduiront les acheteurs. Toutefois c’est vite oublier un intérieur conçu en demi-teinte ; astucieux certes pour le Scenic, mais la planche de bord, quasi identique pour toute la gamme, sera bâclée sur le plan ergonomique (commandes mal placées…). Même le restylage de 1999 fera l’impasse sur le mobilier intérieur, s’attachant à donner des nouveaux feux et une nouvelle calandre.

Sur cette seconde mouture est à noter l’arrivée d’un des premiers diesel à rampe commune chez Renault, le 1,9 dci. Cependant ce dernier est une adaptation d’injection haute pression sur une motorisation ancienne, le 1,9 dti. Le résultat n'est guère convaincant, et ne sera approuvé que par les amateurs de la marque. Le bruit, la placidité et surtout le manque de fiabilité (le 1,9 dti étant victime de nombreuses pannes, dont la plus grave, qui fut l’objet d’un vaste rappel en atelier ; la courroie de distribution fragile). En fin de carrière, l’arrivée de concurrentes diesel plus homogènes scellera le sort de la Mégane, sur un marché se tournant de plus en plus vers cette carburation.

Toutefois en sept ans d’existence européenne, la Mégane sera produite, toutes carrosseries confondues, à 5 millions d’unités, et continue à être fabriquée à l’étranger pour certains marchés (Argentine en tête).

En fonction des finitions, certaines de ces motorisations n'étaient pas proposées, tel que le 1.9 D ou le 1.4 essence, sur des finitions comme la RXT ou RXE .

La Mégane II Coupé-Cabriolet a été conçue au Technocentre Renault. Elle est fabriquée par l'usine de Douai.

La Renault Mégane II Renault Sport existe en modèle berline ou coupé, et en cinq coloris (noir doré, orange, gris technique, bleu profond, bleu artic). Modèle automobile produit à Dieppe.

Lors de sa sortie en 2004, les critiques reprochaient principalement à la Renault Mégane II Renault Sport d'être une voiture trop « facile » à conduire cela, en partie, dû à l'ESP non déconnectable et au châssis similaire à la version de base. Renault Sport Technologies mis au point une version limitée à 500 exemplaires, la Mégane Renault Sport Trophy, équipée d'un châssis sport. Bien sûr la firme au losange ne s'arrêta pas à ce stade, le châssis sport devenant ainsi une option sur le modèle RS de série.

Début 2006 un face lifting fut opéré afin de relancer les ventes à bout de souffle permettant à l'occasion de commercialiser la version, limitée encore, Renault Mégane II Renault F1 Team, le but étant de célébrer les titres obtenus par Fernando Alonso et Renault F1 team en 2005.

Transmission d'origine Nissan manuelle à six rapports. La puissance est transmise aux roues avant.

Conçue au Technocentre Renault et commercialisée depuis octobre 2008 en version 5 portes, et sera commercialisée en janvier 2009 en version coupé (3 portes)(nom de code B95 en interne Renault) les carrosserie break, Coupé-Cabriolet ,monospace Scénic, et possible version SUV, seront lancées tout au long des années 2009 et 2010. La mégane RS, elle, est prévu pour avril 2009.

Elle est déja présenté en version 3 et 5 portes, les modèles 4 portes, break, sportive RS et coupé-cabriolet, viendront en 2009.

L'ESP est déconnectable mais seulement en dessous de 60 km/h, pour un usage sur neige.

Les moteurs essence sont 1.6 16v de 110ch et 1.6 16v de 110ch éthanol et 2.0l TCE de 180ch, ce dernier est uniquement disponible sur le coupé. En diesel, la Mégane III est proposée avec le 1.5l dci en version de 85ch, sans filtre à particules, 90ch avec filtre, 105ch sans filtre, 110ch avec filtre, et le 1.9l dci en version de 130ch avec ou sans filtre à particules. La gamme sera complétée au printemps 2009 avec un 1.4l TCE de 130ch en essence et un 2.0l dci de 160ch en diesel.

La Mégane III mesure 4,29 m de longueur soit 8 cm de plus que la Mégane II. Le coffre est de 405 litres soit 75 litres de plus que la Mégane II . Elle pèse environ 8 kg de moins que la Mégane II .

En haut



Renault Clio II

Renault Clio II

La Renault Clio II est une automobile de la marque française Renault. Deuxième génération de Clio (Clio I : 1990) suivie de la troisième génération (Clio III : 2005).

Cette voiture est sortie en mars 1998 et a été profondément restylée en juin 2001. Elle a connu un beau succès sur le marché français, malgré sa rivale la Peugeot 206 aux prestations proches.

Le restylage de 2001 lui a offert une face avant plus affirmée et plus proche du style Renault contemporain (cf. la face avant de la Renault Mégane II, première phase). Elle a troqué ses phares arrondis pour des phares plus triangulaires, a hérité d'une calandre à deux grilles de part et d'autre du logo Renault et de feux arrières redessinés.

Depuis septembre 2005, la Clio II cohabite au sein de la gamme avec sa remplaçante (la Clio III). La Clio II a été restylée (les évolutions principales étant un nouveau bouclier avant et un nouvel hayon sans plaque d'immatriculation, celle-ci étant désormais fixée sur le pare-chocs). La version qui rencontre le plus de succès est la version "Campus".

Elle existe en France en versions 3 et 5 portes, avec les finitions Authentique, Dynamique et série spéciale Sport Way.

Elle sert de plate-forme à la Twingo II.

Elle émet au moins 113 g de CO2 par km .

Une Renault Clio V6 à propulsion a été commercialisée, et a connu un restylage parallèlement à la version plus classique.

Utilisée aussi bien par l’équipe officielle Clio Team que par des équipes privées à travers l’Europe (61 voitures vendues à février 2005), la Renault Clio Super 1600 collectionne victoires et titres. Basée sur la Clio 1.6 16V, la voiture bénéficie d’une transformation complète. Ainsi, la caisse Matter est renforcée par 40 mètres de tube ! La puissance du moteur est doublée par rapport à l’origine pour être portée à 220 ch. La boîte de vitesses à 6 rapports est dotée d’une commande séquentielle et les liaisons au sol sont assurées par des amortisseurs de conception maison. Le kit est commercialisé au prix de 112 000 € HT.

Entre 2001 et 2008 était vendu une variante 4 portes de la Renault Clio II qui est baptisée Thalia, aussi nommée Clio Symbol, Clio Classic ou Nissan Platina selon les marchés, est la variante tricorps de la Clio II. C'est une voiture destinée à l'exportation, notamment en Amérique du Sud, Mexique sous la marque Nissan, Europe de l'Est, Asie, Turquie, Afrique du Nord et DOM-TOM. Elle n'est pas commercialisée en France, même si on peut parfois en croiser dans nos rues, qui ont probablement été importées. Un restylage a lieu en 2007, inspiré de la Clio Campus. La Renault Symbol II lui a succédé en 2008.

La Clio II est commercialisée depuis 2006 sous le nom de Clio Campus. Par rapport à la Clio II, elle a subi un léger restylage, surtout visible sur la hayon, plus lisse.

En haut



World Series by Renault

Alx Danielsson vainqueur en 2006 (ici à Donington)

Créées en 2005, les World Series by Renault sont un ensemble de disciplines de sport automobile rassemblant toutes les catégories du constructeur français : la Formule Renault 3,5 L, la Formule Renault 2 L (les championnats nationaux, mais également l'Eurocup Formule Renault), le Mégane Trophy et la Clio Cup.

Par abus de langage, World Series by Renault est également le nom donné à la Formule Renault 3,5 L, la discipline phare des réunions.

Ces meetings s'avèrent attrayants pour les spectateurs, puisque l'entrée est totalement gratuite. Le programme est enrichi par de nombreuses animations : démonstrations du Renault F1 Team, parades de voitures historiques, concerts, simulateurs…

La discipline reine des World Series by Renault est la Formule Renault 3,5 L. Mettant aux prises des voitures d'un niveau de performance comparable aux monoplaces du GP2 Series, il s'agit d'une véritable antichambre de la Formule 1.

Le châssis utilisé est conçu par Dallara, alors que le moteur est un V6 VQ35 d'origine Nissan d'une cylindrée de 3 500 cm³ développant 425 ch. Michelin est le fournisseur unique de pneumatiques. Le vainqueur se voit offrir un test au volant d'une Renault F1.

Créée en 2005, la Formule Renault 3,5 L est issue de la fusion entre la World Series by Nissan et l'Eurocup Formula Renault V6. La World Series by Nissan était elle-même l'héritière de l'Open by Nissan (ou Formule Nissan), un championnat espagnol qui voyait s'affronter des Coloni-Nissan à moteur 2 litres, au niveau de performance à mi-chemin entre la Formule 3 et la Formule 3000. C'est dans cette discipline que Fernando Alonso a brillamment effectué ses débuts en sport automobile. Le succès du championnat (qui attirait de nombreux pilotes étrangers de valeur) a amené ses promoteurs à progressivement l'internationaliser (d'où le titre "World Series", même s'il s'agit d'un championnat européen) et à proposer un nouvel ensemble châssis-moteur au moins aussi performant que la Formule 3000 puisque les Coloni-Nissan 2 litres ont été remplacées par des Dallara-Nissan 3 litres en 2002.

L'Eurocup Formula Renault V6 est crée par Renault pour intégrer le Super Racing Weekends Eurosport dans lequel figure l'ETCC et le championnat FIA GT. Cette série exploitant des Tatuus-Renault V4Y RS 3,5 L n'aura connu que deux années d'existence en 2003 et 2004.

En haut



Renault Scénic

Renault Scénic

Le Renault Scénic (appelé à ses débuts Mégane Scénic) de première génération est une des premières voitures de la famille des monospaces compacts (après les Fiat Multipla en 1956-1965, les Mitsubishi Space Wagon sorti en 1983 et Space Runner sorti en 1991). Nettement plus petit que son grand frère, l'Espace construit par Matra, le Scénic repose sur la plate-forme technique de la Mégane berline de 1995 dont il reprend le style. Plus haut que les autres véhicules de même gabarit, il propose trois places indépendantes à l'arrière. Il est nommé Voiture européenne de l'année 1997.

Malgré des prix plus élevés que la berline, le succès est immédiat et dépasse les prévisions du constructeur, qui est obligé d'augmenter sa capacité de production. La Scénic permet à Renault de sortir d’une période de crise financière et de préparer sereinement la fusion avec Nissan.

Le Scénic de première génération fut restylé en 1999, puis remplacé en 2003 par un modèle dérivé de la deuxième génération de Mégane.

Cette version initiale du Scénic a été produite sur cette période à 2,8 millions d'exemplaires.

Renault a sorti un modèle avec des propriétés tous chemins : le Scénic RX4.

Le RX4 a été le premier SUV réalisé sur une base de monospace. Il permet aux familles de s’aventurer hors des routes goudronnées sans prendre trop de risques grâce à la garde au sol surélevée et aux pneus prévus pour un usage mixte goudron/terre, mais ce n'est pas un réel 4x4 de franchissement.

Il a été commercialisée en avril 2000 en 2.0 16V, puis en DCi à partir de septembre 2000. Le scénic1 RX4 n'ayant pas eu le succès escompté, le Scénic II Rx4 n'est pas sorti. Fin de production : décembre 2003.

Les modifications apportées n'ont été qu'extérieure : il a été rehaussée de 12 cm et dispose de mini pare-buffles et boucliers, d'ailes élargies et de grandes protections latérales en matériaux composites. A l’arrière, il abandonne le hayon pour une demi-porte à charnières et une lunette arrière ouvrante. La roue de secours est arrimée sur ce hayon. Sur la version Pack, elle est protégée par un cache-roue.

Côté mécanique, la suspension avant a été renforcée. Le train arrière à barres de torsion a été remplacé par des bras à ressorts et des amortisseurs, fixés sur un berceau galvanisé logé à la place de l'habituelle roue de secours. Ce berceau accueille également les composants spécifique au RX4 : viscocoupleur, pont arrière et transmissions.

Naturellement, l'ensemble des combinaisons motorisation-ambiance-équipements n'est pas disponible à la vente : impossible de choisir une ambiance Privilège sans un niveau d'équipement Luxe, par exemple.

Présenté au salon de Genève 2007, le Scénic Conquest est une déclinaison originale du Scénic. A la manière de son prédécesseur le Scénic RX4, le Conquest présente un look "baroudeur", avec des barres de toit chromées, des extensions d’ailes et des boucliers noirs. Par contre, il n'a pas de transmission 4x4 mais bénéficie simplement de réglages d'amortissement spécifiques.

Il sera présenté lors du Salon international de l'automobile de Genève de 2009 en mars 2009, en même temps que les versions 4 portes, break et CC de la Mégane III , pour une commercialisation qui interviendra courant 2009.

En haut



Source : Wikipedia