Maryland

3.4457922668562 (1319)
Posté par marvin 20/04/2009 @ 04:09

Tags : maryland, etats-unis, amérique, international

Dernières actualités
Deux morts dans une collision entre rames de métro à Washington - AFP
L'accident s'est produit à une heure de pointe dans le nord-est de l'agglomération près de la station Fort Totten, proche de la limite entre la ville de Washington et l'Etat du Maryland, sur une section de la ligne qui se trouve en surface....
Fallout 3 : Point Lookout illustré - Gamekult.com
Toujours sans prix officiel, même si on peut s'attendre à un tarif de 800 points/9,30€ comme pour les précédents contenu additionnel de Fallout 3, ce mini add-on donnera accès à une zone marécageuse située sur les côtes du Maryland, dans laquelle on...
EDF : l'état du Maryland retarde le rachat de Constellation Energy - La Tribune.fr
Le rapprochement entre les deux groupes nucléaires est bloqué par les autorités au Maryland qui exigence une procédure d'approbation préalable. Constellation va faire appel de cette décision devant la justice. Les plans américains d'EDF contrariés....
Deux métros entrent en collision près de Washington: au moins ... - La Presse Canadienne
WASHINGTON — Un métro à six wagons est entré en collision avec une autre rame et a déraillé près de Washington, à la limite de l'Etat du Maryland, faisant plusieurs morts, et blessant des voyageurs selon les autorités. Au moins quatre personnes ont été...
Le Maryland recrute des chèvres... Pourquoi ? - Ushuaïa, la Terre et nous
Dans l'Etat du Maryland aux Etats-Unis, les chèvres ont remplacé les tondeuses pour entretenir le bord des routes mais aussi pour permettre aux tortues naines, qui ont élu domicile dans les talus, d'y vivre en toute tranquillité....
Golf – US Open - RMC.fr
Passé par les griffes des qualifications dans le Maryland début juin, Drew Weaver nage dans le bonheur. Surtout depuis qu'il a échappé de la fusillade de Virginia Tech en 2007. Récit d'un gamin de 22 ans hors normes…Ce soir, il est 23e de l'US Open....
Nordqvist dans sa bulle - L'Equipe.fr
La Suédoise Anna Nordqvist, qui était seule en tête à l'issue du troisième tour, a remporté dimanche le tournoi McDonald's sur le parcours de Bulle Grace au Havre de Grace dans l'état américain du Maryland. La Scandinave a rendu une carte de 68,...
Robert Parker - Les Échos
L'ombre du gourou du Maryland planera sur Vinexpo dont l'édition 2009 s'ouvre ce dimanche à Bordeaux. A bientôt soixante-deux ans, le dégustateur le plus célèbre de la planète continue à faire la pluie et le beau temps sur le marché des grands vins....
Fallout 3 : Point Lookout, la 4e extension pour Juin 2009 - Pc-Boost.com
Fallout 3 : Point Lookout la 4e extension du jeu arrivera en Juin sur PC, cette extension plus poussée RPG que action se passera dans les marécages des côtes du Maryland une nouvelle zone qui est annoncée immense à parcourir où vous devrez mener une...
Edf : L'opération avec Constellation menacée ? - Trading Sat
Les Echos rapportent jeudi qu'EDF était auditionné hier par la commission des services publics du Maryland (PSC) aux Etats-Unis. Celle-ci revendique un droit d'approbation préalable pour cette opération au motif qu'elle aura une influence sur...

Maryland

Carte des États-Unis avec le Maryland en rouge.

Le Maryland (en anglais ) est un État de l'est des États-Unis, bordé à l'ouest par la Virginie-Occidentale, au nord par la Pennsylvanie, à l'est par le Delaware et l'Océan Atlantique et au sud-ouest par la Virginie et le District de Columbia.

En 1632, est fondée la colonie du Maryland sous l'action de Cecilius Calvert. Elle est baptisée en l'honneur d'Henriette-Marie de France, fille d'Henri IV et reine d'Angleterre. Elle accueille les catholiques persécutés en Angleterre. Des heurts les opposent par la suite aux protestants qui prennent finalement l'ascendant sur la colonie. La culture du tabac assure sa fortune et son expansion au cours du XVIIe siècle. Vers 1775, la Province du Maryland compte environ 200 000 habitants. Le Maryland devient le septième État le 28 avril 1788.

Lors de la guerre de Sécession (campagne du Maryland), la bataille d'Antietam Creek (ou bataille de Sharpsburg) conduite près de Sharpsburg, n'a duré qu'une journée, le 17 septembre 1862, mais elle a été la première grande bataille de la guerre civile menée sur les terres du nord, ainsi que la plus sanglante de toute l'histoire américaine en termes de nombre de morts en une journée, laissant environ 23 000 morts et blessés sur le terrain.

D'une superficie de 27 091 km², le Maryland est peuplé de 5 296 486 habitants (2000). La capitale de l’État est Annapolis. Le Maryland est divisé en deux par la baie de Chesapeake : la rive orientale et la rive occidentale. La rive orientale (« Eastern Shore ») est aussi une partie de la péninsule de Delmarva.

Cet État de la côte a la réputation d'avoir été et d’être encore très pollué, pour l’eau et l’air notamment, même si selon le MDE (Maryland Department of the Environment) la qualité de l'air s'est fortement améliorée de 2003 à 2005, en raison notamment d'un programme de maîtrise de la pollution (NOX, CO, CO2, mercure…) des centrales électriques au charbon lancé en 2003. En janvier 1969, des canards morts tombent sur la ville de St. Mary's City dans le Maryland, lesquels selon le Washington Post du 26 janvier 1969 semblent avoir été frappés de mort subite en plein vol, sans que personne n'ai vu ni entendu une explosion ou un phénomène susceptible d'expliquer ce cas. Il pourrait ne pas s'agir d’un cas « classique » de pluie d'animaux mais du passage des animaux dans un nuage résultant d’une pollution accidentelle d'origine industrielle, portuaire ou marine (émanations de munitions chimiques immergées ?). Des anomalies sexuelles ont été détectées par le U. S. Geological Survey, chez des poissons du fleuve Potomac (production d’œufs par les organes sexuels mâles chez le smallmouth bass près de Sharpsburg. On a notamment suspecté des perturbateurs endocriniens qui pourraient provenir d’hormones données aux poules ou à d’autres animaux d'élevage (une étude effectuée en 1999 et 2000 a détecté des hormones dans environ 37 % des cours d’eau testés), venant éventuellement de l’État voisin. Des programmes légaux (Chesapeake Bay Restoration Act) de restauration concernent les zones humides, la baie de Chesapeake et les herbiers sous-marins notamment, sous l'égide du Département de l’environnement de l'État. Pour éviter que l'estuaire ne devienne une zone morte, les habitants sont invités à ne plus utiliser d'engrais chimiques et à gérer in situ les eaux d’orages (bassins de rétention, infiltration, épuration) avant de les renvoyer vers le fleuve ou les nappes.

Le Maryland est un État de tradition démocrate, qualifié de sudiste par son histoire bien qu'il n'ait pas fait sécession en 1860 et qu'il soit bien plus proche politiquement des États du nord-est.

Depuis les années 60, l'État s'ancre dans le giron démocrate et les candidats républicains ne l'emportent généralement que lorsqu'ils gagnent largement l'élection présidentielle nationale (1972, 1984 et 1988).

À l’élection présidentielle de 2004, le candidat démocrate John Kerry y a obtenu 55,91% des suffrages contre 42,93% au président sortant, le républicain George W. Bush.

Les candidats démocrates ont systématiquement emporté l'État depuis l’élection présidentielle de 1992.

La constitution du Maryland date de 1867.

De 2003 à 2007, le gouverneur du Maryland est Robert Ehrlich Jr, premier gouverneur républicain depuis 1969 et la fin du mandat de Spiro Agnew. En novembre 2006, il tente de se faire réélire mais est battu avec 46% des voix contre 53% à son challenger, le démocrate Martin O'Malley.

Le lieutenant gouverneur est élu sur le même ticket avec le gouverneur.

Les deux autres postes élus de l'exécutif, ceux d'Attorney Général et de contrôleur d'État sont détenus par des démocrates.

Au niveau local, lors de la session 2007-2008, la chambre basse de 141 membres est dominée par 106 démocrates et le Sénat de 47 membres par 33 démocrates.

Au niveau fédéral, les deux sénateurs de l'État, Paul Sarbanes et Barbara Mikulski sont démocrates alors que six des huit représentants de l'État à la Chambre des Représentants des États-Unis sont également démocrates.

Le repas régional est constitué de soupe aux choux traditionnellement accompagnée de pommes de terres sautées.

En haut



Province du Maryland

Carte de la Province du Maryland

La province du Maryland (anglais : Province of Maryland) fut une colonie anglaise en Amérique du Nord qui exista de 1632 à 1776. À cette date, elle fut intégrée aux treize colonies britanniques en Amérique du Nord pour créer les États-Unis et devenir l'État du Maryland. Elle englobait les actuels états du Maryland et de Washinton DC et une partie de l'actuelle Pennsylvanie.

La province fut formée comme proprietary colony de George Calvert, 1er baron Baltimore (cependant il mourut peu avant d'en être officiellement propriétaire, c'est son fils Cecilius Calvert qui en hérita) pour notamment accueillir les catholiques persécutés en Angleterre. Grande de 49 000 km2, elle était plus vaste que l'actuel État du Maryland, en partie parce que ses frontières étaient vaguement définies. Certaines terres furent par la suite cédées à la Pennsylvanie alors que d'autres servirent à former le District de Columbia afin de bâtir Washington, la capitale des États-Unis.

Charles Ier d'Angleterre accorda le Maryland, une proprietary colony de près de 12 million d'acres (49 000 km²), à Cæcilius Calvert, 2e baron Baltimore appartenant à la pairie d'Irlande, le 20 juin 1632. Certains historiens voient cette concession comme une compensation du fait que le père de Calvert avait été dépossédé de son titre de secrétaire d'État après avoir annoncé qu'il était catholique romain en 1625. Le charter a initialement été accordé au père de Calvert, George Calvert, mais le 1er baron Baltimore mourut avant qu'il puisse être mis en place, la charte a donc été accordé à son fils. La nouvelle colonie fut nommé d'après Henriette de France, reine de Consort. Les Lords Baltimore étaient les seuls catholiques ou membres de l’Irish House of Lords de l'histoire de l'Empire britannique à avoir obtenu une proprietary colony; tous les autres nobles de même rang, tous Protestants, étaient dotés d'un titre de pairie anglais, écossais, ou britannique.

La colonie du Maryland était plus grande que l'actuel État du Maryland. La charte accordait aux Calverts un territoire mal définis: au nord par la Virginie et au sud par le 40e parallèle, comprenant peut-être près de 12 million d'acres (49 000 km²). Le Maryland perdit quelques uns de ses territoires originaux au profit de la Pennsylvanie durant les années 1760 quand, après que Charles II a reconnu que la colonie couvrait une région correspondant à l'actuel territoire du Maryland, la Ligne Mason-Dixon fut dessiné pour résoudre les disputes frontalières entre les deux colonies. Le Maryland a aussi cédé des territoires pour créer le nouveau District of Columbia après la révolution américaine.

La charte fondateur du Maryland créait un état sous l'autorité d'un Lord palatin, Lord Baltimore. En tant détenteur de l'autorité, Lord Baltimore possédait toutes les terres accordées par la charter. Il possédait l'autorité absolue dans ses domaines. On exigeait des colons qu'il prête serment d'allégeance au lord plutôt qu'au Roi d'Angleterre. La charte créait une aristocratie de lords of the Manor, qui a acheté 6000 acres (24 km²) à Baltimore et qui conservait des privilèges légaux et sociaux que n'avaient pas les autres colons.

La province du Maryland était une colonie du centre-est, fondée par Lord Baltimore, converti au Catholicisme. Cette religion pouvait faire peur aux prostestants puritains du XVIIe en Angleterre, où la majorité de la population était anglicane. Le roi Charles 1er, soutien de l'Église catholique, s'était en particulier rallié à la religion anglicane, tandis que les puritains étaient persécutés, tant par les anglicans que par les catholiques.

Au Maryland, Baltimore a cherché à démontrer que les nobles catholiques qui l'avaient suivi et les colons protestants pouvaient vivre ensemble harmonieusement, comme le montre le Maryland Toleration Act. Comme d'autres propriétaires aristocratiques, il a également espéré faire un bénéfice sur la nouvelle colonie.

La famille Calvert recruta des colons protestants pour le Maryland, les leurrant avec une politique de tolérance religieuse restée très symboliques. Des près de 200 colons initiaux qui voyagèrent pour le Maryland sur les vaisseaux Ark et Dove, la majorité était Protestant. En faite, les protestants restaient majoritaires dans toute l'histoire du Maryland colonial.

L'Ark et le Dove débarquèrent à St. Clement's Island le 25 mars 1634. Les nouveaux colons étaient mené par le plus jeune frère de Lord Baltimore Leonard Calvert, que Baltimore avait délégué au poste de gouverneur de la nouvelle colonie. Les 150 immigrants survivants achetèrent des terres aux indiens Yaocomico et fondèrent St. Mary's City.

En 1642, le Maryland déclara la guerre aux Andastes. Les Andastes, avec l'aide de la Nouvelle-Suède battirent le Maryland en 1644. Les Andastes restèrent en guerre de façon légale avec le Maryland jusqu'à la signature d'un traité de paix en 1652.

Avant et après la troisième guerre civile anglaise (1649-1651), les aristocrates catholiques restés fidèles au roi Charles 1er, s'installèrent un peu partout dans les colonies, à la Barbade, en Virginie, sur l'île de Whight ou l'île de Man, où ils mobilisèrent les milices locales.

Les forces parlementaires (Protestant) s'assurèrent le contrôle du Maryland en 1654 grâce à la construction d'une marine nationale plus puissante. Le Gouverneur William Stone parti en exil dans la Colonie de Virginie. Stone retourna l'année suivante à la tête des Cavaliers et marcha sur Annapolis.

Finalement, lors de ce qui est connu sous le nom de bataille des Severn (25 mars 1655), Stone fut vaincu et fait prisonnier. Il fut remplacé au poste de gouverneur par Josias Fendall (c. 1628-1687).

En 1672, Lord Baltimore déclara que le Maryland incluait les colonies de Whorekills sur la rive ouest de la Baie Delaware, une zone sous la juridiction de la province de New York. Des forces furent envoyés pour attaquer et capturer les colonie. La province ne put pas riposter car la ville même de New York allait être recapturer par les Néerlandais. Le Maryland craignait que les néerlandais n'utilisent leurs alliés Iroquois pour reprendre la zone. Ces terres furent rattachés à la province quand New York fut prise par les Néerlandais en 1674.

Dans les trois premières décennies de leur installation, la plupart des Marylandais vivait dans des conditions difficiles au sein de petites fermes familiales et cultivaient plusieurs variétés de fruits, de légumes, de grains, et élevaient le bétail.

La culture qui permettait de faire des profits, celle du tabac, a dans un second temps dominé l'économie de la province. Le tabac était parfois utilisé comme monnaie, et la législature coloniale fut obligé de faire passer une loi qui exigeait des planteurs de tabac une augmentation de leur production de maïs, afin d'assurer aux colons l'approvisionnement en nourriture.

Comme son grand voisin, la Virginie, le Maryland ne se développa en tant que colonie de plantation qu'à partir des années 1660, avec la restauration de la dynastie Stuart et surtout au XVIIIe siècle. En 1755, près de 40 % de la population du Maryland était noire. LKes planteurs du Maryland firent aussi un usage intensif d'engagés et des travaux forcés. Un système fluvial étendu a facilité les échanges de produit entre les plantations intérieures avec la côte atlantique pour l'exportation. Baltimore était le second plus important port dans le sud des États-Unis au XVIIIe siècle, après Charleston en Caroline du Sud.

Le tabac était une des principales cultures à profit dans la colonie. Le Maryland déclara son independance vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1776, avec Samuel Chase, William Paca, Thomas Stone, et Charles Carroll de Carrollton signant la Déclaration d'indépendance au nom de la colonie. Lors des débats de 1776-77 concernant les Articles de la Confédération, les délégués du Maryland ont mené le partie qui insistait sur le fait que les états qui avaient des réclamations sur des terres à l'ouest devaient les céder au gouvernement de la confédération, et en 1781, le Maryland devint le dernier état à signer les Articles de la Confédération. Il a toutefois accepté la Constitution plus aisément, la ratifiant le 28 avril 1788.

En haut



Cumberland (Maryland)

Localisation de Cumberland

Cumberland est une ville de l'état du Maryland, située sur le fleuve Potomac, dans le nord-est des États-Unis, à 39° 38' 52" Nord et 78° 45' 46" Ouest. C'est le siège du comté d'Allegany, et un centre d'affaires et de commerce pour l'ouest du Maryland et les Potomac highlands de la Virginie-Occidentale voisine. Ville principale de l'agglomération de Cumberland, sa population est de 21 591 habitants au recensement de 2000.

Cumberland doit son nom au prince William Augustus de Cumberland, fils du roi Georges II de Grande-Bretagne. La ville est édifiée sur l'emplacement de l'ancien fort Cumberland, un poste de garnison ayant servi de base pour l'attaque du général britannique Edward Braddock contre le fort Duquesne (situé à l'emplacement de Pittsburgh) pendant la guerre de sept ans (expédition Braddock).

Cumberland est un important carrefour routier, ferroviaire et fluvial (canal) dans les années 1800. C'est aussi la deuxième ville en importance du Maryland, après Baltimore, et mérite son surnom de « Queen City». Les collines environnantes fournissent du charbon, du minerai de fer et du bois de construction, tout ce qui permet d'alimenter la révolution industrielle. Avec ces atouts, c'est un important centre industriel, avec des brasseries, des industries du verre, des tissus et du fer blanc. Cependant, après la Seconde Guerre mondiale, elle perd beaucoup de son importance industrielle et sa population chute de 39 483 habitants en 1940 à environ 22 000 en 2000. Comme d'autres communautés semblables de la Pennsylvanie du sud-ouest, la ville lutte pour assurer le passage à une économie post-industrielle.

La ville de Cumberland reste un centre d'activité historique. En plus de 200 années d'existence, Cumberland a été un fort militaire, le point zéro de la première route de l'Amérique, le point d'arrivée d'un projet de construction fédéral monumental, un passage occidental pour la vallée de l'Ohio, un centre de traitement des riches bassins houillers et un lien principal sur l'un des nœuds ferroviaires les plus importants de l'Amérique.

On a retrouvé dans la région proche des objets manufacturés vieux de plus de 2 000 ans. Avant l'arrivée des premiers colons européens en 1730, un clan d'indigènes américains vit au confluent de Wills Creek et du fleuve Potomac, à l'emplacement de la ville actuelle. Un village indien est signalé sur les cartes des premiers arpenteurs européens de cette période. Cette agglomération, nommée Caiuctucuc, se composait de tipis de chasseurs, principalement le long du fleuve. Les indigènes désignaient l'actuel fleuve Potomac comme Cohongaronto, et l'actuel Wills Creek comme la crique de Caiuctucuc.

Caiuctucuc est renommé par les premiers colons européens, vers 1750, en Wills Creek, en l'honneur du chef indien appelé « Will », qui vit alors sur la montagne au nord du village. À l'arrivée des colons européens, la plupart des Indiens abandonnent la région, et rejoignent la vallée de l'Ohio en traversant les montagnes, mais leur chef Will n'est pas hostile envers les colons. Il continue à vivre dans la montagne avec quelques-uns des indiens de sa tribu, jusqu'à sa mort, peu après la fin de la guerre révolutionnaire, semble-t-il. Sa tombe serait encore visible. Le chef Will revendique la possession de tous les terrains le long de Wills Creek, et vend l'ensemble des terres aux colons européens, pour presque rien.

Quand les colons européens pénètrent dans le Maryland occidental, dans les années 1730-1740, ils rencontrent les Américains indigènes résident entre le Potomac et le Susquehanna. Des conflits s'en suivent, et en 1744 le pouvoir législatif du Maryland rachète leur terre aux Américains indigènes du secteur : « pour rien moins que le sang ou l'argent ». Ces contrats ouvrent le secteur à la colonisation. Les Allemands, les Suisses-Allemands, et Écossais-Irlandais de Pennsylvanie colonisent rapidement le secteur. Bien que le pouvoir législatif du Maryland « ait acheté » le secteur, la Virginie et la Pennsylvanie réclament également le territoire. Ces rivalités préoccupent cependant moins l'empire britannique que les commerçants français intéressés à faire valoir leurs droits sur ces terres.

En 1750, un groupe de planteurs de Virginie et de négociants anglais établit un comptoir et un petit entrepôt à l'emplacement de l'actuel cœur de Cumberland. Le nouveau comptoir commercial (appelé plus tard Fort Cumberland) attire des Français venant du Fort Niagara sur le Lac Ontario qui s'installent au sud et à l'ouest. Ils chassent les commerçants anglais, et réclament la vallée de l'Ohio pour la France.

En 1753, en période de forte tension entre Français et Anglais, le gouverneur de la Virginie, Robert Dinwiddie, envoie une petite compagnie, menée par un jeune Virginien appelé George Washington, pour enjoindre aux Français de laisser le territoire aux Anglais et de retourner vers le nord. Il essuie le refus des Français et repart en Virginie. Parallèlement, Robert Dinwiddie fait construire un fort aux fourches de l'Ohio (sur le futur emplacement de Pittsburg). Ce fort sera immédiatement pris par les Français qui le baptisent Fort Duquesne.

Au printemps 1754, le colonel Washington revient avec plus d'hommes, vers le fort construit sur les ordres de Dinwiddie. Apprenant que le fort est désormais occupé par les Français, il continue et fait la jonction avec d'autres forces envoyées par le gouverneur à Wills Creek. Craignant d'être attaqué, Washington fait construire un fort à palissade circulaire, qu'il appelle «  Fort Necessity  ». En juin, le fort abrite 239 soldats et officiers. Le 3 juillet 1754, la « guerre contre les Français et les Indiens » commence officiellement quand un contingent d'environ 600 Français et 100 Indiens attaquent le fort. Washington voit un tiers de ses hommes tués. Il se rend, et est autorisé à se retirer avec les honneurs de la guerre, sans ses canons, mais avec ses armes et équipements. Lui et ses hommes retournent au fort de Cumberland. Avec la perte de la vallée de l'Ohio, le fort de Cumberland devient le point névralgique pour les Anglais sur la frontière coloniale. Washington reviendra à Cumberland, en tant que président, en 1794, pour y passer en revue les troupes rassemblées contre la révolte du Whisky.

Après l'incursion désastreuse du général britannique Edouard Braddock (expédition Braddock ) dans la vallée de l'Ohio, George Washington est nommé commandant des troupes de Virginie pendant la guerre franco-indienne. Il passe un temps considérable dans la région de Cumberland, persuadé que l'expansion vers l'ouest, vers l'intérieur de l'Amérique, passe par la vallée de Cumberland. La cabane lui ayant servi de quartier général est le seul bâtiment qui reste du fort ; elle a été déplacée dans le parc Riverside. Il lance même, plus tard, une compagnie (qui échouera) pour rendre le fleuve Potomac navigable entre l’océan Atlantique et Cumberland.

Entre la fin de la guerre de setpt ans et le début de la révolution américaine, la ville de Cumberland se développe et devient le siège du comté d'Allegany à sa création en 1789. Elle devient une étape obligée d'une artère importante au bord de la frontière américaine.

Après la révolution américaine, des colons débarquent, à la recherche de terres à l'ouest des montagnes appalachiennes. Cumberland se développe lentement, jusqu'à l'arrivée attendue du canal de l'Ohio et du chemin de fer de Baltimore et de l'Ohio, au milieu du XIXe siècle. Tout cela stimule le commerce et transforme la petite ville en deuxième plus grande ville du Maryland occidental.

Pendant la guerre de Sécession (ou guerre civile américaine), Cumberland est une place forte de l'Union, les troupes y sont en garnison pour protéger la ligne de chemin de fer de Baltimore et de l'Ohio. Les confédérés attaquent régulièrement la ville, et, dans une incursion audacieuse des McNeill's Rangers, ils enlèvent deux généraux, dont le général George Crook.

En 1864, les confédérés se dirigent vers Cumberland pour interrompre le trafic du chemin de fer de B&O. Le général unioniste Benjamin F. Kelly organise un petit commando militaire qui attire dans un guet-apens les cavaliers rebelles, près de Cumberland, au moulin de Folck, et force ainsi les confédérés à se retirer.

Pendant une grande partie de son histoire, la prospérité économique de Cumberland tient à sa position de plaque tournante du transport liant la côte est avec le Midwest.

En raison de sa situation stratégique dans les montagnes, Cumberland est, en 1806, le point de départ de la première route nationale (devenue plus tard la route 40), qui atteint Wheeling (Virginie-Occidentale), à la frontière de l'Ohio, en 1818. Encore plus important dans le développement économique de Cumberland au XIXe siècle, le chemin de fer de Baltimore et de l'Ohio, qui relie Cumberland à Baltimore en 1842, et le canal de Chesapeake et de l'Ohio qui relie Cumberland à Georgetown en 1850.

Dans les années 1890, cinq lignes de chemins de fer desservent Cumberland et emploient plus de 2 000 personnes. Le canal de C&O est un lien commercial important entre l'est et l'ouest, permettant le transport des matières premières comme le charbon, la farine, le fer, et la chaux.

L'importance de Cumberland en tant que plaque tournante des transports favorise l'émergence de manufactures, force majeure dans l'économie locale. Au milieu du XIXe siècle, Cumberland est le deuxième plus grand centre industriel de l'État du Maryland et ne sera détrôné qu'en 1915 par Hagerstown. Les industries principales sont la verrerie, les forges, les industries textile et la brasserie. Le laminoir du chemin de fer de B&O, situé au croisement de la rue Williams et de l'avenue du Maryland, est l'un des employeurs les plus importants de Cumberland dès 1870 et jusqu'au XXe siècle.

L'extraction du charbon est rapidement devenue l'industrie phare. Certaines des veines de houille les plus riches du pays s'étendent sous les collines et les montagnes de la région. Après la guerre de Sécession, l'extraction et l'exportation du charbon devient l'activité principale du Maryland. Le charbon de la région alimente en combustible les moulins et usines de l'état, les navires à vapeur du port de Baltimore ainsi que la flotte des USA, et est exporté à Londres, au Brésil, en Égypte, et au-delà.

Les immigrés, principalement écossais et gallois, fournissent la main-d’œuvre pour ces mines. Dans la région de Cumberland, les mineurs échappent à l'endettement dont souffrent les mineurs des états environnants à cause de la compagnie d'exploitation ; en effet le système de « magasins de la compagnie », dans lesquels les mineurs sont obligés d'acheter toutes leurs provisions, est interdit dans le Maryland dès 1868. Les mineurs sont également propriétaires de leur maison dans une proportion relativement élevée, les sociétés d'extraction locales trouvant plus profitable de les leurs vendre plutôt qu'entretenir des cités de corons.

Les mines de houille de Cumberland ont des puits horizontaux, beaucoup moins dangereux que les puits verticaux de Pennsylvanie et de Virginie-Occidentale. Néanmoins, les mineurs de Cumberland, noircis de la tête aux pieds quand ils émergent de la mine à la fin de la journée, ont conscience que la poussière de charbon colmate leurs poumons et les mènent à une mort précoce.

Diverses usines s'établissent à Cumberland en raison de sa proximité des sources de combustible et de matières premières ainsi que de sa position privilégiée proche des principales voies de transport. Cumberland s'épanouit en conséquence, la zone commerciale du centre ville prospère, et les résidences impressionnantes construites autour de la ville reflètent la prospérité individuelle. La ville devient le centre économique de la région. Les fermiers, les ouvriers et les mineurs croisent dans le centre ville les industriels, les hommes d'affaires et les personnalités du comté.

Au début du XIXe siècle, une veine de houille bitumineuse de plus de 4,25 m d'épaisseur, désignée historiquement sous le nom de « la grande veine », est découverte dans la vallée de Georges Creek. Ce charbon est devenu célèbre pour sa combustion propre à faible teneur en soufre qui le rend idéal pour les bateaux à vapeurs transocéaniques ou fluviaux, les locomotives, les usines ou les ateliers de construction mécanique.

En 1850, près de 30 compagnies de charbon exploitent le filon de la vallée de Georges Creek, produisant plus de 60 millions de tonnes de charbon entre 1854 et 1891. La compagnie Consolidation Coal, créée en 1864 et dont le siège est à Cumberland, devient l'une des plus grandes compagnies de charbon de l'est des États-Unis et a des liens financiers, au-delà de Washington et de Baltimore, à New York et à Londres.

Les propriétaires de mines et leurs avocats affichent leur importance en construisant de grandes maisons sur les hauteurs de Cumberland. Quelques kilomètres à l'ouest de la cité, les quartiers construits par les compagnies se rejoignent dans la vallée et s'étendent dans les ravins adjacents.

La production du charbon du Maryland commence dans les années 1780 avec une faible production à Fort Cumberland. En 1830, les premières expéditions de charbon vers l'est sont faites par barges sur le fleuve Potomac, itinéraire abandonné ultérieurement en raison des rapides. La première compagnie charbonnière de l'état est créée en 1836, mais la production de charbon ne prend son essor qu'à partir de l'arrivée du chemin de fer de l'Ohio et de Baltimore en 1842. En 1850, l'ouverture du canal de Chesapeake et de l'Ohio de Cumberland à Washington fournit un autre itinéraire pour les expéditions de charbon. Plus de 21 millions de tonnes de charbon sont transportées sur le canal avant sa fermeture en 1923.

La production du charbon du Maryland se monte à environ 1 million de tonnes en 1865, dépasse les 4 millions de tonnes à la fin du siècle, et atteint le record de 6 millions de tonnes en 1907.

Au début des années 1900, une petite partie du charbon extrait, d'une qualité supérieure, spécialement prisée des forgerons, est traitée séparément puis livrée dans l'ensemble des États-Unis et du Canada à l'aide de véhicules fermés. La production de charbon décline brutalement après 1920 reflétant la perte de vitesse de l'économie, les problèmes de chômage récurrents et l'ampleur du remplacement du charbon par le pétrole. La production tombe au-dessous du million de tonnes pendant les années cinquante et le début des années soixante avant que la tendance ne s'inverse en raison, notamment, de l'utilisation croissante de charbon dans la production d'électricité. En 1992, plus de 3 millions de tonnes ont été produites par l'état du Maryland.

Les moyens de transport ont joué un rôle important dans l'histoire et le développement de Cumberland. Situé sur le fleuve Potomac, à un passage naturel dans les montagnes, Cumberland a prospéré au cours des premières années comme nœud important de transport. La construction de la route nationale (premier projet fédéral des États-Unis) a commencé à Cumberland en 1811 et a atteint Wheeling en Virginie occidentale en 1818. Le système de transport de Cumberland a évolué avec le canal de C&O et la naissance des lignes ferroviaires, conditionnés par le profil des montagnes, le fleuve Potomac, et Wills Creek. Plus récemment, l'achèvement de l'Intersate 68 a amélioré les communications avec les régions extérieures comprenant la zone métropolitaine de Baltimore/Washington à l'est, Harrisburg au nord-est et Pittsburgh au nord-ouest.

Cumberland possède aussi un aéroport (Cumberland Airport, code AITA des aéroports : CBE).

Cumberland possède des brasseries dès les années 1870.

La compagnie de brassage de Cumberland (1890-1958) située sur North Center Street produit la Old Export Beer et la Gamecock Ale. La compagnie de brassage de Cumberland était la brasserie principale et la plus ancienne de la ville. Elle a été rachetée par la Queen City Brewing Company en 1958. C'était aussi la dernière brasserie survivante de Cumberland avant de fermer ses portes en 1976.

La Queen City Brewing Company (1901-1976), située sur Market Street, brasse la Old German Beer Pemium Lager. Dans les années 1970, la Pittsburgh Brewing Compagy rachète la Queen City Brewing Company. À son apogée, la Queen City Brewing Company produisait plus de 250 000 fûts de bière et d'Ale (bière « anglaise ») par an.

La fabrication du verre a joué un rôle important dans la croissance de Cumberland de 1880 à 1930. Warren Glass Works Company située dans Cumberland sud, et Cumberland Glass Works, située à l'extrémité occidentale de North Mechanic Street, se sont établies au début des années 1880 et sont devenues les deux sociétés de fabrication de verre les plus importantes. L'industrie a employé le charbon local comme énergie économique et la silice extraite sur place pour la fabrication du verre. Au sommet de sa production, autour de 1920, plus de 1 000 personnes travaillaient dans les verreries et les ateliers de décoration. Le début de la crise économique de 1929, associée à la destruction de sept usines par le feu, a porté un coup mortel à l'industrie du verre de Cumberland. Récemment, cependant, un marché pour les objets de décoration en verre s'est développé dans la ville réutilisant certains équipements des anciennes usines.

Au cours du premier tiers du XXe siècle, l'industrie automobile a supplanté l'industrie du charbon et procuré du travail aux anciens mineurs. La Kelly Springfield Tire Company s'est installée à Cumberland en 1921 pour fabriquer des pneus.

La Kelly Springfield Tire Company a été fondée à Springfield, Ohio, par Edwin Kelly et Arthur Grant en 1894 et a connu une croissance continue pendant tout le début du XXe siècle. En 1916 le président de la Kelly Springfield, Van Cartwell, décide de construire une nouvelle usine à Cumberland, Maryland. Un accord a été signé le 4 novembre 1916. Ce projet prévoyait que la ville de Cumberland concède un terrain libre ainsi que 750 000 US$ pour l'usine. La ville devait également améliorer le réseau routier, la distribution de l'eau, le système de tout-à-l'égout ainsi que tous les équipements importants.

Le nouvel emplacement de l'usine mesurait 32,78 ha. L'usine employait plus de 3 000 personnes et avait une capacité de production de cinq fois supérieure à la moyenne du groupe. Le premier pneu est sorti de l'usine de Cumberland le 2 avril 1921. Puis la Kelly Springfield Tire Company se développa.

Quatorze ans plus tard, en 1935, la Kelly Springfield Tire Company a été vendue à Goodyear Tire & Rubber Company. Edmund S. Burke en est devenu le président de 1935 à 1959. La société fonctionnait comme une filiale à 100% de Goodyear.

La société continua ainsi à se développer jusqu'en 1962. Puis Kelly-Springfield/Goodyear construisit une nouvelle usine à Tyler, Texas, et une autre en 1963 à Freeport, Illinois ; une troisième usine fut crée en 1969 à Fayetteville, Caroline du Nord.

En 1987, exactement 66 ans après la fabrication du premier pneu par Kelly-Springfield à Cumberland, l'usine était fermée. La même année, la Kelly-Springfield prit le contrôle de la Lee Tire & Rubber Company.

En novembre 1987 le siège social de la société fut déménagé vers sa nouvelle adresse sur Willowbrook Road à Cumberland.

L'emplacement original de l'usine est revenu à la ville de Cumberland. Une grande partie de l'usine et la plupart des bâtiments annexes ont été détruits. L'emplacement abrite aujourd'hui un département du Cumberland YMCA (Young Men's Christian Association) et le Riverside Industrial Park.

En 1917, avant l'entrée des USA dans la première guerre mondiale, le département de la guerre du gouvernement des États-Unis traita avec l'inventeur et l'homme d'affaire suisse, le Docteur Carmille Dreyfus, pour établir une unité de production d'acetate dope à Cumberland. L'acetate dope était une laque plastique qu'on utilisait dans l'industrie aéronautique pour enduire et tendre le tissu sur le fuselage des avions. La construction de l'usine de Cumberland commença en 1918, mais l'armistice fut signée avant que l'usine ne soit terminée. Du coup, il fallut s'adapter et l'usine de Cumberland fabriqua du fil d'acétate de cellulose au lieu de l'acetate dope prévue à l'origine. Le premier fil d'acétate de cellulose fabriqué en Amérique fut produit à l'usine de Cumberland le jour de Noël 1924.

En 1925, le mot « Celanese » est introduit comme marque de fabrique. C'est une combinaison des mots « cellulose » et « facilité » (ease). L'acétate de cellulose est lancée sur le marché comme « soie artificielle ».

En 1926, on installa des métiers à tisser à l'usine de Cumberland pour développer la production de tissus à base d'acétate à l'échelle commerciale. Les installations comportaient tout les équipements nécessaires à la teinture et au tissage de la nouvelle fibre.

En 1927, la compagnie change son nom d'American Cellulose and Chemical Manufacturing Company (Amcelle) en Celanese Corporation of America.

Dans les années 60, Celanese mit une piscine à la disposition du public, permettant à n'importe qui de nager pour 25 cents par jour.

En 1974, Celanese démarra à Cumberland une production de Cytrel (fibre à base de cellulose destinée à remplacer une partie du tabac dans certaines cigarettes à faible teneur en goudrons). Sa production maximale est de 9 000 tonnes par an.

Le XXe siècle fut témoin des changements principaux de l'économie de Cumberland. Ne pouvant pas lutter contre la concurrence du chemin de fer, plus rapide, le canal de C&O régressa jusqu'à sa fermeture en 1924. L'industrie du chemin de fer a également souffert de la concurrence d'autres modes de transport au XXe siècle. Les industries traditionnelles telles que la fabrication de verre, les textiles et les brasseries ont perdu du terrain ou ont totalement disparu. Néanmoins, les manufactures sont restées la source principale d'emploi dans la ville et le comté d'Allegany, jusque relativement récemment (milieu des années 1980). À la fois Kelly Springfield (qui fabriquait des pneus dans son usine du sud-ouest de Cumberland) et Celanese (qui a installé l'usine d'Amcelle pour la production de l'acétate de cellulose à environ 8 km au sud de la ville) se sont installées dans le secteur au cours des années 20. Ces manufactures avec PPG Industries et Westvacodes étaient les principaux employeurs pendant la plus grande partie du XXe siècle.

Les licenciements et les fermetures d'usines au cours des années 70 et 80 ont été les indicateurs d'un déclin industriel important pour la ville, touchant au plus bas avec les fermetures définitives des usines de Celanese et Kelly Springfield. La principale raison de ces fermetures était l'apparition de nouvelles technologies qui ont rendu obsolètes les équipements et les processus industriels anciens. Dans les années 90, Kelly Springfield a été absorbée par sa maison-mère Goodyear et a déplacé son siège social à Akron, Ohio ; un autre recul pour l'économie de la ville. Des « quatre grands », seul MeadWestvaco reste un employeur significatif avec son usine de Luke Mill, située environ 27 km au sud-ouest de Cumberland à Luke, Maryland.

Cumberland a connu le même destin que d'autres villes américaines dans le dernier quart du XXe siècle ; beaucoup d'industries ont fermé leurs portes, provoquant une migration significative pendant cette période, mais la population d'origine de Cumberland est restée.

Aujourd'hui, la population de la région de Cumberland s'est stabilisée, avec un petit déclin dans la population citadine due principalement à la fuite des habitants vers les régions rurales en dehors des limites de ville.

Beaucoup de sociétés de service sont apparues au cours des vingt dernières années, en particulier dans les secteurs du tourisme et du divertissement, se focalisant autour de l'histoire riche de Cumberland, de sa beauté naturelle et des ses ressources culturelles. Entre 2001 et 2005, l'industrie des arts, du divertissement et des loisirs se sont développés de 29,2% à Cumberland.

Malheureusement, l'économie de Cumberland ne s'est pas encore significativement remise des épreuves de la fin du XXe siècle : la région statistique métropolitaine de Cumberland est l'une des plus pauvres du pays, classée au 305e rang sur 318 régions métropolitaines en termes de revenu par habitant.

Nichée au creux des Appalaches, dans la partie appelée Ridge and Valley Appalachians caractérisée par de longues vallées continues séparées par de longues crêtes égales, Cumberland est située au confluent de Wills Creek et du fleuve Potomac.

Cumberland a quatre saisons bien marquées, des étés chauds et des hivers froids. Des températures autour de -10°C sont communes en hiver, alors que les températures peuvent atteindre 35°C en été.

Le centre-ville de Cumberland est un lieu touristique attrayant aussi bien pour les gens du pays que pour les touristes.

Le cœur du centre-ville est la rue de Baltimore. Autrefois, voie de communication principale de la ville, la rue de Baltimore est maintenant une zone piétonne.

La rue est bordée de grands bâtiments commerciaux à plusieurs étages, la plupart construits à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Ces bâtiments, qui étaient autrefois des banques, des hôtels ou des grands magasins, sont des reliques de l'ancienne richesse de la ville et de son importance pendant l'âge industriel. Ils abritent désormais des entreprises axées sur le tourisme telles que des cafés, des magasins d'antiquités, des boutiques ou des galeries d'art.

La rue de Baltimore accueille certains des plus grands festivals de rue. En été, le marché hebdomadaire des fermiers attire des centaines de personnes et souvent les soirées sont très animées avec des diners en plein air, des musiciens et des animations.

A proximité de la zone piétonne du centre-ville se trouve la gare de Western Maryland. Le chemin de fer touristique du Maryland offre des excursions de trois heures allant de Cumberland à Frosburg à bord de wagons anciens restaurés. La gare de Western Maryland fait partie du parc naturel protégé créé sur l'emprise de l'ancien Chesapeake and Ohio Canal, le premier de l'État du Maryland.

Canal Place est situé au terminus occidental du canal de C&O. Un parc national y a été créé, au centre de la ville, à l'intersection du chemin de fer, du canal de C&O et d'Allegheny Highlands Trail of Maryland. Dans le secteur historique, les visiteurs peuvent emprunter le Western Maryland Scenic Railroad, naviguer à bord d'une réplique taille réelle d'un bateau du canal, visiter le C&O Canal National Historical Park Cumberland Visitor Center, obtenir des informations sur toutes les attractions et évènements du comté d'Allegany, faire du vélo ou de la randonnée sur le chemin de halage du canal, ou encore assister à des festivals et à des événements uniques comme, par exemple, le C&O CanalFest. Un projet de remise en eau du vieux canal permettra aux visiteurs de s'y promener dans une des répliques des bateaux anciens.

Le Chesapeake and Ohio Canal National Historical Park longe le fleuve Potomac de Georgetown à Washington DC vers Cumberland sur 297 km. Son chemin de halage est bien connu des coureurs, des randonneurs, et des cyclistes. Il y a des terrains de camping répartis environ tous les huit kilomètres. La faune y est abondante aussi bien que les occasions d'explorer le passé.

Le canal de C&O a son terminus occidental à Canal Place. il est possible de parcourir près de 300 km le long du chemin de halage, à pied ou à vélo, jusqu'à Washington DC. De plus, le Great Allegheny Passage est une agréable piste de 34 km pour le cycliste ou le randonneur. Elle commence à Pittsburgh et se termine à Cumberland où elle rejoint le chemin de halage du canal de C&O et se poursuit jusqu'à Washington DC. L'ensemble C&O Canal et Allegheny Highlands Trails forme une partie du Great Allegheny Passage qui fait plus de 500 km dans sa longueur totale.

À la sortie de Cumberland, le Rocky Gap Lodge And Golf se trouve dans la vallée entre Evitt's Mountain et Martin's Mountain. L'ensemble s'étend sur près de 100 ha sur le rivage de Lake Habeeb dans le Rocky Gap State Park, et s'enorgueuillit du seul parcours de golf dessiné par Jack Nicklaus au Maryland.

Situé au centre ville de Cumberland, le musée local d'Allegany retrace l'histoire et l'architecture de la région de Cumberland. Les objets exposés ont trait, entre autres, à l'histoire et à l'architecture du comté d'Allegany, à l'histoire de Kelly Springfield Tire et de MeadWestvaco, à la préhistoire, la verrerie, la prévention contre l'incendie, le folklore, le brassage de la bière, etc. Il est ouvert de mai à décembre.

Le Lover's Leap ((en) "saut de l'amoureux") est à 504 m au-dessus du niveau de la mer ; il surplombe la route nationale (route fédérale N° 40) située en contrebas. De là, on peut apercevoir la ville de Cumberland et les états environnants de Pennsylvanie et de Virginie-Occidentale. Son nom provient d'une légende indienne qui ressemble à celle de Roméo et Juliette: un amant éconduit aurait mis fin à ses jours en sautant de ce promontoire rocheux.

En haut



Source : Wikipedia