Madness

3.3895184136069 (706)
Posté par seb 05/04/2009 @ 07:07

Tags : madness, pop rock, musique, culture

Dernières actualités
Madness : les kings du ska reviennent avec deux singles et un clip ... - Pure People
Trente ans après le carton de One step beyond qui marquait leurs grands débuts, Suggs (Graham McPherson), Lee Thompson et leurs compères de Madness ont toujours la fougue ska chevillée aux corps et aux innstruments ! La preuve avec le premier single...
SORTIE ALBUM - Madness fête ses trente ans en musique - Première
Précédée du premier single dansant et festif Forever Young, en écoute sur le site neuviemepage.com , cette nouvelle galette est annoncée comme étant le meilleur album de Madness depuis l'opus The Rise and Fall, paru en 1982. Pour fêter ses trente ans...
Rock en Seine 2009 frappe fort - Miwim
Du 28 au 30 août à Saint-Cloud, retrouvez ainsi : - Le vendredi 28 : Oasis, Bloc Party, Vampire Weekend, Madness ou encore Amy McDonald. Assurément, la venue du groupe de pop anglais va créer l’évènement. - Le samedi : Faith No More, Offspring ou les...
God saved Chanel - Glamour
Pour l'occasion, la maison française a décidé de lancer une collection de maquillage en édition limitée, entièrement aux couleurs de l'Angleterre : The London Madness Collection. On y trouvera de nouvelles teintes du Rouge Allure et du Vernis,...
MGMT, Madness et Sliimy rejoignent le Rock en Seine ! - NRJ
Rejoignent donc l'affiche cette année : Amy Mac Donald et son jazz-folk illuminé, les vétérans pop Oasis, Vampire Weekend, le ska de Madness, le rock de Bloc Party, la techno bondissante de Vitalic, l'électro de Just Jack et le jazz-soul de James...
RPG Madness : la Wii, coqueluche du RPG - Puissance-Nintendo
Note : Cet article fait partie d'une Semaine spéciale sur PN : la RPG Madness. Vous pouvez retrouver notre Madness ici, et nous faire part de vos commentaires sur ce topic du forum. Malgré ce que l'on peut entendre ici et là, la Wii n'est pas si...
Des hockeyeurs de Blainville au tournoi March Madness de Marlborough - Journal Le Courrier
(courtoisie)<[:AC:]$p Une équipe de hockey Bantam A de Blainville a participé du 3 au 5 avril au tournoi March Madness de Marlborough, en banlieue de Boston. Pour la majorité des joueurs, il s'agissait de leur première participation à un tournoi...
Military Madness de retour sur le PlayStation Network - Play France
Que les nostalgiques de ces temps oubliés se réjouissent car le dernier titre évoqué – Military Madness – va bientôt faire son retour sur consoles next-gen. La mode étant au lifting des anciennes gloires du pixel, le jeu de stratégie au tour par tour,...
Comment télécharger monster madness PS3 ?Et questions Burn,Zombie ... - gamekyo
Y'a pas longtemps j'ai testé la démo de monster madness sur ps3 et j'ai adoré . Mais problème ,quand j'allai l'acheter je ne l'ai pas trouvé sur le ps store ! J'aimerai savoir si c'est moi ou si il n'est plus sur le ps store....
March Madness - Final Four : Michigan State et UNC en finale - BasketNews.net
À domicile, Michigan State a créé la surprise en sortant Connecticut, 82-73, grâce aux 21 points de Kalin Lucas. Les Spartans retrouveront North Carolina lundi en finale. Les Tar Heels ont plus facilement dominé Villanova, 83-69, emmenés par les 22...

Madness

Madness pendant un concert à Amsterdam (2005)

Madness est un groupe britannique de la vague Two-Tone, qui a fait connaître le ska au grand public au tout début des années 1980, avec d'autres groupes comme The Specials, The Selecter, Bad Manners ou The Beat. Madness est à l'origine du nutty sound, sorte de marque de fabrique du groupe.

En 1976, Mike Barson (« Barso »), Chris « Chrissy Boy » Foreman, Lee « Kix » Thompson et Chas Smash (de son vrai nom Cathal Smith), forment un groupe de ska appelé « The Invaders ». En janvier 1979, après l'arrivée de Graham « Suggs » McPherson, Mark Bedford et Dan Woodgate, ils adopteront le nom de Madness, en hommage à une chanson de 1961 de Prince Buster : « Madness (is gladness) ».

Leur premier simple est un autre hommage à Prince Buster, intitulé The Prince sur le label Two-Tone. Madness quitte ce label pour Stiff Records et enregistre une autre reprise de Prince Buster, un titre situé en face B du 45 tours « Al Capone » de l'artiste jamaïcain et intitulé One Step Beyond.

Dans la foulée, Madness enregistre son premier album, intitulé également One Step Beyond..., dont est extrait My Girl, le troisième simple du groupe.

Madness, contrairement aux autres groupes Two-Tone comme The Selecter, The Beat et bien sûr The Specials, était composé exclusivement de musiciens blancs. Leur discours était par ailleurs moins politisé et c'est probablement pour ces raisons que des membres du National Front britannique - auxquels on assimilera d'ailleurs abusivement l'ensemble du mouvement skinhead - jetèrent leur dévolu sur Madness. L'affaire, abondamment relayée par la presse, sera à l'origine du titre Don't quote me on that, sur le mini-album Work, Rest and Play.

Fin 1983, Mike Barson, qui regrette que le groupe s’oriente vers quelque chose de plus Pop, quitte le groupe et part vivre en Hollande. C'est le début d'une période en demi-teinte pour le groupe, qui finit par se séparer en septembre 1986 après la sortie de « Mad not Mad ». L'album très pop, loin des sonorités enjouées des débuts, est au contraire assez nostalgique. Les critiques britanniques titrent "Mad not bad". Il est vrai que l'on note beaucoup de maturité dans cet album tant au niveau des textes que de la musique.

En 1988, le groupe se reforme brièvement sous le nom The Madness, avec Chris Foreman, Lee Thompson, Chas Smash, et Suggs, auxquels viennent s'ajouter Jerry Dammers (ex Specials, claviers), Simon Phillips (batterie), Bruce Thomas (guitare basse), et Steve Nieve (claviers). The Madness enregistrera deux simples ("I pronounce you" et "What's that ?") ainsi qu'un album intitulé The Madness.

Suite à cela chacun continue son chemin sans le groupe : Mark Bedford travaille en qualité de designeur graphique, Chas Smash travaille pour Go!record, Woody devient le batteur du groupe "voice of the beehive". Lee Thompson et Chris Foreman forment les « nutty boys » et sortent un album intitulé "Crunch", qui deviendra le nom du groupe plus tard. Suggs tente une carrière solo avec un premier album en 1995 "the lone ranger" composé avec l'aide de Mike Barson.

En 1992, à l'occasion de la sortie de la compilation Divine Madness, le groupe se retrouve pour des concerts au Finsbury Park en 1992, 1994, 1996 et 1998, ainsi qu'à Londres et autres villes britanniques.

En 1999, le groupe complet (avec le retour de Mike Barson) sort un nouvel Album : "Wonderful". Un album de Pop britannique dans la veine pop des derniers disques du groupe, il marque aussi le retour du Ska (avec une chanson « The communicator » écrite par Smith). On retrouve également sur ce disque Ian Dury (auteur de Sex & Drugs & Rock n’Roll mort entre temps) qui chante avec eux sur la chanson « Drip fed fred ».

En 2004, le groupe se reforme encore une fois avec pour nom de scène « The dangermen » faisant de petites scènes londoniennes pour des reprises à la sauce ska. Le The Dangermen Sessions Vol. 1 ayant bien fonctionné en 2005 (certainement grâce à une campagne publicitaire importante jamais vue en France autour de ce groupe) il est plus que probable qu’un volume 2 voit un jour le jour. Mais toujours rien en vue.

En 2006, en octobre, le groupe lance sa page sur "My space" ainsi que sa nouvelle composition "sorry", dont le single se classera dans le top 25 anglais. En même temps c'est le retour confirmé de Chris Foreman qui avait pourtant quitté le groupe sur cette phrase "the petty time-consuming bollocks going on in the band".

Depuis la sortie de l'album "Dangermen Sessions" en 2005 et le retour de Chris foreman, le groupe travaille sur son nouvel album "The liberty Of Norton Folgate". Ce concept album a pour thème Londres. Entre 2006 et 2008, pas moins de 23 mùorceaux ont été enregistrés pour ce disque. Un premier single extrait de la fameuse galette, "NW5" s'est classé début 2008 dans le top 25 des charts anglais.

Madness a présenté les principaux titres de "The Liberty Of Norton Folgate" lors de 3 concerts exceptionnels en juin 2008 à l'hackney Empire de Londres.

Produit au Toe rag par Clive langer et Liam Watson, The Liberty Of Norton Folgate sortira le 2 mars 2009.

Parmi les titres phares de ce disque on trouve : NW5, Dust Devil, Forever Young, Bingo, Let's Go, On The Town (en duo avec Rodha Dakar -ex Bodysnatchers et Specials-), MKII.

A noter aussi que Madness a édité 10 CD live entre 2006 et 2007 (uniquement disponible en vpc sur le net) et 3 clefs usb en concert de l'hackney Empire de juin 2008 (aussi uniquement disponible en vpc sur le net).

En haut



Freeway Madness

Freeway madness est le septième album des Pretty things. Les Pretty things sont issus du mouvement rock n' roll et du blues, mais les paroles de leurs morceaux sont provocateurs pour l'époque. Aujourd'hui, ce groupe est presque oublié, sauf pour les connaisseurs.

L'album Freeway Madness comporte seize morceaux dont quatre en live et deux remixés en single. La pochette de la version réeditée en 2002 représente le groupe, sous forme de portraits dessinés, dans une voiture, sans paysage précis à l'arrière du véhicule.

En haut



The Madness (album)

The Madness est un album du groupe Madness sorti en 1988.

En haut



Motocross Madness 2

Motocross Madness 2 est un jeu vidéo de course sorti en 2000 et fonctionne sur Windows. Le jeu a été développé par Rainbow Studios puis édité par Microsoft Games.

Il s'agit de la suite de Motocross Madness.

Motocross Madness 2 propose différents modes de jeux (circuit, baja...).

Le joueur dirige un pilote de moto sur divers circuits de motocross.

Lorsque le pilote est éjecté de sa moto, il est remis sur la piste.

Le joueur peut choisir les sponsors pour sa combinaison et sa moto.

Le jeu ne cherche pas à être réaliste (malgré des graphiques et un pilotage assez évolués) mais est plus axé sur le fun que procure la conduite.

Microsoft ne vend plus ce jeu directement.

En haut



Midtown Madness (série)

La série des Midtown Madness est une série de jeu vidéo de course automobile débutée en 1999. La série, qui comprend trois épisodes, se distingue par des courses urbaines dans des environnements totalement libres, sans circuit prédéfini.

Premier épisode de la série, sorti sur PC, en 1999, elle propose une quinzaine de véhicules à conduire dans la ville de Chicago.

Le second opus, sorti en 2000 sur PC, il apporte peu de nouveautés mais comporte deux nouvelles villes : Londres et San Francisco et 20 véhicules aux peintures personnalisables.

Sorti sur X-Box uniquement. Il propose les villes de Paris et Washington DC.

En haut



Source : Wikipedia