Mâcon

3.3663461538282 (1040)
Posté par marvin 01/04/2009 @ 01:09

Tags : mâcon, saône-et-loire, bourgogne, france

Dernières actualités
VIOL SUR UNE MINEURE DE 13 ANS Le maçon ferre sa victime avec des ... - L'Observateur.sn
Cette juridiction a jugé hier Moustapha Seck, maçon domicilié à Diamniadio. Le prévenu est poursuivi pour l'infraction de viol sur NCD, une mineure de 13 ans en classe de Cm1. Habitant dans des concessions contiguës, le mis en cause et sa victime...
Violent orage au Sud de Mâcon : Plus de 40 interventions des ... - Creusot-infos.com
Il était un peu plus de 16 heures quand un violent orage a éclaté au sud de Mâcon aux confins de la Saône-et-Loire et du département du Rhône. Les fortes précipitations de pluie ont été principalement localisées sur les communes de Romanèche-Thorins et...
Montebourg, à l'épreuve du réel - L'Express
Presque un an plus tard, dans son bureau du "CG", magnifique bâtisse sise à Mâcon, sur les bords de la Saône, et dont Alphonse de Lamartine exerça la présidence, Montebourg revient sur ses motivations: "J'ai 45 ans. Je n'avais jamais exercé le pouvoir...
Figeac. La Franc-maçonnerie accueillie - LaDépêche.fr
Nous représentons un corpus social et n'avons pas peur de dire que l'on est franc-maçon. Il s'agit de défendre une maçonnique sociale. Quant à cette image d'une société secrète, c'est le secret maçonnique qui est intime et recherché par chacun....
"Omar Bongo était un franc-maçon Canada Dry" - L'Express
Il se disait maçon, je le suis, mais nous ne faisions rien de commun. Il a pratiqué la maçonnerie dite "régulière", comme la GLNF [Grande loge nationale française]. Ses frères se soumettent à l'obligation de croire en Dieu, alors que nous avons la...
Jacques Ravenne et Eric Giacometti: «Croire que Dan Brown révèle ... - Le Matin Online
Depuis, Giacometti est devenu journaliste et a longtemps enquêté sur les réseaux francs-maçons; Ravenne est devenu franc-maçon. Il n'en fallait pas plus pour que les deux amis aient l'idée d'écrire des thrillers ésotériques,...
MÂCON : 3 blessés dans 2 accidents - Creusot-infos.com
Mercredi, vers 17h50, un automobiliste a perdu le contrôle de son véhicule, près du pont SNCF Marbé à Mâcon. La voiture a terminé dans un arbre. Deux personnes ont été blessées. Elles ont été secourues par les sapeurs pompiers et transportés à...
Mâcon : mobilisation sur le site d'Areva - France 3
Les salariés d'Areva T&D (Transmission et Distribution) à Mâcon, en Saône-et-Loire, sont inquiets. La maison mère, Areva, étudie la possibilité de vendre leur filiale. Un projet qui rapporterait, selon le quotidien économique Les Echos, 3 à 5 milliards...
Un groupe d'influence - Le Journal de Québec
La franc-maçonnerie, réputée pour sa confrérie, a été le forum idéal pour la circulation d'idées et d'intérêts au cours de l'histoire, au Canada comme ailleurs. « Au fédéral très souvent, si tu n'étais pas franc-maçon, tu ne montais pas vite....
Condamnation de la scientologie … et la franc-maconnerie ? - Nounours (Satire)
Dans un silence absolu qui montre bien le problème, la franc maçonnerie n'a jamais été ne serait-ce qu'effleurée par une tentative de mise en cause de la même sorte. Selon la commission nationale contre les sectes, une secte est un “ Groupe visant par...

Mâcon

Vue de Mâcon.jpg

Capitale du Mâconnais, Mâcon est une commune française, préfecture du département de Saône-et-Loire, dans la région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Mâconnais.

La ville s'étend sur la rive occidentale de la Saône, entre la Bresse à l'est et les monts du Beaujolais à l'ouest. Mâcon est la ville la plus méridionale de la région Bourgogne, ce qui lui donne avec ses toits de tuiles romanes et ses façades colorées un petit air de ville du sud. Elle est située à soixante-cinq kilomètres au nord de Lyon et à quatre cents kilomètres de Paris.

Le blason de Mâcon a pour définition héraldique : « De gueules à trois annelets d'argent ». Ce blason serait utilisé depuis la Renaissance.

L'agglomération mâconnaise tire son origine de l'établissement d'un oppidum et d’un port fluvial par le peuple celte des Éduens, sans doute au début du Ier siècle av. J.-C. Connue alors sous le nom de Matisco, la ville se développe rapidement au cours des deux premiers siècles de notre ère.

Au cours du IVe siècle, la ville se fortifie.

Au Moyen Âge, Mâcon est le chef-lieu d'un comté rattaché au duché de Bourgogne, sis à l'extrémité du pont sur la Saône menant aux domaines de Bresse du duché de Savoie. La ville commandait l'accès à l'actuel Val Lamartinien, où l'extrémité sud de la Côte de Bourgogne rejoint les premiers contreforts des monts du Beaujolais, ouvrant la voie aux riches plaines de la Loire.

Charles IX, venant de Chalon, s’arrête le 3 juin 1564 dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la Cour et des Grands du royaume : son frère le duc d’Anjou, Henri de Navarre, les cardinaux de Bourbon et de Lorraine. La ville est stratégique : c’est une porte d’entrée du royaume potentielle pour les Suisses ou les mercenaires allemands dans le contexte des guerres de religion. Il y est accueilli par la reine Jeanne de Navarre, dite la « reine des Protestants », et mille cinq cents huguenots.

En 1790, la ville devint chef-lieu du département de Saône-et-Loire nouvellement créé.

En 1814, la ville fut envahie par les armées autrichiennes puis libérée deux fois par les troupes françaises avant d'être définitivement occupée jusqu'à la chute de l'Empire. Après le retour de Napoléon et les Cent-Jours, Mâcon et le Mâconnais furent à nouveau pris par les Autrichiens.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville de Mâcon était la première ville en zone libre entre Paris et Lyon. La ville est libérée le 4 septembre par les troupes débarquées en Provence.

Mâcon est desservie par le réseau de transports urbains Mâcon Bus, dont l'Autorité Organisatrice est le SITUM (Syndicat intercomunale des transports urbains du Mâconnais - Val de Saône).

Mâcon est desservie par le réseau Buscephale du Conseil Général de Saône-et-Loire.

Le ville de Mâcon compte cinq collèges et quatre lycées. Ces établissements sont réunis dans le même quartier à l'ouest de la ville à l'exception des collèges Schuman (au nord) et Saint-Exupéry (au sud).

L'influence de Mâcon semble s'intensifier. C'est un des grands bassins d'emploi du département qui est de loin le plus dynamique (+13,5 % de hausse entre 1999 et 2006) par rapport aux villes telles que Chalon-sur-Saône ou Montceau-les-Mines qui perdent des emplois. Ce dynamisme est favorisé en particulier par les voies de communications nombreuses et la proximité de Lyon.

Il est à signaler que la baisse de la population de la ville se fait au profit d'un phénomène de périurbanisation sur les communes du Mâconnais mais aussi de l'Ain limitrophe. C'est pour cela que l'aire d'influence de Mâcon, le « Grand Mâconnais », se concentre sur trois départements : la Saône-et-Loire, l'Ain et le Rhône. Ainsi, parmi les quarante-sept communes de moins de dix mille habitants de l'aire urbaine, quarante et une sont en voie de croissance et six sont stables ou en très légère baisse.

Le Centre-Ville de Mâcon s'étend de la place Gardon, au nord, jusqu'au rond-point de l'Europe, au sud, de la Place de la Barre, à l'ouest, jusqu'aux quais bordant la Saône à l'est de la ville. Le centre-Ville est le centre commercial de la ville, la plupart des commerces se trouvant près de la Mairie (rue Carnot, rue Dufour, rue Sigorgne, rue Philibert-Laguiche, rue Dombert, rue Franche, quai Lamartine, esplanade Lamartine et rue de la Barre). Il s'agit aussi du centre historique de la ville. La plupart des monuments historiques y sont présents (cathédrale Saint-Vincent, église Saint-Pierre...) ainsi que les deux musées de la ville. Le centre-Ville est composé de plusieurs quartiers assez différents les uns des autres : le quartier Saint-Antoine, est, avec la Place aux Herbes, le cœur historique de Mâcon, malgré son relatif éloignement de la Mairie. Ce quartier couvre la partie nord du centre-Ville, il est traversé par la rue de Strasbourg et est constitué de petites ruelles. On y trouve la préfecture de Saône-et-Loire ainsi que l'ancienne cathédrale Saint-Vincent communément appelée le Vieux Saint-Vincent. Plus à l'ouest se trouve le Square de la Paix, bordé par l'Hôtel-Dieu, le palais de Justice, la cathédrale Saint-Vincent ainsi que le Vallon des Rigollettes et le quartier de l'Héritan.

Le nord de Mâcon est coupé en deux, délimité par le rond-point de Neusdadt. Flacé-lès-Mâcon, village intégré à la ville, constitue le nord-ouest de Mâcon. En plus d'une mairie annexe, d'une église et d'un petit centre-ville, Flacé est entièrement composé de zones résidentielles de type pavillonnaire. Le nord-est de Mâcon est, quant à lui, composé de diverses zones résidentielles ainsi que du centre sportif de la ville (parcours P.A.P.A, piscine municipale, C.R.E.P.S, clubs d'aviron de voile et de ski nautique, plusieurs terrains et clubs de football, le Palais des Sports). Les zones résidentielles sont quant à elles dominées par des HLM avec des quartiers tels que la ZUP de Mâcon ou le boulevard des États-Unis (appartenant administrativement au quartier des Saugeraies).

Le sud de Mâcon est composé quant à lui de trois zones majeures.

L'ouest de Mâcon est la partie la moins peuplée de la ville. On y trouve les lycées mâconnais (René Cassin, Lamartine, Alexandre Dumaine et Ozanam) ainsi que la plupart des collèges, quelques zones résidentielles se confondant avec celles de Charnay-lès-Mâcon, le Centre Hospitalier de Mâcon ainsi que le quartier ouvrier historique de Mâcon : Bioux.

Ancienne commune indépendante, Flacé-lès-Mâcon a été rattachée à Mâcon en 1965. Il s'agit aujourd'hui d'un quartier résidentiel de la ville dont le cœur villageois est encore bien visible.

Loché est une commune associée de Mâcon. La fusion-association date de 1972. C'est sur le territoire de ce bourg viticole qu'est implantée la gare TGV permettant de relier le Mâconnais à la capitale en 1h40.

Mâcon est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Saône-et-Loire qui gère le port fluvial de Mâcon à travers Aproport, le CFA Automobile et l'aéroport de Macon-Charnay. Elle est également le siège de le la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire.

Le club de rugby de l'A.S. MACON évolue actuellement en Fédérale 2 (quatrième échelon de la hiérarchie) et avait atteint le plus haut niveau en 1987-1988 (l'ASM figurait dans la poule O avec le Biarritz Olympique de Serge Blanco, l'U.S. Dax, Montpellier et Lavelanet). Le club d'aviron (les Régates Mâconnaises), est l'un des principaux clubs sportifs de la ville. Il organise chaque année de grandes manifestations (championnats de zone, de France, ...) et envoie de nombreux rameurs dans les plus grandes compétitions.

La ville a été récompensée en 2007 par la distinction Grand Prix et quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris.

En plus : beaucoup de graphiques, de cartes, reproductions de documents et photographies inédites.

En haut



Mâcon (AOC.)

Le mâcon et le mâcon + nom de la commune est un vin d'AOC, situé en Saône-et-Loire (Bourgogne) dans le Mâconnais.

Il comprend une superficie de 2040 hectares avec 700 hectares de vins rouges et rosés, 1340 hectares de vins blancs. La production totale annuelle est d'environ 108990 hectolitres.

Pinot noir et Gamay pour les vins rouges. Chardonnay pour les vins blancs.

En haut



Comté de Mâcon

Le comté de Mâcon est un comté centré sur Mâcon, en Saône-et-Loire (Bourgogne).

Ne pas confondre le comté de Mâcon avec l'un des six comtés de Macon (Macon County) existant aux États-Unis.

En haut



Liste des comtes de Mâcon

Liste des comtes du comté de Mâcon rattaché à la ville de Mâcon en Saône-et-Loire (Mâconnais) dans la partie sud-est de la Bourgogne au Moyen Âge.

On constate plusieurs chevauchements de dates probablement effet des luttes de pouvoirs au cours de l'effondrement de l'empire Carolingien.

Les comtes d'Auvergne installèrent des vicomtes à Mâcon, centre de pouvoir des ducs d'Aquitaine, puis les luttes pour le contrôle de l'Aquitaine à la mort d'Acfred, firent que les vicomtes prirent le titre comtal.

1097-1125 : Guillaume II de Bourgogne (v. 1075-1125), dit l'Allemand, comte (de fait) de Bourgogne (1097-1125), comte de Mâcon (1097), fils du précédent.

1102-1148 : Renaud III de Bourgogne († 1148), comte de Mâcon et de Bourgogne, fils aîné du précédent, marié à Agathe d'Alsace.

En 1239, à la mort de son mari, la comtesse Alix de Mâcon vend le comté de Vienne et le comté de Mâcon à la Couronne de France.

En haut



Académie de Mâcon

L'Académie des Arts Sciences et Belles Lettres de Mâcon (Saône-et-Loire), dite « Académie de Mâcon », est l'une des plus prestigieuses académies provinciales de France. Elle fut présidée au XIXe siècle par le poète et homme politique Alphonse de Lamartine. Elle possède un patrimoine immobilier très important, classé monument historique, et abrite le musée Lamartine de Mâcon.

Fondée en 1805, reconnue d'utilité publique en 1829, elle a déjà publié avant son Bicentenaire, cent vingt-six tomes des annales résumant les travaux de ses membres. Elle distribue un prix quinquennal littéraire et décerne lors des « Biennales Lamartine » de la Ville de Mâcon le Trophée "Les Ailes de l'Expérience".

Distinction francophone décernée par l'Académie de Mâcon au titre de meilleur espoir auteur compositeur de chansons à texte. Elle est attribuée tous les deux ans dans le cadre des "Biennales Lamartine" de la Ville de Mâcon. Depuis 2005 elle est étendue à tous les compartiments des Arts Sciences et Belles Lettres de cette Académie fondée en 1805, reconnue d'utilité publique en 1829. Adresse postale : Académie de Mâcon, Hôtel de Senecé, 41 rue Sigorgne, 71000 MÂCON France.

En haut



Source : Wikipedia