Logiciels libres

3.4339622641378 (1007)
Posté par talos 07/03/2009 @ 15:08

Tags : logiciels libres, open source, droits et licences, informatique, high-tech, pacte du logiciel libre

Dernières actualités
De Daniel Cohn-Bendit à The Economist, le logiciel libre a la cote - ZDNet
Le logiciel libre est-il en voie de conquérir sa place dans la foulée? La rencontre dans la presse de sa mention quasi simultanée par le député européen Daniel Cohn-Bendit et par le très libéral hebdomadaire anglais The Economist laisse en tout cas...
Le marché? Un tigre de papier - Marianne2.fr
Le forum des logiciels libres, qui se tient aujourd'hui, est l'occasion de faire le point sur cette économie bis que représente le travail ou le service non marchand. Un PIB occulte, fondé sur la coopération. Aujourd'hui se tient,...
Les 10e rencontres mondiales du logiciel libre prévues à Nantes en ... - Les Infostratèges
En 2009, les Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL) se tiendront du 7 au 11 juillet dans la ville de Nantes ! Un évènement porté par l'association Linux-Nantes avec le soutien actif d'associations d'utilisateurs de Logiciels Libres de la région....
Logiciels libres. Initiations à l'indépendance - Le Télégramme
Dans le cadre de la semaine des logiciels libres, les animateurs multimédias de Lorient, Kervignac, Ploemeur et Hennebont se sont associés en partenariat avec les associations Défis, de Lanester et Rhizomes, d'Auray, autour d'une opération pour faire...
PLOSS, le logiciel libre et la relance économique - Neteco
Paris Libre Open Source Software (PLOSS), réseau francilien d'entreprises du secteur, invite le gouvernement à soutenir le logiciel libre pour relancer l'économie numérique « dans la perspective d'une sortie de crise à l'horizon 2010-2012....
Appel à la communauté du Libre pour Divergence FM - LinuxFr
Divergence FM lance du 4 juin au 4 juillet 2009 une vaste campagne de financement pour que la seule radio hertzienne qui parle des logiciels libres et qui ne fonctionne qu'avec eux puisse passer l'été. L'objectif est de 50.000 euros....
Codendi 4.0 en libre téléchargement - informatique
Xerox a notamment confié cette mission à Code-Opus, une société de services spécialisée dans les logiciels libres, qui devient le premier revendeur officiel de Codendi agréé par Xerox. L'intégralité des sources de Codendi est désormais téléchargeable y...
Journée Logiciels Libres & Linux Install Party - Forez.info
Après deux soirées sympathiques, nous vous invitons pour une journée d'action - découvertes sous le signe des logiciels libres et de Linux. -> Le flâneur, passera un moment sympathique à naviguer sur des ordinateurs "libres services" - il sera guidé...
Les bons plans des logiciels libres - Le Monde
Apparus alors que la Toile prenait son essor, les logiciels libres ont souvent été créés par des universitaires ou de jeunes informaticiens souhaitant proposer une alternative aux programmes payants. Une communauté de programmeurs de logiciels ouverts...
Les 10e rencontres mondiales du logiciel libre prévues à Nantes en ... - AFP
PARIS (AFP) — Les 10e rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL) se dérouleront cette année à Nantes du 7 au 11 juillet, avec en vedette le père fondateur de ce mouvement, l'Américain Richard Stallman, ont indiqué jeudi ses organisateurs....

Société de services en logiciels libres

Une société de services en logiciels libres (SSLL ou SS2L) est une société de services en ingénierie informatique (SS2I) spécialisée dans la réalisation de projets informatiques basés sur des logiciels libres ou logiciels Open Source.

À la différence des SSII classiques, ces entreprises proposent des prestations (conseil, assistance, formation, intégration, développement) développées exclusivement avec des composants logiciels libres.

Les modèles économiques des SSLL sont liés à la notion de service : vendre un savoir-faire et une expertise plutôt qu'un droit d'usage sur un logiciel.

A l'appui de ce modèle économique, l'efficacité du mode de développement coopératif pour produire du logiciel de qualité et avec de fortes capacités d'interopérabilité. Cette efficacité est décrite dans La Cathédrale et le Bazar, opuscule de référence sur ce sujet de Eric S.Raymond.

Ce modèle pose de nombreuses questions concernant les barrières à l'entrée de concurrents ou le maintien sur le long terme d'une ressource humaine compétente et capable de tenir des délais compatibles avec la notion de service. Ces questions sont d'autant plus délicates à résoudre si les acteurs en présence adoptent une stratégie de développement visant une rentabilité maximale, au risque de la déstabilisation de la ressource (turnover, perte de crédibilité communautaire, qualité de la production, ...).

En théorie, le modèle Open Source donne aux SSLL une culture d'entreprise faite d'exigence, de qualité et d'implication.

En complément, les SSLL conservent généralement le meilleur des caractéristiques des start-up technologiques : un environnement sympathique et libéral avec un fort potentiel de formation et de progression de carrière.

Parce qu'il donne du sens au travail accompli, le modèle culturel des SSLL leur donne une force particulière leur permettant de rivaliser avec des sociétés "traditionnelles" beaucoup plus grandes qu'elles.

En haut



Association bordelaise des utilisateurs de logiciels libres

L'Association bordelaise des utilisateurs de logiciels libres, plus connue sous l'acronyme Abul, est une association de promotion des logiciels libres en Aquitaine créée officieusement fin 1998 et officiellement en 1999. Elle organise ou participe régulièrement à des manifestations d’information, de sensibilisation à l’usage des logiciels libres, organise des Linux-parties, des séances d’initiation et de formation, et des conférences, en collaboration avec des partenaires locaux afin d’atteindre plus largement le grand public.

L'ABUL a initié les Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL), qui se sont tenues à Bordeaux en 2000, 2001, 2002 et 2004, à Metz en 2003, à Dijon en 2005 et à Vandœuvre-les-Nancy en 2006. Attirant dès les premières années plus de 500 développeurs de haut rang venant de 40 pays des 5 continents, les RMLL sont un espace de rencontre entre les militants du logiciel libre qui n'existait pas auparavant.

En 2001, l'ABUL a présenté la première version d’AbulÉdu, solution logicielle libre développée depuis 1999 pour l’éducation qui permet à des enseignants, même néophytes en informatique, de gérer de manière simple, sécurisée et efficace un réseau informatique hétérogène (Linux, Windows, Mac). D’abord conçue pour les écoles primaires, AbulÉdu a été étendu pour répondre aux besoins des maternelles, des collèges, des lycées, et des associations. AbulÉdu est aujourd’hui utilisé au quotidien par des milliers d’utilisateurs en France, mais aussi au Canada, en Belgique et en Afrique francophone.

En 2002, l'ABUL devient membre fondateur d’ADULLACT, association de promotion de développement de logiciels libres métiers dans les administrations et collectivités territoriales et de Scideralle, association visant à développer et faciliter l’usage de logiciels et ressources libres dans tous les secteurs de l’éducation et l'éducation populaire. Elle a aussi participé à LogIRC, un logiciel qui permet de traquer les pédophiles sur Internet et qui est actuellement utilisé par un grand nombre de services d’enquête officiels, tant en France qu’à l’étranger.

En 2003, l’un des principaux sujets de préoccupation de cette association a été la lutte contre les brevets logiciels qu'elle a contribué à combattre par le biais de conférences, de publications et d’actions de sensibilisation des élus.

Depuis 2004, elle organise également des « Journée Découverte des Logiciels Libres ».

L'ABUL apporte son aide à la création de groupes d'utilisateurs de logiciels libres dans tout le Sud-Ouest.

En haut



Standards ouverts et logiciels libres en Belgique

Cet article décrit de manière factuelle les propositions légales et les avis d'instances diverses concernant l'usage des standards ouverts et des logiciels libres en Belgique, notamment dans les administrations publiques.

Elle reprend également des questions et discussions parlementaires sur ces sujets.

La politique en matière de standards ouverts est coordonnée via le BELGIF (BELgian Government Interoperability Framework). Celui-ci regroupe des représentants de l'Etat fédéral et des Régions et Communautés. Ceci est un wiki officiel et public auquel toutes les parties intéressées à la question des formats utilisés par l'administration, d'abord fédérale, sont invités à participer activement. En effet, cette initiative se veut une manière de permettre à la société civile, au monde technique indépendant, de participer activement à la réflexion concernant les formats et standards, réflexion qui sinon est souvent réservée à un public restreint et soigneusement sélectionné.

Le gouvernement, mis en place suite aux élections tenues le 18 mai 2003, désigne Peter Vanvelthoven comme Secrétaire d’État à l’Informatisation de l’État. Les logiciels libres et les standards ouverts sont traités de manière générale dans ses déclarations de politique générale et de manière plus détaillé dans une note spécifique approuvée par le Conseil des Ministres du 25/06/2004 et dont la version complète a été publiée par Fedict.

Les déclarations politiques des majorités qui sont le résultat des élections du 13 juin 2004 contiennent des éléments explicites concernant l'utilisation des logiciels libres et les standards ouverts.

Au niveau politique, c'est le ministre Guy Vanhengel (VLD) qui est chargé de l'Informatique. Au niveau de l'administration, l'informatique de la Région bruxelloise est gérée par le Centre Informatique de la Région Bruxelloise, le CIRB.

En haut



Liste de logiciels libres

Les logiciels libres présents sur cette page le sont selon la définition de l'article logiciel libre. La plupart des programmes cités ici sont disponibles sous licence GNU GPL ou BSD.

Le système d’exploitation (SE, en anglais Operating System ou OS) est un ensemble de programmes responsables de la liaison entre les ressources matérielles d’un ordinateur et les applications informatiques de l’utilisateur (traitement de texte, jeu vidéo…). Il fournit aux programmes applicatifs des points d’entrée génériques pour les périphériques.

Un logiciel serveur est un programme qui permet de stocker des informations ou de réaliser des opérations (traitement de données, calcul, ...), de manière centralisée afin de les rendre disponibles à des clients. Cela peut concerner toute sorte de base de données, qui regroupe des mails internes aux fichiers, en passant par des communications ...

La sécurité informatique regroupe toutes les applications physiques ou informatiques qui empêchent des tiers ou des éléments mal intentionnés d'attenter à l'intégrité des données ou au confort d'utilisation de la machine. Il s'agit par exemple de lutter contre les virus, les attaques de ports, les logiciels publicitaires... Même si elles ne sont pas détaillées ici, les méthodes physiques regroupent autant la sécurisation des locaux que la pose de dispositifs d'identification biométrique.

Un client FTP est le lien entre un ordinateur personnel et un serveur de données situé à grande distance et connecté à internet. En effet, ce logiciel permet de dire sous forme interactive quelles actions sont désirées, de l'ajout d'un fichier au renommage en passant par l'effacement ou la création de dossiers. Un client FTP peut être doté d'une interface graphique ou non.

Certains fournisseurs de service d'hébergement proposent un WebFTP qui permet de travailler sur ses fichiers via un navigateur traditionnel.

Pour des raisons de sécurité (avec FTP les mots de passe transitent en clair), préférer l'utilisation de SFTP (Cf. ci-dessous) lorsque c'est possible.

La messagerie instantanée permet à deux personnes munies d'un logiciel client compatible de discuter principalement par écrit en système temps réel. Les modèles les plus perfectionnés permettent de jouer tout en discutant par oral en se voyant grâce à une webcam.

L'IRC est un réseau orienté discussion. En effet, les serveurs rendent disponibles aux clients des salon de discussions de groupe. Dans certains Channels se trouvent des Bot qui animent le salon en faisant par exemple des Quizz à thème.

Voir Liste des moteurs de workflow.

Voir également Logiciels libres pour l'enseignement primaire.

En haut



Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales

une carte libre UPCT

L’ADULLACT est une association née en 2002 en France pour « constituer, développer et promouvoir un patrimoine commun de logiciels libres métiers ». Elle est la première initiative de ce genre (d'après le cabinet Gartner, qui lui consacre une note en juillet 2005).

L'association encourage le développement et non seulement l'utilisation de logiciels libres mais aussi la mutualisation sur fonds publics, en particulier au sein des collectivités.

Au total, plus de 1 500 structures territoriales sont adhérentes de l'Adullact, directement ou indirectement.

L'ADULLACT est une association française (loi 1901). Elle est dirigée par un conseil d'Administration. Grâce aux cotisations de ses membres, elle peut disposer d'une équipe permanente de salariés. Son siège social est à Montpellier.

Elle est entrée dans le capital d'une SCIC en mars 2006 : ADULLACT-Projet.

Elle dispose de groupes de travail (listes de diffusion) et d'une lettre régulière. L'ADULLACT distingue l'atelier (sa forge publique), le magasin (des paquettages accessibles aux membres), et le grenier (les reversements du magasin au bout d'un certain temps).

La principale activité de l'ADULLACT est d'animer des groupes de travail, des sessions de formation, des réunions de sensibilisation, afin d'accélérer le partage de la ressource en logiciel libre. L'ADULLACT a ouvert la première forge publique de logiciels libres métiers sur fonds publics, née en avril 2003 qui regroupe plus de 200 projets et plus de 1 500 contributeurs.

Cette forge, site collaboratif de développement logiciel, s'est basée sur le système Gforge, utilisé aussi pour la forge du projet Debian, puis par Objectweb ou encore admisource.

Un espace de démonstration permet de tester des logiciels libres présents sur la forge.

Michel Bondaz (Mouthiers sur Boëme,Lat : N45°33'24.2" Long : E00°07'13.9" Alt : 77m), animait avec François Elie à la fin du XXe siècle les Ateliers-Conférences Linux et Logiciels Libres à l'IUFM de la Charente, Angoulême, et est membre fondateur de l'ADULLACT. Michel Bondaz est à l'origine du projet de cartographie collaborative Un point C'est Tout. Ce projet vise à produire de manière collaborative (via des remontées de traces issues de GPS de randonnées) des cartes libres du monde entier. Des données libres pour des hommes libres. Le slogan du projet est Une seule carte, et tout le monde peut écrire dessus.

L'ADULLACT a accompagné le projet UPCT à EnviroInfo au CERN à Genève, où son affiche a gagné le prix du graphisme.

Le projet UPCT était également présent au Sommet Mondial de Tunis.

Après une tentative malheureuse pour toucher les petites communes (l'Opération Spip) en fournissant à ses membres petites communes un site web clé en main, l'ADULLACT a fait une première expérience de la distribution d'un CD de logiciels libres métiers, puis a distribué le premier CD bootable et serveur de logiciels libres métiers pour collectivités et ouvert un site pour sa démonstration.

Le système e-mairie contient, quasiment prêts à l'emploi et configurables, un ensemble de logiciels libres métiers tels qu'un site web, un forum citoyen, la gestion des élections, de la bibliothèque municipale, de l'emploi du temps des élèves de l'école, une place de marché, etc. L'image ISO des CD e-mairie est téléchargeable sur le site.

Des entreprises réalisent déjà du service pour des communes à partir de ce produit libre métier, en France (métropole et outre-mer) et en Afrique.

L'ADULLACT a participé à la création de Mutualibre, et soutient activement ce consortium de projets libres dans le domaine de l'éducation.

L'ADULLACT a ouvert un site spécifique adullact-santé dédié aux "logiciels génériques" pour la santé.

L'ADULLACT, avec Ethiqa, est à l'origine du projet Hephaestos, réseau de forges publiques en Europe, auquel participe notamment l'Extremadure.

L'ADULLACT a suscité le développement d'une solution libre de dématérialisation du contrôle de légalité : S²low.

L'ADULLACT est membre fondateur de l'Open Document Format Alliance (3 mars 2006).

En haut



Logiciels libres pour l'enseignement primaire

Cette page reprend une liste commentée de logiciels libres particulièrement adaptés à un usage pédagogique, notamment scolaire, pour des enfants francophones fréquentant l'enseignement primaire (de 6 à 12 ans).

Les logiciels repris ci-dessous sont des logiciels libres et peuvent donc être copiés, modifiés, diffusés.

Les logiciels seront autant que possible accompagnés de documentation d'usage (fiche professeur et fiche enfant) et de suggestions d'utilisation. On précisera aussi les environnements techniques nécessaires.

En haut



Source : Wikipedia