Limerick

3.4281879194605 (745)
Posté par rachel 29/03/2009 @ 20:09

Tags : limerick, irlande, europe, international

Dernières actualités
Un Espagnol empoche 126.231.764 euros ! - TF1
Le record des gains à cette loterie, qui réunit neuf pays européens, était détenu depuis depuis le 29 juillet 2005 par l'Irlandaise Dolorès Mc Namara, de Gallyowen, près de Limerick (sud-ouest de l'Irlande) qui avait décroché une cagnotte de...
Les Tigres ont faim - Rugbyrama.fr
En effet, les parieurs misaient sur le Munster et c'est finalement le Leinster qui a atteint la dernière marche... après avoir éliminé l'équipe de Limerick en demi-finale ! Une surprise, durant laquelle les joueurs du Leinster ont impressionné dans le...
University of Limerick will get new building - RTE.ie
The construction of a new graduate medical school building in the University of Limerick will begin this year. The new building forms part of the Government's €200m building package for the higher education sector. In a statement, Minister for...
Evans criticises Limerick's time-wasting tactics - Irish Times
TIPPERARY MANAGER John Evans has criticised Limerick's tactics in the second half of Sunday's Munster senior football championship first round in Thurles. Evans's team just failed to overhaul an early nine-point deficit before going down by two points....
Call to ban developers who walk away from Limerick estates - Limerick Leader
Limerick City Council cannot make improvements to these estates until they are taken into charge - something that has not yet happened with many estates. And Cllr Kiely asked: "Are we going to have to wait until some of us are six feet under before...
Limerick's momentum pulls them over line - Irish Times
MUNSTER SFC FIRST ROUND LImerick 1-11 Tipperary 1-9 : THIS MAY not make the Book of Great Championship Comebacks, but it was an incredible contest nonetheless. Thoroughly roasted in the first half, which had nothing to do with the hot sunshine at...
Make or break time for Limerick FC - Limerick Leader
By Brian mcdonnell LIMERICK FC board member Andrew Mawhinney believes that the League of Ireland club has arrived at a critical crossroads in its 72-year history. "As it stands the club is simply not sustainable and we'll have serious cash flow...
Beacon granted planning for co-located hospital in Limerick - Ireland Online
Planning permission has been granted for a 183-bed co-located hospital on grounds leased from Mid-West Regional Hospital in Limerick, private healthcare company Beacon Medical Group (BMG) announced today. The new facility will represent an investment...
Louisiana-Pacific lays off 43 employees in New Limerick, Maine - Lesprom Network
Louisiana-Pacific Corp. laid off 43 employees from its plant in New Limerick, Maine, with the intention of bringing most of them back at some point, as Mainebiz Daily informed Lesprom Network. Mary Cohn, spokeswoman for the Nashville, Tenn....
126 millions d'euros pour un Espagnol qui bat le record de l'Euro ... - AFP
Le record des gains à cette loterie, qui réunit neuf pays européens, était détenu depuis le 29 juillet 2005 par l'Irlandaise Dolorès Mc Namara, de Gallyowen, près de Limerick (sud-ouest de l'Irlande) qui avait décroché une cagnotte de 115.436.126 euros...

Limerick (Irlande)

Localisation de Limerick en Irlande

Limerick (en irlandais Luimneach) est la quatrième ville en population de la république d'Irlande (après Dublin,Cork et Galway) avec une population de plus de 50 000 habitants.

Elle est située à l'ouest de l'Irlande sur une île et le long du fleuve Shannon, dans le comté du même nom.

Elle abrite beaucoup de musées et de galeries d'art comme le musée de Hunt, la collection d'autoportraits de l'université et le musée de la ville de Limerick dont les bâtiments eux-mêmes sont à voir.

La ville de Limerick est réputée pour être une ville sportive, grâce à de nombreux équipements à la disposition de chacun, quel que soit son sport favori. On y trouve une université (université de Limerick).

Limerick est le cadre du best-seller de Frank McCourt, Les Cendres d'Angela dans lequel l'auteur décrit son enfance dans les quartiers pauvres de la ville.

Le deuxième aéroport d'Irlande est situé près de Limerick. Il s'agit de l'aéroport de Shannon.

À l'origine, « Luimneach » désigne la région située le long des rives de l’estuaire du Shannon, que l'on appelait alors « Loch Luimnigh ». « Inis Sibhtonn » fut la première installation sur ce site, datant de la période pré-vikings, et qui est mentionnée dans les Annals for King's Island. Cette île était également appelée « Inis an Ghaill Duibh ».

La fondation de la ville elle-même remonte à l'établissement des Vikings en 812. Entre 850 et 978 année de la prise de la ville par Brian Boru, Limerick est le centre d'un petit royaume viking. Les Normands ont profondément restructuré la ville au XIIe siècle et y ont ajouté la plupart des monuments importants comme le château du roi Jean et la cathédrale Sainte-Marie.

Durant les guerres civiles du XVIIe siècle, l'Irlande ayant pris position pour le roi d'Angleterre en espérant des compensations, la cité de Limerick joua un rôle pivot et fut assiégée par Oliver Cromwell en 1651, puis deux fois par Guillaume III d'Angleterre dans les années 1690.

Limerick s’est enrichie au XVIIIe siècle grâce au commerce, mais l'Acte d'Union (1800), ainsi que la grande famine ont causé son déclin et la dégradation de son économie. La tendance ne s'est inversée que depuis les années 1990, durant la période dite de « l'économie du Tigre celtique ».

Limerick a bénéficié du chemin de fer en 1848 où elle fut reliée à la ligne Dublin-Cork, puis à Waterford en 1853. L'ouverture de lignes secondaires dans les années 1850 et 60 lui a conféré une position centrale dans les communications régionales.

Limerick se trouve au centre de la région du Midwest, qui contribue pour 8 224 millions d'€ au PIB de l'Irlande (chiffre de 2002). Elle est située à 195 km à l’ouest de Dublin, et se trouve à équidistance de Cork au sud et Galway au nord, à 105 km de chacune de ces villes.

La population de Limerick, y compris sa banlieue et les environs immédiats, forme une agglomération de 93 321 habitants (d'après le recensement de 2002) ; cela la classe au troisième rang des cités d'Irlande si l'on inclut aussi les régions adjacentes du Comté de Clare. La population de la ville intra muros est de 52 560 habitants, selon les données les plus récentes (2006). Ce nombre reste stable depuis près de 25 ans et établit Limerick comme la quatrième plus grande ville d'Irlande, après Dublin, Cork et Galway, et la cinquième plus grande zone urbaine de l'île (après Dublin, Belfast, Cork et Derry).

Le Conseil municipal de Limerick a la responsabilité de plusieurs services locaux, comme la distribution et l'épuration des eaux, la planification et le développement urbain, les musées et bibliothèques, la collecte des taxes sur les véhicules, la circulation et le logement social. Les conseillers (appelés autrefois Aldermen) sont appointés à plein temps ; ils élisent chaque année un maire qui préside le conseil et représente la ville. Depuis 2006, le maire actuel (le 810e) est le Conseiller Joe Leddin ; les maires précédents étaient Donagh O'Malley, Stephen Coughlan, Michael Lipper, Jim Kemmy et Jan O'Sullivan.

Malgré l'extension rapide de la zone urbaine de Limerick, les limites de la ville n'ont pas changé depuis 1960 ; des demandes réitérées de conseillers municipaux qui jugent ces limites antiques et inadaptées au développement actuel de la cité visent à en redéfinir le tracé. Une grande proportion de ce qui est considéré comme la population de Limerick demeure en fait dans les banlieues construites après 1960, comme Caherdavin, Dooradoyle, Castletroy, Gouldavoher, et Raheen.

Pour les élections au Dáil Éireann, Limerick fait partie de la circonscription de Limerick-est qui élit cinq représentants au scrutin proportionnel. Pour les élections au parlement européen, la ville est incluse dans la circonscription d'Irlande-sud, qui élit trois députés.

Le centre ville se divise entre les quartiers traditionnels de la « ville anglaise » à la pointe sud de King's Island, où se trouve le château, la « ville irlandaise » qui est composée des rues les plus anciennes de la rive sud, et le centre économique actuel appelé « Newtown Pery ». Cette partie a été construite à la fin du XVIIIe siècle avant l'Acte d’Union ; son plan quadrillé est inhabituel pour une ville irlandaise et unique dans Limerick. Le centre de Limerick change rapidement avec la construction de hauts buildings modernes depuis le début des années 2000.

Les quartiers périphériques, où demeure maintenant la majeure partie de la population, se sont étendus à partir du centre le long des axes principaux desservant Ennis, Dublin et Cork. Les habitations de banlieue sont en majorité des maisons semi-détachées à un étage, destinées à une seule famille. Elles ont été construites depuis les années 1960 sur de vastes lotissements, à l'initiative de projets gouvernementaux et de promoteurs privés. Certains quartiers, bâtis avant les années 1930, présentent encore des maisons de style édouardien, le long des principales artères conduisant de la banlieue vers le centre.

Le style géorgien était évident pour les quartiers réalisés vers 1800. Un certain nombre de ces constructions a été remplacé par des immeubles modernes, mais la majeure partie de Newtown Pery est représentative de cette architecture.

Les constructions les plus remarquables sont le château du Roi Jean et la cathédrale Sainte-Marie dans la « ville anglaise », et la cathédrale Saint-Jean ; conçue par l'architecte victorien Philip Charles Hardwick. La cathédrale Sainte-Marie, âgée de plus de 800 ans, est l’une des plus anciennes d'Irlande ; la cathédrale Saint-Jean, plus moderne, possède l'un des plus hauts clochers.

Le musée Hunt, très célèbre en Irlande, est installé dans une ancienne maison des douanes du XVIIIe siècle. Ce musée présente au public une collection d'environ 2000 objets d’art et d'antiquités rassemblés par John et Gertrude Hunt durant toutes leurs vies. Parmi ces trésors se trouvent la croix d'Antrim, datant du IXe siècle, une esquisse de Picasso, et un cheval de bronze réalisé d’après un modèle de Léonard de Vinci.

Limerick est au cœur de la région appelée « Midwest » ; elle est aussi désignée comme la « région de Shannon », qui représente surtout un concept économique et social. La région comprend le comté de Limerick, de Clare, le nord du comté de Tipperary et la partie nord-ouest du comté de Kerry ; son point focal est centré sur Limerick et ses environs, dans un rayon de 8 kilomètres (5 miles).

Cette région est une des plus importantes d'Irlande après Dublin et Cork, et dont le succès économique s’appuie sur l'université de Limerick, sur l'aéroport de Shannon et sur Shannon Devlopment, une agence de développement économique.

Étant le plus grand port sur le fleuve Shannon, l'activité économique de Limerick était traditionnellement basée sur l'agriculture. La ville était le plus grand producteur de viande d'Irlande et contenait de nombreuses industries minotières.

Avec le changement de physionomie de la ville, plusieurs entreprises multinationales sont désormais installées à Limerick. Dell a implanté sa principale usine d'Europe à Raheen Business Park, et produit de 30 000 à 60 000 unités par jour ; c'est un des plus grands employeurs du Midwest, en contribuant pour 5,8% au PIB irlandais (2002). Analog Devices a également son usine européenne à Raheen, à 3 km du centre ville ; ce site emploie plus de 1000 personnes. Vistakon, filiale de Johnson & Johnson, a établi à Castleroy une des plus grandes usines de verres de contact du monde, dans le National Technology Park.

Le centre ville est la principale zone commerciale, avec des quartiers piétonniers. Autour de la ville se trouvent également des centres commerciaux, comme Crescent Shopping Centre à Dooradoyle, et le Jetland Shopping Centre à Caherdavin, ou le récent Castleroy Shopping Centre de Castleroy.

Fin 2007/début 2008 verra l’ouverture du Coonagh Cross Shopping Centre, qui sera le plus vaste de tout le Midwest. L'Opera Centre est un gigantesque projet de développement d'un centre commercial en centre ville et dont les travaux ont déjà débuté.

Limerick est une des principales destinations touristiques du pays ; elle se trouve à moins de 15 minutes de l'aéroport de Shannon. L'industrie touristique s'y développe à un taux spectaculaire, et plus de 1000 nouveaux lits on été ajoutés en 2006 grâce à l'ouverture de cinq nouveaux hôtels. Limerick est la première ville à procurer aux visiteurs des « ambassadeurs de rues », qui sont des personnes chargées de leur rendre plus agréable le séjour dans la ville.

Limerick contient de nombreux lieux d'intérêt touristique, comme le château de roi Jean (1212), la cathédrale Sainte-Marie (1168), la Pierre du Traité (Treaty Stone), le Musée Hunt, et de nombreux circuits. L’université de Limerick mérite aussi une visite, en tant que centre culturel de la région. Dans les alentours, on peut visiter le château de Bunratty, le village d'Adare et le « Foynes Flying Boat Museum ».

L’aéroport international de Shannon, à 20 km de la ville, permet des vols directs vers l'Europe et l'Amérique du nord sur des lignes de Ryanair, Aer Lingus et American Airlines.

La gare de Limerick est fréquemment desservie par des trains de Dublin, Cork, Ennis, Waterford et permet une correspondance avec des villes du comté.

De nombreuses lignes de bus locales, exploitées par la compagnie nationale Bus Éireann, font communiquer Limerick et sa banlieue et la relient aux villes et villages du comté. Il y a également une desserte de l'aéroport de Shannon.

Des bus internationaux partant de la gare routière permettent de rallier Dublin, Cork, Galway, ainsi que Londres par l’intermédiaire d'un ferry au départ de Rosslare Europort.

Limerick est une importante ville universitaire d’Irlande, après Dublin et Cork.

L'université de Limerick (UL), à 5 km à l'est du centre à Castleroy, est fréquentée par 12 000 étudiants. Elle est réputée pour ses études d'ingénieur, sur la technologie de l'information, la science des matériaux, la science du sport, les humanités, les sciences sociales et la musique. L'Irish World Music Centre est spécialisé dans la musique traditionnelle, l'Irish Chamber Orchestra s'est établi à L'UL depuis 1995.

L'Institut de Technologie de Limerick (LIT), à 3 km au nord-ouest, enseigne le commerce, l'ingénierie, les technologies de l'information, les humanités et les sciences de l’éducation. On y prodigue également des cours d'art et de design. Le LIT regroupe 6 500 étudiants.

Des universités réputées, comme Mary Immaculate College pour les arts, Thomond College of Education, pour la formation des enseignants, sont maintenant intégrés à l'Université de Limerick.

Le rugby à XV est le sport le plus populaire de la ville qui est souvent désignée comme la « patrie du rugby » en Irlande. Il est pratiqué à tous les niveaux, depuis l'école jusqu'à des ligues de seniors.

Depuis la création de la All Ireland League en 1991, à laquelle participent les deux Irlande, cette compétition a été dominée par Limerick qui l'a remportée onze fois en seize ans.

Les matches de coupe d'Europe sont maintenant disputés au Thomond Park de Limerick, où l'équipe du Munster détient fièrement le record de 26 matches consécutifs invaincus dans cette compétition. Munster a gagné la coupe en 2006 et en 2008, menée par Paul O'Connell qui joue également dans l'équipe nationale et avec les Lions.

Les sports nationaux irlandais (hurling, football gaélique) sont, bien entendu, largement pratiqués dans Limerick et sa banlieue. Bien que Limerick n'ait pas gagné de championnat national de hurling depuis 1973, son équipe est considérée comme une des huit meilleures dans cette discipline. Le championnat moins de 21 ans, en revanche, a été remporté trois années consécutives par l'équipe du comté (2000, 2001 et 2002).

Limerick a remporté le tout premier championnat de football gaélique en 1887, et réédita l'exploit en 1896. Néanmoins, ce sport a, depuis, vécu dans l'ombre du hurling à part un regain de succès en 2000 et 2004.

C'est au stade Gaelic Grounds (Páirc na nGael), d'une capacité de 49 500 places, depuis sa modernisation en 2004, que jouent les équipes de sports gaéliques du comté. Ce stade a reçu une affluence record de plus de 61 000 spectateurs en 1961, lors d’une finale en hurling entre Tipperary et Cork.

Limerick a, bien sûr, une équipe de football, le Limerick FC, mais aussi une équipe de football américain, le UL Vikings AFC.

Le climat de Limerick est doux, avec une température journalière moyenne comprise entre 20°C en juillet et 4°C en Janvier. Les records de température enregistrés dans la ville sont un maximum de 31,6°C et un minimum de -11,2°C.

Le problème de la criminalité à Limerick a fait une bien mauvaise publicité à la ville ; les media l'ont surnommée « Stab City » (la ville du poignard), du fait de la fréquence des agressions au couteau. D'après les statistiques des forces de police, la criminalité de Limerick ne serait pas plus importante que dans d'autres grandes villes d'Irlande.

On note cependant une augmentation de la violence depuis septembre 2006. Des élèves d'un collège français étaient venus le 21 avril dernier et malheureusement deux d'entre eux sont morts poignardés par des jeunes de 13 ans.

En haut



Siège de Limerick

King John's Castle, Limerick

Plusieurs sièges de Limerick ont lieu au XVIIe siècle. La ville de Limerick se situant au sud-ouest de Irlande, elle est le lieu de ces sièges dans le cadre des guerres confédérées irlandaises, qui est le côté irlandais des guerres des Trois Royaumes, puis dans celui de la guerre williamite en Irlande.

La ville de Limerick, une ville dans le mid-ouest de l'Irlande, a été assiégé deux fois dans la Guerre Guillaume d'Orange en Irlande, en 1689-91. Pendant la première de ces occasions, en août et septembre 1690, ses défenseurs Jacobite se retirèrent à cette ville après leur défaite à la bataille de Boyne à l'est de l'Irlande. Les soldats sous Guillaume III, Limerick tenté de prendre d'assaut, mais ont été repoussés et ont dû se retirer dans leurs quartiers d'hiver.

Les Jacobites avait perdu le contrôle sur le nord de l'Irlande à la fin de 1689 et leur défaite à la bataille de la rivière Boyne le 1er juillet 1690 ont vu leurs forces de faire une retraite désordonnée de la partie orientale du pays, l'abandon de la capitale dans le processus de Dublin. Jacques II lui-même a fui l'Irlande à la France, jugeant ses perspectives militaires là pour être désespérée. Les Irlandais Jacobites encore dans le domaine se sont retrouvés dans la même situation que les catholiques Confédérés d'une génération avant - une enclave tenue derrière la rivière Shannon, en se fondant sur les villes de Limerick et Galway. Les principaux Jacobite armée avait reculé à Limerick après leur défaite de la rivière Boyne.

Certains de leurs commandants du haut rang, en particulier Richard Talbot, 1er comte de Tyrconnell, voulaient se rendre aux soldats de Guillaume d'Orange, alors qu'ils pourraient encore obtenir de bons termes, mais ils sont gouvernée par les agents gaélique, tels que Patrick Sarsfield, qui a voulu se battre. La principale raison pour laquelle des nombreux officiers réticents Jacobites étaient à la remise a été remise aux dures conditions de Guillaume d'Orange publié à Dublin, après sa victoire lors de la rivière Boyne. Ces termes un pardon offert uniquement aux Jacobites militants de base, et non au bureau ou à la classe des propriétaires terriens. Les Jacobites le commandant français, Lauzun, a également voulu rendre, en exprimant sa consternation devant l'état des fortifications de la ville de Limerick, en disant qu'elles pourraient être «frappés par les pommes pourris ".

Il y avait cependant des troupes Jacobite suffisantes pour défendre la ville de Limerick. Un total de 14500 Jacobite infanterie étaient cantonnés à Limerick lui-même et un autre de cavalerie en 2500 au titre de Clare Sarsfield. En outre, le moral des soldats ordinaires était élevé, malgré la défaite de la rivière Boyne. Cela était dû à la circulation d'une ancienne prophétie que le gaélique irlandais avait gagné une grande victoire sur les Anglais hors de Limerick et de les chasser de l'Irlande. Cela peut sembler bizarre, mais ces prophéties étaient une partie importante de la culture populaire irlandaise à l'époque. Guillaume d'Orange a été moqué dans ces chansons des superstitions telles que Lillibullero.

Guillaume d'Orange et son armée atteint Limerick, le 7 août 1690, avec 25000 hommes du Cromwell ont occupés la gairson d'Ireton, (construit au cours de la Bataille de Limerick (1650-51)) en dehors de la ville. Toutefois, il avait avec lui sa seule artillerie de campagne, comme son siège canon étaient encore faire leur chemin de Dublin avec une légère escorte. Ce siège de train a été intercepté par la cavalerie de Sarsfield près de la commune de Ballyneety dans le comté de Limerick, et a détruit, ainsi que le siège Guillaume d'Orange de fusils et de munitions. Cela signifiait que Guillaume d'Orange devait attendre encore dix jours avant qu'il puisse commencer à bombarder sérieusement la ville de Limerick, alors qu'un autre train était assiégée élevé de Waterford.

À ce moment-là c'était la fin d'août. Hiver approchait et Guillaume d'Orange voulais finir la guerre en Irlande pour qu'il puisse retourner vers les Pays-Bas et de mieux profiter de l'activité principale de la guerre de la Grande Alliance contre les Français. Pour cette raison, il décide sur un épisode sur Limerick.

Son siège canons dynamité une brèche dans les murs de la "ville irlandaise» de la ville et Guillaume d'Orange a lancé son agression le 27 août. La violation a été envahi par les Danois, mais les grenadiers Jacobite Boisseleau l'officier français avaient construit un terrassement ou de coupure intérieur des murs et avait érigé des barricades dans les rues, empêchant les attaquants. Le danois grenadiers, et les huit régiments qui les ont suivis sont dans la violation, mousquetaires terriblement souffert de l'incendie et de canon à bout portant. Jacobite de soldats sans armes et de la population civile (y compris, le célèbre, les femmes), les murs et bordé ont jeté des pierres et des bouteilles sur les assaillants. Un régiment de dragons Jacobite également fait une sortie et attaqué les soldats de Guillaume d'Orange dans la violation de l'extérieur. Après trois heures et demie de combats, Guillaume d'Orange a finalement annulé l'attaque.

Les soldats de Guillaume d'Orange avaient subi environ 3000 victimes, dont un grand nombre de leurs meilleurs des troupes, notamment, des néerlandais, des danois, des allemand et des Huguenot. Les soldats Jacobites ont perdu seulement 400 hommes dans la bataille. En raison de l'aggravation des intempéries, avec l'hiver s'approchant, Guillaume d'Orange a annulé l'état de siège et ensuite a mis ses troupes en quartiers d'hiver, dans lesquels un autre 2000 des ses soldats sont morts de la maladie. Guillaume d'Orange, lui-même a quitté l'Irlande peu après.

La ville de Limerick est restée un bastion jacobite jusqu'à ce qu'elle se rendirent au bout de la siège de l'année suivante de soldats de Guillaume d'Orange. Le treaté a été signé par Patrick Sarsfield et Ginkel l'automne suivant 1691. Étant trop favorable aux jacobites, ca a été ensuite decheré, et non-respecté par les anglais. De ce fait une emigration massive s'en suvait des irlandais en France, certain formant la brigade irlandaise.

En haut



Limerick 37

Logo

Limerick 37 F.C. est un club irlandais de football créé en 2007 pour participer au championnat d'Irlande de football.

Le nom de Limerick 37 fait référence à l’année 1937 au cours de laquelle la ville de Limerick fut pour la première fois présente au plus haut niveau du Championnat d’Irlande de football. Il s’agissait aussi de trouver un nom différent des clubs ayant déjà représenté la ville au plus haut niveau du football irlandais : Limerick City F.C., Limerick United et le dernier en date Limerick FC.

La nécessité pour le nouveau championnat d’avoir une nouvelle franchise à Limerick devint évidente quand la FAI refusa la demande de licence du Limerick FC. Le vieux club de Limerick ne remplissait pas les critères du nouveau cahier des charges (notamment en matière financière) du nouveau championnat professionnel.

Pour maintenir une équipe dans la deuxième ville du pays, la FAI fit un tour de table afin de trouver de nouveaux investisseurs à Limerick. La nouvelle licence fut accordée le 3 janvier 2007 à une entité nommée Limerick soccer représentée au plus haut niveau par l’équipe de Limerick 37.

En haut



Source : Wikipedia