Languedoc-Roussillon

3.4205443371295 (1139)
Posté par rachel 24/03/2009 @ 23:07

Tags : languedoc-roussillon, france, emploi en région, emploi, société

Dernières actualités
Point sur le dégroupage en Languedoc Roussillon - FreeNews
Depuis plusieurs semaines, de nombreux nouveaux répartiteurs sont en préparation de dégroupage ou nouvellement dégroupés chez Free. Free ne prévoit pas le dégroupage de SMT34. Et à part SFR qui a retiré le NRA de ses prévisions à ce jour,...
Languedoc-Roussillon : 22 propositions pour aider la région à ... - Boursorama
Pour aider la région Languedoc Roussillon à lutter contre la crise, 22 actions, d'un coût global de 250 millions d'euros sur 3 ans, sont préconisées dans un rapport remis mardi au Conseil régional. Ce rapport a été établi par une commission mise en...
Port-Camargue - 1969 - 2009, Port-Camargue a 40 ans - Voiles News
Pour les responsables de la mission Racine, la Mission Interministérielle d'Aménagement Touristique du Languedoc Roussillon, il y avait une opportunité à saisir : réaliser un port de plaisance. Bien que le projet n'ait pas été prévu au départ,...
Régionales La politique, les politiciens la font « à titre personnel » - Midi Libre
On se doutait d'une rentrée de septembre mouvementée, voire violente, en Languedoc-Roussillon. On n'imaginait moins que les premières grosses chaleurs de juin allaient faire bouillir la marmite à ce point. En fait de marmite, c'est le four des...
Grève SNCF : pertubations en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon - Actualite-Francaise.com
Une grève des contrôleurs et des conducteurs de la SNCF en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon provoque des perturbations sur le réseau Sud-Est de la compagnie ferroviaire nationale. La CGT et Sud-Rail ont déposé vendredi un préavis de grève couvrant...
Le Grenelle de la Mer en Languedoc-Roussillon à Port-Leucate le 15 ... - Voiles News
En annonçant le 27 février dernier l'organisation d'un "Grenelle de la Mer", le Ministre d'Etat, Jean-Louis Borloo a souhaité mettre en œuvre un processus qui a fait ses preuves et qui est de nature à engager la France plus avant dans une politique...
Solidarité des élus communistes de la Région Languedoc-Roussillon ... - Association France Palestine Solidarité
La solidarité des élus communistes de la Région Languedoc-Roussillon envers le peuple palestinien en lutte pour la reconnaissance de ses droits est totale mais aussi envers les progressistes israéliens qui oeuvrent au quotidien pour la paix....
Grève à partir de dimanche à la SNCF dans le Languedoc-Roussillon - AFP
MARSEILLE (AFP) — Une grève des contrôleurs et d'une partie des conducteurs de la SNCF aura lieu à partir de dimanche 20H00 et pour une durée de 24 heures, occasionnant des perturbations dans le trafic régional, at-on appris de sources concordantes....
Implantation israélienne en Languedoc-Roussillon ; Nous disons NON ! - Association France Palestine Solidarité
G.Frêche a des projets pour faire d'Israël le partenaire économique du Languedoc-Roussillon qui se voit donc transformé en cheval de Troie de l'implantation d'Israël en Europe. Les citoyens résistent. Dans un entretien accordé au journal Midi-Libre,...
MIDI EXPRESS Conseil régional : une session jeudi - Midi Libre
Le conseil régional du Languedoc-Roussillon se réunira jeudi en session. Il était, dans un premier temps, question d'examiner à l'ordre du jour l'inscription de 18 des 22 propositions du rapport de la commission Constantin au budget supplémentaire de...

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon map.png

Le Languedoc-Roussillon est une région française composée de cinq départements. Elle est bordée au sud par l'Espagne, Andorre et la mer Méditerranée (le golfe du Lion), et les régions françaises suivantes : Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes, Auvergne, Midi-Pyrénées. Plusieurs éléments naturels la limitent : les Pyrénées, puis le seuil du Lauragais, les Cévennes et le fleuve Rhône. Plusieurs géographes ont parlé d'un amphithéâtre tourné vers la mer en parlant des montagnes et des plaines languedociennes et roussillonaises.

En 2004, le conseil régional nouvellement élu adopte un nouveau logotype symbolisant le soleil, et qui comporte la devise : « Vivre en Septimanie ». En effet, le président actuel du conseil régional, Georges Frêche, a souhaité renommer ainsi la région, mais a depuis renoncé. Septimanie est le nom qu'elle portait au Ve siècle, mais l'actuelle Lozère n'en faisait pas partie. De plus, les catalans (ceux habitant dans les Pyrénées-Orientales) ont été en grande majorité hostiles à cette modification. À la suite de nombreuses protestations, dont une manifestation rassemblant 8 000 personnes à Perpignan, le 8 octobre 2005, Georges Frêche décide d'abandonner le projet « Septimanie » et la dénomination « Région Languedoc-Roussillon » redevient de rigueur.

Les langues de la région sont en plus du français l'occitan (languedocien, auvergnat, provençal) et le catalan. Le nom de la région se dit en occitan Lengadòc-Rosselhon et en catalan Llenguadoc-Rosselló .

Voir aussi : Le catharisme, les guerres de religion, Marie Durand.

Vers la fin du IIIe siècle avant J.-C. un peuple celtique, les Volques, prend ses quartiers dans la région du Rhône à la Garonne, des Cévennes aux Pyrénées. Ils ont pour capitale Toulouse et Nîmes. L'on assiste à une première structuration du territoire.

Ils pactisent avec les Romains dès le Ier siècle avant J.-C. Narbonne est crée pour pacifier la province en -118 et devient la capitale de la Narbonnaise.

Au début du cinquième siècle, invasion des Vandales. Quelques années plus tard, les Wisigoths s'imposent. La région de Narbonne comme tout le reste de l'Espagne reste wisigothe jusqu'à la chute devant les Maures en 719.

La région est conquise par Charlemagne, qui la nomma marche de Gothie incluse dans le royaume d'Aquitaine crée en 778. Ce vaste territoire englobant tout le Sud du Rhône à l'Atlantique en vue de fédérer la reconquête hispanique sera légué par Charlemagne à un de ses fils en 781. L'administration est confiée aux comtes de Toulouse.

À l'époque féodale eu lieu une grande fragmentation politique : les comtés de Roussillon et de Cerdagne passèrent dans l'orbite des royaume d'Aragon, alors que le Bas-Languedoc passa sous la domination de la maison Trencavel et leurs rivaux les comtes de Toulouse.

Raimond IV dit Raimond de Saint Gilles (1042-1115) atteindra par mariage l'objectif de réunification en agrandissant son état au comté de Rouergue, de Nîmes, de Narbonne, du Gévaudan, d'Agde, de Béziers et d'Uzès.

Le traité de Corbeil a entériné en 1258 la division avec les territoires du Sud de la région. Les Corbières formèrent la frontière entre le royaume de France et le royaume d'Aragon.

En 1659 le traité des Pyrénées annexa le Roussillon et le Nord de la Cerdagne au royaume de France.

La région Languedoc-Roussillon comporte cinq départements : l'Aude, le Gard, l'Hérault, la Lozère et les Pyrénées-Orientales. Elle a pour chef-lieu Montpellier, qui est également chef-lieu de l'Hérault.

Celui-ci compte deux chefs-lieux d'arrondissement, Béziers et Lodève. Le département de l'Aude a pour chef-lieu Carcassonne et pour chefs-lieux d'arrondissement Limoux et Narbonne. Le département du Gard, dont le chef-lieu est Nîmes, a deux chefs-lieux d'arrondissement : Alès et Le Vigan. Le département de la Lozère a pour chef-lieu Mende et pour seul chef-lieu d'arrondissement Florac. Enfin les Pyrénées-Orientales ont Perpignan pour chef-lieu, Céret et Prades pour chefs-lieux d'arrondissement.

La politique en Languedoc-Roussillon a longtemps été dominée par l'opposition entre deux personnages : Jacques Blanc (président du conseil régional pendant dix-huit ans) et Georges Frêche, son adversaire socialiste qui lui succède en mars 2004. Les ministres Claude Allègre et Jean-Claude Gayssot sont originaires de la région.

La région Languedoc-Roussillon est très contrastée et n'a pas d'unité géographique. Elle s'étend sur des ensembles naturels distincts.

La plaine littorale contraste avec les zones montagneuses de la moyenne montagne cévenole aux Pyrénées en passant par les Grands Causses. Les côtes rocheuses des Pyrénées alternent avec les longues plages de sable protégeant de vastes étangs (étang de Thau, de Vendres, du Méjean...).

L'unité de la région Languedoc-Roussillon est davantage climatique que géographique, malgré des nuances sensibles. La région relève majoritairement du climat méditerranéen.

La principale nuance de climat méditerranéen est constituée par les Causses de Lozère, où l'hiver est très rigoureux, ponctué même quelquefois de véritables tempêtes de neige. Les températures d'été elles-mêmes ne sont pas excessives, sauf dans le fond des gorges. Le prolongement naturel de ces reliefs, les Cévennes, est, quant à lui, fortement arrosé. Cette barrière montagneuse est la première rencontrée par les pluies méditerranéennes, qui s'y déversent. Ainsi, le massif de l'Aigoual, qui reçoit plus de 2 m d'eau par an (avec un record européen de 950 mm en 24h), reste même frais en été.

En revanche, la bas Languedoc-Roussillon ont en commun des étés très chauds. La moyenne des températures des mois d'été est la plus élevée de France à Perpignan (22,3°C), mais Montpellier n'est pas en reste avec 23,7°C en juillet et des records allant jusqu'à 42,9°C. Le nombre d'heures d'ensoleillement est exceptionnel avec un record à Montpellier de 369 heures d'insolation en juillet. À l'inverse, les hivers sont doux (Perpignan : 6,7°C en janvier, Montpellier : 5,6°C), même si la violence des vents continentaux (mistral et tramontane), desséchants et froids, peut brutalement faire varier les températures d'hiver et des intersaisons.

Les précipitations sont caractéristiques elles aussi du climat méditerranéen puisqu'elles se produisent pour l'essentiel aux intersaisons et sous forme d'averses violentes; il pleut davantage à Montpellier qu'à Paris et à peine moins qu'à Brest, mais ces pluies sont concentrées sur un nombre de jours inférieurs de moitié (752 mm en 90 jours à Montpellier; 440 mm annuels à Salses, en Roussillon). Ces pluies brutales peuvent être dramatiques pour les sols après une longue période de sécheresse, ravinant la terre et provoquant des inondations.

Ces caractéristiques méditerranéennes sont même largement partagées par les reliefs pyrénéens du sud de la région, où elles pénètrent par les vallées. Ainsi la Cerdagne ou le Vallespir bénéficient , elles aussi, d'un ensoleillement remarquable. Les hautes montagnes ne connaissent qu'un enneigement tardif.

Le vignoble du Languedoc-Roussillon est le plus vaste du monde, mais aussi le plus ancien, même si la part des emplois y diminue. On admet que la vigne existe dans le Sud de la France depuis le Pliocène. De plus le premier vignoble gaulois se développa autour des 2 villes : Béziers et Narbonne.

La région connaît la plus forte croissance démographique de France, et pourrait compter jusqu'à 3 100 000 habitants en 2030, soit une hausse de 34% par rapport à 2000. Cette hausse est surtout due aux migrations internes, l'accroissement naturel étant plutôt faible. Cette immigration aggrave le problème du chômage, un des taux les plus élevés de France à 12,6%.

La chaîne de télévision 7LTV - chaîne locale de Montpellier et de sa région.

La 1re radio occitane du Languedoc-Roussillon est Ràdio Lenga d'òc 95.5 FM. Elle existe depuis 2003 et émet depuis Narbonne (Aude). Narbonne possède également une radio propre à la ville: Radio NARBONNE.

La chaîne de télévision Télémiroir - chaîne locale de Nîmes.

Plusieurs festivals de cinéma, de musique, arts vivants animent la région .

Un évènement annuel réunit écrivains, éditeurs à la rencontre de leur public : la Comédie du Livre. Cette manifestation se tient sur la place de la Comédie, à Montpellier à la fin mai.

Outre les nombreuses créations littéraires d'écrivains de la région dans les maisons d'éditions nationales, il existe une pépinière de maisons d'éditions implantées dans la région même. Citons les Editions Verdier, crées dans l'Aude puis développées à Paris, les Éditions Jacques Bremond, l'Atelier du Gué, Au Diable Vauvert, Les temps d'art graphique, Lirabelle, etc.

La région Languedoc-Roussillon a organisé les jeux méditerranéens de 1993.

Ce palmarès propulse aujourd’hui le club, devenu « Montpellier Agglomération Handball » MAHB entre temps, au panthéon du sport français. Un palmarès construit avec le même entraineur, Patrice Canayer, depuis 15 ans. Avec un centre de formation, berceau de plusieurs génies du handball français. .

Il est issu du club de tennis de Sérignan (près de Béziers).

Parmi les sports traditionnels, on peut notamment citer le tambourin, un jeu de balle et les joutes nautiques (méthode languedocienne).

La capitale de cette région, le Languedoc-Roussillon, est Montpellier.

En haut



Histoire du Languedoc-Roussillon

Vers la fin du IIIeme siècle avant J.-C. un peuple celtique, les Volques, prend ses quartiers dans la région du Rhône à la Garonne, des Cévennes aux Pyrénées. Ils ont pour capitale Toulouse et Nîmes.

L'on assiste à une première structuration du territoire.

Ils pactisent avec les romains dés le premier siècle avant le Christ.

Narbonne est crée pour pacifier la province -118 et devient la capitale de la Narbonnaise.

La région comme le tiers de la Gaule est christianisée par Saint Sernin (Saturnin) d'origine Grecque qui fut martyrisé en 250 à Toulouse attaché à un taureau prévu pour un sacrifice païen.

Au début du cinquième siècle a lieu l'invasion des Vandales. Quelques années plus tard, les Wisigoths s'imposent. Les romains leur abandonnent la garde du territoire . Le Royaume wisigoth occupe bientôt le tiers Sud de la Gaule puis l'Espagne . Toulouse devient leur capitale . Les wisigoths ont développés une hérésie chrétienne dite d'Arius : l'arianisme. Clovis, roi des Francs, mène une croisade contre eux . Toulouse tombe en 507 . La région de Narbonne la Septimanie comme tout le reste de l'Espagne reste wisigothe jusqu'à la chute, devant les Arabes, de leur nouvelle capitale Tolède.

Cette province fut temporairement dominée par les Maures 719, avant d'être conquise par Charlemagne, qui la nomma marche de Gothie incluse dans le royaume d'Aquitaine créé en 778. Ce vaste territoire englobant tout le Sud du Rhône à l'Atlantique en vue de fédérer la reconquête hispanique avec pour capitale Toulouse sera légué par Charlemagne à un de ses fils en 781. L'administration est confiée aux comtes de Toulouse.

Au cours de cette période des réfugiés musulmans qui fuyaient la Reconquista espagnole, et plus tard l'Inquisition, firent souche en Languedoc-Roussillon..

À l'époque féodale eut lieu une grande fragmentation politique : les comtés de Roussillon et de Cerdagne, de langue catalane passèrent dans l'orbite des comtés de Barcelone, devenus royaume d'Aragon, alors que les vicomtés du nord (Carcassonne, Béziers, Nîmes, Agde) passèrent sous la domination de la maison Trencavel.

Une unité territoriale du nord fut réalisée par les comtes de Toulouse notamment sous Raimond IV dit Raimond de Saint Gilles (1042-1115) qui atteindra par mariage l'objectif d'unification en agrandissant son état au comté de Rouergue, de Nîmes, de Narbonne, du Gévaudan, d'Agde, de Béziers et d'Uzès.

Après la croisade contre les albigeois suite à l'extinction de la dynastie des comtes de Toulouse à la mort de Jeanne fille de Raymond VII, le Languedoc est rattaché au Roi de France en 1271.

La région est administrée pour le compte du roi de France en trois Sénéchaussées Toulouse, Carcassonne et Beaucaire.

De là naît le Languedoc royal qui va persister jusqu'à la Révolution française. Il va conserver ses coutumes, sa langue et une administration spécifique.

Le traité de Corbeil de 1258 a déjà entériné la division au Sud : les Corbières formèrent la frontière entre le royaume de France et le royaume d'Aragon. Seule unité à cette époque entre le Bas-Languedoc et le Rousillon-Cerdagne : la province ecclésiastique de Narbonne de laquelle dépendaient les évéchés de Béziers, d'Elne, de Saint-Pons-de-Thomières, de Saint-Papoul, de Maguelonne, de Nîmes, d'Uzès, d'Agde et de Mende. Le royaume de Majorque qui exista aux XIIIe siècle rassemblait le comté de Roussillon, le comté de Cerdagne et la seigneurie de Montpellier.

Montpellier fut vendu au roi de France en 1349 et Majorque annexée par les rois d'Aragon.

En 1659 le traité des Pyrénées rattacha le Roussillon et le nord de la Cerdagne au royaume de France, mais les provinces de Languedoc et de Roussillon restèrent séparées administrativement.Le Languedoc est une province d'Etat avec ses propres Etats Provinciaux. Au sein des Etats de Languedoc, les 3 ordres sont représentés (noblesse, clergé, tiers-Etat). Sous la période de Louis 14, l'intendant Basville avec la participation des Etats permet le developpement d'une administration créée par le surintendant des finances Colbert, les haras. Mais cette experience n'aura pas de succès. Les éleveurs préferant faire saillir leurs juments par des ânes que par des étalons fournis par l'administration. En effet, les mulets sont plus rapidement vendus que les chevaux car ils sont plus utiles à l'économie.

Lors du découpage des régions, le Languedoc-Roussillon paraît une construction géographique fragile. Plusieurs de ses départements regardent en effet vers des préfectures régionales voisines : le Gard vers Marseille, la Lozère est enclavée au sud du Massif central, l'Aude et les Pyrénées-Orientales vers Toulouse voire vers la Catalogne espagnole.

Le nom de Languedoc-Roussillon est choisi au détriment de celui de la Septimanie, nom de la région de l'époque romaine jusqu'au début du Moyen Âge. Le nom de Languedoc-Roussillon n'a d'ailleurs pas d'existence officielle puisque le rattachement du mot Roussillon, datant des années 1960, est une composition d'usage non formelle. L'usage adopté par le Conseil régional consiste à dénommer la région « Septimanie-Languedoc-Roussillon ». La Préfecture de région continue à parler de « région Languedoc-Roussillon ».

En 1993, la région organise les Jeux Méditerranéens.

En haut



Démographie du Languedoc-Roussillon

Languedoc Roussillon flag.svg

Au 1er janvier 2007, le nombre d'habitants du Languedoc-Roussillon était estimé à 2 548 000 habitants , soit plus ou moins 4 % de la population de la France métropolitaine. Le rythme de croissance démographique de la région est le plus élevé de France. Il est avant tout dû au solde migratoire (+ 1,24 % par an depuis 1999), le solde naturel étant très faible (+ 0,12 % annuellement).

Chiffres fournis par l'INSEE - - .

Dans les départements de l'Aude, des Pyrénées-Orientales et du Gard, la natalité affiche une hausse très importante ces dernières années. En seulement 2 ans, de 2004 à 2006, le chiffre des naissances a bondi de 10 % dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales, de 8 % dans le Gard et de 6 % dans l'Hérault.

En 4 ans (2000-2004), la fécondité est en hausse partout sauf en Lozère, et ce malgré une année 2004 assez terne. Les chiffres de natalité pour 2005 et 2006 impliquent une continuation de cette hausse, mais les données officielles n'avaient toujours pas été publiées début 2008.

On peut se demander si l'on n'assiste pas progressivement à un changement de comportement reproductif dans la région, analogue à ce qui s'est passé en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (à l'exclusion des Alpes-Maritimes), c'est-à-dire une hausse de la fécondité jusqu'au niveau de la moyenne française. Bien sûr pas mal de chemin reste à faire, surtout dans l'Hérault qui, malgré une nette progression, tire la moyenne de la région vers le bas. Le Gard quant à lui fait déjà partie des départements à haute fécondité, au même titre que l'Ardèche, la Drôme et le Vaucluse voisins.

Entre 1990 et 1999, dernière période intercensitaire complète, 400 500 nouveaux arrivants se sont installés en Languedoc-Roussillon. Mais le courant d’immigration en provenance de l’étranger représente seulement 7,8 % d'entre eux. L'immigration dans la région est donc essentiellement interrégionale, due à la grande attractivité d'une région ensoleillée et maritime.

Par immigré on entend quelqu'un résidant en France, né étranger à l'étranger. Il peut être devenu français par acquisition ou avoir gardé sa nationalité étrangère. Par contre le groupe des étrangers est constitué par l'ensemble des résidents ayant une nationalité étrangère, qu'ils soient nés en France ou hors de France. Rappelons que les enfants nés en France de parents étrangers sont étrangers, mais deviennent Français de plein droit à 18 ans, s'ils y résident et y ont résidé de manière continue ou discontinue pendant cinq années depuis l'âge de 11 ans et s'ils ne désirent pas conserver leur nationalité d'origine. Cependant, dès l'âge de 13 ans, les parents peuvent demander la nationalité française pour leur enfant, avec son accord (sous condition d'avoir résidé cinq ans en France depuis l'âge de 8 ans). De plus le mineur de 16 ans accomplis peut faire la demande d'acquisition anticipée de la nationalité sans l'accord de ses parents et sous les mêmes conditions de durée de résidence en France durant cinq années depuis l'âge de 11 ans.

Durant la période 1990-1999, 48 000 immigrés sont arrivés dans la région, mais 41 000 l'ont quitté ou sont décédés. Un peu plus d'un tiers des nouveaux arrivants provenait d'une autre région française. Et 31 500 arrivaient en provenance directe de l'étranger. Au total la population immigrée installée en Languedoc-Roussillon n'a crû que de 7 000 personnes pour atteindre l' effectif de 205 000. La population d'immigrés a donc décrû en nombre relatif, durant cette période d'accroissement important de la population de la région.

Avec plus de 3 300 naissances sur près de 27 750 (12 %), les naissances étrangères constituent une part un peu plus importante en Languedoc-Roussillon que dans l'ensemble du pays. Les naissances de mère maghrébine constituent plus de 60 % de ces naissances, ce qui est assez important et supérieur au pourcentage en Île-de-France. Les 25 naissances de mère italienne sont presque négligeables (moins de 1 ‰ de l'ensemble) et montrent que le poids démographique relatif de la très ancienne immigration italienne est désormais très faible. Il en sera bientôt de même de la natalité des espagnoles.

Les naissances hors mariage sont nettement majoritaires dans la région, surtout chez les femmes françaises. Il n'en va pas de même chez les étrangères, notamment maghrébines, et surtout les marocaines.

On assiste ainsi à un sérieux brassage des populations, puisque sur 2.185 conjoints étrangers impliqués dans ces mariages, 1701 (soit près de 77 %) l'étaient dans des mariages mixtes.

Les populations suivantes se réfèrent aux aires urbaines dans leur extension définie lors du recensement de 1999.

La plaine du Languedoc-Roussillon coincée entre le Massif central et la Méditerranée occupe une position éminemment stratégique au centre du nouvel arc de développement européen dénommé Arc méditerranéen. Celui-ci s'étend de Madrid et de Valence-Barcelone en Espagne, jusqu'à Budapest en Hongrie, et passe par Montpellier et Avignon, traverse les Alpes, puis l'Italie du nord (Turin, Milan, Venise, Trieste). Au delà il s'étend en Slovénie, puis en Hongrie.

Cette superbe position géographique est à la base du développement spectaculaire de quasi toutes les villes-clés de la région, et avant tout de Montpellier, la jeune métropole d'équilibre. Mais les autres grandes villes ne sont pas en reste. Ainsi Nîmes et Perpignan affichent un développement démographique considérable ces dernières décennies, et rien ne laisse prévoir un ralentissement prochain de ce mouvement. Les aires urbaines plus petites qui jalonnent la plaine et le littoral languedociens font elles également preuve d'un très grand dynamisme, stimulé aussi par le développement du tourisme (Narbonne, Agde, Lunel, Beaucaire).

En haut



Source : Wikipedia