La Roche-sur-Yon

3.4159566227645 (1291)
Posté par hal 14/04/2009 @ 11:09

Tags : la roche-sur-yon, vendée, pays-de-la-loire, france

Dernières actualités
Un courtier Activ Travaux s'installe à la Roche-sur-Yon - Categorynet.com (Communiqué de presse)
Définition des travaux, évaluation budgétaire, mise en relation avec les professionnels compétents, négociations commerciales, financement (y compris dans le cadre du prêt à taux zéro) : un interlocuteur unique prend enfin les choses en main !...
La Roche-sur-Yon: la fin du calvaire pour les abonnés au câble - Ouest-France
Depuis des années, le réseau câblé de La Roche-sur-Yon cumulait les handicaps: mauvaise réception, réseau non entretenu, etc. De quoi énerver de nombreux usagers. Mais la fin du calvaire approche pour les 17000 logements connectés au câble: la Ville et...
Dernier débat des états régionaux de la jeunesse à la Roche sur Yon - Région Pays de la Loire
Après Laval, Le Mans, Angers et Nantes, le Conseil Régional des Jeunes organise samedi 16 mai, le 5ème et dernier débat-forum public des Etats régionaux de la Jeunesse en Pays de la Loire, au Théâtre Municipal à la Roche sur Yon à partir de 14h....
Corps calciné à La Roche-sur-Yon : des analyses complémentaires ... - Ouest-France
Un corps calciné avait été retrouvé dans un bâtiment entièrement détruit par le feu, dans la nuit de vendredi à samedi, rue Edouard-Peltier à La Roche-sur-Yon. L'enquête se poursuit pour déterminer les causes du décès et l'origine de l'incendie....
Au fil de l'info La Roche sur Yon - Ouest-France
Vers 18 h ce lundi, un impressionant orage de grêle et de pluie s'est abattu sur la ville de Challans, ainsi que sur Bois-de-Céné. Les pompiers ont été sollicités à une cinquantaine de reprises, notamment pour des caves inondées....
Au fil de l'info La Roche sur Yon - Ouest-France
Les Yonnais du groupe Fonetik ont remporté le tremplin de Poupet. Ils joueront en première partie de Pascale Picard, vendredi 17 juillet. Le groupe Fonétik, qui a remporté la finale du tremplin du festival de Poupet le samedi 2 mai,...
Incendie à La Roche-sur-Yon : un corps calciné dans les décombres - Ouest-France
Un corps calciné a été retrouvé dans les décombres d'un violent incendie, à La Roche-sur-Yon. Celui-ci s'est déclaré la nuit dernière, rue Edouard-Peltier. Les sapeurs-pompiers ont été appelés un peu avant minuit. Le feu a entièrement ravagé le...
Au fil de l'info La Roche sur Yon - Ouest-France
Près de 700 salariés étaient réunis ce matin aux Herbiers à l'appel de la CFDT et de la CGT. Près de 700 salariés ont répondu à l'appel des syndicats ce matin devant le comité d'entreprise de Jeanneau, aux Herbiers. Pour la seconde fois en trois...
La Roche sur Yon et sa région - maville.com
Il apparait que Javascript est désactivé dans votre navigateur. Veuillez l'activer pour avoir une expérience optimale de maville.com Kaboul. Khaled découvre dans son véhicule un bébé abandonné par une femme voilée. Comment la retrouver ?...
Jobs d'été : pas trop de souci pour les jeunes - maville.com
La Maison de l'emploi La Roche-sur-Yon Centre-Vendée estime que les offres de jobs d'été sont au rendez-vous, au moins dans plusieurs secteurs. : Archives Frédéric GIROU Pour la Maison de l'emploi, « il n'y a pas de catastrophe »....

La Roche-sur-Yon

Blason ville fr La Roche-sur-Yon (Vendée).svg

La statue de Napoléon Ier et l'église Saint-Louis, place Napoléon.

La Roche-sur-Yon est une commune française, préfecture du département de la Vendée dans la région Pays de la Loire. Ses habitants sont appelés les Yonnais.

La ville actuelle a été fondée par Napoléon Ier et inaugurée en 1804.

La Roche-sur-Yon se situe au cœur du bocage vendéen, dans la vallée de l'Yon, affluent du Lay. La ville est construite sur une roche granitique qui surplombe la vallée de l'Yon et donne à la ville une position stratégique. La ville se situe au centre du département. Napoléon Bonaparte a d'ailleurs choisi La Roche-sur-Yon comme préfecture pour sa position centrée et stratégique au cœur d'un département qui devait être pacifié après la guerre de Vendée.

La Roche-sur-Yon a été récompensée de 3 fleurs () au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007).

Plusieurs découvertes archéologiques prouvent que le sol yonnais fut occupé dès la préhistoire (hache préhistorique à deux tranchants, outils en silex, éventuellement un dolmen...). Durant l'antiquité, un camp romain est installé sur les hauteurs de La Roche-sur-Yon pour surveiller des mines de fer situées sur les lieux de la Ferrière et de la Termelière. Des pièces et des objets antiques ont été retrouvés de même que des fondations d'enclos gaulois en bordure de l'Yon. La ville fut une seigneurie appartenant aux Beauvau, puis aux Bourbon à partir du XVe siècle. La Roche-sur-Yon devint une principauté-pairie en passant aux Bourbon-Montpensier, puis aux Orléans. La ville revint à la Couronne de France sous Louis XV.

Le château de la ville, construit à un endroit stratégique de la vallée de l'Yon, fut assiégé et repris aux Anglais par Olivier de Clisson lors de la guerre de Cent-Ans. Il fut en partie détruit lors des Guerres de religion qui secouèrent le Poitou, et finalement incendié au cours des guerres de Vendée.

En 1793, le Nord de la Vendée se révolte contre la République. La Roche-sur-Yon reste républicaine, mais le 14 mars 1793 les insurgés vendéens prennent la ville. Après les Guerres de Vendée et le passage des colonnes républicaines(colonnes infernales), la ville n'était plus qu'un petit bourg en grande partie détruit. Le 25 mai 1804 (5 prairial de l'an XII), Napoléon Ier, alors premier consul, prit la décision de transférer la préfecture de la Vendée de Fontenay-le-Comte à la Roche-sur-Yon où il fit bâtir une ville nouvelle apte à accueillir 15 000 habitants. Cette nouvelle ville devait devenir une place forte et permettre de pacifier la Vendée. Un plan en damier fut donc adopté avec en son centre une grande place d'armes (l'actuelle place Napoléon). La ville prit alors le nom de « Napoléon ». La population de la ville était alors essentiellement composée de militaires en garnison et de fonctionnaires.

Le 8 août 1808, face à la lenteur des travaux de construction de « sa » ville, Napoléon Ier s'y rend et devant les travaux dira : « J'ai répandu l'or à pleines mains pour édifier des palais, vous avez construit une ville de boue » (car Emmanuel Crétet, son ministre de l'intérieur et directeur des Ponts et Chaussées, avait décidé sans son avis de la faire reconstruire par François Cointeraux premier spécialiste du pisé).

Certains travaux seront finis après la chute du premier Empire, comme l'Église Saint-Louis, commandée en 1804 et terminée en 1829.

La ville s'est développée petit à petit, jusqu'à atteindre les limites du territoire de la commune.

La ville fête en 2004 le bicentenaire de sa fondation par Napoléon Bonaparte.

La ville d'argent sur un rocher représente la Roche-sur-Yon, construite sur un rocher dominant l'Yon à 75 m. La lettre N en or représente Napoléon Ier et les deux mains serrées à côté du N représentent l'accord passé entre l'Empereur et la ville.

La ville a célébré tout au long de l'année 2004 le bicentenaire de sa création par Napoléon 1er, le 5 prairial an XII, soit le 25 mai 1804. La singularité première de la ville nouvelle décrétée par Napoléon réside en son tracé géométrique en forme de pentagone, son maillage en forme de grille (ou damier)et sa division en quatre quartiers organisés autour d'une grande place centrale. La création de cette ville nouvelle résulte du transfert du chef-lieu initialement choisi : Fontenay-le-Comte, ancienne capitale du Bas-Poitou.

Outre les nombreuses manifestations organisées à cette occasion, ont été commandées plusieurs œuvres pour laisser une trace significative de cet événement : une tapisserie monumentale réalisée par Jacques Brachet, une sculpture de Jean-Pierre Viot, et une médaille créée par Thérèse Dufresne.

Une Fédération des cités napoléoniennes d'Europe a été constituée, parmi lesquelles Ajaccio, Iéna, Pontivy, Putulsk, Waterloo… et bien sûr La Roche-sur-Yon.

La nouvelle ville que Napoléon Bonaparte avait créée en août 1804 et choisie pour accueillir 15 000 habitants se développa très lentement au XIXe siècle. Ceci est probablement dû au fait que la ville était artificielle et qu'elle n'avait aucun facteur d'attrait. L'arrivée du chemin de fer sous le Second Empire, en 1866, permit une croissance plus rapide. En effet la ville se trouve au croisement des voies Paris-Les Sables d'Olonne et Nantes-Bordeaux.

Ce n'est qu'au début de la Troisième République (1870) que la ville dépassa les 10 000 habitants. La croissance démographique devint forte à la fin du XXe siècle, surtout après la fusion avec Saint-André-d'Ornay et le Bourg-sous-la-Roche en 1964, deux communes rurales qui apportèrent de l'espace à la ville pour son développement. Dans les années 1980, la population stagna autour de 45 000 habitants, mais depuis 1990, la population croît à nouveau fortement. En effet, La Roche-sur-Yon a enregistré une augmentation de 9 % de sa population entre 1990 et 1999, ce qui fait de cette ville la seconde des Pays de la Loire en termes de croissance démographique, juste après Nantes.

Cette ville neuve, située en plein centre d'un département très rural, ne possède que peu d'industrie. Cependant quelques grandes usines sont présentes notamment dans le domaine électrique et électronique, mais aussi pneumatique. L'agglomération est desservie par le petit aéroport de La Roche-sur-Yon - Les Ajoncs.

La Roche-sur-Yon est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de la Vendée. Elle gère le port des Sables d’Olonne, de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de pêche de l’île d’Yeu, de l’Herbaudière, de plaisance de l’île d’Yeu, des Brochets, de l’Epoids, des Champs et le Marché de Gros de Fruits et légumes des Sables-d’Olonne.

Le maire de la Roche-sur-Yon est Pierre Regnault depuis le mois d'avril 2004, à la suite de la démission de son prédécesseur Jacques Auxiette (PS), élu président de la région Pays de la Loire. Jacques Auxiette était maire depuis 1977.

En mars 2008, le maire sortant et sa liste (PS, Les Verts et PCF) se sont présentés au suffrage des yonnais. Face à lui, plusieurs listes se sont également présentées. À sa gauche une dissidence menée par Anita Charrieau (PCF, Lutte Ouvrière et citoyens). Deux candidats se sont disputés l'électorat centriste de François Bayrou, Raoul Mestre pour le MoDem et Laurent Caillaud (conseiller municipal sortant) sous la bannière Nouveau Centre. Enfin, Michèle Peltan, conseillère générale de la Vendée et conseillère régionale des Pays de la Loire se réclamant du Nouveau Centre, s'est présentée sous l'intitulé « La Roche gagnante », avec l'investiture de l'UMP et le soutien du PRV et du CNI.

Malgré ces listes d'opposition, le maire sortant a été réélu au premier tour avec 50,08% des voix (10486 voix, 34 sièges) devant la candidate Nouveau Centre-UMP (27,11%, 6 sièges).

Voir aussi : liste des maires successifs.

Le chemin de fer arrive à la Roche-sur-Yon le 24 décembre 1866 avec l'ouverture de la ligne entre Nantes et la Roche-sur-Yon par la Compagnie d'Orléans. D'autres lignes sont ensuite ouvertes à destination des Sables-d'Olonne, de la Rochelle (14 mars 1871, Compagnie des Charentes) et de Bordeaux. Ces lignes sont incorporées dans le réseau de l'État en 1878.

Actuellement, la Roche-sur-Yon est reliée par voies ferrées aux villes des Sables d'Olonne, de Nantes, de la Rochelle et de Bressuire.

La voie ferrée reliant Nantes aux Sables-d'Olonne via la Roche-sur-Yon a été électrifiée par la SNCF et RFF. Ces travaux ainsi que ceux de rénovation de la gare de la Roche-sur-Yon ont permis l'arrivée du TGV fin 2008.

La Roche-sur-Yon possède un petit aéroport civil, l'aéroport des Ajoncs ou René Couzinet, situé à environ 6 kilomètres au Nord-Est de la ville. On y accède par la route départementale 160 (ex-RN160). Cet aéroport comporte deux pistes dont une en bitume.

La Roche-sur-Yon est desservie par un réseau de transport urbain créé en 1976. L'entreprise gérant ce réseau est la Société des Transports Yonnais (STY). Le réseau, qui comportait 3 lignes en 1976, est actuellement constitué de 9 lignes régulières, desservant l'ensemble de la ville. La place Napoléon, desservie par 7 des 9 lignes, constitue le cœur de ce réseau.

En 2000, la STY a enregistré 3 672 000 voyages pour 1 440 000 kilomètres parcourus, ce qui représente 70,6 voyages par an et par habitant (moyenne des villes de moins de 100 000 habitants: 43) .

En haut



Arrondissement de La Roche-sur-Yon

L'arrondissement de La Roche-sur-Yon est une division administrative française, située dans le département de la Vendée et la région Pays de la Loire.

En haut



Église Saint-Louis de la Roche-sur-Yon

Saint Louis.jpg

L'église Saint-Louis de la Roche-sur-Yon est la plus vaste église du département de la Vendée (devant la cathédrale de Luçon). Cette église, construite au XIXe siècle, est de style néoclassique.

Lorsque Napoléon Ier décide la fondation de la ville actuelle de la Roche-sur-Yon par le décret du 5 prairial de l'an XII (25 mai 1804), il n'est pas prévu de construire de nouvelle église dans la ville. La construction de l'église Saint-Louis est finalement décidée par les décrets du 1er et du 8 août. La construction commence en 1817 et se termine en 1829 alors que la ville s'appelle "Bourbon-Vendée". L'église est consacrée sous le nom de Saint-Louis.

L'église Saint-Louis est le monument majeur de la place Napoléon et constitue un élément significatif de l'architecture néoclassique.

Ce monument du patrimoine yonnais est classé aux monuments historiques. L'église fut rénovée de 1999 à 2004.

En haut



Contournement de la Roche-sur-Yon

Laroche.svg

Le contournement de la Roche-sur-Yon est la rocade urbaine de la ville de la Roche-sur-Yon en Vendée.

On distingue le contournement nord et le contournement sud.

Le contournement nord est la rocade et une portion de la D160 qui dessert le nord de la ville. La vitesse y est principalement limitée à 90 km/h. Seule une petite section à l'est est limitée à 110 km.h-1.

Elle s'étand de l'échangeur de la Landette à l'ouest à l'echangeur de Château-Fromage à l'est.

Le chantier debute en 1995 avec la création des giratoires. Avant 2006, la route s'appelait RN 160 mais depuis elle a été déclassée en RD 160.

Cette rocade dessert les villes de Venansault, Mouilleron-le-Captif, Dompierre-sur-Yon ou encore La Ferrière.

Le contournement étant en majeure partie construit en 1x2 voies et comportant de nombreux ronds-points au niveaux des intersections, les embouteillages sont fréquants le matin, le soir et pendant la saison estivale.

Des travaux sont entrepris pour deniveller les quatre rond-points ainsi que celui des Flâneries route de Nantes et mettre l'ensemble du contournement en 2x2 voies.

L'ensemble sera mis en service à l'horizon 2010-2015.

Le contournement sud est une section de l'A87, longue de 16 km, ouverte à la circulation le 4 juillet 2008. Elle est gratuite pour les usagers qui l'emprunte et la vitesse y est limitée à 130 km/h.

Comme le contournement nord, cette rocade s'étand de l'échangeur de la Landette à l'ouest à l'echangeur de Château-Fromage à l'est.

En haut



Aéroport de La Roche-sur-Yon - Les Ajoncs

L'aéroport de La Roche-sur-Yon - Les Ajoncs, également appelé aéroport René Couzinet, est situé dans le département de la Vendée. Il est géré par la Chambre de commerce et d'industrie de la Vendée.

En haut



Aire urbaine de La Roche-sur-Yon

L'aire urbaine de La Roche-sur-Yon est une aire urbaine française centrée sur la ville de La Roche-sur-Yon.

D'après la définition qu'en donne l'INSEE, l'aire urbaine de La Roche-sur-Yon est composée de 25 communes, situées dans la Vendée. Ses 98 175 habitants font d'elle la 80e aire urbaine de France.

Une seule commune de l'aire urbaine est un pôle urbain.

Voici la liste des communes françaises de l'aire urbaine de La Roche-sur-Yon.

En haut



Source : Wikipedia