La Ciotat

3.3783044667185 (1097)
Posté par rachel 22/03/2009 @ 20:09

Tags : la ciotat, bouches-du-rhône, provence-alpes-côte d azur, france, environnement

Dernières actualités
Régate de mer à La Ciotat - Midi Libre
à la Coupe de France Après un chemin de sélection validé par l'équipe technique régionale, les rameurs issus des différents clubs du Languedoc-Roussillon ont formé de nouveaux équipages. Yann Tron, entraîneur "mer" à l'ACBT et référent mer de la Ligue...
Le 28e Festival du premier film s'achève - La Provence
Le 28e Festival du premier film organisé par le Berceau du cinéma à La Ciotat touche à sa fin. Demain, l'écran du Théâtre du Golfe s'éteindra sur un hommage à Mylène Demongeot avec la projection de Tendre voyou. Parallèlement, le jury remettra les prix...
Abritel.fr : Allez taquiner le cochonnet à La Ciotat ! - Categorynet.com (Communiqué de presse)
La Ciotat, berceau de la pétanque et du cinéma, possède de nombreux atouts qui vous plairont sans l'ombre d'un doute ! Plages, jolis ports, une activité culturelle riche et de nombreux jardins font de cette ville une destination appréciée des...
Exercice Faire face au risque d'une pollution maritime - Midi Libre
... scène une collision entre un pétrolier et un chimiquier est organisé, jeudi, par le préfet maritime de la Méditerranée, le vice-amiral d'escadre Yann Tainguy, au large de la baie de La Ciotat et dans l'Aude, au large de Gruissan et Narbonne-Plage....
Bagarre à La Ciotat autour du Parc national des calanques - La Provence
C'est de toute évidence le mot qui règne en maître depuis qu'on parle, à La Ciotat, de la création du Parc national des calanques. Le dernier épisode étant la réaction, à la suite de la signature par le Premier ministre UMP François Fillon de l'arrêté...
RECTIFICATIF: exercice majeur de lutte antipollution EURONYME 2009 - Préfecture maritime de la Méditerranée
En raison des conditions météo, l'exercice se déroulera au large de Saint-Tropez, et non plus au large de La Ciotat. Les journalistes pourront embarquer le jeudi 28 mai à 9h45 au port de Saint-Raphaël, afin de rejoindre la zone de l'exercice en mer....
Aude Exercice pour faire face à la pollution maritime - Midi Libre
Baptisé Euronyme 2009, un exercice de lutte contre les pollutions marines et mettant en scène une collision entre un pétrolier et un chimiquier aura lieu demain au large de Gruissan et de Narbonne- Plage, comme au large de La Ciotat (Bouches-du-Rhône)....
Festival Nuits Métis - info-culture.com
Après dix éditions à La Ciotat, puis cinq éditions nomades sur plusieurs villes du département des Bouches-du-Rhône, le Festival Nuits Métis est accueilli par la Ville de Miramas. - Un événement gratuit, festif et populaire autour des Musiques du Monde...
Paul Lombard, maire PCF de Martigues depuis 40 ans, passe la main - Le Matin Online
Né le 15 décembre 1927 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), ce fils de résistant communiste fusillé par les nazis en 1944 à La Roque-d'Anthéron, entre en politique dès son jeune âge, aux jeunesses communistes d'abord, puis au PCF dès 1946....
Cinéma : cinq jours consacrés aux "premières" de réalisateurs - La Provence
A partir de demain et jusqu'à dimanche, le Théâtre du Golfe de La Ciotat n'aura d'yeux que pour le "Berceau du cinéma", le festival ciotaden des premiers films (chaque film est le premier de son réalisateur). Tous les jours, projections - neuf longs et...

La Ciotat

Carte de localisation de La Ciotat

La Ciotat (en occitan provençal La Ciutat selon la norme classique ou La Ciéuta selon la norme mistralienne) est une ville portuaire de Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Les habitants se nomment les Ciotadens et les Ciotadennes.

La Ciotat est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, à 31 kilomètres à l'Est de Marseille.

Assise au fond d'une baie en croissant, la ville, adossée au Bec de l'Aigle et au Cap Canaille - point culminant de son territoire - fait face à la mer.

La Ciotat et Ceyreste ne formaient qu'une même agglomération jusqu'au XVe siècle. Le nom de La Ciotat, qui vient du provençal La Ciutat / La Ciéuta, signifie simplement la cité, alors que le village de Ceyreste tire son nom du majestueux Bec de l'Aigle qui domine la ville (les Grecs anciens l'appelèrent Kitharistès, ce qui signifie le rocher. À leur tour les Romains reprirent le nom dans sa version latine Citharista, qui a donné Ceyreste).

On note une présence humaine dans les collines de La Ciotat, avec l’implantation de tribus sédentaires au néolithique final (3000 - 2000 av. J.-C.).

Le gîte d’Ellianac, abrité par la falaise de la route des Crêtes, a livré plusieurs céramiques, des silex taillés, des restes de nourriture ainsi que des sépultures. De plus, la grotte de Terrevaine a permis de mettre au jour de nombreuses sépultures collectives et quelques objets.

Organisés en tribus, les premiers habitants de La Ciotat vivent de cueillette, de chasse, de pêche, mais aussi d’élevage et d’agriculture.

Les cuestas de calcaire et les falaises ont livré de nombreuses traces de fréquentations humaines, en particulier à l’Abri de la Marcouline, à Cassis (-9000 ans), au pied du Cap Canaille à la Baume Noire et à l’Abri d’Ellianac. Plus près de La Ciotat, la Grotte de Terrevaine est considérée comme la plus importante sépulture énéolithique de la Basse Provence.

Les abris du Cirque de Mallombre ont certainement servi de repaire à l’Homme primitif ; la Grotte de Fardeloup a livré au début du siècle des pointes de flèches. Les abords du stade de l’Abeille ont révélé des éclats de silex taillés et un fragment de hache. A savoir : en 1983, un étroit boyau (Grotte du Clou) livre aux membres du Spéléo-Club de La Ciotat une alêne de l’âge de bronze : premier objet métallique pour la préhistoire ciotadenne.

Néanmoins, l'installation du premier établissement sur la route maritime des navigateurs antiques remonte au Ve siècle avant J.C.

A cette époque, la ville acquiert une grande prospérité grâce à la pêche et au commerce. L’activité du port contribue au développement économique de la cité.

La ville apparaît comme un modeste hameau dépendant de Ceyreste. Les moines détiennent alors un pouvoir considérable sur le territoire.

En plein essor économique, grâce à son trafic maritime, le bourg de La Ciotat marqua peu à peu sa volonté d’autonomie.

En 1429, de graves querelles concernant la garde des terres « communes » éclatèrent entre La Ciotat et Ceyreste. Les délégués des deux communautés trouvèrent alors une solution : le partage du territoire de Ceyreste, scindé en deux communautés distinctes et indépendantes.

Dès lors, La Ciotat se développa rapidement : elle construisit son Fort Béroard, ses remparts, son église et géra son propre commerce.

L’épidémie de peste, qui ravage la Provence en 1720, épargne toutefois La Ciotat grâce au courage et à l'organisation des Ciotadens.

Afin de se protéger du fléau, la cité ferme ses portes aux étrangers. Lorsque les troupes de la garnison de Marseille veulent se réfugier en ville, ce sont les Ciotadennes qui les en empêchent.

Le port de la ville se transforme alors en entrepôt de commerce : les subsistances et surtout le blé, à destination de Marseille et de la Provence, transitent alors par la ville, préservant ainsi la région de la famine.

La période révolutionnaire s’amorce à La Ciotat en 1789 avec la réunion du Conseil général des chefs de famille.

En 1800, la rébellion s’essouffle progressivement avec la nomination du nouveau maire de La Ciotat, Bernardin Ramel, par le premier consul Bonaparte. Le retour du curé et des prêtres au presbytère, la suppression du calendrier républicain au 1er janvier 1806, le rétablissement des anciens noms de rues, en 1808, marquent bien la fin de l’ère révolutionnaire.

Néanmoins, la multiplication des attaques britanniques achève de ruiner La Ciotat. Peu à peu, la population diminue et s’appauvrit.

À l’heure où s’effondre l’Empire, La Ciotat se trouve très affaiblie.

La ville fait partie de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) depuis le 7 juillet 2000.

Le collège Jean Jaurès et le lycée Louis Lumière devraient obtenir à la rentrée 2008 un statut de collège et lycée expérimentaux.

Le lycée Auguste et Louis Lumière a instauré depuis l'année 2007 la Section Européenne, une option linguistique nouvelle dans laquelle l'apprentissage de l'anglais est soutenu. S'ajoute à cela une autre matière, la D.N.L. (Discipline Non Linguistique), qui constitue l'étude de l'Histoire et la Géographie en langue anglaise uniquement. Dans le cadre de leur apprentissage, les élèves doivent effectuer un séjour linguistique de deux semaines aux Etats-Unis (Chicago, Illinois) afin de de développer leur niveau de langue au sein d'une famille d'accueil.

En 1429, La Ciotat devient une commune à part entière, se séparant du village voisin de Ceyreste dont elle faisait office de port. Au XVIe siècle, la ville prit un essor dû à l’émigration d’une partie de l’aristocratie génoise chassée d’Italie par des révolutions locales.

De véritables chantiers navals s’installent en 1622, qui prennent une dimension industrielle à partir de 1836. Ils changent plusieurs fois de mains au cours du XXe siècle et constitueront le poumon économique de la cité jusqu'à leur fermeture au milieu des années 1980.

La ville s'est alors tournée vers le tourisme estival et a rouvert au début des années 2000 le casino.

La ville compte néanmoins profiter de ses installations portuaires pour s'ériger en pôle de la haute plaisance. En 2006 a ainsi débuté la construction de ce qui devra être à terme le plus grand ascenseur à bateaux d'Europe.

Une des manifestations les plus importantes est bien entendu la fête de 1720. Cette fête se déroule sur deux jours au niveau du "Port-Vieux" et du centre ville. Elle commémore la triste période de la peste et le courage des Ciotadens et Ciotadennes luttant contre les étrangers voulant se réfugier dans l'une des seules villes ayant éviter cette épidémie.

A la fin du XIXe siècle, des industriels lyonnais, les frères Lumière, vont jouer un rôle de premier plan dans l’histoire du cinéma avec, en 1895 un des premiers films jamais réalisés, L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat, suivi de quelques autres que l’on dit réalisés dans leur villa ciotadenne, le château du Clos des plages : l'Arroseur arrosé, le Repas de bébé. Les frères Lumière réalisent aussi les premières photographies en couleur dans le golfe de La Ciotat.

À La Ciotat se trouve aussi le plus vieux cinéma du monde encore existant, L'Eden, face au nouveau port de la ville. Sa réhabilitation via un comité de soutien présidé par Bertrand Tavernier est en cours, et le cinéma devrait rouvrir prochainement, de même qu'un musée Lumière-Michel Simon (l'acteur ayant fini ses jours à La Ciotat). La Ciotat est une des villes essentielles du Berceau du cinéma.

La Ciotat revendique aussi l'invention de la pétanque : en 1910, au terrain de jeu provençal des frères Pitiot, les chaises des spectateurs avaient été enlevées. Mais un ami des propriétaires, Jules Lenoir, qui était perclus de rhumatismes et avait du mal à rester debout, fut autorisé à jouer assis à un poste fixe, les "pieds tanqués" au milieu d'un cercle tracé sur le sol.

Il était une fois 1720 est une Fête historique qui retrace la terrible période de la Peste de Marseille qui frappa la Provence au XVIII siècle.

Le spectacle, qui eut lieu pour la première fois en 2002, est l'œuvre d'une Association loi de 1901: "La Ciotat, il était une fois", de bénévoles, de la cité ou d'ailleurs, qui travaillent toute l'année à préparer ce week-end de reconstitution historique.

Aux XIXe et XXe siècles, le site est connu comme lieu de villégiature. Lamartine, Stendhal s'y arrêtent, Georges Braque et Othon Friesz y peignent plusieurs tableaux, dont La calanque, temps gris sur le site de Figuerolles. Le peintre André Masson y séjourne dans les années 1930, le sculpteur Baltasar Lobo autour de 1945.

Depuis, la ville conserve son attrait pour le tourisme estival et offre de nombreuses plages, de nombreuses possibilités de plongées, ainsi qu'un point de départ pour les visites des calanques.

C’est à partir du XVIIe siècle que l’on trouve les plus anciennes traces picturales du blason de la ville.

«D’azur, à une ville d’argent en fasce, soutenue d’une mer du même, la ville sommée d’une crosse d’or, adestrée d’un C et senestrée d’un T d’argent, et au milieu de la mer, une barque de sable, les voiles pliées».

Ces armoiries ont revêtu, au cours de l’histoire, une dizaine de formes différentes, mais on y retrouve, dès 1789, les deux tours donjonnées et ouvertes, reliées par un mur crénelé comportant une grande porte, et sommé d’une crosse abbatiale évoquant l’allégeance à l’abbaye de Saint Victor, le tout soutenu par une mer contenant un poisson vu de profil, symbolisant les activités maritimes du port. Ce poisson, au cours des âges, a d’abord eu l’apparence d’un dauphin, d’un thon, puis d’une sardine.

Depuis la Révolution française, les armoiries définitives comportent également une couronne murale.

La dernière modification date du 11 novembre 1948, lorsque la ville s’est vu octroyer la Croix de guerre avec étoile de bronze pour sa vaillance lors de la Libération, et qui accompagne depuis ses armoiries.

En haut



Étoile Sportive La Ciotat

L'Etoile Sportive La Ciotat est un club français de football fondé en 1921 et basé a La Ciotat (Bouches-du-Rhône). Pour la saison 2008/09 la Ciotat évolue en Promotion d'Honneur A (PHA) de provence .

En 1967 après de nombreuses années passées en Division d'Honneur,leur seul fait d'arme au niveau national étant un 1/16e de finale de Coupe de France en 1952 contre l'OGC Nice, le club accède en championnat CFA, l'équivalent actuel du National (3ème division).Cette saison sera mémorable pour le club car après avoir éliminé le Gazélec Ajaccio de Pierre Cahuzac qui fut quatre fois champion de CFA 3 buts a 1, ils furent opposés en 1/16e de finale au FC Nantes au Stade Mayol a Toulon ne s'inclinant 2-1 !Deux ans plus tard ils réediterent cette peformance contre le Stade Saint-Germain,génese du Paris Saint-Germain mais il fallut trois matchs pour les departagés (1-1,0-0 et 2-1). En 1970 les Ciotadens finissent deuxième derrière l'UMS Montélimar et montent en deuxième division.Pendant ces trois saisons évoluerent des joueurs de renom tel que :André Tassone,Lucien Cossou,Pépito Pavon,Joseph Brotons et André Bordone.

En 1973 le club descend en CFA mais n'arrive pas a se maintenir et repart l'année suivante en Division d'Honneur.Pourtant cela aurait put être une année de transition car ils furent champion de DH sud-est "est" mais ils perdirent la finale pour l'accession contre Avignon Football 84.En 1976 La Ciotat finit 2e du championnat derriere Hyères Football Club mais l'année suivante malgré l'arrivé de Pierre Sinibaldi et un 6e tour de la coupe de france a nouveau contre le Gazélec Ajaccio mais les corses prennent leur revanche non sans difficulté en s'imposant 3-2, les ciotadens finissent 11e et sont relegués en PHA mais du faite de la création du Championnat de France de football de Division 4 et de la DHR ils sont repechés en DH mais en 1978 ils prennent encore la 11e place mais cette fois-ci ils n'auront pas la chance d'être sauvés une deuxieme fois.En 1980 après être remonté en DH ou le club fit une bonne saison ils atteignerent le 6e tour contre le FC Martigues en perdant 2-1 puis de nouveau en 1982 contre l'AS Cannes et sont lourdements battus 4-1.Au milieu des années 80 l'étoile va faire l'ascenceur entre la DH et DHR avec 3 relégations en 1983,1986 et 1988 et a chaque fois excepté en 1985 la remontée immediate l'année suivante mais en 1989 c'est la PHA qui attend a la fin de saison les joueurs de Mama Ouattara.Le club n' avait plus connu la promotion d'honneur depuis 46 ans et n'entend pas s'eterniser et remonte l'année suivante mais refait le chemin inverse en 1991 malgré l'arrivé de Robert Llorens ex- pro du Le Havre AC.Pour la 1991/92 La Ciotat repart en PHA et remonte en DHR mais cet fois-ci le club va realisé une bonne saison et se maintenir puis en 1995 ils remportent le titre de DHR et monte en division d'honneur.

En haut



Île Verte (La Ciotat)

France location map-Regions and departements.svg

L’île Verte est une petite île inhabitée située face à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) en Méditerranée. Sa surface est d'environ 12 hectares et son point le plus haut est à 53 mètres. Elle mesure environ 430 m en longueur sur 260 m en largeur.

À son sommet, trônent les vestiges du fort Saint-Pierre, détruit lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale ainsi que du Fort Géry, qui pointait autrefois ses canons vers le large et le sud.

L'île fait l'objet d'un projet d'aire marine protégée .

En haut



Canton de La Ciotat

Situation du canton de La Ciotat dans le département Bouches du Rhône

Le canton de La Ciotat est situé dans les Bouches-du-Rhône, dans l'Arrondissement de Marseille.

Canton renouvelé en 2004, renouvelable en 2010.

En haut



Bouches-du-Rhône

Localisation des Bouches-du-Rhône en France

Le département des Bouches-du-Rhône (13) est un département français de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont les Bucco-rhodaniens.

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, d’une partie de la province de Provence, ainsi que de quelques principautés (Orange, Martigues, Lambesc).

Plus étendu qu'aujourd'hui, il perdit toute la partie de son territoire située au nord de la Durance au moment de la création du département de Vaucluse, comprenant notamment Orange et Apt.

Il est tout de suite très favorable à la Révolution française, et très actif : on compte 90 sociétés populaires dans le département fin 1794 . De la même façon, 50 % des prêtres acceptent de prêter serment à la constitution civile du clergé. Le département devient par la suite un bastion royaliste.

Étant l'un des départements français les plus peuplés et les plus divers, les Bouches-du-Rhône ont constitué de longue date un lieu d'affrontements politiques particulièrement vifs.

Le développement du port de Marseille, par la relation entretenue entre la France et son Empire colonial, celui de l'industrie autour de l'exploitation du charbon des Houillères de Provence, l'importante immigration, venue notamment d'Italie, dès la fin du XIXe siècle et plus encore durant la période de l’entre-deux-guerres, sont autant d'éléments qui ont conduit à l'émergence d'une classe ouvrière importante et combative.

En milieu rural, et notamment dans le pays d'Aix, le maintien de relations sociales imprégnées des enjeux de la propriété foncière, ont plutôt favorisé l'influence des partis de droite, et notamment catholiques et monarchistes aux débuts de la IIIe République.

Dès la fin du XIXe siècle, le courant socialiste gagne en influence, comme en témoigne, en 1881, l'élection du premier député socialiste de France, Clovis Hugues.

C'est l’entre-deux-guerres et l'époque du Front populaire qui marquent le début de la prédominance de la gauche dans le département, d'abord avec la SFIO, puis avec le PCF à compter de 1936.

La droite marseillaise, liée aux gangs de la pègre, ayant largement versé dans la collaboration pendant la guerre, la gauche domine très largement le département à la Libération. Marseille, avec l'élection de Jean Cristofol, est même, en 1945, la plus grande ville de France à avoir un maire communiste.

À compter de 1947, le jeu des alliances de la SFIO avec le centre et la droite contre le PCF imprègne fortement la vie locale, provoquant notamment le long règne de Gaston Defferre sur le Vieux Port.

La position dominante du courant socialiste a toutefois progressivement été remise en question, notamment avec l'évolution sociologique, économique et politique du département, qui penche de plus en plus vers la droite ; lors des élections nationales mais aussi locales. La conquête par la droite de la Mairie de Marseille, en 1995, sous la direction de Jean-Claude Gaudin en constitue un symbole. Durant les années 1990, le Front National y fait un de ses meilleurs scores, 2 municipalités basculent au FN en 1995 avec Vitrolles et Marignane.

En 2001, c'est la chute de deux bastions communistes que sont La Ciotat et Port-Saint-Louis-du-Rhône qui basculent à droite. Malgré cela, 39 des 57 cantons du département (soit 68%) restent ancrés à gauche, y compris ceux de Marseille, Cependant il faut nuancer le fait que les cantons ne sont pas peuplés de manière égale dans le département. Le PS dirige par ailleurs 3 grandes villes dont Salon-de-Provence, Istres et Vitrolles et le PCF reste présent à Aubagne, Arles, Gardanne, Martigues et aux municipales de 2008 regagne Port-Saint-Louis-du-Rhône. Sur les 14 circonscriptions législatives que compte le département des Bouches du Rhône, 3 sont au PS, 1 au PCF et 12 à l'UMP et, également les deux communes les plus peuplées du département (Marseille et Aix-en-Provence) sont dirigées par deux maires UMP.

Les Bouches-du-Rhône font partie de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elles sont frontalières avec les départements du Gard, de Vaucluse et du Var.

Les habitants des Bouches-du-Rhône sont les Bucco-rhodaniens.

La population du département est de 1 937 405 habitants en 2006 (chiffre de population municipale. La population totale, qui comprend des doubles comptes, est de 1 963 988 habitants). Entre 1999 et 2006, le nombre de Bucco-rhodaniens a augmenté de près de 102 000 habitants, soit +0,8%/an.

Selon le recensement général de la population du 8 mars 1999, 3.5 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes des Bouches-du-Rhône dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10% des logements totaux.

971 Guadeloupe · 972 Martinique · 973 Guyane · 974 La Réunion Les départements d’outre-mer ont également le statut de région (à département unique).

En haut



Source : Wikipedia