LOSC

3.3603164942588 (1643)
Posté par woody 27/02/2009 @ 20:01

Tags : losc, ligue 1, football, sport

Dernières actualités
Rudi Garcia est bien l'entraîneur du LOSC Crédits photo : DPPI - Le Figaro
Quasiment licencié il ya 15 jours, Rudi Garcia a été maintenu au poste d'entraîneur du LOSC jeudi soir. Michel Seydoux, le président, ne pouvait faire autrement. Heureusement, le ridicule ne tue pas. Fort de cette maxime, Michel Seydoux a réalisé la...
L1: Losc-Lorient repoussé - France Info
... la rencontre, comptant pour la première journée de Ligue 1 2009/2010, entre Lille et Lorient a été fixée au dimanche 9 août par la Commission des Compétitions de la Ligue de Football Professionnel (LFP). En effet, le LOSC dispute, le jeudi 6 août,...
L1: Losc-Lorient reporté au 9 août - Football.fr
La rencontre comptant pour la 1ère journée du championnat de France de L1 2009-2010 entre le Losc et le FC Lorient a été reporté au dimanche 9 août par la Commission des Compétitions de la LFP. Quelques jours plus tôt, le 6 août, se déroulera en effet...
L1 (J1) : Lille-Lorient le dimanche 9 août - Ouest-France
Le LOSC jouant son match retour du 3eme tour de qualification de la Ligue Europa le jeudi 6 août, la rencontre Lille-Lorient, comptant pour la 1ere journée de L1, a été décalée du samedi 8 au dimanche 9 août. La rencontre de la 1ère journée de Ligue 1...
LILLE / RUDI GARCIA RECONDUIT : - Sport365.fr
Quinze jours après avoir décidé de licencier Rudi Garcia, le LOSC a finalement reconduit son entraîneur dans ses fonctions en prolongeant même son contrat. Comme on dit, il n'ya que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Mais quand même…...
PSG - LOSC, foot Ligue 1 - viaFrance
S'appuyant sur sa jeune révélation Guillaume Hoarau, lequel a terminé 3e meilleur buteur du précédent exercice avec 17 réalisations, le PSG d'Antoine Kombouaré devrait confirmer son retour en grâce. Après leur 6e place, les Parisiens espèrent pouvoir...
Football. Lille : Garcia finalement réintégré ! - Ouest-France
Deux semaines après son renvoi du LOSC, Rudy Garcia reprend son poste d'entraîneur. La reprise de l'entraînement de l'effectif professionnel lillois aura lieu le mardi 30 juin. La préparation de la prochaine saison s'effectuera sous la direction de...
Frédéric PAQUET directeur général du LOSC ? - Foot Nord
Selon RMC, l'actuel directeur du développement du LOSC Frédéric PAQUET pourrait prendre le poste de Directeur Général du club Nordiste. Michel Seydoux, actuellement PDG du club pourrait donc laisser le poste à F. Paquet qui bénéficierait d'une belle...
Mercato L1 : La valse des gardiens bat son plein ! - Foot Mercato.net
Si les pistes sont pour le moment incertaines (LOSC, Espanyol Barcelone ?), Antoine Kombouaré aurait fait de Gregory Coupet sa priorité. Le portier de l'Atletico et le PSG seraient proches d'un accord. Grenoble et Boulogne sur Mer sont eux aussi à la...
Losc: Le Castelroussin Sakho dans le viseur - Sports.fr
L'international espoirs français, qui dispute actuellement le Festival de Toulon, est sur les tablettes du Losc, indique La Voix du Nord. Les dirigeants nordistes, qui n'ont pas encore choisi le successeur de Rudi Garcia, souhaitent avancer sur le...

Supporters du Lille Olympique Sporting Club (LOSC)

Les supporters du Lille Olympique Sporting Club (LOSC) encouragent le principal club de football Francais de Lille évoluant en Ligue 1. Cet article décrit les principaux groupes de supporters du club.

Comme leur nom ne l’indique pas, les Dogues Virage Est sont situés en tribune nord. Le principal groupe de supporters du LOSC regroupe 300 adhérents cartés et 600 sympathisants (Leur interview donnera des chiffres plus exacts).

Les DVE forment un groupe créé en 1989 par quatre copains, ce groupe de supporters, situé à l’origine dans le virage est de Grimonprez-Jooris (GJ) attirera dès lors de nombreux adhérents dont certains viennent d’un ancien groupe, les « North Sides ». Le groupe a évolué depuis et est passé par différentes phases de croissance et une petite baisse de régime vers la fin des années 90. Il a été relancé par les actuels leaders, passant par la seconde basse de GJ. Ils ne se revendiquent pas dans un style précis ultra ou autre. Les DVE assurent diverses animations qui vont du chant lancé par le ou les capo(s) aux « gestuelles ».

Ils organisent de nombreuses animations visuelles ou tifo à base de drapeaux, banderoles, ballons, etc… On retrouve des chants « classiques », parfois entendus dans d’autres stades et quelques chants spécifiques au LOSC. Leur chant fétiche démarre par « et on sera toujours là !!.. ». ils ont repris dernièrement quelques airs venus d’Italie. Enfin ils sont à l’origine de nombreux déplacements dans toute la France et à l’étranger lors des compétitions européennes.

Les Rijsel Spirit ont été formés en 2003, à l’origine par des anciens des « Dogs United » qui ont migré de la tribune 1ere13 de GJ vers la seconde basse alors aux cotés des DVE. Ils regroupent environ 140 membres et se situe actuellement en tribune sud du stadium Nord.

A l’instar des DVE ils organisent des animations visuelles (tifos), des chants souvent lancés par le(s) capo(s) et affichent parfois des messages sur des banderoles. Ils sont également à l’origine de nombreux déplacements dans toute la France et à l’étranger, souvent en bus, parfois en J9. Les RS regroupent également des gens de tous horizons mais tiennent à marquer leur différence d’avec les autres groupes (DVE, YDDins, etc..) et garder leur spécificité.

Leur style est plutôt inspiré du mouvement «ultra» ; néanmoins les RS ne se définissent pas eux même comme « ultras ». Leurs chants sont ainsi dits « classiques », dont le thème musical est commun dans les stades de France , dont le fameux « aux armes » qu’ils lancent ou reprennent lorsqu’il vient de la tribune Nord. Ils ont également développé quelques chants plus spécifiques. Ce groupe, plus récent que les autres (tout en regroupant des anciens) est amené à s’étoffer et amène du répondant à la tribune Nord. Ils se retrouvent parfois au café « le Celtique », place Saint-André. Les RS se sont auto-sabordés à la fin de la saison 2006/2007 , la majorité des membres de ce groupe a donc rejoint la tribune nord et les DVE .

Créée par l’ancien gardien du stade, surnommé « Momo », l'association comptait vingt enfants à ses débuts en 2000, quarante-cinq à la fin 2001 et deux cents aujourd'hui.

L'association, depuis cinq ans, a pour président M. Thierry Alsters. Ils organisent diverses actions dont des déplacements ou des partenariats avec d'autres associations.. Ils sont situés en honneur latérale, non loin des DVE. Ils se veulent exemplaires dans l'enceinte du stade : « Un supporter doit être respectueux des adversaires, des joueurs et de l’arbitre et ce dès le plus jeune âge ».

Les Yest’d’dins YDDs sont situés en tribune sud. Ils se définissent parfois comme une « bande de copains », supporters du LOSC. Le noyau, composé d’une trentaine de membres, attire d’autres supporters ayant la même conception de supporter le LOSC.

La particularité du groupe est de cultiver la culture régionale « chti » et de l’intégrer à leur facon de supporter l’équipe par des chants à l’accent carnavalesque (Dunkerquois) ou autre source patoisante. Ils revendiquent un supportérisme «à l’anglaise » où les chants partent spontanément du public et sont particuliers au club. Ils ont ainsi créé de nombreux chants dont le fameux « hymne du LOSC » dont la mélodie est inspirée du fameux « Hymne à Copinaert » (ou Copinard) dunkerquois.

On y retrouve souvent des supporters de longue date, ainsi la moyenne d’âge se situe entre 25 et 45 ans. Vous les retrouverez souvent avant et après les matches au café « Le Celtique », place saint-André à Lille, chantant et trinquant à la gloire du LOSC. Ils n'ont pas de site Internet.

Ils sont issus d’une association « loi 1901 » regroupant des internautes interagissant sur le forum du site allezlelosc.com. Au départ ce groupe « virtuel » regroupait souvent ses membres avant et après match au « Celtique », sous l’égide de « Vichnou », pseudo d’un des animateurs du site et président de l’association. Un groupe s’est peu à peu constitué en tribune et s’est cristallisé autour de David Wispelaere dont la disparition brutale cette année a endeuillé tous les groupes de supporters du LOSC ( voir le site web dédié à David . Le groupe continue autour de Bat1 et Vichnou.

Ils sont situés en tribune sud, reprenant souvent les chants des RS. Leur devise est "DDN plus qu'un groupe, une fierté, un état d'esprit". Les DDN est un groupe hétérogène composé de lycéens, d’étudiants, de salariés, de retraités habitant sur la métropole lilloise ou en dehors.

Ce petit groupe de supporters a vu le jour en juin 2007 sous l'impulsion de Nicolas et d'Antoine avec l'objectif d'encourager leur équipe sous l'emblême du respect et du fair-play. En octobre 2007, l'association est reprise sous la présidence unique de Nicolas. Ils organisent leur 1er déplacement, en septembre 2007, à l'occasion du match Lens - Lille en coupe de la ligue à Amiens. Ils se situent en tribune nord dans le bloc compris entre l'accès 6 et 7, du Stadium Lille Métropole, pour tenter d'animer cette partie de tribune inactive.

Ce groupe de Supporters a été créé au début de la saison 2007-2008, après la dissolution des RS. Il a donc été crée par Jean-Claude avec l'aide de quelques amis. Par la suite, plusieurs personnes les y ont rejoints. Aujourd'hui, les DK 07 comptent une vingtaine de membres cartés, et ce nombre ne cesse de croître.

Vous les retrouverez en tribune SUD du Stadium Lille Métropole. La plupart du temps, ils organisent de nombreuses animations : tifos (avec drapeaux, bâches, feuilles, gestuelles, ... etc) et chants qui sont principalement lancés par le(s) kapo(s).

Les DK 07 organisent également de nombreux déplacements. Vous pouvez donc y participer dès la mise en vente que vous retrouverez soit en haut de la tribune SUD du Stadium, soit au café "Le Chalet" au 50 bis rue de Londres à Lille.

Groupe d'une dizaine de supporters crée en janvier 2008 par d'anciens RS (Claude, Jean-Pierre et Bruno), les Papys Dogues se situent en tribune SUD du Stadium Lille Métropole. La moyenne d'âge est de 50 ans, c'est de là d'où vient leur surnom. Pendant les matchs, ils aiment agiter leur grande banderole "Dogues Forever, LOSC For Life".

Ce groupe bon enfant revendique le respect et invite tout membre prônant le jeu fair-play refusant la violence sur les stades à les rejoindre. Le groupe se réunit au café Leffe avant chaque match pour déguster la choucroute de l'amitié en buvant une bonne bière.

Ils n'ont pas encore de site internet.

On assiste souvent à la création éphémère de groupes de supporters Lillois. Néanmoins il existe des groupes, plus discrets mais présents depuis plusieurs années. Parmi eux les Dogues du Vieux Lille, organisant des déplacements et basés aux café les « quais du vieux Lille » et encore le Celtique foot qui organise des déplacements des indépendants à partir du café le Celtique.

On citera aussi le KSG, formé à l’occasion du déplacement à Dortmund..Ce groupe de « quadra » d’une douzaine de membres, regroupe des supporters parfois cartés dans d’autres groupes (DVE, YDDs et DDNs). Sa devise pourrait être « LOSC, camaraderie, dérision et bonne bière ». Ils se retrouvent essentiellement avant et après les matches et font la plupart des déplacements de coupe d’Europe.

Le KEP, formé il y a dix ans essentiellement d’anciens DVE, se retrouve proche de ce dernier groupe en tribune. Discret en tribune, il est néanmoins connu dans tout l’hexagone, notamment dans le milieu « casual ».

On citera encore quelques sections indépendantes issues de la défunte fédération des supporters, dont le siège est situé dans des cafés parmi lesquelles les sections d'Armentières ou encore de Linselles.

Et enfin le plus gros groupe de supporters : les « supporters non-affiliés », non cartés, souvent abonnés, ils portent souvent le maillot du club au stade et reprennent les chants des groupes officiels ou applaudissent. Ils sont souvent assis au stade, contrairement aux supporters cités précédemment.

Et on n'oubliera pas, bien sûr, les supporters expatriés, disséminés aux quatre coins de la France. On peut citer principalement les Dogues du Rhône (fédérant le Sud Est), les Dogues de l'Ouest (pour le grand Ouest), les Dogues du midi (Sud Ouest, groupe en sommeil actuellement), les Dogues de Paris ou encore les Dogues Alsace (Est de la France).

En haut



LOSC Lille Métropole

Logo

Le LOSC Lille Métropole est un club de football français fondé en 1944, issu de la fusion de deux clubs: l'Olympique Lillois (1902) et le Sporting Club de Fives (1901). Le club est présidé par Michel Seydoux et entrainé par Rudi Garcia.

Le LOSC est la grande équipe de l'après guerre. Entre 1945 et 1955, les nordistes s'imposent deux fois au championnat, pour quatre secondes places et remporte cinq fois la coupe de France, dont trois consécutives (record avec le Red Star), pour deux finales perdues, à chaque fois contre le Racing Club De Paris (0-3 en 1945 et 2-5 en 1949).

Pourtant, le déclin survient dés la saison 1954/1955 où, aveuglés par une nouvelle coupe de France, les lillois ne semblent guère s'inquiéter d'une quinzième place en championnat, leur pire résultat depuis la création du club.

Il est a noter que la première véritable Coupe d'Europe des clubs n'est apparue qu'en 1956 et que Reims fut le premier représentant français dans cette discipline. Dommage, car l'on peut supposer que le LOSC 45/55 aurait put s'octroyer quelques beaux résultats dans cette compétition si elle était née plus tôt.

Le LOSC après cette période se trouve dans une situation financière difficile et pour faire face vend ses grands joueurs comme Jean Vincent à Reims pour 19 millions de francs (record de l'époque), Lefevre ou encore Lemaître. Cependant cela ne suffit pas, et la Mairie accorde une subvention exceptionnelle de 7 millions au club.

Incapable de trouver des moyens financiers pour apurer ses dettes et reconstruire une équipe de premier plan, le club commence une série de descentes-remontées qui prendra fin avec une descente en D3.

Dès le retour en D2 en 1970, le LOSC reprend son statut professionnel. Cependant, le LOSC doit toujours faire face à sa dette qui est désormais de 700 000 nouveaux francs (record de l'époque). Un comité de soutien se crée, rassemblant de nombreuses personnalités comme Guy Lux et Annie Cordy, et organise une série de matchs amicaux au profit de l'équipe. Anderlecht, Feyenoord Rotterdam, le Standard de Liège et l'Olympique de Marseille répondent présent et les recettes permettent d'assainir les finances.

Cette embellie financière ne permet pas au LOSC de briller en championnat et le club reprend son yoyo entre la D1 et la D2, ce qui finalement aggrave de nouveau la dette.

En clôture de la saison 1972-1973, la Mairie intervient après que le LOSC ait annoncé une dette de 6 millions de francs. Le club est transformé en Société d'économie mixte dont la ville de Lille détient 80%. La Mairie choisit désormais les présidents.

Le club fut coprésidé de 1977 à 1980 par Jacques Aymot et Roger Deschodt. Il connaît alors une période de stabilité qui ne se traduit pas sur le terrain. Le LOSC devient un club moyen de milieu de classement et qui exceptionnellement réalise une bonne saison avec un effectif tantôt attrayant, tantôt moyen (finissant entre la 6e et 17e place durant cette période).

Le président Lecomte prend en charge le club en 1994 et sauve celui-ci d'une relégation financière en négociant auprès de la DNCG. Durant cette période d'austérité, le club vend ses vedettes comme Antoine Sibierski ou Becanovic, privilégie le centre de formation et joue le milieu de tableau en début de saison. Mais finalement le club est relégué en deuxième division à l'issue de la saison 1996-1997. C'est à cette époque que la Mairie lui demande de préparer la privatisation du club. En deux ans, il rebâtit l'équipe en recrutant l'entraîneur Vahid Halilhodžić, et négocie avec la Mairie les conditions de privatisation.

Deux repreneurs s'affrontent lors de la privatisation : le premier est un consortium de PME de la Région appelé Foot en Nord, le second un duo d'hommes d'affaires spécialistes du marketing sportif constitué de Luc Dayan et de Francis Graille. Ces derniers seront choisis par la mairie pour les garanties financières qu'ils apportent : 5 millions pour le recrutement et 15 millions de garantie bancaire pour couvrir le budget général. La présidence du club est confiée à Luc Dayan en mars 2000. Il la transmet à Francis Graille en mars 2001, alors que Lille est 1er de Ligue 1. Sur cette période 1999-2002 la progression est spectaculaire ; le club, alors qu'il vient tout juste de monter en Ligue 1, se qualifie en Ligue des Champions, battant Parme en tour préliminaire. Le LOSC terminera à la 3e place de sa poule, derrière le Deportivo La Corogne et Manchester United. Reversé en Coupe UEFA, le club atteint les huitièmes de finale, et tombe sans s'incliner contre le Borussia Dortmund.

Très lié à Vahid Halilhodzic, lui-même en conflit avec Luc Dayan, Francis Graille décida de vendre ses parts en janvier 2002 à Michel Seydoux. Luc Dayan reste l'actionnaire principal du club via la présidence de SOCLE, d'où il assure la transition et la poursuite d'un projet sensiblement contrarié par la non livraison du stade initialement promise par la Ville de Lille. Il fait venir Claude Puel pour succéder à Vahid Halilhodzic. Le Losc termine 14e du championnat 2002/2003.

Sous la houlette de Claude Puel son entraineur, de 2003 à 2007 le club joue les premiers rôles de la ligue1 et fait montre de caractère sur la scène européenne.

Pour la saison 2003-2004, le LOSC se classe à la 10e place du championnat, et accède à la coupe Intertoto qu'il gagne, ce qui lui ouvre les portes de la coupe de l'UEFA.

La saison 2004-2005 l'équipe atteint les huitième de finale de la coupe UEFA puis termine 2e du championnat, se qualifiant de fait directement pour la Ligue des Champions. Après avoir fait venir Claude Puel et restauré les équilibres économiques et sportifs du LOSC, Luc Dayan vend ses parts en janvier 2004 à Isidore Partouche et à Michel Seydoux qui devient le nouvel actionnaire majoritaire du club. Avec la volonté de structurer progressivement le club en véritable PME, ce dernier renforcera la politique de formation en créant par la suite le centre d'entraînement de Luchin.

Saison 2005-2006: Le Stadium Nord ne sera pas homologué par les instances de l'UEFA, et c'est au Stade de France que le Losc ira jouer ses matchs de Ligue des Champions. Le club finira troisième de sa poule(devant Manchester United qu'il bat 1-0 au stade de France), ce qui lui vaut d'être reversé en seizième de finale de la Coupe UEFA. En huitième il rencontre le futur vainqueur de la compétition (FC Séville); Victoire à Lille 1-0. Au match retour Mathieu Bodmer est exclu à la 25e minute de jeu, et le LOSC encaisse 2 buts dans la foulée; (voir l'article) En championnat le club accroche la troisième place.

En 2006-2007, 3e participation en 5 ans à la Ligue des Champions. Cette fois-ci le club franchit le cap des poules au cours desquelles il obtient le nul à Bollaert contre le Milan AC, futur vainqueur de la compétition. Le Losc devient même le premier club français à vaincre le Milan AC sur son terrain(Stade San Siro). Cette victoire 0-2 est obtenue alors que Lille a besoin de points et que les "Rossoneri" sont déjà assurés de la première place du groupe. En huitième il retrouve Manchester United : défaite 0-1 à Bollaert. Le but est marqué sur un coup franc vite joué, le gardien se trouvant à droite de sa cage en train de placer son mur (lire la controverse). Le match retour a lieu le 7 mars, Lille s'incline à nouveau sur le score de 1-0. Le LOSC occupe alors la 3e place du championnat: depuis trois années le club gère parfaitement les campagnes européennes. Mais cette dernière participation laisse un goût amère et le groupe, se démobilisant perd 7 des 11 matchs qui restent à jouer, et finira la saison à la 10e place.

Marceau Somerlinck est, avec 359 matchs disputés, le joueur ayant le plus porté le maillot du club. Par ailleurs il détient le record du nombre de Coupe de France remportés pour un unique club avec cinq titres. Le meilleur buteur du club est Jean Baratte avec 169 buts.

Le LOSC a remporté deux championnats et cinq coupes de France. Il est l'un des 2 seuls clubs vainqueurs 3 fois consécutivement de la Coupe de France (1946,1947,1948), avec le Red Star.

Le premier logo du club reprend celui de l'OICL, où figure une fleur de lys, symbole de la ville de Lille. Au début des années 1970, le club adopte un nouveau logo où figure un dogue en référence au surnom du club. Ce surnom était déjà celui de l'Olympique Lillois avant la Première Guerre mondiale. Ce logo évolue à la fin des années 1980 avec une fleur de lys d'où sort un dogue. Ce logo reste en usage jusqu'en 2002. À cette date, le club opte pour un logo mettant en avant les quatre lettres LOSC surmonté d'un petit dogue.

Depuis la saison 2004-2005, le LOSC est accueilli au Stadium Nord à Villeneuve d'Ascq dans l'agglomération lilloise et ceci dans l'attente d'une nouvelle enceinte prévue par l'accord de privatisation de 1999. Le rejet judiciaire du projet stade Grimonprez-Joris 2 a amené Lille Métropole Communauté urbaine à envisager la création d'un Grand stade sur la zone de la Borne de l'Espoir (choisi parmi 11 sites en mars 2006), ce site se trouve à cheval sur les communes de Villeneuve d'Ascq et Lezennes. La capacité du stade sera 50.000 places et sera équipé d'un toit ouvrant et d'une pelouse rétractable. Le financement et la date de livraison sont toujours en discussions. Les dernieres estimations publiques(Le Monde du 17 janvier en page 27)font etat d'un cout stade de 350 M€ complété par un montant equivalent en equipements peripheriques(routes ponts,liaisons Val etc).Le dossier prend des allures poitiques compte tenu de l'approche des elections municipales de la mi-mars suivies des elections internes à LMCU.Les oppposants (verts,Modem)à l'emplacement de 15/20ha à Villeneuve-d'Ascq preferent un autre emplacement,voire plus grand que 15/20ha donc hors LMCU compte tenu de la rareté du foncier.

En l'absence de stade aux normes de l'UEFA (à noter par exemple que le Stadium de Villeneuve-d'Ascq ne possède même pas de loges), le club loue des enceintes lorsqu'il participe à la Ligue des Champions de l'UEFA. Ainsi il a disputé ses matchs à domicile des Ligue des Champions 2001-2002 2006-2007 au Stade Félix-Bollaert et ceux de la Ligue des Champions 2005-2006 au Stade de France.

Le LOSC a battu ses records d'affluence au Stade de France : 76 184 spectateurs le 22 novembre 2005 contre le Benfica et 77 850 spectateurs contre l'Olympique lyonnais le 2 mars 2008, ce qui constitue le record pour un match du championnat de France de football.

En 2012, le LOSC fera sa rentrée dans son tout nouveau stade de La borne de l'espoir qui abritera pas moins de 50168 supporters. Véritable prouesse technologique, ce stade deviendra incontestablement un symbole de la métropole lilloise ainsi que de son dynamisme.

Le domaine de Luchin abrite le siège et le centre de formation du club.

Les premiers clubs de supporters des Dogues voient le jour dès 1904. Les deux plus importants de ces clubs sont longtemps Hardi les Dogues et Allez Lille qui comptent plus de mille membres chacun en 1914.

Depuis quelques saisons, le LOSC encourage le développement d'une groupe exclusivement réservé aux plus jeunes supporters. Il est en effet un partenaire essentiel de l'association des Doggies, les ambassadeurs du fair play qui inculque les valeurs de fair-play, de citoyenneté et de respect de l'adversaire notamment face a lens où les doggies offre chaque année des cadeaux aux supporters lensois. C'est une adaptation des Juniors clubs britanniques.

En haut



Bilan saison par saison du LOSC Lille Métropole

Cette page présente le bilan saison par saison du LOSC Lille Métropole (de l'Olympique Lillois jusqu'en 1943 et de l'équipe fédérale Lille-Flandres en 1943-1944).

En haut



Stadium Nord Lille Métropole

Le stadium Nord Lille Métropole est le stade principal de la ville de Villeneuve-d'Ascq (Nord). Il a été inauguré en 1976.

Le complexe sportif dénommé à l'origine Centre olympique de Lille Est, s'étale sur 5 hectares et comprend en plus du stade trois terrains gazonnés et un terrain synthétique, de nombreux locaux dont une salle de soins et une salle de musculation. Ces caractéristiques lui permirent d'accueillir une partie du centre de formation du LOSC jusqu'au regroupement opéré depuis au domaine de Luchin à Camphin-en-Pévèle.

Le stade est à l'origine destiné à l'athlétisme, et accessoirement aux sports collectifs. Il a été conçu par l'architecte Roger Taillibert, architecte également du parc des Princes.

En 2004, le stadium doit accueillir provisoirement l'équipe professionnelle de football de Lille, le temps de rénover le stade Grimonprez-Jooris. Mais ce projet échoue, le permis de construire étant jugé illégal. Le stadium devient donc, jusqu'à la construction d'un nouveau stade qui n'est pas prévue avant 2012, le stade permanent du LOSC en Ligue 1 pour toutes les rencontres où il est homologué.

Le stadium est souvent critiqué par les amateurs de football pour son manque de confort. Sa faible hauteur le rend très accessible aux vents, refroidissant considérablement la température dans les tribunes, et laissant les chants s'envoler. De plus, seules deux tribunes sur quatre sont couvertes. La piste d'athlétisme et la faible déclivité des tribunes donnent une mauvaise visibilité de derrière les buts, à tel point que les panneaux publicitaires peuvent cacher le ballon quand il approche la ligne de but.

Lorsque les émissaires de l'UEFA visitèrent le stadium en 2005 pour éventuellement l'homologuer pour la Ligue des Champions, ils le comparèrent à un « stade de la République tchèque ». Le stade ne fut pas homologué pour cette compétition majeure, par manque de sécurité, de places de parking et d'installations médias.

Côté rentabilité, l'absence de loges pénalise fortement l'installation. Dans une interview en juillet 2007 au site internet de l'équipe. Xavier Thuillot, le président délégué du Losc indiquait que le Stadium, en termes de capacité et de résultats économiques, était le dix-septième stade de Ligue 1. Mais ce stade a par ailleurs était reconnu « meilleur pelouse de Ligue 1 » par les joueurs à l'occasion d'un sondage paru dans France Football.

En haut



Eden Hazard

Eden Hazard est un footballeur belge né le 7 janvier 1991 à La Louvière. Hazard joue au poste de milieu offensif au LOSC. Son frère Thorgan est également footballeur, et évolue dans l'équipe réserve du Lens !RC Lens.

Il commence d'abord le football à Braine-le-Comte au Royal Stade Brainois. Les recruteurs du LOSC le remarquent lors d'un tournoi à Tubize et le font venir en France. Son poste de prédilection est milieu offensif (N°10) où il crée le jeu mais est aussi capable de marquer.

Lors du championnat d'Europe des moins de 17 ans il est reconnu unanimement par les journalistes comme faisant partie des joueurs les plus talentueux aux côtés, entre autres, de Bojan Krkic.

Il suit une formation scolaire en recevant des cours particuliers, ses convocations en équipe nationale ne le laissant pas suivre les cours normalement. Son idole avant d'arriver dans le Nord est Thierry Henry; qui est ensuite remplacé par Kevin Mirallas, compatriote et alors coéquipier d'Hazard.

Hazard joue ses premières minutes en Ligue 1 le 25 novembre 2007 en rentrant en jeu lors de la défaite du LOSC à Nancy (2-0). Il est alors âgé de 16 ans, 10 mois et 18 jours. Pour ce premier match, il remplace Nicolas Fauvergue à la 78e minute de jeu en entrant au même moment que Kevin Mirallas.

Le 20 septembre 2008, il marque son premier but en L1 contre Auxerre et devient l'un des plus jeunes buteurs de l'histoire du LOSC, le plus jeune étant Kevin Mirallas. Il marque son deuxième but le 15 novembre 2008 contre Saint-Étienne (Lille 3-0 Saint-Étienne).

Il est appelé pour la première fois avec l'équipe nationale belge pour le match Luxembourg - Belgique le mercredi 19 novembre 2008 et entre en jeu à la 67ème minute.

Le 7 Février, face à Sochaux, alors que son équipe est à 2-2, Hazard s'infiltre dans la défense sochalienne pour crucifier Richert d'un plat du pied pour inscrire son troisième but sous les couleurs Lilloises.

Désormais, Hazard est considéré comme l'un des plus grands espoirs à son poste, certains spécialistes du football allant jusqu'à le comparer à des joueurs tel que Zinedine Zidane ou Enzo Scifo, ceci étant du à une technique bien au dessus de la moyenne.

En haut



Source : Wikipedia