LCI

3.379518072286 (1162)
Posté par woody 11/03/2009 @ 02:08

Tags : lci, chaînes de télévision, télévision, culture

Dernières actualités
Le déficit public s'envole - Le Figaro
Eric Woerth vient de l'annoncer au Grand Jury RTL-LCI - Le Figaro : le déficit public de la France devrait atteindre 7% à 7,5% cette année, soit 130 milliard d'euros. Selon le ministre des finances, ce déficit, supérieur de 4 points aux 3% fixés par le...
Laurence Ferrari bientôt sur LCI Radio ? - Le Blog de Jean-Marc Morandini
La journaliste pourrait en effet collaborer avec une nouvelle radio, LCI Radio, qui va être lancée à Marseille prochainement. Elle déclare: "On a des idées avec les gens de LCI Radio. Ils m'ont proposé de faire une émission....
Présidentielle : Sarkozy loin devant Royal ou Aubry - Le Figaro
Le chef de l'État domine largement ses opposants selon la dernière enquête OpinionWay- « Le Figaro »-LCI. C'était l'insulte suprême. Un an avant l'élection présidentielle de 2007, Dominique de Villepin prédisait la défaite du présidentiable Nicolas...
OM : Dassier aurait signé - Le Figaro
Selon une information RTL, Jean-Claude Dassier, actuellement directeur de l'information à TF1 et LCI, aurait signé aujourd'hui son contrat pour prendre la tête de l'Olympique de Marseille. Il ne manquerait plus que la signature de Robert-Louis Dreyfus,...
Une erreur dans un sujet du bac - Le Figaro
Selon LCI.fr, une erreur s'est glissée dans un sujet de la série S du baccalauréat. L'échelle qui accompagnait la figure du sujet de la série scientifique option physique était erronée. Les élèves ont été prévenus pendant l'épreuve, mais seulement 45...
TDF: Les coureurs privés d'oreillette - Europe1
Cette information, relayée par LCI, divise le peloton mais permettra de vivre deux journées à l'ancienne sur les routes françaises à Issoudun (14 juillet) et à Colmar (17 juillet). Durant ces deux journées, les coureurs devront s'en remettre aux...
TNT : TV Numéric se lance dans les collectivités - Satmag
TV Numeric propose par exemple des packs à 88€ avec un adaptateur TNT Haute Définition donnant un an d'accès aux chaînes Eurosport, Planète, LCI, TF6, Paris Première. TV Numeric s'intéresse aussi au marché des collectivités (hôtels, maisons de retraite...
LCI s'intéresse au Retrogaming - DigitalGames
Guillaume Delalande, journaliste sur LCI et chroniqueur dans l'émission LCI est @vous, nous a concocté un reportage bien sympa de près de trois minutes sur l'exposition « Retrogaming : 30 ans de Jeux vidéo » que vous pouvez visiter dans le 13 ème...
LCI Radio retenue par le CSA - TF1
Parmi les radios retenues, LCI Radio, la seule nouvelle radio d'info en continu. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a accordé mardi l'autorisation d'émettre en numérique à 160 radios dans les trois villes de Paris, Marseille et Nice....

LCI matin

LCI Matin est une émission de télévision diffusée sur LCI, la chaîne d'information en continu du groupe TF1 du lundi au jeudi de 6 h 30 à 10 h.

Présentée de septembre 2005 à juin 2006 par Thierry Gilardi et Mélissa Theuriau, elle est présentée depuis septembre 2007 par Audrey Crespo-Mara (qui présente tous les journaux, les rappels des titres, et interviewe l'invité culture à 8 h 45) et Jean-François Rabilloud (qui anime la tranche et dirige toutes les interviews).

Depuis septembre 2006, Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express, présente un éditorial à 7 h 45 et interroge un invité politique à 8 h 15.

À partir de septembre 2008, LCI Matin est prolongé d'une heure pour être diffusée de 6 h 30 à 10h (contre 9 h précédemment). Bénédicte Le Châtelier anime LCI Matin le week-end.

En haut



LCI Radio

LCI Radio est une radio française d'information en continu.

Lancée le 15 janvier 2009, cette déclinaison de la chaîne de télévision d'information en continu LCI est d'abord diffusée sur internet, mais vise à obtenir une fréquence sur la radio numérique terrestre.

Le 3 mars 2009, LCI Radio émet sur l'iPhone et l'iPod Touch.

Misant sur une forte interactivité avec les auditeurs, LCI Radio reprend des contenus de la chaîne LCI mais produit également des programmes inédits,.

En haut



LCI est @ vous

LCI est @ vous est une émission de télévision française, diffusé sur sur la chaîne d'information en continu LCI, depuis septembre 2006. Elle est présentée par Damien Givelet.

LCI est à vous un journal construit à partir de la liste des articles les plus consultés sur le site internet de LCI et des informations décalées dénichées sur internet. L'émission évoque chaque jour l'actualité du net, les vidéos les plus regardées sur le web ou des histoires parmi les plus insolites.

De septembre 2006 à juin 2007, LCI est à vous était diffusée du lundi au jeudi à 23 h 15.

À partir de septembre 2007, l'émission devient LCI est @ vous. Elle est diffusée le lundi à 23h10, du mardi au vendredi à 21h40 (rediffusion à 23h10). Une édition week-end (LCI est @ vous week-end), enregistrée à l'intérieur de la rédaction, est diffusée le samedi à 11h10 et 19h10, ainsi que le dimanche à 9h10.

Depuis juin 2008, l'émission est déclinée en talk-show hebdomadaire : Lundi Net, présenté par Benoît Gallerey et Valérie Expert et diffusé le lundi de 10h15 à 11h.

En septembre 2008, Lundi Net est remplacé par Le Buzz présenté par Damien Givelet et Benoît Gallerey le vendredi entre 16 heures et 17 heures.

En haut



BFM TV

Un véhicule satellite (« V.S. ») de BFM TV près de l'Opéra Garnier à Paris après une manifestation contre la guerre de Gaza le 17 janvier 2009.

BFM TV est une chaîne de télévision française privée d'information en continu, lancée le 28 novembre 2005 et accessible gratuitement sur la TNT, par câble, par satellite, par Internet, par les téléphones mobiles et par la télévision mobile personnelle. Selon la convention de la chaîne, la programmation est consacrée à l'information, notamment à l'information économique et financière (sans obligation de volume horaire minimum pour ces deux thèmes).

BFM TV est une chaîne que ses créateurs souhaitent voir réussir auprès d'un très large public grâce à une politique de diffusion/distribution maximum pouvant toucher, dès son lancement, 100 % des Français grâce à la complémentarité des technologies TNT+Satellite+DSL+Câble, etc...

Fin 2008, BFM TV devrait compter près de 200 collaborateurs (dont 150 journalistes), contre 90 salariés à sa création en 2005.

BFM TV appartient au groupe NextRadioTV (anciennement NextRadio) également propriétaire de BFM (radio d'informations économiques) et de RMC (radio d'information, de débats et d'actualité sportive).

Il aura fallu attendre le départ de Patrick Le Lay du groupe TF1, pour que l'hypothèse d'un rapprochement entre BFM TV et LCI soit évoqué dans la presse. Le 22 février 2008, le quotidien Le Monde précise ainsi que « certains à TF1 n'excluent pas de relancer des discussions pour un rapprochement de LCI avec l'une ou l'autre de ses concurrentes de la TNT gratuite, I>Télé ou BFM TV ». Cette rumeur a été plusieurs fois publiée concernant la chaîne LCI et I>Télé à partir de 2001.

En 2006, le budget annuel de la chaîne a atteint 15 millions d'euros, contre 13 millions initialement prévus (cette augmentation étant la contrepartie des bons résultats d'audience). À cette période, Alain Weill estime qu'une part de marché (pourcentage des personnes regardant la chaîne par rapport au nombre total de personnes regardant la TNT à un moment donné) de 1 % permettrait de rentabiliser un budget de 30 millions d'euros.

En 2008, le budget s'est élevé à 25 millions d'euros (avec une perte de 5 millions au premier semestre). Pour l'année 2009, il atteint 33 millions d'euros.

Avec un budget situé à terme entre 40 et 50 millions d'euros, la chaîne espère atteindre l'équilibre en 2010, soit cinq ans après sa création.

Dans cette perspective, BFM TV bénéficie de la mutualisation de certains moyens au sein du groupe NextRadioTV : par exemple, à partir de début 2009, la rédaction de l'agence RMC Sport lui fournit des contenus sur l'actualité sportive à la radio RMC et à BFM TB.

En 2007, BFM TV a enregistré 8 millions d’euros de recettes publicitaires contre 20 millions pour i>Télé.

Selon une étude de Yacast, BFM TV a diffusé (11 037 spots publicitaires à l'antenne en septembre 2008 (soit une croissance de 47 % par rapport à septembre 2007) contre 11 213 spots sur i>Télé (soit une croissance de 4 % sur un an).

Le 14 décembre 2004, le projet BFM TV est officiellement lancé par le groupe NextRadio (rebaptisé alors NextRadioTV), lequel propose une chaîne d'information économique en continu sur le modèle de la station BFM, sa radio spécialisée sur l'information économique.

Suite à l'audition du groupe devant le Conseil supérieur de l'audiovisuel, la formule est officiellement retenue le 9 mai 2005 par le CSA pour figurer parmi les quatre nouvelles chaînes venant enrichir l'offre gratuite de la télévision numérique terrestre française.

À l'issue d'un compte à rebours commencé le matin du 28 novembre 2005, BFM TV inaugure officiellement son antenne à 18 h sur la TNT, par câble, par satellite et sur Internet. Le tout premier journal est présenté dans un décor virtuel par Ruth Elkrief, laquelle interroge en direct notamment Dominique Baudis alors président du CSA et Renaud Donnedieu de Vabres. À 20 h 30, Olivier Mazerolle reçoit François Bayrou.

La grille de lancement de BFM TV, lancée le 28 novembre 2005 à 18h, était simplissime. Du lundi au vendredi, de 6 h à 9h30, la chaîne propose toutes les demi-heures un journal sur l’actualité générale d’un quart d’heure (présenté par Stéphanie de Muru) suivi d’un journal de l’économie (présenté par Thomas Misrachi). Pendant la journée, un tout images d’un quart d’heure, multi-rediffusé mais mis à jour en permanence, occupe l’antenne. De 18h à 23h30, place au « journal de 20 heures toutes les 30 minutes » avec une édition complète toutes les demi-heures présentée en alternance par Ruth Elkrief (à 18h et 19h), Olivier Mazerolle (à 20h), Florence Duprat (à 19h30, 21h30 et 23h – journal à dominante économique) et Jean-Alexandre Baril (18h30, 21h et 22h – journal à dominante internationale). Chaque soir, à 20h30 (rediffusion à 22h30), Olivier Mazerolle interviewe pendant 30 minutes une ou plusieurs personnalités dans Mazerolle Direct. À 23h30, l'édition de 23 heures est rediffusée en boucle jusqu’au lendemain matin. Le week-end, Guillaume Vanhems présente un journal de 30 minutes à 19h et 20h, un tout-images étant diffusé tout le reste de la journée.

La version 2 de la chaîne a été lancée le 9 mai 2006 à 18h par Ruth Elkrief. Les décors et l’habillage ont été relookés, mais BFM TV a surtout amélioré sa réactivité. Des présentateurs - meneurs de jeu font ainsi leur apparition pour piloter les grands carrefours d’information : Thomas Misrachi (6h-9h30), Ruth Elkrief (18h-20h), Olivier Mazerolle (20h-21h), Florence Duprat (21h-Minuit) et Thomas Sotto (18h-21h le week-end) rappellent les principaux titres de l’actualité tous les quarts d’heure, gèrent les directs avec les envoyés spéciaux, interviewent les invités et assurent les transitions entre les différentes rubriques (journal généraliste, journal de l’économie, météo, chronique, …). En semaine, le tout-images est remplacé par BFM Non-Stop, un journal d’une quinzaine de minutes avec un bulletin météo rediffusé en continu, qui est présenté par Guillaume Vanhems (9h30-13h), Jean-Alexandre Baril (13h-17h) et Stéphanie De Muru (17h-18h). Mais le tout-images reste diffusé toute la journée le week-end (avec une interruption entre 18h et 21h pour la tranche d’information présentée par Thomas Sotto).

À la rentrée de septembre 2006, Olivier Mazerolle a transformé son émission Mazerolle Direct en Journal de campagne (toujours diffusé du lundi au vendredi à 20h30) dans la perspective de l'élection présidentielle française de 2007. Du 16 novembre 2006 au 20 janvier 2008, Ruth Elkrief co-présentait, avec Hedwige Chevrillon de BFM, Le Duo BFM, la première émission commune à la radio d’informations économique BFM et BFM TV (qui appartiennent toutes les deux au groupe NextRadioTV), dans laquelle les deux journalistes interviewent une personnalité politique. L’émission était diffusée chaque jeudi en direct et en simultané sur BFM et BFM TV à 12h30, puis rediffusée à 14h sur BFM et à 21h30 sur BFM TV.

Lors de la rentrée du 27 août 2007, quelques nouveautés sont apportées à l'habillage, Bourdin 2007 est renommé en Bourdin Direct avec un nouveau plateau, et le journal Info 360 le week-end devient Week-end 360 présentée par Marc Autheman et Stéphanie de Muru en remplacement de Valérie Béranger.

Depuis le 8 février 2008, la chaîne a mis en place une partie de la nouvelle version de sa grille du week-end, les modifications ne touchant que la tranche 18 h - minuit. Cette version s’inspire de la grille de la semaine : Marc Autheman auparavant aux commandes avec Stéphanie de Muru de Week-end 360 (de 18h à 21h) se voit confier la présentation en solo du 20h Week-end du vendredi au dimanche ainsi que du QG de l'info le samedi de 18h à 19h. Cette nouvelle version permet le retour de Rachid M'Barki en tant de présentateur titulaire, au 19h Week-end ainsi qu'au QG entre 21 h et 22 h du vendredi au dimanche. Gilane Barret, qui animait en solo BFM Non-Stop entre 21h et minuit depuis la rentrée de septembre 2007, est rejoint par Stéphanie de Muru pour présenter Week-end 360 repoussé à 22 h, les samedis et dimanches. Ruth Elkrief et Olivier Mazerolle ne sont par conséquent plus à l'antenne le vendredi.

Le 16 janvier 2008, BFM TV a annoncé lors d'une conférence de presse qu'une nouvelle version serait lancée entre mars et avril, avant de repousser ce lancement au 19 mai 2008,. La chaîne devrait notamment développer sa grille du week-end en renouvelant sa matinale et en renforçant ses tranches d'information du soir, tandis que les après-midi seront en grande partie consacrées au sport en collaboration avec RMC. Elle propose depuis le 20 janvier 2008 La Tribune BFM, une interview en partenariat avec Dailymotion, diffusée chaque dimanche à 18h.

Avec cette nouvelle grille, BFM TV, qui modifie son habillage et son décor, entend devenir la « première chaîne d'info de France » en 2008, avec une antenne totalement en direct. L'édition d'actualité continue BFM Non-Stop est désormais présentée par un duo de journalistes (au lieu d'un seul) : le matin par Diane Gouffrant et Jean-Alexandre Baril et l'après midi (l'édition est raccourcie d'une heure) par Stéphanie de Muru avec Gilane Barret ou Rachid M'Barki. De mai à juin 2008, Thomas Sotto a animé le samedi à 20 h 50 six numéros de Partageons nos idées, une émission de société interactive en partenariat avec Cisco Systems.

Le 27 mai 2008, la chaîne BFM TV a été officiellement retenue par le CSA, tout comme sa concurrente directe I>Télé et onze autres chaînes privées, dans le cadre de l'offre de télévision mobile personnelle (TMP) française.

À la rentrée de septembre 2008, BFM TV met à l'antenne une grille en « direct intégral, de 6 heures à minuit ». Alain Marschall et Olivier Truchot, qui animent depuis 2004 Les Grandes Gueules de 11h à 14h sur RMC, reprennent la case de Ruth Elkrief (de 19 h à 20 h) avec une émission interactive proposant aux téléspectateurs de commenter l'actualité.

Ruth Elkrief rejoint quant à elle la mi-journée (12 h à 14 h) de la chaîne d'information avec Midi Ruth Elkrief,. BFM Non-Stop est alors présentée par Jean-Alexandre Baril et Roselyne Dubois de 9 h à 12 h, Stéphanie de Muru et Gilane Barret (présentateurs des journaux dans Midi Ruth Elkrief) de 14 h à 15 h, puis Florence Duprat et Thomas Misrachi de 15 h à 18 h.

Tout en poursuivant La Tribune BFM-Dailymotion le dimanche soir, Olivier Mazerolle devient éditorialiste politique tandis que le journal de 20 heures est repris par Thomas Sotto (qui anime cette nouvelle édition du QG de l'info après celle de 18 h). Candice Mahout, jusqu'alors chroniqueuse dans Première édition, anime de 20 h 30 à 21 h Showtime, un magazine sur l'actualité des peoples,.

Enfin, Karl Zéro interviewe chaque soir dans Karl Zéro sur BFM TV à 22 h 10 une ou plusieurs personnalité(s), son émission s'inspirant du show de Larry King sur CNN,. Info 360, orchestré par Ronald Guintrange et Nathalie Levy, est diffusé de 21 h à 22 h puis de 23h à minuit.

En fin de semaine, Marc Autheman anime le QG de l'info à 18 h et à 20 h, puis Rachid M'Barki et Diane Gouffrant prennent en charge Week-end 360 de 21 h à minuit.

En novembre 2008, Marc Menant rejoint BFM TV pour animer Partageons nos idées le samedi de 19 h à 20 h. Six numéros de cette émission interactive avaient été présentés par Thomas Sotto avant l'été 2008.

En janvier 2009, l'édition de 20 h du QG de l'info et le magazine Showtime sont fusionnés au sein du 20 h présenté par Thomas Sotto au cours duquel Candice Mahout assure sa chronique. Stéphane Soumier reprend la présentation de Partageons nos idées le samedi soir.

Les premières audiences de BFM TV sur la TNT sont très encourageantes : la chaine, créée le 28 novembre 2005, devance i>Télé créée en 1999 et lancée sur la TNT le 14 octobre 2005, la filiale de Canal+ est dépassée par sa jeune concurrente BFM TV.

Le PDG de la chaîne Alain Weill a commenté ces résultats avec satisfaction : « Une chaîne info a pour vocation d'être autour de 1 % d'audience, il semblerait que ça va arriver plus vite que prévu. C'est le miracle de la TNT. D'ailleurs, notre chiffre nous place en tête des nouvelles chaînes de la TNT. Et nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin. À partir du 2 avril, nous lançons la version 2 de BFM TV en enrichissant la grille des programmes. Les téléspectateurs verront plus de directs en France et à l'étranger et nous allons renforcer l'équipe des présentateurs. Être devant i>Télé, cela conforte notre stratégie et nous ouvre beaucoup de perspectives pour l'avenir. Avec cette nouvelle version, nous allons encore augmenter notre avance. ».

Dans une campagne lancée début mai 2006, i>Télé se proclame pourtant « première chaîne d'information en France » en additionnant artificiellement les audiences de la TNT (où BFM TV arrive en tête) et celle du câble et du satellite (dominé par LCI).

Fin avril 2007, i>Télé revendique également la position de « première chaîne de la TNT en chiffre d'affaires brut ». La chaîne annonce en effet avoir diffusé 10 386 spots publicitaires sur son antenne en février 2007 (contre 6 364 sur LCI), pour le compte de 161 marques (contre 128 pour LCI et 71 pour BFM TV).

BFM TV a atteint son audience record le 28 avril 2007, lors du débat entre Ségolène Royal et François Bayrou dans le cadre de l'élection présidentielle française de 2007. Ce débat, présenté par Jean-Jacques Bourdin et Ruth Elkrief, était diffusé sur BFM TV et sur la radio RMC (les deux antennes appartenant au groupe NextRadioTV). BFM TV aurait réuni plus de 700 000 téléspectateurs lors de ce débat, selon une étude confidentielle de Médiamétrie. Un record historique d'autant que le débat était diffusé à heure creuse et que la moyenne haute des audiences des chaînes de la TNT est plutôt de l'ordre de 100 000 téléspectateurs.

Ce débat a eu un impact significatif sur le niveau de notoriété et d'audience moyenne de la chaîne à partir de cette date, Valérie Lecasble, à l'époque directrice générale d'I-Télé, reconnaissant elle-même « un petit décrochage à cause du débat Bayrou-Royal ».

En août 2007, BFM TV exploite à l'antenne le slogan de « Première chaîne d'info sur la TNT » tandis qu'i>Télé maintient son slogan « Première chaîne d'info de France ». En janvier 2008, BFM TV lance même une campagne publicitaire dans la presse, en se présentant comme la « 1re chaîne d'info sur la TNT » avec 11 224 370 téléspectateurs par semaine.

Par ailleurs, au début de l'année 2008, alors i>Télé subit un sensible affaiblissement de son audience sur la TNT, les deux chaînes sont à égalité sur l'ensemble des modes de télédiffusion (analogique, TNT, câble et satellite) avec 0,3 % de part d'audience selon Médiamétrie.

À partir de juin 2008, BFM TV se définit comme « la 1re chaine d’information de France, tous supports de réception confondus », en revendiquant sur le mois de mai « 0,4% de part d’audience nationale, tous supports confondus contre 0,3% pour i>Télé ». Au mois de juillet 2008, la chaîne franchit la barre des 1% d'audiences sur l'univers TNT, avec un part d'audience de 0,5% tous supports confondus.

Afin de couvrir la campagne de désignation du candidat du PS aux élections présidentielles françaises de 2007, les deux chaînes parlementaires LCP-Assemblée Nationale et Public Sénat ont organisé en octobre 2006 une série de trois débats entre Ségolène Royal, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn.

Les chaînes parlementaires ont autorisé la chaîne d’information en continu LCI à retransmettre ces débats en direct et en simultané, mais I>Télé et BFM TV devaient se contenter d’une diffusion avec une demi-heure de décalage (les chaînes parlementaires étant en concurrence directe sur la TNT avec ces deux chaînes d’informations).

I>Télé a obtempéré, tout en qualifiant de "choquant" un tel accord. De son côté, BFM TV a fait part de son mécontentement au premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande. Le mardi 17 octobre 2006, la chaîne a finalement décidé de reprendre son antenne, le signal des chaînes parlementaires pour diffuser en direct le premier débat (sans en avoir obtenu l’autorisation), au nom du droit à l’information. BFM a contribué aux frais techniques de retransmission mais les chaînes parlementaires LCP-AN et Public Sénat ont qualifié d’"acte de piratage" ce coup de force et ont intenté une procédure à l’encontre de BFM TV, laquelle a décidé de ne pas diffuser en direct les deux débats suivants, tout en dénonçant un traitement inégalitaire entre les chaînes d’information. La procédure a été arrêtée, suite à un accord entre les deux parties.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel applique les textes de loi et règlementaires pour la période électorale de 2007. Des règles particulièrement précises et contraignantes sont en vigueur pour la répartition du temps de parole et du temps d'antenne dans le cadre de l'élection présidentielle française de 2007.

Dans la première phrase de la campagne électorale, du 1er décembre 2006 au 19 mars 2007, le temps de parole et le temps d'antenne des candidats à la télévision et à la radio étaient régi par le principe de l'équité : leur temps de parole était fonction de leur poids politique.

Temps de parole : la durée totale de reprise à l'antenne des paroles prononcées par l'un des candidats ou l'un de ses soutiens. Temps d'antenne : la durée totale de tout propos (y compris journalistique) concernant un candidat ou ses soutiens. Dans la première phrase de la campagne électorale, du 1er décembre 2006 au 19 mars 2007, le temps de parole et le temps d'antenne des candidats à la télévision et à la radio étaient régi par le principe de "l'équité" : leur temps de parole était fonction de leur représentation sur l'échiquier politique.

Du 20 mars au 8 avril 2007, le principe d'égalité du temps de parole s'applique (de chaque candidat et des ses soutiens). De plus, l'équité du temps d'antenne est alors observée en fonction de la représentation politique.

À partir du 8 avril, avec le début de la campagne officielle, le principe "d'égalité" absolue du temps de parole et du temps d'antenne qui est appliqué : tous les candidats (la liste officielle ayant été publiée) disposent d'une stricte égalité dans la durée du temps de parole et du temps d'antenne à des créneaux horaires de diffusion similaires.

Le 19 février 2007, le CSA a observé l'ensembles des chaînes soumises au respect de la loi en matière d'élections. Parmi d'autres, les chaînes d'information I>Télé, LCI et BFM TV ont fait l'objet d'observations mettant en évidence, la même tendance que sur les chaînes hertziennes à une "bipolarisation excessive" du temps de parole en faveur de Nicolas Sarkozy (candidat de l'UMP) et de Ségolène Royal (candidate du PS). Les membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel ont reçu à leur demande LCI et BFM TV qui, comme I>Télé, avaient consacré trop de temps de parole aux deux principaux candidats au détriment des autres candidats à l'élection présidentielle française de 2007,.

LCI et BFM TV (mais pas I>Télé) se sont alors engagées devant le CSA à prendre sans délai des mesures "significatives" pour corriger les déséquilibres de temps de parole entre les différents candidats à l'élection présidentielle française de 2007.

Le 19 avril 2007, le CSA a publié le relevé des temps de parole des candidats et de leurs soutiens dans les programme des chaînes françaises pour la période du 20 mars au 8 avril. Dans cette publication, le CSA observe que les chaînes concurrentes LCI et BFM TV ont observé un écart sensiblement plus équitable (réduit) entre les temps de parole des différents candidats, ce qui n'est pas le cas d'I>Télé.

Entre les deux tours de l'élection présidentielle française de 2007, un débat devant être organisé entre Ségolène Royal (PS) et François Bayrou (UDF/Parti Démocrate) a fait l'objet d'une succession d'annulations et d'une violente polémique relative à "des pressions" présumées qu'aurait subi le groupe Canal+ de la part du candidat UMP (Nicolas Sarkozy) pour son annulation. Le 27 puis le 28 avril 2007, les chaînes Canal+ et I>Télé ainsi que la station de radio France Inter auraient du organiser et diffuser ce débat sur leurs antennes. Le groupe Canal+ (à qui appartient I>Télé) a renoncé à ce débat après - selon ses déclarations - avoir pris contact avec le CSA, lequel aurait déconseillé cette émission pour des motif d'équilibre de temps de parole et d'antenne. Selon les deux protagonistes Ségolène Royal et François Bayrou, des pressions de la part de Nicolas Sarkozy auraient eu lieu durant les 48 heures précédant ce débat. Ce dernier aurait refusé de bénéficier du ré-équilibrage "légal" ultérieur en sa faveur, relatif au temps de parole et d'antenne exploité par Ségolène Royal. Pour sa part, dans un communiqué daté du 27 avril 2007, le Conseil supérieur de l'audiovisuel dément que Canal+/I>Télé l'auraient consulté sur cette question et souligne la liberté éditoriale de ces chaînes. Ce démenti démontre que la décision d'annulation du débat provient de la direction de Canal+/I>Télé.

Suite à ce démenti du Conseil supérieur de l'audiovisuel, au cours de la même journée, on apprenait que le débat télévisé aurait bien lieu le samedi 28 avril 2007, mais désormais sur la chaîne BFM TV et la station de radio RMC, lesquelles auraient accepté son organisation et sa diffusion sur leur antenne,.

Le 3 mai 2007, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a mis en demeure BFM TV de se conformer aux règles en matière de coupures publicitaires, en particulier au paragraphe I de l'article 15 du décret du 27 mars 1992, qui oblige les chaînes de télévision à laisser une période d'au moins vingt minutes entre deux pauses publicitaires lors d'une même émission. Le 13 novembre 2007, le CSA a adressé un courrier à BFM TV et aux autres chaînes d'information nationales pour leur demander de respecter les règles concernant l'insertion de messages publicitaires durant les émissions. Le CSA a également tenu à rappeler les règles concernant le sponsoring.

Le CSA a en effet constaté que deux interruptions publicitaires se sont succédé à moins de vingt minutes d'intervalle au cours de l'émission BFM Matin du 29 janvier 2007, entre 6 heures et 7 heures. Le CSA avait déjà rappelé cette règle à BFM TV à deux reprises.

Il a également adressé une lettre similaire à la chaîne concurrente I>Télé, constatant que la chaîne avait elle aussi enfreint cette réglementation lors de l'émission I>Matin.

En haut



Source : Wikipedia