Joaquin Phoenix

3.4193771626188 (1445)
Posté par woody 12/04/2009 @ 23:08

Tags : joaquin phoenix, acteurs, culture

Dernières actualités
"Two lovers", un amour qui vire au drame existentiel - Le Monde
Le tourmenté Joaquim Phoenix incarne ce héros dont une fatalité entrave les idylles. Blessé par une déception amoureuse, imbibé de pulsions suicidaires, ce fils de juifs de Brighton Beach, otage de la bienveillance familiale, se retrouve coincé entre...
Joaquin Phoenix coincé entre deux femmes - ToutLeDVD
A 30 ans, Leonard (Joaquin Phoenix) vit encore chez ses parents. Lourdement marqué par plusieurs ruptures amoureuses, il s'apprête à suivre leur conseil en épousant Sandra (Vinessa Shaw). Mais la rencontre avec sa voisine, la gracile et volage Michelle...
Two lovers - ÉcranLarge.com
À la fin, il fait mine de chouiner sur la retraite de Joaquin Phoenix mais on sait tous que cette reconversion dans le rap fleure bon le canular. Two Lovers Cannes 2008 (26min) : Soit la conférence de presse cannoise avec James Gray, Gwyneth Paltrow et...
La Nuit nous appartient - ÉcranLarge.com
Et si le film s'avère effectivement un peu chiant lors de son virage central qui s'avère un beau moment de flottement dans le récit (la séparation entre Joaquin Phoenix et Eva Mendes -attendue comme un passage obligé- et attention Spoiler...
The Yards - Télérama.fr
Avec James Caan, Joaquin Phoenix, Mark Wahlberg, Charlize Theron. Quel est ce monde à la fois réaliste - localisé dans ce Queens des entrepôts et des gares de triage du métro - et antique, où l'on tue ou trahit ceux qu'on aime ?...
SAINT-PIERRE-DU-MONT. Ciné Folie ou la magie de l'image - Sud Ouest
À découvrir ce soir, « Walk the line », avec Joaquin Phoenix dans la peau de Johnny Cash. (photo dr) C'est la dernière ligne droite avant la trêve des vacances d'été pour l'association Ciné Folie, en cette neuvième saison consécutive dans l'animation...
«Two Lovers», un très beau film à l'histoire toute simple - 20 minutes.ch
Pour sa troisième collaboration avec le réalisateur américain («The Yards» et «La nuit nous appartient»), Joaquin Phoenix interprète un jeune homme suicidaire avec force et sensibilité. «Two Lovers» raconte, avec simplicité et passion, les relations...
A la découverte du cinéma de James Gray avec Metropolis - Emarrakech.info
Alors que son dernier film, Two lovers (avec Joaquin Phoenix et Gwyneth Paltrow ) sort en DVD, Metropolis, l'émission culturelle d'Arte, a choisi de vous proposer quelques morceaux choisis de la master class donnée par le réalisateur au Forum des...
Découvrez la "méthode" utilisée par le FC Barcelone... pour gagner ... - Pure People
Pour leur donner une hargne à toute épreuve, le tacticien catalan a montré à ses joueurs une vidéo de sept minutes composée d'images du film Gladiator, de Ridley Scott, avec Russell Crowe et Joaquin Phoenix, entrecoupées des meilleures actions de...

Joaquin Phoenix

Joaquin Phoenix au festival de Toronto 2005

Joaquin Phoenix est un acteur américain né le 28 octobre 1974 à Porto Rico.

Joaquin Phoenix (crédité Leaf Phoenix dans certains films) a grandi dans une famille d’acteurs. Son père est un natif de la Californie alors que sa mère est née dans le Bronx de parents juifs venus de Russie et de Hongrie. Les parents de Joaquin faisaient partie de la secte des Enfants de Dieu, et déménageaient fréquemment. Il a vécu dans l’Oregon, au Mexique, en Amérique Centrale et en Floride. Il lui reste un frère et trois soeurs. Son frère aîné, l'acteur River Phoenix, est décédé en 1993 d'une overdose.

Enfant, Joaquin Phoenix fait ses débuts d’acteur à la télévision, parfois avec sa sœur Liberty, sur des séries dont Arabesque (Murder, She Wrote) et Les Sept femmes de Barbe-Rousse (Seven Brides for Seven Brothers) et aux côtés de son frère River dans le téléfilm Backwards: The Riddle of Dyslexia qui lui vaut un Young Artist Award. À dix ans, il tient son premier rôle au cinéma dans Cap sur les étoiles puis joue dans Russkies un an plus tard, avec sa sœur Summer et Carol King. On se souvient de lui comme du jeune fils de Dianne Wiest dans Portrait craché d'une famille modèle.

En 1995, il est remarqué pour son interprétation de Jimmy face à Nicole Kidman dans la comédie noire de Gus van Sant, Prête à tout. C’est ce dernier film qui marque le véritable début de sa carrière et lui permet de jouer des rôles plus adultes. En 1996, il partage avec Liv Tyler et Billy Crudup la vedette de Les Années rebelles et l’année suivante, incarne le très jaloux Toby N. Tucker, petit ami de Claire Danes dans U Turn. Il a depuis été le partenaire de Vince Vaughn et Anne Heche pour Loin du paradis, et a retrouvé Vince Vaughn, cette fois en compagnie de Janeane Garofalo, pour Clay Pigeons. On l’a vu ensuite dans 8 mm avec Nicolas Cage.

En 2000, il a été salué pour ses prestations dans trois films. Il a tourné avec Russell Crowe dans Gladiator sous la direction de Ridley Scott. Son interprétation de l’empereur Commode lui a valu une nomination à l’Oscar du meilleur second rôle et les Prix du National Board of Review, de la Broadcast Film Critics, et le Blockbuster Entertainment Award. Il a été cité au Screen Actors Guild Award, au Golden Globe, au Golden Satellite Award et à l’On-Line Film Critics Award. Il a également été plébiscité pour The Yards avec Mark Wahlberg, Charlize Theron et James Caan, et salué pour son rôle face à Kate Winslet et Geoffrey Rush dans Quills adaptation de la pièce lauréate d’un Obie Award de Douglas Wright mettant en scène le marquis de Sade.

Il a joué dans la comédie noire Soldats sans bataille écrite et réalisée par Gregor Jordan, d’après le roman de Robert O’Connor. Il y avait pour partenaires Ed Harris et Anna Paquin.

En 2002, il tourne Signes sous la direction de M. Night Shyamalan, avec Mel Gibson. L’année suivante, il joue dans It's all about love de Thomas Vinterberg, avec Claire Danes, et prête sa voix à Kinaï dans la version originale du film d’animation Frère des ours puis retrouve M. Night Shyamalan pour incarner l’un des personnages de Le Village.

Joaquin Phoenix a joué dernièrement dans Piège de feu de Jay Russell, aux côtés de John Travolta et Hotel Rwanda de Terry George, aux côtés de Don Cheadle et Nick Nolte.

En 2005, il interprète brillamment Johnny Cash dans le film Walk the Line réalisé par James Mangold, pour lequel il obtient un Golden Globe et une nomination aux Oscars. Il interprète lui-même les chansons du film (tout comme Reese Witherspoon, sa partenaire de jeu, qui interprète June Carter) et a appris à jouer de la guitare.

Il retrouve ensuite le réalisateur de The Yards, James Gray, avec lequel il tourne La nuit nous appartient en 2007, puis Two Lovers en 2008, tous deux présentés en compétition officielle au Festival de Cannes.

Le 28 octobre 2008, il annonce dans l'émission télévisée "Extra" qu'il souhaite désormais se consacrer entièrement à la musique. Il décide donc de mettre un terme à sa carrière au cinéma.

Il est par ailleurs le porte-parole de l’association People for the Ethical Treatment of Animals. Il a récemment joué dans un spot publicitaire de cette association où il demande aux gens de ne pas manger de dinde à Thanksgiving, comme le veut la tradition (il est lui même végétalien). Il a également assuré la narration de Earthlings, un documentaire antispéciste.

Selon le site internet The Hollywood Reporter, Joaquin Phoenix, nommé aux Oscars pour son interprétation de Johnny Cash dans Walk the Line, entame désormais une carrière de rappeur. Son premier album est produit par Sean Combs (Puff Daddy) .

En haut



Kate Winslet

Image associée à la personnalité

Kate Elizabeth Winslet, née le 5 octobre 1975 à Reading, Royaume-Uni, est une actrice britannique. Elle obtient l'oscar de la meilleure actrice en février 2009 pour son rôle dans le film Le Liseur.

Jeune actrice anglaise expatriée à Hollywood, Kate est née dans le milieu de la comédie puisque ses parents Roger Winslet et Sally Bridges sont tous deux acteurs de théâtre. Après avoir brûlé les planches à Londres et avoir participé à quelques feuilletons britanniques, Kate est choisie par le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson pour camper le rôle de Juliet Hulmes, une jeune adolescente perturbée dans Créatures célestes (1994). Kate joue alors dans le drame d'époque adapté de Jane Austen, Raison et sentiments (1995) d'Ang Lee aux côtés d'Hugh Grant et d'Emma Thompson. Elle reçoit à 20 ans sa première nomination aux Oscars, catégorie meilleur second rôle féminin. Elle a également à son actif, le BAFTA et le Screen Actors Guild Award du meilleur second rôle féminin.

Très à l'aise dans les films d'époque, elle joue dans le Jude (1996) de Michael Winterbottom avant de camper le rôle d'Ophélie dans l'adaptation cinématographique du classique de Shakespeare, Hamlet (1996) de et avec Kenneth Branagh. Mais c'est pour le rôle de Rose DeWitt Bukater, jeune aristocrate passionnée et assoiffée de liberté dans la mégaproduction de James Cameron, Titanic (1997) qu'elle accède à la consécration mondiale. Sélectionnée pour l'Oscar et le Golden Globe de la meilleure actrice, elle s'impose sur l'écran aux côtés de Leonardo DiCaprio. Malheureusement, l'Oscar et le Golden Globe lui passeront sous le nez au profit d'Helen Hunt.

Elle enchaîne avec la petite production britannique Marrakech Express (1998) dans lequel elle s'expatrie au Maroc avant de tourner sous la direction de la réalisatrice Jane Campion dans Holy Smoke. En 2000, elle revient au film d'époque en donnant la réplique à Geoffrey Rush et Joaquin Phoenix dans Quills - La plume et le sang (2000). Elle récidive aux Oscars en étant sélectionnée au prix du meilleur second rôle féminin pour le rôle de l'écrivain Iris (2001) dans le drame biographique éponyme avec la grande Judi Dench avant de se retrouver embarquée en pleine Seconde Guerre mondiale dans Enigma (2001) de Michael Apted.

Actrice de challenge, elle change de registre en 2003 dans La Vie de David Gale, d'Alan Parker, thriller carcéral sur la peine de mort face à Kevin Spacey, puis est unanimement saluée en 2004 pour sa performance comique dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) du réalisateur français Michel Gondry, aux côtés de Jim Carrey, qui lui vaut sa quatrième nomination aux Oscars ainsi que pour sa prestation de mère courageuse, égérie du romancier J.M. Barrie (interprété par Johnny Depp) dans le drame Neverland (2004) de Marc Foster. Elle tourne par la suite la comédie musicale Romance and Cigarettes (2005) de et avec John Turturro, face à Susan Sarandon. Elle côtoie également Sean Penn, Jude Law et Anthony Hopkins dans le drame politique Les Fous du roi (2005) de Steven Zaillian avant de s'essayer à la comédie romantique avec The Holiday (2006) de Nancy Meyers avec Jude Law, Cameron Diaz et Jack Black et de récolter sa cinquième nomination aux Oscars (soit sa troisième dans la catégorie meilleure actrice) pour sa performance dans le soap opéraLittle Children (2006) de Todd Field, face à Patrick Wilson et Jennifer Connelly.

Souvent nominée, jamais gagnante, Kate Winslet accède enfin à la gloire qu'elle a plus que méritée. En 2007, soit dix ans après Titanic, elle retrouve Leonardo DiCaprio dans Les Noces rebelles réalisé par son mari Sam Mendes. Le film, adapté d'un roman acclamé de Richard Yates, raconte l'histoire d'un jeune couple qui, d'apparence heureuse, est tiraillé entre ses désirs personnels et le besoin de se conformer à la société américaine des années 1950. Tout de suite après, elle interprète avec un talent désarment le rôle d'Hanna Schmitz dans l'adaptation du roman de Bernard Schlinck, Le Liseur, réalisé par Stephen Daldry. Le film relate l'amour passionné d'un adolescent pour une femme de vingt ans son ainée accusée plus tard de crimes nazi dans l'Allemagne de l'après-guerre. Ces deux prestations couvrent la comédienne de gloire puisqu'elle ressort avec avec les deux Golden Globes de la classe féminine (Meilleure actrice dans un drame ET meilleur second rôle féminin), ainsi que le BAFTA et de la meilleure actrice pour son extraordinaire prestation dans '. . Consécration ultime : elle reçoit le 22 février 2009, au terme de maintes nominations et rien derrière, l'Oscar de la meilleure actrice des mains de la lauréate précédenteMarion Cotillard pour son rôle d'Hanna Schmidt dansLe Liseur.

Kate Winslet est également la nouvelle ambassadrice du parfum TRESOR de Lancôme.

Côté vie privée, Kate Winslet est maman d'une petite fille prénommée Mia Honey (née le 12 octobre 2000 avec son ex-mari Jim Threapleton) et d'un petit garçon, Joe Alfie (né le 22 décembre 2003 avec son actuel mari Sam Mendes).

Actrice talentueuse et reconnue par la critique, Kate Winslet s'est vu sélectionnée (ci-après "Nomination") et récompensée (ci-après, en gras) de nombreuses fois lors des principales remises de prix cinématographiques.

En haut



Gladiator (film, 2000)

Russell Crowe, Maximus

Gladiator est un film américain réalisé par Ridley Scott, sorti en 2000. Russell Crowe y interprète le général Maximus Decimus, ami de l'empereur Marc Aurèle, trahi et assassiné par son ambitieux fils, Commode (Joaquin Phoenix). Capturé et réduit en esclavage, Maximus devient gladiateur et conquiert la foule du Colisée pour venger sa femme et son fils, ainsi que Marc Aurèle de leur assassin.

Le film a remporté cinq Academy Awards lors de la 73ème cérémonie des Oscars, dont celui du Meilleur Film et du Meilleur Acteur pour Russell Crowe.

Maximus Decimus Meridius est un grand général romain ayant conduit les armées de l'empereur Marc Aurèle à de nombreuses victoires. Celui-ci, d'une colline proche, assiste au génie militaire prodigué par son protégé, assisté des sénateurs Gaïus et Falco. Marc Aurèle, après cette bataille en pays Germanique, qu'il espère, sentant sa fin prochaine, être la dernière dans cette contrée, apprend en privé à Maximus qu'il souhaite lui laisser le pouvoir à sa mort, pour qu'il le transmette au Sénat et que Rome devienne à nouveau une République.

Le préférant à son fils Commode, Marc Aurèle sait pertinemment que ce dernier n'a soif que du titre d'empereur et n'est aucunement animé d'une réelle compassion pour la plèbe, et qu'aucun idéal noble, ni de morale, n'habite cet homme ambitieux et tourmenté. Lorsque Commode l'apprend, de la bouche même de son père, et ceci avant l'annonce officielle, pris d'une folie colérique désespérée, il l'étouffe contre son sein lors d'une ultime accolade, devenant ainsi le nouvel empereur. Bien que la cause officielle du décès de Marc Aurèle soit la vieillesse, Maximus comprend intuitivement qu'il a été assassiné par son fils.

C'est pourquoi, lorsque Commode, dans une certaine urgence de circonstance, lui offre à baiser sa main, et par ce geste de le servir comme il a fidèlement servi son père, Maximus lui oppose un refus sans appel en lui tournant les talons pour s'en retourner dans ses quartiers. L'empereur, furieux de cet affront sans précédent, profondément blessé dans son orgueil, et maladivement jaloux de l'amour que Marc Aurèle portait à Maximus, ordonne alors son exécution, peu avant l'aube, ainsi que celle de sa famille, résidant alors en Espagne.

Escorté loin en forêt par un détachement de prétoriens, Maximus réussit à déjouer le cours de son exécution grâce à sa grande valeur militaire et parvient à fuir, sérieusement blessé cependant à l'épaule gauche, n'ayant pu éviter le terrible coup d'épée d'un dernier soldat à cheval, qu'il tua dans le même mouvement. Parvenu sur ses terres, au terme d'un périple à bride abattue depuis la Germanie, extrêmement affaibli par une perte de sang importante, il voit les corps de sa femme et de son fils de huit ans, qu'il avait vu pour la dernière fois deux années auparavant, calcinés et crucifiés devant la maison familiale.

Trouvé là par des marchands d'esclaves, gisant dans un sommeil proche de la mort auprès des tombes de sa femme et de son fils, il fut emporté, soigné et rétabli, puis acheminé jusqu'aux provinces romaines orientales, il est vendu à un riche propriétaire et négociant local, Proximo. Maximus, dont la nouvelle vocation est de combattre dans l'arène, en tant que gladiateur, trouve là un début d'exutoire à sa brutale déposition, et à la perte de tout ce qui avait donné un sens à sa vie.

Bien qu'il ne fasse aucun doute qu'il possède une maîtrise hors du commun des armes et de l'art de tuer vite et bien, il n'en reste pas moins que Proximo attend beaucoup plus de celui que l'on nomme désormais « l'Espagnol », pseudonyme scandé par une foule toujours plus avide de sang et de mises à mort spectaculaires, lorsque s'ouvre en grand les portes de l'arène et que paraît l'ancien général en chef des armées de feu Marc Aurèle.

Saisissant tout l'intérêt qu'aurait pour lui de pouvoir combattre aux pied du nouvel empereur, « l'Espagnol », s'attache à s'auréoler suffisamment de faits d'armes tels que sa réputation parvienne bientôt jusqu'en Occident. Proximo, le négociant, homme d'affaire avisé, est aussi un ancien gladiateur à qui l'empereur Marc Aurèle a donné un glaive de bois, le rudius, signe d'affranchissement de l'état d'esclave, en récompense de sa bravoure et de son excellence au combat. Il s'apprête à vivre ce qu'il considère comme une consécration toute personnelle : sa reconnaissance par les plus hautes instances des Jeux du Cirque, en tant que meneur d'hommes aptes à combattre au Colisée.

Dans l'ombre du pouvoir tyrannique et psychotique de Commode, il y a Lucilla, sa sœur, qui fait office de tampon entre son frère et le Sénat, ouvertement opposé au nouvel empereur, dont il ne reconnaît que du bout des lèvres la légitimité. Le sénateur Gracchus est la voix du Sénat, l'homme qui ose demander des comptes, au nom de la Plèbe, au jeune tyran.

Après un combat épique, voulant féliciter personnellement le groupe de gladiateurs sorti victorieux d'une terrible épreuve sur le sable de l'arène, Commode, enthousiaste, demande à l'Espagnol qui il est réellement, qui se cache sous ce masque de métal, ne se doutant pas un seul instant avoir à faire à celui qu'il croit mort depuis longtemps. À contre-cœur, devant l'ordre pressant de l'empereur s'agaçant de la réticence de l'Espagnol à montrer son visage, Maximus s'exécute et décline son identité entière d'homme à qui l'on a tout volé, promettant à Commode une vengeance certaine.

Sachant dorénavant la vie de Maximus en danger, n'écoutant que son cœur de femme qui a toujours secrètement aimé cet homme qui en a choisi une autre, Lucilla organise une rencontre entre le sénateur Gracchus et l'homme à qui l'armée est toujours restée fidèle. De cette rencontre décisive, l'espoir fragile du retour de la République semble pouvoir timidement renaître.

C'est compter sans un tragique incident. Lucius, le petit garçon de Lucilla a été témoin d'une conversation entre sa mère et le sénateur Gracchus, alors qu'ils conspiraient dans les couloirs. Lors d'une anodine entrevue entre Commode et son neveu, ce dernier fit innocemment allusion à la conspiration fomentée par sa mère et le sénateur. Ayant toutes les cartes en mains afin de soigneusement intervenir en amont, Commode fait tomber Maximus, alors sur le point de s'évader, dans un guet-apens. Réalisant trop tard la duperie, son aide de camp Cicéron paiera de sa vie son ultime message d'alerte au danger.

Ne pouvant le faire disparaître en prison, car ce serait prendre le risque insensé d'en faire un martyr, fragilisant grandement alors sa position et sa très contestée légitimité, l'empereur entrevoit la solution ultime afin de se débarrasser définitivement de cet encombrant survivant : organiser un combat face à face dans l'arène. Ce combat devra jouer en la faveur de Commode, il le sait, s'il veut voir rejaillir sur lui la gloire d'avoir vaincu en combat singulier le trop célèbre et adulé Espagnol. Mais il sait également quelles sont ses propres lacunes : face à lui, il devra affronter le courage, la force, les sciences guerrières, et la Foi. La Foi inébranlable de celui qui n'a plus rien à perdre, en plus d'être un très grand guerrier, éminemment respecté par tous, à l'intelligence fine et au courage immense.

Commode, devant Maximus enchaîné, les bras hissés au-dessus de la tête, lui adresse un dernier message de circonstance, le moment ultime de monter dans l'arène du Colisée approchant. Puis, tout près de Maximus, lui signifiant un apparent respect, Commode lui prodigue une accolade, et profite de leurs corps serrés - sachant pertinemment qu'ainsi harnaché Maximus est contraint à l'immobilité - pour sortir une dague fine, qu'il plante dans le flanc gauche de son rival, à la hauteur du cœur, lui arrachant un grognement sourd, vite étouffé par son exceptionnelle maîtrise de lui-même, tandis que Commode lui dépose un baiser sur la joue.

Maximus, blessé à mort, et à qui on a endossé une armure sur ordre de l'empereur, afin cacher la plaie et le sang, est installé à côté de Commode sur une plate-forme, et hissé progressivement à la lumière du jour, sous les acclamations de la foule en délire qui ne se doute de rien, et attend, avide, le combat des titans qui lui a été promis.

Le combat est inégal, Maximus chandelle, titube, esquive à grand peine les assauts de Commode, ne se battant que d'un seul bras vaillant, subissant les effets de sa fatale blessure. Autour d'eux, la garde prétorienne, immobile, à distance respectable, avec à sa tête Quintus, l'ancien compagnon d'arme de Maximus, celui-là même à qui incomba la triste mission d'arrêter son général sur ordre de l'empereur nouvellement auto-proclamé, et de l'envoyer à la mort ainsi que sa famille. Des coups sont portés durement, de part et d'autre, mais Maximus résiste et prend le dessus, désarme même Commode. Ce dernier réclame une arme, qu'un des gardes s'apprête à lui lancer, quand ordre est donné par Quintus de la rengainer au fourreau.

Commode, en dernier recours, ressort la dague traîtresse, et fond sur Maximus. Ce dernier intercepte le coup, riposte par de terribles coups de poings, assommant presque l'assaillant, et bloque l'empereur par un habile jeu de prise au corps, et lentement, entreprend de ramener la propre main de Commode, qui tient toujours sa dague, solidement enchâssée maintenant dans la main de Maximus, à la gorge même de son propriétaire. Commode ne peut résister longtemps face à cette lame qui s'approche inexorablement de son cou. Maximus épuise là ses dernières ressources, et plonge son regard dans celui de l'empereur, subissant la lente pénétration de sa dague s'enfonçant dans son cou jusqu'à la garde. Commode est mort. Personne ne vient lui faire hommage, Commode a été très détesté pour son orgueil et sa méchanceté.

Maximus s'éloigne un peu, chancelle de nouveau, son regard se vitrifie, des images d'un plausible lieu où sa femme et son fils l'attendent au bout d'un champ de blé, dont il semble caresser les épis à chaque pas lent qui le porte, de moins en moins, sur cette terre du Colisée réduit au silence atterré, l'accompagnent sur le chemin de la mort, celle d'un héros que seul le désir de vengeance, enfin accomplie, à maintenu jusqu'ici en vie. Alors que la vie le quitte, un ultime hommage lui est rendu, à la fois par Gracchus, Lucilla, Quintus et ses camarades gladiateurs, ainsi que par tous les spectateurs de l'arène.

Le sénateur sollicite finalement de l'aide afin que l'on porte dignement le corps de celui qui a rendu possible le retour de la République à Rome, comme le souhaitait Marc Aurèle le Juste.

Quelques jours après le décès de Maximus, son fidèle compagnon gladiateur, Juba, désormais libre, met en terre les statuettes représentant la femme et le fils de Maximus dans le sable du Colisée, dernière demeure de l'homme qui libéra les gladiateurs et qui rendit sa liberté politique au peuple de Rome. Après avoir rendu sa dignité à la famille de Maximus, le néo-citoyen de Rome rend hommage à son défunt ami et lui promet de le revoir dans l'au-delà Nous sommes libres maintenant, et nous nous reverrons, mais pas encore .

Général hispano-romain admiré par ses hommes, il fut dans les faveurs de Marc-Aurèle, et Lucilla, la fille de l'empereur et sœur de Commode, lui vouait un amour sincère. Il vivait avec sa femme et son fils à Trujillo, en Espagne. Après la dernière bataille contre les Barbares, Marc Aurèle demande à Maximus de devenir le « Protecteur de Rome », et de lui succéder afin de pouvoir rendre le pouvoir au peuple, afin que Rome redevienne une République. Lorsque Commode apprend les intentions de son père, il l'étouffe et devient ainsi son successeur légitime, l'annonce officielle de la volonté de Marc Aurèle n'ayant pas encore été faite. Maximus refuse l'alliance avec Commode, et celui-ci ordonne sa mort, ainsi que celle de sa famille. Ayant échappé de justesse à son exécution, il décide de venger ses proches. Réduit en esclavage, il se fait engager comme gladiateur et gagne la foule jusqu'à son dernier combat contre l'empereur dans l'arène, où il le tue et exauce les vœux de Marc Aurèle, avant de s'effondrer sur le sable du Colisée.

Jeune homme ambitieux, imprévisible et sans pitié, Commode désire sa propre sœur, Lucilla et assassine son père, l'empereur Marc Aurèle, pris de colère lorsque celui-ci l'informe de sa volonté de ne pas lui confier le pouvoir. Il s'auto-proclame alors le nouvel empereur de Rome et propose à Maximus, général et ami de son père, de le servir. Celui-ci refuse, et Commode ordonne son exécution. Le croyant mort, il rentre en triomphe à Rome et offre « du pain et des jeux » au peuple pour s'attirer les faveurs de la plèbe, alors qu'il s'oppose aux sénateurs. Au cours d'une reconstitution de la chute de Carthage, il découvre que le meneur de la troupe de gladiateurs qui remporte la victoire n'est autre que Maximus. Il sait qu'il ne peut le faire assassiner discrètement, de peur d'en faire un martyr. Il décide alors de le défier en combat dans l'arène, en ayant pris soin de le blesser grièvement avant le duel. Maximus prend malgré tout le dessus et tue Commode, à qui personne ne rendra hommage, en souvenir de son règne bref et cruel.

«  Marc Aurèle : Ma décision te déçoit ? » «  Commode : Tu m'a écrit autrefois quelles sont les quatre vertus majeures : Sagesse, Justice, Force morale et Tempérance. Quand j'ai lu cette liste, j'ai su que je n'en avais aucune. Mais j'ai d'autres vertus, Père. L'Ambition, qui est bien une vertu quand elle conduit à exceller. L'Ingéniosité, le Courage, peut-être pas sur un champ de bataille, mais... il y a plusieurs formes de courage. Le Dévouement, à ma famille et à Toi. Mais aucune de mes vertus n'était sur ta liste. Et même là tu te comportais comme si tu ne voulais pas de moi pour fils.  »     — Dialogue entre Marc Aurèle et Commode, quand l'empereur lui annonce avoir choisi Maximus pour lui succéder.

Empereur romain désirant rendre le pouvoir au Sénat et faire de Rome une République à nouveau. Il désigne alors son général et ami Maximus Décimus pour lui succéder à la place de son fils , l'ambitieux Commode. Fou de chagrin, celui-ci assassine son père et s'empare de son titre. Il régna pendant 25 ans, pendant lesquels il guerroya la majeure partie afin d'étendre la grandeur de Rome. Sentant son heure proche, il tente d'en faire un bilan, et prend la décision de nommer Maximus comme futur Cæsar afin qu'il rende le pouvoir au peuple de Rome.

«  Marc Aurèle : Mais qu'est-ce que Rome, Maximus ? » «  Maximus : J'ai vu beaucoup du reste du monde. Il est brutal, et cruel, et sombre. Rome est la lumière ! » «  Marc Aurèle : C'est que tu n'y es jamais allé ! Que tu n'as pas vu ce qu'elle est devenue... Je suis mourant, Maximus. Quand un homme sent sa fin proche, il se demande si sa vie a eu un but ! Comment le monde prononcera-t-il mon nom dans les siècles à venir ? Vais-je passer pour un philosophe, un guerrier, un tyran ? Ou parlera-t-on de moi comme l'empereur qui a rendu enfin Rome à elle-même ?  »     — Dialogue entre Marc Aurèle et Maximus, à propos de la grandeur de Rome.

Fille de l'empereur Marc Aurèle et sœur de l'assassin de son père, Lucilla a un fils, Lucius de son époux décédé. Amoureuse de Maximus depuis de longues années, et aimée par Commode, elle doit jongler entre le désir de vengeance de l'un et l'amour imprévisible de son frère, qui va mettre la vie de Lucius en jeu afin qu'elle daigne l'aimer en retour.

Ancien gladiateur affranchi par Marc Aurèle, Proximo est devenu un riche négociant bourru qui achète Maximus en Afrique du Nord pour l'entraîner dans son école de gladiateurs. Ayant conscience du potentiel de sa nouvelle recrue, il l'emmène à Rome pour participer aux jeux du cirque organisés par le nouvel empereur Commode. Il accepte d'aider Maximus lorsque celui-ci entreprend la conspiration contre l'empereur ayant appris que Commode était le meurtrier de celui qui lui a rendu sa liberté.

Oliver Reed est décédé pendant le tournage. Le film est dédié à sa mémoire.

L'un des sénateurs qui s'opposent à l'autorité de Commode, de qui Maximus finit par accepter l'aide pour le renverser. Gracchus est arrêté avant de pouvoir réaliser son œuvre. À la mort de Maximus, il est l'un de ceux qui le porte en triomphe.

Un villageois Numide enlevé de sa tribu par des marchands d'esclaves et vendu à Proximo comme gladiateur avec Maximus. Juba sera son compagnon d'infortune jusqu'à la mort de celui-ci, où il devint un homme libre qui allait rentrer chez lui.

Patricien opposé au sénateur Gracchus, Falco est un allié de l'empereur qu'il aide à consolider son pouvoir.

Également général de l'armée romaine et aide de camp de Maximus pendant les campagnes Barbares, Commode lui ordonne de faire exécuter Maximus et sa famille. À son retour à Rome il devint commandant de la Garde Prétorienne chargée de la sécurité personnelle de l'empereur, mais refuse d'aider ce dernier lorsqu'il se retrouve à la merci de Maximus lors de leur ultime combat.

Gladiateur originaire de Germanie, il est le chef de la section des gladiateurs de Proximo. Il deviendra l'ami de Maximus et Juba après leur premier combat dans le Colisée de Rome.

Fils de Lucilla, il admire Maximus malgré les sentiments de son oncle Commode. Lucius est un esprit libre et apprécie son oncle jusqu'à ce que sa véritable et sinistre nature n'éclate au grand jour et que celui-ci n'en vienne à menacer sa vie pour punir la trahison de sa mère.

Serviteur de Maximus, Cicéron lui reste loyal, et va jusqu'à mourir afin de le prévenir du danger qu'il encoure.

Gladiateur encore invaincu qui va affronter Maximus, dans l'espoir de le tuer. Mais Tigris est dominé par Maximus, malgré le renfort de quatre tigres employé pour le faire échouer.

Gladiator a été écrit d'après une histoire écrite par David Franzoni, qui en a écrit les toutes premières ébauches. Celui-ci a reçu une offre de la part de DreamWorks, pour la force de ses travaux en tant que scénariste et co-producteur du film Amistad, réalisé par Steven Spielberg, et qui avait aidé DreamWorks à établir sa réputation. Franzoni n'est pas un auteur classique, mais il a été inspiré par la nouvelle de Daniel P. Mannix, Those About to Die (Ceux qui vont mourir) écrite en 1958, et il a décidé de choisir Commode comme personnage historique central après avoir lu l’Histoire Auguste, un recueil de biographies d'empereurs romains écrit en latin à la fin de l'Antiquité . Dans sa première ébauche, datée du 4 avril 1998, il avait nommé son personnage principal Narcissus, d'après le nom du lutteur ayant étouffé l'empereur Commode selon Aelius Lampridius dans l’Histoire Auguste.

Ridley Scott a été approché par les producteurs Walter Parkes et Douglas Wick. Ils lui montrèrent une copie du tableau de Jean-Léon Gérôme (1872) intitulé Pollice Verso (Pouce baissé) . Scott a été attiré par l'idée d'un tournage dans le monde de la Rome antique. Toutefois, il a estimé que l'écriture de Franzoni était trop "on the nose" et John Logan a été engagé pour réécrire le script à son goût. Logan réécrit une bonne partie du premier acte, et a pris la décision de tuer la famille de Maximus, afin d'augmenter la motivation du personnage.

Deux semaines avant le tournage, les acteurs se plaignaient toujours de problèmes avec le script. William Nicholson a alors été dépêché aux Studios de Shepperton pour faire de Maximus un personnage plus sensible, en réaménageant son amitié avec Juba et développé le fil rouge de l'au-delà dans le film, en disant qu'il "ne voulait pas voir un film sur un homme qui voulait tuer quelqu'un". David Franzoni a ensuite participé à révision de la réécriture de Logan et Nicholson, et s'est alors engagé en tant que producteur du film. Quand Nicholson a été engagé, il a commencé à revenir aux scripts initiaux de Franzoni et de remettre certaines scènes supprimées. Franzoni a aidé à gérer la réécriture et, dans son rôle de producteur, il a défendu son script pour rester fidèle à la vision originale. Par la suite, Franzoni a partagé l'Oscar du meilleur film avec les producteurs Douglas Wick et Branko Lustig.

Le film a été tourné dans les trois lieux principaux de Janvier à Mai en 1999. La scène de bataille d'ouverture des forêts de Germanie a été tournée sur trois semaines à Bourne Woods, près de Farnham, à Surrey en Angleterre. Ensuite, les scènes d'esclavage, de voyage dans le désert, et de l'école des gladiateurs ont été tournés à Ouarzazate, au Maroc, juste au sud de l'Atlas, sur un total de trois semaines. Enfin, les scènes de la Rome antique ont été filmées au cours d'une période de dix-neuf semaines à Malte, en utilisant une main-d'œuvre multiculturelle dont les talents ont été poussés à la limite.

Une réplique d'environ un tiers du Colisée de Rome a été construit à Malte, à une hauteur de 15,8 mètres, principalement en plâtre et en contre-plaqué (les deux autres tiers restant et la hauteur ont été ajoutés numériquement). La réplique a nécessité plusieurs mois de construction pour un coût estimé à 1 million de dollars. La face arrière du complexe de tournage a été aménagé en un riche assortiment de mobilier de rue de l'ancienne Rome : colonnes, portes, statues et marchés pour les autres exigences du tournage. Une partie du complexe était réservé au « village des costumes » qui comprenait des vestiaires, un espace de stockage, les armuriers et d'autres installations. Le reste du Colisée a été recréé en utilisant les images de synthèse, ainsi que les images de l'arrivée de Commode à Rome.

L'entreprise britannique de post-production The Mill a été en grande partie responsables des effets spéciaux ajoutés après le tournage. La société a été chargée de la réalisation des scènes de bataille avec les tigres sur les écrans bleu, et de celle de la trajectoire de la salve des flèches enflammés lors de la scène d'ouverture pour contourner la réglementation de sécurité en vigueur sur le tournage. Ils ont également utilisé 2 000 acteurs pour créer une foule de 35 000 spectateurs virtuels qui réagissaient de façon crédible aux scènes de combat dans l'arène. The Mill a accompli cet exploit en filmant les acteurs sous des angles différents en fonction de diverses performances, puis en les assemblant pour composer leurs mouvements en 3D. En effet, pendant le tournage, seulement les deux premiers rangs du Colisée étaient occupés par des figurants, les milliers de spectateurs supplémentaires furent rajoutés en post-production à Londres .

La mort d'Oliver Reed d'une crise cardiaque pendant le tournage à Malte avant que l'ensemble de ses scènes aient été tournées a causé un gros imprévu dans le rythme de la post-production. The Mill créa un double numérique de l'acteur pour les autres scènes de son personnage Proximo en cartographiant un masque 3D en images de synthèse de l'acteur pour les scènes restantes pour un coût de 3,2 millions de dollars pour deux minutes de séquences supplémentaires. Le film est dédié à la mémoire d'Oliver Reed .

Le film est vaguement basé sur des événements réels. Bien que les réalisateurs aient consulté un expert académique avec des connaissances de la période de l'Empire romain dans le but de fournir une interprétation précise de cette période, de multiples écarts historiques ont été ajoutées par les scénaristes.

Le personnage de Maximus est fictif, mais il est semblable à certains égards à l'esclave Narcisse, assassin de Commode, à Spartacus, meneur d'une importante révolte des esclaves, à Cincinnatus, un agriculteur devenu dictateur, après avoir sauvé Rome de l'invasion, et à Marcus Nonius Macrin, un général romain, consul en 154, et ami de Marc Aurèle.

L'intrigue du film a été influencée par deux péplums hollywoodiens des années 1960, La Chute de l'empire romain de Anthony Mann (1964) et Spartacus de Stanley Kubrick (1960).

La Chute de l'empire romain, raconte l'histoire de Livius, qui, comme Maximus dans Gladiator, est le successeur de Marc Aurèle. Livius est amoureux de Lucilla et cherche à l'épouser, alors que Maximus, qui est marié, a été autrefois amoureux d'elle. Ces deux films dépeignent la mort de Marc Aurèle comme un assassinat. Dans La Chute de l'empire romain, un groupe de conspirateurs indépendants de Commode empoisonnent Marc Aurèle, dans l'espoir de tirer profit de l'accession au trône de Commode. Commode dans Gladiator assassine lui-même son père par strangulation. De plus, dans La Chute de l'empire romain Commode cherche en vain de faire adhérer Livius à sa vision de l'Empire, mais il le garde tout de même à son service, quand le Commode de Gladiator ne parvient pas à obtenir l'allégeance de Maximus au début, et qu'il ordonne alors son exécution, ainsi que celle de son épouse et son fils. Livius dans La Chute de l'empire romain et Maximus dans Gladiator vont tous les deux tuer Commode en combat singulier : Livius pour épouser Lucilla et Maximus pour venger sa famille et Marc Aurèle, et tous les deux pour le bien de Rome.

Spartacus fournit la trame du film de gladiateurs, ainsi que le personnage du sénateur Gracchus, un personnage fictif (portant le nom d'un Tribun révolutionnaire du IIe siècle av. J.-C.) qui, dans les deux films est un vétéran qui essaye de rétablir les anciens droits du sénat romain face à un ambitieux autocrate : Marcus Licinius Crassus dans Spartacus et Commodus dans Gladiator. Fait intéressant, les deux acteurs qui ont joué Gracchus, ont tous deux joué l'empereur Claude dans de précédents films : Charles Laughton (Spartacus) a interprété Claude dans le film I, Claudius (1937) et Sir Derek Jacobi (Gladiator), a interprété ce même empereur Claude dans l'adaptation de la BBC du même titre en 1975 . Ces deux films ont aussi en commun une scène spécifique, où un gladiateur (Maximus ici, et Draba (Woody Strode) dans Spartacus) jette son arme dans les tribunes à la fin d'un match, ainsi qu'une ligne de dialogue : « Rome est la plèbe » ("Rome is the mob"), dit ici par Gracchus et par Jules César (John Gavin) dans Spartacus.

Les personnages de Marc Aurèle, Commode et sa sœur ont réellement existé. De son côté, Maximus est un personnage fictif, mais tout à fait vraisemblable.

Commode descendait volontiers se battre dans l'arène surtout pour les courses, mais aussi pour combattre des animaux  : l'historien Hérodien et l'auteur de l'Histoire Auguste, qui lui étaient pourtant hostiles, reconnaissent son adresse en la matière. En revanche, il ne s'entendait pas du tout avec le Sénat. Ce dernier, sitôt sa mort annoncée, prononce sa damnatio memoriae (annulation de ses honneurs, effacement de son nom sur les inscriptions publiques, déclaration de son anniversaire comme jour néfaste et renversement de ses statues) et lui construit l'exécrable réputation posthume de l'empereur à travers ses historiens tel Dion Cassius ou Hérodien.

Les décors, les armements et les ambiances, très soignés, apparaissent comme parfaitement documentés.

Les inexactitudes historiques sont en revanche nombreuses : Les circonstances de la mort de Marc Aurèle et de celle de Commode ont été imaginées pour le film.

Marc Aurèle meurt en réalité de la peste à l'âge de 60 ans, effectivement en Pannonie à Vindobona (Vienne, en Autriche). Par ailleurs c'est bien Marc Aurèle qui a fait en sorte que son fils lui succède, contrairement à l'usage, qui voulait que l'empereur désigne un successeur, un homme de valeurs, auquel il transmettait le pouvoir .

Commode est assassiné en 192 par l'esclave Narcisse, qui l'étrangla dans son bain (il en prenait 5 par jour), sur les ordres de son épouse Marcia, une chrétienne . La durée de son règne fut de 12 ans alors que le film donne l'impression d'une période beaucoup plus courte. De plus, d'après l'Histoire Auguste, il avait 18 ans à la mort de son père, alors que Joaquin Phoenix en avait 26 au moment du tournage. De plus il était marié à Bruttia Crispina, blond aux cheveux enduits d'or, et gaucher .

Contrairement à ce qui est exposé dans le film, à l'époque de Marc Aurèle, soit deux siècles après la fin de la République précipitée par Jules César, il n'était nullement question de rendre le pouvoir au Sénat. À la mort de Commode, Pertinax, le Préfet de Rome, fut élu empereur, et l'Empire entra dans une période de décadence .

Mais la personnalité du Commode du film est assez proche de celle du vrai Commode. Dans Gladiator, l'empereur interprété par Joaquin Phoenix, se rapproche plus d'un Caligula par sa mégalomanie et ses pulsions incestueuses envers sa sœur Lucilla, et d'un Néron pour son raffinement et son ambition démesurée .

Le vrai Commode n'avait aucun goût pour les études, ni pour la politique. C'était un colosse ne s'intéressant qu'au cirque, et se prenant parfois pour la réincarnation d'Hercule, laissant l'exercice du pouvoir à ses favoris (affranchis, maîtresses chrétiennes) plutôt qu'au Sénat, qu'il a farouchement combattu . Il a cependant rétabli les libertés accordées aux chrétiens (sous l'influence de sa concubine Marcia, elle-même chrétienne) que son père avait massacré, et ce malgré ses idées philosophiques stoïciennes, était un empereur peu doué pour l'exercice du pouvoir .

De plus, Marc Aurèle n'a jamais aboli les jeux du cirque : il les considérait en effet comme une diversion nécessaire pour le peuple, et insistait pour qu'ils continuent à avoir lieu, même en temps de guerre .

Lucilla, la sœur de Commode, mourut bien avant son frère, ce dernier l'ayant bannie puis fait assassiner pour sa participation à un complot contre lui.

Maximus arbore un tatouage SPQR, qui était réellement apposé sur la peau des soldats. Mais en vertu de la loi, le tatouage leur était fait sur le visage, les bras et les jambes, afin que ce soit difficile à cacher en cas de désertion. L'empereur Constantin fit supprimer le tatouage sur le visage en 325. Le mot latin pour « tatouage » était stigma, qui signifie « stigmatiser » .

Contrairement à ce qui est montré dans le film, les gladiateurs n'étaient pas des esclaves : ils étaient des hommes (voire même des femmes) libres qui s'engageaient auprès d'une école d'après un contrat de trois à cinq ans, et s'ils arrivaient vainqueurs à l'issue de leur dernier combat, ils étaient dégagés des termes du contrat et avaient gagné assez d'argent pour s'assurer un niveau de vie confortable .

Ils n'affrontaient que les gladiateurs qu'ils avaient l'habitude de combattre lors des entrainements au sein de leur propre école, alors que Maximus ne combat que des étrangers. De plus, les combats étaient accompagnés par de la musique dont le tempo donnaient le rythme aux combattants, et qui est aujourd'hui utilisée pour celui des films d'action .

Ces gladiateurs étaient onéreux, et entrainés par de riches propriétaires. Au cours des combats, peu mourraient, puisqu'ils combattaient sous la conduite d'un arbitre, et les mises à mort demandées par la foule, étaient extrêmement rares .

Lors d'une exécution le gladiateur faisait pénétrer la lame par la gorge et la dirigeait vers le centre de la cage thoracique atteignant directement le cœur. L'image de l'organisateur des jeux levant son pouce ou le baissant et ordonnant ainsi l'exécution est bien fausse. Les blessures causées durant le combat (fractures et plaies) étaient parfaitement soignées ce qui indique que les gladiateurs jouissaient de soins d'excellente qualité .

De plus, le célèbre « Ave Caesar, morituri te salutant » (« Avé César, ceux qui vont mourir te saluent ») est le produit des films hollywoodiens. En effet, cette phrase n'est mentionnée qu'une seule fois par Suétone dans La Vie des douze Césars, et est attribuée à des condamnés qui s'adressèrent à l'empereur Claude (en utilisant le terme « Imperator » et non César) .

En haut



James Gray (réalisateur)

James Gray est un réalisateur américain d'origine juive russe, né à New York en 1969.

Gray étudie à l'école de cinéma de l'Université de la Californie méridionale, où son film d'études, Cowboys and Angels, lui permet d'attirer l'attention du producteur Paul Webster, qui l'encourage à écrire un scénario qu'il puisse produire.

Gray s'attelle à la tâche et sort en 1994 — il a alors 25 ans — son premier long métrage : Little Odessa, un film noir sur un tueur retournant dans son quartier natal de Brighton Beach où il est confronté à son jeune frère. Avec ce film, Gray remporte le lion d'argent à la Mostra de Venise.

En 2000, il sort son second long métrage : The Yards qui décrit, à la limite du film noir, les relations quasi-maffieuses dans les entreprises du métro new-yorkais. Mais le film est un échec commercial. Ses relations avec ses producteurs s'étant détériorées, il doit attendre 7 ans avant de pouvoir réaliser son troisième long métrage La nuit nous appartient, sorte de transposition dans le milieu de la police des tensions décrites dans son précédent film. Le succès du film lui permet d'enchaîner en 2008 en changeant de registre : Two Lovers est centré sur un jeune homme sous influence de deux relations amoureuses simultanées.

Le cinéma de James Gray se démarque notoirement de la production américaine courante : il filme, exclusivement dans les faubourgs de New York qui l'ont vu grandir, des sujets qu'il écrit et dans lequel l'habituelle individualité du héros est souvent moins importante que le milieu dans lequel celui-ci évolue (famille, mafia, police...). Même lorsque l'action se situe de nos jours, les décors, les filtres appliqués à l'objectif de la caméra imposent une perception à la fois vieillie et intemporelle. Le rapport au corps et la façon de se mouvoir des personnages de James Gray sortent des conventions usuelles, pour en toucher au plus près les personnalités, en en reflétant émois, fragilités, mal-être ou manque d'assurance.

Autre caractéristique de ce cinéma, celle de s'appuyer sur un groupe d'acteurs fidèles, au cœur duquel se trouve Joaquin Phoenix qu'il a largement contribué à rendre célèbre, et sur de grands noms du cinéma dans les seconds rôles : Vanessa Redgrave et Maximilian Schell dans Little Odessa (1994), James Caan et Faye Dunaway dans The Yards (2000), Robert Duvall dans La nuit nous appartient (2007), Isabella Rossellini dans Two Lovers (2008).

En haut



Earthlings

Earthlings est un film américain, documentaire, de Shaun Monson sorti en 2005 et dont la réalisation a nécessité 5 années de travail et d'investigations. Ce film montre les traitements des animaux destinés à la nourriture, à l'habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

La narration est assurée par Joaquin Phoenix et la bande originale est signée par Moby.

En utilisant des caméras cachées et des images jamais montrées, Earthlings est une chronique de la conduite humaine face au monde animal. Plus particulièrement on y trouve des pratiques de grandes et petites industries actuelles, dont les profits dépendent - d'une maniere ou d'une autre - de l'exploitation animale.

Le film a été critiqué notamment pour sa comparaison entre le traitement des animaux dans les abattoirs et l'holocauste, ainsi que pour une vision parfois jugée anthropomorphique.

Le propos est également considéré par certains comme trop généralisateur, parlant de l'élevage industriel comme s'il correspondait à l'ensemble de la filière.

Pour d'autres, ce film est le meilleur documentaire jamais tourné sur le sujet.

En haut



Source : Wikipedia