Jan Kounen

3.4315747720085 (2521)
Posté par rachel 04/05/2009 @ 20:12

Tags : jan kounen, acteurs, culture, réalisateurs, cinéma

Dernières actualités
"Coco et Igor": deux personnages à la "dimension mystique" pour ... - AFP
CANNES (AFP) — Le réalisateur Jan Kounen a déclaré dimanche qu'avec son film "Coco Chanel et Igor Strasvinsky", présenté en clôture du 62e Festival de Cannes, il avait voulu rendre hommage à deux personnages de légende qui ont une "dimension mystique"....
CLIQUEZ POUR LA JAQUETTE HD - ÉcranLarge.com
Mais le plus intéressant reste toutefois à venir avec l'encodage AVC qui laisse éclater une stabilité plus que convaincante eu égard à la mise en scène pour le moins énergique de Jan Kounen. Arrêts sur image en noir et blanc, accélérations,...
Cannes - Des films français de qualité - France Soir
Et tout cela s'est terminé dimanche soir par le film de clôture de Jan Kounen, Coco Chanel & Igor Stravinsky, dans lequel Anna Mouglalis et l'acteur danois Mads Mikkelsen incarnent le chorégraphe russe et la créatrice de mode lors de leur histoire...
Des visages, des corps et l'atteinte du temps - La Croix
Jan Kounen prend la suite du film d'Anne Fontaine, Coco avant Chanel, et démarre après la mort accidentelle de Boy, le grand amour de « Mademoiselle », pendant le scandale du Sacre du Printemps, au Théâtre des Champs-Elysées, en 1913. Jan Kounen qui...
Frédéric Beigbeder publiera "Un roman français" le 18 août - Le Point
Le plus connu, 99 francs (2000, Grasset), où il dresse un portrait caustique de l'univers de la publicité, a été adapté au cinéma par Jan Kounen (Coco Chanel & Igor Stravinski) en 2007. Son dernier roman en date, Au secours pardon, est sorti en 2007...
Blueberry Garden - Canard PC
Non, Blueberry Garden n'est pas l'adaptation vidéoludique du film de Jan Kounen, où le joueur aurait pour mission de ramasser les plantes aux noms exotiques responsables de l'état du réalisateur lorsqu'il a conçu son espèce de trip shamanique chiant...
L'actualité du livre et du DVD - Parutions.com
... encore jeune, elle revit actuellement sur grand écran, ici dans son idylle avec Boy Capel sous la surveillance jalouse d'Etienne Balsan (Coco avant Chanel d'Anne Fontaine), là avec Igor Stravinsky (Coco Chanel & Igor Stravinsky de Jan Kounen),...
VINCENT CASSEL : ACTEUR D'INSTINCT - DVDrama
Cassel a souvent pris le risque de la nouveauté (dans Irréversible de Gaspar Noé ou encore en héros borderline chez Jan Kounen, tueur charismatique dans Dobermann ou cowboy mystique dans Blueberry : l'expérience secrète). S'il est parfois allé jusqu'à...
Maï dans la peau d'une star à Cannes - Le Parisien
Dimanche matin, rebelote pour une tournée de célébrités avec l'arrivée du film « Coco Chanel et Igor Stravinsky », de Jan Kounen. Maï a ainsi assisté au « photo-call », typiquement cannois (une trentaine de photographes mitraillent les stars du moment)...

Jan Kounen

Jan Kounen est un réalisateur, producteur et scénariste français, né le 2 mai 1964 à Utrecht (Pays-Bas).

En haut



Julien Lecat

Julien Lecat est un réalisateur français né à Abidjan (Côte d'Ivoire) en 1980.

Ingénieur en imagerie et cinéphile, il utilise ses compétences informatiques dans la fabrication de sites Internet, entre 1997 et 2007 pour des réalisateurs français tels que Jean-Pierre Jeunet, Marc Caro ou Jan Kounen. Spécialisé dans les making of de films depuis 2003, il a travaillé successivement pour Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles, Micmacs à Tire-Larigot), Frédéric Schoendoerffer (Truands), Alain Berbérian (L'Île aux trésors), Jan Kounen (99 francs), ou Daniel Cohen (Les Deux Mondes).

En 2005, il passe à la fiction et co-réalise Demain la Veille, un court métrage de science-fiction tourné en HD avec l'apport financier d'une centaine d'internautes. Le film reçoit une quinzaine de prix en France et à l'étranger, et participe à plus de 40 festivals. Fin 2008, il réalise un nouveau court métrage "Le Rescapé de l'Hippocampe", une comédie fantastique pour "La Collection 2009" de Canal+ avec Juliette Noureddine.

En haut



Blueberry

Blueberry est une série de bande dessinée créée par Jean-Michel Charlier (scénario) et Jean Giraud (dessins – Joseph Gillain, alias Jijé lui donnera un coup de main à ses débuts). Elle est éditée par Dargaud.

Mike Steve Donovan, alias le Lieutenant Blueberry, est apparu en 1963 dans une aventure publiée dans Pilote, intitulée Fort Navajo. Très vite, ce personnage, buveur, tricheur et "pouilleux", au physique inspiré de celui de Jean-Paul Belmondo, va s'imposer comme personnage principal de cette série western.

La création de Blueberry est importante dans l'histoire de la bande dessinée par la charge d'animalité et de sexualité qui se dégage du personnage. C'était inédit à l'époque.

En 1968, les auteurs entreprennent de raconter la jeunesse du héros durant la guerre de Sécession. Ces pages sont publiées dans Super Pocket Pilote et nous apprennent notamment comment le héros a obtenu son nom inhabituel (il a prétendu s'appeler ainsi quand il quitté les États confédérés d'Amérique pour rejoindre l'Union). Jean Giraud se détache ensuite de cette série parallèle qui est reprise graphiquement par Colin Wilson, puis par Michel Blanc-Dumont.

Lorsque Jean-Michel Charlier meurt le 10 juillet 1989, c'est François Corteggiani qui poursuit le scénario de La Jeunesse de Blueberry. Jean Giraud, quant à lui, se réserve la série principale mais il scénarise également une autre série parallèle qu'il crée avec William Vance au dessin : Marshall Blueberry. Le dernier volet de ce triptyque sera dessiné par Michel Rouge tandis que Jean Giraud entame un nouveau cycle de la série principale, intitulé Mister Blueberry, dont il assure le scénario et le dessin.

Un autre projet de série parallèle, sous-titré Blueberry 1900 et mettant en scène un Mike Blueberry plus âgé, a été élaboré par Jean Giraud et François Boucq puis refusé par Philippe Charlier, fils de Jean-Michel, qui n'a pas accepté la trame du récit impliquant l'utilisation de drogues par Blueberry et l'existence de sciences occultes telles que le chamanisme. Dans l'adaptation cinématographique de la série, ces mêmes concepts ont conduit Philippe Charlier à désavouer le film et à faire retirer le nom de son père du générique.

Les 3 premiers tomes de La Jeunesse de Blueberry étaient à l'origine inclus dans la série principale (et numérotés respectivement 18, 19 et 20), ce qui a entrainé la renumérotation des tomes à partir du n° 18.

La bande dessinée a été adaptée très librement au cinéma en 2004 par Jan Kounen dans le film Blueberry, l'expérience secrète avec dans les rôles principaux Vincent Cassel (Mike S. Blueberry), Juliette Lewis (Maria Sullivan) et Michael Madsen (Wallace Sebastian Blount).

Le film s'inspire des albums La Mine de l'Allemand Perdu et Le Spectre aux Balles d'Or (tomes 11 et 12). Cependant le cinéaste s'est octroyé d'extrêmes libertés, en ne gardant qu'une très faible portion de la trame de ces récits, en modifiant la biographie du personnage-titre (qui devient un cajun de Louisiane, justifiant ainsi l'emploi d'un acteur français) – biographie pourtant très précisément décrite dans Ballade pour un cercueil – et en y ajoutant des thématiques personnelles telles que le chamanisme et les drogues hallucinogènes, alors qu'aucun des albums de Blueberry ne montre le personnage dans une de ces situations.

Le film a globalement été mal reçu par la critique, notamment sur le net avec une cote de 38% sur Rotten Tomatoes, 5.1/10 sur IMDb, 2 étoiles sur 4 sur AlloCiné.

La majorité des critiques a fustigé le manque total de fidélité par rapport aux personnages et à l'histoire originelle, ainsi que le récit décousu et peu crédible. Du côté des avis positifs, la qualité visuelle du film ainsi que son approche inédite des sciences occultes et du chamanisme ont été mises en avant. Le film a notamment trouvé un écho favorable parmi les amateurs des dites sciences et/ou de plantes psychotropes.

Jean Giraud a toujours apporté son soutien au projet de Jan Kounen et apparait même en caméo dans le film. Giraud : « Ce que j'aime dans le travail effectué par Jan Kounen, c'est l'esprit dans lequel il a envisagé l'adaptation. Il s'est senti libre de s'emparer du récit pour en faire quelque chose qui lui tient vraiment à coeur. Tout en étant très amoureux et respectueux de l'oeuvre originale, il ne s'est pas laissé emprisonner par elle ». Les héritiers de Jean-Michel Charlier n'ont pas été du même avis puisqu'ils ont demandé aux producteurs de retirer le nom de Charlier du générique.

En haut



Joël Houssin

Joël Houssin est un écrivain français né en 1953.

Il a commencé par écrire des œuvres de science-fiction, ce qui lui a valu le Grand Prix de l'Imaginaire en 1986 pour Les Vautours, le Prix Apollo en 1990 pour Argentine et le Grand Prix de l'Imaginaire en 1992 pour Le Temps du twist.

En dehors de la science-fiction, on lui doit notamment la série de romans policiers du Dobermann — le premier titre étant Le Dobermann américain publié en 1981 — que le réalisateur Jan Kounen a porté sur les écrans en 1997.

À partir du début des années 1990, Houssin s'est éloigné des romans au profit des scénarios, principalement pour des séries destinées à la chaîne TF1 comme Les Bœufs-Carottes ou le Commissaire Moulin. Il a créé pour France 2 la série David Nolande. On lui doit également les scénarios de Ma vie est un enfer et de Dobermann.

En haut



Dominique Bettenfeld

Dominique Bettenfeld est un acteur français qui joue depuis 1990. Sa filmographie se compose, à ce jour, d'une vingtaine de films et téléfilms alternant les genres et les budgets. Bettenfeld tourna souvent avec Jan Kounen et Jean Pierre Jeunet.

En haut



Abba-Esque

Abba-Esque est le 2nd mini-album du groupe Erasure, paru en 1992, entre les albums Chorus et I Say I Say I Say, ainsi que quelques mois avant la parution de la compilation Pop ! The First 20 Hits.

Cet EP reprenait quatre chansons du groupe suédois ABBA, d'une façon qui se situe à mi-chemin entre l'hommage et la parodie. Ce ton humoristique se retrouve dans les video-clips tournés par le réalisateur français Jan Kounen pour les illustrer et qui furent largement diffusés sur MTV ainsi que sur les chaînes britanniques et allemandes.

Durant son adolescence, Andy Bell était un grand fan d'ABBA. En 1992, il souhaita rendre hommage à ce groupe de son enfance qui lui paraissait relativement oublié. Selon ses propos, le plus difficile fut de convaincre Vince Clarke de se lancer dans cette entreprise, risquée en raison de l'image encore doucement ringarde d'ABBA dans le contexte de l'époque.

Du fait de son énorme succès dans plusieurs pays européens, ce disque y est considéré comme le point de départ de la déferlante nostalgique qui réhabilita pleinement ABBA au coeur des années 1990.

En haut



Mata Amritanandamayi

Amma, Mata Amritanandamayi

Mata Amritanandamayi, appelée plus communément Amma ("Mère") (née le 27 septembre 1953) est une figure spirituelle contemporaine de l’Inde et la fondatrice d'une ONG (M.A. Math) à but humanitaire et écologique dont le siège est au Kérala (extrême Sud-Ouest de l'Inde).

Représentante de l'hindouisme, elle déborde cependant le cadre de sa propre religion pour transmettre un message qui s'adresserait à toute personne autour du monde, de toute confession religieuse. Elle dit que sa religion est celle de l'Amour.

Au cours de ses célèbres "Darshan", durant lesquels elle prend à chaque fois des milliers de personnes tour à tour dans ses bras, elle a rencontré des millions d'individus de par le monde, des personnes de toutes conditions, depuis l'ancien Président de l'Inde A.P.J. Abdul Kalam qui aurait donné les 10 premiers mois de son salaire au M.A. Math, jusqu'aux simples familles de pêcheurs de son milieu d'origine.

Amma naît le 27 septembre 1953, dans un petit village de la côte du Kérala, au Sud de l'Inde, au sein d'une famille de pêcheurs modestes. Ses parents l'appelèrent Soudhamani. Elle leur semblait remarquable à beaucoup d'égard et ses parents l'auraient parfois trouvée absorbée dans un état de samadhi. Elle arrêta l'école à neuf ans, car sa mère tomba malade et elle dut s'occuper de sa famille. Finalement elle fut contrainte de quitter le toit familial et de vivre sans abri.

Elle se serait alors livrée à une discipline ascétique avec un dévouement mystique au divin, plus particulièrement sous son aspect de Mère divine. Après cette ascèse, Amma aurait réalisé son devoir : soulager la souffrance du monde et guider les pas des chercheurs spirituels.

Soudhamani devint alors Mata Amritanandamayi, littéralement : la "Mère de la Béatitude immortelle".

Certains de ceux qui étaient venu dans le village de pêcheurs recevoir son darshan devinrent ses premiers disciples. Ils disaient ressentir une attirance spirituelle pour cette femme simple et modeste. Ce fut le début du «Mata Amritanandamayi Math», le premier et le plus important de ses ashrams, situé près de Kollam dans le Kérala.

Depuis, son temps est partagé entre son ashram principal en Inde et les tournées qu'elle fait chaque année aux États-Unis, Europe, Japon, Inde pour transmettre son message. Elle y rencontre aussi bien ses disciples que des curieux, venus faire l'expérience du darshan.

Dans la religion hindouiste, le darshan désigne un moment de contact visuel avec un maître spirituel ou sa représentation et la transmission d'énergie spirituelle associée à cette vision. Il peut prendre différentes formes suivant les maitres. Le darshan d'Amma prend la forme d'une étreinte qui l'a rendue célèbre.

Le M. A. Math, l'ONG fondée par Amma, a développé depuis plus de 20 ans un vaste réseau d’œuvres caritatives, incluant distribution de nourriture, construction de logements gratuits, pensions pour des veuves, orphelinat, éducation et formation professionnelle, santé (soins gratuits, hôpitaux…).

L'Organisation M.A. MATH, entre autres distinctions, a reçu en juillet 2005 le statut d'ONG consultative auprès du Conseil économique et social de l'ONU.

La Croix-Rouge française, à la recherche d’organisations locales présentant toutes garanties, a signé avec le M. A. Math un accord de coopération pour l’aide aux victimes du tsunami.

Dernièrement, les efforts de tous les bénévoles ont été concentrés sur l'aide aux victimes du tsunami en Inde et au Sri Lanka (ce qui a valu à Amma d'être honorée par la Récompense du Centenaire du Rotary International pour son Service à l'Humanité, à l'hôtel Méridien de Cochin, le 23 février 2005).

Son action humanitaire et son message lui ont valu de nombreuses reconnaissances.

Le cinéaste Jan Kounen lui a consacré un film : Darshan, sélection officielle hors compétition au festival de Cannes 2005. Bien reçu par l’ensemble de la presse, le film est toujours à l’affiche.

En haut



Blueberry, l'expérience secrète

Blueberry, l'expérience secrète est un film de Jan Kounen sorti en 2004 et s'inspirant librement de la bande dessinée Blueberry créée par Jean-Michel Charlier et Jean Giraud alias Mœbius.

Après avoir passé son adolescence parmi les Indiens, Mike Blueberry est devenu le marshal d'une petite ville située non loin des terres sacrées indiennes. Il tente d'empêcher des chasseurs de trésor de s'aventurer sur ces territoires interdits.

« Bienvenue dans l'inconnu ! » précise le réalisateur dans le préambule qui accompagne le DVD. Le film présente en effet l'initiation de Blueberry au monde des Indiens, au monde intérieur ...

En haut



D'autres mondes

D'autres mondes (Other Worlds) est un film documentaire français de Jan Kounen sorti le 30 juin 2004.

Le film est né de la rencontre entre le réalisateur et les guérisseurs Shipibo d'Amazonie péruvienne et leur plante sacrée l'Ayahuasca, la liane de l'âme.

C'est une invitation à un voyage plus documenté vers les mystères de cette médecine traditionnelle. Une porte entrouverte sur un autre monde, une autre perception du réel.

En haut



Source : Wikipedia