Hyères

3.4394648829601 (1495)
Posté par marvin 09/04/2009 @ 02:07

Tags : hyères, var, provence-alpes-côte d azur, france, environnement

Dernières actualités
Les infos en Pro A - L'Equipe.fr
Ailier-fort très athlétique, Zianvéni (1,98 m, 29 ans) a longtemps joué à Nancy, avec qui il a été élu deuxième meilleur joueur français de Pro A en 2006-2007 avant de partir à Chypre, puis de revenir à Hyères-Toulon (10,5 points, 5 rebonds)....
Quand le Design Parade à Hyères - Art Côte d'Azur
La quatrième édition du festival international Design Parade ouvre ses portes le 3 juillet à la Villa Noailles de Hyères. Au cœur de l'événement, le concours des jeunes designers, pour découvrir les Starck et les Putman de demain....
Hyères-Toulon: Un espoir kazakh s'engage - Europe1
Hyères-Toulon annonce sur son site officiel la signature pour les quatre prochaines saisons du jeune Anton Ponomarev qui évoluait au sein des Tigers d'Astana depuis 2003. MVP de son championnat cette année, ce jeune pivot de 20 ans (2m09, 106 kilos),...
Hyères-Toulon : Arrivée de Ponomarev - Ouest-France
L'international kazakh Anton Ponomarev (20 ans) s'est engagé pour quatre ans avec Hyères-Toulon (ProA). Les dirigeants du HTV ont annoncé lundi que le jeune intérieur kazakh Anton Ponomarev (2,10m) s'était engagé pour quatre saisons....
Le Hyères FC optimiste pour son avenir - Var-Matin
Le président Daziano, ici entouré de son équipe, se réjouit de l'accueil des collectivités à l'annonce de la montée de Hyères en National. Courte conférence de presse pour le président Gérard Daziano qui, une fois l'émotion passée de voir le Hyères...
"Hyères, le club qui me voulait le plus" - Sangetor.net
Kevin Nakache, le jeune milieu de terrain de l'équipe CFA du RC Lens vient de s'engager pour deux ans avec le club d'Hyères, nouveau promu en National. Kevin Nakache a accordé à Sangetor.net sa première réaction depuis sa signature....
Hyères-Toulon : retour de Derrick Obasohan (Strasbourg) - Le Parisien
L'international nigérian Derrick Obasohan a signé un contrat de trois ans avec le Hyères-Toulon Var Basket (ProA), club où il a déjà évolué en 2006/2007. C'est la première recrue du club pour la saison 2009/2010. Obasohan, 28 ans, jouait depuis 2007 à...
Piste cyclable. «Un projet de longue haleine» - Le Télégramme
C'est le cas par exemple de celle qui passe devant la Maison de l'enfance pour mener à la vallée de l'Hyères. Pour l'instant un tiers environ du tracé a été réalisé. On essaie de partir du coeur de Carhaix pour irriguer toute la commune et plus...
Mitch Booth à la barre de l'Extreme 40 BT - Adonnante.com (Communiqué de presse)
Darren Bundock, barreur officiel de l'Extreme 40 BT, a été obligé d'annuler sa participation à l'iShares Cup Hyères-TPM à la suite d'une déchirure des ligaments croisés. C'est donc à la dernière minute que le co-fondateur de la classe, Mitch Booth,...
Le bilan à l'école de rugby - Sud Ouest
Dernièrement, elle a participé à un voyage à Hyères où elle a pris part à un tournoi qui rassemblait les clubs du Sud-Est. Dimanche 21 juin, au cours de l'assemblée générale, l'ensemble de ces participations a été rappelé. Le bureau a été partiellement...

Hyères

Carte de localisation de Hyères

Hyères en français (prononcer ), Ieras en provençal selon la norme classique et Iero selon la norme mistralienne (prononcer ), est une commune française située à seize kilomètres à l'est de Toulon dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Chef-lieu de deux cantons, la ville, située sur la rive de la mer Méditerranée, à l'embouchure du Gapeau, est une station balnéaire surnommée Hyères-les-Palmiers grâce aux 7 000 palmiers plantés dans la commune et cultivés dans les pépinières.

Ses habitants sont appelés les Hyérois.

La commune d'Hyères inclut notamment la presqu'île de Giens et les îles d'Hyères. Ces îles comprennent Porquerolles, Port-Cros et l'île du Levant ainsi que de nombreuses petites îles et îlots. On les appelle aussi les « îles d'Or », nom qui leur fut donné à la Renaissance, sans doute parce que, sous certains éclairages, les micaschistes de leurs roches ont des reflets d'or. Outre ces îles, la ville est composée de nombreux quartiers tels que La Capte, Giens, L'Almanarre, L'Ayguade, Les Salins-d'Hyères ou Les Borrels. La ville longe la mer sur trente-neuf kilomètres de côte, et est la plus au sud de la Provence. Ces côtes sont tour à tour de sable ou de falaises rocheuses.

La plus ancienne des stations climatiques de la Côte d’Azur est située dans un site abrité. Ses vieux quartiers s’accrochent au versant sud de la colline du Castéou (204 m) et dominent la ville moderne et la rade qu’enserrent le cap Bénat et la presqu’île de Giens. La notoriété de la ville remonte au XVIIIe siècle.

La commune est située à sept-cent-deux kilomètres au sud-est de Paris-Notre-Dame, point zéro des routes de France, à soixante-cinq kilomètres au sud-est de Marseille, à seize kilomètres à l'est de Toulon, à trente-et-un kilomètres au sud de Brignoles, à cinquante-huit kilomètres au sud-ouest de Draguignan et à quarante-huit kilomètres au sud-ouest de Saint-Tropez.

Du sud-ouest à l'est, la commune est baignée par la mer Méditerranée, avec le Golfe de Giens au sud-ouest de la presqu'île et le quartier insulaire de Porquerolles au sud. Du sud-est à l'est se trouve la rade d'Hyères avec les îles de Bagaud, Port-Cros et Le Levant. Au nord-est, la commune est limitrophe de La Londe-les-Maures, de Pierrefeu-du-Var au nord, le Gapeau la sépare de La Crau au nord-ouest, la station balnéaire de Carqueiranne est située à l'ouest.

Hyères est située sur la Côte d'Azur et bénéficie d'un climat méditerranéen aux étés chauds et secs et aux hivers doux et relativement humides. La rade peut être soumise à des vents violents avec un record établi à 148 km/h le 28 novembre 1983. Le mistral souffle parfois bien que la commune soit abritée au nord par le massif des Maures. Elle est parfois exposée au levant qui s'engouffre dans la rade entre Port-Cros et le Cap Bénat mais est protégée du sirocco par Porquerolles et la presqu'île de Giens. En moyenne annuelle, la température s'établit à 15,9 °C avec une moyenne maximale de 20,1 °C et une minimale de 11,8 °C. Les températures nominales maximales et minimales relevées sont de 29 °C en juillet-août et 6 °C en janvier et février, valeurs douces grâce à la présence de la Méditerranée et de l'agglomération toulonnaise. Les jours de gel sont assez rares mais le 10 février 1986 fût relevée la température de -7,5 °C. À l'inverse, le 7 juillet 1982 la température de 40,1 °C établissait un record. L'ensoleillement moyen s'établit à 2 899,3 heures par an avec une pointe à 373,8 heures en juillet. Autre valeur importante, caractéristique du climat méditerranéen, les précipitations totalisent à Hyères 665 millimètres sur l'année, valeur relativement faible par rapport à d'autres communes du pourtour méditerranéen et surtout les pluies sont très inéquitablement réparties avec moins de sept millimètres en juillet et près de quatre-vingt quatorze millimètres en octobre. Le record de précipitations relevées en vingt-quatre heures s'établit à 156 millimètres le 16 janvier 1978.

Le nom de Hyères est une déformation du nom de l'ancienne colonie romaine Areae. Le nom de cette ville semble provenir des salins qui s'étendaient à proximité, peut-être depuis l'Antiquité tardive, après altération du terme latin areae désignant des marais salants. Hyères est citée pour la première fois en 963 sous la forme Eyras ou Eras. On doit faire l'élision et parler de la ville d'Hyères ainsi que des îles d'Hyères, mais ce point de grammaire est souvent contesté par les hyérois eux mêmes. En 1801, la ville s'orthographiait indifféremment Hières ou Hyères.

En 1853, le territoire communal fût démembré de La Crau, de Carqueiranne en 1894 et de La Londe-les-Maures en 1901.

La troisième partie d'Hyères (628 habitants) appartient au canton de la Crau.

Construction historique, sociale et économique toujours en fonction. Edifié vers 1450, il est à l'origine du formidable essor qu'a connu la ville depuis. En Provence on dit "l'aïgue è d'oro"(l'eau est Or), on peut par cette expression mesurer l'importance apporté par cette construction au fil des siècles. L'association des arrosants du canal Jean NATTE gère avec la mairie son fonctionnement.

Peintures fin XVIIIe et XIXe siècle françaises et étrangères. Collections d'archéologie du site d'Olbia, sculptures du XIXe siècle.

Construction en 1834 du théâtre Denis sur l'initiative d' Alphonse Denis et d'autres actionnaires. En 1848, ce théâtre devient la propriété d’Alphonse Denis. En 1879, il est racheté par la municipalité ; il fera l'objet d'importants travaux en 1881, 1932,1933,1935 et 1956.

Devenue depuis juin 2005 une médiathèque en lieu et place de l'ancien centre des impôts, place Théodore-Lefebvre.

Olbius Hippolyte Antoine Riquier lègue le clos Riquier par testament à la ville d'Hyères le 13 avril 1868. Le 14 juillet 1872, sur une idée conjointe de la municipalité et d'Albert Geoffroy Saint-Hilaire, alors directeur du jardin d'acclimatation de Paris, une convention est signée donnant à bail pour vingt-six ans le terrain du clos Riquier afin d'y créer un établissement où l'on pourrait cultiver, étudier et créer des espèces tropicales susceptibles de s'acclimater dans nos régions. Cet endroit était une annexe du jardin d'acclimatation de Paris. De nos jours, ce parc de sept hectares est à la fois un jardin d'agrément et un jardin botanique avec de nombreuses essences exotiques rares.

Commanderie construite par l'ordre du Temple au XIIe siècle. Au XIVe siècle elle comprenait corps de logis, grange, cellier, moulin, four et la tour Saint-Blaise, son seul vestige actuel. Après la suppression de l'ordre du Temple elle fut affectée à la communauté des frères de la commanderie hospitalière de Baulieu, qui les afferma d'abord à divers particuliers. En 1673, elle les céda à la ville, par bail emphytéotique. La chapelle resta affectée aux pénitents bleus jusqu'en 1765. La ville transforma à cette date la chapelle en halle, puis fit ajouter un étage interne en 1770. Elle fit procéder à l'aménagement d'un niveau intermédiaire, avec démolition des voûtes et construction d'un escalier intérieur. L’hôtel de ville occupa dès lors les lieux jusqu'en 1913. Après restauration, c’est aujourd’hui un lieu d'exposition. Cet édifice a été classé Monument historique le 30 mars 1987.

Monument historique classé en 1992. Exposition permanente d'ex-voto qui racontent des événements qui se sont déroulés pendant les guerres de religion. La légende veut que le trésor des Templiers y soit caché.

Rouvert au public en 1999, le site archéologique d’Olbia, ancien comptoir de la cité de Marseille, juxtapose des éléments grecs, romains et médiévaux. Située au bord du golf de Giens, à Hyères, sur la route des comptoirs entre Nice et Marseille, Olbia (« la Bienheureuse » en grec) est évoquée par Strabon (Ier siècle av. J.-C.) dans sa Géographie. Le site a été fouillé dès le XIXe siècle par divers archéologues, dont le prince Frédéric, futur roi du Danemark, Alphonse Denis, maire d'Hyères, et le lieutenant-colonel Poitevin de Maureillan.

Le château et les fragments de la première enceinte urbaine dominent le site dont l'escarpement fut retenu pour ses possibilités de défense. Au sommet, le château ne conserve que les vestiges du XIIIe au XVe siècle qui ont échappé à son démantèlement en 1620. L'enceinte de la partie la plus ancienne de la ville encadre le château et délimite une zone déjà largement abandonnée par la population au XIVe siècle au profit de la ville basse. C'est de cette époque que date la reconstruction générale de l'ouvrage dont les fragments sont encore visibles, tant pour la ville haute que pour la ville basse.

Le castel Sainte-Claire est le premier des édifices qui, à partir du milieu du XIXe siècle, ont réinvesti les espaces vacants de la vieille ville. C'est une villa bâtie dans un style roman de fantaisie par Olivier Voutier, le découvreur de la Vénus de Milo. Par la suite, l'écrivain américain Edith Wharton y résida de 1927 à 1937 alors que Robert Mallet-Stevens et de nombreux autres artistes œuvraient, au clos Saint-Bernard, pour Charles de Noailles.

Située 2, avenue Jean-Natte, cette villa fut construite en 1881 par l'architecte Pierre Chapoulart pour l’industriel Alexis Godillot. Elle était destinée à la fois aux réceptions données par l’industriel mais aussi à la location aux hivernants.

Dès 1760, Hyères va devenir une station hivernale de renom auprès des Anglais avec en particulier les séjours du prince de Galles le futur roi d'Angleterre Georges IV en 1788 et 1789. De nombreuses personnalités y séjourneront ou s’y fixeront attirées par son climat. La colonie anglaise sera très importante et la ville possèdera jusqu’à trois églises anglicanes. Cette présence britannique culminera avec la venue de la reine Victoria en 1892.

En 1883, Robert Louis Stevenson vint à Hyères et y séjourna pendant deux années et il écrivit :" Je ne fus qu'heureux à Hyères D'autres écrivains célèbres y habitèrent également comme Jules Michelet, Joseph Conrad ou Léon Tolstoï dont le frère décéda et fut enterré à Hyères, tout comme Saint-John Perse (Alexis Léger), enterré au cimetière de Giens. D'autres y possédèrent des maisons comme Edith Wharton ou Paul Bourget.

De nombreuses personnalités y séjournèrent également comme Nicolae Bălcescu ou Paul Taffanel qui séjourna dans la villa Espérance, conçue par son beau-frère Marcel Deslignières en 1884.

Le blason originel était : De gueules, à un château d'argent, sommé de trois tours de même, maçonné de sable, la porte ouverte et garnie de sa coulisse de sable, accompagnée en pointe de trois besants d'or, posés deux et un.

Cette version fut attribuée à la ville en 1696.

La commune choisit plus tard : D'azur à la tour d'argent maçonnée de sable, ouverte et ajourée du champ, crènelée de quatre pièces, sommée de trois tourelles crènelées chacune de quatre pièces du même, et accompagnée en pointe de trois besants d'or deux et un.

De ce blason est extrapolé un drapeau parfois utilisé par la commune.

Hyères vue du château. On distingue l'église Saint-Paul, l'aéroport de Toulon-Hyères et, en arrière-plan l'île de Porquerolles et sur la droite le début de la presqu'île de Giens.

Hyères vue du château en direction de la presqu'île de Giens (en arrière-plan). On aperçoit, de gauche à droite, la colline de Costebelle, le mont des Oiseaux, le col du Serre et le Paradis.

Muraille, entrée du chateau de hyères.

En haut



Hyères Toulon Var Basket

Image:Htv basket-ball.jpg

Le Hyères Toulon Var Basket (couramment abrégé en HTV) est un club professionnel français de basket-ball basé dans la ville de Toulon mais également issu de la ville de Hyères fondé en 1990. Le club toulonnais est présidé par Fabrice Veyrat depuis décembre 2006. L'équipe première, entraînée par Alain Weisz depuis 2007, évolue en Pro A et disputa en 2008-2009 pour la première fois de son histoire à l'EuroCup Challenge. Le Hyères Toulon Var Basket évolua de 1957 à 2006 à l'Espace 3000 de Hyères, qui est remplacé aujourd'hui par le Palais des sports Jauréguiberry de Toulon. Le club a remporté les playoffs de Pro B en 2001 lui permettant pour la première fois de son histoire de jouer parmi l'élite du basket français.

En 1948 naît le Club Sportif Toulonnais, et en 1952 c'est au tour du Omni Sport Hyerois. Mais ce n'est que dans les années 1970 que le basket-ball prend son essor dans les deux communes varoises. Peu à peu, les 2 équipes se rapprochent de l'élite et lorsque le Club Sportif Toulonnais s'apprête à monter en Pro B pour la saison 1990-1991, les 2 clubs décident de fusionner. Durant les années 90, le Hyères Toulon Var Basket est l'un des plus anciens clubs a être resté dans le championnat de Pro B. Pendant 10 ans, Jean-Louis Borg aura la responsabilité de l'équipe pro avec 6 saisons en Pro B et 4 saisons en Pro A pour finir avec une première qualification en playoffs en 2005. A la fin de la saison 2000-2001, l'équipe termina 5e du classement général (2e ex-aequo)et accéda aux playoffs. Après ses victoires face à Vichy, Evreux et Roanne en finale le Hyères Toulon Var Basket est Vainqueur des playoffs et accède logiquement et pour la première fois de son histoire en Pro A.

En 2001, pour sa première saison en Pro A, le club varois va rapidement être confronté à la difficulté du championnat élite en France. Le Hyères Toulon Var Basket qui termine 12ème au classement de la saison régulière atteint très largement son objectif qui était le maintien en Pro A avec 8 victoires, dont celles notamment face au Paris Basket Racing et à Cholet Basket. En 2005, l'entraineur originaire de Maisons-Alfort mit fin à 27 ans d'une vie sportive consacrée au club varois, pour prendre un nouveau départ avec le club de Pro B La Jeanne d’Arc de Vichy Val d’Allier Auvergne Basket. Celui-ci est remplacé par la suite par l'entraineur du Jeanne d’Arc de Vichy Val d’Allier Auvergne Basket, Jean-Michel Sénégal. Un déclic semble nécessaire pour que le HTV puisse enfin rivaliser avec les meilleurs, la volonté de le déclencher est en tout cas de mise en 2006 lorsque le club quitte l'Espace 3000 de Hyères pour le tout nouveau Palais des sports de Toulon. Au printemps 2007, Alain Weisz alors entraineur de l'ASPTT Aix-en-Provence devient l'entraîneur de la formation varoise après l'éviction de Francis Charneux. Dès son arrivée et pour mener à bien son objectif, l'entraîneur marseillais fit venir trois recrues de choix : les américains Sean Colson et Tony Williams, le premier devenu meilleur joueur de la Ligue avec le Besançon Basket Comté Doubs, le second joueur de Viola Reggio de Calabre, et l'ancien Nancéiens et international français Vincent Masingue. En février 2008, le Hyères Toulon Var Basket accueillit la 6e édition de la Semaine des As au Palais des sports de Toulon , où l'équipe d'Alain Weisz réussi à atteindre les demi-finales pour sa première participation au tournoi en s'imposant face au leader de la Pro A le SLUC Nancy . Malheureusement, l'équipe varoise n'atteindra pas la finale en perdant face à Vichy à l’issue d’un match où le suspens fût roi (72-71) malgré sa domination lors de la majeure partie de la rencontre. Elle perdra d'autant plus, avec la blessure de Sean Colson, un des meilleurs meneurs de Pro A de la saison 2007-2008, victime d’une rupture du Tendon d'Achille qui marque son indisponibilité pour le reste de la saison. La reprise du Championnat face au champion de France en titre Roanne, s'est jouée à l’Espace 3000 ainsi sans Sean Colson, remplacer par son joker, Ismaïla Sy. Le Hyères Toulon Var Basket retrouve ainsi l'ancien Brestois au commande de l’équipe après avoir déjà joué 5 matchs avec cette saison, où il avait notamment rendu une copie quasi-parfaite face à l'équipe de Dijon et les varois l’avait emporté sans son maître à jouer. Mais il sera remplacé par un Meneur Américain Daniel Horton. Le 29 avril 2008, le Hyères Toulon Var Basket se qualifie pour la deuxième fois de son histoire pour les plays-off en allant s'imposer à Pau lors de l'avant-dernière journée de la saison régulière. Malheureusement, le Hyères Toulon Var Basket s'incline par 2 fois face à l’ASVEL lors des quarts de finales, les sudistes quittent la fin de championnat par la grande porte. Au même moment l'équipe varoise se qualifie pour la première fois de son histoire pour la EuroCup Challenge. Pour l'année 2008 - 2009, Daniel Horton, Tony Williams, Laurent Legname suivis d'autres joueurs quittent le navire . Un recrutement ou l'on voit débarqué le talentueux meneur Américain nommé Pierre Pierce et un Intérieur Darrell Tucker. Le 11 novembre 2008, l'équipe d'Alain Weisz a réussi a se qualifier pour sa première participation à un tournoi européen, à la phase régulière de l’EuroChallenge en remportant respectivement le 1er et second tour qualificatif face aux croates de KK Cedevita Zagreb et aux roumains de CSU Asesoft Ploieşti. Malgré un début difficile en Championnat, dû à un effectif réduit décimé par de nombreuse blessures, le HTV continue sur sa bonne lancée en EuroChallenge après ses victoires face à Ural Great Perm (94-83) et de GSS Keravnós Nicosie (finaliste de l'EuroCup en 2007) (88 à 85). Pendant la trève, l'effectif du HTV est remanié, avec l'arrivée de l'international Francais, Cédric Ferchaud, l'intérieur Américain Rick Hugues et la surprise du chef, l'intérieur international Francais : Maxime Zianveni. La belle aventure européenne se termine malheureusement lors de la dernière journée avec une défaite à domicile face à leur adversaire direct des Telekom Baskets Bonn.

Depuis 2005 le club de Hyères Toulon Var Basket était lié contractuellement à l'équipementier Spalding. Pour la saison 2008-09, un nouvel équipementier Scorpion wear a signé un contrat de 2 ans avec l’équipe professionnelle et les espoirs du HTV. Les maillots du HTV arbore de nouveau maillot avec les mêmes couleurs bleue et jaune symbole fort du club varois. Un sigle vient s'ajouter, celui du scorpion, symbole de « combattivité et de la volonté de toujours attaquer », symbole de l'excellente saison sportive réalisé l'année précédente.

En 1994, Jean-Louis Borg est nommé entraîneur du club varois, après y avoir évolué en tant que joueur dans les années 1980 et 1990. En effet, issu d'une famille de basketteurs, il effectue une carrière de joueur au sein du club de OS Hyères, il a évolué de Nationale 3 à la Nationale 2. Il effectua également une carrière d'arbitre, évoluant au niveau de la Nationale 1 féminine. En parallèle de sa carrière d'arbitre, il s'occupa des équipes de jeunes de Hyères-Toulon avant de prendre en charge la responsabilité de l'équipe professionnelle. Le club évolue alors depuis en Pro B, terminant une saison catastrophique (15ème du classement) . Pour sa première saison à la tête du club, Jean-Louis Borg hissera l'équipe au 3e rang du classement et les qualifiera pour les 8e de finale de la Coupe de la Ligue. Six ans plus tard, il connaîtra avec son équipe la montée parmi l'élite en Pro A. A l'issue de la saison 2004/2005, qui voit le club varois terminer 12ème de Pro A, soit le meilleur classement de l'histoire du club, Jean-Louis Borg après environ une trentaine au service de l'équipe varoise (dont 10 ans avec l'équipe professionnelle) est pourtant remercié sans grande élégance par l'équipe dirigeante qui lui préfère Jean-Michel Sénégal, venu de la JA Vichy, qui, dernier de Pro A descend alors en Pro B. Les deux coachs se croiseront puisque Jean-Louis Borg rejoint quant à lui la JA Vichy, dont l'objectif est de retrouver la Pro A. Avec Jean-Louis Borg, le HTV a écrit l'une des plus belles pages de son histoire. En 2007, le club varois s'attache les services d'Alain Weisz, après 2 saisons difficiles à la limite de la relégation en Pro B. Le recrutement de l'ancien coach d'Aix se révèlera payant avec une première qualification pour le tournoi de la Semaine des As, une sixième place au classement finale de Pro A et une première qualification pour la EuroCup Challenge.

Le HTV se compose de deux entités distinctes et indépendantes: L’une est société anonyme à objet sportif (SAOS), qui gère la section professionnelle et qui est divisée en trois secteurs : administratif, sportif et commercial. L'autre partie est une association sportive, qui encadre les sections « loisirs » et « amateurs » et qui a également en charge le centre de formation et dont l’activité est assurée par une équipe de bénévoles.

Le HTV évolue actuellement au Palais des sports de Toulon, une salle d'une capacité de 4700 places assises. Elle a été inaugurée le 17 mars 2006.

Auparavant le HTV jouait à l' Espace 3000 (inauguré en 1957) à Hyères. Depuis l'ouverture du Palais des sports, l'équipe varoise joue principalement dans cette enceinte, tout en continuant à jouer quelques matches à Hyères.

Le club d'handibasket appelé le Hyères Handi Club (qui n'est pas une section du HTV) est actuellement présidé par Philippe Lagarde et entrainé par Jérôme Mugnani a durant la saison 2005/2006 gagné le titre de Champion de France sans avoir concédé une seule défaite.

En haut



Effectif saison par saison du Hyères Toulon Var Basket

Cette page présente l'effectif saison par saison du Hyères Toulon Var Basket.

En haut



Liste des entraîneurs et présidents de Hyères Toulon Var Basket

Voici la liste des présidents et entraîneurs de Hyères Toulon Var Basket.

En haut



Hyères Football Club

Logo

Le Hyères Football Club est un club français de football fondé en 1912 par le docteur Barthélémy Perruc, dans la ville de Hyères. Evoluant jusqu'en 1928 au stade Godillot, le club s'installe au Stade Perruc. Aujourd'hui, le stade Perruc peut accueillir 1410 spectateurs. LE HFC évolue en 2007-2008 en Championnat de France Amateurs.

Pour la saison 2008/2009, à peine promu de CFA 2, il bataille avec deux grands rivaux locaux : le Sporting Toulon Var et l'Étoile Sportive Fréjusienne pour la montée en National.

Le 4 avril 1932, la Fédération émet quelques réserves quant au dossier de candidature du club au statut professionnel. Le 9, l'accord est définitif : le HFC aura un statut pro dès juillet 1932. Hyères évolue ainsi en D1 professionnelle en 1932-33. Les Perruquiers terminent 9e sur 10 de leur groupe et sont relégués en D2. En raison du manque de soutien local, le président Barthélémy Perruc décide d'abandonner le statut pro à la fin de la saison 1933-34.

Le club se pérennise dans le haut niveau amateur et avance dans le temps. Au fur et à mesure le club se maintient au haut niveau, avec l'encouragement et le soutien du maire de la ville, M. Léopold Ritondale, lui même ancien secrétaire général du club. Le club peut compter sur le travail des dirigeants et des figures emblématiques telles Alain Girardo ou encore Gérard Daziano fraichement élu président du club.

Le Hyères Football Club entre dans une nouvelle ère à partir des années 2000. L'équipe hyèroise menée par des joueurs cadres comme Nicolas Istace alterne entre le bon et le moins bon, le CFA, le CFA II. En mai 2007, l'équipe du HFC a rejoint le Championnat de France Amateur après deux années consécutives passées en CFA2.

1912 Fondation du Hyères Football Club (HFC).

1932 Obtention du statut professionnel et intégration à la Division 1 du championnat de France de football. Le 1er match de l'histoire du Hyères FC en D1 se solde par une défaite contre le RC France (1-2). La 1re victoire est obtenue lors de la 2e journée contre Excelsior (3-1).

1933 9e du Groupe A de D1, le Hyères FC est relégué en Division 2.

1934 Après un déficit budgétaire, le Hyères FC abandonne le professionnalisme et rejoint le championnat régional.

1949 Promotion en CFA.

1953 Relégation en championnat régional.

1960 Promotion en CFA.

1963 Relégation en championnat régional.

1964 Promotion en CFA.

1968 Relégation en championnat régional.

1978 Promotion en Division 4.

1980 Promotion en Division 3.

1988 Relégation en D4.

1993 Relégation en National 3.

1998 Promotion en CFA.

2003 Relégation en CFA 2.

2007 Le Hyères FC évolue en CFA 2 Groupe D.

En haut



Source : Wikipedia